Les gilets jaunes

Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Les gilets jaunes

Re: Les gilets jaunes

par Trinité » jeu. 06 août 2020, 22:19

NewLife a écrit :
jeu. 06 août 2020, 14:30
Trinité a écrit :
dim. 18 nov. 2018, 0:26
https://youtu.be/6mXNEAOZsrw
Pour moi moi, les actes de ces gens sont de la rébellion contre les autorités et je me base sur les versets de Romain 13 : https://www.biblegateway.com/passage/?s ... erface=amp, Pour moi , pas de préoccuper des choses de ce monde et mais du royaume des cieux !
Dieu ne nous a jamais demandé, d'accepter toutes les injustices sociales qui sévissent en ce monde!
Si l'on acceptait cet état de fait, se serait cautionner n'importe quel régime qu'il soit, y compris les dictateurs!

Re: Les gilets jaunes

par NewLife » jeu. 06 août 2020, 14:30

Trinité a écrit :
dim. 18 nov. 2018, 0:26
https://youtu.be/6mXNEAOZsrw
Pour moi moi, les actes de ces gens sont de la rébellion contre les autorités et je me base sur les versets de Romain 13 : https://www.biblegateway.com/passage/?s ... erface=amp, Pour moi , pas de préoccuper des choses de ce monde et mais du royaume des cieux !

Re: Les gilets jaunes

par Gaudens » sam. 04 juil. 2020, 16:30

Altior:tout simplement parce que les Gilets Jaunes n'ont presque pas recruté dans Paris intra muros, un autre monde, une autre population. C'est cela la leçon des municipales: une grande désaffection généralisée dont surnagent les écolos gauchisés des métropoles et des élus de proximité ailleurs...

Re: Les gilets jaunes

par Altior » jeu. 02 juil. 2020, 8:13

Selon les résultats des élections locales, le mécontentement de la population est largement minoritaire. Pendant plus d'un an, chaque fois que j'allais à Paris (cela m'arrivait toujours les samedis), je devais prendre des routes de contournement à cause par ci des gilets jaunes, par là des casseurs qui ont fini par en prendre le dessus. Eh bien, il n'en est rien: les Parisiens ont voté pour la continuité. Une nouvelle Révolution ? Tempête dans un verre d'eau.

Re: Les gilets jaunes

par Cinci » sam. 25 janv. 2020, 17:12

En complément :

https://www.youtube.com/watch?v=c7_KzTgM7LM

Avec Annie Lacroix-Riz ... en total décalage avec le discours que l'on peut souvent entendre plus-que-bruire cette fois du côté de certains émules de la droite (ce peut être des catholiques aussi; faut rester vigilant) qui auront tendance à blanchir le pouvoir d'ordre élitiste traditionnel (la haute bourgeoisie, etc.) comme s'il faudrait rejeter la totalité de la faute (pour les crimes d'État, le fascisme, etc.) sur le dos des rouges.

Le mérite selon moi du discours général de Lacroix-Riz (que je crois quand même être en bonne partie fondé), mais c'est qu'il peut nous aider à bien appréhender ce qui se passe avec cette histoire de fusion de la gauche avec la droite. Derrière un masque apparent de dirigisme vertueux (délit d'opinion, criminalisation de la mal-pensée, etc.) la volonté de mettre la technostructure au service des puissants, tout en cognant sur les boucs-émissaires responsables de ce qui va mal (les travailleurs mous, indisciplinés, trop gâtés, syndicalistes à mâter, petit peuple égaré). Le tout pouvant plus favorablement s'opérer sous l'égide d'un régime de fantoches, de représentants qui ne sont pas ceux qui détiennent le vrai pouvoir.

Il y a d'autant plus blocage, par exemple, si les vrais gilets jaune du début ne trouvent en face d'eux à l'échelon supérieur que des délégués sans pouvoir réel de changer les choses; les représentants ayant été précisément choisis en réalité pour être ceux par qui rien ne devra évoluer dans un sens bénéfiques au populo.

Re: Les gilets jaunes

par Cinci » sam. 25 janv. 2020, 16:03

https://www.youtube.com/watch?v=hLucuLLIl4U

Todd encore, en 2018, avec Aude Ancelin.

Ce qu'il dit c'est que la France n'a plus de souveraineté et que le président du pays n'a pas de pouvoir réel dans le domaine économique, précisément celui qui serait sensé être le plus névralgique. L'emprise de l'État serait de plus en plus puissant sur la société française, mais ce serait tel un pouvoir de roi nègre. On s'y dirige vers une gouvernance de type Papa Doc à Haïti. Il fait remarquer aussi que le fait de pouvoir voter (même régulièrement) ou même de s'exprimer librement en même temps ne sont pas les vrais indicateurs d'un État démocratique. Nous serions plutôt en droit d'évoquer le fonctionnement sain d'un véritable État démocratique, quand nous serions en présence de partis politiques pouvant offrir une véritable alternance aux politiques structurelles mises en place, quand les dirigeants élus seraient dotés d'un véritable pouvoir d'action, à l'écoute et en réponse aux injonctions de la majorité des citoyens.

C'est moi qui résume ici.

Si Todd et les autres ont raison, la situation est vraiment grave. Nous serions en présence d'une dynamique de création d'un État autoritaire et dont le service d'ordre pourra être assuré de plus en plus par des voyous.

Re: Les gilets jaunes

par Cinci » sam. 25 janv. 2020, 15:32

Dans cet article, on trouve quelques grandes lignes de ce que raconte Todd à la radio de France Culture. Il s'y trouve aussi la référence aux ouvrages que lui-même évoque.


La Révolte des élites et la trahison de la démocratie est le titre d'un livre du sociologue américain Christopher Lasch, publié à titre posthume en 1995. Bien sûr, l'ouvrage analysait l'Amérique de son temps. Pourtant, il s'applique parfaitement à la France et à l'Europe d'aujourd'hui, dont il semble avoir anticipé l'évolution des classes favorisées avec une acuité visionnaire.

Le livre pose l'hypothèse que ce n'est plus la «révolte des masses» qui menace désormais la vie démocratique, mais la coupure de plus en plus prononcée entre le peuple et les «élites».



Vingt ans après Lasch, le phénomène du séparatisme élitaire qu'il voyait poindre dans son pays vient de faire l'objet, pour la France cette fois, d'une étude chiffrée. Jérôme Fourquet a en effet publié, pour le compte de la Fondation Jean Jaurès, une note au titre évocateur: «1985-2017, quand les classes favorisées ont fait sécession». Il y explique notamment que la cohésion de la société française «est mise à mal aujourd'hui par un processus presque invisible à l'œil nu, mais néanmoins lourd de conséquences: un séparatisme social qui concerne toute une partie de la frange supérieure de la société, les occasions de contacts et d'interactions entre les catégories supérieures et le reste de la population étant en effet de moins en moins nombreuses


Jérôme Fourquet n'est pas le premier à faire ce constat. L'anthropologue Emmanuel Todd l'a fait également, et donne dans son dernier ouvrage (Où en sommes nous, Seuil, 2017) une explication convaincante.



De ce «subconscient inégalitaire», on perçoit chaque jour les effets. On constate que ne se mélangent plus guère ces éduqués supérieurs contents d'eux, étrangement persuadés de ne rien devoir qu'à leur talent. De toute façon, ils sont suffisamment nombreux pour pouvoir fonctionner en circuit fermé et pour ne plus avoir à s'adresser qu'aux autres «manipulateurs de symboles», ainsi que l'économiste Robert Reich qualifiait les gagnants de la mondialisation, ces diplômés, plurilingues, mobiles, à l'aise dans le domaine de la communication et qui font l'opinion. Car ce sont eux, bien sûr, qui tiennent les plumes et parlent dans les micros. Ils nous font partager leur manière propre d'appréhender la masse des «gens qui ne sont rien» comme dirait Macron, autrement dit des gens qui ne sont pas comme eux. Ils nous les peignent comme frileux, «réacs», hostiles de façon primitive et irrationnelle aux réformes ainsi qu'à tout type changement. Ils nous expliquent que s'ils votent «populiste», c'est parce qu'ils sont xénophobes, et que s'ils votent mal aux référendums c'est parce qu'ils ne comprennent pas les questions.



https://www.lefigaro.fr/vox/societe/201 ... elaume.php

Re: Les gilets jaunes

par Cinci » jeu. 23 janv. 2020, 21:14

Re-coucou

La France au bord de l'implosion sociale

Ici :

https://www.youtube.com/watch?v=wB4kflH00so

Sur France Culture ... on y tend le micro à Emmanuel Todd.

Je ne sais pas pourquoi mais plus ça va, et plus je trouve que les années nous l'auront bonifié, le Todd. Il devient sage. Ce n'est pas le cas du journaliste qui dirige l'émission cependant, mais le contenu de ce que son invité raconte vaut le détour ou son poids de cacahuètes.

"L'idée qu'un peuple puisse contrôler ses frontières me parait consubstantiel à l'idée de démocratie et les immigrationnistes excités ne se rendent pas compte qu'ils sont aussi des anti-démocrates" (Emmanuel Todd, vers la 4e ou 5e minute)

Les "immigrationnistes excités", dit Todd ... ; et que moi je nomme (depuis longtemps) l'immigrationnisme ultra.

Re: Les gilets jaunes

par Cinci » sam. 10 août 2019, 17:26

Et j'aime l'expression "désosser" rencontré plus haut en lien avec le vidéo de Juan Branco.

:D

Il faut entendre qu'Emmanuel Macron se transformerait symboliquement en ectoplasme suite à l'examen de ses arguments. C'est sans doute cela.

Re: Les gilets jaunes

par Cinci » sam. 10 août 2019, 17:13

Les mots de Christophe Gully étaient mis en citation, avec utilisation des balises si vous voulez. Mais, cela dit, c'est vrai que cela aurait pu être plus clair. Désolé.

:incertain:

Re: Les gilets jaunes

par Gaudens » ven. 09 août 2019, 16:11

Bonne démonstration dont je ne perçois pas entièrement de qui est de Chrstophe Guilly et ce qui est de Cinci.
Un bémol pour ma part dans cette opposition identité nationale/identités communautaires: je ne place absolument pas au même plan les identités communautaires nées de l'immigration récente,multiples et en croissance indéfinie d'une part et d'autres part les identités régionales,constitutives de l'identité française au même titre que l'identité "centrale" née autour de Paris de l'action des gouvernements successifs depuis des siècles et constituée autour de la langue française.Celle-ci était carrément minoritaire au moment où la Révolution jacobine a voulu tout raser,tout éraser.Je suis un ferme défenseur de ces identités là qui,seules,pourraient permettre à un Macron de parler de cultures françaises au pluriel (mais ce n'est certainement pas ce qu'il avait en tête).

Re: Les gilets jaunes

par Cinci » ven. 09 août 2019, 14:15

De Christophe Gully ...


Christophe Gully :

Mais, aujourd’hui, lance-t-il, « qui pourrait avoir envie d’intégrer une catégorie sociale condamnée par l’histoire économique et présentée par les médias comme une sous-classe faible, raciste, aigrie et inculte? » (« Les Gaulois réfractaires au changement » ou le « basket of deplorables », d’Emmanuel Macron ou d’Hillary Clinton témoignent de ce mépris des dirigeants pour leur peuple).

C’est dans ce vide culturel que s’implantent le multiculturalisme, le relativisme culturel, le communautarisme ou l’islamisme, car les nouveaux arrivants préfèrent très logiquement préserver leur capital social et culturel protecteur plutôt que d’épouser des modèles en voie de décomposition. Par voie de conséquence, cela aboutit également à l’ethnicisation de l’ancienne classe moyenne occidentale, qui ne s’était pourtant jamais définie, en France, par ses origines.
C'est là un point critique très grave que touchait l'observateur. On voit bien le changement.

Tout se passe, constate-t-il, comme si le système de représentation politique avait muté en un système de représentations culturelles, et donc d’intérêts communautaires dans lequel les groupes ne peuvent exister médiatiquement et politiquement s’ils ne mettent pas en scène leurs spécificités ethnoculturelles.

Sur le plan de l’historiographie, cela se traduit par la dénationalisation des histoires nationales et la multiplication des petites histoires identitaires. « Il n’y a pas une culture française, il y a une culture en France et elle est diverse », affirmait d’ailleurs Emmanuel Macron en février 2017.
C'est exposer là le "péché capital" (ou la tache aveugle) d'Emmanuel Macron ( ... et des cosmopolites de coeur, amateurs de la diversité et du multi)

http://lautjournal.info/20190108/france ... eripheries


L'intérêt de relire Christophe Gully ? Peut-être pour mieux se rendre compte à quel point le coup de l'investissement des manifestations dites "des gilets jaunes" par les militants du Black Bloc ou autres casseurs antifa, anarchistes ou même prolétaires islamistes et antisémites était une arnaque de première !

Les gilets jaunes contestent justement ce système "macronien" dont ces autres "gugus" font leur beurre.

Les antifa étant par définition les acolytes et thuriféraires du mondialisme, de la dénationalisation, de l'antichristianisme, de l'immigration "merkelienne", du "droit de l'hommisme" arraseur de tous les combats politiques collectivistes et nationaux, et comme désireux d'empêcher que ne soit mis en avant un bien commun de la nation réelle (ou encore un "ultra libéralisme combattant la défense de l'intérêt véritable de la majorité des citoyens du cru; pas du tout des "super-riches" par définition).

Toute la militance dont on nous rebat les oreilles à longueur d'années dans les journaux : écolos, gauchistes branchés, prédicateurs du changement, promoteurs du pont de navires pour aider au transbordement de migrants vers l'Europe, amateurs de la simplicité volontaire, ennemis du "populisme" : c'était tous des supporters de la hausse de taxation des carburants en réalité. Macron savait ce qu'il faisait. Il n'avait juste pas prévu (*) ce sursaut spontané et démonstratif de ceux-là que d'autres auraient pu qualifier de "vieux beauf'"ou de "relent vestigial ranci d'antiques Gaulois" ou "débris sociétal pouvant même se teinter légèrement d'un parfum d'ancienne gauche" (Quelle misère !)

(*) Moi non plus je ne l'aurais pas prévu.

Note : indication plus claire des mots qui sont ceux de Christophe Gully plus haut, suite à la remarque de Gaudens subséquente.

Re: Les gilets jaunes

par Cinci » ven. 09 août 2019, 12:44

Et puis c'est le professeur Guillemin qui rapportait celle-là en 1966 ...

Le vrai rideau de fer, c'est entre les riches et les miteux. Les questions d'idées sont vétilles entre fortunes égales. L'opulent nazi et l'administrateur de Suez, ils parcourent ensemble les mêmes golfs. Ils ouvrent la chasse ensemble. Ils soupent à Saint-Moritz. Mais, nous, là, penailleux, trimards, égoutiers, revendicateurs : "A la niche !"

- Louis Ferdinand Céline

Re: Les gilets jaunes

par Cinci » mer. 07 août 2019, 1:31

Zélie :

Tout cela finit par ressembler au Royaume-Uni, où une poignée de personnes riches à trillions drainent les richesses de plusieurs pays et alimentent grassement la City, les Banques de la City jouant le jeu à fond de la disparition des milliards sur les innombrables îles de la taille d'un moustique... Et pendant ce temps, les anglais survivent avec deux boulots...
Pour faire écho ...



J'ai trouvé cette réflexion dimanche dernier au détour d'un banc d'église. Il s'agissait de la réflexion d'un curé qui traînait par terre, abandonnée de tous . Alors, moi, un peu comme le bon Samaritain, dans le meilleur des cas vous me comprendrez j'espère, ému, Je me serai penché pour la ramasser et puis ça donne ceci :
"... la promotion de la personne voulait la liberté pour tous, mais les forts en ont davantage profité que les plus faibles. De la libre pensée à la libre entreprise puis à la libre concurrence, la liberté a tourné à la loi du plus fort. Le fossé ne cesse de s'élargir entre les riches de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres, de plus en plus exclus des vrais pouvoirs et limités à choisir démocratiquement entre des "pareil-au-même".

Le progrès technologique et le développement promettaient le paradis sur terre, mais la société robotisée ne l'offrira bientôt plus qu'à la nouvelle aristocratie des "bien-placés", des champions et des millionnaires dont un bon nombre se sont enrichis par le crime. Ces demi-dieux modernes appuieront leur pouvoir sur une classe moyenne réduite et apeurée qu'ils auront convaincue de malmener les chômeurs, les pauvres et les blessés de toutes sortes, les non-pratiquants de la nouvelle religion de l'argent.

Le désir que chacun et chacune puissent participer à l'instauration d'une société meilleure n'est pas éteint, mais il n'y a ni cadre pour l'actualiser ni projet rassembleur assez vaste, assez diversifié et assez exaltant pour entraîner l'énergie de tous. Nous restons convaincus que le bonheur doit être possible en ce monde, mais nous manquons de guides."

- P. Claude Bertrand
Ces mots auront été écrit en 1995 dans un livre qui s'intitulait Minuit moins cinq, chrétiens ! Pas mal pour un curé ! Quand même ...

Re: Les gilets jaunes

par Pathos » mar. 06 août 2019, 22:32

En hommage à tous nos frères et soeurs défigurés par le régime Français.

Image

Haut