Le Pape François analyse les enjeux entre guerres, trafics d'armes et afflux de migrants

Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Le Pape François analyse les enjeux entre guerres, trafics d'armes et afflux de migrants

Re: Le Pape François analyse les enjeux entre guerres, trafics d'armes et afflux de migrants

par Cinci » lun. 12 août 2019, 19:07

Dans le catéchisme ...


1909 Le bien commun implique enfin la paix, c'est à dire la durée et la sécurité d'un ordre juste. Il suppose donc que l'autorité (Salvini) assure, par des moyens honnêtes (le parlement, la loi) la sécurité de la société et celle de ses membres. Il fonde le droit à la légitime défense personnelle et collective.

1910 Si chaque communauté humaine possède un bien commun qui lui permet de se reconnaître en tant que telle, c'est dans la communauté politique qu'on trouve sa réalisation la plus complète. Il revient à l'État (Salvini) de défendre, de promouvoir le bien commun de la société civile, de ses citoyens et des corps intermédiaires.
et
1901 Si l'autorité renvoie à un ordre fixé par Dieu, la détermination des régimes politiques, comme la détermination de leurs dirigeants, doivent être laissés, à la libre volonté (en Italie, les Italiens) des citoyens.

La diversité des régimes politiques est moralement admissible, pourvu qu'ils concourent au bien légitime de la communauté (celle des Italiens) qui les adopte. Les régimes dont la nature est contraire à la loi naturelle, à l'ordre public et aux droits fondamentaux des personnes, ne peuvent réaliser le bien commun des nations auxquelles ils se sont imposés.


Quand on regarde le catéchisme de l'Église catholique de 1992, on trouve que c'est Salvini qui a raison contre le curé jésuite qui gazouille sur la toile. Salvini serait un monstre comme certains ecclésiastiques souhaiterait le faire croire, si lui-même se serait imposé par la force en Italie. Or ce n'est manifestement pas le cas. Il n'est pas arrivé au pouvoir en Italie grâce à un coup d'État. Les Italiens peuvent l'appuyer. ils ont parfaitement le droit de le faire.

Ce qui apparaît comme une forme de violence dans tout ça, une pression illégitime : c'est le comportement des évêques qui essaient de faire croire que les Italiens n'auraient pas le droit de penser comme ils pensent, ou des catholiques parmi eux d'apprécier les choses semblablement au gouvernement de Salvini. C'est assez inacceptable de la part d'évêques. A ce que je sache, l'Italie n'appartient pas plus au pape qui est argentin qu'aux vrais citoyens de l'Italie. Le pape n'est pas du tout dans son rôle de pape en faisant ce qu'il fait, il déborde allègrement sa fonction ...

Le pape ne déborde pas sa fonction parce qu'il se préoccupe du sort des malheureux. Il déborde parce qu'il qualifie d'illégal ou de non chrétien la politique qu'un gouvernement légitime peut adopter, et uniquement parce que celle-ci, de politique, serait autre que la politique qui recueille les suffrages de nos gauchistes et mondialistes. Ce n'est pas là une attitude catholique normale.

Re: Le Pape François analyse les enjeux entre guerres, trafics d'armes et afflux de migrants

par Pathos » lun. 12 août 2019, 12:13

Pour le coup, c'est faux (ce drame humain cache un plan politique machiavelique) , inutile (une division des catholiques est possible) et malveillant (pourquoi ne s'explique t il pas en privé plutôt que de s'exposer devant les médias toujours friands de ces clash stériles).

J'ajoute que le Pape n'est pas dans son rôle en commentant des décisions politiques du gouvernement italien ; celui-ci serait dans son droit de réagir.

Re: Le Pape François analyse les enjeux entre guerres, trafics d'armes et afflux de migrants.

par la Samaritaine » lun. 12 août 2019, 8:27

Cinci a écrit :
dim. 11 août 2019, 18:57
Enfin ...

J'essaierais ici de me rappeler la fameuse règle éthique de Socrate. J'en oublie toujours sa formulation exacte. Quelqu'un pourra peut-être m'aider.

Vous savez, comme : avant d'ouvrir la bouche et dire quelque chose alors toujours se demande si ce que l'on va dire est vrai, si cela est utile et si cela est .... est ... et j'arrive pas à me souvenir du troisième terme.
Le tamis de Socrate.
"Avant de dire quelque chose : demande-toi si c'est vrai, si c'est utile et si c'est bienveillant. Sinon, abstiens-toi."

Bien à vous,

Samaritaine

Re: Le Pape François analyse les enjeux entre guerres, trafics d'armes et afflux de migrants.

par Pathos » dim. 11 août 2019, 22:12

En fait une vraie passe d'armes a lieu entre François et Salvini. Sans doute que ce dernier instrumentalise un peu le Bon Dieu et tente de séduire l'électorat chrétien, mais enfin je trouve que la curie romaine devrait se réjouir de voir un dirigeant brandir un chapelet et remercier la Vierge Marie. Chez nous Macron n'est pas capable de faire un signe de croix sur un cercueil..
Quant à ce prêtre jésuite qui fait monter la mayonnaise à coup de tweet je trouve ça d'un triste niveau..
M'est avis que les italiens vont rapidement faire leur choix entre les défenseurs de leur patrie et les bénis Oui-Oui.

http://www.lefigaro.fr/international/le ... s-20190808

Re: Le Pape François analyse les enjeux entre guerres, trafics d'armes et afflux de migrants.

par Cinci » dim. 11 août 2019, 18:57

Enfin ...

J'essaierais ici de me rappeler la fameuse règle éthique de Socrate. J'en oublie toujours sa formulation exacte. Quelqu'un pourra peut-être m'aider.

Vous savez, comme : avant d'ouvrir la bouche et dire quelque chose alors toujours se demande si ce que l'on va dire est vrai, si cela est utile et si cela est .... est ... et j'arrive pas à me souvenir du troisième terme.

:siffle:

(Eh zut !)



En attendant, il se pourrait que ce flot quotidien de paroles du pape échappe à l'occasion de rencontrer positivement la règle éthique en question.

__
P.S. : je sais que l'on pourra dire aussi que je devrais mettre cette règle à profit plus souvent.

Re: Le Pape François analyse les enjeux entre guerres, trafics d'armes et afflux de migrants.

par Cinci » sam. 10 août 2019, 4:22

Pathos :

En plus toutes les guerres modernes sont impérialistes et pas souverainistes.
En effet. Merci, Pathos.


Je pense que le discours du pape ne rime à rien sur le plan historique ou sur celui de la science-politique. On comprendra juste qu'il veut se faire le défenseur d'un certain statut quo en Europe. Il défend l'ordre néo-libéral établi quoi ! Et il ne se gêne pas trop pour vilifier la pensée de ceux à qui cet ordre international du moment ne conviendrait pas tellement.

Il n'en fait que reprendre des slogans de campagne digne d'Emmanuel Macron. "C'est ce que je dis et ce que je souhaite, ou alors c'est le nazisme !"

Re: Le Pape François analyse les enjeux entre guerres, trafics d'armes et afflux de migrants.

par zelie » ven. 09 août 2019, 17:40

LaurentVan,

votre post du 12 juillet m'a donné à réfléchir et je vous en remercie.
LaurentVan
Nous sommes, (...) pris en tenaille entre les rebelles qui déstabilisent les états et une élite sioniste et païenne soutenue par la Banque qui disposent de tous les pouvoirs régaliens. Il nous faut marcher entre ces deux mouvements, qui vont à fortiori se détruire mutuellement, sans prendre parti, en aimant Dieu de tout son cœur et en aimant notre prochain comme nous même. C'est ainsi, je pense, que nous accomplissons la loi et c'est ce que le pape fait.
Le père de l’Union Européenne
http://www.autochtonisme.com/2016/01/co ... opeen.html
une élite sioniste et païenne soutenue par la Banque qui disposent de tous les pouvoirs régaliens : appelez un chat un chat: la franc-maçonnerie et tous ses apparentés financiers. Qui oeuvrent pour construire un monde entier à leur botte, et partent dans des délires racistes anti-européen dans leurs fantasmes parce qu'ils estiment que le mieux à faire pour avoir une main d'oeuvre esclavagisable, c'est de couper les populations de leurs racines et de leur identité profonde, dont la religion, toute religion, fait partie. Avec ce petit truc en plus pour le catholicisme que c'est un vrai poil à gratter pour eux, parce que c'est la religion la plus aboutie philosophiquement pour relier l'homme à sa dignité et à l'idée qu'il est enfant de Dieu.
Coudenhove était un penseur franc-maçon convaincu raciste anti-blanc, qui a rêvé un monde tel que je le décrit ci-dessus, à commencer par une europe métissée où l'européen ne saurait même plus d'où il sort ni d'où il vient, car tiraillé entre des loyautés héréditaires multiples et peu compatibles, car ne relevant pas de la même logique culturelle, et maintenu perdu dans la chimère d'une immédiateté de quelques plaisirs pour une vie de bête de somme.
A l'autre bout, le communisme sous une forme ou une autre qui aboutit à la même amnésie des peuples et pour le même profit, mais par l'éradication de toute croyance autre que l'athéisme.

On va dire que globalement, je suis d'accord avec vous, sans tomber dans les bêtises complotistes, il y a de ça dans notre société d'aujourd'hui. Votre post m'a fait penser à une lecture sur le Pape Jean-Paul II : je suis retombée récemment sur le livre "Une vie avec Karol", de Stanislas Diwisz, qui détaille comment Karol Wojtyla, archevêque polonais, ne pouvant détruire frontalement le communisme, car malgré la guerre, malgré l'invasion russe, les intellectuels de l'époque y ont cru et ont adhéré à la société qu'on leur promettait, a détruit de l'intérieur l'athéisme et la manipulation du peuple par le pouvoir politique. Très malin, il a fait en sorte, personne après personne, de susciter la réflexion, l'interrogation, en discutant simplement et en prenant les intellectuels les uns après les autres. Il paraît qu'il n'arrêtait jamais, que sous couvert d'une randonnée, d'un déplacement, d'un déjeuner, d'une confession, il armait de sagesse, chaque personne, l'une après l'autre, seul contre tout un pays, juste en les faisant s'arrêter un instant pour lever le nez de sur le guidon, et de leur faire comparer la proposition communiste, et ensuite la proposition de Dieu. Il n'a cessé de désigner Dieu comme un autre étoile à suivre, et en faisant cela (pendant 25 ans), son action a fait tâche d'huile et les polonais se sont mis a voir les choses autrement. C'est ainsi que plus tard, est né Solidarnosc et d'autres choses, qui ont libéré la Pologne et l'ont rendue à Dieu.
Il a pu faire cela, parce que malgré l'invasion russe, et le premier mouvement d'éblouissement généré par le communisme, son pays était profondément chrétien et polonais, attaché à ses racines et languissant hors du catholicisme; il suffisait de réveiller les consciences.
C'est un point que nous risquons de ne plus avoir en France : des racines religieuses, une fois forte et une identité forte, si un jour des fêlés comme Coudenhove prennent plus d'ampleur.
C'est pourquoi, tout remettre en Dieu et comme vous le dites, "sans prendre parti, en aimant Dieu de tout son cœur et en aimant notre prochain comme nous même" est bel et bien le témoignage chrétien et la place que nous devons prendre, pro-migrants ou pas, pro-pape untel ou pro-pape un autre, pour que nos enfants un jour puissent relever la tête. Car c'est Dieu qui gagnera la bataille spirituelle de contre tous ses ennemis, pas nous avec nos "un tel a dit mais n'aurais pas dû, et un autre n'a pas dit mais aurait dû".

Re: Le Pape François analyse les enjeux entre guerres, trafics d'armes et afflux de migrants.

par Pathos » ven. 09 août 2019, 16:17

Et il continue..
Mon Dieu mais pourquoi s'occupe t-il de cela ?
En plus toutes les guerres modernes sont impérialistes et pas souverainistes..


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/le-pa ... e-20190809

Re: Le Pape François analyse les enjeux entre guerres, trafics d'armes et afflux de migrants.

par Kerniou » sam. 13 juil. 2019, 10:04

Je n'ai pas dit que l'Allemagne avait "appelé" des migrants mais que leur arrivée tombait bien par rapport à la nécessité de main d'oeuvre ...
En France, sauf s'ils y ont déjà de la famille, avec le chômage massif, ils sont moins nombreux à vouloir venir parce qu'ils savent qu'il ne trouveront pas de travail ...

Re: Le Pape François analyse les enjeux entre guerres, trafics d'armes et afflux de migrants.

par LaurentVan » ven. 12 juil. 2019, 18:32

Bonjour Pathos,
Pathos a écrit :
ven. 12 juil. 2019, 13:59
Qui sont les rebelles ? Les GJ ? Ils ne sont vraiment pas de taille hélas face au Système.
En tant que français et chrétien je suis de tout cœur à leur coté. Nous sommes sur cette terre et pas encore au Ciel alors de grâce pensons a nos enfants..
Oui, vous faites bien de me poser la question, car j’aurais dû donner une définition.

Rebelle ici signifie celui qui s’oppose à l’ordre établi par Dieu, qui souhaite s’affranchir du plan divin et qui fait passer sa loi et donc sa justice au-dessus de celle de Dieu.

Les Gilets Jaunes ne sont pas les rebelles. Leur révolte est une révolte d’esclaves consommateurs sans Spartacus. Oui, je suis d'accord avec vous il faut soutenir tous ceux qui souffrent du Système.

Les rebelles, clairement identifiable (car ils en existent d'autres, qui craignent la lumière du soleil et qui restent dans l'obscurité de leur temple), auxquels je fais référence sont des néomarxistes et ils sont au pouvoir en France et dans la majorité des pays européens. Les deux principaux bastions qu’ils souhaitent faire tomber sont les Etats Unis et la Russie. Ils ont presque réussi avec les Etats Unis cependant ils ne s’attendaient pas à ce que le peuple américain vote pour Trump (Biensure, j’y vois la main de Dieu derrière cela, d’autant plus que sa femme est catholique). La Russie est un cas plus difficile pour eux, car elle a fait l’expérience de l’URSS et a, à fortiori, une excellente connaissance des techniques de déstabilisation employées par les marxistes, elle sait comment déjouer cette menace. Les néomarxistes le savent et envisagent certainement de prendre le pouvoir par la force.

Re: Le Pape François analyse les enjeux entre guerres, trafics d'armes et afflux de migrants.

par Pathos » ven. 12 juil. 2019, 13:59

Quand on voit le résultat encore hier soir de 30 ans de pseudo intégration de français d'origine maghrébine c'est très encourageant pour la suite.
A Laurent Van
Qui sont les rebelles ? Les GJ ? Ils ne sont vraiment pas de taille hélas face au Système.
En tant que français et chrétien je suis de tout cœur à leur coté. Nous sommes sur cette terre et pas encore au Ciel alors de grâce pensons a nos enfants..
A Kerniou,
Les migrants appelés par manque de Main d'oueuvre ? En voilà un aveu ! Vous pensez que la France et l'Allemagne regorgent d'emplois d'ouvriers ? Et que pensez vous de tous ces jeunes des quartiers qui préfèrent dealer et toucher des allocations plutôt que de travailler pour un salaire modeste ? Croyez vous que les nouveaux venus s'y prendront différemment à moyen terme ?

Re: Le Pape François analyse les enjeux entre guerres, trafics d'armes et afflux de migrants.

par Kerniou » ven. 12 juil. 2019, 9:22

La Communauté Economique Européenne, la CEE, s'est, d'abord, construite sur des fondements économiques puis est devenue l'Union Européenne; cette construction économique représentait, à l'époque, une necessité pour consolider des économies ravagées par la guerre;
L'union politique ne s'est construite, qu' après, pour mieux faire face à L'URSS et aux USA dans les instances internationales où l'Europe est si cruellement absente.
L'accueil récent de tant de réfugiés par l'Allemagne répondait à son besoin de main d'oeuvre ...
Les décisions prises reposent beaucoup moins sur des volontés de melting pot qu'à des nécessités économiques ...

Re: Le Pape François analyse les enjeux entre guerres, trafics d'armes et afflux de migrants.

par LaurentVan » ven. 12 juil. 2019, 7:50

Bonjour Sam D,

"L’homme blanc" est un faux concept qui a pour objectif d’introduire et de faire vivre dans les esprits de pauvres âmes une fierté (pour les néonazis) ou une culpabilité (pour les néomarxistes) basée sur une caractéristique génétique. Il est possible que les individus derrière cela (certainement des protestants, WASP, juifs talmudiques et autres cabalistes) pensent que les caractéristiques génétiques ont leurs importances dans l’attribution des grâces et que les hommes doivent être classés hiérarchiquement dans la société en conséquence. Les néomarxistes retournent cela contre eux. Cependant tout cela est contraire à ce que nous catholiques savons. Evitons donc d’employer de faux concepts qui nous mettent en contradiction avec la vérité.

Bonjour Cinci,

Vous avez compris beaucoup de choses, cependant si vous connaissiez l’origine de ces choses vous ne seriez pas ici à mettre en doute le pape. Si vous lisez les liens ci-dessous vous comprendrez peut-être que tout cela n’est qu’une guerre d’annihilation biblique entre ceux qui sont guidés par leur chair. Mais nous, catholiques, nous sommes guidés par l’esprit et nos œuvres sont pour Dieu et notre prochain.

Je comprends que vous ayez l'impression que le pape fait le jeu des destructeurs de mondes (Je l'ai pensé aussi à un moment), Cependant penser cela, nous met en contradiction avec la bible, qui nous enseigne de ne pas jugez les autres, de voir Dieu en toutes choses et nous associe à ceux qui critiquaient le Christ parce qu’il s’assaillait à la table des collecteurs d’impôts, tout cela en sachant qu’il était en train d’accomplir la loi. Alors, de grâce, restons cohérent dans ce que nous disons et faisons de manière à ne pas tomber sous le coup de la loi.

Nous sommes, j’en ai l’intime conviction, dans une situation politique similaire à ce qu’a connu le Christ, c’est-à-dire pris en tenaille entre les rebelles qui déstabilisent les états et une élite sioniste et païenne soutenue par la Banque qui disposent de tous les pouvoirs régaliens. Il nous faut marcher entre ces deux mouvements, qui vont à fortiori se détruire mutuellement, sans prendre parti, en aimant Dieu de tout son cœur et en aimant notre prochain comme nous même. C'est ainsi, je pense, que nous accomplissons la loi et c'est ce que le pape fait.


Avant de lire ces liens:
« Aux restes, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante. Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. »
Bible LSG Ephésiens 6: 10-12.

Le père de l’Union Européenne
http://www.autochtonisme.com/2016/01/co ... opeen.html

Le marxisme culturel
https://ripostelaique.com/politiquement ... turel.html

Re: Le Pape François analyse les enjeux entre guerres, trafics d'armes et afflux de migrants.

par Cinci » jeu. 11 juil. 2019, 0:23

James :

Parce qu'en effet, le chef de l'état du Vatican est clairement sans-frontiériste, immigrationniste et multiculturaliste. Il enchaine des discours qui pourraient être tenus par des Melenchon, des Poutou ou des Hamon et autres personnalités qui se sont évertuées à mélanger politique et morale afin de se draper de vertu en même temps que d'incontestabilité.
Oui.

C'est un pape qui prétend aspirer à voir bouger les choses rapidement. Mais les motions auxquelles il songe correspondent bien à tout ce que que l'on pourrait qualifier de politiques gauchistes. Et encore ! Disons de cette nouvelle gauche et qui est pour moi une gauche dénaturée. Je pense toujours à ce néo-gauchisme en cheville avec le patronat néo-libéral. Précisément celui-là, de patronat, qui pousse tant en faveur des politiques du multi, de la diversité, du sociétal, du néo-féminisme favorable à l'islam, de l'abolition des frontières, de la fierté gay et etc.


Les remarques et critiques sociales ou économiques du pape François ne sont pas toutes fausses naturellement. Mais on retient surtout le grand nombre de ses sorties qui détonnent franchement pour un pape. Toujours dans le même sens. Une direction que d'autres pourraient qualifier également de moderniste.

Haut