Bizarreries de la théière de Russell

« Dieu leur donnera peut-être de se convertir et de connaître la vérité. » (2Tm 2.25)
Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.
ChristianK
Quæstor
Quæstor
Messages : 304
Inscription : lun. 10 mars 2008, 18:43

Re: Bizarreries de la théière de Russell

Message non lupar ChristianK » lun. 12 févr. 2018, 20:40


Un catholique fondamentaliste tiendrait-il tel discours? Permettez-moi d'en douter.
Fondamentalisme est un terme ambigu. Dans le sens de l'interprétation biblique un catholique ne peut être fondamentaliste car la bible doit être interprétée par le magistère avant tout et le catholique donner son assentiment. le fondamentalisme arrive quand l'interprétation biblique est libre et alors certains (seulement) protestants seront fondamentalistes.
Si le catéchisme catholique rejette le fondamentalisme (et sola scriptura) un fondamentaliste catholique serait contre le catéchisme catholique (et la notion de genres littéraires)

ChristianK
Quæstor
Quæstor
Messages : 304
Inscription : lun. 10 mars 2008, 18:43

Re: Bizarreries de la théière de Russell

Message non lupar ChristianK » mar. 13 févr. 2018, 4:19

c est pourquoi la principale faiblesse de l'argument est de laisser inanalysée la notion de textes sacrés.
------------
A mon opinion, l'argument de Russel n'analyse pas cette notion, mais la pose : si l'existence de cette théière était décrite dans des livres anciens, enseignée comme une vérité sacrée ...
La notion de "textes sacrés" repose donc d'après Russel : 1) sur l'ancienneté, 2) sur l'enseignement en tant que sacré.
Quelle est votre analyse qui pourrait expliciter autrement les textes sacrés ? Qu'est-ce qui fait qu'un texte soit sacré mis à part le fait que les croyants de la religion croient et enseignent à croire qu'il est sacré ? Le fond du texte peut être objectivement très instructif, très intéressant, très intelligent, la forme peut être très belle, mais le caractère sacré n'est pas objectif : c'est une caractéristique pour les seuls croyants de cette religion là.

On analyse autrement des textes sacrés ou anciens sous l'angle de leur crédibilité objective, ie.sur leur vérité ou fausseté potentielle, ce que Russell ne traite pas.
Dire qu'une chose est sacrée pour ungroupe n'est rien dire du tout sur la vérité du message sacré, c'est comme faire équivaloir sacré avec sacré pour ces gens seulement, alors que la question de fond est de découvrir si la chose est vraiment sacrée en soi, donc peut être infaillible. Il y a un subjectivisme ou relativisme latent inanalysé.
D'un autre point de vue: ceux qui tiennent un texte pour sacré le tiennent sans doute aussi pour vrai, pas vrai pour eux seulement. Alors quand on traite du sacré il ne faut pas se limiter au sacré, mais avec la vérité ou la fausseté (ou leur impossibilité) qui va avec.
Si au lieu de textes anciens enseignés comme vérité sacrée, Russell avait écrit textes anciens dépositaires de vérité sacrée, tout son argument tombait car la prémisse devenait tout simplement qu'il est vrai que la théière existe, malgré son caractère empiriquement indétectable.

Astya
Censor
Censor
Messages : 132
Inscription : lun. 04 juil. 2016, 16:07
Conviction : baptisée catholique assurément déiste

Re: Bizarreries de la théière de Russell

Message non lupar Astya » ven. 16 févr. 2018, 18:40

Bonjour,

@ChristianK :
Bonjour Christian, j'ai relu plusieurs fois votre message, mais je ne suis pas sûre de le comprendre : qu'est-ce que vous considérez comme infaillible ? La vérité contenue dans le texte ou le texte lui même ?
A mon opinion, si le texte détenait une vérité infaillible, ce texte relèverait de la science, pas de la religion ? Et il n'y aurait jamais d'hérésie, les gens qui refusent une vérité infaillible seraient simplement ridicules ?


Revenir vers « Apologétique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Héraclius et 8 invités