Les témoins de Jéhovah

« Dieu leur donnera peut-être de se convertir et de connaître la vérité. » (2Tm 2.25)
Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.
Avatar de l’utilisateur
Etienne
Censor
Censor
Messages : 104
Inscription : dim. 10 sept. 2006, 18:42
Localisation : FRANCE

Message non lu par Etienne » mar. 12 sept. 2006, 15:34

Bonjour Irmeyah
Je ne vois rien dans le texte d'Isaie qui s'applique à notre propos ... Quand à l'"infériorité" (terme que nous n'utilisons pas, parce que simplement le nom de "Fils" implique nécessairement que Jésus est inférieur en nature, à Dieu) ce n'est pas nous qui l'inventons, c'est la Bible qui l'affirme sans cesse :
Pourtant le texte d'ISAÏE est clair 4- "C'est lui qui vient vous sauver" 8-et c'est Lui qui pour eux ira par ce chemin"
C'est quand même tout à fait clair et explicite non?
(1 Corinthiens 11:3) 3 Mais je veux que vous sachiez que (...) le chef du Christ, c’est Dieu.

Oui, comme tout ce qui est DIEU est à Lui, son autorité également.
(
Etre assis à la droit de quelqu'un n'est-ce pas être le deuxième personnage après cette personne ?

Non pas après cette personne mais avec cette personne il y a donc un seul et même personnage de même nature."Le père est moi sommes un" et non pas 2. La logique et la Foi.
.
(1 Corinthiens 15:27-28) 27 Car [Dieu] “ a soumis toutes choses sous ses pieds ”. Mais lorsqu’il dit que ‘ toutes choses ont été soumises ’, il est évident que c’est à l’exception de celui qui lui a soumis toutes choses. 28 Mais lorsque toutes choses lui auront été soumises, alors le Fils lui-même se soumettra aussi à Celui qui lui a soumis toutes choses [...]
Oui c'est à dire à lui même.
Nous ne nous battons pas sur des mots. Si vous utilisez les termes des Ecritures, je serais toujours d'accord avec vous, quel que soit votre propos. Force est de constater que ces "querelles sur des mots" eurent lieu dans l'Eglise à l'occasion de Nicée puis de Constantinople ... Quant aux TJ, ils se gardent bien de faire de telles disputes, ils se contentent très bien de ce que dit la Bible.
Lorsque vous dites:
Je ne vois rien dans le texte d'Isaie qui s'applique à notre propos
, Nous voyons bien que le problème est l'écriture et sa compréhension, donc on se bat sur les mots. Nul ne peut s'approprier l'autorité de DIEU, pourtant Jésus l'a fait en déclarant être l'Alpha et l'Oméga, qu'il nous ressucitera le dernier jour et qu'il jugera les vivants et les morts? Etre "le chemin, la vérité et la vie" ou "celui qui n'a pas le fils n'a pas le père" démontre bien l'unicité du père et du fils. En effet, si le fils est le second personnage, le Fils ne peut être ni la voie ultime ni nous ressuciter ni nous juger le dernier jour. Il est bien le Premier et le dernier, franchement, comment le fils peut-il être inférieur, cette pensée est bien polythéiste.
(Philippiens 2:5-7) 5 Gardez en vous cette attitude mentale qui était aussi en Christ Jésus, 6 lequel, bien que se trouvant dans la forme de Dieu, n’a pas songé à une usurpation, c’est-à-dire : pour qu’il soit égal à Dieu. 7 Non, mais il s’est vidé lui-même et a pris une forme d’esclave et a paru dans la ressemblance des hommes.
Je pense qu'il s'est vidé de lui même pour justifier notre salut comme le dit ISAÏE 35 8 (voyez-vous dans ce texte ce qui s'applique à notre propos?), mais nous ne parlons pas ici d'attitude mentale mais de fait et de la raison de son assasinat, oui, il à bien affirmé sa royauté "ma royauté n'est pas de ce monde" et "je suis le fils de DIEU""et on ne peut s'approprier la royauté qui est à DIEU seul, il n'a donc pas eu de pensée d'ursupation, puisqu'il est le "ROI"
Pourtant force est de constater que les conciles ont établi le dogme non à force de prière et de révélation de Dieu, mais de débat interminables que n'ont mis à fin que des considérations philosophiques et paiennes (idée de la triade dans l'unité piochée dans la philosophie platonicienne, mais étrangère à la Bible entière).
Je pense, pour être impartial, que les prières et révélations étaient présentes (ne sous éstimons pas ces conciles), mais qu'un concept n'est pas DIEU, ou alors nous serions les enfants d'un idée. On s'approche de Lui par la Foi et non par un concept.
Enfin, que signifie "En verité, en vérité je vous le dit, avant qu'Abraham ne fût, je SUIS"; "Je suis la chemin, la vérité et la vie"? Etrange non?
Par ce verset, Jésus indique qu'il existait avant Abraham. Pas étonnant puisqu'il est le premier Fils de Dieu ... Une traduction plus exacte donnerait "je vivais avant qu'Abraham (votre premier ancêtre) vienne à l'existence". Rien qui identifie Jésus à son Père, Dieu.
Et oui "une traduction plus exacte" est difficile et conceptuelle, puisqu'il est aussi "l'Alpha et l'Oméga" et "le premier et le dernier" et le "Je SUIS" est bien le nom de DIEU dans l'ancien testament. Notons qu'il ne dit pas "J'était" mais "Je SUIS". "Mon Père et Moi sommes un" est le plus explicite avec "l'Alpha et l'Oméga" et "le premier et le dernier", si là on ne voie pas ce qui identifie Jésus à son Père et que l'autorité de Jésus est la même que DIEU c'est alors que l'on joue sur les mots. Jésus ne peut être le second personnage et le Premier en même temps, ni s'approprier le nom de DIEU, ni être le commencement et la fin s'il n'est pas DIEU lui même.
A bientot de te lire Irmeyah
(Mt 26.63-66)
Mais Jésus se taisait. Le Grand Prêtre lui dit:" Je t'adjure par le Dieu Vivant de nous dire si tu est le Christ, le Fils de Dieu. " Tu l'as dit, lui dit Jésus..."
Qu'en pensez vous?" Ils répondirent: " Il est passible de mort."

Irmeyah
Civis
Civis
Messages : 7
Inscription : sam. 09 sept. 2006, 11:13

Message non lu par Irmeyah » mar. 12 sept. 2006, 16:08

ETIENNE :
Pourtant le texte d'ISAÏE est clair 4- "C'est lui qui vient vous sauver" 8-et c'est Lui qui pour eux ira par ce chemin"
C'est quand même tout à fait clair et explicite non?
Comme l'indique le verset 2, il s'agit de YHWH (Jéhovah).
Citation:
(1 Corinthiens 11:3) 3 Mais je veux que vous sachiez que (...) le chef du Christ, c’est Dieu.

Oui, comme tout ce qui est Dieu est à Lui, son autorité également.
Donc vous reconnaissez l'infériorité du Christ par rapport à Dieu ?
Citation:
Etre assis à la droit de quelqu'un n'est-ce pas être le deuxième personnage après cette personne ?

Non pas après cette personne mais avec cette personne il y a donc un seul et même personnage de même nature."Le père est moi sommes un" et non pas 2. La logique et la Foi.
Si vous pouvez imaginer que Marc en disant "à la droite de Dieu" veuille dire "en Dieu", c'est votre droit, mais quant à moi je n'en suis pas capable. Si Marc utilise cette expression c'est bien qu'il entend dire que Jésus n'est pas à la place de Dieu, mais à sa droite. Qui n'est pas à la place de quelqu'un n'est pas ce quelqu'un. C'est élémentaire.
il est évident que c’est à l’exception de celui qui lui a soumis toutes choses. 28 Mais lorsque toutes choses lui auront été soumises, alors le Fils lui-même se soumettra aussi à Celui qui lui a soumis toutes choses [...]

Oui c'est à dire à lui même.
Comment peut-on être soumis à une partie de soi-même (surtout quand on parle de Dieu, dans lequel vous savez qu'il y a toute les perfections, dont aucune n'est inférieure à une autre ...) ? On est là dans l'absurde. Si Paul parle de quelqu'un de soumis à Dieu, il ne fait aucun doute qu'il parle de quelqu'un d'autre que de Dieu.
Nul ne peut s'approprier l'autorité de Dieu, pourtant Jésus l'a fait en déclarant être l'Alpha et l'Oméga,
Comme je l'ai déjà dit, dans l'Apocalypse c'est YHWH, Dieu le Père, qui se dit l'Alpha et l'Omega, et non Jésus, qui est l'Agneau de Dieu.
Etre "le chemin, la vérité et la vie" ou "celui qui n'a pas le fils n'a pas le père" démontre bien l'unicité du père et du fils.
Phrase grammaticalement et sémantiquement incompréhensible ... Dans le thème il n'y a pas le moindre soupçon de notion d'"unicité" invoquée dans le prédicat.
En effet, si le fils est le second personnage, le Fils ne peut être ni la voie ultime ni nous ressuciter ni nous juger le dernier jour.
Dieu a cru bon de mettre son FIls au premier rang de ses affaires. Ainsi le Fils est-il notre unique médiateur, et donc le premier personnage de notre culte (notre Grand Prêtre), culte qui est adressé à son Père et Dieu.
Il est bien le Premier et le dernier, franchement, comment le fils peut-il être inférieur, cette pensée est bien polythéiste.

Les anges sont bien inférieurs à Dieu et à son Fils, croire en leur existence n'est pas être polythéiste. C'est rendre un culte à plusieurs Dieux (Père, Fils et Saint Esprit) qui est polythéiste ... Les TJ ne rendent un culte qu'au Père, Dieu et Père de Jésus (Jean 20 : 17).
mais nous ne parlons pas ici d'attitude mentale mais de fait et de la raison de son assasinat, oui, il à bien affirmé sa royauté "ma royauté n'est pas de ce monde" et "je suis le fils de Dieu""et on ne peut s'approprier la royauté qui est à Dieu seul, il n'a donc pas eu de pensée d'ursupation, puisqu'il est le "ROI"
Votre raisonnement ne tient pas une seconde puisque à l'époque du texte donné Jésus n'est pas roi ...
Enfin, que signifie "En verité, en vérité je vous le dit, avant qu'Abraham ne fût, je SUIS"; "Je suis la chemin, la vérité et la vie"? Etrange non?
Notons qu'il ne dit pas "J'était" mais "Je SUIS".
Cette exégèse démontre que ce texte n'identifie certainement pas Jésus à son Père, Dieu; et que le texte se traduit par "J'étais", ou "j'existais" :
http://perso.orange.fr/nw/jn858
(Jérémie 5:1) Rôdez par les rues de Jérusalem, regardez donc et sachez s’il existe quelqu’un qui pratique la justice, quelqu’un qui cherche la fidélité, et je pardonnerai à la [ville].

Avatar de l’utilisateur
Saint Charbel Makhlouf
Quæstor
Quæstor
Messages : 279
Inscription : mar. 25 avr. 2006, 1:38
Contact :

Message non lu par Saint Charbel Makhlouf » mar. 12 sept. 2006, 16:14

Jean 1
Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.

Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père.

http://fr.wikisource.org/wiki/%C3%89van ... ean#Jean_1

en grec ancien,la base de toutes les traductions ça donne:

1 - en arkhè èn o logos, kai o logos èn pros ton théon, kai théos èn o logos. (phonétique bien sur)

1 - Au commencement était le Verbe et le Verbe était auprès de Dieu et le Verbe était Dieu. (et non un dieu)

http://ba.21.free.fr/ntgf/jean/jean_1_gf.html

Il est à la fois AVEC DIEU (καï o Logos èn pros ton Théon), et il EST DIEU (καï Théos èn o Logos).

C'est vraiment pour cela que l'Eglise catholique a suscité la théologie de la Trinité.
Le texte de Jean 1 :1 qui démontre entre tous la divinité de Christ nécessite une étude sérieuse. Les arguments apportés par les témoins de Jéhovah pour nier cette divinité s’appuient sur le texte grec qui dit :

" théos èn ho logos " (La Parole était Dieu)

Pour les témoins de Jéhovah, le mot grec théos (Dieu) n’est pas précédé d’un article (ho), et ne s’applique donc pas à Jéhovah-Dieu. Comme il n’y a pas d’article, il s’agit d’un dieu différent et inférieur.

" Si Jean avait dit " ho théos èn ho logos " en mettant l’article devant chacun des noms, il aurait vraiment identifié le logos à Dieu " Tiré de : Comment raisonner à partir des Ecritures, 1986 – page 423.

Pourquoi alors les témoins de Jéhovah n’appliquent-ils plus cette " règle " dans le restant de l’évangile de Jean, ni d’ailleurs dans le reste du Nouveau testament (Jean 1 :6 ; 1 :12 ; 1 :18 ; 3 :2 ; 3 :21 ; 13 :3… etc). Dans ces situations le mot théos n’est pas précédé de l’article " ho ", cependant la Watchtower le traduit DIEU, avec un D majuscule, sauf pour Jean 20 :28 où théos est précédé de l’article et il concerne la personne de Jésus-Christ…

D’autre part, ils se contredisent ailleurs en affirmant que les faux dieux sont appelés théos avec l’article :

" Il n’existe, en effet, qu’un seul vrai Dieu vivant, néanmoins il nous faut connaître son nom personnel car ce dernier le distingue de tous les faux dieux qui sont appelés Elohim dans les Ecritures hébraïques et Ho theos dans les écritures grecques chrétiennes " Tiré de : Que ton nom soit sanctifié, 1964, page 7.

Le professeur Harner réfute la position des témoins de Jéhovah en proposant les 5 possibilités qu’aurait pu avoir l’apôtre Jean en transcrivant Jean 1 :1 : Il se base sur le texte reçu (textus receptus) comme le fait la Watchtower :

ho logos èn ho théos
Théos èn ho logos
Ho logos théos èn
Ho logos èn théos
Ho logos èn theios

La tournure " 1 " aurait signifié que Christ est identifié au Père, qu’il n’y aurait aucune différence entre eux, ce qu’aucun trinitaire ne pourrait accepter. Ce serait du modalisme.

La tournure " 2 " (ce que Jean a effectivement écrit) signifie que le logos est de la même essence que le Père mais est néanmoins différent de Celui-ci, ce qui rejoint admirablement la doctrine trinitaire.

La tournure " 3 " est assez semblable à la précédente mais diffère quant à l’emphase.

La tournure " 4 " signifierait que le logos est un dieu, un simple être divin.

La tournure " 5 " signifierait également que le logos est simplement divin.

Comme nous pouvons le vérifier, les tournures " 4 " et " 5 " épauleraient de la meilleure façon la théologie russeliste mais ce n’est pas ce que Jean a voulu transmettre, L’absence de l’article ne diminue en rien la force de théos, mais répond plutôt à une exigence grammaticale qui donne tout son sens à la phrase.

Le professeur Henri Blocher de la Faculté de théologie de Vaux-sur-Seine concernant Jean 1 :1 résume de la meilleure façon la situation :

" On a tenté d’affaiblir ce témoignage en arguant de l’absence de l’article " ho ". Théos serait moins fort que ho theos. Mais cette distinction n’apparaît pas dans le N.T. et l’absence de l’article répond à une exigence grammaticale… l’absence de l’article désigne le prédicat dans la proposition sans lui faire perdre sa valeur de substantif " Christologie, vol. 1 – page 150.
la croyance des tj ne repose sur rien. :)

Irmeyah
Civis
Civis
Messages : 7
Inscription : sam. 09 sept. 2006, 11:13

Message non lu par Irmeyah » mar. 12 sept. 2006, 17:03

A propos de Jean 1 : 1; l'argumentaire cité par Charbel est assez simpliste et ne tient pas face à une exégèse sérieuse du verset, disponible ici :

http://perso.orange.fr/nw/jn11

Cette éxégèse cite en outre le même Pr. Harner cité par Charbel

NB : les TJ sont totalement d'accord avec :
La tournure " 2 " (ce que Jean a effectivement écrit) signifie que le logos est de la même esence que le Père mais est néanmoins différent de Celui-ci,
(Jérémie 5:1) Rôdez par les rues de Jérusalem, regardez donc et sachez s’il existe quelqu’un qui pratique la justice, quelqu’un qui cherche la fidélité, et je pardonnerai à la [ville].

Avatar de l’utilisateur
Saint Charbel Makhlouf
Quæstor
Quæstor
Messages : 279
Inscription : mar. 25 avr. 2006, 1:38
Contact :

Message non lu par Saint Charbel Makhlouf » mar. 12 sept. 2006, 17:09

Irmeyah a écrit :A propos de Jean 1 : 1; l'argumentaire cité par Charbel est assez simpliste et ne tient pas face à une exégèse sérieuse du verset, disponible ici :

simpliste oui lol,mais les textes eux sont clairs. :roll:


http://perso.orange.fr/nw/jn11

Cette éxégèse cite en outre le même Pr. Harner cité par Charbel Le professeur Henri Blocher de la Faculté de théologie de Vaux-sur-Seine NB : les TJ sont totalement d'accord avec :
La tournure " 2 " (ce que Jean a effectivement écrit) signifie que le logos est de la même esence que le Père mais est néanmoins différent de Celui-ci,
et oui Jésus Christ est de meme essence que le Père et le Saint-Esprit,une seule Essence car un seul Dieu.

et c'est pour cela que nous disons que Dieu qui est Unique s'est montré à nous en trois personnes différentes mais qui en vérité sont UN SEUL et UNIQUE DIEU.

et non comme les tj qui parlent de petit dieu,de demi dieu etc looool ce qui est contraire à ce que nous apprend la Bible. ;-)

Avatar de l’utilisateur
Etienne
Censor
Censor
Messages : 104
Inscription : dim. 10 sept. 2006, 18:42
Localisation : FRANCE

Message non lu par Etienne » mar. 12 sept. 2006, 18:07

Irmeyah a écrit :ETIENNE :
Pourtant le texte d'ISAÏE est clair 4- "C'est lui qui vient vous sauver" 8-et c'est Lui qui pour eux ira par ce chemin"
C'est quand même tout à fait clair et explicite non?
Comme l'indique le verset 2, il s'agit de YHWH (Jéhovah).
Je vois que nous sommes d'accord

Oui, comme tout ce qui est Dieu est à Lui, son autorité également.
Donc vous reconnaissez l'infériorité du Christ par rapport à Dieu ?
Si Jésus a la même autorité que DIEU, je reconnais donc son égalité.
Si vous pouvez imaginer que Marc en disant "à la droite de Dieu" veuille dire "en Dieu", c'est votre droit, mais quant à moi je n'en suis pas capable. Si Marc utilise cette expression c'est bien qu'il entend dire que Jésus n'est pas à la place de Dieu, mais à sa droite. Qui n'est pas à la place de quelqu'un n'est pas ce quelqu'un. C'est élémentaire.
Oui c'est vrai, mais ce qui n'empêche pas la même nature ou alors lorsque Jésus dit "qui m'a vu a vu le Père" et "Le Père et moi sommes un", il s'est grandement contredit. Et c'est bien la le mystère de la Foi.
Comment peut-on être soumis à une partie de soi-même (surtout quand on parle de Dieu, dans lequel vous savez qu'il y a toute les perfections, dont aucune n'est inférieure à une autre ...) ? On est là dans l'absurde. Si Paul parle de quelqu'un de soumis à Dieu, il ne fait aucun doute qu'il parle de quelqu'un d'autre que de Dieu.

Non pas à une partie de soi même mais lui-même.
Comme je l'ai déjà dit, dans l'Apocalypse c'est YHWH, Dieu le Père, qui se dit l'Alpha et l'Omega, et non Jésus, qui est l'Agneau de Dieu.
Non, il n'est nullement spécifié que c'est YHWH qui parle, mais "mon retour est proche" indique que c'est bien Jésus qui parle.
Et comment expliquez vous apoc 22 3-4 "le trône de DIEU et de l'Agneau sera dréssé dans la ville....Ils verront sa face.." avec "qui m'a vu a vu le père" DIEU n'est-il pas seul souverain? Notez qu'il n'y pas 2 trônes mais un seul et qu'il n'y a qu'une seule FACE.
Etre "le chemin, la vérité et la vie" ou "celui qui n'a pas le fils n'a pas le père" démontre bien l'unicité du père et du fils.
Phrase grammaticalement et sémantiquement incompréhensible ... Dans le thème il n'y a pas le moindre soupçon de notion d'"unicité" invoquée dans le prédicat.
Ah, voilà que la grammaire est orpheline. "Mon père et mois somme un" = unicité. Donc forcemment celui qui n'a pas le fils n'a pas le Père
En effet, si le fils est le second personnage, le Fils ne peut être ni la voie ultime ni nous ressuciter ni nous juger le dernier jour.
Alors que signifie Mt 25 31-46 sur le jugement dernier, où Jésus est bien celui qui juge! Que signifie ses miracles comme ressuciter les hommes, il n'en serait plus capable ensuite? Jésus n'a-t-il pas dit: Moi je vous ressuciterait le dernier jour? Que signifie "je suis le chemin, la vérité et la vie?
]
Dieu a cru bon de mettre son FIls au premier rang de ses affaires. Ainsi le Fils est-il notre unique médiateur, et donc le premier personnage de notre culte (notre Grand Prêtre), culte qui est adressé à son Père et Dieu.
Oui tout à fait.
Les anges sont bien inférieurs à Dieu et à son Fils, croire en leur existence n'est pas être polythéiste. C'est rendre un culte à plusieurs Dieux (Père, Fils et Saint Esprit) qui est polythéiste ... Les TJ ne rendent un culte qu'au Père, Dieu et Père de Jésus (Jean 20 : 17).
Et Jean 5 21-23"Car le Père ne juge personne, il a donné au fils le jugement tout entier"..."afin que tous honorent le fils comme ils honorent le Père". Donc, soit nous avons un problème de grammaire, soit le culte est à Jésus également=EGALITE
mais nous ne parlons pas ici d'attitude mentale mais de fait et de la raison de son assasinat, oui, il à bien affirmé sa royauté "ma royauté n'est pas de ce monde" et "je suis le fils de Dieu""et on ne peut s'approprier la royauté qui est à Dieu seul, il n'a donc pas eu de pensée d'ursupation, puisqu'il est le "ROI"
Votre raisonnement ne tient pas une seconde puisque à l'époque du texte donné Jésus n'est pas roi ...
Il se déclare ROI,"ma royauté n'est pas de ce monde" et voila encore la raison de son assasinat "celui ci est le roi des juifs". Visiblement ce raisonnement, en effet, ne tenait pas une seconde pour ceux qui l'ont crucifié.
Enfin, que signifie "En verité, en vérité je vous le dit, avant qu'Abraham ne fût, je SUIS"; "Je suis la chemin, la vérité et la vie"? Etrange non?
Notons qu'il ne dit pas "J'était" mais "Je SUIS".
Cette exégèse démontre que ce texte n'identifie certainement pas Jésus à son Père, Dieu; et que le texte se traduit par "J'étais", ou "j'existais" :
"Je suis" n'est pas j'était si la grammaire est juste, ou alors Jésus a besoin de traducteur. Quand à son unicité avec le Père, Jésus le proclame "Moi et le Père nous sommes un" (A moins que la traduction soit mauvaise...
(Mt 26.63-66)
Mais Jésus se taisait. Le Grand Prêtre lui dit:" Je t'adjure par le Dieu Vivant de nous dire si tu est le Christ, le Fils de Dieu. " Tu l'as dit, lui dit Jésus..."
Qu'en pensez vous?" Ils répondirent: " Il est passible de mort."

Avatar de l’utilisateur
Antoine
Ex Civitate
Ex Civitate
Messages : 3
Inscription : lun. 07 août 2006, 12:36

Message non lu par Antoine » mer. 13 sept. 2006, 10:57

Bonjour, je suis vos conversations vous avez chacun vos thèses et arguments mais je désaprouve quand vous accusez les témoins de Jéhovah de pas être des chrétiens. Je ne suis pas pour eux, car je sais qu'il n'accepte pas la trinité. Pour ce qui est de dire qui est chrétien ou qui ne l'ai pas je vous informe que celui qui est vraiment un chrétien est celui qui a reçu Christ dans sa vie comme Sauveur et Seigneur Personnel.

Qui est chrétien celui qui est né non de la chair et du sang mais celui qui est né dans haut; de l'Esprit celui la est vraiment un chrétien authentique. On peux appartenir à l'église catholique, aux protestants ou TJ sans pour autant d'être chrétiens, se sont seulement des institutions terrestes. Je peux appartenir à ces églises sans pour autant avoir reçu dans le coeur cette nouvelle naissance que la bible appelle la nouvelle naissance.

Voici la référence biblique.
Jean 3:
3 Jésus lui répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu.
4 Nicodème lui dit: Comment un homme peut-il naître quand il est vieux? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître?
5 Jésus répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu.
6 Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit.
7 Ne t’étonne pas que je t’aie dit: Il faut que vous naissiez de nouveau.
8 Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais d’où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit.


Aussi ceci
Jean 1:
12 Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu,
13 (1-12) lesquels sont nés, (1-13) non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu.

Donc, vous accussez les uns les autres et de dire qu'un tel n'est pas chrétiens et de dire que moi j'apartiens à l'église catholique, je suis un chrétien c'est faux.

En résumé, ce n'est pas d'appartenir à une religion ou une secte qui fait de nous des chrétiens mais à Christ !

Corinthiens 5:17 Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.


Je vous prie de cessez vos accusation les uns envers les autres, ceci n'est vraiment pas chrétien. Cela amène de la haine les uns envers les autres. Dieu seul le sais qui est chrétien. C'est pour cela que je ne pratique aucune religion. Tous prétende avoir la vérité mais je vous affirmne que la bible détient la clé de la vérité et le message central est Jésus-Christ.

Quand je vois ce genre de discussion qui ne mène à rien je me tourne vers mon coeur unis à Dieu qui m'apporte des réponses et la sagesse des hommes, une folie au yeux de Dieu.

1 Corinthiens 1:20 Où est le sage? où est le scribe? où est le disputeur de ce siècle? Dieu n’a-t-il pas convaincu de folie la sagesse du monde?


C'est n'est pas une question de religion mais de relation avec Dieu et ceci se passe dans le coeur.

D'appartenir à un mouvement religieux cela peut-être une façade mais celui qui crois dans son coeur que Christ est Seigneur et Sauveur celui là seras sauvé.

Romains 10:9 Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé.

J'espère que mon message vous feras réfléchir avant de vous accusez les uns les autres l'essentiel la Bible.


Antoine
Jérémie 23:29 Ma parole n’est-elle pas comme un feu, dit l’Eternel, Et comme un marteau qui brise le roc?

Pierre-Luc
Ædilis
Ædilis
Messages : 35
Inscription : ven. 17 févr. 2006, 18:22

témoins de Jéhova

Message non lu par Pierre-Luc » mer. 13 sept. 2006, 11:08

Pour faire face à la doctrine des TJ, ce n'est pas compliqué: lire ou relire le 1er chapître de l'Evangile de Saint Jean et vous serez "blindé", non-pas par une doctrine, mais par la Parole de Dieu.
Jésus lui dit: Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort. (St Jean 11.25).

Irmeyah
Civis
Civis
Messages : 7
Inscription : sam. 09 sept. 2006, 11:13

Message non lu par Irmeyah » mer. 13 sept. 2006, 14:58

Antoine :

Je suis tout à fait d'accord avec toi. Dieu bénisse ton esprit de concorde ! Mais sache que je suis ici pour informer ceux qui ignorent qui sont vraiment les TJ et de par leur ignorance les insultent et les condamnent. Après les avoir informés, c'est à eux de se faire une opinion. Et tu sais bien que pour bien s'entendre il faut se comprendre : donc je suis là pour expliquer ce en quoi croient les TJ. Et ce n'est pas compliqué, puisque nouc croyons simplement en ce que dit la Bible.

ETIENNE :
Si Jésus a la même autorité que Dieu, je reconnais donc son égalité.
Puisque Paul indique que Jésus n'a pas cherché "comme butin à égaler Dieu", c'est que Jésus n'était pas égal à Dieu. Si Jésus a gagné l'autorité suprême, c'est que c'est son Père qui lui a donnée. Il ne l'a pas de lui-même. En outre, Paul indique que quand Jésus aura fini sa mission (soumettre toutes choses), Jésus, le FIls lui-même se soumettra à Dieu, son Père.
Oui c'est vrai, mais ce qui n'empêche pas la même nature ou alors lorsque Jésus dit "qui m'a vu a vu le Père" et "Le Père et moi sommes un", il s'est grandement contredit. Et c'est bien la le mystère de la Foi.
Il ne se contredit pas du tout. Les anges, dans l'AT se faisaient appeler "YHWH", non pas parce qu'ils incarnaient YHWH, étaient YHWH, mais qu'il le représentaient. Il en va de même pour Jésus qui incarne et représente Dieu à la perfection. Quand on le voit, on voit donc son Père, c'est à dire toutes les qualités de son Père, Dieu.

A propos de l'expression "moi et le Père nous sommes un", voir :
http://perso.orange.fr/nw/jn1721.htm

dont voici un extrait :

Il s'agit bien ici d'une unité d'action et de but, la même que devaient manifester les disciples de Jésus selon Jean 17:21. "Que tous soient un (hen) comme toi, Père, tu es en moi et que je suis en toi". Ainsi, la façon dont le Père était en Jésus, et Jésus en Lui, se reflèterait dans l'unité que les disciples manifesteraient entre eux. Ces derniers n'étaient pas littéralement une seule personne, mais leur unité devait se traduire par une union étroite, à l'image de celle qui existait entre Jésus et son Père. "En Jean 17, l'union est morale, un processus en cours d'accomplissement" - Vine's Expository Dictionary of New Testament Words , p. 716.
Citation:
Comme je l'ai déjà dit, dans l'Apocalypse c'est YHWH, Dieu le Père, qui se dit l'Alpha et l'Omega, et non Jésus, qui est l'Agneau de Dieu.

Non, il n'est nullement spécifié que c'est YHWH qui parle, mais "mon retour est proche" indique que c'est bien Jésus qui parle.
"Alpha et Oméga" : À qui convient-il d’attribuer ce titre? 1) En Révélation 1:8, il est appliqué à Dieu, le Tout-Puissant. Au verset 11, selon Ma, ce titre est donné à quelqu’un qui, un peu plus loin, se révèle être Jésus Christ. Mais les exégètes reconnaissent que l’expression “l’Alpha et l’Oméga” au verset 11 est apocryphe, raison pour laquelle elle est omise dans CT, Sg, Da, TOB et Jérusalem. 2) De nombreuses traductions du livre de la Révélation en hébreu identifient le personnage décrit au verset 8 à Jéhovah, aussi rétablissent-elles le nom personnel de Dieu à cet endroit. Voir NW, édition à références de 1984. 3) Révélation 21:6, 7 indique que les chrétiens qui sont vainqueurs sur le plan spirituel sont “fils” de l’“Alpha et l’Oméga”. Les chrétiens oints de l’esprit ne sont jamais décrits comme les “fils” de Jésus Christ. Celui-ci les appelle plutôt ses “frères”. (Héb. 2:11; Mat. 12:50; 25:40.) Par contre, ces “frères” de Jésus sont des “fils de Dieu”. (Gal. 3:26; 4:6.) 4) En Révélation 22:12, BFC introduit le nom Jésus et, de ce fait, c’est à lui que s’applique le titre Alpha et Oméga qui apparaît au verset 13. Mais le nom de Jésus ne figure pas dans le texte grec à cet endroit, aussi est-il absent dans les autres traductions. 5) Selon Révélation 22:13, l’Alpha et l’Oméga est également “le premier et le dernier”, expression qui qualifie Jésus en Révélation 1:17, 18. Or dans le même ordre d’idées le mot “apôtre” est appliqué aussi bien à Jésus qu’à certains de ses disciples. Cela prouve-t-il pour autant qu’ils sont la même personne ou d’un rang égal (Héb. 3:1)? Les faits nous amènent donc à conclure que le titre ‘Alpha et Oméga’ désigne le Dieu Tout-Puissant, le Père, et non le Fils.
Et comment expliquez vous apoc 22 3-4 "le trône de Dieu et de l'Agneau sera dréssé dans la ville....Ils verront sa face.."
Notez avant tout que "Dieu" et "l'Agneau" sont deux personnages différents ... Or on sait que Dieu confie son trône à Jésus son FIls pour mille ans, selon l'Apocalypse.
Citation:
En effet, si le fils est le second personnage, le Fils ne peut être ni la voie ultime ni nous ressuciter ni nous juger le dernier jour.

Alors que signifie Mt 25 31-46 sur le jugement dernier, où Jésus est bien celui qui juge! Que signifie ses miracles comme ressuciter les hommes, il n'en serait plus capable ensuite? Jésus n'a-t-il pas dit: Moi je vous ressuciterait le dernier jour? Que signifie "je suis le chemin, la vérité et la vie?
La citation n'est pas de moi mais de vous. Je n'ai pas nié cela.
Et Jean 5 21-23"Car le Père ne juge personne, il a donné au fils le jugement tout entier"..."afin que tous honorent le fils comme ils honorent le Père". Donc, soit nous avons un problème de grammaire, soit le culte est à Jésus
Les Témoins de Jéhovah honorent le Fils, comme ils honorent également le Père. Toutefois, rien, dans les Ecritures, ne laisse à penser que Jésus doit recevoir l'adoration au même titre que son Père. Certes, à son retour au ciel, Jésus a reçu une position supérieure à celle qu'il possédait avant de venir sur la terre, comme l'explique Philippiens 2:9-11. Cependant, cette " position ", ou ce " nom qui est au dessus de tout nom ", Dieu lui donna " par grâce " (Phil. 2:9; Nouveau Testament interlinéaire Grec – Français; M. Carrez). Le verbe qu'emploie Paul dans ce verset, 'charizomai', emporte l'idée d'accorder une faveur, ou une " grâce ", à quelqu'un. Si donc Jésus a reçu une position élevée dans toute la création, c'est parce que Dieu l'a bien voulu, montrant ainsi que celui qui accorde une faveur est supérieur à celui qui la reçoit (voir aussi Colossiens 1:19).

En Hébreux 1:6, c'est le verbe 'proskunéô' que Paul emploie pour décrire l'attitude des anges. Comme les Témoins de Jéhovah l'expliquent, " Hébreux 1:6 a trait à la position de Jésus, qui est subordonné à Dieu (Philippiens 2:9-11). Quelques versions rendent proskunéô par ‘se prosterner devant’ (Osty, TOB), ‘rendre hommage’ (Traduction du monde nouveau), ou ‘rendre hommage et se prosterner’ (Kuen). Celui qui préfère le terme ‘adorer’ doit se souvenir que cette adoration est relative, car Jésus a dit à Satan: “C’est Jéhovah, ton Dieu, que tu devras adorer [forme de proskunéô], et c’est lui seul que tu devras servir par un service sacré.” — Matthieu 4:8-10. Bien qu’en Hébreux 1:6 il applique au Christ le Psaume 97:7, où il est question d’adorer Dieu, Paul montre juste avant que Jésus, ressuscité, est “le reflet de [la] gloire [de Dieu] et la représentation exacte de son être même”. (Hébreux 1:1-3.) Par conséquent, tout culte que les anges rendent au Fils de Dieu est relatif et a pour objet Jéhovah, par l’intermédiaire de Jésus. " – La Tour de Garde 15/01/92; p. 23

Dans quel but le Père avait-t-il « remis tout jugement au Fils »? « Afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père » - Jean 5:23a. Le Père souhaitait donc que le Fils soit honoré en sa qualité de Juge désigné par Lui. Depuis l'antiquité, les Juifs reconnaissaient en Dieu leur Juge: « Jéhovah est notre Juge, Jéhovah est notre Législateur, Jéhovah est notre Roi » - Is. 33:22. Dorénavant, Dieu jugerait par le moyen de son Fils. C'est pourquoi celui qui n'honorerait pas le Fils, en sa qualité de Juge désigné par Dieu, n' honorerait pas davantage « le Père qui l'a envoyé » - Jean 5:23b .


la totalité de l'exégèse ici :
http://perso.orange.fr/nw/divinite.html
Citation:
Cette exégèse démontre que ce texte n'identifie certainement pas Jésus à son Père, Dieu; et que le texte se traduit par "J'étais", ou "j'existais" :
"Je suis" n'est pas j'était si la grammaire est juste, ou alors Jésus a besoin de traducteur.
Le texte grec se traduit correctement par j'étais comme le démontre l'exégèse indiquée :
http://perso.orange.fr/nw/jn858

Bonnes réfléxions,

I.
(Jérémie 5:1) Rôdez par les rues de Jérusalem, regardez donc et sachez s’il existe quelqu’un qui pratique la justice, quelqu’un qui cherche la fidélité, et je pardonnerai à la [ville].

Avatar de l’utilisateur
Etienne
Censor
Censor
Messages : 104
Inscription : dim. 10 sept. 2006, 18:42
Localisation : FRANCE

Message non lu par Etienne » jeu. 14 sept. 2006, 15:32

Bonjour Antoine,

Je suis d'accord avec ton analyse sur l'Esprit Saint et je trouve ton "cri du coeur" beau et vérédique.
Je peux comprendre ton désaroi sur les différences d'interprétation du nouveau testament surtout entre les Témoins de Jéhova et les catholiques. Mais rassure toi il n'y a pas de haine dans nos propos et n'être pas d'accord
n'implique pas le rejet d'une personne mais simplement d'un avis. Enfin c'est ce que je pense pour ma part.
Ceci étant dit, tu auras noté que la discorde porte sur la Sainte Trinité et sur la nature de la divinité du CHRIST.
Après avoir lu ces conversations, que penses-tu de cela ou bien toi, que crois-tu sur cette question?
"Et vous, que dîtes vous que je suis?"
Cela m'amène à parler de l'héritage de notre Foi à travers 2000 ans d'histoire et donc des mots Relation et Religion.
C'est n'est pas une question de religion mais de relation avec Dieu et ceci se passe dans le coeur.

Religion=Lat: religare= relier.
Oui tu vois il s'agit bien de relation, Jésus est venu nous relier à lui, mais aussi les uns les autres en lui "aimez vous les uns les autres" et "sans moi vous ne pouvez rien faire". Et donc il n'a pas choisi de garder sa relation à DIEU dans son coeur mais il l'a bien partagé et diffusé dans les synagogues d'abord, au apôtres et à tous sur le bord des chemins, puis au monde, définitivement car étérnellement par le PARTAGE et la DIFFUSION de son Esprit Saint.
Crois tu que l'ont peux être relié à DIEU dans son coeur sans ne faire aucun cas de la religion?
Attention! par religion j'entends le message d'abord et l'institution ensuite et en ce sens je suis d'accord avec toi. L'institution est là pour organiser, (sans quoi c'est l'anarchie et le désordre permanent) et pour diffuser un message. Mais le message est LA VRAIE BONNE NOUVELLE ET LE CHRIST LA VRAIE ESPERANCE. Et nous avons la chance d'avoir un cadre avec le Pape et les prêtres pour diffuser ce message (et nous). Ensuite il y a la communauté dans cette institution, et je ne pense pas quelle soit infréquentable le Dimanche ou un autre jour sous prétexte qu''elle fasse partie de cette institution (la messe, et tout ce qu'il y a autour) ou qu'elle ne vienne que pour se faire voir... Bien sur c'est pas parfait, mais nous non plus on l'est pas. En leur parlant un petit peu avant et après la messe, après s'être donné la Paix, j'ai été fort surpris de voir tous mes préjugés infondés, ou plutôt inutiles, puisqu'une personne n'est pas limitée à ce que l'on en pense, ou alors on est soi même limité. Derrière le masque , des fois c'est beau. Dérrière la facade il y a l'autre, et franchement l'autre FOI (jeu de mot inutile c'est vrai) est grande.
A bientôt de te lire.
Dernière modification par Etienne le ven. 15 sept. 2006, 2:22, modifié 1 fois.
(Mt 26.63-66)
Mais Jésus se taisait. Le Grand Prêtre lui dit:" Je t'adjure par le Dieu Vivant de nous dire si tu est le Christ, le Fils de Dieu. " Tu l'as dit, lui dit Jésus..."
Qu'en pensez vous?" Ils répondirent: " Il est passible de mort."

Avatar de l’utilisateur
Etienne
Censor
Censor
Messages : 104
Inscription : dim. 10 sept. 2006, 18:42
Localisation : FRANCE

Message non lu par Etienne » jeu. 14 sept. 2006, 20:32

Bonjour Irmayah,

Etienne dit: Si Jésus a la même autorité que Dieu, je reconnais donc son égalité.

Irmeyah dit: Puisque Paul indique que Jésus n'a pas cherché "comme butin à égaler Dieu", c'est que Jésus n'était pas égal à Dieu. Si Jésus a gagné l'autorité suprême, c'est que c'est son Père qui lui a donnée. Il ne l'a pas de lui-même. En outre, Paul indique que quand Jésus aura fini sa mission (soumettre toutes choses), Jésus, le FIls lui-même se soumettra à Dieu, son Père.
L'autorité suprême est à Dieu , qui la donne à Jésus, qui lui même la re-soumettra à Dieu et donc à Jésus et donc à lui même. Vois tu, c'est le mystère de la relation du Père et du fils, tout ce qui est au Père est au Fils et tout ce qui est au Fils est au Père, c'est une relation perpetuelle d'amour, Dieu est filiation éternelle, Père et Fils et Saint Esprit. et c'est ce qui dépasse notre logique, car nous avons besoin de disséquer, d'anatomiser, et donc de séparer ce qui ne peut l'être (ce qui est un) pour comprendre, oui nous avons besoin de croire en une classification, une Hiérarchie logique de la Foi. Mais la Foi est bien un mystère. Et le Mystère est: "qui n'a pas le Fils n'a pas le Père"

Etienne dit: Oui c'est vrai, mais ce qui n'empêche pas la même nature ou alors lorsque Jésus dit "qui m'a vu a vu le Père" et "Le Père et moi sommes un", il s'est grandement contredit. Et c'est bien la le mystère de la Foi.
Irmeyah dit: Il ne se contredit pas du tout. Les anges, dans l'AT se faisaient appeler "YHWH", non pas parce qu'ils incarnaient YHWH, étaient YHWH, mais qu'il le représentaient. Il en va de même pour Jésus qui incarne et représente Dieu à la perfection. Quand on le voit, on voit donc son Père, c'est à dire toutes les qualités de son Père, Dieu.
Bien, je crois que c'est YHWH qui parlait à Moîse au mont Sinaî et dans le buisson ardant et non un ange?
Si Jésus incarne et représente Dieu à la perfection, alors on est d'accord, lol.
Lorsque St THOMAS demande à Jésus: "Montre nous le Père et cela me suffit", Jésus ne répond pas: " qui m'a vu a vu les qualités de mon Père", mais bien " qui m'a vu a vu le Père". Pourquoi faut-il que tu rajoutes ce que Jésus n'as pas dit?
A propos de l'expression "moi et le Père nous sommes un", voir :
http://perso.orange.fr/nw/jn1721.htm

dont voici un extrait :

Il s'agit bien ici d'une unité d'action et de but, la même que devaient manifester les disciples de Jésus selon Jean 17:21. "Que tous soient un (hen) comme toi, Père, tu es en moi et que je suis en toi". Ainsi, la façon dont le Père était en Jésus, et Jésus en Lui, se reflèterait dans l'unité que les disciples manifesteraient entre eux. Ces derniers n'étaient pas littéralement une seule personne, mais leur unité devait se traduire par une union étroite, à l'image de celle qui existait entre Jésus et son Père. "En Jean 17, l'union est morale, un processus en cours d'accomplissement" - Vine's Expository Dictionary of New Testament Words , p. 716.
"Que tous soient un comme toi, Père, tu es en moi et que je suis en toi" Il n'étaient pas une seule pesonne mais devaient être un en un seul amour, c'est à dire le FILS. L'explication que tu as cité semble juste (bien que le terme union morale est un peut vide de sens quand on parle d'amour) mais on ne peut extrapoler que tous soit Dieu (littéralement une seule personne) car le fils de Dieu est bien distinct des apôtres puisque qui n'a pas Jean peu avoir le fils et donc le Père et qui n'a pas Paul peut avoir le Fils et le Père mais "qui n'a pas le Fils n'a pas le père" et là la ditinction n'est plus.(Nous y revoilà)
Citation: Irmeyah dit:
Comme je l'ai déjà dit, dans l'Apocalypse c'est YHWH, Dieu le Père, qui se dit l'Alpha et l'Omega, et non Jésus, qui est l'Agneau de Dieu.
Etienne dit: Non, il n'est nullement spécifié que c'est YHWH qui parle, mais "mon retour est proche" indique que c'est bien Jésus qui parle.
Irmeyah dit:
"Alpha et Oméga" : À qui convient-il d’attribuer ce titre? 1) En Révélation 1:8, il est appliqué à Dieu, le Tout-Puissant. Au verset 11, selon Ma, ce titre est donné à quelqu’un qui, un peu plus loin, se révèle être Jésus Christ. Mais les exégètes reconnaissent que l’expression “l’Alpha et l’Oméga” au verset 11 est apocryphe, raison pour laquelle elle est omise dans CT, Sg, Da, TOB et Jérusalem. 2) De nombreuses traductions du livre de la Révélation en hébreu identifient le personnage décrit au verset 8 à Jéhovah, aussi rétablissent-elles le nom personnel de Dieu à cet endroit. Voir NW, édition à références de 1984. 3) Révélation 21:6, 7 indique que les chrétiens qui sont vainqueurs sur le plan spirituel sont “fils” de l’“Alpha et l’Oméga”. Les chrétiens oints de l’esprit ne sont jamais décrits comme les “fils” de Jésus Christ. Celui-ci les appelle plutôt ses “frères”. (Héb. 2:11; Mat. 12:50; 25:40.) Par contre, ces “frères” de Jésus sont des “fils de Dieu”. (Gal. 3:26; 4:6.) 4) En Révélation 22:12, BFC introduit le nom Jésus et, de ce fait, c’est à lui que s’applique le titre Alpha et Oméga qui apparaît au verset 13. Mais le nom de Jésus ne figure pas dans le texte grec à cet endroit, aussi est-il absent dans les autres traductions. 5) Selon Révélation 22:13, l’Alpha et l’Oméga est également “le premier et le dernier”, expression qui qualifie Jésus en Révélation 1:17, 18. Or dans le même ordre d’idées le mot “apôtre” est appliqué aussi bien à Jésus qu’à certains de ses disciples. Cela prouve-t-il pour autant qu’ils sont la même personne ou d’un rang égal (Héb. 3:1)? Les faits nous amènent donc à conclure que le titre ‘Alpha et Oméga’ désigne le Dieu Tout-Puissant, le Père, et non le Fils.
Si toi même tu reconnais que l'Alpha et l'Oméga et le Premier et le Dernier sont identiques.....Alors tu sauras faire la différence entre ce que Jésus a dit "Je suis le Premier et le dernier" et un ordre d'idée...Jésus ne s'est jamais déclaré "apôtre" mais a désigner par ce nom les apôtres qu'il a choisis...
Notez avant tout que "Dieu" et "l'Agneau" sont deux personnages différents ... Or on sait que Dieu confie son trône à Jésus son FIls pour mille ans, selon l'Apocalypse.

Dieu confie son trône....Et Dieu, pendant ce temps la, il n'est plus Dieu? A moins qu'il y est 2 Rois, ce qui n'est plus monothéiste.

Etienne dit:
Et Jean 5 21-23"Car le Père ne juge personne, il a donné au fils le jugement tout entier"..."afin que tous honorent le fils comme ils honorent le Père". Donc, soit nous avons un problème de grammaire, soit le culte est à Jésus
Irmayah dit:
Les Témoins de Jéhovah honorent le Fils, comme ils honorent également le Père. Toutefois, rien, dans les Ecritures, ne laisse à penser que Jésus doit recevoir l'adoration au même titre que son Père. Certes, à son retour au ciel, Jésus a reçu une position supérieure à celle qu'il possédait avant de venir sur la terre, comme l'explique Philippiens 2:9-11. Cependant, cette " position ", ou ce " nom qui est au dessus de tout nom ", Dieu lui donna " par grâce " (Phil. 2:9; Nouveau Testament interlinéaire Grec – Français; M. Carrez). Le verbe qu'emploie Paul dans ce verset, 'charizomai', emporte l'idée d'accorder une faveur, ou une " grâce ", à quelqu'un. Si donc Jésus a reçu une position élevée dans toute la création, c'est parce que Dieu l'a bien voulu, montrant ainsi que celui qui accorde une faveur est supérieur à celui qui la reçoit (voir aussi Colossiens 1:19).

Si les TJ honoraient le Fils comme le Père, ils ne feraient pas de différence d'honneur... Un nom au dessus de tout nom ne peut être que celui de Dieu, cette faveur étant la plus haute, il ne peut donc plus y avoir de supérorité de la part de celui qui donne cette faveur. Et oui le mystère du Père et du Fils.


Je ne commente pas tes citations de la Tour de garde, tu me pardonneras j'éspère.

Dans quel but le Père avait-t-il « remis tout jugement au Fils »? « Afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père » - Jean 5:23a. Le Père souhaitait donc que le Fils soit honoré en sa qualité de Juge désigné par Lui. Depuis l'antiquité, les Juifs reconnaissaient en Dieu leur Juge: « Jéhovah est notre Juge, Jéhovah est notre Législateur, Jéhovah est notre Roi » - Is. 33:22. Dorénavant, Dieu jugerait par le moyen de son Fils. C'est pourquoi celui qui n'honorerait pas le Fils, en sa qualité de Juge désigné par Dieu, n' honorerait pas davantage « le Père qui l'a envoyé » - Jean 5:23b .
Encore une fois, Jean ne dit pas "Afin que tous honorent LE FILS EN SA QUALITE DE JUGE comme ils honorent le Père" mais bien: « Afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père », COMME ILS HONORENT LE PERE... Pourquoi faire une distinction sur la qualité? Puisque Dieu l'a voulu ainsi. Dieu permettrait-il que l'on honore un autre Dieu QUE LUI MEME? Et comme toi, je ne crois qu'en un seul Dieu.

Quand à "Je SUIS", on joue encore sur les mots....Irmayah je pense que ce qui est différent entre les TJ et les Catholiques c'est que nous, nous pensons que Jésus est Dieu. "Dieu né du vrai Dieu" et comme Dieu est unique, Jésus (Dieu) ne peut être un sous Dieu et Dieu en même temps. Je pense qu'il est inutile de se répondre indéfiniment maintenant. Je respecte ta croyance. Paix à toi Irmayah.
(Mt 26.63-66)
Mais Jésus se taisait. Le Grand Prêtre lui dit:" Je t'adjure par le Dieu Vivant de nous dire si tu est le Christ, le Fils de Dieu. " Tu l'as dit, lui dit Jésus..."
Qu'en pensez vous?" Ils répondirent: " Il est passible de mort."

samuel
Civis
Civis
Messages : 2
Inscription : lun. 15 janv. 2007, 15:59

Témoins de Jéhovah et images subliminales

Message non lu par samuel » lun. 15 janv. 2007, 20:30

Bonjour à tous et à toutes,


Nous connaissons plus ou moins les Témoins de Jéhovah, par leurs prédications, mais également par leur affirmation comme étant La seul vrais religion.
Cependant une question:

Une religion (s'il en est), qui se dit pratiquer le vrai culte, devrait-elle utiliser des pratiques, comme l'usage des images Subliminale ?

http://www.dolitani.homelinux.com

Qu'en penssez vous ?
Cordialement

Jol
Censor
Censor
Messages : 92
Inscription : dim. 17 déc. 2006, 16:56

Message non lu par Jol » mar. 30 janv. 2007, 10:35

je ne sais pas si on peux appeler ça image subliminales.
Une image subliminable, n'est pas vue par l'oeuil hors là c'est juste des formes cachés dans une image, de là à dire que c'est interdit par la lois, doit y'en avoir a peu près derrière tous les paquets de céréales pour enfant.

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2475
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Message non lu par Boris » mar. 30 janv. 2007, 15:56

A propos de Jéhova : c'est un terme complètment faux et mensonger.

Je tiens cela d'un moine de St Wandrille. Ce terme de Jévoha est d'origine très récente, lorsque certains juifs ont voulu inclure les "voyelles" dans le texte biblique.

Tout le monde sait que les juifs ne prononce jamais le nom de Dieu et dise à sa place "Le Seigneur" qui se dit en hébreu "adonaï".
En fait, seul le grand prêtre prononce ce nom lors d'ue seule fête juive dans l'année.
Mais pour faciliter la lecture de la bible, les juifs on écrit "adonaï" au-dessus du nom de Dieu.

De plus l'écriture hébreuse tout comme l'arabe ne transcrit pas les voyelles.

Or, récemment (18e ou 19e siècle), des savants juifs ont voulu transcrire les voyelles dans la bible en hébreux. Malheureusement, ils ont transcrit les voyelles du mot "adonaï" avec les consonnes du tétragrame du nom de Dieu, ce qui a donné "jéhova".

Donc les témoisn du même nom ce base dès le départ sur un mensonge.
De plus, on ne compte plus le nombre de date de fin du monde qu'ils ont annoncé et qui sont passée alors que le monde continu de tourner !
UdP,
Boris

samuel
Civis
Civis
Messages : 2
Inscription : lun. 15 janv. 2007, 15:59

Message non lu par samuel » mar. 30 janv. 2007, 20:51

Bonsoir à vous,

Merci de vos réponses. Pour le nom '' Jehovah'', tu as raisons Boris. J'ais eu echo de cela, mais je n'ais pas encore examiné le sujet à fond.
En ce qui concerne les images subliminale, je pense que celle présenté sur le site sont bien réel, car apparement ont ne les décellait pas si facilement que ça.

Merci à vous.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 8 invités