Mgr Barbarin

Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Mgr Barbarin

Re: Mgr Barbarin

Message par Trinité » Hier, 21:26

Conernant la confesssion, si un évêque ou un prêtre était au courant d'une telle chose UNIQUEMENT par la confession d'un pénitent,quelle que soit la non réactivité de celui-ci au conseil du prêtre de se ddénoncer,il ne pourrait en aucun cas dénoncer lui même en trahissant le secret de la confession;
En conséquence, si le pénitent ne se dénonce pas, malgré la pénitence infligée par le prêtre de dévoiler ses actions à la justice, le pénitent n'a pas l'absolution, puisque dans le cadre de la non observation de la pénitence infligée. Mais le prêtre ne peut pour autant le dénoncer à la justice! C'est bien cela!

Re: Mgr Barbarin

Message par Gaudens » Hier, 13:50

Bien d'accord pour votre premier point,Zélie.

Conernant la confesssion, si un évêque ou un prêtre était au courant d'une telle chose UNIQUEMENT par la confession d'un pénitent,quelle que soit la non réactivité de celui-ci au conseil du prêtre de se ddénoncer,il ne pourrait en aucun cas dénoncer lui même en trahissant le secret de la confession;Saint Jean Népomucène préféra être jeté dans le Danube plutôt que le trahir.Mais il est vraisemblable qu'en un cas tel que vous l'imaginez, le prêtre puisse essayer de recueillir des informations mais la limite est étroite entre rupture et non rupture du secret.Je vois mal une évolution du droit canon en ce sens car si on ouvre une brêche dans une digue ,toute l'eau déferle ...

Re: Mgr Barbarin

Message par zelie » Hier, 8:35

La première chose que je voudrais rappeler -mais que je sens dans tous les intervenants-, c'est qu'il est important de défendre notre Dieu d'Amour, car si nous chrétiens, nous ne le faisons pas, qui le fera? Qui transmettra encore et encore sa connaissance et sa proximité à la génération future, assourdie sous cette cacophonie générale, si nous, chrétiens d'aujourd'hui, nous oublions que là d'abord est notre combat ?
Nous avons peut-être des avis différents, mais nous sommes tous animés de cet amour, aussi n'oublions pas que l'autre aussi aime, combat et s'inquiète pour notre Eglise. Peu importe nos divergences, il ne s'agit que d'analyser une situation et de débattre ici au calme. Un débat qui, même si on endosse des positions critiques, peut nourrir le témoignage que nous continuerons de porter dans la vie de tous les jours.



Sur la confession justement :
Est-ce que ce point, la confession, sera désormais la même, vu la fermeté du Vatican?
Ou plutôt : vu l'obligation de remettre à la police toute information liée à un crime, sur enfant ou pas, est-ce que le risque, si un consacré criminel se confesse, n'est pas de voir la police débarquer parce qu'elle aura été informée par des moyens détournés?
Vu l'obligation aussi de prendre en compte les victimes, si par exemple un évêque, mis au courant d'une affaire par une confession de pédocriminel, demande en pénitence à ce consacré fautif de se faire soigner et de se dénoncer, mais que le consacré fautif ne le fasse pas.
L'évêque ne va-t-il pas (par exemple) prendre contact avec les parents, les informer et leur conseiller de porter plainte?

Et par le passé, ne pas trahir le secret de la confession a-t-il vraiment constitué un frein à la reconnaissance de crimes ?

Re: Mgr Barbarin

Message par Trinité » ven. 22 mars 2019, 12:55

Je souhaite relever trois points:
-la question de savoir si Preynat s'est confessé au cardinal revient plus d'une fois malgré la claire réponse apporté sur ce site il y a une quinzaine de jours(je ne sais plus ni où ni par qui):le droit canon interdit au subordonné de se confesser à son supérieur(ie un prêtre à son évêque) et tant mieux:ce serait trop facile de la part du "pénitent " supposé qui fermerait alors définitivement la bouche à son évêque,celui-ci n'ayant alors le droit (canon) de révéler ce qu'on lui a confié à qui que ce soit...

O.K.!
Merci pour l'info que je n'avais pas lu!
En l'occurrence cela éclairci la situation relative à Mgr Barbarin!

Re: Mgr Barbarin

Message par Foxy » ven. 22 mars 2019, 12:51

D'après un article de La Croix,
Le père Baumgarten appelle le diocèse de Lyon à la confiance
Les prêtres, diacres et laïcs en mission sont convoqués pour une réunion le 26 mars, afin de réfléchir ensemble.
Un appel à la « confiance » et à « la sérénité ». Reconnaissant « une épreuve réelle et profonde », le père Yves Baumgarten se dit certain que « quelque chose de nouveau va pouvoir naître et que le diocèse de Lyon pourra repartir sur des bases neuves »
Voici la vidéo : https://youtu.be/PQUtPAe_XEM

https://www.la-croix.com/Religion/Catho ... 019-03-21-

Re: Mgr Barbarin

Message par Gaudens » ven. 22 mars 2019, 12:21

Je souhaite relever trois points:

- la question de savoir si Preynat s'est confessé au cardinal revient plus d'une fois malgré la claire réponse apporté sur ce site il y a une quinzaine de jours (je ne sais plus ni où ni par qui): le droit canon interdit au subordonné de se confesser à son supérieur (ie. un prêtre à son évêque) et tant mieux : ce serait trop facile de la part du "pénitent " supposé qui fermerait alors définitivement la bouche à son évêque, celui-ci n'ayant alors le droit (canon) de révéler ce qu'on lui a confié à qui que ce soit…

- merci à Zélie d'avoir rappelé la discrète fermeté de Benoit XVI dans ces affaires, même du vivant de St Jean-Paul II que ces affaires n'avaient jamais vraiment intéressé, à ce qu'il semble .

- Samaritaine: c'est très bien de vouloir une Eglise de Lyon échapper à ses divisions entre anti et pro Barbarin. Mais un départ définitif du cardinal serait justement donner raison aux anti …

La solution actuelle, certes pas évidente dans les faits, est non seulement sage et juste mais évite précisément ce choix radical.

Prions pour qu'elle apporte la paix à cette Eglise lyonnaise. Mais pour que cette paix puisse s'installer, je pense que des masques doivent tomber, peut-être des deux côtés d'ailleurs.

Re: Mgr Barbarin

Message par prodigal » ven. 22 mars 2019, 11:58

Mgr Barbarin est mis en retrait parce qu'il a été condamné mais il n'est pas suspendu parce qu'il a fait appel. A l'heure qu'il est, je ne vois pas de meilleure décision possible. Evidemment, si Mgr Barbarin est condamné en appel, ce sera différent. S'il est innocenté aussi d'ailleurs.

Re: Mgr Barbarin

Message par zelie » ven. 22 mars 2019, 11:44

Attention, exactement, le Pape n'a pas refusé la démission, il ne se prononce pas, et laisse le Cardinal Barbarin juger de ce qui est le mieux pour son diocèse :
En invoquant la présomption d’innocence, il n’a pas voulu accepter cette démission, écrit l’archevêque (Mgr Barbarin, note de moi). Il m’a laissé la liberté de prendre la décision qui me paraît la meilleure pour la vie du diocèse de Lyon, aujourd’hui. À sa suggestion et parce que l’Église de Lyon souffre depuis trois ans, j’ai décidé de me mettre en retrait pour quelque temps, » précise-t-il. Mgr Philippe Barbarin reste donc archevêque de Lyon.
(réf. Aleteïa)

Si le Cardinal se met en retrait, c'est donc suite à cette présomption d'innocence, cette relaxe que tentent d'obtenir ses avocats. Ce qui lui est reproché, c'est son positionnement moral, qui n'est pas la responsabilité pénale mais se doit de la sublimer justement parce que depuis 2000 ans, le message de l'Eglise se pose en ultimité morale, dépassant "ce qui est à César", en allant jusqu'à "ce qui est à Dieu", à "aimer nos ennemis", etc. Chose qu'on ne demanderait pas à un autre personnage public, hormis les hommes politiques. Et qui interpelle sur la frontière un peu flottante entre attente morale des catholiques et hostilité des cathophobes, à l'instar de la l'hostilité politique de la partie adverse quand un homme politique se tire d'un mauvais pas à un peu trop bon compte.

Enfin, je ne sais plus qui l'a dit mais c'est très vrai, il ne faut pas oublier que le Cardinal Barbarin a bien géré les autres problèmes d'abus, conseillant le dépôt de plainte même au prix de la honte publique pour l'Église, et dans le cas particulier du Père Preynat, a pris avis au Vatican et s'en est tenu à la ligne de conduite répondue. De là à ce que les plaintes se répercutent encore plus haut que lui...

Re: Mgr Barbarin

Message par la Samaritaine » ven. 22 mars 2019, 11:08

Oui, mais qui ne gère pas la communication de crise, ne gère pas la crise elle-même...

Ainsi l'heure est moins au juridisme vétilleux qu'à la reprise en main sur le plan de la pastorale, or l'on est forcé de constater que par le refus de cette démission, le Pape tend malheureusement à valider et à continuer dans tout ce qui s'est toujours fait - on a vu avec quels résultats - en termes de manœuvres dilatoires et de discours lénifiants, sabotant "brillamment" la réunion qui vient d'avoir lieu, et par laquelle il s'agissait de faire montre de contrition. Sam D
Là est exactement mon inquiétude Sam!

Ce qui se passe est désolant pour le diocèse de Lyon qui a besoin d'un nouvel évêque pour repartir sur du neuf, sans casseroles et sans division (le diocèse est divisé entre les POUR et les CONTRE Barbarin, c'est très malsain..) et toute l'Eglise de France patit de cette situation malssaine....

La tolérance zéro, c'est la tolérance zéro. Mgr Barbarin dit "que les victimes ont trop souffert, que le diocèse a trop souffert, qu'il doit se retirer". Dans ce cas pourquoi a t-il fait appel, prolongeant encore et toujours l'atmosphère délétère...C'est une manière de dire qu'on veut partir tout en restant.

Quand au Pape, après cette formidable réunion à Rome, après ses propos, quel sens cela at-il de refuser la démission alors qu'il vient d'y avoir condamnation ? Pour respecter le parcours sinueux de Mgr barbarin et être le plus juste avec lui en attendant l'appel ? Et l'Eglise ? Et le monde entier qui attend de lui une parole forte et cohérente ? les déboires de son pote devraient passer après le souci d'être ferme et cohérent sur la tolérance zéro. Ici, on reste dans le flou total, un pas en avant, un pas en arrière, c'est catastrophique. Je crois qu'il devait exiger de son évêque qu'il renonce à l'appel et accepter la démission.

Le souci des victimes et de la transformation de l'Eglise en ce sens devrait passer avant tout. Là, il donne l'impression qu'il demeure prisonnier du vieux système et c'est assez désespérant. Il a réveillé trop d'espoirs pour reculer ainsi. Personnellement je ne crois pas qu'il reste prisonnier de ce vieux système, je crois qu'il aime beaucoup Mgr Barbarin et qu'il ne connait l'affaire que par lui, c'est à dire partiellement. Il a déja été piégé au Chili avant de reconnaître ses erreurs....

Les Lyonnais devraient se révolter et défiler en chasubles jaunes ! :)

En Christ,

Samaritaine

Re: Mgr Barbarin

Message par SAINT ANGE GARDIEN » ven. 22 mars 2019, 11:01

Au cours d'un "entretien exclusif avec le cardinal Barbarin" sur KTO diffusé sur YouTube il y a deux jours , le cardinal explique en détail sa mise en retrait et révèle les noms de ceux qui seront en charge des diverses tâches. Tout le monde semble bien préparé pour la suite des événements. À mon sens, il ne sert à rien de s'acharner contre l'église. Que Mgr Barbarin quitte sa mission de façon brutale ou de manière plus douce, le résultat est identique. Personne ne saurait tirer profit d'un lynchage. La méchanceté n'a jamais porté de bons fruits.

Re: Mgr Barbarin

Message par Sam D. » ven. 22 mars 2019, 10:07

Oui, mais qui ne gère pas la communication de crise, ne gère pas la crise elle-même...

Ainsi l'heure est moins au juridisme vétilleux qu'à la reprise en main sur le plan de la pastorale, or l'on est forcé de constater que par le refus de cette démission, le Pape tend malheureusement à valider et à continuer dans tout ce qui s'est toujours fait - on a vu avec quels résultats - en termes de manœuvres dilatoires et de discours lénifiants, sabotant "brillamment" la réunion qui vient d'avoir lieu, et par laquelle il s'agissait de faire montre de contrition.

Re: Mgr Barbarin

Message par PaxetBonum » ven. 22 mars 2019, 9:28

Il est étonnant que le Pape n'accepte pas sa démission. Msg Barbarin a été condamné par la justice. Je ne comprends pas sa décision. Quelqu'un pourrait il me donner une raison valable à la décision du Saint Père ? C'est pas vraiment ce qu'on appelle tolérance 0 face aux faits de pedophilie proné par le Saint Père...
Mais Mgr Barbarin n'est pas coupable de faits de pédophilie. L'attitude du pape sera certainement autre pour le Père Peynat si il est reconnu coupable.

Re: Mgr Barbarin

Message par Sam D. » ven. 22 mars 2019, 9:07

Et encore une fois, on sent le poids d'une mentalité dans le non-acte du Cardinal Barbarin...
Effectivement. Non-acte dont on prend mieux la mesure en comparant, typiquement, avec la manière expéditive et sans appel
qui préside au renvoi des prêtres qui ont eu un enfant avec une paroissienne...

Re: Mgr Barbarin

Message par zelie » ven. 22 mars 2019, 8:19

Mgr Barbarin apprend cela en 2006, il interroge le Père Peynat sur les accusations portées contre lui. Le Père Peynat indique qu'il a cessé ces crimes depuis. (il serait très intéressant de lui demander si il avait eu des entrevus avec les prédécesseurs de Mgr Barbarin et ce qui s'y est dit et décidé). En 2014 des victimes viennent le voir, victimes qui elles mêmes n'ont [inapproprié] dénoncer les agissements du Père Peynat. Mgr Barbarin peut-il aller lui-même dénoncé des crimes non dénoncés par les victimes ? Leur a-t-il enjoint de le faire ? De ne pas le faire ? Il y a beaucoup de choses à explorer pour comprendre la vrai responsabilité de Mgr Barbarin. [...]

Si il s'avère que le Père Peynat a pris la mesure de ses péchés, s'est repenti et a changé de vie, Mgr Barbarin n'aura pas démérité aux yeux de Dieu.
Voilà, vous renouvelez ce point de départ qu'il est bon de rappeler : il s'agit pour les hommes de loi de juger ce qui relève de la loi ; savoir un crime alors que ce n'est pas prescrit, même si les faits ont cessé; cela est-il, légalement, un motif suffisant pour remettre le fautif devant la loi, et si la réponse est oui, alors ne pas le faire c'est constituer une "complicité" (je n'ai pas le mot exact, je ne suis pas juriste), et rends donc passible de sanctions pénales.
C'est cela qui tombe sur Mgr Barbarin, et les médias le lui pardonnent d'autant moins qu'il est primat des Gaules. L'opinion publique s'attendait plutôt à une attitude autrement plus claire, comme celle de l'évêque de Meaux en 2006, qui "s’est porté partie civile contre un de ses prêtres, considérant que ce dernier avait trahi la confiance de l’Eglise et causé un véritable préjudice moral" (article Wikipédia sur les abus des mineurs dans l'église que je cite plus haut).
Il n'y a pas eu de tergiversations: le prêtre dépendant de cet évêque a commis un crime, il est remis à la justice et point.
Et à travers l'attitude du Cardinal Barbarin, c'est la mentalité de l'Eglise qui est pointée; en effet, le Cardinal Barbarin a expliqué qu'à l'époque, il s'en est tenu à l'attitude que le Vatican lui a recommandé suite à sa demande. (Attitude que je ne comprends pas très bien parce qu'à cette époque le Pape était Benoit XVI qui lui a défroqué à tour de bras dans le plus grand silence mais aussi dans la plus grande fermeté et rapidité; on estime qu'il a défroqué plus de 400 prêtres en 8 ans, voir le fil sur la pédocriminalité dans l'église).
Si il s'avère que le Père Peynat a pris la mesure de ses péchés, s'est repenti et a changé de vie, Mgr Barbarin n'aura pas démérité aux yeux de Dieu.
Sur ce point, il est plus prudent de s'en remettre humblement au jugement de Dieu, qui est bien plus miséricordieux que nous tous réunis, et bien plus juste aussi.
Il se peut que le Père Preynat ait fait le chemin énoncé, mais si ce chemin avait été fait, vu le nombre de victimes, et le nombre de retour à ce péché, à ce crime, est-ce que se dénoncer à la police n'aurait pas pu signer un repentir effectif?
Sans cette remise de plein gré à la police, on pourra toujours penser qu'en fait, il a tourné la page mais en se planquant chez des religieuses dans un confort bien plus facile que celui d'assumer ses actes...
C'est aussi cela qu'on reproche au Cardinal Barbarin ; en sa qualité de plus haut représentant de l'Eglise de France, n'aurait-il pas dû inciter le Père Preynat à aller se dénoncer en 2006?
Et encore une fois, on sent le poids d'une mentalité dans le non-acte du Cardinal Barbarin...

Re: Mgr Barbarin

Message par Fée Violine » jeu. 21 mars 2019, 22:37

Parce que Mgr Barbarin a fait appel. L'affaire n'est donc pas terminée.

Haut