Pourquoi Jésus maudit le figuier?

Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Pourquoi Jésus maudit le figuier?

Re: Pourquoi Jésus maudit le figuier?

Message par Carolus » mar. 29 janv. 2019, 21:14

Cinci :
C'est un geste prophétique que réalise Jésus. La chose est très claire.

Le geste signifie la condamnation du Temple de Jérusalem et de la caste de prêtres qui y faisait tourner la machine.
Vous avez raison, cher Cinci. :)
Mt 23, 27 Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis à la chaux : à l’extérieur ils ont une belle apparence, mais l’intérieur est rempli d’ossements et de toutes sortes de choses impures.
Les " scribes et pharisiens hypocrites [...] ont une belle apparence ", c'est-à-dire leur extérieur promet du fruit.
CEC 736 C’est par cette puissance de l’Esprit que les enfants de Dieu peuvent porter du fruit. Celui qui nous a greffés sur la vraie Vigne, nous fera porter " le fruit de l’Esprit qui est charité, joie, paix, longanimité, serviabilité, bonté, confiance dans les autres, douceur, maîtrise de soi " (Ga 5, 22-23).
Cependant, en rejettant celui " qui nous a greffés sur la vraie Vigne ", les scribes et pharisiens hypocrites ne peuvent jamais porter le fruit de l'Esprit.

Re: Pourquoi Jésus maudit le figuier?

Message par Cinci » mar. 29 janv. 2019, 6:24

Ivanhoé :

Le Judaïsme parle d'un rabbin qui a rencontré un figuier qui ne portait pas fruit car ce n'était pas la saison, il l'a béni, et le figuier a porté des fruits. Qui s'est le mieux comporté, Jésus ou ce rabbin ?
Les gestes prophétiques de l'un et l'autre dans la Bible n'ont rien à voir avec un beau comportement. La bonne parole édifiante ou des gestes pour faire plaisir à son père, à belle-maman ou à tout une équipe de moralistes armés de la science psychologique dernier cri ne sont pas nécessairement l'apanage des grands prophètes.

Re: Pourquoi Jésus maudit le figuier?

Message par Cinci » mar. 29 janv. 2019, 5:11

C'est un geste prophétique que réalise Jésus. La chose est très claire.

Le geste signifie la condamnation du Temple de Jérusalem et de la caste de prêtres qui y faisait tourner la machine. C'est une manière pour dire et re-dire en acte "qu'il vient bientôt ce moment où la garde du troupeau (le fameux reste) sera ôtée des mains de ces mauvais bergers qui se paisent eux-mêmes". La garde du troupeau sera confiée à d'autres mains étrangères (Galiléens, Samaritains, Grecs, etc.) qui sauront le conduire plus droitement vers une meilleure fin.

Le récit du figuier ne se sépare pas de tout le reste du Nouveau Testament, du refus obstiné des uns, la perpétuelle tension, du climat de menaces et des piques expédiées par les Pharisiens vers Jésus et vice-versa.

Ce n'est pas "les" Juifs qui sont condamnés mais le Magistère de la synagogue en quelque sorte. Le collectif des chefs religieux juifs ne peut pas/plus contribuer au mouvement de croissance de l'Église de Dieu. Jésus disait que le magnifique Temple de Jérusalem restauré par Hérode le Grand leur serait laissé pour être le domaine des lézards, des scorpions et des araignées. La geste et les paroles de Jésus, qui ne présentent rien d'une aimable pastorale à l'occasion vont entrer, - un peu-beaucoup-passionnément- , dans le grand désir des Pharisiens de pouvoir un jour lui clouer le bec. Jésus n'était pas assez raisonnable.

Le geste de Jésus ne se comprend pas en dehors de ce que les anciens prophètes pouvaient dire.

Puis, dans le livre de l'Apocalypse, Jean parle de cette capitale religieuse qu'était la "Jérusalem aux mains des prêtres et Pharisiens"et il en parle comme de Sodome et de l'Égypte.

Re: Pourquoi Jésus maudit le figuier?

Message par Carolus » lun. 28 janv. 2019, 2:25

ivanohe : Il est dit dans le Nouveau Testament que Jésus a maudit un figuier qui ne portait pas de fruit parce que ce n'était pas la saison. Pourquoi l'a-t-il maudit puisque ce n'était pas la saison ?
Merci pour votre question, cher Ivanohe. :)

À cette époque-là, il y avait certes beaucoup de figuiers en Israël, n’est-ce pas ? Cependant, Jésus n’a maudit que ce figuier en particulier.

Pourquoi ce traitement superficiellement bizarre ?
Mc 11, 12-13 Le lendemain, quand ils quittèrent Béthanie, il eut faim. Voyant de loin un figuier qui avait des feuilles, il alla voir s’il y trouverait quelque chose ; mais, en s’approchant, il ne trouva que des feuilles, car ce n’était pas la saison des figues.
En général, les feuilles promettent des figues ce qui explique la réaction de Jésus : « il alla voir s’il y trouverait quelque chose ». En ayant des feuilles hors saison, ce figuier a donné de faux espoirs.

Evidemment, les autres figuiers n’avaient pas de feuilles hors saison. Donc, ils n’ont pas donné de faux espoirs.
ivanohe : Pourquoi l'a-t-il maudit puisque ce n'était pas la saison ?
Jésus déteste l’hypocrisie.

Re: Pourquoi Jésus maudit le figuier?

Message par Phylos » dim. 27 janv. 2019, 18:06

Bonjour à tous,

Ivanohé, il faudrait que vous citiez l'intégralité du texte relatif à cet épisode. C'est une nécessité.
Pour le moment, je ne peux que rappeler que le figuier, que le rabbin béni, est en attente de son accomplissement christique, si je peux m'exprimer ainsi, et qu'il est encore dans un temps (une saison) non transformé. Ce figuier est encore plein de promesses et doit encore mûrir à terme (nécessité des saisons) qu'est le nouveau commandement de donner du fruit en toute saison.
Ceci dit, ce que j'en dis...

Re: Pourquoi Jésus maudit le figuier?

Message par ivanohe » dim. 27 janv. 2019, 17:39

À l'exemple du rabbin qui avait béni le figuier, pourquoi Jésus n'a-t-il pas béni le figuier ? Il est à remarquer que le figuier (le peuple juif) a encore porté des fruits après la malédiction de Jésus : la création du Talmud et de la Kabbale, sans compter la compilation des midrashim et des différents commentaires rabbiniques.

Re: Pourquoi Jésus maudit le figuier?

Message par Carolus » jeu. 24 janv. 2019, 22:46

Phylos :
Certes tous les chrétiens ne conforment pas leurs actes à leurs paroles, mais que ce soit l'athée ou le chrétien, dans les deux cas il ne s'agit que de sagesse humaine si l'on veut.
Je ne comprends pas très bien ce que vous proposez, cher Phylos. :(

D'après vous, en ne pas conformant ses actes à ses paroles, est-ce que l'athée ou le chrétien ne fait que démontrer la «sagesse humaine si l'on veut » :?:

Re: Pourquoi Jésus maudit le figuier?

Message par Phylos » jeu. 24 janv. 2019, 20:56

Certes tous les chrétiens ne conforment pas leurs actes à leurs paroles, mais que ce soit l'athée ou le chrétien, dans les deux cas il ne s'agit que de sagesse humaine si l'on veut.
Est-ce suffisant pour le salut ?
Est-ce que l'incarnation et la crucifixion n'avaient d'autre raison d'être que de rappeler qu'il ne faut pas mentir ?
Est-ce que les évangiles ne sont qu'un code de morale ?
Libre à vous de l'interpréter comme ça. À chacun sa compréhension.

Re: Pourquoi Jésus maudit le figuier?

Message par Carolus » jeu. 24 janv. 2019, 19:49

Phylos :
Bonjour Carolus,

Sur la conformité des paroles et des actes, c'est incontestable.
Je vous remercie de votre réponse, cher Phylos. :)
Phylos :
Pas besoin de convoquer le CEC ici car l'athée de même, le reconnaît sans peine et le pratique aussi.
Concernant « la conformité des paroles et des actes », est-ce que tous les chrétiens reconnaissent ce mode d'action ?

Est-ce que chaque chrétien « le reconnaît sans peine et le pratique aussi » :?: :(

Re: Pourquoi Jésus maudit le figuier?

Message par Phylos » jeu. 24 janv. 2019, 11:53

Un bref complément pour prétexter r "l'amicalement" que j'ai oublié de signer.

Dieu veut manger du fruit en toute saison:

Son Fils qui est son fruit, c'est sa connaissance de lui-même, comme l'enseigne la théologie. Et Dieu veut (et doit) se connaître éternellement, et non en tel "temps" ou saison.

En réalité, manger du fruit en tout temps veut dire au-delà du temps. Telle est l'éternité de la connaissance de Dieu à laquelle nous sommes appelés à participer.

Et comme le voleur, "c'est à l'heure que nous ne savons pas que vient le fils de l'homme" pour manger du fruit. Si l'âme n'est pas en état de foi permanente, c'est-à-dire habitée par l'Esprit, alors nous sommes des vierges folles, sans Esprit (sans huile à faire brûler) auxquelles Jésus répond :" Je ne vous connais pas".

Vous voyez, la connaissance n'est possible que par la foi, comme Jésus n'est possible que par la Vierge.

Amicalement.

Re: Pourquoi Jésus maudit le figuier?

Message par Phylos » jeu. 24 janv. 2019, 11:28

Bonjour Carolus,

Sur la conformité des paroles et des actes, c'est incontestable. Pas besoin de convoquer le CEC ici car l'athée de même, le reconnaît sans peine et le pratique aussi. Cette explication n'est donc pas suffisante.
Dans cette péricope, le point de vue moral n'est pas suffisant. C'est la nécessité de la "foi" dont il s'agit.

De plus, l'arbre n'est pas supposé donner de fruits en cette saison. C'est la question d'IVANOHE.

Le rapport à la foi est nécessaire, c'est ce qui distingue le croyant de l'athée, ce qui est indiqué par l'autre Péricope, mais aussi par tout ce que "dit" le chapitre et que je n'évoque pas.
Jérusalem est l' âme humaine en attente d'être éclairée par la Lumière qu'est Jésus. Il y a donc l'épreuve de la foi de l'âme à considérer, car sans cette foi l'âme ne produit pas ces actes que vous évoquez, c'est-à-dire pas de fruits.
Jésus le dit exemplaire ment de cette manière en Jean 4, je crois:

"Celui qui FAIT la vérité vient à la lumière (qu'est Jésus) pour manifester que ses œuvres sont oeuvrees en Dieu"

Il s'agit de "faire" la vérité, de conformer ses actes à ses paroles. Ailleurs: "Et toi, que fais-tu ?". Sans la foi, on ne peut rien faire" qui ne produise de fruit reconnaissable par Dieu. Ici, manger du fruit c'est connaître.

Ainsi, quand Jésus va à Jérusalem, c'est la Lumière qui vient à l'âme et si cette dernière est fermée à la lumière (en Luc: (Jésus)... voyant Jérusalem, pleure sur elle... car elle n'a pas CRU à l'approche de la paix), elle est sans foi, donc sans fruit. Or cette foi doit être active en tout temps car il n'y a pas de saison pour la foi.

Et juste avant :"Celui qui commet ce qui est mal, hait la lumière, il ne vient pas à la lumière pour que ne soient pas révélées ses œuvres". Pas de fruits donc.

Jésus est la radicale nouveauté de Dieu, son fils éternel, de l'unique saison nouvelle qu'est le printemps, où les fruits sont en éternel renouvellement. Sans besoin de mûrir (été), de vieillir (automne) ni de mourir (hiver).
Parce qu'encore une fois, le Fils est naissance éternelle en Dieu le Père.
Quand les œuvres sont "oeuvrees en Dieu", elles sont oeuvrees dans son éternel renouvellement, dans cette brise enivrante paradisiaque où Adam mangeait des fruits, hors du temps (des saisons) puisque il était immortel, car la mort n'est venu qu'avec le peche, et donc le temps historique avec ses saisons.

Encore une fois, la foi n'a pas de saison et produit ses fruits en tout temps. Telle est la Vierge, la première et éternelle croyante, magnifiant Dieu:
(..)... parce qu'il a posé son regard sur l'humilité de sa servante... car voici: dès cet instant "tous les âges" diront mon bonheur...."

Comme Dieu pose son regard sur la Vierge, arbre de Vie, donnant le Fruit qu'est la Vie, Jésus pose son regard sur le figuier pour qu'il lui donne du fruit en toute saison. À condition que le figuier (l'âme) ait cette foi surnaturelle donnant du fruit en toute saison (naturelle).

Il ne s'agit plus de nature (saisons) mais de surnature s'unissant à la nature pour la parfaire.

Re: Pourquoi Jésus maudit le figuier?

Message par Carolus » mer. 23 janv. 2019, 22:54

Mc 11, 12-14 Le lendemain, quand ils quittèrent Béthanie, il eut faim. Voyant de loin un figuier qui avait des feuilles, il alla voir s’il y trouverait quelque chose ; mais, en s’approchant, il ne trouva que des feuilles, car ce n’était pas la saison des figues. Alors il dit au figuier : « Que jamais plus personne ne mange de tes fruits ! » Et ses disciples avaient bien entendu.
Jésus condamne la duplicité.
CEC 2505 La vérité ou véracité est la vertu qui consiste à se montrer vrai en ses actes et à dire vrai en ses paroles, se gardant de la duplicité, de la simulation et de l’hypocrisie.
Les feuilles du figuier symbolisent les paroles et les figues sont les actes. Les feuilles du figuier promettent des figues bien que l’arbre n’en ait pas. C’est un cas de tromperie.

« La vérité ou véracité est la vertu qui consiste à se montrer vrai en ses actes et à dire vrai en ses paroles » (CEC 2505).

Re: Pourquoi Jésus maudit le figuier?

Message par Carolus » mer. 23 janv. 2019, 16:04

Mc 11, 12-14 Le lendemain, quand ils quittèrent Béthanie, il eut faim. Voyant de loin un figuier qui avait des feuilles, il alla voir s’il y trouverait quelque chose ; mais, en s’approchant, il ne trouva que des feuilles, car ce n’était pas la saison des figues. Alors il dit au figuier : « Que jamais plus personne ne mange de tes fruits ! » Et ses disciples avaient bien entendu.
Jésus condemne la duplicité.
CEC 2505 La vérité ou véracité est la vertu qui consiste à se montrer vrai en ses actes et à dire vrai en ses paroles, se gardant de la duplicité, de la simulation et de l’hypocrisie.
Les feuilles du figuier symbolisent les paroles et les figues sont les actes. Les feuilles du figuier promettent des figues bien que l’arbre n’en ait pas. C’est un cas de tromperie.

« La vérité ou véracité est la vertu qui consiste à se montrer vrai en ses actes et à dire vrai en ses paroles » (CEC 2505).

Re: Pourquoi Jésus maudit le figuier?

Message par Phylos » mer. 23 janv. 2019, 13:22

Le sens de la malédiction du figuier est indissociable du sens des autres péricopes du chapitre et notemment celle sur la foi, ou son manque.

Or la fécondité (et partant la stérilité) et la foi sont associées prototypiquement en Marie.

Le modèle, comme processus, de la foi nous est donné par l'Annonciation:

L'âme, pour être féconde et donner du fruit, doit être fécondée par l'Esprit Saint. Telle est l'âme mariale écoutant la parole de Dieu soufflée (souffle de l'Esprit de Dieu) par l'ange missionné, par quoi la foi de Marie par son Fiat "produit" le Fils, donne du fruit.


Le figuier, c'est l'âme d'un peuple et analogiquement toute âme individuelle.
Pour que ce figuier, cette âme, soit féconde, elle doit être vivifiee par l'esprit soufflée par la parole de Dieu. Cette âme doit donc être préalablement humide, c'est-à-dire en état de miséricorde, pour être fécondée et donner du fruit, un fils à connaître (la manducation est une connaissance), un frère, un disciple de Jésus.

Le fruit, c'est l'arbre en tant qu'il se donne, acte de l'amour, donc arbre humide de miséricorde (la miséricorde de Dieu fait "pleuvoir"...).

La péricope sur le foi associée à celle du figuier, entre autres, est indissociable pour "prêter l'oreille" et intelliger.

Par ailleurs, en genèse 2, Dieu "maudit" l'humus (première occurrence de malédiction divine avant celle de Jésus sur le figuier) après qu'Adam a "prêté l'oreille" à la femme se détournant du commandement divin, donc de la grâce paradisiaque répandue par l'Esprit divin, et ayant mangé du fruit de l'arbre défendu (dont je ne sais plus d'ailleurs quelle tradition dit que c'était un figuier, dans un autre contexte).

Après la chute du paradis, la grâce dont Jésus est la source se répand à nouveau par l'âme mariale en chacun de nous, et fecondante, nous fait "croître et multiplier" pour redevenir ce nouveau Paradis d'arbres et de fruits à goûter pour le nouvel Adam, fruits se donnant "en tout temps" car ce paradis n'a plus que l'unique saison du printemps éternel.

Beaucoup d'autres choses à dire mais mes doigts se crispent sur mon Samsung.

Re: La malédiction contre le figuier

Message par Alexandre-Invité » mar. 22 janv. 2019, 23:48

Ce rabbin a-t-il donné sa vie par amour pour l'humanité afin de lui donner accès à la vie éternelle ?

Concernant l'interprétation de ce récit :
Quant à la ma­nière d’a­gir du Sau­veur en cette oc­ca­sion, il est évident que son in­ten­tion n’é­tait pas de pro­non­cer une ma­lé­dic­tion sur un ob­jet animé et par­tant ir­res­pon­sable, mais de re­pro­cher à son peuple, par une ac­tion sym­bo­lique, la sté­ri­lité de sa vie mo­rale. Cet acte a donc la même si­gni­fi­ca­tion que la pa­ra­bole du fi­guier sté­rile (Luc 13.6 et sui­vants).

Après avoir donné cet aver­tis­se­ment par un sym­bole, Jé­sus va le ré­pé­ter dans des dis­cours qui en se­ront le sé­rieux com­men­taire (ver­set Matthieu 21.28-44 ; Matthieu 22.1-14). C’est ainsi que, dans son ar­dent amour des âmes, il s’ef­force, du­rant les der­niers mo­ments qui lui res­tent, de ré­veiller au sein de son peuple les consciences qui pou­vaient l’être en­core.
Source : levangile.com

Haut