Les films d'inspiration chrétienne qui vous ont plu

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Les films d'inspiration chrétienne qui vous ont plu

Re: Cinéma : préférez-vous l'apparition ou la prière?

Message par prodigal » lun. 23 avr. 2018, 15:02

Cher Cinci,
je suis totalement d'accord avec votre interprétation du film. Ce qui m'a déplu, malgré toutes les qualités qui en font un film qui mérite d'être vu, c'est le message, que j'ai trouvé assez lourd. Il me semble que ce que le film dit, musique à l'appui, c'est que la foi est une illusion, la religion un mensonge, mais que l'une et l'autre méritent le détour car elles nous redonnent une forme d'espérance en la fraternité humaine.
Je trouve que cela rend le film banal. Il nous conduit longuement vers une fin que j'ai trouvée ratée. Parce que tout le film repose sur une forme d'incertitude, qu'on peut lier au mystère, et qu'à la fin on nous explique ce qu'il en est comme dans un roman policier.

Re: Cinéma : préférez-vous l'apparition ou la prière?

Message par Cinci » lun. 23 avr. 2018, 13:43

J'ai pu voir enfin le film avec Vincent Lindon, L'Apparition ...


Je dirais que le film ne nous montre pas un journaliste agnostique passant de l'agnosticisme à la foi - ce que j'aurais pu comprendre au départ, lisant des commentaires ici et là - mais d'une attitude agnostique peut-être plus présomptueuse au départ vers un agnosticisme plus humble, possiblement ouvert sur un "ailleurs" que l'on pourrait se dispenser de devoir identifier, cerner clairement, comprendre, définir et tout.

Le message du cinéaste que je retiens ? Les êtres humains sont plus intéressants que les credos, systèmes de croyance, dogmes, institutions, etc. Le film ne nous apprendra rien au sujet de Dieu, de la Sainte Vierge ou des apparitions de celle-ci. Il y a des personnes qui sont relativement honnêtes, qui essaient de garder leur intégrité, qui gardent une sorte de dignité ne serait-ce que par leur désir de venir en aide à leurs prochains. Je retiens que la jeune voyante du film est sincère. Sauf que la sincérité ne peux pas garantir l'authenticité de sa vision. Mon impression dominante reste qu'elle aura été le jouet de forces qui la dépassent. J'en conclurais à la fausseté notionnelle de ce qui est cru par le prêtre, par la communauté de soeurs, par les pèlerins se déplaçant sur les lieux, par les organisateurs religieux ou les marchands du temple.

Le film est comme prétexte au cinéaste pour manifester une certaine amitié, voire une tendresse, à l'égard de ces êtres humains qui sont toujours victimes de quelque chose.

Re: Cinéma : préférez-vous l'apparition ou la prière?

Message par prodigal » mar. 17 avr. 2018, 9:52

Ce qui vous gêne est ce qui me plaît, et réciproquement.
Mais je crois qu'il faut bien comprendre que la Prière n'est pas un film de propagande catholique, ce n'est même pas un film catholique tout court.
C'est un film qui montre sans juger. Comment se reconstruire par la discipline de type monastique, comment cela fonctionne, comment cela échoue, et comme il est impossible de voir clair dans ce qui se passe dans une âme, malgré ce qu'en révèle un visage qui tantôt se ferme tantôt s'éclaire, etc.
Je préfère cela, personnellement, à un film édifiant.
Vous remarquerez que la fin est en quelque sorte une fausse fin. La fin "prévue" est modifiée, parce que le héros est déchiré. Mais le film s'arrête alors que sa vie n'est pas finie, et chacun peut imaginer la suite qu'il veut. Je crois surtout qu'à tort ou à raison le réalisateur a voulu éviter une fin en "happy end" clérical.

Re: Cinéma : préférez-vous l'apparition ou la prière?

Message par Pathos » lun. 16 avr. 2018, 21:26

Mais c'est ça qui est génant : les moments forts perdent vite leur sel..
La scène d'amour fait très cliché et pas réaliste : notre héros trouve le moyen de faire celà juste après la mort d'un de ses co-pensionnaire pour lequel il n'exprime aucune culpabilité alors qu'il y aurait matière.
Plus tard lorsqu'il revient miraculé de la montagne on sent une conviction sincère et forte dans sa vocation à la prêtrise (le dialogue avec le prêtre est très convaincant) mais finalement il rejoint sa petite amie en Espagne (c'est très beau aussi) mais j'ai eut l'impression que le réalisateur se fiche de nous, hésitant entre grâce et pesanteur ; un tel choix pour Thomas devrait un être un déchirement.. là on a l'impression qu'il change juste de "trip".

Re: Cinéma : préférez-vous l'apparition ou la prière?

Message par prodigal » lun. 16 avr. 2018, 20:49

C'est-à-dire que ce n'est pas un film qui dit au spectateur ce qu'il doit penser. Ce n'est pas un film édifiant, et celui qui veut y voir l'emprise d'une secte sur un esprit affaibli par la drogue n'est pas plus éloigné (mais pas moins non plus) des intentions du réalisateur que celui qui y voit le triomphe de la foi sur le mal.
J'avoue que cela me plaît beaucoup, qu'on me laisse penser tranquillement sans m'imposer un message, et la différence de mes deux notes s'explique beaucoup par là. Merci à vous et à Cinci de vos réponses.

Re: Cinéma : préférez-vous l'apparition ou la prière?

Message par Pathos » lun. 16 avr. 2018, 20:20

J'ai vu "La prière" qui m'a laissé un avis mitigé : le parcours du jeune homme est beau mais certaines scènes m'ont laissé dubitatif : la religieuse qui colle des claques j'ai trouvé ça malsain. Les garçons et les filles anciens marginaux qui cohabitent quelques jours sans débordement.. je n'y crois pas une seconde.

Re: Cinéma : préférez-vous l'apparition ou la prière?

Message par Cinci » lun. 16 avr. 2018, 17:43

Non, je n'ai pas vu. Mais j'aurai pu consulter un court article sur le film avec Vincent Lindon. J'aurai vu ça dans le journal. C'est vrai que le thème est intéressant. Il est bien possible que j'aille le visionner un moment donné.

Merci pour l'info.

Films d'inspiration chrétienne

Message par prodigal » dim. 15 avr. 2018, 16:10

Cinéma : préférez-vous L'Apparition ou La Prière?

Deux films français de qualité sont sortis sur les écrans cette année, tous deux réalisés par un agnostique (à ce que je sais) s'interrogeant sur la foi, présentée sous un jour plutôt favorable. Dans les deux cas, le personnage principal, agnostique, est confronté à l'irruption de la foi dans sa vie, suite à un concours de circonstances, et en ressort transformé.
Dans l'Apparition, le héros joué par Vincent Lindon est un journaliste de guerre, qui porte le deuil de son ami photographe, mort en reportage, quand il est sollicité par l'Eglise, qui connaît son agnosticisme mais aussi son honnêteté intellectuelle, pour diriger une commission d'enquête à propos d'apparitions de la Vierge à une jeune voyante dans les Alpes, et c'est ainsi qu'il se retrouve confronté au surnaturel.
Dans la Prière, le jeune héros est un toxicomane qui n'a d'autres ressources pour s'en sortir que de rejoindre une communauté religieuse dont c'est la vocation. Il se retrouve ainsi plongé malgré lui dans une vie monacale, où la règle est de prier et de travailler, et se libère ainsi de l'emprise de la drogue.
Je ne raconte pas la fin des films, il paraît que ça ne se fait pas. Mais je donne les notes de 13/20 à l'Apparition et de 17/20 à la Prière.
Les avez-vous vus?

Films d'inspiration chrétienne

Message par katolik » dim. 11 févr. 2018, 22:55

Qui a vu sur KTO : "Gaspard, Soldat de l'Amour" ?

Gaspard, soldat de l´amour » est un long-métrage qui retrace la vie de Gaspard CLERMONT, décédé le 1er février 2017 à l´âge de 3 ans et demi, à travers les témoignages de ceux qui l´ont accompagnés pendant sa courte mais si féconde existence.

Atteint d´une maladie neurodégénérative incurable diagnostiquée à l´âge d´un an (maladie de Sandhoff), Gaspard a bouleversé un nombre incroyable d´hommes et de femmes. Ses parents, son frère et ses 2 soeurs, le corps médical, sa famille et leurs amis ou encore les membres du clergé soulignent tous son charisme inouï et sa faculté à toucher les âmes par un simple regard. Soins médicaux, rôle de la fratrie, souffrance, espérance du Ciel, amour conjugal, acceptation et accompagnement vers une mort certaine : autant d´aspects de cette épreuve dévoilés avec bienveillance au fil des minutes. ....

Si vous ne l'avez pas vu, voici le film ....
(attention, gardez quelques mouchoirs prés de vous....en tout cas, pour moi, lorsque je l'ai vu sur KTO avant-hier, ces mouchoirs ont été très utiles :( )

http://www.ktotv.com/video/00197800/gas ... de-l-amour

Re: Les films d'inspiration chrétienne qui vous ont plu

Message par Fée Violine » jeu. 12 mai 2016, 18:18

Sur La Résurrection du Christ, une critique intéressante (le commentaire d'un lecteur qui suit l'article est intéressant aussi):
http://www.marcrastoin.fr/la-resurrection-du-christ/

Re: Les films d'inspiration chrétienne qui vous ont plu

Message par gerardh » jeu. 12 mai 2016, 12:13

________

Bonjour,

Je me souviens aussi de Fabiola avec notamment Michel Simon.


_______

Re: Les films d'inspiration chrétienne qui vous ont plu

Message par Kerniou » jeu. 12 mai 2016, 10:55

D'accord avec vous, Laurent.
Michel Piccoli incarne un pape nouvellement élu qui réalise que la fonction pontificale à laquelle il est appelé le dépasse.
je n'y vois pas non plus une critique de l'Eglise. On peut comprendre qu'une telle fonction puisse donner le vertige quand on y est pas préparé. Ce nouveau pape fait preuve, à la fois, d'humilité et de lucidité. Il illustre bien la liberté de choix que Dieu laisse à chacun de nous.
Un beau film qui donne à réfléchir.

Re: Les films d'inspiration chrétienne qui vous ont plu

Message par LaurentM » jeu. 12 mai 2016, 9:23

"Habemus Papam"
Vu sur Arte hier soir, disponible pendant 7 jours sur le site arte.tv
Certains y ont vu une critique de l'Eglise, mais je ne l'ai pas du tout perçu de cette façon, et l'interprétation de Michel Piccoli est magnifique.

Re: Les films d'inspiration chrétienne qui vous ont plu

Message par Fée Violine » mar. 10 mai 2016, 20:45

Eh bien, ce n'est pas l'avis de Koztoujours, qui a beaucoup aimé le film :

https://www.facebook.com/notes/erwan-le ... 9878836452

Re: Les films d'inspiration chrétienne qui vous ont plu

Message par Trinité » mar. 10 mai 2016, 10:31

Très mauvaise critique de : Arnaud Scharwtz de " La Croix" sur le film!

La Résurrection du Christ *

de Kevin Reynolds

Film américain, 1 h 42

Dans La Passion du Christ, sorti en 2004, Mel Gibson s’était attaché à décrire, avec force violences, les dernières heures de la vie du Christ. Douze ans plus tard, Kevin Reynolds (réalisateur texan à qui l’on doit des divertissements à grands effets tels que La Bête de guerre, Robin des bois – prince des voleurs, Waterworld…) met en scène le mystère de sa résurrection.

Un tribun nommé Clavius (Joseph Fiennes) est chargé par Ponce Pilate d’enquêter sur la disparition de celui que certains présentent comme le Messie, et dont le tombeau, pourtant gardé, a été retrouvé ouvert. En attendant l’arrivée de l’empereur de Rome, Clavius n’a que quelques jours pour retrouver le corps et prouver à tous que ce Yeshua n’était qu’un simple mortel.
Un péplum ultra-réaliste...

Secondé par le jeune et ambitieux Lucius (Tom Felton, qui incarna à huit reprises le jeune méchant Drago Malefoy dans les films Harry Potter), le tribun mène l’enquête. Sa rationalité à toute épreuve se trouve peu à peu ébranlée. Un à un, les témoignages de ceux qu’il fait arrêter et disent avoir connu Yeshua l’intriguent. Si l’esprit résiste, qu’en sera-t-il du cœur ?

Le genre est incontestablement celui du péplum, tendance ultra-réaliste avec force gros plans. Les mouches volent au-dessus des charniers, la sueur et la crasse sont partout, Clavius commente la longueur des clous de la croix et décrit le processus de mort lente… L’intrigue, elle, est quasiment policière.

Et le résultat ? Hélas affligeant. Traiter de la résurrection du Christ à travers les yeux d’un non-croyant n’était pas une mauvaise idée, mais sa mise en pratique, dans ce film, est presque une injure à son sujet. En quoi un tel film permet-il de nourrir ou d’interroger la foi des spectateurs ?
... qui manque cruellement de subtilité

Le ton est donné dès le générique, avec un titre inscrit en lettres de pierres sur fond de lumière. La musique – à suspense – est insupportable. La première scène – une sanglante bataille entre juifs et Romains – rassurera les amateurs de sensations fortes… Les dialogues sont, au choix, indigents ou boursouflés (tout comme les cadavres que Clavius fait déterrer et que l’on aperçoit, heureusement, de manière furtive).

On l’aura compris, cette adaptation américaine souffre d’un manque si cruel de subtilité qu’elle s’expose au grotesque et au « kitsch ». On en reste pantois et, pour tout dire, quelque peu irrité.
Arnaud Scharwtz.

Haut