Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Règles du forum
Besoin d'écoute ou de conseil ? Vous pouvez, dans ce forum, partager votre fardeau avec nos lecteurs...

NB : les messages de ce forum sont modérés a priori ; les interventions jugées inopportunes ne seront pas publiées

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message par Cendrine » mer. 14 mars 2018, 12:21

Avec vous Nanard, et vous Jérôme, dans la prière... :coeur:

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message par jerome » mer. 14 mars 2018, 11:49

Merci Zélie pour ce joli message...

Je rentre de l'enterrement de Nanard...

Nous étions 5. L'enterrement a duré 5 minutes.

Nanard a été enterré aussi modestement qu'il a vécu, dans un cercueil de bois brut, en pleine terre, dans ce petit carré de pré où les tombes sont identifiées par un piquet et une plaque.

Une personne a demandé : il n'y a même pas une croix ? Une autre a répondu : il ne croyait pas.

Je sais que maintenant, là où il est, il croit. Et je suis persuadé que son âme ne mettra pas bien longtemps à rejoindre la place que le Seigneur réserve aux simples et aux pauvres...

"Heureux, vous les pauvres, car le Royaume de Dieu est à vous."

:coeur:

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message par zelie » lun. 12 mars 2018, 22:13

Je trouve ce fil indiciblement beau.
Il nous raconte, comme un journal à épisodes, la croissance spirituelle de Jérôme, et combien il a été aidé dans ce chemin hautement didactique par un ange très bien déguisé, Nanard. C'est un spécialiste de la maïeutique, ce voisin rosément épicurien, ne l'avez-vous jamais réalisé, Jérôme? C'est lui, et elle, la gentille voisine qu'on a envie d'appeler Poucette*, qui ont été les supports de croissance spirituelle de vous, Jérôme, et ils vous ont tellement aimé qu'ils n'ont lésiné sur aucun moyen pour vous faire bouger...
Comment ça je débloque?
Mais où voyez-vous le hasard dans le fait que ce soit vous, justement vous, qui avez été leur voisin, vous, jeune âme informe qui aviez tellement besoin de prendre conscience du monde qui vous entoure, de vous laisser toucher et questionner par ce même monde, de réfléchir sur la misère et sur votre position. Ce sont vos mots tout ce que je dis, relisez vous... Vous aussi, qui avait besoin de s'ouvrir aux autres, de se donner aux autres, de supporter les autres, même leur chien (super pour semer des souvenirs durables!). Personnellement, dans un tel ballet, j'y vois le doigt de Dieu, mais tellement! Et vous êtes entré dans la danse, tout doucement, lentement, mais vous y êtes entré. Je vous souhaite d'y devenir un virtuose...

Une petite histoire relatée dans un livre assez ancien: c'est l'histoire d'un avocat et d'un SDF. L'avocat passe devant le SDF tous les jours, mais ne le regarde pas. Pas grave, le SDF est là, tous les jours, et tous les jours, aussi patiemment qu'obstinément, il demande sa pièce de ses doigts gelés. Il en "bave" gravement, et sur terre il n'est et n'a conscience de n'être qu'un alcoolo de plus, SDF de surcroît. L'avocat est lui riche et pressé, peu enclin à distribuer de son aisance à ce pauvre homme.
On ne connaîtra pas la fin de l'histoire, mais l'auteur explique le fait suivant: ayant pu voir l'âme qui habite le corps du SDF, il a vu un géant de lumière, d'une beauté incroyable et d'un avancement spirituel semblable à un ange. L'âme habitant le corps de l'avocat, elle était toute autre, mais l'auteur, charitablement, ne s'y attarde pas et constate simplement que c'est une âme qui a besoin d'apprendre à donner, dans un sens complet du terme, à donner comme Dieu attend qu'on donne: en partageant, mais aussi en relevant, aidant, en donnant de soi et de ses possibilités.
L'histoire conclut ainsi : Jésus explique à l'âme (l'auteur) que s'il le faut il mettra un ange de sa Cour à chaque carrefour, jusqu'à ce que les hommes aient réellement appris à donner, à être les "pauvres en esprit" si chers à Son Coeur, c'est à dire à se détacher assez du matériel pour que les besoins des frères passent avant toute chose et que nous surmontions nos réticences à aimer, aider, -nettoyer soi-même sans attendre qu'un autre le fasse ... même des crottes de Rantanplan hurleur-.

Nanard n'a jamais su pourquoi il était sur terre, il n'a jamais eu conscience qu'il avait un sens de l'humour spirituel développé à ce point, mais il a très bien mené votre barque à bon port... Il a été magistral. C'est votre ami, cet homme, parce que c'est l'ami de votre âme. Je vous souhaite un jour d'ineffables et suaves retrouvailles avec lui!

Que Dieu vous bénisse et vous garde, tout contre son Coeur, âme si chère et bénie qui avez su vous laisser toucher par l'aile d'un ange de sa Cour!


*Poucette : personnage de conte tout-petit, faible et dépourvu, qui va être confronté à d'immenses et insurmontables obstacles, et qui pourtant s'en sortira très bien!

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message par Fleur de Lys » mar. 06 mars 2018, 1:59

Jerome,

Vous avez une belle âme pour vous soucier ainsi d'autrui. Mais un sourir, une poignée de main n'aurait pas suffit a sauver Nanard. Son mal était trop profond. Et nous n'avons pas tous le courage et la sainteté d'une soeur Emmanuelle, d'un abbé Pierre pour mettre les deux mains et les deux pieds dans cette misère du monde.
Vous avez raison de ne pas rester sourd à la détresse, mais vous n'etes pas le Sauveur. Vous faites votre part. Vous ne pouvez pas faire la part des autres. Biensûr ce n'est pas une raison pour se dire "bof jy peux rien, je ne fais rien" car c'est trop facile.

Un prêtre me disait que ce n'est pas toujours bon de vouloir aider son prochain tout seul, à sa façon. Si on n'est pas expérimenté, pas assez fort (je ne dis pas que c'est votre cas!). Parlant de moi, il m'avait dit que je manquais de discernement (jsuis un peu naïve) et que je ferais mieux d'aider dans le cadre d'une association.

Que Dieu vous redonne courage!

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message par jerome » mar. 06 mars 2018, 0:18

Merci pour ce message "de passage".

J'ai appris aujourd'hui dans quelles circonstances Nanard a quitté le monde terrestre... ou plutôt a "décidé" de quitter le monde des Hommes...

Je ne sais pas quoi dire, pas quoi faire... Si ce n'est prier...

Il aurait peut-être suffit de peu de choses pour que Nanard soit encore vivant... Un mot, un geste, un sourire, une poignée de main... Tout cela aurait peut-être changé les choses... ou pas.

Ce soir, c'est étrange ce que je ressens. Incompréhension, tristesse et culpabilité sont mélangées, entremêlées... A dire vrai, il m'est compliqué, ce soir, de poser des mots sur ce que je ressens.

Seigneur, accueille l'âme de Nanard... et pardonne moi de ne pas lui avoir suffisamment tendu la main.

:paix!

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message par de passage » lun. 05 mars 2018, 21:21

Bonjour Jérôme,

Pourquoi vous en vouloir ? Vous avez fait votre devoir et de citoyen et de chrétien, et cela est tout à votre honneur.

Vos voisins ont à l'évidence des problèmes d'ordre psychologique pour lesquels vous ne pouvez rien. Des cas semblables se comptent, hélas, par milliers, avec une plus grande occurrence à partir de soixante ans. Ces troubles sont dus à soit à des tares génétiques, soit à des traumatismes vécus dans la jeunesse, ou bien encore à une dépression chronique. Ainsi même quand des bénévoles nettoient de fond en comble l’appartement de telles personnes, en moins de quinze jours tout revient inéluctablement à son état initial d'insalubrité.

Le problème avec les troubles psychologiques de ces personnes : D'une part elles ont grand soin de dissimuler aux autres leur état psychologique et l'état de leur domicile afin de ne surtout pas être décelés par les organismes sociaux ou les médecins (le refus obstiné de prendre des médicaments est systématique chez ces personnes). D’autre part, leur état mental n'est pas suffisamment grave pour justifier un séjour en milieu psychiatrique. Et contrairement à ce que l'on peut penser, ce type de personnes existe dans tous les milieux sociaux. La seule différence est que celles issues des classes moyennes et supérieures, sont entourées par leur proches qui s'occupent d’elles en permanence (visites régulières, aide ménagère, médication appropriée, etc.).

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message par jerome » sam. 03 mars 2018, 13:19

Bonjour,

C'est avec tristesse que je vous annonce le rappel à Dieu de Nanard.

Il n'était plus lui-même depuis que sa compagne a été hospitalisée... La misère sociale, dont je parlais dans le premier post, il l'exprimait ces derniers temps dans la rue, quand il allait chercher son litron de rosé à l'épicerie du coin.

Puisse-t-il être en paix dans l'Amour du Seigneur.

:paix!

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message par marie2005 » mar. 27 déc. 2016, 8:51

Bonjour Jérôme
Tu as fait un bon devoirs.c'est la primordial.

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message par coeurderoy » jeu. 20 oct. 2016, 19:57

Merci à toutes et tous pour ce très bel échange (édifiant) qui me renvoie à des cas et "problématiques" - mais je pense surtout à des prénoms et des visages - de personnes blessées que j'ai rencontrées...Notre "inquiétude" pour notre prochain en souffrance est sainte et tant pis si elle nous déstabilise et nous questionne tellement : "Faire son petit possible" disait saint Vincent de Paul (et nous aimerions tellement faire notre "Grand Possible", reconnu, gratifiant, sécurisant...) ; nous recevons beaucoup (du Coeur de Jésus), même dans ces "petits" gestes à son égard (appeler le 115, échanger des propos chaleureux et amicaux, donner du temps...) il y a tellement de nos contemporains qui préfèrent ne pas voir, ne pas entendre, ne pas sourire et condamner...

Merci pour votre "sainteté" simple et douloureuse...

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message par axou » mer. 19 oct. 2016, 21:14

Merci chère Christchrist pour ce magnifique témoignage ! Vous avez donné une très belle fin de vie à ce monsieur, vous avez été instrument de la Providence pour lui. C'est très beau.

Dieu vous bénisse,

Axou

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message par jerome » mer. 19 oct. 2016, 12:47

Merci ChristChrist :fleur:

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message par Relief » mar. 18 oct. 2016, 18:16

Merci mais dans cette vie. Pour avoir fréquenté ce voisin qui a voulu m'aider en retour en allant crier au syndic qu'il devait me laisser un local pour mettre la poussette de mon fils, il m'a créé des problèmes. Après sa mort, il y a eu de fausses rumeurs et des fausses accusations à la police (comme quoi je l'avais usé cet homme avec mon fils turbulent). Les prêtres ont voulu se déplacer pour montrer que j'étais entourée. Mais j'ai refusé. Aujourd'hui je dois vendre mon appartement et partir de mon immeuble pour fuir les voisins.
A plus forte raison, savoir que mon voisin est mort dans l'appartement à côté me rappelle trop de mauvais souvenir et de culpabilité (j'aurais pu le sauver si j'avais été plus persévérante dans mon insistance à l'emmener à l'hôpital).
Dans la paix et le joie du Christ.
Je pensais bien à dans cette vie ;-)
Ne vous accusez surtout pas en disant : "j'aurais pu encore en faisant ceci ou cela...". Non ! vous avez fait déjà beaucoup. Votre voisin, en paix dans son lit, a été rappelé par notre Seigneur. Que ses pêchés lui soient pardonnés et qu'il contemple la sainte Face de Dieu.

S'agissant de vos voisins, s'ils réagissent ainsi c'est qu'ils sont stupides. N'ayez donc aucun regret à les quitter, au contraire, que cela soit une satisfaction pour vous (même si j'ai bien conscience que ce type de déménagement demande beaucoup d'efforts). C'est pourquoi je vous souhaite du courage et je prierai le Seigneur pour qu'il allège le poids de ce déménagement.

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message par ChristChrist » mar. 18 oct. 2016, 17:17

Bonjour ChristChrist,

Que Dieu vous rende au centuple ce que vous avez fait pour cette personne.
Merci mais dans cette vie. Pour avoir fréquenté ce voisin qui a voulu m'aider en retour en allant crier au syndic qu'il devait me laisser un local pour mettre la poussette de mon fils, il m'a créé des problèmes. Après sa mort, il y a eu de fausses rumeurs et des fausses accusations à la police (comme quoi je l'avais usé cet homme avec mon fils turbulent). Les prêtres ont voulu se déplacer pour montrer que j'étais entourée. Mais j'ai refusé. Aujourd'hui je dois vendre mon appartement et partir de mon immeuble pour fuir les voisins.
A plus forte raison, savoir que mon voisin est mort dans l'appartement à côté me rappelle trop de mauvais souvenir et de culpabilité (j'aurais pu le sauver si j'avais été plus persévérante dans mon insistance à l'emmener à l'hôpital).

Dans la paix et le joie du Christ.

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message par ChristChrist » mar. 18 oct. 2016, 8:54

PS : une homelie de septembre 2016 de François pour aider à discerner.

http://fr.aleteia.org/2016/09/26/pape-f ... la-verite/


Porter secours est « notre trésor au ciel »

Mais encore,  devant « tant de Lazare que nous voyons », a jouté le Pape, « nous sommes appelés à nous inquiéter, à trouver des chemins pour rencontrer et aider, sans déléguer toujours aux autres, et dire « je t’aiderai demain, aujourd’hui je n’ai pas le temps, je t’aiderai demain ». Et de conclure alors en rappelant à tout chrétien que « le temps donné pour porter secours aux autres est du temps donné à Jésus, c’est de l’amour qui demeure : c’est notre trésor au ciel que nous nous procurons ici sur terre ».

Re: Vivre à 30 cm de la "misère sociale"

Message par Relief » lun. 17 oct. 2016, 17:27

Bonjour ChristChrist,

Que Dieu vous rende au centuple ce que vous avez fait pour cette personne.

Haut