Les théories du complot et la jeunesse

Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Les théories du complot et la jeunesse

Re: Les théories du complot et la jeunesse

par LaurentVan » mar. 24 juin 2014, 10:51

Les théories du complot et la jeunesse suite ici :

Les jeunes ont compris que le programme d'éducation validé par le pouvoir étatique peut être mis en défaut par la bibliothèque de la démocratie internet. Cependant la manière dont ils abordent l'information et leurs manquent de méthodes scientifiques pour développer un concept valide ou une idée pose problème. L'ère ou les individus recevaient une éducation à travers quelques livres accréditer par une élite se termine. Désormais, tout peut être remis en cause et pour défendre une idée il va falloir être en mesure de la formuler de manière cohérente et argumentée en mesure d'être vérifiable dans le temps. Le nouveau défis de l'éducation national sera de donner des outils et méthodes d'analyse aux jeunes ainsi que de les assister dans le développement de leur idées.

Bien sure, d'un autre côté, il serait aussi possible que le système voit cela comme une menace et décide de réguler, contrôler internet pour que ne transparaisse que ce qu'il considère comme juste (Wikipedia, 中国的防火长城, censure de site web, de tweet,etc.), il peut aussi ne pas intervenir et laisser l’individu se perdre dans le chaos des ovnis, reptiliens, etc. , ou pourquoi pas conserver une apparence democratique, en mettant d'un côté ce que le système pense être juste et mettre le reste avec les reptiliens,..."Ordo ab Chao" ;)

L'article ci-dessous souligne une prise de conscience du système:

Les jeunes, l’information et Internet : un défi pour les enseignants
Trouver de l’information à l’ère d’Internet, quoi de plus facile ! oui, mais celle-ci est-elle valide ? D’où vient-elle ? Qui l’a produite ? Quand ? Comment ? Quelle est sa cible véritable ?
Constat : ces questions, les élèves, sauf apprentissage, ne se les posent pas.
Les jeunes, l’information et Internet : un défi pour les enseignants
Trouver de l’information à l’ère d’Internet, quoi de plus facile ! oui, mais celle-ci est-elle valide ? D’où vient-elle ? Qui l’a produite ? Quand ? Comment ? Quelle est sa cible véritable ?
Constat : ces questions, les élèves, sauf apprentissage, ne se les posent pas.


Sur Internet savoir chercher et valider ce que l’on trouve est essentiel.

« Les ados gobent l’info sur le web trop facilement » titrait en septembre 2011, le site québécois Canoë qui s’intéressait à une étude de Demos (organisation britannique spécialisée dans les études publiques) qui conclut que, pour les jeunes, la frontière entre fiction et réalité est bien floue. Ce document, qui repose sur l’analyse de 17 études réalisées entre 2005 et 2010 auprès de 500 enseignants du Royaume uni, indique qu’un quart des jeunes de 12 à 18 ans ne font aucune vérification sur les informations qu’ils ont obtenues sur Internet. Moins de 10 % d’entre eux se posent la question de l’origine du site. De plus, si le design leur plaît, les informations sont de qualité ! Les jeunes qui, selon l’étude Fréquence écoles, publiée en 2010, avaient, pour 74,4 % d’entre eux, recours à Internet pour leur travail scolaire — chiffre qui a certainement dû augmenter depuis — sont donc vulnérables « à la désinformation et aux théories du complot ».
Google plus « copier-coller »

Dans la revue en ligne « Regard sur le numérique » le maître de conférence Jean-Noël Lafargue s’interroge même sur le fait de savoir s’il ne faudrait pas nommer ces jeunes des « digital naïves » plutôt que des « digital natives ».
De nombreux enseignants ou documentalistes le déplorent ; pour leurs recherches, les élèves posent la question sur Google, leur porte d’entrée sur le Web et « copient-collent » ce qui leur convient. Une démarche qui pose problème dans son ensemble.
Plus encore, il est parfois même difficile de faire admettre à un élève qu’il a tort en cas d’erreur manifeste. L’auteur de « Googlelisation et sens critique » (1) cite l’exemple d’un jeune pour qui Jacques Cartier était parti vers l’Amérique pour écouler la production de montres de l’usine paternelle pour mettre en évidence l’absence totale d’analyse et de critique vis-à-vis d’une information.

Devant des réponses quasiment instantanées, quel besoin y a-t-il de mémoriser, d’apprendre ? Dans « Qu’est-ce qui ne va pas dans le fait que Google donne instantanément la réponse à ma question ? », paru sur Educavox, le professeur-documentaliste Jean-Paul Jacquel incite des enseignants à poser des questions complexes. Il s’agit pour lui de : « Stimuler l’intelligence et la réflexion, nourrir et encourager la curiosité, mettre en place les conditions d’un apprentissage autonome qui devra durer une vie entière en s’adaptant aux mutations des technologies du savoir ? »
Dans une enquête réalisée en ligne par le site de L’étudiant en 2010, Carole Jaillet, professeure-documentaliste, estime que l’élève cherche l’info, en trouve, mais ne la lit pas.

Jackie Pouzin, professeur d’histoire géographie abonde dans ce sens («Des élèves de plus en plus connectés»paru dans La Croix, (septembre 2011) : « Aujourd’hui, ils sont beaucoup plus autonomes dans leur recherche documentaire. Celle-ci est même devenue une sorte de jeu pour certains qui se contentent de trouver l’information sans prendre le temps de la lire ». Et il conseille à ses collègues de demander aux élèves de « répondre précisément sur les recherches effectuées, en citant ses sources ».

Relever le défi de la formation

Dans « La formation à l’attention des jeunes générations» paru sur son site guide des égarés, Olivier Le Deuff (2) ( maître de conférences à l’Université de Bordeaux 3, à l’iut GIDO et au laboratoire MICA) s’intéresse met en relation cette non-lecture de l’information trouvée avec la pratique du zapping et le manque de concentration. Il souligne :« C’est justement cette incapacité à se concentrer sur un objet, à se poser pour lire qui fait des nouvelles générations, des générations négligentes. »
Dans un second texte qui prolonge le premier, il s’intéresse de plus près à ce phénomène et classe les négligences en trois catégories :

- « la Non-lecture d’informations et de consignes collectives ;
- les lectures limitées ;
- le refus de l’effort et le manque de méthodologie ».
Négligences dont les incidences vont bien au-delà des lieux de formation :
- « méconnaissance d’un sujet (Inconscience du besoin d’information) ;
- confiance accordée à l’ensemble des documents ou au contraire doute sur l’ensemble des documents du fait d’une faible capacité d’évaluation de l’information ;
- propagation de rumeurs sans vérification des sources ;
- croyance en des théories ‘miracles’ qui veulent tout expliquer. (théories du complot) ;
- méfiance vis-à-vis de l’institution qui est perçue comme un lieu de surveillance et qui possède des informations qu’elle ne dévoile pas au grand public. »

Les enseignants ont donc un combat à mener et on se situe en plein cœur de l’éducation aux médias : apprendre aux jeunes à avoir un sens critique face à ce qu’ils trouvent sur Internet ; leur faire prendre conscience qu’il faut savoir trier les données trouvées. Et les récentes évolutions du moteur de recherche phare, Google, qui personnalise les résultats depuis 2009 (stockage des historiques des internautes) et vient d’y inclure ceux issus de votre réseau social (3) le rendent encore plus indispensables.

Ils ont aussi à relever un triple défi :
- redonner de la curiosité, l’envie de chercher plus loin ;
- mettre en évidence et faire acquérir les fondamentaux de l’esprit critique : recouper les informations, chercher, repérer les éventuelles contradictions ;
- faire comprendre que bien surfer, savoir trouver des informations n’est pas inné et doit s’apprendre.

http://pressealecole.fr/2012/01/les-jeu ... seignants/

Re: Les théories du complot et la jeunesse

par Cinci » sam. 21 juin 2014, 22:37

Vu :

«... en ce sens, ajoute Xavier Rihoit, et c'est un autre paradoxe, les conspirationnistes, malgré leur traditionnalisme déclaré, n'en font pas moins preuve d'une mentalité typiquement moderne : à l'instar des grandes idéologies, ils pensent que la réalité historique est intégralement déchiffrable et excluent ce dont la raison ne veut pas entendre parler : l'aléas, l'accident, l'exception, le hasard.»

Cf. Document, p.4

http://www.alaindebenoist.com/pdf/psych ... nnisme.pdf



Une mentalité typiquement moderne ? Alors, le commentaire ci-dessus me fait songer à l'épisode fameux de la «chasse aux sorcières» en Europe, puis dans les colonies anglaises d'Amérique du nord également, au tournant des XVIe et XVIIe siècle.

Parce que, au fond, il s'agissait bel et bien d'une tentative d'explication rationnelle des malheurs du temps (météo calamiteuse, perte dramatique de récolte, déclaration d'une épidémie incroyable, baisse de la moralité publique, etc.) par le biais du grand complot satanique et, là aussi, comme ourdi dans l'obscurité et dont des sorcières «sous influence» auraient dû s'être constituées comme autant d'agents actifs de propagation.

Une explication «spontannée» qui pouvait être facile à recevoir à l'époque. Montaigne aurait déjà rapporté comment, dans le bon peuple autour de lui, mais il était hors de question de supposer que le grand Satan n'organiserait pas quelque sale tour en s'associant quelques sorcières dans la machination.

Il y aurait possiblement comme un petit air de parenté entre la chasse aux juifs ou la chasse aux sorcières.

[...]

Quoi qu'il en soit, il y a un monsieur du nom de Norman Cohn (j'en profite pour le signaler au passage) qui se serait également attaché à étudier le domaine du ''complotisme''. C'est à dire qu'il se serait attelé, il y a quelques années, à nous démonter le coup du complot juif mondial, étudiant l'origine du fameux Protocole des sages de Sion, entre autres. Mais ce qui constituerait, en prime, tel un véritable bonus pour les catholiques en général, il en aurait profité, également, pour déconstruire, pièce par pièce, l'autre canular gigantissime, toujours bien vivace, toujours aussi brûlant sur l'Internet : l'idée colportée à l'effet que ce serait les inquisiteurs de l'Église catholique romaine qui auraient été les responsables de la chasse aux sorcières, les opérateurs malades d'une sorte d'extermination organisée de pauvres femmes déviantes, etc.

Son ouvrage :

Norman Cohn, Démonolâtrie et sorcellerie au Moyen Âge : fantasmes et réalités, traduction de Sylvie Laroche et Maurice Angeno, Paris, Payot, « Bibliothèque historique », 1982

http://fr.wikipedia.org/wiki/Norman_Cohn

Re: Les théories du complot et la jeunesse

par Zarus » sam. 21 juin 2014, 20:01

C'est bien de parler des franc-maçons mais où se situent les Reptiliens dans la lutte musulmano-sionniste-atheiste contre l’Église du Vrai Roi ? ;)

Tout n'est-il pas finalement qu'une lutte pour contrôler le Ka-Soleil latent dans chaque humain ?

Re: Les théories du complot et la jeunesse

par Cinci » jeu. 12 juin 2014, 18:42

Mama mia ! Je dirai pareillement : que voilà un exposé d'Alain de Benoist qui fait bien du sens ! Il va sans dire : nous saurons tous apprécier par-ici les coups de main utiles sans faire de discrimination.

:)

Re: Les théories du complot et la jeunesse

par PaxetBonum » jeu. 12 juin 2014, 17:55

MB a écrit :
On dévie du sujet, cher PaxetBonum, mais en l'occurrence ce que vous dites est faux. La guerre de Yougoslavie entre 1991 et 1995 a été provoquée par la Serbie, qui a voulu empêcher par la force Bosnie, Croatie et Slovénie de se déclarer indépendantes, comme elles en avaient le droit d'après la constitution yougoslave. La réaction serbe n'a pas consisté à vouloir restaurer "l'unité du pays" (ça, c'était le message pour amuser la galerie française), mais à casser leurs voisins, en armant des Serbes de Bosnie et de Croatie pour faire du nettoyage ethnique.
Je n'ai pas discuté de l'origine du conflit même si je ne partage pas votre vision car il faut remonter l'histoire de la région pour comprendre les antagonismes anciens, et l'histoire donne aujourd'hui raison aux Serbes…
Mais mon propos était surtout de montrer comment la France a été menée à s'aligner sur la ligne directrice générale en abandonnant le camps Serbes par une pirouette de haute voltige après le massacre du marché de Markale.
La vérité n'intéressera personne la lutte contre la "bête immonde" ayant fait son œuvre :

Le 21 août 1995, le journaliste français Jean Daniel écrira dans l'éditorial du Nouvel Observateur :

« Je me souviens du premier attentat sur le marché central, celui qui a provoqué les premiers bombardements de l'OTAN. Il me faut le dire aujourd'hui. J'ai entendu successivement Édouard Balladur, François Léotard, Alain Juppé et deux généraux très « responsables » me dire qu'ils étaient convaincus que de nombreux Français, soldats de l'ONU, abattus ou blessés en Bosnie, l'avaient été par des snipers musulmans. Et même que l'obus tiré sur le marché central était, lui aussi musulman ! Ils auraient provoqué un carnage sur les leurs ! ai-je observé avec effroi. Oui, m'a répondu le Premier Ministre sans hésiter, mais ils ont fait sortir l'OTAN de ses atermoiements. Balladur comme Alain Juppé pensaient qu'Izetbegovic pouvait être, à l'occasion, « provocateur ». Mitterrand, lui, allait plus loin : il donnait raison au président bosniaque de provoquer. »

Voilà un bel exemple de manipulation de la pensée populaire pour pouvoir opérer librement selon une directive unifiée.
Même quand la vérité surgit après cela n'intéresse personne le travail est trop bien fisselé.
Et ça marche à tous les coups (Katyn, les couveuses d'Irak, Timisoara en Roumanie…etc)

Re: Les théories du complot et la jeunesse

par MB » jeu. 12 juin 2014, 12:20

Un grand merci pour ce lien, Gaudeamus ! d'autant plus précieux que, pour le coup, on ne peut pas accuser Alain de Benoist d'être complaisant envers les Etats-Unis, l'OTAN, le Mossad etc...

Re: Les théories du complot et la jeunesse

par Gaudeamus » jeu. 12 juin 2014, 12:11

Pour les lecteurs pressés : lire la page 8
(je ne peux pas faire de copier-coller depuis le pdf)

Re: Les théories du complot et la jeunesse

par Gaudeamus » jeu. 12 juin 2014, 11:44

Bonjour !

Voici un article intéressant d'Alain de Benoist sur le thème du conspirationnisme :
http://www.alaindebenoist.com/pdf/psych ... nnisme.pdf

G.

Re: Les théories du complot et la jeunesse

par MB » jeu. 12 juin 2014, 11:24

PaxetBonum a écrit :
MB a écrit : La généralité est fausse. Un exemple simple : tant que la France a été présidée par F. Mitterrand, elle a soutenu la Serbie ; elle a changé de camp avec la présidence Chirac (ce qui a permis d'aboutir aux accords de Dayton).
Là vous apportez de l'eau a mon moulin.
Le bon sens historique et géopolitique voulait que l'on soutienne la Serbie,ce que Mitterand a fait timidement un temps.
Brutalement après un bombardement attribué au Serbes on manipule l'opinion publique pour pouvoir changer de camps ni vu ni connu. Ce bombardement ne provenait pas des Serbes on le sait clairement maintenant.
Et sauf erreur c'est sous le même Mitterand que ce changement de camps s'est opéré.
Comme quoi il y avait une ligne à suivre, on était en dehors de la ligne, on nous a demandé de rectifier le tir rapidement, bombardement à l'appui si nécessaire…
On dévie du sujet, cher PaxetBonum, mais en l'occurrence ce que vous dites est faux. La guerre de Yougoslavie entre 1991 et 1995 a été provoquée par la Serbie, qui a voulu empêcher par la force Bosnie, Croatie et Slovénie de se déclarer indépendantes, comme elles en avaient le droit d'après la constitution yougoslave. La réaction serbe n'a pas consisté à vouloir restaurer "l'unité du pays" (ça, c'était le message pour amuser la galerie française), mais à casser leurs voisins, en armant des Serbes de Bosnie et de Croatie pour faire du nettoyage ethnique. A la façon balkanique "Belle époque", ils ont eu une réaction impérialiste ; ils ont eu systématiquement le réflexe de rechercher la violence ; justice a été faite. C'est bien dommage pour eux, car ils ont perdu même ce à quoi ils avaient droit. Après, ils ont tenté de se rattraper sur le Kosovo, même résultat. Pas de bras...
Quant à aux accusations de manip', elles sont elles-mêmes des manipulations orchestrées par le grand frère moscovite. La destruction de Vukovar, c'est des salades ? Le siège et la famine dans Sarajevo lardée de snipers, c'est quoi ? Le massacre de Srebrenica ? Les Casques bleus pris en otages ? Alors vous n'allez pas me convaincre !

C'est là on rentre tout de même dans le fil du débat, puisque je confirme à ma façon que les manipulations existent. Justement, je vous recommande un excellent livre de Jean-François Revel, la Connaissance inutile, sorti en 1988, je crois. Il analyse le mécanisme des mensonges médiatiques d'une manière extrêmement précise et raffinée, exemples clairs à l'appui - et, miracle ! sans parler de complot ou d'Illuminati. Je n'ai pas réussi à le finir, pour être honnête, tellement les exemples qu'il donnait faisaient ressortir une impression d'odieux. Sans doute aurez-vous plus de nerf que moi...

Bien à vous
MB

Re: Les théories du complot et la jeunesse

par PaxetBonum » jeu. 12 juin 2014, 8:19

MB a écrit : La généralité est fausse. Un exemple simple : tant que la France a été présidée par F. Mitterrand, elle a soutenu la Serbie ; elle a changé de camp avec la présidence Chirac (ce qui a permis d'aboutir aux accords de Dayton).
Là vous apportez de l'eau a mon moulin.
Le bon sens historique et géopolitique voulait que l'on soutienne la Serbie,ce que Mitterand a fait timidement un temps.
Brutalement après un bombardement attribué au Serbes on manipule l'opinion publique pour pouvoir changer de camps ni vu ni connu. Ce bombardement ne provenait pas des Serbes on le sait clairement maintenant.
Et sauf erreur c'est sous le même Mitterand que ce changement de camps s'est opéré.
Comme quoi il y avait une ligne à suivre, on était en dehors de la ligne, on nous a demandé de rectifier le tir rapidement, bombardement à l'appui si nécessaire…

Re: Les théories du complot et la jeunesse

par MB » mer. 11 juin 2014, 9:22

Avé Cinci, avé PaxetBonum

Le point de vue de Cinci me paraît frappé au coin du bon sens... Mais je me permets de faire quelques observations. En gros, avant de chercher des grandes causes, il faut examiner les détails techniques ; c'est souvent leur ignorance qui fait penser au complot ; tel sera le sens de mon message.
Tout homme ayant du bon sens, ne pouvant se résigner à penser que l'on a que des psychopathes et des abrutis comme gouvernants, va donc chercher une autre cause rationnelle. Dés lors si ce ne sont pas ces idiots qui nous dirigent, alors ils sont les marionnettes d'autres personnes.
D'où l'idée d'un complot parfaitement ourdis.
C'est justement le point, cher PaxetBonum. Il faut parfois se résigner à l'idée que l'on a des gens pas normaux au pouvoir. Pour réussir en démocratie (et peut-être aussi ailleurs), il faut être un maniaque de la séduction et du narcissisme. J'ai un peu fréquenté ces milieux il y a quelques années, et c'est assez décourageant ; précisons que ce problème concerne tous les partis sans exception.

De plus, votre point de vue minimise un aspect essentiel de la vie politique qui est la force d'inertie. Un homme politique n'est pas du tout omniscient, et je dirais même qu'il en sait moins que nous. Tout petit déjà, il faisait de la manœuvre politicienne ; il n'a aucune culture, aucune compétence technique, sinon emballer les gens ; ses seules relations sont d'autres hommes politiques comme lui ; il n'a aucun contact du terrain ; et même lorsqu'il est de bonne foi, son contact à la réalité est entravé par une foule d'intermédiaires (directeurs de cabinets, conseillers, medias, etc.) qui n'ont pas forcément intérêt à dire ce qui se passe ; ce n'est pas forcément que ces derniers soient méchants ou corrompus, même si cela peut arriver ; mais c'est qu'il faut tenir compte de la sociologie des organisations.
De plus, les hommes politiques qui réussissent sont ceux qui consacrent à leur carrière personnelle le temps et l'énergie que leurs collègues honnêtes et louseurs consacrent à l'intérêt général. Il ne faut pas s'étonner que les winners soient ignorants !
Dans ces conditions, un politicien n'a pas les cartes pour prendre les décisions qui s'imposent. Ajoutez à cela la taille démesurée des Etats actuels : ce n'est pas facile de faire bouger une masse pareille ! J'aimerais bien qu'on m'explique comment quelques personnes se frottant les mains avec "gniark-gniark" peuvent y répercuter machiavéliquement leurs décisions...
Mais repensez-y : depuis des dizaines d'années on a les mêmes options géopolitiques il doit bien y avoir une raison.
La généralité est fausse. Un exemple simple : tant que la France a été présidée par F. Mitterrand, elle a soutenu la Serbie ; elle a changé de camp avec la présidence Chirac (ce qui a permis d'aboutir aux accords de Dayton). Autre exemple : les régimes dictatoriaux arabes ont été soutenus par les Etats-Unis jusqu'en 2011 ; depuis, ces derniers les ont laissés tomber.
Indépendamment de ces deux points, pourquoi des options géopolitiques devraient-elles changer tous les 5 ans ?

Pour le reste, PaxetBonum, je ne nie pas qu'il y ait des complots et des manips ponctuels ; c'est même l'évidence. Mais une manipulation précise n'est pas un complot général. Une ironie, d'ailleurs, à ce sujet : les gens qui dénoncent les "versions officielles" sont bien souvent eux-mêmes branchés sur des sites émanant de pays dans lesquels la culture de la manipulation politique et médiatique est élevée au rang des beaux-arts (je pense à un grand voisin à l'Est, juché sur deux continents...).
Cette histoire, au fond, est d'ailleurs assez inquiétante. Les gens qui parlent de manipulations et qui n'ont que cela à la bouche donnent l'impression que pour eux, la politique se résume à ça, qu'elle finit par s'y confondre ; cela donne une idée de ce qu'ils feront une fois qu'ils seront au pouvoir, s'ils y parviennent...

Bien à vous
MB

Re: Les théories du complot et la jeunesse

par PaxetBonum » mar. 10 juin 2014, 21:05

Cinci a écrit :Ce que je dis :

Votre point de vue ici m'apparaît réducteur, Paxetbonum. Les responsables sont des idiots ou des marionettes d'autrui, devant donc participer d'un «complot parfaitement ourdi à la fin». Il n'y a pas d'alternative. Vous passez à la trappe un grand nombre d'options.
Certes, présenté comme cela c'est réducteur.
Mais repensez-y : depuis des dizaines d'années on a les mêmes options géopolitiques il doit bien y avoir une raison.
Je rejette vos théories sur les tempéraments variables des dirigeants qui auraient du coïncider avec des directions différentes or ce n'est pas le cas. Je retiens votre idée de rumeur publique contagieuse mais cela alimente mon idée que se sont alors de idiots qui nous gouvernent pour avaler de telles couleuvres. Et aussi mon idée qu'il doit y avoir des personnes qui répandent ces 'rumeurs' intentionnellement.
Vos points ponctuels d'histoire sont réels. Je ne dis pas qu'il n'y a pas de bonnes choses. Mais je remarque que depuis les 40 dernières années il y a un fil conducteur de perversion de la société avec un élitisme financier de plus en plus marqué.
Satan a un projet de perdition générale et depuis des années il attaque de front pour perdre le plus d'âmes avant la victoire du Christ.

Re: Les théories du complot et la jeunesse

par Cinci » mar. 10 juin 2014, 16:57

Ce que je dis :

Votre point de vue ici m'apparaît réducteur, Paxetbonum. Les responsables sont des idiots ou des marionettes d'autrui, devant donc participer d'un «complot parfaitement ourdi à la fin». Il n'y a pas d'alternative. Vous passez à la trappe un grand nombre d'options.

Les hommes politiques sont aussi influencés par des religions judéo-chrétiennes bien connues, peuvent être naïfs tout simplement (honnêtes, mais naïf aussi), peuvent être romantiques, idéalistes, dans l'erreur de bonne foi, patriote à la recherche d'une solution pour sauver le pays, pragmatique et pensant devoir composer avec ci et ça. Les politiciens peuvent tombés aussi sous le coup d'une contagion, les effets de la rumeur publique, l'opinion générale. Il n'est pas vrai de dire qu'ils se doivent d'être dirigés forcément comme des corrompus ou des hommes à gage. Par ailleurs, travailler en faveur d'une cause n'est pas synonyme de participer à un complot. Les chefs alliés en 1944 participent-ils d'un complot ? la carrière politique de Ben Gourion veut dire qu'il est un comploteur ? Abraham Lincoln aurait comploté en faveur des esclaves noirs ? Ça n'a pas de sens.


Vous ne tenez pas compte des nuances nécéssaires à faire.

Si je vous parlais demain du plan criminel de Madoff pour rouler dans la farine quelques centaines d'investisseurs, mais ce serait sans commune mesure d'avec l'idée consistant à parler d'un «complot juif mondial». Si des membres du Directoire avec d'autres gros bonnets peuvent décider de mettre ''dans le coup'' le général Bonaparte et afin de réaliser un coup d'État en brumaire. Il s'agit bien d'un complot cette fois. Il y a rien qui autoriserait à sauter une marche, pour prétendre que le complot limité du 18 brumaire serait le reflet du «grand complot ourdi par la bourgeoisie européenne».

Plutôt que de combler un vide (comme vous diriez) d'une manière fructueuse, la théorie du grand complot va encombrer surtout l'esprit de la personne, avec une sorte de fixation ayant malencontreusement pour effet également (c'est moins drôle) de verrouiller le circuit réflexif pour d'autres possibilités d'explications, c'à d. pour d'autres avenues pouvant rendre compte d'une situation et le faire alors d'une façon qui soit plus vraie, plus juste, plus élégante, plus ample, plus intelligente ou plus simple. La question de la vérité dans tout ça n'est quand même pas négligeable.

Re: Les théories du complot et la jeunesse

par LaurentVan » mer. 04 juin 2014, 13:31

Antestor

Bonjour,

"La question est donc de savoir si les intentions de ces groupes sont compatibles avec nos idéaux, notre foi, notre mode de vie et ce vers quoi nous aspirons."

Vous dépassez largement le sujet avec cette question. L’analyse nécessite de la rigueur et une logique sinon vous finissez en Tartuffe (J’en ai fait l’expérience et encore parfois aujourd’hui mais j’y travail). A ce titre, je pense que c’est aussi une volonté de nos élites dirigeantes de retirer à "l’Homme de la rue" sa capacité à raisonner et analyser les informations de manière cohérente et ordonnée. Il est ainsi plus facile aux adeptes du sophisme et syllogismes de discréditer une idée générale bonne, en critiquant la pauvreté de son raisonnement, un point de détail de son argumentation ou en entrainant l’émetteur de l’idée sur des sujets obscures comme par exemple discuter des types de groupuscules secrets.

D’autre part, votre question n’est pas la question que vous vous posez car j'ai le sentiment que vous connaissez déjà la réponse. Je m’avance peut être mais je pense que vous cherchez à nous tester. A savoir si oui ou non nous partageons vos idées et si oui qu’est ce que l’on devrait faire dans ce cas.

Je pense que vous avez du vous rendre compte par le fait de vous exprimez sur ce site, que certains d’entre nous ont identifié des menaces venues de l’obscurité (Franc maçons et al).

Ce que j’estime être important en tant que catholique pratiquant c’est de devenir, avant toute action, un Homme Juste comme défini dans la bible.

Dans cet objectif le catholique prie Dieu, appel le Saint Esprit et lit la Sainte Bible:

Roi 3.8-9 Ton serviteur est au milieu du peuple que tu as choisi, peuple immense, qui ne peut être ni compté ni nombré, à cause de sa multitude. Accorde donc à ton serviteur un cœur intelligent pour juger ton peuple, pour discerner le bien du mal! Car qui pourrait juger ton peuple, ce peuple si nombreux?

Matthieu 7.15-20 « Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtement de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons? Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits. Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. C'est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. »

Galates 5.22-25 « Mais le fruit de l'Esprit, c'est l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance; la loi n'est pas contre ces choses. Ceux qui sont à Jésus Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. Si nous vivons par l'Esprit, marchons aussi selon l'Esprit.

Proverbes 12.5-6 Les pensées des justes ne sont qu'équité; Les desseins des méchants ne sont que fraude. Les paroles des méchants sont des embûches pour verser le sang, Mais la bouche des hommes droits est une délivrance.…

Proverbes Chapitre 2
1 Mon fils, si tu reçois mes paroles,
Et si tu gardes avec toi mes préceptes,
2 Si tu rends ton oreille attentive à la sagesse,
Et si tu inclines ton cœur à l'intelligence;
3 Oui, si tu appelles la sagesse,
Et si tu élèves ta voix vers l'intelligence,
4 Si tu la cherches comme l'argent,
Si tu la poursuis comme un trésor,
5 Alors tu comprendras la crainte de l'Eternel,
Et tu trouveras la connaissance de Dieu.
6 Car l'Eternel donne la sagesse;
De sa bouche sortent la connaissance et l'intelligence;
7 Il tient en réserve le salut pour les hommes droits,
Un bouclier pour ceux qui marchent dans l'intégrité,
8 En protégeant les sentiers de la justice
Et en gardant la voie de ses fidèles.
9 Alors tu comprendras la justice, l'équité,
La droiture, toutes les routes qui mènent au bien.
10 Car la sagesse viendra dans ton coeur,
Et la connaissance fera les délices de ton âme;
11 La réflexion veillera sur toi,
L'intelligence te gardera,
12 Pour te délivrer de la voie du mal,
De l'homme qui tient des discours pervers,
13 De ceux qui abandonnent les sentiers de la droiture
Afin de marcher dans des chemins ténébreux,
14 Qui trouvent de la jouissance à faire le mal,
Qui mettent leur plaisir dans la perversité,
15 Qui suivent des sentiers détournés,
Et qui prennent des routes tortueuses;
16 Pour te délivrer de la femme étrangère,
De l'étrangère qui emploie des paroles doucereuses,
17 Qui abandonne l'ami de sa jeunesse,
Et qui oublie l'alliance de son Dieu;
18 Car sa maison penche vers la mort,
Et sa route mène chez les morts :
19 Aucun de ceux qui vont à Elle ne revient,
Et ne retrouve les sentiers de la vie.
20 Tu marcheras ainsi dans la voie des gens de bien,
Tu garderas les sentiers des justes.
21 Car les hommes droits habiteront le pays,
Les hommes intègres y resteront;
22 Mais les méchants seront retranchés du pays,
Les infidèles en seront arrachés.

Re: Les théories du complot et la jeunesse

par PaxetBonum » lun. 02 juin 2014, 20:05

Cinci a écrit :la seule chose qui m'importe réellement dans tout ça : la vacuité de ces théories complotistes. Vides ? Oui. Et alors nuisibles également, parce que distrayant d'éléments plus fondamentaux et de la vérité en bout de ligne.

Au contraire elles comblent un vide : soit les événements qui se passent actuellement au point de vu géopolitique sont organisés, orchestrés, soit ils sont le fruit de la pure stupidité des "élites" dirigeantes.
Tout homme ayant du bon sens, ne pouvant se résigner à penser que l'on a que des psychopathes et des abrutis comme gouvernants, va donc chercher une autre cause rationnelle. Dés lors si ce ne sont pas ces idiots qui nous dirigent, alors ils sont les marionnettes d'autres personnes.
D'où l'idée d'un complot parfaitement ourdis.

Haut