La doctrine de l'enfer éternel est-elle supportable aujourd'hui ?

Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : La doctrine de l'enfer éternel est-elle supportable aujourd'hui ?

Re: La doctrine de l'enfer éternel est-elle supportable aujourd'hui ?

Message par Cinci » Aujourd’hui, 3:43

Sam D a écrit :
mais de votre argumentation, Cinci, on pourrait trouver matière à dire qu'au fond, les dogmes sont le produit des conditions des sociétés dans lesquelles ils ont vu le jour, si l'on cesse de leur accorder du crédit si ces conditions changent
Je ne sais pas comment vous seriez parvenu à cette réflexion. Il est possible que vous m'ayez juste mal compris.

Re: La doctrine de l'enfer éternel est-elle supportable aujourd'hui ?

Message par Carolus » Aujourd’hui, 2:07

CEC 1035 L’enseignement de l’Église affirme l’existence de l’enfer et son éternité. Les âmes de ceux qui meurent en état de péché mortel descendent immédiatement après la mort dans les enfers, où elles souffrent les peines de l’enfer, " le feu éternel " (cf. DS 76 ; 409 ; 411 ; 801 ; 858 ; 1002 ; 1351 ; 1575 ; SPF 12).
L’enseignement de l’Église affirme l’existence de l’enfer et son éternité.

Re: La doctrine de l'enfer éternel est-elle supportable aujourd'hui ?

Message par Sam D. » Hier, 19:31

Je n'ai pas d'opinion à ce sujet, mais de votre argumentation, Cinci, on pourrait trouver matière à dire qu'au fond, les dogmes sont le produit des conditions des sociétés dans lesquelles ils ont vu le jour, si l'on cesse de leur accorder du crédit si ces conditions changent.

Re: La doctrine de l'enfer éternel est-elle supportable aujourd'hui ?

Message par Cinci » Hier, 19:07

Reprenons :

Qui croit réellement à l'enfer ? Qui est comme Pascal méditant sur l'enfer éternel, et voyant sa vie à l'aune d'un tel enjeu ?
Moi.

Si les chrétiens étaient vraiment pénétrés de cette possibilité de l'enfer éternel, pour eux mais surtout pour tous ceux qui les entourent, leurs proches, leurs amis, leurs frères et soeurs, leurs voisins, ils seraient brûlants de convertir tout le monde, sans cesse et par tous les moyens !
Pas du tout.


Un chrétien tiède est un chrétien qui ne croit plus en l'enfer, ou y croit seulement intellectuellement, sans réaliser qu'il s'agit de sauver ses prochains de façon urgente...
Rien à voir.

La "vérité de la conviction" ne se mesure pas à l'inverse du degré d'immobilisme ou d'inaction entrevue. Plus on croit, plus on agit ? Non.

Quand on ne fait rien du tout mais l'on peut ne pas agir pour une foule de raisons. La paresse en est une, de raison; puis le sentiment d'Incompétence en est une autre ("Je ne sais pas quoi faire au juste"), le découragement une troisième ("Il n'y a rien à faire !"), la peur aussi ("Je vais passer pour un emmerdeur, un taré, un imbécile, un fanatique, etc."), le respect humain, l'éducation, l'exemple des autres qui ne font rien, les habitudes, etc.

La tiédeur est liée au fait d'être un pécheur, non pas au fait de ne pas croire ce qu'il faudrait croire.


Donc il est évident que la plupart des chrétiens ne croient plus en l'enfer... Peut être parce que cette doctrine est im-pensable, quasiment insupportable, une chose qui nous dépasse tellement en horreur que l'on veut tout faire pour s'en détourner et s'en distraire au sens pascalien ?
Plusieurs n'y croient plus ? Mais c'est tout simplement dû à l'influence du monde environnant. Inutile de chercher midi à quatorze heure.

Nous vivons dans une société où le mal métaphysique (péché, diable, enfer, etc.) a été remplacé par le "malheur bête, la malchance, l'accident, la souffrance de toute sorte". Le grand but de la société est de nous protéger des accidents, des ennuis coûteux, de l'effort qui éreinte, de la maladie, de la faim, de la pollution, des désagréments psychologiques et tout et tout. Le but c'est d'être content maintenant, heureux, repus, "sans emmerdes", amusé, drogué, gelé, insensibilisé.

C'est dans un tel contexte de société que le discours ecclésial à propos de l'enfer devient une absurdité sans nom et un scandale absolument intolérable. Quand tout le monde devrait "tout faire pour se rendre inaccessible à la souffrance" mais voilà que Dieu-le-Père pourrait tolérer la souffrance de certains ? le tolérer pour l'éternité ? Horreur !



Mais une doctrine aussi inimaginable est-elle vraie ? Est-ce possible ?
L'enfer est chose inimaginable dans notre société du confort global évidemment ! Mais l'enfer n'est pas chose inimaginable quand on vit ailleurs qu'en Occident ou dans une autre époque. En l'an 1314, il n'était pas si difficile de se persuader de la réalité du diable et de l'enfer. Une "bonne" épidémie de peste noire aide énormément à faire évoluer les mentalités.

Le fait que la doctrine de l'Église puisse être difficile à assimiler serait plutôt un indice du sérieux de l'affaire. La Trinité n'est pas non plus un concept facile à absorber, ni l'Incarnation, etc.

Re: La doctrine de l'enfer éternel est-elle supportable aujourd'hui ?

Message par ChristianK » sam. 23 sept. 2017, 16:20

la foi : ils ne veulent pas d'un Dieu "juge" et ne comprennent pas qu'un Dieu d'amour puisse condamner à l'enfer éternel. On peut retourner la question dans tous les sens, elle se pose et est légitime.
Voila pourquoi Le recul et censure postonciliaire local en cette matière et en ce contexte est absolument criminel et est si impitoyablement puni et écrasé par la providence qui a vidé noviciats et séminaires, éliminé les jésuites du Québec etc.

Un raisonnement vraiment simple permet de voir que la formule Dieu est amour a été cuculisée à cause de l'ambiguité du dernier terme. L'amour de Dieu n'est pas principalement sentimental et est d'abord amour du bien (et le véritable amour entre humains est d'abord amour du vrai bien de l'autre). Comme l'enfer est juste, un amour qui serait contraire à l'enfer serait un amour injuste. Or un amour injuste n'est plus vraiment un amour valable.

Donc absolument rien ne s' oppose, bien que plusieurs théories soient possibles, à l'idée toute simlple que dieu soit cause de l'enfer et de ses supplices, puisque son amour ne peut pas être injuste. Comme il veut l'enfer de volonté conséquente (mais le salut de tous de volonté antécédente), et que sa volonté est créatrice, il est évident qu'il crée l'enfer d'une facon ou d'une autre.

Là où on accroche est de quelle façon Dieu aime t il néanmoins le damné? (Qui est "maudit" dans l'évangile). Il l'aime uniquement dans la mesure du possible, selon qu'il est aimable, donc il l'aime surement moins que l'élu. Dieu ne peut faire plus, comme il ne peut faire des cercles carrés ou s' autoannihiler.

Re: La doctrine de l'enfer éternel est-elle supportable aujourd'hui ?

Message par ChristianK » mer. 20 sept. 2017, 14:23

C'est pas les medias francais mais plus généralement le consumérisme, donc l'ennemi précis est l'ascétisme, les relizions cucu passent.
L'islam et le judaisme et le protestantisme sérieux sont aussi vus comme ennemis, maais ils sont minoritaires

Re: La doctrine de l'enfer éternel est-elle supportable aujourd'hui ?

Message par PaxetBonum » mar. 19 sept. 2017, 14:58

On ne parle quasiment jamais de spiritualité quand il est question de l'église, ni de l'existence de Dieu, ni de la fin ultime et de la vie après la mort. L'église est devenue, pour le public, une annexe des ONG.

Dans ces conditions et avec cette image, pourquoi les gens iraient s'informer ? D'autant qu'ils se croient informés, c'est ça qui est le pire.
Non pour les merdias français le catholicisme n'est pas une ONG mais l'ennemi à abattre, dernier rempart contre l'imposition de leur vision et de leur volonté.

Si les gens ne cherchent pas à s'informer, qu'ils croient béatement tout ce que les médias assènent, alors il faut nous préparer au retour du Christ en urgence !

Re: La doctrine de l'enfer éternel est-elle supportable aujourd'hui ?

Message par ChristianK » dim. 17 sept. 2017, 3:40

Exact, mais les médias réflètent l'église elle même en bonne partie où les finsdernières, surtout l'enfer , sont censurées. Comme dit Mgr Fellay le monde ne fait que son boulot de monde, c'est la pasto postconciliaire qui fait pas sa job, sauf chez les tradis et quelques autres.

Re: La doctrine de l'enfer éternel est-elle supportable aujourd'hui ?

Message par Incertain » sam. 16 sept. 2017, 16:55

Bonjour,

il me semble que la plupart des gens, notamment les jeunes, sont "éduqués" par les médias. Avez-vous vu les émissions d'Ardisson ou de Ruquier ?
Sans parler des séries américaines qui mettent en scène sans cesse des serial-killers ou autres du même acabit.

Quand les médias parlent du catholicisme, c'est :
- à propos des Croisades ou des doutes sur l'existence historique du Christ (Arte)
- des prêtres avec des affaires de moeurs graves (journaux télévisés)
- de déclarations sociales ou politiques du Pape.

On ne parle quasiment jamais de spiritualité quand il est question de l'église, ni de l'existence de Dieu, ni de la fin ultime et de la vie après la mort. L'église est devenue, pour le public, une annexe des ONG.

Dans ces conditions et avec cette image, pourquoi les gens iraient s'informer ? D'autant qu'ils se croient informés, c'est ça qui est le pire.

Re: La doctrine de l'enfer éternel est-elle supportable aujourd'hui ?

Message par ChristianK » jeu. 14 sept. 2017, 23:34

Et saint sacrifice de la messe , donc!
(1e place au concile...)

http://articles.wikia.com/wiki/La_messe ... Vatican_II

Ne pas s' informer est pécher gravement, mais justement, dans quel mesure cette attitude est-elle pleinement volontaire? Et dans quelle mesure une conscience personnelle sait elle clairement que ne pas s' informer est matière grave? Encore une zone grise qui explique que la responsabilité ultime demeure cachée à autrui.

Re: La doctrine de l'enfer éternel est-elle supportable aujourd'hui ?

Message par Altior » jeu. 14 sept. 2017, 22:20

mais des non-pratiquant ayant eu un enseignement catholique, ils ont connaissance de ce qu'est la messe et de son obligation dominicale.
Bonjour,

On peut, de nos jour, avoir très bien un enseignement catholique, faire un collège et un lycée catholique, faire la caté pour la confirmation sans savoir tout ça. D'ailleurs, la syntagme «obligation dominicale» semble bannie. Tout comme le mot «messe» est banni. Vous n'êtes pas au courent que, dans les paroisses modernistes, on ne dit pas «horaire des Messes», mais «horaire des liturgies» ou bien «horaire des eucharisties» ? Vous avez dit «confession» ? C'est quoi ça, vous voulez dire «réconciliation» peut-être. Autre mot banni: «pénitence», cette fois remplacé par rien.

Moi-même j'allais à «l'obligation dominicale» depuis des années déjà quand j'ai appris, depuis un forum catholique, que la contraception est un péché. Cela ne m'avait pas même passé par la tête. Personne ne m'a parlé de ça dans les sermons pendant «la liturgie». Personne pendant que je me «réconciliais». Alors, parce que je l'ai vécu, je suis un peu plus indulgent. Comme moi il y a peut-être des millions des cathos pratiquants qui ne savent pas, qui pensent qu'il sont en état de grâce quand, en réalité, ils vivent en péché et en vice.

Re: La doctrine de l'enfer éternel est-elle supportable aujourd'hui ?

Message par Cinci » jeu. 14 sept. 2017, 18:25

Héraclius a écrit :
Bien sûr, pour que le péché soit vraiment mortel, il faut pleine conscience de son acte. Je pense que les membres de ma famille, non-pratiquant, ne pèchent pas mortellement en évitant la messe dominicale. Mais si je le faisais, cela n'aurait rien à voir. Ce serait un manque d'amour flagrant et haïssable
Dire qu'ils ne pécheraient pas gravement, j'ai quand même un petit doute.

:?:


Quand on est baptisé, catéchisé jeune, confirmé et ... et qu'on se désintéresse totalement de l'Église le reste de sa vie. Jamais la moindre curiosité de s'informer, de réapprendre, de chercher.

Nous sommes en Occident, dans ces pays riches avec tout l'information nécessaire au bout des doigts, des livres plein les rayons, gratuit, des églises et des sanctuaires partout, avec du personnel qui se décarcasse pour accommoder les plus capricieux. Nous ne vivons pas sous des régimes qui menacent les individus de la prison et des pires sévices au cas où ils s'intéresseraient de trop près au christianisme.

Peut-être que les gens rendus ignorants ne pèchent pas gravement par rapport à l'observance d'un rituel qui ne veut plus rien dire pour eux. Ils pèchent juste gravement par rapport à l'ignorance dans laquelle ils se seront volontairement maintenus au départ, complus et même vantés souvent.

Re: La doctrine de l'enfer éternel est-elle supportable aujourd'hui ?

Message par ChristianK » jeu. 14 sept. 2017, 14:30

Oui, et il est plus difficile pour eux, par exemple, d'être dans ce qu'on Appelle un état d'ignorance invincible, et c'est pourquoi certains disent que la formule hors de l'église point de salut s' adresse à des xtiens (qui quittent).
Mais la zone péché mortel-véniel peut devenir fort grise. Par exemple les non pratiquants connaissent ils vraiment l'obligation si celle ci est censurée pendant 50 ans, ou du moins non rappelée? Si péché mortel est censuré? Si le caté de 92 est censuré au profit du biblisme plus manipulable? - tout le monde sait que ce caté a été combattu en catimini, et au nom du biblisme postconciliaire local (écriture=âme de toute la pasto, dit le concile de facon ambigu, sans mentionner le dogme bien que sas le nier non plus)

Re: La doctrine de l'enfer éternel est-elle supportable aujourd'hui ?

Message par PaxetBonum » jeu. 14 sept. 2017, 9:32

Bien sûr, pour que le péché soit vraiment mortel, il faut pleine conscience de son acte. Je pense que les membres de ma famille, non-pratiquant, ne pèchent pas mortellement en évitant la messe dominicale.
Je leur souhaite… mais des non-pratiquant ayant eu un enseignement catholique, ils ont connaissance de ce qu'est la messe et de son obligation dominicale.

Re: La doctrine de l'enfer éternel est-elle supportable aujourd'hui ?

Message par Héraclius » mer. 13 sept. 2017, 21:07

Lorsque l'on a conscience de ce qu'est la Sainte Messe, la gloire infinie du Sacrifice de la Croix, alors on se rend en même temps compte que ne pas s'y rendre dimanche prochain serait un terrible péché. "Je suis mort pour toi, j'ai subi la séparation d'avec mon Père pour toi, et tu ne veillerais pas une heure avec moi...?".

Bien sûr, pour que le péché soit vraiment mortel, il faut pleine conscience de son acte. Je pense que les membres de ma famille, non-pratiquant, ne pèchent pas mortellement en évitant la messe dominicale. Mais si je le faisais, cela n'aurait rien à voir. Ce serait un manque d'amour flagrant et haïssable.

Haut