La question des migrants engage toute la chrétienté

Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté autour des questions d'actualité.

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : La question des migrants engage toute la chrétienté

Re: La question des migrants engage toute la chrétienté

Message par Cendrine » sam. 16 sept. 2017, 18:16

Bonjour,

E merci Incertain pour ce lien, j'ai lu ces propos avec intérêt et c'est vrai qu'ils ont le mérite de remettre certaines idées préconçues à leur place concernant les terroristes.

Mais je crois que le sujet ne porte pas uniquement sur ce thème extrême, mais sur les migrants toutes tendances confondues. Fort heureusement chaque famille arrivant en France ne cache pas un bras prêt à frapper lors d'attentats, même si d'aucuns ici s'inquiètent d'une forme de violence plus insidieuse, poussée par le nombre de musulmans arrivant sur le sol français.

Je pense comme vous qu'une part non négligeable de terroristes est constituée de jeunes cultivés bien que biberonnés à l'Internet. Là où cela fait mal c'est de réaliser qu'ils ont un potentiel spirituel important, ils sont fervents et radicaux (non, radical n'est pas un gros mot, voir par exemple le livre de Gaultier Bès, Radicalisons-nous) et ont soif de transcendance et d'absolu tout en sachant que notre société du spectacle et de la marchandise n'est pas capable d'étancher cette soif ; donc ils sont tournés vers Dieu oui, mais d'une manière abjecte et faussée par leur fanatisme meurtrier. Si nous les catholiques nous avions été plus visibles, radicaux, orthodoxes doctrinalement, parlant en amoureux fidèles au Christ et loin d'une foi mondaine, peut-être que ces jeunes auraient eu une chance de se convertir au christianisme plutôt qu'au massacre auquel nous assistons.

Re: La question des migrants engage toute la chrétienté

Message par Incertain » sam. 16 sept. 2017, 16:40

Bonjour Hospitalier et Cendrine,

ce que vous dites est vrai pour Nemmouche et Abaoud, mais le profil type des amoureux du djihad n'est pas celui des seuls "asociaux" et psychopathes ; un livre d'entretiens avec plusieurs d'entre eux, réalisé en prison, va à l'encontre de cette image un peu trop rassurante pour notre confort d'Occidentaux sûrs d'être les plis forts.

Cette étude montre qu'ils sont :
- parfois relativement cultivés
- charpentés intellectuellement
- analysant la société occidentale et la récusant au nom d'un islam réfléchi
- déterminés avec un projet politico-religieux bien défini.

Ce n'est pas un vague site obscur qui décrit ces travaux, mais "L'Obs" et on en a une idée ici :

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/ ... -dieu.html

Et le djihad n'est-il pas la simple continuation ou le réveil de la conquête du monde chrétien par l'Islam, conquête arrêtée momentanément à Vienne et à Poitiers ?

Re: La question des migrants engage toute la chrétienté

Message par PaxetBonum » sam. 16 sept. 2017, 8:18


Les radicaux qui commettent des actions violentes sont :
- Les djihadistes français : des psycholimites qui utilisent l'Islam comme alibi pour déchaîner leur violence, leur frustration et leur haine contre une société qu'ils détestent.

Si ce constat ne plaît pas, je vous propose d'analyser les parcours de : Merah, Nemmouche, les frères Kouachi, Abaaoud. Pour commencer. Vous remarquerez que dans tous ces cas, il s'agit d'individus ayant eu une enfance difficile (père absent, absence d'autorité), ayant connu la violence des quartiers assez jeunes, ils ont tous été délinquants avant de se radicaliser (la plupart du temps en prison, et sur une échelle de temps éclaire, 1 à 6 mois). Bref, ils présentent tous un fond nettement antisocial et psychopathique pour la plupart. Forgé par une jeunesse médiocre.
Je pense que cette excuse des enfances difficiles est encore un moyen de dédouaner l'islam.
C'est oublier bien des diplômés, ingénieurs… qui se sont fait exploser au nom de l'islam.

Non l'islam n'est pas une excuse c'est une source de violence.

A chaque attentat désormais on a affaire à un "déséquilibré", et bien il est temps de chercher à comprendre ce qui déséquilibre ces gens au point d'haïr à mort ceux qui sont des koufar.
L'islam par son essence forme des déséquilibrés obligeant à accepter tout et son contraire, supprimant les barrières du bien et du mal.
Il n'y a pas de radicalisé rapidement : celui qui embrasse l'islam est déjà radicalisé en progressant lentement il parvient au sommet de sa religion qui le fera traité de "déséquilibré rapidement radicalisé" après avoir poignardé, égorgé ou écrasé des inconnus dans la rue. En fait il s'est radicalisé lentement point par point au contact du poison de l'islam.

Bref des jeunes qui vivent dans des familles pauvres socialement et pécuniairement il y en a malheureusement énormément.
Ceux qui finissent terroristes ont tous un point commun : l'islam…

Re: La question des migrants engage toute la chrétienté

Message par Trinité » ven. 15 sept. 2017, 21:27

Bonsoir Cendrine,

Il est évident que les musulmans profitent des mêmes avantages technologiques (si l'on peut considérer cela comme des avantages ,avec tous les inconvénients d'aliénation que vous avez évoqués...) que les autres et qu'ils en profite bien !
Vous avez raison en ce sens que c'est paradoxale avec leur refus de la société ,puisqu'ils en profite entièrement!
Mais hospitalier à raison ,en ce sens que ces gens venant de milieu défavorisés sont irrémédiablement attirés (pour certains) vers une forme d'expression violente en rebellion avec ce qu'ils subissent!
Ils ont surtout besoin d'idéal
Malheureusement le discours d'Amour, de tolérance et de sagesse du Christ que vous évoquez ne passe pas avec eux!

Re: La question des migrants engage toute la chrétienté

Message par Cendrine » ven. 15 sept. 2017, 9:47

Bonjour,

J'ai moi aussi été perplexe devant les mots de Hospitalier sur les "âneries" lues sur le fil : il faut bien admettre que la discussion se goupille assez mal si une personne arrive sur un forum en balançant de telles paroles d'entrée de jeu.
Hospitalier :
je vous propose d'analyser les parcours de : Merah, Nemmouche, les frères Kouachi, Abaaoud. Pour commencer. Vous remarquerez que dans tous ces cas, il s'agit d'individus ayant eu une enfance difficile (père absent, absence d'autorité), ayant connu la violence des quartiers assez jeunes, ils ont tous été délinquants avant de se radicaliser (la plupart du temps en prison, et sur une échelle de temps éclaire, 1 à 6 mois). Bref, ils présentent tous un fond nettement antisocial et psychopathique pour la plupart. Forgé par une jeunesse médiocre.
C'est là que votre apport concernant l'état de faiblesse morale, humaine et spirituelle où nous mène l'idéologie d'un certain progrès (pour faire court, celle du transhumanisme et de la technologie à tout crin) prend tout son sens. Précisément, il ne me semble pas que ces jeunes musulmans désirent combattre "une société qu'ils détestent". Détestent-ils la crétinerie partout à l'œuvre dès lors qu'il s'agit de se précipiter sur les derniers engins hightech ? Je suis frappée de constater que dans notre ville la quasi totalité des migrants accueillis sont porteurs de smartphones (des doudous stupides et inutiles - mis à part la fonction téléphone - et qui rendent les gens hébétés). Dans nos pays la norme est de ressembler à des zombies : qu'on soit migrant, chrétien, musulman, étudiant, ouvrier, patron ou enseignant, c'est partout le même horizon :

- télévision
- jeux idiots
- addictions en tous genres
- avidité
- publicités portées sur vêtements ou chaussures
- inculture crasse
- vulgarité élevée au rang d'art
... en un mot comme en dix, nous redevenons des bêtes, mais des bêtes de luxe, sous la houlette hygiénique d'une technologie maternante. Le christianisme ne serait-il pas sensé être un contre-feu ?

Je pense que justement l'évangélisation passe par l'exemple d'une sagesse plus grande, d'une retenue et d'une certaine forme d'ascèse. Comment pouvons-nous espérer lutter efficacement contre ce que certains appellent l'islamisation si nous catholiques ne donnons pas l'image de personnes tout entières tournées vers le Christ plutôt que vers des voyages stériles et certains "loisirs" néfastes autant pour la Création que pour notre âme ? Si le christianisme donne l'impression d'un peuple s'ennuyant et cherchant à se divertir à tout prix, il est mort aux yeux des incroyants et faible aux yeux de beaucoup de musulmans.

Re: La question des migrants engage toute la chrétienté

Message par PaxetBonum » ven. 15 sept. 2017, 8:15

Il serait plus facile ainsi de confiner et d'empêcher de ressortir par ce même trou ou d'accéder au reste de la maison jusqu'au retour du Maître, qui Lui agira en puissance et selon Sa volonté.
Excellente idée… si votre propre famille ne se retrouvait pas également confinée à la merci du voleur pendant ce temps là…
Chaque jour apporte son lot quotidien de viols d'enfants par ces immigrés clandestins.
C'est un combat de civilisation et notre devoir est de donner notre vie pour ceux que nous aimons.

Re: La question des migrants engage toute la chrétienté

Message par PaxetBonum » ven. 15 sept. 2017, 8:12

La réponse à vos questionnements est donnée par l'autorité pontificale.

Un certain nombre d'entre vous n'ont pas l'air de reconnaître l'autorité de son Éminence François Ier, et c'est bien dommage. L'Eglise catholique romaine a ses lois et sa hiérarchie. On ne vous demande pas d'interpréter les textes vous mêmes, mais d'obéir à la parole du Pape, personne suffisamment qualifiée et entourée pour guider le message de la chrétienté.
Bonjour Hospitalier,

Je pense que vous oubliez que le pape n'est infaillible que sous certaines conditions.
En dehors de ces conditions nous avons le droit et même le devoir d'user de la raison face à ses propos.
Cela a sauvé la chrétienté dans de nombreux cas car les papes n'ont pas tous été des saints.

Ici le pape ne parlant pas de matière concernant la Foi, il n'est pas infaillible.

Re: La question des migrants engage toute la chrétienté

Message par J R » ven. 15 sept. 2017, 6:31

Je remarque que les personnes qui n'ont pas d'enfant sont souvent pro migrants, par contre ceux qui en ont ne veulent pas que leurs petites filles soient obligées de porter le tchador.
Nous avons beaucoup trop de dirigeants en europe qui n'ont pas d'enfant.
jr

Re: La question des migrants engage toute la chrétienté

Message par Cinci » ven. 15 sept. 2017, 4:57

Bonjour,
Hospitalier a écrit :
La réponse à vos questionnements est donnée par l'autorité pontificale.
Pas exactement. Non pas en matière politique.

Un certain nombre d'entre vous n'ont pas l'air de reconnaître l'autorité de son Éminence François Ier, et c'est bien dommage. L'Eglise catholique romaine a ses lois et sa hiérarchie. On ne vous demande pas d'interpréter les textes vous mêmes, mais d'obéir à la parole du Pape, personne suffisamment qualifiée et entourée pour guider le message de la chrétienté.
Les catholiques ne sont pas indépendants de l'autorité de l'Église dans le domaine de la foi, celui de la dogmatique, des définitions de la foi, du gouvernement interne de l'Église et sa discipline. Sauf que tout ceci ne vient pas abolir le jugement propre dans les matières profanes comme peut l'être la politique.

La liberté de conscience ne se trouve jamais dissoute.

Il est vrai qu'un catholique ne peut pas totalement faire fi de ce que le Vatican raconte même sous l'angle de la politique et malgré cette liberté de conscience. Il s'agit alors de s'en inspirer pour une part, de ce que le Pape peut dire, et dans la mesure où l'on pourrait intégrer le bon que l'on pourrait trouver dans la direction indiquée, tenant compte de notre situation particulière (ou celle de notre pays). Le Pape ne peut pas ordonner ou dicter à une centaine de pays les plus divers l'agenda politique qui devrait être le leur! Ce n'est pas son rôle ni celui de l'Église.

Ultimement, il n'est pas demandé à un catholique d'y faire le sacrifice de son jugement ou sa raison lorsque rien ne pourrait le convaincre que la décision ou l'orientation du Pape serait la bonne, en dehors des dogmes ou points de doctrine tombant sous l'infaillibilité bien entendu. Il est déjà arrivé plus d'une fois qu'un Pape aura pu engager l'Église dans une très mauvaise direction au plan politique.

Je pourrais juste vous rappeler, - à titre d'exemple -, la fois où l'évêque de Rome aura accepté de signer le décret de dissolution de l'ordre des jésuites, en France, au XVIIIe siècle. Le Pape aura cédé à la pression des chancelleries et des gouvernements coallisés de plusieurs pays européens importants qui souhaitaient tous la "mort" des jésuites. La pression provenait des pires ennemis de l'Église catholique et qui avaient reconnus les jésuites comme leurs adversaires les plus dangereux.

Re: La question des migrants engage toute la chrétienté

Message par Hospitalier » ven. 15 sept. 2017, 1:14

Pour rassurer un certain nombre d'entre vous, il faut comprendre qu'une chose est entrain d'arriver :

Les visées démiurgiques de la technologie et de la technocratie, américaine en premier plan, vont sans doute provoquer dans les décennies à venir un réveil significatif de la religion chrétienne, parmi les jeunes générations.

L'hypertrophie des moyens de notre époque et la confusion des buts va amener un grand nombre de jeunes à se tourner de nouveau vers la religion comme quête de sens. C'est une question de décennie. Une ou deux. Les innovations et les projets qui ont lieu en ce moment dans la Silicon Valey ne sont plus du tout de la science fiction.

Donc pas d'inquiétude sur "la mort de la religion chrétienne". C'est tout le contraire qui arrive. Et je crains que ce qui se passe en ce moment avec l'Islam (vague de radicalisation) n'éclate également de côté du christianisme, envers la technologie et envers des religions.

Ce qui se passe en ce moment avec l'Islam est une toute autre dynamique. Il y a déjà assez peu de conversions en France, en particulier chez ce terme, que je n'aime pas, "les français de souche".

Les radicaux qui commettent des actions violentes sont :
- Les djihadistes français : des psycholimites qui utilisent l'Islam comme alibi pour déchaîner leur violence, leur frustration et leur haine contre une société qu'ils détestent.

Si ce constat ne plaît pas, je vous propose d'analyser les parcours de : Merah, Nemmouche, les frères Kouachi, Abaaoud. Pour commencer. Vous remarquerez que dans tous ces cas, il s'agit d'individus ayant eu une enfance difficile (père absent, absence d'autorité), ayant connu la violence des quartiers assez jeunes, ils ont tous été délinquants avant de se radicaliser (la plupart du temps en prison, et sur une échelle de temps éclaire, 1 à 6 mois). Bref, ils présentent tous un fond nettement antisocial et psychopathique pour la plupart. Forgé par une jeunesse médiocre.

- Des illuminés venant directement du Moyen-Orient, qui sont passés entre les mains d'un cheikh fanatique. Il ne faut pas oublier que c'est le tiers-monde là-bas, et que des personnalités comme Ben Laden ont lancé un appel au Djihad contre l'Occident en 1998, pour répondre à "la colonisation occidentale". Ces types sont dans une logique de guerre sainte.

Je suis désolé de remarquer que plusieurs d'entre vous sont exactement dans la même logique antagoniste et hostile. Les choses n'iront pas en s'améliorant, et contre la technocratie, la guerre des religions est le meilleur moyen de signer l'arrêt de mort du Christianisme comme de l'Islam.

Re: La question des migrants engage toute la chrétienté

Message par Hospitalier » ven. 15 sept. 2017, 0:55

Bonjour PaxetBonum,

Car des voleurs ne dérobent que les biens matériels, s'il n'y en a plus ils repartent, s'il n'y en a pas il ne viennent même pas; ne sommes nous pas face à autre chose que des voleurs et la parabole est elle ainsi adaptée ?
Je pense que nous avons à faire à des voleurs à 90% qui viennent profiter du développement de notre civilisation et de ses richesses par le biais de nos lois non appliquées (immigration clandestine, laxistes ou suicidaires (droit du sol, regroupement familial…).
Le retard de développement de leurs pays est entre autre lié intimement à l'islam dont l'un des remparts pour s'imposer est l'ignorance.

De plus ces voleurs ne dérobent pas que du matériel mais aussi les derniers éléments chrétiens de notre civilisation déliquescente.
Ils s'imposeront comme dans l'histoire ancienne (CF message d'Incertains) et imposeront leur religion diabolique sans espoir de retour.

Si un mur est percé le maître de maison doit-il abandonner le reste de la maison aux pilleurs ?
Votre passé de militaire comprendra l'importance d'un replis stratégique pour mieux tenir la position.
[Propos inutiles. Merci de répondre au fond du sujet en argumentant.]

Re: La question des migrants engage toute la chrétienté

Message par Hospitalier » ven. 15 sept. 2017, 0:51

Incertain,

Pour votre questionnement :

Les chrétiens sont-ils tenus d'accueillir des millions de migrants, par charité, tout en sachant qu'à assez court terme c'est bien "une révolution sous nos yeux" qui se produit ?
La réponse c'est non. On n'a jamais vu de pays chrétiens ou de dirigeants chrétiens ou catholiques à la tête de leur "royaume" forcés de devoir accueillir chez eux un flux considérable d'étrangers; d'autant plus si par "accueil" l'on doit comprendre qu'il faille laisser à tous la possibilité d'acquérir facilement la nationalité du cru.
Si on est catholique, faut-il craindre ce changement, ou le considérer comme positif, ou tenter de l'empêcher ?
La réponse c'est qu'il serait normal de pouvoir gérer la chose, contrôler le phénomène, fixer des limites, des conditions.

J'ai dit que cette question engage la chrétienté. Il est connu que les islamistes prévoient d'islamiser l'Europe, et certains ont dit au journaliste Paul Le Pers que d'ici 50 ans la France serait musulmane.
Le Pape François lui-même a déjà reconnu que l'idée de conquête faisait partie intégrante de l'islam. On trouve ça dans une interview qu'il aura accordé au journal La Croix l'an dernier.

Avant le début des années 2000, des années avant que la question du terrorisme commença d'être un souci domestique pour nos gouvernements : j'entendais déjà parler de simples quidams, des immigrants musulmans légaux, très modérés et apparemment bien intégrés, pas plus religieux qu'il ne le faut - l'équivalent de nos catholiques culturels - mais qui rêvaient déjà tout haut de conquête de l'Occident. "C'est nous qui allons gagner"; "C'est nous les plus forts", blablabla. Le "nous" n'inclut pas du tout les chrétiens. Et que disait aussi le roi du Maroc dans les années 1980? que dit Erdogan à l'usage de son électorat? que disait Charles de Foucauld?
Comment se positionner face à un tel défi, qui est à prendre au sérieux (ou pas?)
Notre Pape actuel semble considérer que nos États ne sont pas des États chrétiens pour commencer, que ces États (les nôtres) sont responsables de la dévastation survenue au Moyen-Orient ou en Afrique, que les musulmans "peuvent" vivre pacifiquement au contact des autres. Il paraît considérer que ce serait là faire une bonne oeuvre en faveur de la paix dans le monde, si des chrétiens ou des catholiques manifestent leur grande capacité d'accueil. Personnellement, il serait d'accord avec l'idée de prendre des risques. La préservation des structures étatiques (ou culturelles) importeraient bien moins que le fait de se sacrifier pour les autres.

Ce sera le point de vue personnel de Jorge Bergoglio et en même temps celui officieux et quasi-officiel de l'Église catholique. Un point de vue officiel sans l'être! Un point de vue qui tire sa force du fait d'être accordé à l'ère du temps, en accord avec celui des financiers et ainsi que largement répandu parmi toute une intelligentsia intellectuelle présente dans les universités et au sein de groupes de pression de la société civile (cf Georges Soros, Mark Zuckerberg, la fondation Rockefeller, Rand Corporation, etc.)

C'est un point de vue politique qui n'est pas le mien.
La réponse à vos questionnements est donnée par l'autorité pontificale.

Un certain nombre d'entre vous n'ont pas l'air de reconnaître l'autorité de son Éminence François Ier, et c'est bien dommage. L'Eglise catholique romaine a ses lois et sa hiérarchie. On ne vous demande pas d'interpréter les textes vous mêmes, mais d'obéir à la parole du Pape, personne suffisamment qualifiée et entourée pour guider le message de la chrétienté.

Un certain nombre d'entre vous sont dans des considérations théorico-politique et se soucient bien plus de la conservation de la nation et de l'ethnie que de l'amour envers son prochain. Vous vous trompez sans doute d'idéologie.

Re: La question des migrants engage toute la chrétienté

Message par Christophe67 » mer. 13 sept. 2017, 17:28

Si un mur est percé le maître de maison doit-il abandonner le reste de la maison aux pilleurs ?
Votre passé de militaire comprendra l'importance d'un replis stratégique pour mieux tenir la position.
De ce point de vue je dirai que du fait du sous nombre, puisque certains se préoccupent peu de savoir qui sera le maître et donc de défendre la maison, on aurait avantage à laisser entrer tous les voleurs et à se positionner derrière le trou. Il serait plus facile ainsi de confiner et d'empêcher de ressortir par ce même trou ou d'accéder au reste de la maison jusqu'au retour du Maître, qui Lui agira en puissance et selon Sa volonté.

Mais je pense que Dieu est un bien meilleur stratège que moi ;)

Re: La question des migrants engage toute la chrétienté

Message par PaxetBonum » mer. 13 sept. 2017, 16:19

Bonjour PaxetBonum,

Car des voleurs ne dérobent que les biens matériels, s'il n'y en a plus ils repartent, s'il n'y en a pas il ne viennent même pas; ne sommes nous pas face à autre chose que des voleurs et la parabole est elle ainsi adaptée ?
Je pense que nous avons à faire à des voleurs à 90% qui viennent profiter du développement de notre civilisation et de ses richesses par le biais de nos lois non appliquées (immigration clandestine, laxistes ou suicidaires (droit du sol, regroupement familial…).
Le retard de développement de leurs pays est entre autre lié intimement à l'islam dont l'un des remparts pour s'imposer est l'ignorance.

De plus ces voleurs ne dérobent pas que du matériel mais aussi les derniers éléments chrétiens de notre civilisation déliquescente.
Ils s'imposeront comme dans l'histoire ancienne (CF message d'Incertains) et imposeront leur religion diabolique sans espoir de retour.

Si un mur est percé le maître de maison doit-il abandonner le reste de la maison aux pilleurs ?
Votre passé de militaire comprendra l'importance d'un replis stratégique pour mieux tenir la position.

Re: La question des migrants engage toute la chrétienté

Message par Christophe67 » mer. 13 sept. 2017, 15:22

Bonjour,
vous comparez les païens et les musulmans. La problématique n'est pas la même.
En effet, puisque je ne compare pas mais ne fait que citer : païens, juifs et panthéistes.
L'Islam (et donc le premier musulman) n'étant apparue que 570 ans environ après la naissance de l'Eglise primitive.

Haut