Notre-Dame-des-Neiges : un chantier qui interroge aussi les cathos écolos

Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Notre-Dame-des-Neiges : un chantier qui interroge aussi les cathos écolos

Re: Notre-Dame-des-Neiges : un chantier qui interroge aussi les cathos écolos

par Fée Violine » lun. 24 août 2020, 23:52

ademimo a écrit :
lun. 24 août 2020, 13:02
D'abord, la pratique religieuse périclite, tout le monde le sait. Comment se fait-il que l'on ait encore besoin de construire tant de nouveaux bâtiments ? Et j'imagine que le lieu en question n'est pas fréquenté par les gens du crû. Ne serait-on pas plutôt en présence d'un phénomène purement vacancier, où les responsables catholiques, aumôniers, curés, etc., cherchent des lieux de villégiature pour envoyer les jeunes et autres zélés paroissiens ?
La pratique religieuse ne périclite pas partout.
Certains lieux "où souffle l'Esprit" attirent beaucoup de monde.
Et la formulation "Notre-Dame des Neiges", empruntée en 1850 au miracle Sainte-Marie Majeure, est bien évidemment une fabuleuse trouvaille marketing.
Quel rapport avec Ste-Marie-Majeure, qui est en Italie si je ne m'abuse ?
Ce nom ne vient-il pas simplement de l'abbaye du même nom, située pas loin de là, et qui doit son nom au doux climat des Cévennes ? (il y neige en toutes saisons. Quelqu'un m'a dit y avoir vu de la neige en plein mois de juillet !)

Re: Notre-Dame-des-Neiges : un chantier qui interroge aussi les cathos écolos

par ademimo » lun. 24 août 2020, 13:18

gerardh a écrit :
ven. 26 juin 2020, 11:05
__

Bonjour,

Qu'un chrétien soit un sage administrateur des choses matérielles que Dieu lui a confiées: nous en sommes tous d'accord.

Mais qu'un chrétien devienne un militant écologiste, cela serait être hors de sa place.

Lorsque nous examinons la prophétie, notamment dans le livre de l'Apocalypse, ou dans les Prophètes, pour autant qu'on puisse tout comprendre, nous ne voyons nullement les marques d'un gros désastre écologique, du type bombe atomique, ou même pollution extrême.

Avons-nous vraiment besoin en France d'accroître nos terres cultivables ? Cela ne me semble pas évident. En effet de grandes surfaces sont maintenant délaissées et abandonnées à la forêt ou même à la friche. On pourrait si besoin les mettre en valeur, avant d'embêter les autres activités humaines qui sont tout aussi nécessaires.

De mémoire ancienne à actualiser, par exemple, l'agriculture c'est 3 % de la valeur ajoutée nationale, alors que les services c'est 60 % ou même l'industrie 13 %..

Attention au NIMBY (not in my backyard ; pas dans mon arrière cour), c'est à dire l'égoïsme déguisé en militantisme écologique.

____
Bonjour,
Je pense que vous vous trompez. L'apocalypse parle bien de problèmes environnementaux avec le fléau de l'absinthe versée dans les fleuves par l'un des anges envoyés pour châtier la terre.
Mais ce n'est pas tellement le sujet.
Et puis, qu'est-ce qui justifie, selon vous, de laisser de côté un problème qui ne serait pas mentionné formellement dans la Bible ?

Re: Notre-Dame-des-Neiges : un chantier qui interroge aussi les cathos écolos

par ademimo » lun. 24 août 2020, 13:07

Un pèlerin a écrit :
lun. 24 août 2020, 11:03
Le Bedeau, il y a bien un problème de places, vous le confirmez vous-même en expliquant qu'une fois les religieux et pèlerins assis, il reste difficilement un endroit où s'assoir...
Donc que cela soit la raison principale ou non du projet, toujours est il que c'est un problème et plutôt un bon problème car ce n'est pas tous les jours que l'on a la chance de ce "plaindre" d'une église trop pleine !

Fraternellement
On peut les réorienter vers Pontmain ! Certes, le site y est beaucoup moins spectaculaire. Il n'y a même rien à voir.

Re: Notre-Dame-des-Neiges : un chantier qui interroge aussi les cathos écolos

par ademimo » lun. 24 août 2020, 13:02

Je m'interroge sur deux points.
D'abord, la pratique religieuse périclite, tout le monde le sait. Comment se fait-il que l'on ait encore besoin de construire tant de nouveaux bâtiments ? Et j'imagine que le lieu en question n'est pas fréquenté par les gens du crû. Ne serait-on pas plutôt en présence d'un phénomène purement vacancier, où les responsables catholiques, aumôniers, curés, etc., cherchent des lieux de villégiature pour envoyer les jeunes et autres zélés paroissiens ? Et la formulation "Notre-Dame des Neiges", empruntée en 1850 au miracle Sainte-Marie Majeure, est bien évidemment une fabuleuse trouvaille marketing.

Le second point est la bétonisation. Généralement, ce qui attire dans ce genre d'endroit, c'est le site. Tous les amoureux de la nature sont forcément déçus d'arriver sur un haut-lieu spirituel pour trouver finalement une place bétonnée où convergent des centaines de cars remplis de touristes religieux qui vont arpenter intensément la zone jusqu'à la rendre haïssable. Et donc, nous sommes en train de créer une nouvelle zone de tourisme de masse, en saccageant et enlaidissant un site naturel, pour un profit spirituel que j'estime douteux, pour ma part.

Sainte Thérèse de Lisieux disait que le meilleur pèlerinage était le pèlerinage intérieur, le pèlerinage du cœur...

Re: Notre-Dame-des-Neiges : un chantier qui interroge aussi les cathos écolos

par Un pèlerin » lun. 24 août 2020, 11:03

Le Bedeau, il y a bien un problème de places, vous le confirmez vous-même en expliquant qu'une fois les religieux et pèlerins assis, il reste difficilement un endroit où s'assoir...
Donc que cela soit la raison principale ou non du projet, toujours est il que c'est un problème et plutôt un bon problème car ce n'est pas tous les jours que l'on a la chance de se "plaindre" d'une église trop pleine !

Fraternellement

Re: Notre-Dame-des-Neiges : un chantier qui interroge aussi les cathos écolos

par Jean-Mic » sam. 08 août 2020, 9:52

Il s'agit bien de séparer les hommes et les femmes dans l'assemblée.
[+] Texte masqué
Pour ma part, mariés à l'église, je n'envisage pas pouvoir aller à l'église autrement qu'aux côtés de mon épouse.

Re: Notre-Dame-des-Neiges : un chantier qui interroge aussi les cathos écolos

par Fleur de Lys » ven. 07 août 2020, 22:08

... qui est passée d'une chapelle pour mieux séparer les hommes et les femmes ( et au passage, drôle de motivation....non ?
S’agit-il de séparer les pèlerins des pèlerines ou s’agit-il de séparer les religieux des religieuses?
La dite communauté étant fondée par un homme et une femme...

Re: Notre-Dame-des-Neiges : un chantier qui interroge aussi les cathos écolos

par Le Bedeau » sam. 01 août 2020, 11:47

Bonjour

[...]

Que fait le diocèse ??? Le silence de Mgr Balsa est incompréhensible pour un chrétien comme moi.

[Avis de la Modération : Propos supprimés car excessivement négatifs sans fondement suffisant. L’évêque du lieu ne s’est pas encore prononcé.]

Re: Notre-Dame-des-Neiges : un chantier qui interroge aussi les cathos écolos

par Le Bedeau » jeu. 09 juil. 2020, 16:09

Bonjour

Pour préciser encore un peu plus l’écrit d'"Un Pélerin", je confirme d'abord qu'il y a effectivement confusion.

L'Abbaye Notre Dame des Neiges qui est située en Ardèche à Saint Laurent les Bains. Abbaye Cistercienne et Trappiste , fondée en 1850.
La Famille Missionnaire Notre Dame qui est à Saint Pierre de Colombier, en Ardèche aussi, qui, elle, date d'après la deuxième guerre mondiale.

Cette confusion est due a l’appellation de " Notre Dame des Neiges" pour la statue construite en 1946, à initiative des femmes du bourg de St Pierre de Colombier. (Suite à un vœu)

Cette confusion a été entretenue pendant des années par la communauté qui s'est créée par la suite, les Domini. Qui deviendra par la suite la Famille Missionnaire Notre Dame des Neiges. Il va sans dire que cette confusion ne servait pas l'Abbaye de St Laurent les Bains, et il a fallu recourir aux "instances supérieures" pour imposer à la communauté de ne plus se réclamer "des Neiges". D'ailleurs, les panneaux routiers montrent encore aujourd’hui la réparation effectuée, par une couche de peinture blanche sur ce " des Neiges"..

Concernant l'afflux de pèlerins à Saint Pierre, il est plus récent que ce qu'en dit "Un Pèlerin". Les 50 premières années ont été assez calmes. Ce n'est qu'avec la stratégie menée par la FMND de créations de foyers un peu partout en France ( mais aussi en Allemagne et à Rome), que les "pèlerins" ont commencé à venir à Saint Pierre de Colombier. Les pèlerins étant surtout des familles catholiques très traditionalistes, les autocollants arborés sur leur voiture familiale en étant la preuve...

L'église paroissiale a été investie par la FMND. Elle a même retiré la chaire, objet historique car l'oeuvre d'un artiste local, M DELUBAC, pour se l'approprier dans ses propres locaux ! Sans réaction de la municipalité, qui pourtant sait l'objet inaliénable...

Je suis assez ancien pour avoir connu et fréquenté cette église, lorsqu'elle était encore paroissiale et communale . Mais comme certains témoignages dans ce forum, je n'y suis plus retourné: je ne m'y sentais plus "accueilli", mais suspect. J'ai toujours pratiqué la communion "à la main".. Dans cette église, ce n'est pas interdit, mais pas conseillé ! toute la communauté et ses pèlerins communient "à la bouche" et agenouillés. Et leurs regards réprobateurs me font passer pour un "provocateur". Et puis, les places sont "attribuées" à la communauté Domini et ses pèlerins, ses fidèles, ses oblats (oui oui, il y en a...). S'il reste des places pour les autres pratiquants, alors, je pourrais m’asseoir !

Heureusement, la paroisse Bienheureuse Marie Rivier en Val d’Ardèche, dont dépend Saint Pierre de Colombier, accueille dans ses autres églises la communauté des croyants la plus variée possible. Avec eux, ma foi et moi, nous nous y retrouvons...

Et autre erreur d'"Un Pèlerin", non ce projet FMND n'a pas été motivé parce que la "chapelle était trop petite"... D'ailleurs, voici dans La Croix
du 2/09/2019, le communiqué qu'a fait paraître Mgr Balsa, Évêque de Viviers :
"Après notre article concernant la construction d’une église de la Famille missionnaire Notre Dame (FMND) en Ardèche et le droit de réponse de la FMND qui s’en est suivi, le diocèse de Viviers a souhaité apporter les précisions suivantes : « Mgr Jean-Louis Balsa a bien été mis au courant d’une extension de bâtiments dès son arrivée dans le diocèse, la raison en était une meilleure séparation entre les hommes et les femmes, et donc la nécessité d’une chapelle, et il a dit son approbation. Mais il n’a jamais été question d’une église d’au moins 3 000 places. Par ailleurs, tout un processus ecclésial diocésain a été mis en place pour discerner quant à la construction d’une église. De plus, avant de prendre une décision définitive, l’évêque du diocèse de Viviers attend les conclusions de la visite canonique engagée par Rome concernant la FMND. »
Alors, il semblerait que notre Évêque ait été leurré par cette communauté, qui est passée d'une chapelle pour mieux séparer les hommes et les femmes ( et au passage, drôle de motivation....non ?) à un projet démesuré, que la FMND a elle même qualifié de Basilique, avant de redescendre à Eglise, puis retour à Chapelle. Tout en effaçant ses traces, niant la dénomination Basilique... Mais c'est bête, internet garde tout... Même les bêtises !

Donc, résultat à ce jour :
    Une Chapelle de la dimension d'une Basilique ( qui va séparer les pèlerins des pèlerines ?) pour des processions quelques jours dans l'année . ( ou bien le père Bernard voudrait il créer un nouveau Lourdes, ouvert et fréquenté 365 j/an).
      Une communauté d'hommes et de femmes qui est en train de se fracturer, avec de plus en plus de violence... Jusqu’où cela va t il aller ?
        Un Évêque aux abonnés absents: pas d'autre communication officielle que celle d'il y a 10 mois.

        Et je ne peux pas passer sur l'impact écologique d'une telle construction , et de la fréquentation qu'elle devrait induire.
        Ni sur les "erreurs" commises lors de la demande du permis de construire , dont celle de sortir Saint Pierre de Colombier du territoire du Parc Naturel Régional.
        Ni sur ce que vivent ces autres " bedeaux", dont Saint Pierre de Colombier est le berceau familial, et qui voient comme moi une statue de la Vierge érigée en remerciements de n'avoir pas été trop atteints par cette terrible deuxième guerre mondiale, devenir la cause d'une autre guerre, celle que nous subissons au quotidien dans ce petit coin d'Ardèche... Est-ce le retour des Croisés, des moines-soldats, qui justifierait le recours à ces violences "pour l'amour de Dieu" ?

        Re: Notre-Dame-des-Neiges : un chantier qui interroge aussi les cathos écolos

        par Un pèlerin » lun. 06 juil. 2020, 7:14

        J'apporte un peu de précision :
        Le projet se situe dans le département de l'Ardèche et est mené par la communauté de vie consacrée "Famille missionnaire de Notre-Dame" (des neiges) qu'il ne faut pas confondre avec l'abbaye Notre-Dame des neiges située également en Ardèche.

        La communauté est présente sur le lieu depuis le XXe siècle et reçoit depuis le début de nombreux pèlerins lors de retraites ou processions.
        À force, la chapelle est devenue trop petite, et les cars de pèlerins peinent à se garer dans ce petit village.
        Voilà pourquoi ce projet à été lancé.

        Re: Notre-Dame-des-Neiges : un chantier qui interroge aussi les cathos écolos

        par PaxetBonum » lun. 29 juin 2020, 8:26

        Jean-Mic a écrit :
        sam. 27 juin 2020, 15:46
        Alors, est-il vraiment indispensable de se lancer d'emblée dans un projet de 3500 places ?
        Merci Jean Mic pour nous avoir rappelé les proportions des constructions actuelles.
        A cette aune, effectivement 3500 places semblent assez démesurées…

        Re: Notre-Dame-des-Neiges : un chantier qui interroge aussi les cathos écolos

        par Fée Violine » sam. 27 juin 2020, 20:44

        Non, je ne suis pas au courant. Je demanderai aux carmélites de Mende, qui connaissent bien l'abbaye de Notre-Dame-des-Neiges (non qu'elles aillent s'y promener, mais le père abbé, je crois, vient quelquefois les voir).
        Je trouve comme vous que c'est bien prématuré. Ça m'étonnerait que ce projet grandiose plaise au Bx Charles de Foucauld.
        J'ai l'impression que ce débat est surtout l'occasion pour les gens qui haïssent l'écologie de déverser leur mauvaise humeur, c'est pourquoi je ne dirai rien de plus.

        Re: Notre-Dame-des-Neiges : un chantier qui interroge aussi les cathos écolos

        par Jean-Mic » sam. 27 juin 2020, 15:55

        Notre amie Fée Violine, qui habite pas bien loin de là (quoique dans le diocèse voisin) a-t-elle connaissance du contenu exact du projet ?

        Je note au passage qu'il n'y a rien à ce sujet sur le site internet de l'Abbaye, et que je n'ai rien trouvé non plus sur le site du diocèse de Viviers.

        Re: Notre-Dame-des-Neiges : un chantier qui interroge aussi les cathos écolos

        par Jean-Mic » sam. 27 juin 2020, 15:46

        Si je comprends bien, il s'agit de construire une basilique de 3500 places (rien que ça !?) afin d'accueillir les pèlerinages qui ne manqueront pas (!?) d'accourir dès que Charles de Foucault sera canonisé. N'est-ce pas un peu prématuré ? Si l'on regarde l'histoire des sanctuaires de pèlerinage, on a toujours commencé avec des installations modestes, qu'on a agrandi (ou pas !) au fil des ans et des siècles pour répondre à l'arrivée massive (ou pas !) des foules de pèlerins.

        La première basilique de Lourdes (chapelle de l'immaculée Conception, ou basilique supérieure) a été consacrée seulement 25 ans après les Apparitions (1858-1873) . Elle accueille moins de 700 places (dont beaucoup sans vue sur l'autel). Il a fallu attendre le cinquantenaire des Apparitions (1908) pour que soit construite et consacrée la basilique du Rosaire, avec ses 1200 places, et le centenaire (1958) pour la basilique souterraine Saint-Pie-X et ses 20 000 places. Et pour finir, l'ensemble Sainte-Bernadette avec des capacités modulables de 1500 à 5000 places.
        Dans le même temps, les esplanades se sont également multipliées, dans des proportions similaires, mais avec des capacités d'accueil évidemment plus grandes (dans l'ordre : esplanade de la Grotte (avant 1862, agrandie à trois reprises : 1876, 1958, 2015), parvis de l'Immaculée Conception (1872), parvis du Rosaire et esplanade des processions (1908), aménagement de la Prairie (1958).

        Je pourrais prendre d'autres exemples d'agrandissements et d'extensions successives, commencées modestement pour atteindre à la longue des capacités considérables (Lisieux, Nevers, etc., sans oublier Fatima), mais l'exemple de Lourdes me paraît suffisamment éloquent pour ne pas insister.

        Je rappelle par ailleurs que la plupart de nos cathédrales ont des capacités qui se mesurent en centaines de places, et que rares sont celles qui atteignent ou dépassent 1000 ou 1500 places.

        Alors, est-il vraiment indispensable de se lancer d'emblée dans un projet de 3500 places ?

        Re: Notre-Dame-des-Neiges : un chantier qui interroge aussi les cathos écolos

        par PaxetBonum » sam. 27 juin 2020, 14:55

        gerardh a écrit :
        sam. 27 juin 2020, 14:14
        __

        Hello PaxetBonum,

        Je réagissais à votre citation qui mettait l'écologie en première place devant l'économie.

        __
        La citation de ce Monsieur met surtout l'écologie avant la Vie Eternelle…

        Haut