Que signifie la parole de Jésus en Luc XXII 35-38 ?

Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Que signifie la parole de Jésus en Luc XXII 35-38 ?

Re: Que signifie la parole de Jésus en Luc XXII 35-38 ?

Message par Vincentius » il y a 49 minutes

Si vous permettez, humble avis :


L'interprétation n°1 de Pimpampoum me semble la plus correcte, simple et donc juste. Yeshua veut être arrêté.

Il connait suffisamment bien, sans doute, les forces politiques et sociales en présence à Jérusalem, il se doute que les Grands Prêtres n'oseront pas s'attaquer à lui directement car Il est très populaire, c'est un thaumaturge, un guérisseur et Il a su répondre sur le terrain des joutes verbales. Les Grands Prêtres ont tenté de le pousser à des paroles blasphématoires mais Yeshua a été suffisamment habile pour ne pas se laissé prendre, il connaît les Saintes Écritures. Yeshua doit donner un prétexte à l'occupant romain d'intervenir. Celui-ci ne le fait qu'en cas de révolte contre l'ordre politique romain, la pax romana. Yeshua veut que lui et ses disciples passent pour des fauteurs de troubles politiques, des zélotes ou du même genre, quoi de mieux que de s'armer littéralement ? Même si c'est pour donner l'illusion.

Yeshua a réunit les conditions pour que la prophétie s'accomplisse. Tout simplement. Pourquoi chercher compliqué ? Yeshua s'efforce de réaliser les Écritures, à sa façon. En remplissant les conditions de son arrestation. Il a provoqué les pharisiens, les familles sacerdotales, refusé de devenir un chef de guerre résistant contre les romains ce qui déçoit les zélotes, ne reste plus qu'a provoquer l'occupant romain. Ne peut-on voir en Yeshua un homme habile et psychologue tout autant que déterminé ?

Re: Que signifie la parole de Jésus en Luc XXII 35-38 ?

Message par QuentinM » lun. 15 avr. 2019, 16:20

Bonjour,
Voici la réponse, fournie par les premiers docteurs de l’Église compilés par St Thomas d'Aquin, et tant d'autres sur d'autres passages de l'Evangile : http://eschatologie.free.fr/bibliothequ ... _a_38.html

Re: Que signifie la parole de Jésus en Luc XXII 35-38 ?

Message par pierrot2 » dim. 14 avr. 2019, 22:09

Je vous soumets cette interprétation; je crois qu'elle n'a pas encore été avancée:
Pour porter tout le fardeau humain, Jésus devait également supporter l' opprobe du guerrier, à laquelle le chrétien ne songe pas toujours, puisque lui-même estime honorable cette activité, lorsqu'elle est défensive. C' est réduire les convictions humaines à un point de vue nombriliste, car bon nombre d' entre elles (ces convictions) jettent le discrédit sur celui qui porte les armes. Les militaires en portent le poids, Jésus ne pouvait toucher cette population (parmi lesquels ses bourreaux) qu'en partageant leur malaise.

Re: Que signifie la parole de Jésus en Luc XXII 35-38 ?

Message par Carolus » ven. 12 avr. 2019, 13:42

Alexandre-Invité :

La lecture littérale de Carolus est clairement contredite par le message de Jésus qui ne peut évidemment pas demander de se procurer une épée à des fins défensive.
Merci pour votre réponse, cher Alexandre. :)
Lc 22, 35-36 Puis il leur dit : « Quand je vous ai envoyés sans bourse, ni sac, ni sandales, avez-vous donc manqué de quelque chose ? » Ils lui répondirent : « Non, de rien. »
Jésus ne peut-il pas non plus « demander de se procurer » une bourse, un sac ou des sandales ?
Lc 22, 36 Jésus leur dit : « Eh bien maintenant, celui qui a une bourse, qu’il la prenne, de même celui qui a un sac
Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ nous permet de prendre notre bourse et notre sac, n’est-ce pas ?

Re: Que signifie la parole de Jésus en Luc XXII 35-38 ?

Message par Alexandre-Invité » jeu. 11 avr. 2019, 23:06

L'abbé Fillion tout comme la Bible annotée ont bien sûr raison.

La lecture littérale de Carolus est clairement contredite par le message de Jésus qui ne peut évidemment pas demander de se procurer une épée à des fins défensive. C'est grotesque et reflète un manque de compréhension de la Parole d'amour et de paix du Christ qui imprègne les Évangiles. Jésus exige de ne pas riposter au méchant mais également de tendre l'autre joue et d'aller jusqu'à l'aimer.

Re: Que signifie la parole de Jésus en Luc XXII 35-38 ?

Message par Invité » jeu. 11 avr. 2019, 21:55

D'après l'abbé Fillion (exégète solide et qu'on ne peut pas soupçonner de vouloir édulcorer le message évangélique), la parole de Jésus était bien métaphorique et ses disciples ne l'ont pas comprise en la prenant au pied de la lettre. Le "Cela suffit" signale la volonté de Notre Seigneur de mettre fin à la discussion devant l'incompréhension de ses auditeurs ("En voilà assez !"), pas une approbation quant au nombre des épées.

À mes yeux les deux interprétations (littérale et spirituelle) sont recevables.

Re: Que signifie la parole de Jésus en Luc XXII 35-38 ?

Message par Carolus » jeu. 11 avr. 2019, 15:55

Alexandre-Invité :
Carolus,

A quoi bon ordonner à ses disciples de se procurer une épée si c'est pour leur interdire d'en faire usage au verset 50 ?
Merci pour votre question, cher Alexandre. :)
Lc 22, 38 Ils lui dirent : « Seigneur, voici deux épées. » Il leur répondit : « Cela suffit. »
Selon notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, deux épées sont suffisantes pour douce disciples, n’est-ce pas ?
Cela veut dire que l’épée est proposée et permise strictement comme une arme défensive.
Mt 26, 50 Alors Jésus lui dit : « Rentre ton épée, car tous ceux qui prennent l’épée périront par l’épée.
Selon notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, l'usage d'une épée n’est pas permis pour des buts agressifs ou provocants.

Re: Que signifie la parole de Jésus en Luc XXII 35-38 ?

Message par Alexandre-Invité » mer. 10 avr. 2019, 23:16

Carolus,

A quoi bon ordonner à ses disciples de se procurer une épée si c'est pour leur interdire d'en faire usage au verset 50 ?

Re: Que signifie la parole de Jésus en Luc XXII 35-38 ?

Message par Carolus » mer. 10 avr. 2019, 22:39

Alexandre-Invité :
Il n'est nullement question de se procurer une épée mais de se préparer psychologiquement.
Au mont des Oliviers il est certes question de se procurer une véritable épée, cher Alexandre. :(
Lc 22, 36-37 Jésus leur dit : « Eh bien maintenant, celui qui a une bourse, qu’il la prenne, de même celui qui a un sac ; et celui qui n’a pas d’épée, qu’il vende son manteau pour en acheter une. Car, je vous le déclare : il faut que s’accomplisse en moi ce texte de l’Écriture : Il a été compté avec les impies. De fait, ce qui me concerne va trouver son accomplissement. »
La veille de sa mort sacrificielle, notre Seigneur et Sauveur dit à ses disciples : celui qui n’a pas d’épée, qu’il vende son manteau pour en acheter une.
Lc 22, 38 Ils lui dirent : « Seigneur, voici deux épées. » Il leur répondit : « Cela suffit. »
Les disciples de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ ont deux véritables épées.

Quelques heures après l'épisode mentionné, Judas vint avec une foule au jardin appelé Gethsémani pour livrer Jésus.
Lc, 22, 49 Voyant ce qui allait se passer, ceux qui entouraient Jésus lui dirent : « Seigneur, et si nous frappions avec l’épée ? »
Est-ce que les disciples voulaient frapper avec une épée psychologique ?
Lc 22, 50 L’un d’eux frappa le serviteur du grand prêtre et lui trancha l’oreille droite.
Pour trancher une oreille, il faut frapper avec une véritable épée, n'est-ce pas ?

Re: Que signifie la parole de Jésus en Luc XXII 35-38 ?

Message par Cinci » mer. 10 avr. 2019, 18:50

Il est certain que la "chose" n'a rien à voir avec la violence, le djihadisme, la volonté ou l'espérance de conquête les armes à la main. Sauf pour les antichrétiens de mauvaise foi et désireux de faire accroire à l'existence d'un Jésus aussi violent qu'un Barrabas ou que le prophète Muhammad avec les traîtres à sa cause, tout le monde va comprendre que Jésus use d'une formule à double sens. "C'est le temps de tout vendre pour s'acheter une épée") comme il pouvait le faire avec le levain des Pharisiens ("Méfiez-vous du levain ..."), un levain qui était autre chose que le levain de la ménagère.

Le combat est d'ordre spirituel.

Re: Que signifie la parole de Jésus en Luc XXII 35-38 ?

Message par Alexandre-Invité » mar. 09 avr. 2019, 21:39

La Bible annotée indique :

"Quant à la pen­sée du Sau­veur, il se­rait in­utile d’ob­ser­ver qu’il n’en­ten­dait point re­com­man­der à ses dis­ciples l’u­sage de l’é­pée pour se dé­fendre dans les dan­gers (Matthieu 26.52), ou pour as­su­rer leur sub­sis­tance ; il vou­lait seule­ment leur faire sen­tir vi­ve­ment, par cette image, que les temps du com­bat ap­pro­chaient et qu’ils de­vaient s’y pré­pa­rer."

Je partage tout à fait cette interprétation. Il n'est nullement question de se procurer une épée mais de se préparer psychologiquement.

Jésus condamne toute forme de violence : "Rentre ton épée, car tous ceux qui prennent l’épée périront par l’épée." (Mt 26, 52)

Re: Que signifie la parole de Jésus en Luc XXII 35-38 ?

Message par Carolus » mar. 09 avr. 2019, 21:14

Claudius :
Je crois qu'il s'agit de deux véritables épées.
Vous avez raison, cher Claudius. :oui:
Lc 22, 38 Ils lui dirent : « Seigneur, voici deux épées. » Il leur répondit : « Cela suffit. »
On a besoin d'une véritable épée pour trancher une oreille, n'est-ce pas ?
Lc 22, 49-50 Voyant ce qui allait se passer, ceux qui entouraient Jésus lui dirent : « Seigneur, et si nous frappions avec l’épée ? » L’un d’eux frappa le serviteur du grand prêtre et lui trancha l’oreille droite.
L'un d'eux trancha l'oreille droite du serviteur du grand prêtre. Qui est-ce ?

S. Jean nous donne la réponse.
Jn 18, 10 Or Simon-Pierre avait une épée ; il la tira, frappa le serviteur du grand prêtre et lui coupa l’oreille droite.
C'est Pierre qui utilisa l'une de ces véritables épées pour trancher l'oreille droite du serviteur du grand prêtre.

Re: Que signifie la parole de Jésus en Luc XXII 35-38 ?

Message par Claudius » mar. 09 avr. 2019, 16:40

Je crois qu'il s'agit de deux véritables épées. L'objectif étant de dissuader doublement ceux qui voudraient s'en prendre à leur vie. Comme dirait l'autre, c'est pour la route (semée d'embûches)... Ça fait partie du bagage normal si vous vouliez voyager sur les routes de ce temps-là...

Re: Que signifie la parole de Jésus en Luc XXII 35-38 ?

Message par Fée Violine » dim. 02 déc. 2018, 1:27

Je ne comprends pas ce que vous voulez dire, Voyageur. Je ne sais pas quelle serait cette chose plus simple et qui aurait dû vous frapper.

:?:
Ne comprenant pas non plus, j'ai cherché ce qu'est un "fusil de Tchékhov" :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Fusil_de_Tchekhov

En somme, c'est l'idée que si ce détail est donné, ce n'est pas pour rien.
D'accord, mais pour quoi ? C'est justement la question.

Re: Que signifie la parole de Jésus en Luc XXII 35-38 ?

Message par Phylos » jeu. 29 nov. 2018, 10:55

Je complète avec un commentaire sur le glaive de Pierre voulant défendre Jésus au jardin.

L'épée de Pierre est celle du bien relatif qui est la justice de ce monde. Mais ce monde, Jésus n'en n'est pas le roi (il n'est pas César). Son royaume n'étant pas de ce monde, l'épée accomplissant la justice de ce monde est celle de Pierre que Jésus dénonce.

Cependant, pour aller au Bien absolu, il faut passer par le bien relatif, mais qui ne fait pas par lui-même sortir du péché, de la Loi (Jésus dira de chercher le royaume et sa justice - et s'il était de ce monde, il n'y aurait rien à chercher).

Donc Pierre doit "taire" sa justice humaine: ranger son épée (sa langue ou sagesse humaine) dans le fourreau (la réduire au silence): il y a là une allusion évidente à la "recréation" par le Verbe divin car "sortir" une épée, c'est sortir sa langue, c'est "manifester" un monde par le pouvoir de séparation de l'épée ("et Dieu dit...") et le monde que Pierre veut sauvegarder n'est que le vieux monde, notre monde actuel.

L'oreille est l'organe premier de l'intelligence, qui est réceptivité. Elle est l'organe de "l'écoute" de la parole de Dieu. Et puisque l'homme vit "de tout mot sortant de la bouche de Dieu", l'oreille du serviteur Malchos doit pouvoir entendre le Verbe. Et son oreille "droite" (!) que Jésus recolle... pour une nouvelle écoute d'une nouvelle création. Encore une fois, c'est par le bien relatif (la droite ici-bas) que l'on va au Bien absolu. Jésus demande donc à Pierre d'aimer son ennemi en dépassant la justice des pharisiens (la lutte indéfinie, contradictoire, du bien et du mal; car en effet, même le bon larron est un criminel).

On peut développer et approfondir à n'en plus finir.

Philippe

Haut