Mgr Barbarin

Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Mgr Barbarin

Re: Mgr Barbarin

par zelie » ven. 05 juil. 2019, 14:03

Bonjour,
Merci Nanimo de cette information.
Les victimes doivent être soulagées, les associations aussi.
Humainement parlant, c'était ce qu'il fallait faire, si on se réfère à Matthieu 18 : 6 (Mais, si quelqu'un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu'on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu'on le jetât au fond de la mer.) Je comprend qu'outre l'aspect civil de la justice, s'applique en supplément l'aspect écclésiastique. Ok sur tout ça.
Mais, en espérant ne pas choquer les victimes, une question se pose : dans le cas du Père Preynat par exemple, il s'agit de faits anciens par un homme qui a porté des décennies de regret, a eu le temps de faire un travail sur lui-même. Aujourd'hui, il est vieux, seul, et démuni. Que va devenir cet homme si la seule famille qu'il connaît le rejette? Va-t-il se retrouver à la rue? En outre, comment l'Eglise entend traiter l'aspect "tu seras prêtre pour l'éternité?"
Et d'une façon plus générale, moins polémique que ce Père Preynat, admettons qu'un prêtre ex-pédophile se soigne, non seulement ne recommence plus mais en plus mène une véritable vie de regret et devienne un bon prêtre (après tout, un meurtrier comme le bon larron est bien allé au paradis), comment conciliera-t-on les vues de Dieu (la sainteté après des années de péché, à l'image d'un Saint Paul, qui persécutait les chrétiens) avec une décision humaine (une réduction à l'état laïc par exemple)?

Re: Mgr Barbarin

par Nanimo » jeu. 04 juil. 2019, 14:03

Sur Rfi :
Le père Preynat, à l'origine de l'affaire, réduit à l'état laic par la justice ecclésiastique.
...chacun aura compris que c'est le parler conventionnel pour dire qu'il a été défroqué.

Re: Mgr Barbarin

par Kerniou » lun. 01 juil. 2019, 10:20

Il s'agit moins de dénoncer un crime que d'alerter les autorités sur le fait que des mineurs courent un danger, même si le danger n'est "que" potentiel. Il en est de même pour tout citoyen. Le public reproche assez aux services juridiques et sociaux de ne pas faire le nécessaire !!! ... et quand ils font leur travail, on trouve qu'ils en font trop ... !!!

Je ne sais si la loi est efficace mais elle est ainsi et nous avons TOUS à l'appliquer. Pendant trop longtemps, l'Eglise a géré les problèmes de pédophilie, en interne, et bien souvent, hélas, en ne faisant rien ou presque. Les pédophiles sont des délinquants et des malades qui malgré leurs demandes de pardon et leurs bonnes résolutions, si sincères soient-elles, rechuteront d'autant plus qu'ils ne seront pas soignés. Ils sont dangereux pour la société.

Re: Mgr Barbarin

par zelie » ven. 28 juin 2019, 12:46

Oui, tout à fait, et ce trait du procès du Cardinal Barbarin ne cesse de m'interroger, juger le Cardinal avant d'avoir établi au regard de la loi, et pas du sentiment public, les torts et les responsabilités du cas Preynat, qui est le cas sur lequel le Cardinal est actuellement condamné, puisque les deux autres cas, Billioud et Houpert, sont des cas de moeurs entre adultes pour le premier et d'application des recommandations du juge pour le second*. Est-ce que cette façon de faire est coutumière de la justice française et cadrée légalement? Est-ce qu'on a pu, par le passé, rencontrer cette façon de faire, y a-t-il eu jurisprudence?

*voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_ ... re_Billoud

Re: Mgr Barbarin

par PaxetBonum » jeu. 27 juin 2019, 15:15

zelie a écrit :
jeu. 27 juin 2019, 10:44
Le procès en appel du Cardinal Barbarin reprendra en automne, alors qu'aucune date n'est connue pour l'instant pour le début du procès du Père Preynat.

Et personne ne trouve ça pas normal...
Totalement stupide de le juger en appel pour non dénonciation d'un crime non encore établi…
C'est vraiment à désespéré de la justice et de son niveau de bon sens.

Re: Mgr Barbarin

par Foxy » jeu. 27 juin 2019, 14:20

Re: Mgr Barbarin

par la Samaritaine » jeu. 27 juin 2019, 12:56

http://www.leparisien.fr/essonne-91/ess ... 101941.php
https://www.youtube.com/watch?v=SabQrzQ9Gd4

Le Pape a choisi une solution qui permet à tout le monde d'être entendu : Mgr Barbarin garde son titre officiel de Primat des Gaules mais tous les pouvoirs sont transférés à Mgr Dubost qui a la possibilité de faire l'unité autour de lui dans le diocèse.


Concernant le procès Preynat, espérons qu'il aura lieu comme prévu en 2020. Il serait temps.


En Christ,


Samaritaine

Re: Mgr Barbarin

par zelie » jeu. 27 juin 2019, 10:44

Le Pape vient de nommer un nouvel administrateur apostolique pour le diocèse de Lyon, Mgr Dubost :

https://fr.aleteia.org/2019/06/24/monse ... ue-a-lyon/
La nomination de Mgr Dubost devrait donc clarifier la situation, celui-ci étant désormais à la conduite pastorale et administrative de Lyon, même si le cardinal Barbarin en reste l’archevêque en titre. C’est d’ailleurs avec un certain soulagement que le père Baumgarten vient d’annoncer dans un communiqué sur le site du diocèse « sa reconnaissance à Mgr Dubost d’avoir accepté cette mission », l’assurant « de sa pleine collaboration ». Ordonné prêtre le 24 mai 1967, Mgr Michel Dubost a occupé de nombreuses fonctions avant d’être nommé évêque du diocèse aux Armées le 9 août 1989. Après onze années passées dans le diocèse aux Armées, il fut nommé le 15 avril 2000, évêque du diocèse d’Évry-Corbeil-Essonnes. Depuis 2017, Mgr Michel Dubost était évêque émérite du diocèse.

Âgé de 77 ans, il devra mener une mission de réconciliation dans un archidiocèse où clergé et fidèles sont très divisés au sujet de leur archevêque et des procédures judiciaires à son encontre.
La nouvelle est passée complètement inaperçue...

Le procès en appel du Cardinal Barbarin reprendra en automne, alors qu'aucune date n'est connue pour l'instant pour le début du procès du Père Preynat.

Et personne ne trouve ça pas normal...

Re: Mgr Barbarin

par Cinci » jeu. 09 mai 2019, 6:05

Pour une surprise c'est une surprise.

Du forum de l'ami Ren' ... Et puis c'est daté du 7 mai 2019 ...

Yahia écrit :
Bonjour,

Je ne comprend pas sa condamnation, pour ma part. Tout ce qui est discutable dans son attitude relève plus de de l'opportunité et de l'appréciation morale de sa gestion de la carrière du fautif. Je vois en cela une espèce d'acharnement contre un ecclésiastique qui "sent le souffre" aux yeux des médias.

On a voulu un "gros poisson" et on l'a eu: condamné ! Sauf que le vrai responsable, à l'époque, est décédé. Sauf que les règles juridiques ont changé en cours de route, sauf qu'il n'a jamais été démontré, à aucun moment, que son attitude aie couvert des crimes commis lors d'une période sous sa responsabilité, sauf que je ne suis pas persuadé qu'il ait réellement exposé des jeunes à un véritable danger.

L'appel a tout son sens, l'attitude du pape aussi . Pas courageux ? Si, fait : aller à conter-courant des médias alors même que l'église est en pleine temp^te médiatique, c'est courageux. Maintenant qu'il démissionne, cela me paraît sensé et opportun, mais sans doute pas pleinement juste.

Et qui me connaît sait pourtant que je n'ai guère de tendresse envers l'Institution catholique
et

Ren' ajoute :
Tout à fait d'accord.
Du point de vue de catholiques lyonnais avec qui j'ai discuté, la condamnation du Diocèse comme personne morale était compréhensible, mais la condamnation de l'individu Barbarin pour des faits prescrits lorsqu'il est arrivé en responsabilité ne tient pas judiciairement (on est surtout là dans une instrumentalisation politique de la justice, suite à son soutien à la Manif pour Tous). Mais bon, si on avait encore une Justice honnête dans ce pays, ça se saurait............... (grosse pensée pour tous les français actuellement condamnés artificiellement parce qu'ils sont des opposants politiques au régime actuellement en place)

Ce qui n'empêche pas le cardinal d'avoir reconnu une faute morale - pas de prescription aux yeux de Dieu - qui fait qu'il a demandé à 2 reprises au Pape d'accepter sa démission.
http://dialogueabraham.forum-pro.fr/t37 ... l-barbarin


Je m'aperçois que je ne serais pas le seul à lire les événements dans une perspective semblable. Quand trop de gens n'arrivent pas à voir la justice de la condamnation d'un prévenu : c'est plutôt mauvais signe pour les juges habituellement. C'est l'indice que l'on se trouve face à un mauvais procès. Si le pape n'arrive pas à voir, si le maire de Lyon n'arrive pas à voir, si les officiels de la première enquête ne sont pas convaincus, si même des gens qui ne sont pas fan de l'Église catholique parviennent difficilement à saisir la justice de l'affaire ...

Re: Mgr Barbarin

par Vincentius » jeu. 25 avr. 2019, 10:31

C'est bien en effet que Monseigneur Barbarin ai pris du recul, sans doute un peu tard et après un certain nombre de maladresses mais mieux vaut tard que jamais. :oui:

Re: Mgr Barbarin

par Bassmeg » mer. 24 avr. 2019, 22:51

Je tiens à saluer l' attitude de Mgr Barbarin ces dernières semaines. La chaine YouTube du Diocèse est revenue à la normale, dans les paroisses les choses commencent tout doucement à se calmer d'elles-mêmes. Il est important que les choses restent ainsi.[...]

Re: Mgr Barbarin

par zelie » jeu. 11 avr. 2019, 22:14

Il ya là une minorité agissante qui cherche à faire prévaloir ses vues ; surtout ne pas tomber dans le panneau.
Il y a là une majorité agissante qui cherche à faire prévaloir ses vues; surtout ne pas tomber dans le panneau, parce que ce n'est pas le nombre qui fait la justesse et la raison, c'est la probité et la sagesse; qui viennent de Dieu ou de maître Yoda.

Re: Mgr Barbarin

par zelie » jeu. 11 avr. 2019, 21:58

Chère Samaritaine et tous ceux qui cherchent à aller au fond des choses,

regardez bien dans le lien que j'ai mis où sont reprises des citations du discours du Pape à son retour du Maroc, (j'avais aussi posté le discours intégral sur le fil relatif aux migrations, il est facilement retrouvable), le Pape explique bien que la cause de Mgr Barbarin étant ouverte judiciairement, il attend qu'elle soit refermée pour trancher, en précisant que s'il doit trancher il le fera. Cette attitude n'est pas obtuse, elle est prudente, car il y a eu des précédents dans l'Eglise, comme décrit dans les pages de ce fil ou du fil parallèle sur la pédocriminalité dans l'église. Un Cardinal australien a été défroqué alors qu'ensuite, en appel, la justice l'a blanchi. Quid de l'ex-cardinal...? Ca fait brouillon.
Le Pape a depuis pris une attitude prudente, mais si prudent peut rimer avec attente, il n'en est pas moins ferme. Ferme quand il accepte les démissions des causes fermées et des cardinaux reconnus coupables, ferme quand il ne se hâte pas de condamner quelqu'un d'encore non jugé mais déjà jugé par une partie de l'opinion, cette opinion fut-elle largement majoritaire (Je renvoie ceux que ça intéressent au célèbre film "dix hommes en colère"), car il doit se situer au-dessus des passions, c'est son rôle de Pape. S'il n'agissait pas ainsi c'est l'histoire qui le jugerait. Il est dans une position où de toute façon, quoi qu'il fasse, il aura tort aux yeux d'une partie de l'opinion.
Lui reprocher son attitude prudente et dépassionnée c'est adopter une attitude de lynchage; c'est possible de beaucoup râler et manifester sa colère à notre niveau, ou à celui des victimes, mais quand on est Pape et à la tête d'une institution pareille, on ne peut pas réagir à chaud. Ce n'est pas un abandon, ce n'est pas du clientélisme, ce n'est pas retirer de la main droite ce qu'on a promis de la main gauche. C'est effectivement comme quelqu'un l'a dit une situation exceptionnelle qui n'a aucune valeur normative; c'est inconfortable mais il faut faire avec pour rester fidèle à la justice, du moins pour l'instant.
Quand je lis que le Pape est "un jésuite qui louvoie", ça me fait mal au coeur, ce n'est pas la réalité des choses. Même si je n'approuve pas la lenteur de l'Eglise et son protectionnisme, rendre responsable le Pape des défauts inhérents à toute grande institution, c'est injuste, car on sait très bien à quel point ce Pape est isolé au sein du Vatican, un fil en a parlé, et combien déjà Jean-Paul 1er et Jean-Paul II se sont plaints en leur temps de certaines lourdeurs de la machine. Benoit XVI était écrasé par le poids de l'Eglise. Ce n'est pas nouveau.

Ensuite, si après l'appel Mgr Barbarin est condamné, le débat se clora de lui-même. S'il est blanchi en appel, que le Pape ne le destitue pas, si la colère dure, c'est vers la justice française qu'il faudra se tourner. On ne peut ignorer qu'un tribunal exerce le droit, et que le droit ne résonne pas forcément comme justice rendue pour la victime, même si c'est le but poursuivi.
Si pour évacuer le cas de Mgr Barbarin il faut que lui-même place un sens aigu de la justice au-dessus de la justice des hommes et aille dans le sens que Dieu attend de lui, il n'y a que lui et Dieu qui peuvent savoir exactement de quoi il en retourne. Car jusqu'à présent, le peu que l'on sait c'est le son de cloche du film d'Ozon. Le son de cloche de Barbarin, tout ce qui a présidé à sa décision, à son attitude, on n'en sait rien. Je veux dire, on ne peut juger de cela, surtout pas trop vite, trop mal.
J'ai conscience que ma réponse pourra être douloureuse pour des victimes, j'entends cela, je ne le fais pas pour jeter d'huile sur le feu. Mais c'est comme dans un cas au tribunal; il vaut mieux que la justice soit rendue par des personnes non concernées que par les membres de la famille de la victime, sinon il y aurait une vendetta chaque semaine en France. C'est pour cela que même si c'est extrêmement douloureux de devoir attendre quand on est famille ou victime, il faut aussi admettre, à défaut d'approuver, que d'autres vont rendre justice et que cela prendra son temps. Ce qui ne veut pas dire que justice ne sera finalement pas rendue.

Pour le point sur l'unanimité : le conseil presbytéral de Lyon est composé de prêtres et de laïcs. Ce vote a donné 58 oui pour deux non. C'est pour cela que les journaux parlent d'unanimité, mais signalent la nuance dans leurs colonnes et leur parti-pris dans l'expression "unanime". Tout cela est dans les articles que j'ai cité, les articles ne faisant pas le distingo, je les ai repoussés.
La question qui devrait se poser face à ce vote, c'est au niveau du droit ecclésial: avaient-ils le droit de voter un tel appel? A mon sens, c'est quelque chose de complètement nouveau... mais je suis peut-être en retard d'une guerre?
Le cardinal Ouellet, qui a reçu le représentant de ce conseil presbytérial et le père Baumgarten avait-il d'autre choix que de refuser cette requête?
Car au-delà du scandale, que se passe-t-il dans l'Eglise pour que des attitudes de prise de pouvoir encore jamais vues se profilent ? Je veux dire, on reproche aux uns d'avoir chuté lamentablement, mais n'est-on pas en train de reprocher ce que justement on fait à son tour en enfilant un rôle qui n'est pas le sien?
Je vais me faire sortir, mais c'est bien ainsi que Luther a commencé ; avec des réformes. Et c'est bien ainsi que l'Eglise a encouragé Luther à réformer ; en refusant de revenir sur ses abus.

Re: Mgr Barbarin

par Gaudens » jeu. 11 avr. 2019, 19:22

Saint-Ange:

"DES prêtres ne signifie pas tous les prêtres" : c'est exactement ce que j'ai voulu dire en opposant cette phrase au sous-titre du même journal parlant d'une "unanimité" supposée des prêtres du diocèse. Il ya là une minorité agissante qui cherche à faire prévaloir ses vues ; surtout ne pas tomber dans le panneau.

Re: Mgr Barbarin

par Cepora » jeu. 11 avr. 2019, 18:49

Alizee a écrit :
mar. 09 avr. 2019, 12:11
Alizee à écrit :
Et puis, regardons vers l'avenir :
Nous sommes dans un diocèse qui compte pas moins de 3 évêques, mais se trouve gouvernée par un "simple" prêtre (ce n'est pas péjoratif !).
Peut-être s'ouvre-t-il devant nous un espace d'une certaine liberté, où tout n'est pas réglé au millimètre par le droit canonique, et que l'on pourra expérimenter de nouvelles formes de gouvernance. Je me laisse aller jusqu'à penser qu'un jour, ce sera peut-être pas un seul prêtre ou évêque, mais, un peu comme en paroisse, un prêtre et un conseil de laïcs qui gouverneront, ou même un laïc.
Bonjour Alizee,

Il faut considérer la situation comme étant exceptionnelle, elle n'a évidemment pas vocation à devenir normative, ni à s'éterniser. Il convient que les évêques restent dans leur compétence propre et immédiate. La hiérarchie de l'Église mérite d’être située avec justesse, comprise et acceptée par tous ; le presbyterium diocésain n'est pas un état major politique ou commercial, un parti démocratique ou une entreprise publique.

Haut