Une Église régénérée ?

Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Une Église régénérée ?

Re: Une Église régénérée ?

Message par ChristianK » Aujourd’hui, 18:02

Exact en partie, mais les gestes après coup ne doivent pas masquer la cause ultime: les confessionnaux vides, la censure du péché mortel et originel, bref le manque d'agere contra dans la période postconciliaire, c'est à dire de fermeture.
Il semble que l'opus dei soit indemne des scandales sexuels pcq elle a gardé un ferme esprit pénitentiel ( confession 1 fois/sem.encouragée, voire exigée).

D'autre part le manque de jugement en parlant aux journalistes de ses opinions personnelles affaiblit sa fermeté et sa crédibilité. Amoris laetitia (la zoie) et bien d'autre choses ont un effet affaiblissant et contre apologétique

Re: Une Église régénérée ?

Message par zelie » Aujourd’hui, 17:36

Je fais juste un apparté dans la conversation, qui a beaucoup évolué depuis le début de ce fil, ce qui en soi est toujours une bonne chose, et qui reflète les préoccupations quotidiennes de chacun.
Juste pour signaler la décision extrêmement forte de notre Saint Père, qui a promis de régénérer l'Eglise suite aux scandales liés à des enfants; la décision de démettre le Cardinal américain Mac Carrick.
Ca peut sonner comme un exemple de la "tolérance zéro" et un avertissement pour les nombreuses enquêtes à venir...? Mais c'est toujours un acte de justice envers les victimes. N'étant pas prêtre, je ne sais pas à quel point s'oppose ici la notion qu'une fois ordonné prêtre, on est prêtre pour l'éternité, et la justice humaine qui ne peut plus laisser à une place morale d'honneur un homme malade et sans honneur. C'est peut-être un point à discuter.
Il faut saluer aussi la franchise du Pape dans son avion de retour d'Abu Dhabi lors de sa déclaration au sujet des religieuses abusées comme des tas de viande.
Je faisais partie des sceptiques, qui dans les actes de Benoit XVI n'avait pas assez vu de poigne et de permanence dans la circonscription des pervers dans l'Eglise Catholique... Je trouvais toujours que l'intention manquait de suivi, d'actes, même si je prenais note de l'intention...
Avec Notre Saint Père François, au moins les choses se disent, se mettent au jour et les évêques cherchent des solutions.
En tous les cas, merci, un grand merci à ce Pape qui a si bien compris que l'Eglise de demain ne pourra se construire et resplendir qu'une fois que TOUS les bubons de scandales auront été percés et curés. Il travaille pour la génération de nos enfants, il montre à quel point il se situe dans l'espérance et la foi, en léguant aux jeunes générations, si largement déchristianisées, une Eglise qui pourra à nouveau les attirer pour les mener vers Dieu et reprendre sa place de voie royale.

Re: Une Église régénérée ?

Message par Trinité » lun. 07 janv. 2019, 15:30

@ Carhaix
La seule chose que je regrette, c'est l'absence d'affichage, dans les églises de province, concernant les confessions. Il devrait y avoir des horaires de confessions.
En général, c'est affiché, mais parfois, comme chez nous, c'est avant la messe du soir le jeudi, dans une seule église du doyenné.
Autrement dit, il faut tout lire et si le papier n'est pas mis à jour, c'est parfois illisible.

Vous avez aussi des communautés religieuses qui sont plus faciles à avoir des confessions régulières, mais il faut le leur demander.
Chez nous c'est aussi mentionné dans la feuille des célébrations de la semaine à venir, que nous prenons à la sortie de la messe du dimanche.
D'autre part sur le site internet de la paroisse, c'est également mentionné, ainsi que les homélies du prêtre sur les messes des derniers dimanches précédents.

Re: Une Église régénérée ?

Message par Foxy » lun. 07 janv. 2019, 12:38

Rien n'oblige à se confesser avant de parler à un prêtre ... Par ailleurs, il faut dire qu'ils sont peu nombreux et que leur emploi du temps est, pour certains, très chargé ...
Ne pourrions-nous pas leur accorder un peu de la compréhension que nous attendons de leur part ? ...
Et puis, la guidance n'est pas la confession. Et si l'on demande à un prêtre d'être son "directeur de conscience", il y a une relation qui permet parfois d'aboutir à la confession.
Et dans le cas de guidance, un rendez-vous est souvent pris pour la prochaine rencontre.

Re: Une Église régénérée ?

Message par Foxy » lun. 07 janv. 2019, 12:32

@ Carhaix
La seule chose que je regrette, c'est l'absence d'affichage, dans les églises de province, concernant les confessions. Il devrait y avoir des horaires de confessions.
En général, c'est affiché, mais parfois, comme chez nous, c'est avant la messe du soir le jeudi, dans une seule église du doyenné.
Autrement dit, il faut tout lire et si le papier n'est pas mis à jour, c'est parfois illisible.

Vous avez aussi des communautés religieuses qui sont plus faciles à avoir des confessions régulières, mais il faut le leur demander.

Re: Une Église régénérée ?

Message par Kerniou » lun. 07 janv. 2019, 10:45

Rien n'oblige à se confesser avant de parler à un prêtre ... Par ailleurs, il faut dire qu'ils sont peu nombreux et que leur emploi du temps est, pour certains, très chargé ...
Ne pourrions-nous pas leur accorder un peu de la compréhension que nous attendons de leur part ? ...

Re: Une Église régénérée ?

Message par Anne » lun. 07 janv. 2019, 2:28

Bassmeg a écrit:

Nous voulons plus de proximité, pas plus d' intermédiaires, de rendez-vous ou de confessionnal. On devrait quand même pouvoir parler à nos prêtres sans devoir au préalable confessé qu' on a repris deux fois de la buche à Noël, quand même. Outre que c' est très infantilisant, ce n' est pas fait pour faire gagner du temps, puisque vous disiez que les prêtres étaient très occupés.
Autrement dit, le prêtre doit être à votre entière disposition, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. :zut:

Étrangement, quand je vais à l'église, il m'est souvent possible d'en rencontrer un et/ou de s'entendre avec lui pour une rencontre... C'est encore plus facile quand on est impliqué(e) d'une manière quelconque dans la vie de la paroisse.

En terminant, je n'apprécie pas la façon dont vous dépréciez le sacrement du pardon qui ne consiste pas à aller dire des niaiseries au confessionnal, contrairement à ce que vous semblez penser...

Re: Une Église régénérée ?

Message par Carhaix » dim. 06 janv. 2019, 22:50


Je ne crois pas que ça régénèrerait l'Eglise d'écouter un tas de personnes qui rabâchent les mêmes histoires : c'est peut-être la raison pour laquelle un prêtre dit "qu'il n'a pas de temps"...
Car effectivement, le temps leur est compté, ils ne se tournent pas les pouces du matin au soir...
Pour discuter des problèmes qui se posent par exemple dans une paroisse, il y a des réunions et quelqu'un fait remonter.
Quant à voir un prêtre pour un problème particulier, il suffit de prendre rendez-vous. De même pour une confession où l'on souhaite un échange.
Mais personne n' a parlé de gens qui rabachent, Foxy, à part vous. Nous parlions de la distance avec laquelle certains prêtres traitent certains fidèles (et il semble que nous sommes plusieurs à en souffrir et à le regretter). Pour réduire cette distance, recommander aux gens d' aller à confesse, de prendre rendez-vous ou encore de faire des réunions ou l' info cheminera verticalement par voie d' émissaire, c' est exactement ce qui est rejeté. Nous voulons plus de proximité, pas plus d' intermédiaires, de rendez-vous ou de confessionnal. On devrait quand même pouvoir parler à nos prêtres sans devoir au préalable confessé qu' on a repris deux fois de la buche à Noël, quand même. Outre que c' est très infantilisant, ce n' est pas fait pour faire gagner du temps, puisque vous disiez que les prêtres étaient très occupés.

La régénération de l' Eglise ne peut pas se faire en perpétuant des habitudes millénaires qu' on voudrait justement modifier. Le changement par l' immobilisme n' est pas un concept prometteur, à mon humble avis.
Effectivement, je suis d'accord avec Foxy . Votre remarque est étrange. De quelle proximité parlez-vous ? Les prêtres se comportent normalement lorsqu'on est en leur présence. On peut leur parler, s'entretenir avec eux. J'imagine juste que c'est un peu plus compliqué en province où ils sont peu nombreux. Mais si on se rend à une messe, on peut y voir des prêtres, et leur parler. Il y a des permanences qui sont affichées. Que peut-on demander de plus ? De quelle distance parlez-vous ? Ce n'est pas clair.

La seule chose que je regrette, c'est l'absence d'affichage, dans les églises de province, concernant les confessions. Il devrait y avoir des horaires de confessions.

Re: Une Église régénérée ?

Message par Foxy » dim. 06 janv. 2019, 22:21


Je ne crois pas que ça régénèrerait l'Eglise d'écouter un tas de personnes qui rabâchent les mêmes histoires : c'est peut-être la raison pour laquelle un prêtre dit "qu'il n'a pas de temps"...
Car effectivement, le temps leur est compté, ils ne se tournent pas les pouces du matin au soir...
Pour discuter des problèmes qui se posent par exemple dans une paroisse, il y a des réunions et quelqu'un fait remonter.
Quant à voir un prêtre pour un problème particulier, il suffit de prendre rendez-vous. De même pour une confession où l'on souhaite un échange.
Mais personne n' a parlé de gens qui rabachent, Foxy, à part vous. Nous parlions de la distance avec laquelle certains prêtres traitent certains fidèles (et il semble que nous sommes plusieurs à en souffrir et à le regretter). Pour réduire cette distance, recommander aux gens d' aller à confesse, de prendre rendez-vous ou encore de faire des réunions ou l' info cheminera verticalement par voie d' émissaire, c' est exactement ce qui est rejeté. Nous voulons plus de proximité, pas plus d' intermédiaires, de rendez-vous ou de confessionnal. On devrait quand même pouvoir parler à nos prêtres sans devoir au préalable confessé qu' on a repris deux fois de la buche à Noël, quand même. Outre que c' est très infantilisant, ce n' est pas fait pour faire gagner du temps, puisque vous disiez que les prêtres étaient très occupés.

La régénération de l' Eglise ne peut pas se faire en perpétuant des habitudes millénaires qu' on voudrait justement modifier. Le changement par l' immobilisme n' est pas un concept prometteur, à mon humble avis.
Qui vous parle de confession ? c'est vous qui dites cela, pas moi.

L'Eglise, la connaissez vous de l'intérieur ? je ne crois pas, sinon vous saurez que les laïcs ont leur mot à dire et pour le dire, il faut assister aux réunions, il faut s'engager dans la pastorale ou les mouvements catholiques (c'est affiché au fond de toutes les églises).

Quant à voir un prêtre en particulier, oui, il vaut mieux prendre rendez-vous, sinon où pensez-vous le trouver ? il n'est pas 24h/24 au presbytère.

Encore au fond de pratiquement toutes les églises, il y a les heures de permanences : il suffit d'y aller.

Les heures pour la confession, c'est encore autre chose, alors ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, tout comme il y a les horaires des messes et d'Adoration dans le secteur pastoral.

Dans pratiquement tous les doyennés, on reçoit même cela par mails toutes les semaines.

Donc, l'Eglise n'est plus du tout celle de nos parents et grands-parents, elle est à l'écoute des gens, mais pour cela, il faut parler, intervenir et s'engager.

Re: Une Église régénérée ?

Message par Bassmeg » dim. 06 janv. 2019, 17:27

Si on veut régénérer l' Eglise, nous pourrions réfléchir sur ce point.
Un prêtre pourrait-il être tenu de parler avec X, sans dire qu' il n' a "pas le temps" ?
Je ne crois pas que ça régénèrerait l'Eglise d'écouter un tas de personnes qui rabâchent les mêmes histoires : c'est peut-être la raison pour laquelle un prêtre dit "qu'il n'a pas de temps"...
Car effectivement, le temps leur est compté, ils ne se tournent pas les pouces du matin au soir...
Pour discuter des problèmes qui se posent par exemple dans une paroisse, il y a des réunions et quelqu'un fait remonter.
Quant à voir un prêtre pour un problème particulier, il suffit de prendre rendez-vous. De même pour une confession où l'on souhaite un échange.
Mais personne n' a parlé de gens qui rabachent, Foxy, à part vous. Nous parlions de la distance avec laquelle certains prêtres traitent certains fidèles (et il semble que nous sommes plusieurs à en souffrir et à le regretter). Pour réduire cette distance, recommander aux gens d' aller à confesse, de prendre rendez-vous ou encore de faire des réunions ou l' info cheminera verticalement par voie d' émissaire, c' est exactement ce qui est rejeté. Nous voulons plus de proximité, pas plus d' intermédiaires, de rendez-vous ou de confessionnal. On devrait quand même pouvoir parler à nos prêtres sans devoir au préalable confessé qu' on a repris deux fois de la buche à Noël, quand même. Outre que c' est très infantilisant, ce n' est pas fait pour faire gagner du temps, puisque vous disiez que les prêtres étaient très occupés.

La régénération de l' Eglise ne peut pas se faire en perpétuant des habitudes millénaires qu' on voudrait justement modifier. Le changement par l' immobilisme n' est pas un concept prometteur, à mon humble avis.

Re: Une Église régénérée ?

Message par Foxy » dim. 06 janv. 2019, 16:37

En revanche, je me suis toujours demandé pourquoi l'enfant était autant sollicité dans l'Église. Je sais qu'on a besoin d'enfants pour le chœur. Mais, normalement, ils viennent seulement à la sacristie prendre une aube, et ressortent en procession devant toute la foule. Donc je ne vois pas à quel moment ils peuvent être en présence d'un prêtre en tête à tête. Voire pour chanter (même si depuis Vatican II, il n'y a quasiment plus de maîtrises, remplacées par des animatrices qui agitent inutilement leurs bras pendant la messe). Mais dans ce cas, c'est l'affaire d'un chef de chœur. Et encore une fois, ça se passe de façon collective. Aucun tête à tête avec un prêtre ici. Il y a le catéchisme, mais il est assuré par des dames patronesses.

Alors à quel moment un enfant se retrouve seul avec un prêtre ? Pendant les activités organisées durant les vacances, j'imagine. Mais est-ce vraiment la responsabilité de l'Église d'organiser des camps de vacances ? C'est ça, que je ne comprends pas. Quel est l'objectif ? Est-ce que ça sert à préparer des chrétiens adultes ? Même pas ! Est-ce que l'Église ne peut pas se recentrer sur sa vraie mission, et arrêter de faire le zouave ?
Voici ce qu'il en est exactement de ces "servants d'autel" qui peuvent aussi bien être garçons ou filles, selon l'avis du curé de la paroisse.
Il faut que la demande vienne de lui ou d'elle, qu’ils soient le plus fidèle possible à la messe dominicale ; et qu’ils participent aux 5-6 petites réunions de formation proposée chaque année, ainsi qu’à la sortie de fin d’année pour les remercier dans certaines paroisses.
Mais quel est leur rôle ? « Il n’y a pas de statut parfaitement défini des servants d’autel », affirme Chantal de Thoury, responsable des servants d’autel au Service national de pastorale liturgique et sacramentelle (SNPLS) à la Conférence des évêques de France (CEF).
« Leur rôle est d’aider à la prière de l’assemblée et de servir la liturgie, principalement pendant les eucharisties dominicales, mais aussi lors des baptêmes et même des mariages », poursuit-elle, en rappelant que, depuis les années 1980, on ne parle plus d’enfants de chœur mais de servants d’autel.
« Le service de l’autel s’est développé à partir du Concile de Trente », rappelle le père Jean-Baptiste Sèbe, curé de la paroisse Saint-Jean-XXIII à Rouen et enseignant de théologie sacramentaire à l’Institut catholique de Paris.
L’instruction de Jean-Paul II Redemptionis Sacramentum (2004) énonce d’ailleurs que « les filles ou les femmes peuvent être admises à ce service de l’autel, au jugement de l’évêque diocésain ; dans ce cas, il faut suivre les normes établies à ce sujet » (n° 47).
En septembre 2011, lors d’une messe présidée par Benoît XVI à Fribourg-en-Breisgau (Allemagne), le Saint-Siège avait ainsi autorisé que des filles servent la messe du pape.
extrait de : https://www.la-croix.com/Religion/Catho ... 1200958633

Re: Une Église régénérée ?

Message par Carhaix » dim. 06 janv. 2019, 14:45

En revanche, je me suis toujours demandé pourquoi l'enfant était autant sollicité dans l'Église. Je sais qu'on a besoin d'enfants pour le chœur. Mais, normalement, ils viennent seulement à la sacristie prendre une aube, et ressortent en procession devant toute la foule. Donc je ne vois pas à quel moment ils peuvent être en présence d'un prêtre en tête à tête. Voire pour chanter (même si depuis Vatican II, il n'y a quasiment plus de maîtrises, remplacées par des animatrices qui agitent inutilement leurs bras pendant la messe). Mais dans ce cas, c'est l'affaire d'un chef de chœur. Et encore une fois, ça se passe de façon collective. Aucun tête à tête avec un prêtre ici. Il y a le catéchisme, mais il est assuré par des dames patronesses.

Alors à quel moment un enfant se retrouve seul avec un prêtre ? Pendant les activités organisées durant les vacances, j'imagine. Mais est-ce vraiment la responsabilité de l'Église d'organiser des camps de vacances ? C'est ça, que je ne comprends pas. Quel est l'objectif ? Est-ce que ça sert à préparer des chrétiens adultes ? Même pas ! Est-ce que l'Église ne peut pas se recentrer sur sa vraie mission, et arrêter de faire le zouave ?

Re: Une Église régénérée ?

Message par zelie » sam. 05 janv. 2019, 13:28

Bonjour,
je souhaite à mon tour d'excellents voeux pour l'an de grâces 2019 à tous les intervenants; que 2019 soit un moment de lumière, d'amour et de prières pour chacun de vous, vos familles et vos proches, et que Marie et Joseph accompagnent toutes les familles dans chaque petit ou grand défi du quotidien. Particulièrement les familles concernées par ce qui suit...

Un article de France Info vient de tomber, rappelant que le jugement de Mgr Barbarin commence le 07 janvier. L'article est long et assez édifiant, et met en exergue l'incapacité de l'Eglise à réagir lors des faits pendant 20 ans du père Preynat.
https://www.francetvinfo.fr/societe/rel ... 48239.html

Ce jugement, et tout ce qui fera la lumière sur la souffrance des enfants, est primordiale pour justement que l'Eglise Catholique fasse table nette de pratiques passées et d'errements catastrophiques. C'est aussi par ce genre de moments que l'Eglise mettra toute sa détermination et sa réflexion au service d'un changement qui ne s'est que trop fait attendre. Elle peut, elle doit profiter d'un tel moment, malgré les secousses inévitables que ça engendrera, pour maximiser sa reconstruction vers la clarté et la sécurité des fidèles, mais aussi vers le renouvellement de sa fidélité à sa mission de bien et de sainteté, créant ainsi, pour le futur, un précédant lumineux, un modèle à suivre pour tous les autres mouvements religieux ou mouvements tout courts qui seront un jour amenés à faire aussi le ménage chez eux tellement l'atteinte à l'innocence est pandémique si on en croit les chiffres. C'est un rendez-vous moral et historique qui attend l'Eglise Catholique, j'espère de tout coeur que sa fermeté à exciser le mal, à réparer ce qui peut l'être pour les victimes, sera empreinte de beaucoup de sainte virilité et d'une esprit de vérité sans aucun compromis de bas étage.


Il se peut que ce moment, comme d'autres, soit pour le chrétien moyen un moment pénible, même très pénible pour Mgr Barbarin qui lui n'a pas agressé qui que ce soit, et a hérité d'une usine à gaz et n'a pas su la gérer, où on va en reprendre pour des mois ou des années d'attaques ou d'allusions et de clichés sur les prêtres, mais cela n'est pas grave. Ce qui est important, dans nos prières, n'oublions surtout pas les victimes, en gardant à l'esprit que toute victime, de tout désastre, prend une peine à perpétuité, à porter quelque chose qui la dépasse pour le restant de ses jours. Puissent-elles un jour trouver un apaisement à leur enfermement, puissent-ils tous, ces enfants, trouver l'écoute et l'empathie nécessaire pour leur réparation, que je leur souhaite plénière.
Nous qui grâce à la foi connaissons parfois des moments de plénitude, de paix et de détachements de nos emprises personnelles, en 2019, pensons à eux, qui vivent continuellement sous le feu de leur agression et peut-être pour certains, ne pourront jamais accéder aux moments de joie suave et paisible qui nous anime dans notre foi, tellement certains ont pu être défigurés affectivement par les gestes fracassants des prêtres qui auraient au contraire dû être pour eux de lumineux relais de l'Amour et de la Pureté de Dieu pour tous les hommes.

Je complète mes voeux en envoyant à chacune de ces personnes une pensée d'amour, d'apaisement et de joie de connaître Dieu, et je les confie à Marie, maman douce et surprenante, qui me parait la plus à même de mettre du baume sur les blessures, même les plus profondes. Puissions-nous, nous tous ici qui participons au forum, faire de notre année 2019 une année de prière pour toutes ces victimes, passées, présentes et à venir, en qui des fous broient l'innocence.

Re: Une Église régénérée ?

Message par Foxy » sam. 05 janv. 2019, 11:52

Si on veut régénérer l' Eglise, nous pourrions réfléchir sur ce point.
Un prêtre pourrait-il être tenu de parler avec X, sans dire qu' il n' a "pas le temps" ?

Je ne crois pas que ça régénèrerait l'Eglise d'écouter un tas de personnes qui rabâchent les mêmes histoires : c'est peut-être la raison pour laquelle un prêtre dit "qu'il n'a pas de temps"...

Car effectivement, le temps leur est compté, ils ne se tournent pas les pouces du matin au soir...

Pour discuter des problèmes qui se posent par exemple dans une paroisse, il y a des réunions et quelqu'un fait remonter.

Quant à voir un prêtre pour un problème particulier, il suffit de prendre rendez-vous. De même pour une confession où l'on souhaite un échange.

Re: Une Église régénérée ?

Message par Trinité » sam. 05 janv. 2019, 1:19

Bien évidemment, mais il n'en demeure pas moins que trop de prêtres de paroisse sont distants et manquent d'empathie pour leurs ouailles...Ils donnent souvent l'impression d'être dérangés, excédés…
Bonsoir Briscard (je vous ai déja présenteé mes bons voeux... Mais je vous les renouvelle)

Je partage votre point de vue. Sans être une vagabonde de clocher, je voyage beaucoup (trop à mon gout) et il m' arrive moi aussi de me heurter à une certaine distance ou manque de compréhension de la part de certaines personnes, surtout quand j' aborde des sujets qui ne me paraissent pas inopportuns, mais qui ont apparemment le don de rappeler les gens à des obligations pressantes. Tous ne fuient pas, j' ai trois amis qui sont avides de discuter, mais la plupart des prêtres que je fréquente épisodiquement au gré de mes tribulations ne recherchent pas mon contact, voire m' esquivent si ils le peuvent.

Si on veut régénérer l' Eglise, nous pourrions réfléchir sur ce point. Un prêtre pourrait-il être tenu de parler avec X, sans dire qu' il n' a "pas le temps" ?
Assurément vous n'avez pas de chance avec les prêtres que vous rencontrez!
Je vous souhaite mes meilleurs voeux!Peut être l'ai je déjà fait! :D

Haut