Comment les théologiens catholiques passent-ils de "la Cause Première" à Dieu?

« Dieu leur donnera peut-être de se convertir et de connaître la vérité. » (2Tm 2.25)
Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.
TREBLA
Barbarus
Barbarus

Re: Comment les théologiens catholiques passent-ils de "la Cause Première" à Dieu?

Message non lupar TREBLA » jeu. 16 nov. 2017, 0:04

Cher Christophe67,

Merci pour votre réponse.
Christophe67 : mer. 15 nov. 2017

Je vais reprendre parmi votre propos deux éléments;
Donc la génération spontanée n'existe pas. C'est une illusion.
En effet et cela a été prouvé par la suite.
Nous sommes d'accord que la génération spontanée n'existe pas. Il s'agit d'une fausse science.
Le mystère de l'origine de la vie ne commence à ce disiper que depuis une période très récente. Ce n'est que depuis le XIXe siècle (avec les travaux de Pasteur) que l'on sait que la génération spontanée n'existe pas et que les myriades d'organismes microscopiques (comme les virus et les bactéries) ne viennent pas de la matière qu'ils parasitent ou qu'ils agressent. La vie ne peut naître que de la vie.

FOUREAUX, Francis. Dictionnaire de culture générale. Paris : Pearson Education France, 2010. 449 p.
L'auteur du texte ci-dessus nous dit « que les myriades d'organismes microscopiques (comme les virus et les bactéries) ne viennent pas de la matière ».

Les évolutionnistes ne veulent pas accepter ce fait confirmé par la vraie science de Louis Pasteur.
Lorsque le système solaire se forme il y a 4,55 milliards d'années dans une nébuleuse de gaz et de poussières à la périphérie de la Voie Lactée, rien ne laisse penser que la troisième planète qui est une boule de matière fondue va être le siège d'un phénomène extraordinaire : l'apparition de la vie.

http://www.evolution-biologique.org/
Selon la source évolutionniste ci-dessus, « l'apparition de la vie » s'est produite à partir d'une « boule de matière fondue ». Cela ne correspond pas à la réalite biologique, car « les virus et les bactéries ne viennent pas de la matière ».

Que le Seigneur vous bénisse.

Avatar de l’utilisateur
ChristianK
Quæstor
Quæstor
Messages : 398
Inscription : lun. 10 mars 2008, 18:43

Re: Comment les théologiens catholiques passent-ils de "la Cause Première" à Dieu?

Message non lupar ChristianK » jeu. 14 déc. 2017, 22:36

Bonjour,

Ma question concerne la philosophie et la théologie, mais je pense qu'elle s'inscrit dans le thème de l'apologétique puisqu'il s'agit de répondre aux objections des athées.

Voici donc le problème :
Dans les philosophies chrétiennes ou proches, on en arrive (à mon avis de façon rigoureuse) à déterminer que l'univers a une Cause Première, et que celle-ci n'est pas une infinité d'atomes éternels. Cette Cause première a généré notre univers physique. On trouve un exemple très convainquant de cette démonstration chez Frédéric Guillaud dans son ouvrage "Dieu existe (Arguments philosophiques)" au Cerf. Il reprend la plupart des arguments de la théologie classique en y ajoutant des considérations plus contemporaines et une réflexion sur le Big Bang. Soit.

Il identifie ensuite cette Cause première à Dieu, en disant notamment qu'elle ne peut être matérielle (elle sert à expliquer la matière, donc si on dit qu'elle est matérielle on recule et on a rien expliqué), qu'elle est hors de l'espace et du temps, et il en conclut quecomme ce qui n'est pas matériel est spirituel, il s'agit donc nécessairement d'un Esprit. C'est là à mon sens que la démonstration achoppe. Cette Cause première pourrait être un X indéfinissable, certes non matériel au sens de non-étendu et non spatial, mais pas pour autant un Esprit conscient...

Ainsi cette Cause première pourrait être l'Etre en tant qu'être, ou l'énergie, ou la Substance (ce qui se tient "sous les choses"). Il semble hasardeux et difficile d'expliquer que cette Cause première aurait des qualités comme la conscience, l'intelligence ou la bonté.

Il y a un passage de "cause première, agent qui génère et soutient l'univers physique" à Etre intelligent, infini et bon. Comment ce passage est-il justifié et argumenté (peut-être chez St Thomas d'Aquin ou d'autres penseurs) ?

Le mieux pour cela est d'aller voir Aristote (et un livre sur lui par le prof. Thomas de Koninck. Il passe de 1er moteur à pure pensée.
Il y a plusieurs raisons, p.ex.le fait que le créateur doit être supérieur et non inférieur à l'homme.
Il ne faut pas non plus être naif: chez Dieu esprit est une facon de parler, una analogie avec l'homme. Et etymologiquement Dieu n'est pas loin de énergie, ENERGUEIA, qui veut dire en acte (par opposition à potentialité, DUNAMIS); or Aristote dit que Dieu est pure actualité (ERGON, oeuvre, travail), sans trace d'être en puissance.
Pour l'immatérialité c'est plus technique et abstrait. Je vais donner juste la formule même si ca peut paraitre peu compréhensible:
En aristotélisme tout être matériel est composé de matière et de forme (celle ci appelée âme chez les vivants). Or la matière est être en puissance. Et Dieu ne comporte aucun réalité potentielle, donc il ne peut comporter de matière.

En un sens toutefois il est vrai que Dieu n'est pas un esprit car toute notion d'esprit ne peut être calquée que sur le nôtre. Il est COMME (analogiquement) un esprit, en toute rigueur.

C'est pourquoi aussi certains théologiens (et Kierkegaard) n'aiment guère le Dieu des philosophes, qui leur parait une grosse chose pleine.


Revenir vers « Apologétique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit