Disparition de Claude Lanzmann

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Disparition de Claude Lanzmann

Re: Disparition de Claude Lanzmann

Message par Kerniou » lun. 09 juil. 2018, 12:48

Dieu ait son âme.
Qu'il repose en paix.

Disparition de Claude Lanzmann

Message par Cinci » lun. 09 juil. 2018, 8:15

Mort le 5 juillet 2018.

Le cinéaste et journaliste Claude Lanzmann est mort à Paris, jeudi 5 juillet, à l’âge de 92 ans. Il était né le 27 novembre 1925 à Bois-Colombes dans une famille d’origine juive d’Europe de l’Est, immigrée en France à la fin du XIXe siècle.

[...]

Pendant la guerre, il s’engage dans les Jeunesses communistes et dans la Résistance à Clermont-Ferrand, où il est interne au lycée Blaise-Pascal. En janvier 1945, il est admis en hypokhâgne au lycée Louis-le-Grand, à Paris. Il y rencontre Jean Cau, secrétaire de Jean-Paul Sartre (de 1946 à 1957), avec qui il noue une grande amitié. Il suit des études de philosophie à la Sorbonne puis à l’université Eberhard Karl de Tübingen, en Allemagne. Il enseigne à Berlin en 1948-1949.

[...]


Dans les années 1970, Claude Lanzmann s’ouvre au cinéma avec des films documentaires comme Pourquoi Israël (1973) et Shoah. D’une durée de neuf heures et demie, ce dernier est réalisé à partir de trois cent cinquante heures de prises de vues, effectuées entre 1974 et 1981. Il est le fruit de douze années de travail autour de la parole des protagonistes des camps de concentration et d’extermination. Après quatre années de montage, il sort en 1985. Shoah est considéré comme un monument du cinéma : sans image d’archives, il parvient à dire l’indicible sur le génocide. Le film est construit en quatre volets : la campagne d’extermination des camions à gaz à Chełmno, le camp de la mort de Treblinka, celui d’Auschwitz-Birkenau, et le processus d’élimination du ghetto de Varsovie. Le film reçoit un César d’honneur en 1986.

https://www.lemonde.fr/disparitions/art ... _3382.html

Haut