Les confinés du temps ordinaire

Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Les confinés du temps ordinaire

Re: Les confinés du temps ordinaire

par Pathos » jeu. 07 mai 2020, 19:27

Kerniou a écrit :
mer. 06 mai 2020, 14:22
Mais bien sûr! Les autorités profitent du coronavirus pour fermer les églises et supprimer les cultes ... !!! ...
Je me demande, même, si E.Macron n'est pas allé en Chine chercher, lui-même, le virus pour le ramener en France afin de pouvoir supprimer les offices chrétiens et perturber par la même occasion la pratique religieuse des juifs, des musulmans et de tous les autres croyants ... ??? ...
la paranoïa ferait-elle partie des séquelles du coronavirus ?
Comment interprétez vous que Matignon n'ait même pas lu le plan de déconfinement adressé par la CEF ? (entre nous c'est bien fait pour eux ; ils avaient mieux à faire).
Quand allez-vous comprendre qui sont ceux qui nous gouvernent ?
Croyez vous qu'ils soient catho friendly?

Re: Les confinés du temps ordinaire

par AdoramusTe » mer. 06 mai 2020, 18:25

Foxy a écrit :
mer. 06 mai 2020, 14:32
oui, mais seulement sous quelles conditions ? quel nombre de personnes ? une chaise sur deux, un rang sur deux ? comptage à l'entrée de l'église ?
Il faudra certainement un système d'inscription pour être sûr que tout le monde pourra assister à une messe.
Sinon, on risquerait d'être refoulé à l'entrée faut de place disponible.

Re: Les confinés du temps ordinaire

par jerome » mer. 06 mai 2020, 17:25

De ce que j’ai compris, il semblerait qu’il faille réserver un espace de 4 m2 par croyant : un devant un derrière un à gauche un à droit. Ainsi pourrions nous célébrer à nouveau tous ensemble la sainte messe.

Re: Les confinés du temps ordinaire

par Foxy » mer. 06 mai 2020, 14:32

Trinité a écrit :
mer. 06 mai 2020, 0:10
Bonsoir,

Peut-être une messe pour la Pentecôte!

Par Alexandre G. · Publié le 4 mai 2020 à 16h34 · Mis à jour le 5 mai 2020 à 16h06
Alors que le ministre de l'Intérieur et des Cultes Christophe Castaner avait mis sous le tapis dimanche 3 mai 2020 la possibilité pour les croyants de célébrer les fêtes religieuses du week-end de Pentecôte aux dates prévues, le Premier ministre a laissé la porte ouverte à la tenue d'offices religieux avant le 2 juin. "Si la situation sanitaire ne se dégrade pas" dans les premières semaines du déconfinement, les cérémonies pourront reprendre à partir du 29 mai en France.
oui, mais seulement sous quelles conditions ? quel nombre de personnes ? une chaise sur deux, un rang sur deux ? comptage à l'entrée de l'église ?

Re: Les confinés du temps ordinaire

par Kerniou » mer. 06 mai 2020, 14:22

Mais bien sûr! Les autorités profitent du coronavirus pour fermer les églises et supprimer les cultes ... !!! ...
Je me demande, même, si E.Macron n'est pas allé en Chine chercher, lui-même, le virus pour le ramener en France afin de pouvoir supprimer les offices chrétiens et perturber par la même occasion la pratique religieuse des juifs, des musulmans et de tous les autres croyants ... ??? ...
la paranoïa ferait-elle partie des séquelles du coronavirus ?

Re: Les confinés du temps ordinaire

par Trinité » mer. 06 mai 2020, 0:10

Bonsoir,

Peut-être une messe pour la Pentecôte!

Par Alexandre G. · Publié le 4 mai 2020 à 16h34 · Mis à jour le 5 mai 2020 à 16h06
Alors que le ministre de l'Intérieur et des Cultes Christophe Castaner avait mis sous le tapis dimanche 3 mai 2020 la possibilité pour les croyants de célébrer les fêtes religieuses du week-end de Pentecôte aux dates prévues, le Premier ministre a laissé la porte ouverte à la tenue d'offices religieux avant le 2 juin. "Si la situation sanitaire ne se dégrade pas" dans les premières semaines du déconfinement, les cérémonies pourront reprendre à partir du 29 mai en France.

Re: Les confinés du temps ordinaire

par Pathos » dim. 03 mai 2020, 15:33

zelie a écrit :
sam. 02 mai 2020, 19:46
la date du 02 juin, qui évacue d'un inflexible et unique revers de main toutes les fêtes de tous les cultes, n'a rien d'anodine et a été mûrement réfléchie.
Certainement
Et lorsque vous songez chère Zélie que voilà maintenant 3 semaines que j'attends une réponse à ma demande, je me dis que Mgr de MB serait plus avisé de s'occuper de ses modestes fidèles plutôt que de plancher sur son plan de déconfinement qui a parfaitement été ignoré.
Voyez donc ça :

https://www.youtube.com/watch?v=UnP1Ynf7d2E&t=59s

L'évèque de Nanterre me parait plus conscient de la nature de ceux qui nous gouvernent....

https://www.youtube.com/watch?v=0daMdvaykeI&t=116s

zelie a écrit :
sam. 02 mai 2020, 19:46
Mais peu importe...
Sauf que les chrétiens sont privés de sacrements
Qu'un grande part d'entre eux ne se sont sans doute pas confessés depuis longtemps ; si demain ils meurent du covid ou de tout autre chose, ils passeront assurément par le "sas" du Purgatoire Bien fait pour nous ? qui repoussons toujours tout, qui croyons comme les vierges folles que les portes sont ouvertes à toute heure..

Re: Les confinés du temps ordinaire

par zelie » sam. 02 mai 2020, 19:46

Chère Nanimo,
je ne peux m'empêcher de penser que ce temps nous est donné, et que c'est un temps de grâces. Une bel instant, où tous ensemble nous nous sommes arrêtés de courir après un "toujours plus" très humain, pour embrasser le silence, l'attente et le retour vers soi. Et pour les croyants un temps béni de prière et d'union à notre doux Père du Ciel. Et que nous avons traversé ainsi le temps de Pâques...
Ce qui ne nous a pas empêché d'assister à des messes, de participer à des neuvaines, de se sentir unis à nos frères lointains que nous ne connaîtrons jamais en priant pour tous nos malades et nos mourants.

Après, je vous concède que le gouvernement n'est pas pro-cultes, ça c'est clair. Et que bien sûr, la date du 02 juin, qui évacue d'un inflexible et unique revers de main toutes les fêtes de tous les cultes, n'a rien d'anodine et a été mûrement réfléchie.
Mais peu importe... tout est dans la main de Jésus, n'est-ce pas?
Et prier est bonheur et soulagement dans quoi que ce soit que nous ayons à traverser...

Re: Les confinés du temps ordinaire

par Nanimo » sam. 02 mai 2020, 16:23

Zélie, eh bien, j'avoue quant au communiqué des évêques que suis un peu lasse de ces prises de parole en faveur, non pas des catholiques, mais "des cultes". J'avoue encore que je partage la plupart des réactions de nos évêques.
Foxy a écrit :
ven. 01 mai 2020, 19:22
Voici cependant le communiqué de la CEF : (…)
Foxy, c'est la deuxième fois que vous nous le donnez. :dormir: Les réactions des évêques que nous donne Guillaume C. suivent, mais ne précèdent pas - du moins je l'imagine - la réponse officielle de la CEF.

Re: Les confinés du temps ordinaire

par zelie » sam. 02 mai 2020, 9:28

Le Conseil Permanent des évêques de France invite les catholiques à vivre le mois de mai comme un mois « au Cénacle » dans une prière instante pour le don de l’Esprit Saint et comme un mois marial.
L'obéissance est aussi amour, et elle n'est jamais découragement ni impatience.
L'invitation des évêques est très belle et unique dans notre vie. Profitons de ce moment pour engager chaque jour un peu plus un dialogue intime avec notre doux Sauveur, Jésus le Christ.

Re: Les confinés du temps ordinaire

par Foxy » ven. 01 mai 2020, 19:22

Voici cependant le communiqué de la CEF :
Le Premier Ministre a annoncé ce 28 avril 2020 que les célébrations avec assemblées ne pourraient reprendre qu’à partir du 2 juin, même si les lieux de cultes pourraient rester ouverts comme ils le sont aujourd’hui, que la liturgie des obsèques pourrait toujours être célébrée, tant dans les églises que dans les cimetières, en limitant le nombre de participants à 20.

Le Conseil Permanent de la Conférence des évêques de France, au nom de tous les évêques, prend acte avec regret de cette date qui est imposée aux catholiques et à toutes les religions de notre pays. Nous partageons le souci du Gouvernement de limiter au maximum la circulation de l’épidémie, mais nous voyons mal que la pratique ordinaire de la messe favorise la propagation du virus et gène le respect des gestes barrières plus que bien des activités qui reprendront bientôt. La dimension spirituelle et religieuse de l’être humain contribue, nous en sommes persuadés, à la paix des cœurs, à la force dans l’épreuve, à la fraternité entre les personnes, et à toute la vie sociale. La liberté de culte est un élément constitutif de la vie démocratique. C’est pourquoi les évêques souhaitent rencontrer les pouvoirs publics, nationaux ou locaux, pour préparer la reprise effective du culte.

Les catholiques ont respecté et respecteront les consignes du Gouvernement. Le Conseil Permanent des évêques de France encourage vivement les familles qui seraient frappées par un deuil à ne pas renoncer aux obsèques religieuses, même si tous les membres de leur famille ne peuvent pas se réunir. Elle encourage aussi les fidèles à se rendre dans les églises pour y prier individuellement ; elle recommande aux diocèses et aux paroisses de continuer à proposer les moyens nécessaires à leur vie de foi. L’Eglise de France évaluera par ailleurs comment ce cadre nouveau permet la reprise de certaines activités caritatives étant données les situations de précarité dont elle est témoin.

La fête de la Pentecôte devrait marquer, sauf reprise de l’épidémie, la fin du confinement sévère en matière de vie liturgique et sacramentelle. Le Conseil Permanent des évêques de France invite les catholiques à vivre le mois de mai comme un mois « au Cénacle » dans une prière instante pour le don de l’Esprit Saint et comme un mois marial.

Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims, Président de la CEF,
Mgr Dominique Blanchet, évêque de Belfort-Montbéliard, vice-président de la CEF,
Mgr Olivier Leborgne, évêque d’Amiens, vice-président de la CEF,
Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris,
Mgr Jean-Pierre Batut, évêque de Blois,
Mgr Jean-Marc Eychenne, évêque de Pamiers,
Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen,
Mgr Philippe Mousset, évêque de Périgueux,
Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre,
Mgr Pascal Wintzer, archevêque de Poitiers.
https://eglise.catholique.fr/espace-pre ... onfinement

Re: Les confinés du temps ordinaire

par Nanimo » ven. 01 mai 2020, 18:33

Bonjour Guillaume C.,
Ces réactions sont de plus en plus fortes! Tant mieux. Il faudrait que les fidèles aillent sur la place de l'église dès le déconfinement, l'occupent de 2m en 2m et que le prêtre sorte nous bénir. ;)

Des réactions épiscopales sur le déconfinement (suite)

par Guillaume C. » ven. 01 mai 2020, 18:24

Mgr Aumônier (Versailles) : « Le renvoi de toute possibilité de célébration au-delà du 2 juin exclut de fait la liberté de culte du principe de déconfinement progressif mis en avant par le gouvernement. La confiance ne semble pas être accordée aux fidèles et aux prêtres pour faire preuve de la prudence et de la responsabilité qu’ils ont pourtant manifestées jusqu’à présent... »

Mgr Camiade (Cahors) : « L’autorité de l’Église est entière et non discutable, dans sa manière d’organiser le culte à l’intérieur des églises. »

Mgr Cattenoz (Avignon) : « Dans le pouvoir politique actuel, il y a un mépris de l’Eglise. »

Mgr Christory (Chartres) : « Nous ne sommes pas considérés comme des personnes responsables, notre engagement à la juste vigilance et à la liberté, comme Assemblée des évêques, pour célébrer avec soin et ne pas provoquer une contagion n’est pas entendu. Ces restrictions touchent la liberté de culte. Elles ne peuvent se justifier par la raison, elles sont l’expression de la non-considération de la vie spirituelle et religieuse des personnes vue comme non-essentielle pour vivre tout simplement. »

Mgr Lebrun (Rouen) : « Avec les évêques de France, je déplore la date imposée du 2 juin pour la reprise du culte dans les églises catholiques. Pourquoi les messes ne peuvent-elles pas reprendre
alors que nous nous engagions à respecter les gestes barrières et la distanciation physique ? Pourquoi ne peuvent-elles pas reprendre alors que tant d’autres activités reprennent le 11 mai ? Pourquoi ne pas avoir fait appel à la responsabilité des fidèles qui cherchent le bien de tous selon l’exigence de l’Évangile ?
Je partage l’incompréhension de beaucoup devant la relégation de la liberté de culte à la dernière roue du carrosse de la nation française. C’est oublier que les forces morales et spirituelles d’un pays participent à son dynamisme, y compris économique », réagit .»

Mgr Macaire (Fort-de-France) : « On s’est senti méprisés. »

Mgr Rey (Fréjus et Toulon) : « J'estime que cette interdiction est incompréhensible et injuste. Le gouvernement pose un traitement discriminatoire par rapport aux mesures de déconfinement prévues dans d'autres domaines de la vie publique et sociale. Oui, c'est une offense aux Chrétiens. Oui, je m'insurge contre le fait de traiter la messe comme une activité secondaire voire ludique. »

Re: Les confinés du temps ordinaire

par Kerygme » jeu. 30 avr. 2020, 14:12

Bonjour Nanimo,

Je dirais plutôt que je me sens infantilisé. Comme si nous n'étions pas capables de respecter des gestes barrières ou de trouver des solutions, que tout devait être solutionné par l'État dans une attitude paternaliste visant à créer une dépendance. Pour paraphraser : Hors l'Etat point se salut !
Allez je laisse mon esprit continuer sur sa trajectoire : à croire que l'Etat providence se voudrait Providence.

Dieu agit comme un Père et n'est pas paternaliste pour autant, c'est dire ce que j'en pense ....

Re: Les confinés du temps ordinaire

par Kerygme » jeu. 30 avr. 2020, 13:56

Bonjour Gaudens,
Gaudens a écrit :
mer. 29 avr. 2020, 22:51
Après cela, je ne comprends pas bien ce que veut dire Kérygme:le premier dimanche après l'Aid El Fitr (grande fête française,comme on sait) est justement la Pentecôte le 31 mai ...Alors pourquoi justement un reprort des l'ouverture des églises pour des messes le 7 juin (voire le 2 ?)
Dans ma logique cela ne pouvait être le 24 mai, le lendemain du ramadan. Il aurait fallu du courage pour dire : on autorise les uns à se rassembler alors qu'on l'interdisait aux autres la veille, hors ce n'est pas la qualité principale des politiciens.

J'avais donc pensé au 31 mai mais la date officielle étant plus lointaine cela l'a écartée de facto. J'ajouterais dans une pensée pas très docile que la date de la Pentecôte pouvait même être perçue comme une capitulation du gouvernement sous la pression des chrétiens. Je ne suis donc pas surpris qu'elle ait été écartée.

La logique voudrait que ce soit le 07 juin mais nous ne sommes pas à l'abri de rebondissements; et pas que le rebond du Covid.

Haut