Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

Évangéliser jusque dans les étoiles ?

Message par etienne lorant » Aujourd’hui, 10:19

Lecture du livre des Actes des Apôtres
En ces jours-là, comme la conversion des païens provoquait, dans l’Église de Jérusalem, une intense discussion, Pierre se leva et leur dit: « Frères, vous savez bien comment Dieu, dans les premiers temps, a manifesté son choix parmi vous : c’est par ma bouche que les païens ont entendu la parole de l’Évangile et sont venus à la foi. Dieu, qui connaît les cœurs, leur a rendu témoignage en leur donnant l’Esprit Saint tout comme à nous ; sans faire aucune distinction entre eux et nous, il a purifié leurs cœurs par la foi. Maintenant, pourquoi donc mettez-vous Dieu à l’épreuve en plaçant sur la nuque des disciples un joug que nos pères et nous-mêmes n’avons pas eu la force de porter ? Oui, nous le croyons, c’est par la grâce du Seigneur Jésus que nous sommes sauvés, de la même manière qu’eux. »Toute la multitude garda le silence, puis on écouta Barnabé et Paul exposer tous les signes et les prodiges que Dieu avait accomplis grâce à eux parmi les nations. Quand ils eurent terminé, Jacques prit la parole et dit : « Frères, écoutez-moi. Simon-Pierre vous a exposé comment, dès le début, Dieu est intervenu pour prendre parmi les nations un peuple qui soit à son nom. Les paroles des prophètes s’accordent avec cela, puisqu’il est écrit : Après cela, je reviendrai pour reconstruire la demeure de David, qui s’est écroulée ; j’en reconstruirai les parties effondrées, je la redresserai ; alors le reste des hommes cherchera le Seigneur, oui, toutes les nations sur lesquelles mon nom a été invoqué, – déclare le Seigneur, qui fait ces choses connues depuis toujours. Dès lors, moi, j’estime qu’il ne faut pas tracasser ceux qui, venant des nations, se tournent vers Dieu, mais écrivons-leur de s’abstenir des souillures des idoles, des unions illégitimes, de la viande non saignée et du sang. Car, depuis les temps les plus anciens, Moïse a, dans chaque ville, des gens qui proclament sa Loi, puisque, dans les synagogues, on en fait la lecture chaque sabbat. »


PSAUME
(95-96),
R/ Racontez à tous les peuples
les merveilles du Seigneur !
Chantez au Seigneur un chant nouveau,
chantez au Seigneur, terre entière,
chantez au Seigneur et bénissez son nom !

De jour en jour, proclamez son salut,
racontez à tous les peuples sa gloire,
à toutes les nations ses merveilles !

Allez dire aux nations : « Le Seigneur est roi ! »
Le monde, inébranlable, tient bon.
Il gouverne les peuples avec droiture.



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. Si vous gardez mes commandements, vous demeisaturerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour. Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. »


– Aelf, Paris

Par le don qu'il fit de lui même, le Christ à réconcilié le ciel et la terre. Et cela veut dire aussi: toute la création. Le temps que nous vivons a connu, après la découverte de l'Amérique vient de faire une autre découverte qui nous entraînera à explorer les planante voisines de la terre. Et bien que nous soyons mortels, cela signifie que l'oeuvre de l'évangélisation n'en est qu'à son commencement. Il y aura d'autres "caravelles"qui partirons sur l'océan des cieux pour y découvrir toutes sortes de manifestations de vie. Ce qui plaide envers cette théorie, c'est que l'on a découvert de l'eau sur Mars. Et l'eau est un élément essentiel qui associe deux molécule d'hydrogène pour une d'oxygène ! De sorte que, dans un temps encore non mesurable, il y aura une seconde évangélisation. Notre prêtre, âgé de 92 s'est d'autant plus réjoui du fait que de ce signe de l'eau... N'est-pas avec de l'eau que l'on baptise ? La vie se renouvelle sans fin !

Qui seront les premiers apôtre et les missionnaire de demain ?
!


.

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

Message par Carolus » sam. 18 mai 2019, 17:09

etienne lorant :
Le bonheur parfait, c'est en Dieu qu'il nous sera accordé...    Alléluia !
Vous avez tout à fait raison, cher Étienne. :oui:
CEC 2737 " Vous ne possédez pas parce que vous ne demandez pas. Vous demandez et ne recevez pas parce que vous demandez mal, afin de dépenser pour vos passions " (Jc 4, 2-3 ; cf. tout le contexte Jc 4, 1-10 ; 1, 5-8 ; 5, 16). […] Entrons dans le désir de son Esprit et nous serons exaucés
Pour que le bonheur parfait nous soit accordé, il faut entrer « dans le désir de son Esprit » (CEC 2737), n’est-ce pas ?

Entrons donc dans le désir de son Esprit et nous serons exaucés !

Notre bonheur en le confiant à Dieu

Message par etienne lorant » sam. 18 mai 2019, 10:55

Lecture du livre des Actes des Apôtres
Le sabbat qui suivait la première prédication de Paul à Antioche de Pisidie, presque toute la ville se rassembla pour entendre la parole du Seigneur. Quand les Juifs virent les foules, ils s’enflammèrent de jalousie ; ils contredisaient les paroles de Paul et l’injuriaient. Paul et Barnabé leur déclarèrent avec assurance : « C’est à vous d’abord qu’il était nécessaire d’adresser la parole de Dieu. Puisque vous la rejetez et que vous-mêmes ne vous jugez pas dignes de la vie éternelle, eh bien ! nous nous tournons vers les nations païennes. C’est le commandement que le Seigneur nous a donné : J’ai fait de toi la lumière des nations pour que, grâce à toi, le salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre.» En entendant cela, les païens étaient dans la joie et rendaient gloire à la parole du Seigneur ; tous ceux qui étaient destinés à la vie éternelle devinrent croyants. Ainsi la parole du Seigneur se répandait dans toute la région.  Mais les Juifs provoquèrent l’agitation parmi les femmes de qualité adorant Dieu, et parmi les notables de la cité ; ils se mirent à poursuivre Paul et Barnabé, et les expulsèrent de leur territoire. Ceux-ci secouèrent contre eux la poussière de leurs pieds et se rendirent à Iconium, tandis que les disciples étaient remplis de joie et d’Esprit Saint.

PSAUME
(97-98)
R/ La terre tout entière a vu
le salut que Dieu nous donne.
Chantez au Seigneur un chant nouveau,
car il a fait des merveilles ;
par son bras très saint, par sa main puissante,
il s’est assuré la victoire.

Le Seigneur a fait connaître sa victoire,
et révélé sa justice aux nations ;
il s’est rappelé sa fidélité, son amour,
en faveur de la maison d’Israël.

La terre tout entière a vu
la victoire de notre Dieu.
Acclamez le Seigneur, terre entière,
sonnez, chantez, jouez !



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. » Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. » Jésus lui répond : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : “Montre-nous le Père” ? Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi !  Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; le Père qui demeure en moi fait ses propres œuvres. Croyez-moi : je suis dans le Père, et le Père est en moi ; si vous ne me croyez pas, croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes. Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi fera les œuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes, parce que je pars vers le Père, et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. Quand vous me demanderez quelque chose en mon nom, moi, je le ferai. »

– Aelf, Paris


Les juifs qui ont fait crucifier Jésus se sont d'eux-mêmes écartés du dessein de Dieu.  Négligent que Dieu est Amour, ils n'ont jamais cessé de vouloir tout autant "comme les autres peuples",tout en étant le peuple de Dieu.  Dieu leur envoya des prophètes mais ils les persécutèrent lorsque ceux-ci les engageaient à changer leur manière de vouloir, de vivre dépêtre.  Après les prophètes, ils demandèrent des Juges  mais ils ils se condamnèrent eux-mêmes en s'écartant des décrets qu'ils avaient eux-même sollicités.  Ensuite, ils envièrent les royautés  avec leurs pompes, leurs palais, leurs armées,  leurs richesses et leurs prétentions abusives. Ils  ont été comme ces enfants gâtés, toujours avides de nouveautés, de spectacles et de pompes à cause desquels ils se livrèrent à des œuvres que Dieu leur avait interdit

Mais dans les derniers temps, ces temps qui sont les le nôtres,  nous vivons comme des fidèles à l'amour de Dieu.  Si nous avons des besoins à formuler,  ne comptons pas sur nos propres forces, mais commençons par par prier pour demander ce qui sera le mieux pour nous.  Notre "prise" sur Dieu, c'est l'amour de Dieu.  En Lui, nous avons le pouvoir extraordinaire d'obtenir tout ce dont nous avons besoin, mais plus encore: ce qui nous convient le mieux selon le projet de bonheur qui nous est destiné par la providence.

Notre prêtre nous a conseillés de prier en nous en remettant  au dessein de Dieu.  Sachons-le bien :  nous n’obtiendrons  jamais selon nos  caprices mais selon dont nous avons besoin en vue d'une vie réussie que nous pourrons vérifier comme telle et qui nous ferons nous réjouir.   Le bonheur parfait, c'est en Dieu qu'il nous sera accordé...    Alléluia !



Si vous, qui êtes mauvais sachez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père dans les Cieux ...
.

S'effocer de suivre Jésus

Message par etienne lorant » ven. 17 mai 2019, 9:41

Lecture du livre des Actes des Apôtres
En ces jours-là, Paul vint à Antioche de Pisidie. Dans la synagogue, il disait : « Vous, frères, les fils de la lignée d’Abraham et ceux parmi vous qui craignent Dieu, c’est à nous que la parole du salut a été envoyée. En effet, les habitants de Jérusalem et leurs chefs ont méconnu Jésus, ainsi que les paroles des prophètes qu’on lit chaque sabbat; or, en le jugeant, ils les ont accomplies. Sans avoir trouvé en lui aucun motif de condamnation à mort, ils ont demandé à Pilate qu’il soit supprimé. Et, après avoir accompli tout ce qui était écrit de lui, ils l’ont descendu du bois de la croix et mis au tombeau. Mais Dieu l’a ressuscité d’entre les morts. Il est apparu pendant bien des jours à ceux qui étaient montés avec lui de Galilée à Jérusalem, et qui sont maintenant ses témoins devant le peuple. Et nous, nous vous annonçons cette Bonne Nouvelle : la promesse faite à nos pères, Dieu l’a pleinement accomplie pour nous, leurs enfants, en ressuscitant Jésus, comme il est écrit au psaume deux : Tu es mon fils ; moi, aujourd’hui, je t’ai engendré. »


PSAUME
(R/ Tu es mon fils ;
moi, aujourd’hui, je t’ai engendré.
Pourquoi ce tumulte des nations,
ce vain murmure des peuples ?
Le Seigneur m’a dit : « Tu es mon fils ;
moi, aujourd’hui, je t’ai engendré.

« Demande, et je te donne en héritage les nations,
pour domaine la terre tout entière.
Tu les détruiras de ton sceptre de fer,
tu les briseras comme un vase de potier
. »

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Que votre cœur ne soit pas bouleversé :
vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures ;
sinon, vous aurais-je dit : “Je pars vous préparer une place” ? Quand je serai parti vous préparer une place, je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi, afin  ue là où je suis, vous soyez, vous aussi. Pour aller où je vais, vous savez le chemin. » Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons pas où tu vas.
Comment pourrions-nous savoir le chemin ? » Jésus lui répond : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ;
personne ne va vers le Père sans passer par moi. »


– Aelf, PARIS

Jésus soumis au supplice sans qu'il y aucune raison à cette mise à mort, ce n'est pas lui qu'on a détruit, mais c'est le destructeur des âmes, le diable et ses démons qui ont été repoussés en enfer. Oui, ce démon qui est inscrit dans le monde, il est désormais donné à l'homme la vie de là grâce qui le soutient dans le combat.  Heureux sommes-nous d'avoir hérité de cet état de grâce qui nous permet de nous détourner du mal pour nous entraîner  à vivre amour de Dieu - un amour qui n'est pas aliénation mais ouverture de tout l'être  qui permet de manifester Jésus vivant entre nous...

Bien sur, il nous faut un peu d’entraînement  tout au début,quand il nous est encore nécessaire de mesurer notre élan. Mais à la simple condition d'ouvrir son esprit à la bienveillance, alors toutes sortes de gestes, petits ou grands gestes deviennent possibles...  Ce matin , je me suis souvenu d'avoir tenté de passer une nuit auprès de deux SDF qui s'étaient réfugiés dans une encoignure d'un bâtiment public.  C'est une sorte de "test", mais il y avait également le désir de savoir comment peut-on passer ainsi toute une nuit... mais je n'ai pas pu tenir plus d'une heure !  Expérience inutile ?  Non, pas du tout, car l'humilité consiste à pouvoir reconnaître lucidement ce dont nous sommes capables  et ce qui nous est difficile.

..
.

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

Message par Carolus » jeu. 16 mai 2019, 13:55

etienne lorant :
Les disciples ont commencé d'évangélisé le monde.
Oui, cher Étienne. :oui:

Il faut que nous continuions d'évangéliser le monde, n’est-ce pas ?

Pauvres moyens, grands résultats !

Message par etienne lorant » jeu. 16 mai 2019, 9:32

Lecture du livre des Actes des Apôtres

Quittant l’île de Chypre pour l’Asie Mineure, Paul et ceux qui l’accompagnaient s’embarquèrent à Paphos et arrivèrent à Pergé en Pamphylie. Mais Jean-Marc les abandonna pour s’en retourner à Jérusalem. Quant à eux, ils poursuivirent leur voyage au-delà de Pergé et arrivèrent à Antioche de Pisidie. Le jour du sabbat, ils entrèrent à la synagogue et prirent place. Après la lecture de la Loi et des Prophètes, les chefs de la synagogue leur envoyèrent dire : « Frères, si vous avez une parole d’exhortation pour le peuple, parlez. » Paul se leva, fit un signe de la main et dit :« Israélites, et vous aussi qui craignez Dieu, écoutez : Le Dieu de ce peuple, le Dieu d’Israël a choisi nos pères ; il a fait grandir son peuple pendant le séjour en Égypte et il l’en a fait sortir à bras étendu. Pendant une quarantaine d’années, il les a supportés au désert et, après avoir exterminé tour à tour sept nations au pays de Canaan, il a partagé pour eux ce pays en héritage. Tout cela dura environ quatre cent cinquante ans. Ensuite, il leur a donné des Juges, jusqu’au prophète Samuel. Puis ils demandèrent un roi, et Dieu leur donna Saül, fils de Kish, homme de la tribu de Benjamin, pour quarante années. Après l’avoir rejeté, Dieu a, pour eux, suscité David comme roi, et il lui a rendu ce témoignage : J’ai trouvé David, fils de Jessé ; c’est un homme selon mon cœur qui réalisera toutes mes volontés. De la descendance de David, Dieu, selon la promesse, a fait sortir un sauveur pour Israël : c’est Jésus, dont Jean le Baptiste a préparé l’avènement en proclamant avant lui un baptême de conversion pour tout le peuple d’Israël. Au moment d’achever sa course, Jean disait : “Ce que vous pensez que je suis, je ne le suis pas. Mais le voici qui vient après moi, et je ne suis pas digne de retirer les sandales de ses pieds.” »



PSAUME
(88 -89 )
R/ Ton amour, Seigneur, sans fin je le chante !
L’amour du Seigneur, sans fin je le chante ;
Ta fidélité, je l’annonce d’âge en âge.
Je le dis : C’est un amour bâti pour toujours ;
ta fidélité est plus stable que les cieux.
« J’ai trouvé David, mon serviteur,
je l’ai sacré avec mon huile sainte ;
et ma main sera pour toujours avec lui,
mon bras fortifiera son courage.
« Mon amour et ma fidélité sont avec lui,
mon nom accroît sa vigueur ;
Il me dira : “Tu es mon Père,
mon Dieu, mon roc et mon salut !”
»

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
Jésus parla ainsi après leur avoir lavé les pieds.
« Amen, amen, je vous le dis: un serviteur n’est pas plus grand que son maître, ni un envoyé plus grand que celui qui l’envoie. Sachant cela, heureux êtes-vous, si vous le faites. Ce n’est pas de vous tous que je parle. Moi, je sais quels sont ceux que j’ai choisis, mais il faut que s’accomplisse l’Écriture : Celui qui mange le pain avec moi m’a frappé du talon. Je vous dis ces choses dès maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez que moi, JE SUIS. Amen, amen, je vous le dis : si quelqu’un reçoit celui que j’envoie, il me reçoit moi-même ; et celui qui  qui refuse de recevoir celui que j'ai envoyé, c'est moi  qu'il refuse de recevoir.


Cy Aelf


Les disciples ont commencé d'évangélisé le monde. Ils vont à pieds, ils n'ont pas de chars fleuris, ils n'ont pas de haut-parleurs, mais ils ont le souffle de l'Esprit Saint et un langage irrésistible. C'est l'Esprit Saint qui leur souffle les paroles de le vie plénière. L'Esprit Saint est toujours proche des hommes et des femmes qui veulent bien ouvrir leurs cœurs et leur esprits. L'Esprit saint les conduit sans faillie et qui rend irrésistibles leurs paroles. Et cependant, tous demeurent libres. Ils savent qu'ils sont les envolés chargés de propager le message du Salut à toutes celles et tous ceux dont les cœurs se sont ouverts. Et pour eux-même,ils sont nourris de foi, d'espérance et d'amour. Même les souffrance auxquelles ils seront soumis témoignent en leur faveur.

Les disciples, ces envoyés de Dieu poursuivent inlassablement l’Évangélisation du monde. On croit parfois que cette entreprise est vaine, mais cette évaluation est due à la faiblesse de notre regard. Ah, si nous pouvions voir l'Esprit Saint au travail dans les consciences et dans les âmes, nous ne serions jamais à court de louanges ! Je me souviens encore de ce qui m'est arrivé un jour. Ayant dû renoncer à la voiture à cause d'une perte de vision latérale, je m’étais plaint en moi-même en disant : "Ce n'est pas juste !" Et c'était comme de ces tentations qui finissent par : "Qu'est-ce que j'ai fait au bon Dieu d'en arriver là !"... aussitôt des mots se sont imprimés en moi-même et qui répondaient : "Quand tu roulait en voiture, Moi, je ne voyais plus les pauvres"... Cet incident n'a l'air de rien, mais il dit de Dieu qu'Il est le Dieu qui ne veut pas se servir de sa toute-puissance - mais c'est comme s'Il mendigotait notre amour !


"Qui est comme Dieu !"



.

Immense bonheur des baptiqés

Message par etienne lorant » mer. 15 mai 2019, 10:36

Lecture du livre des Actes des Apôtres
En ces jours-là, la parole de Dieu était féconde et se multipliait. Barnabé et Saul, une fois leur service  accompli en faveur de Jérusalem, s’en retournèrent à Antioche, en prenant avec eux Jean surnommé Marc. Or il y avait dans l’Église qui était à Antioche des prophètes et des hommes chargés d’enseigner : Barnabé, Syméon appelé Le Noir, Lucius de Cyrène, Manahène, compagnon d’enfance d’Hérode le Tétrarque, et Saul. Un jour qu’ils célébraient le culte du Seigneur et qu’ils jeûnaient, l’Esprit Saint leur dit : « Mettez à part pour moi Barnabé et Saul en vue de l’œuvre à laquelle je les ai appelés. » Alors, après avoir jeûné et prié, et leur avoir imposé les mains, ils les laissèrent partir. Eux donc, envoyés par le Saint- Esprit, descendirent à Séleucie et de là s’embarquèrent pour Chypre ; arrivés à Salamine, ils annonçaient la parole de Dieu dans les synagogues des Juifs. Ils avaient Jean- Marc comme auxiliaire.

PSAUME
(66 -67)
R/ Que les peuples, Dieu, te rendent grâce ;
qu’ils te rendent grâce tous ensemble !
Que Dieu nous prenne en grâce et nous bénisse,
que son visage s’illumine pour nous ;
et ton chemin sera connu sur la terre,
ton salut, parmi toutes les nations.

Que les nations chantent leur joie,
car tu gouvernes le monde avec justice ;
tu gouvernes les peuples avec droiture,
sur la terre, tu conduis les nations
.


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
En ce temps-là, Jésus s’écria : « Celui qui croit en moi, ce n’est pas en moi qu’il croit,
mais en Celui qui m’a envoyé ; et celui qui me voit voit Celui qui m’a envoyé.
Moi qui suis la lumière, je suis venu dans le monde pour que celui qui croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres. Si quelqu’un entend mes paroles et n’y reste pas fidèle, moi, je ne le juge pas, car je ne suis pas venu juger le monde, mais le sauver. Celui qui me rejette et n’accueille pas mes paroles aura, pour le juger, la parole que j’ai prononcée : c’est elle qui le jugera au dernier jour. Car ce n’est pas de ma propre initiative que j’ai parlé : le Père lui-même, qui m’a envoyé, m’a donné son commandement sur ce que je dois dire et déclarer ; et je sais que son commandement est vie éternelle. Donc, ce que je déclare, je le déclare comme le Père me l’a dit. »


– Cy Aelf Paris

Désormais, à partir d'une effusion de l'Esprit Saint, les hommes et les femmes, les jeunes comme les vieillards tous sont appelés de témoigner , de la Lumière "qui brille dans les ténèbres et que les ténèbres n'ont pu retenir. Une aurore pour l'esprit et pour le cœur , pour l'âme tout entière.  On dirait que cela n’apparaît pas clairement et pourtant l'aurore se lève lentement mais finit par chasser toutes les ombres de l'esprit.   De même les graines semés en terre meurent à elles-mêmes pour devenir herbes, fleurs et arbres selon leurs natures. Cette image est forte et juste, car les hommes et les femmes qui se convertissent, deviennent autres que ce qu'ils étaient dans le péché.  Du fait de leur baptême, ils ne peuvent faire autrement que de manifester grâces reçues.  Nos âmes sont bien nées de nouveau par la grâce reçues dès le baptême. Il serait intéressant de relever ici les paroles prononcées par le prêtre: elles contiennent une forme d'exorcisme.

Les "esprits forts" peuvent bien en rire :  les convertis courent pour obtenir d'être baptisés !

Quant à nous, témoins de Jésus-Christ, prenons garde de ne pas tiédir ! Et le meilleur remède pour ne pas faiblir devant le monde, c'est de témoigner et de trouver sa joie par des actes et des paroles qui soignent et réconfortes les malheureux.  Je me suis souvenu :  agressé un jour par des revendeurs de cannabis que j'avais voulu chasser de mon lieu de travail, je me suis réveillé en clinique et l’Infirmier de s'étonner :  "On vous assomme et vous me souriez  ?" - de répondre :  "Prenez-le comme un remerciement pour votre intervention !" Il y a toujours "force et joie" dans l'âme de celles et ceux qui se confient au Christ.

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

Message par Carolus » ven. 10 mai 2019, 14:15

etienne lorant :
Il nous faut mourir à ce monde dès le temps de notre existence terrestre afin d'avoir accès au Royaume des Cieux.
Vous avez raison, cher Étienne. :)
CEC 2544 Jésus enjoint à ses disciples de le préférer à tout et à tous et leur propose de donner " congé à tous leurs biens " (Lc 14, 33) à cause de Lui et de l’Evangile (cf. Mc 8, 35).
Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de l’Évangile la sauvera. (Mc 8, 35).

Vie constamment renouvelée dans la foi

Message par etienne lorant » ven. 10 mai 2019, 10:27

Lecture du livre des Actes des Apôtres

En ces jours-là, Saul était toujours animé d’une rage meurtrière contre les disciples du Seigneur. Il alla trouver le grand prêtre et lui demanda des lettres pour les synagogues de Damas,
afin que, s’il trouvait des hommes et des femmes qui suivaient le Chemin du Seigneur, il les amène enchaînés à Jérusalem. Comme il était en route et approchait de Damas, soudain une lumière venant du ciel l’enveloppa de sa clarté. Il fut précipité à terre ; il entendit une voix qui lui disait : « Saul, Saul, pourquoi me persécuter ? » Il demanda :  « Qui es-tu, Seigneur ? » La voix répondit : « Je suis Jésus, celui que tu persécutes. Relève-toi et entre dans la ville :
on te dira ce que tu dois faire. »



PSAUME
(116 117), 1, 2)
R/ Allez dans le monde entier.
Proclamez l’Évangile.
Louez le Seigneur, tous les peuples ;
fêtez-le, tous les pays !

Son amour envers nous s’est montré le plus fort ;
éternelle est la fidélité du Seigneur !



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
En ce temps-là, les Juifs se querellaient entre eux : « Comment celui-là peut-il nous donner sa chair à manger ? » Jésus leur dit alors : « Amen, amen, je vous le dis : si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez pas son sang, vous n’avez pas la vie en vous. Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. En effet, ma chair est la vraie nourriture, et mon sang est la vraie boisson. Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi, je demeure en lui. De même que le Père, qui est vivant, m’a envoyé,
et que moi je vis par le Père, de même celui qui me mange, lui aussi vivra par moi. Tel est le pain qui est descendu du ciel : il n’est pase comme celui que les pères ont mangé. Eux, ils sont morts ; celui qui mange ce pain vivra éternellement. »  Voilà ce que Jésus a dit alors qu’il enseignait à la synagogue de Capharnaüm.





La conversion de Saul - qui deviendra Paul - est liée en ceci  à l'enseignement  donné par Jésus dans la synagogue de Capharnaüm tient en ceci qu'il nous faut nous convertir, tous autant que nous sommes.
En effet, nous aussi, comme saint Paul,  nous avons réellement besoin de passer par une "révision" totale de nos manières de de penser et d'estimer tout autant  Dieu que notre prochain.  C'est bien ce bouleversement  qui commence avec notre baptême et qui se continuera tout au long de notre existence.

Il nous faut mourir à ce monde dès le temps de notre existence terrestre afin d'avoir accès au Royaume des Cieux. Dans ce mouvement de l’âme, nous sommes appelés à nous perdre en notre temps afin d'entrer de pleins pieds  dans le Royaume . Le rejet du mal se reproduira sans cesse jusqu'au jour de notre délivrance totale.

Dans cette lutte, nous aurons à combattre de tous nos moyens et avec le secours de l'Esprit Saint, nous manifesterons que nous sommes bien "nés de nouveaux". Pour soutenir notre effort, nous avons accès au "pain des forts" qu'est l'Eucharistie. Lorsque nous communion, nous recevons toutes les grâces nécessaires à notre progression...




.

première évanglisation

Message par etienne lorant » jeu. 09 mai 2019, 10:31

Lecture du livre des Actes des Apôtres
En ces jours-là, l’ange du Seigneur adressa la parole à Philippe en disant:  Mets-toi en marche en direction du sud, prends la route qui descend de Jérusalem à Gaza; elle est déserte. » Et Philippe se mit en marche. Or, un Éthiopien, un eunuque, haut fonctionnaire de Candace, la reine d’Éthiopie, et administrateur de tous ses trésors, était venu à Jérusalem pour adorer. Il en revenait, assis sur son char, et lisait le prophète Isaïe. L’Esprit dit à Philippe : « Approche, et rejoins ce char. » Philippe se mit à courir, et il entendit l’homme qui lisait le prophète Isaïe ; alors il lui demanda : « Comprends-tu ce que tu lis ? » L’autre lui répondit : « Et comment le pourrais-je s’il n’y a personne pour me guider ? » Il invita donc Philippe à monter et à s’asseoir à côté de lui. Le passage de ’Écriture qu’il lisait était celui-ci : Comme une brebis, il fut conduit à l’abattoir ;comme un agneau muet devant le tondeur, il n’ouvre pas la bouche. Dans son humiliation, il n’a pas obtenu justice. Sa descendance, qui en parlera ? Car sa vie est retranchée de la terre. Prenant la parole, l’eunuque dit à Philippe : « Dis-moi, je te prie : de qui le prophète parle-t-il ? De lui-même, ou bien d’un autre ? » Alors Philippe prit la parole et, à partir de ce passage de l’Écriture, il lui annonça la Bonne Nouvelle de Jésus. Comme ils poursuivaient leur route, ils arrivèrent à un point d’eau, et l’eunuque dit : « Voici de l’eau : qu’est-ce qui empêche que je sois baptisé ? » Il fit arrêter le char, ils descendirent dans l’eau tous les deux, et Philippe baptisa l’eunuque. Quand ils furent remontés de l’eau, l’Esprit du  Seigneur emporta Philippe ; l’eunuque ne le voyait plus, mais il poursuivait sa route, tout joyeux. Philippe se retrouva dans la ville d’Ashdod, il annonçait la et Bonne Nouvelle dans toutes les villes où il passait jusqu’à son arrivée à Césarée.



PSAUME
(65 -66)
R/ Acclamez Dieu, toute la terre ! 1)
Peuples, bénissez notre Dieu !
Faites retentir sa louange,
car il rend la vie à notre âme,
il a gardé nos pieds de la chute.
Venez, écoutez, vous tous qui craignez Dieu :
je vous dirai ce qu’il a fait pour mon âme ;
quand je poussai vers lui mon cri,
ma bouche faisait déjà son éloge.
Béni soit Dieu
qui n’a pas écarté ma prière,
ni détourné de moi son amour !



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
En ce temps-là, Jésus disait aux foules : « Personne ne peut venir à moi,
si le Père qui m’a envoyé ne l’attire, et moi, je le ressusciterai au dernier jour. Il est  écrit dans les prophètes : Ils seront tous instruits par Dieu lui-même. Quiconque a entendu le Père et reçu son enseignement vient à moi. Certes, personne n’a jamais vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu : celui- là seul a vu le Père. Amen, amen, je vous le dis : il a la vie éternelle, celui qui croit. Moi, je suis le pain de la vie. Au désert, vos pères ont mangé la manne, et ils sont morts ; mais le pain qui descend du ciel est tel que celui qui en mange ne mourra pas. Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel :
si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour la vie du monde. »



– Aelf, Paris

De nos jours,  on dira plus simplement que fut inspiré dans toutes ses paroles et et ces actions. Mais il est clair que rien n'est impossible à Dieu.  De ce genre de miracle, il s'en produit encore . Les cas de bilocation sont reconnus, ainsi que ceux qui en bénéficièrent. Et le surnaturel continue de s'appuyer sur le naturel sans que cela dérange quiconque:  Ceux qui le croient n'en font pas "un cinéma"! Et ceux qui ne croient pas demeurent dans l'incrédulité.


Et il en est de même au sujet de l'Eucharistie:  Ceux qui croient communient réellement au corps et au sang du Christ  et en retirent des forces de vie et de témoignage.  C'est ainsi que quelques fidèles ont déclaré s'être convertis, un jour où "par culturiste" , ils ont assisté à une messe en plein air :  "Puisqu’il ne voulaient pas entrer dans un église, c'est l'église qui est venu à eux. Mais de ce type de conversion, on ne parle que très peu - et pourtant ! C'est donc ainsi que le surnaturel habite le naturel sans avoir besoin de signes éclatants...



.

Confier sa cause à l'Esprit Saint

Message par etienne lorant » mar. 07 mai 2019, 11:04

Lecture du livre des Actes des Apôtres
En ces jours-là, Étienne disait au peuple, aux anciens et aux scribes:« Vous qui avez la nuque raide, vous dont le cœur et les oreilles sont fermés à l’Alliance, depuis toujours vous résistez à l’Esprit Saint; vous êtes bien comme vos pères ! Y a-t-il un prophète que vos pères n’aient pas persécuté ? Ils ont même tué ceux qui annonçaient d’avance la venue du Juste, celui-là que maintenant vous venez de livrer et d’assassiner. Vous qui aviez reçu la loi sur ordre des anges,vous ne l’avez pas observée. » Ceux qui écoutaient ce discours avaient le cœur exaspéré et grinçaient des dents contre Étienne. Mais lui, rempli de l’Esprit Saint, fixait le ciel du regard : il vit la gloire de Dieu, et Jésus debout à la droite de Dieu. Il déclara : « Voici que je contemple les cieux ouverts et le Fils de l’homme debout à la droite de Dieu. » Alors ils poussèrent de grands cris et se bouchèrent les oreilles. Tous ensemble, ils se précipitèrent sur lui, l’entraînèrent hors de la ville et se mirent à le lapider. Les témoins avaient déposé leurs vêtements aux pieds d’un jeune homme appelé Saul. Étienne, pendant qu’on le lapidait, priait ainsi : « Seigneur Jésus, reçois mon esprit. » Puis, se mettant à genoux, il s’écria d’une voix forte : « Seigneur, ne leur compte pas ce péché. » Et, après cette parole, il s’endormit dans la mort.
Quant à Saul, il approuvait ce meurtre.




PSAUME
(30 -31)
R/ En tes mains, Seigneur,
Sois le rocher qui m’abrite,
la maison fortifiée qui me sauve.
Ma forteresse et mon roc, c’est toi :
pour l’honneur de ton nom, tu me guides et me conduis.

En tes mains je remets mon esprit ;
tu me rachètes, Seigneur, Dieu de vérité.
Moi, je suis sûr du Seigneur.
Ton amour me fait danser de joie.

Sur ton serviteur, que s’illumine ta face ;
sauve-moi par ton amour.
Tu combles, à la face du monde,
ceux qui ont en toi leur refuge.




Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
En ce temps-là, la foule dit à Jésus : « Quel signe vas-tu accomplir pour que nous puissions le voir, et te croire ? Quelle œuvre vas-tu faire ? Au désert, nos pères ont mangé la manne ; comme dit l’Écriture : Il leur a donné à manger le pain venu du ciel. » Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : ce n’est pas Moïse qui vous a donné le pain venu du ciel; c’est mon Père qui vous donne le vrai pain venu du ciel. Car le pain de Dieu, c’est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. » Ils lui dirent alors : « Seigneur, donne-nous toujours de ce pain-là. » Jésus leur répondit : « Moi, je suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim ; celui qui croit en moi n’aura jamais soif. »

– Aelf,  Paris

Nous voudrions bien, de temps à  autres, pouvoir tenir un discours de feu, semblable à celui tenu par Etienne.  Voici un homme qui a saisi la première occasion de devenir le premier de tous les martyrs !  Le mot de martyr signifie d'abord : "Témoin."
Il est intéressant pour nous tous - simples fidèles  - de pouvoir se reconnaître dans le mouvement que fit Etienne lorsqu'il se mit à parler ouvertement.  C'est un don de l'Esprit saint défenseur.  Car dans la bouche d'Etienne, c'est bien le Défenseur qui a répondu aux juifs présents.  Si les contradicteurs se mirent à ramasser des pierres, c'est parce qu'ils ne savaient que répondre à leur tour :  pour eux il était plus simple de tuer plutôt que d'écouter le langage irrésistible que confère l'Esprit Saint...

Tout gamin que je fus, un jour où j'avais été particulièrement turbulent, mon père me gifla - et je le méritais bien.  Mais ce fut la toute dernière fois, car une force intérieure me fit répondre encontre: "Papa,  la prochaine foi que tu voudra me gifler, pense d'abord à retirer ton alliance, parce que cela fait vraiment mal !"

Cet appel à la conscience est typique de l'Esprit Saint .  Souvenons-nous de la réponse de Jésus lorsque qu'un serviteur du temple se mit à le gifler: "Si j'ai mal paré, tu as raison de me frapper. Mais si j'ai bien parle, pourquoi me frapper ?


.

La foi et son témoignage

Message par etienne lorant » lun. 06 mai 2019, 10:10

Lecture du livre des Actes des Apôtres
En ces jours-là, Étienne, rempli de la grâce et de la puissance de Dieu, accomplissait parmi le peuple des prodiges et des signes éclatants. Intervinrent alors certaines gens de la synagogue dite des Affranchis, ainsi que des Cyrénéens et des Alexandrins, et aussi des gens originaires de Cilicie et de la province d’Asie. Ils se mirent à discuter avec Étienne,mais sans pouvoir résister à la sagesse et à l’Esprit qui le faisaient parler. Alors ils  soudoyèrent des hommes pour qu’ils disent : « Nous l’avons entendu prononcer des paroles blasphématoires contre Moïse et contre Dieu. » Ils ameutèrent le peuple, les anciens et les scribes, et, s’étant saisis d’Étienne à l’improviste, ils l’amenèrent devant le Conseil suprême. Ils produisirent de faux témoins, qui disaient : « Cet individu ne cesse de proférer des paroles contre le Lieu saint et contre la Loi. Nous l’avons entendu affirmer que ce Jésus, le Nazaréen, détruirait le Lieu saint et changerait les coutumes que Moïse nous a transmises. » Tous ceux qui siégeaient au Conseil suprême avaient les yeux fixés sur Étienne, et ils virent que son visage était comme celui d’un ange.



PSAUME
(118- 119)
R/ Heureux ceux qui marchent
suivant la loi du Seigneur !
Lorsque des grands accusent ton serviteur,
je médite sur tes ordres.
Je trouve mon plaisir en tes exigences :
ce sont elles qui me conseillent.

J’énumère mes voies : tu me réponds ;
apprends-moi tes commandements.
Montre-moi la voie de tes préceptes,
que je médite sur tes merveilles.

Détourne-moi de la voie du mensonge,
fais-moi la grâce de ta loi.
J’ai choisi la voie de la fidélité,
je m’ajuste à tes décisions.



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
Jésus avait rassasié cinq mille hommes, et ses disciples l’avaient vu marcher sur la mer. Le lendemain, la foule restée sur l’autre rive se rendit compte qu’il n’y avait eu là qu’une seule barque, et que Jésus n’y était pas monté avec ses disciples, qui étaient partis sans lui. Cependant, d’autres barques, venant de Tibériade, étaient arrivées près de l’endroit où l’on avait mangé le pain après que le Seigneur eut rendu grâce. Quand la foule vit que Jésus n’était pas là, ni ses disciples, les gens montèrent dans les barques et se dirigèrent vers Capharnaüm à la recherche de Jésus. L’ayant trouvé sur l’autre rive, ils lui dirent : « Rabbi, quand es-tu arrivé ici ? » Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : vous me cherchez, non parce que vous avez vu des signes,  mais parce que vous s avez mangé de ces pains et que vous avez été rassasiés. Travaillez non pas pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui demeure jusque dans la vie éternelle, celle que vous donnera le Fils de l’homme, lui que Dieu, le Père, a marqué de son sceau. »
Ils lui dirent alors : « Que devons-nous faire pour travailler aux œuvres de Dieu ? » Jésus leur répondit : « L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. »


– Aelf,  Paris


Chaque année ,le récit du martyre d'Etienne me renvoie au premiers temps de ma conversion. Non que je désire le suivre sous les coups de pierres, mais du fait de la grâce qui s'est manifestée au bout d'un long chemin parcouru afin de saisir la vérité. C'est que des vérités, il y en a beaucoup qui suscitent les êtres humains, dans un sens ou d'un autre. Ce que j'avais appris durant mes études m'avait conduit à reconnaître qu'il y a pour les hommes - pour tous et pour chacun - un chemin à parcourir afin d'être "établi" en ce monde.

Chacune et chacun d'entre nous doivent, tôt ou tard, se mettre à rechercher en quoi consisterait leur bonheur. Très souvent , les parents essaient de mieux connaître les "points forts" du caractère de leurs enfants... Pour ma part, après avoir rêvé d'aviation, puis avoir découvert le talent d'assimiler des langues, avec l'anglais en tout premier lieu et d'autres ensuite, je me mis à "philosopher" en jouant avec les concepts, comme les jongleurs le font avec des quilles. Mais je n'étais pas un homme heureux... Je me sentais "tout encombré" de moi-même. A la fin, j'ai fermé ma boutique de livres de seconde main et j'ai dit: "je veux la vérité sur moi-même et je ne cesserai pas de la chercher jusqu'à ce que je la trouve ! Or, le lendemain matin en contemplant le crucifix oublié là, sur le mur de ma chambre, je l'ai vu qui me regardait comme en disant: "C'est pour toi aussi que j'ai donné librement ma vie !"

D'un instant à l'autre, c'est toute une vie qui fut changée et qui m'oblige de témoigner - d'une manière ou d'une autre... Il en fut donc ainsi. En tout cela, ce qui m'a frappé le plus, c'est paradoxalement, c'est que tous les prêtres rencontrés, tous !" m'ont pris pour un "illuminé" - cependant que ma foi renouvelée me permit d'obtenir de suivre une théologie de la Miséricorde - exactement celle qui me correspondait. Béni soit Dieu !



.

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

Message par Carolus » sam. 04 mai 2019, 14:26

etienne lorant :
On lira donc, sur le plan naturel, que Jésus est a véritablement marché sur les eaux du lac de Galilée afin de rejointe les disciples qui se trouvaient assez loin pour que le rejoindre obligerait d'attendre la fin de la pêche.
Merci de votre réflexion, cher Étienne. :)

Les disciples avaient abandonné la pêche aux poissons, n’est-ce pas ?
Jn 6, 16-17 Le soir venu, ses disciples descendirent jusqu’à la mer. Ils s’embarquèrent pour gagner Capharnaüm, sur l’autre rive.
Le bateau était leur forme particulière de transport.

Les disciples traversèrent le lac de Galilée en bateau, c’est-à-dire par moyen naturel.

Par contre, notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ a choisi de traverser ce lac à pied, c’est-à-dire par moyen surnaturel, n’est-ce pas ?

N'ayez pas peur ! Mais ayes foi !

Message par etienne lorant » sam. 04 mai 2019, 10:40

Lecture du livre des Actes des Apôtres
En ces jours-là,comme le nombre des disciples augmentait, les frères de langue grecque récriminèrent contre ceux de langue hébraïque, parce que les veuves de leur groupe étaient désavantagées dans le service quotidien. Les Douze convoquèrent alors l’ensemble des disciples et leur dirent :
« ll n’est pas bon que nous délaissions la parole de Dieu
pour servir aux tables. Cherchez plutôt, frères, sept d’entre vous,  des hommes qui soient estimés de tous, remplis d’Esprit Saint et de sagesse, et nous les établirons dans cette charge.En ce qui nous concerne, nous resterons assidus à la prière
et au service de la Parole. »Ces propos plurent à tout le monde,
et l’on choisit : Étienne, homme rempli de foi et d’Esprit Saint,
Philippe, Procore, Nicanor, Timon, Parménas et Nicolas, un converti au judaïsme, originaire d’Antioche. On les présenta aux Apôtres, et après avoir prié, ils leur imposèrent les mains.La parole de Dieu était féconde, le nombre des disciples se multipliait fortement à Jérusalem, et une grande foule de prêtres juifs parvenaient à l’obéissance de la foi.




PSAUME
(32 -33),
R/ Que ton amour, Seigneur, soit sur nous
comme notre espoir est en toi.
Criez de joie pour le Seigneur, hommes justes !
Hommes droits, à vous la louange !
Rendez grâce au Seigneur sur la cithare,
jouez pour lui sur la harpe à dix cordes.

Oui, elle est droite, la parole du Seigneur ;
il est fidèle en tout ce qu’il fait.
Il aime le bon droit et la justice ;
la terre est remplie de son amour.

Dieu veille sur ceux qui le craignent,
qui mettent leur espoir en son amour,
pour les délivrer de la mort,
les garder en vie aux jours de famine
.


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
Le soir venu, les disciples de Jésus descendirent jusqu’à la mer.
Ils s’embarquèrent pour gagner Capharnaüm, sur l’autre rive. C’était déjà les ténèbres, et Jésus n’avait pas encore rejoint les disciples.Un grand vent soufflait, et la mer était agitée. Les disciples avaient ramé sur une distance de vingt-cinq ou trente stades (c’est-à-dire environ cinq mille mètres),lorsqu’ils virent Jésus qui marchait sur la mer et se rapprochait de la barque. Alors, ils furent saisis de peur. Mais il leur dit: « C’est moi. N’ayez plus peur. » Les disciples voulaient le prendre dans la barque ;aussitôt, la barque toucha terre


– Cy Aelf,Paris


Voici des textes qui peuvent se lire sur un plan "naturel"  aussi bien que spirituel.  On lira donc, sur le plan naturel, que Jésus est a véritablement marché sur les eaux du lac de Galilée afin de rejointe les disciples qui se trouvaient assez loin pour que le rejoindre obligerait d'attendre la fin de la pêche.   Cinq mille  mètres, c'est bien cinq kilomètres  !

Pourquoi ce miracle?  Pour manifester la  de Dieu ?  Jésus n'est certes pas afin de manifester sa puissance ?  Non, ce n'est pas de Jésus  de jouer avec les miracles - mais afin de faire comprendre un signe.  Et ce signe est magnifique par sa bonté.      La mer de Galilée, c'est tout aussi bien les activités aux quelles les hommes se livrent pour gagner leur pain. Et cela se traduit pour nous de garder une foi confiante quand des événements contraires viennent bouleverser nos estimations et nos programmes.  Il faut avoir confiance, en ces moments-là que le Seigneur est "tout proche"- Souvenons-nous des premiers mots du Pape venu de Pologne pour nous dire :  "N'ayez pas peur, mais ayez confiance"


De fait, Nicodème a fait un beau geste de conversion - ce qui signifie aussi que Dieu n'a pas "maudit" les juifs!

.

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

Message par Carolus » mar. 30 avr. 2019, 13:44

etienne lorant :
Il y a ceux qui ont franchi le pas, et d'autre comme Nicodème resteront à la porte du Royaume, mais sans le franchir, car ils craignent le bouleversement de leur être qui les changera définitivement.
Merci pour votre réflexion, cher Étienne. :)
CEC 595 Parmi les autorités religieuses de Jérusalem, non seulement il s’est trouvé le pharisien Nicodème (cf. Jn 7, 52) ou le notable Joseph d’Arimathie pour être en secret disciples de Jésus (cf. Jn 19, 38-39) […]
Considérons le passage cité par CEC 595 :
Jn 19, 38-39 Après cela, Joseph d’Arimathie, qui était disciple de Jésus, mais en secret par crainte des Juifs, demanda à Pilate de pouvoir enlever le corps de Jésus. Et Pilate le permit. Joseph vint donc enlever le corps de Jésus. Nicodème – celui qui, au début, était venu trouver Jésus pendant la nuit – vint lui aussi ; il apportait un mélange de myrrhe et d’aloès pesant environ cent livres.
Nicodème a embaumé le corps de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, n’est-ce pas ?

Haut