Pourquoi Jésus maudit le figuier?

Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Pourquoi Jésus maudit le figuier?

Re: Pourquoi Jésus maudit le figuier?

Message par Carolus » Hier, 16:04

Mc 11, 12-14 Le lendemain, quand ils quittèrent Béthanie, il eut faim. Voyant de loin un figuier qui avait des feuilles, il alla voir s’il y trouverait quelque chose ; mais, en s’approchant, il ne trouva que des feuilles, car ce n’était pas la saison des figues. Alors il dit au figuier : « Que jamais plus personne ne mange de tes fruits ! » Et ses disciples avaient bien entendu.
Jésus condemne la duplicité.
CEC 2505 La vérité ou véracité est la vertu qui consiste à se montrer vrai en ses actes et à dire vrai en ses paroles, se gardant de la duplicité, de la simulation et de l’hypocrisie.
Les feuilles du figuier symbolisent les paroles et les figues sont les actes. Les feuilles du figuier promettent des figues bien que l’arbre n’en ait pas. C’est un cas de tromperie.

« La vérité ou véracité est la vertu qui consiste à se montrer vrai en ses actes et à dire vrai en ses paroles » (CEC 2505).

Re: Pourquoi Jésus maudit le figuier?

Message par Phylos » Hier, 13:22

Le sens de la malédiction du figuier est indissociable du sens des autres péricopes du chapitre et notemment celle sur la foi, ou son manque.

Or la fécondité (et partant la stérilité) et la foi sont associées prototypiquement en Marie.

Le modèle, comme processus, de la foi nous est donné par l'Annonciation:

L'âme, pour être féconde et donner du fruit, doit être fécondée par l'Esprit Saint. Telle est l'âme mariale écoutant la parole de Dieu soufflée (souffle de l'Esprit de Dieu) par l'ange missionné, par quoi la foi de Marie par son Fiat "produit" le Fils, donne du fruit.


Le figuier, c'est l'âme d'un peuple et analogiquement toute âme individuelle.
Pour que ce figuier, cette âme, soit féconde, elle doit être vivifiee par l'esprit soufflée par la parole de Dieu. Cette âme doit donc être préalablement humide, c'est-à-dire en état de miséricorde, pour être fécondée et donner du fruit, un fils à connaître (la manducation est une connaissance), un frère, un disciple de Jésus.

Le fruit, c'est l'arbre en tant qu'il se donne, acte de l'amour, donc arbre humide de miséricorde (la miséricorde de Dieu fait "pleuvoir"...).

La péricope sur le foi associée à celle du figuier, entre autres, est indissociable pour "prêter l'oreille" et intelliger.

Par ailleurs, en genèse 2, Dieu "maudit" l'humus (première occurrence de malédiction divine avant celle de Jésus sur le figuier) après qu'Adam a "prêté l'oreille" à la femme se détournant du commandement divin, donc de la grâce paradisiaque répandue par l'Esprit divin, et ayant mangé du fruit de l'arbre défendu (dont je ne sais plus d'ailleurs quelle tradition dit que c'était un figuier, dans un autre contexte).

Après la chute du paradis, la grâce dont Jésus est la source se répand à nouveau par l'âme mariale en chacun de nous, et fecondante, nous fait "croître et multiplier" pour redevenir ce nouveau Paradis d'arbres et de fruits à goûter pour le nouvel Adam, fruits se donnant "en tout temps" car ce paradis n'a plus que l'unique saison du printemps éternel.

Beaucoup d'autres choses à dire mais mes doigts se crispent sur mon Samsung.

Re: La malédiction contre le figuier

Message par Alexandre-Invité » mar. 22 janv. 2019, 23:48

Ce rabbin a-t-il donné sa vie par amour pour l'humanité afin de lui donner accès à la vie éternelle ?

Concernant l'interprétation de ce récit :
Quant à la ma­nière d’a­gir du Sau­veur en cette oc­ca­sion, il est évident que son in­ten­tion n’é­tait pas de pro­non­cer une ma­lé­dic­tion sur un ob­jet animé et par­tant ir­res­pon­sable, mais de re­pro­cher à son peuple, par une ac­tion sym­bo­lique, la sté­ri­lité de sa vie mo­rale. Cet acte a donc la même si­gni­fi­ca­tion que la pa­ra­bole du fi­guier sté­rile (Luc 13.6 et sui­vants).

Après avoir donné cet aver­tis­se­ment par un sym­bole, Jé­sus va le ré­pé­ter dans des dis­cours qui en se­ront le sé­rieux com­men­taire (ver­set Matthieu 21.28-44 ; Matthieu 22.1-14). C’est ainsi que, dans son ar­dent amour des âmes, il s’ef­force, du­rant les der­niers mo­ments qui lui res­tent, de ré­veiller au sein de son peuple les consciences qui pou­vaient l’être en­core.
Source : levangile.com

La malédiction contre le figuier

Message par ivanohe » mar. 22 janv. 2019, 20:20

Il est dit dans le Nouveau Testament que Jésus a maudit un figuier qui ne portait pas de fruit parce que ce n'était pas la saison. Pourquoi l'a-t-il maudit puisque ce n'était pas la saison ? Il paraît que le figuier c'est le peuple juif, qu'est-ce à dire ?

Le Judaïsme parle d'un rabbin qui a rencontré un figuier qui ne portait pas fruit car ce n'était pas la saison, il l'a béni, et le figuier a porté des fruits. Qui s'est le mieux comporté, Jésus ou ce rabbin ?

Re: Pourquoi Jésus maudit le figuier?

Message par Cinci » mar. 16 janv. 2018, 0:48

Bonjour,
Anne a écrit :
Quelles actions avait commises ces galiléens qui rapprocheraient leurs actes du modus operandi des djihadistes?
Il y a une parenté idéologique, je pense, entre les zélotes juifs du Ier siècle et les amateurs de guerre sainte islamistes de notre époque. Je me base sur mes souvenirs de lecture de Flavius Josèphe.

Dans tous les cas, on a affaire à des patriotes qui brûlent de se libérer d'une tutelle étrangère, pour y installer une sorte de théocratie, le règne de la loi divine, au moyen de la lutte armée, étant impitoyable envers les traîtres et pouvant donner lieu à une guerre fratricide entre factions rivales. Josèphe remarquait que de la criminalité de droit commun pouvait s'inviter dans le cadre des activités de résistance des zélotes. Quand l'historien romain évoque le souvenir de la guerre juive de l'an 70, mais il en parle comme d'une campagne qui aura culminée dans des scènes d'horreurs indescriptibles, rendues possibles à cause du fanatisme des rebelles.

Je suis sûr que la scène de l'Évangile fait renvoi au "jugement" qui va s'abattre sur la tête des rebelles juifs de l'an 70 entre autres. Ils vont périr foudroyés, dans l'indignité et de la plus pathétique façon, eux qui voulaient donner dans le messianisme (comme les Pharisiens), qui n'ont pas été capables de reconnaître la visite chez eux du vrai Messie. Ça, ils n'en voulaient pas. Au lieu d'avoir la paix, ils ont récolté la tempête. "Votre maison vous sera laissé et deviendra le domaine des lézards et des araignées ..." (Jésus, en parlant du Temple de Jérusalem).

Le figuier désseché peut être vu comme cette maison des grands prêtres juifs (cf la prêtrise du Temple; et à quoi les Pharisiens s'adossaient). Pour Jésus, il s'agit encore d'une vision prophétique. Il réalise alors un geste prophétique (un geste "choquant") et un peu comme les anciens prophètes d'Israël pouvaient le faire à l'occasion.

Re: Le figuier menacé

Message par TREBLA » lun. 15 janv. 2018, 22:31

Cher mike.adoo,

Je vous remercie d'avoir exprimé votre curiosité.
mike.adoo : mar. 02 janv. 2018

J'aimerais avoir votre avis
Voici un texte tiré de l'évangile de Luc

Jésus leur dit cette parabole :

— “Un homme avait un figuier planté dans sa vigne ; il vint pour y chercher du fruit et il n’en trouva pas. il dit alors à celui qui soignait la vigne : Voilà trois ans que je viens chercher des fruits sur ce figuier, et je n’en trouve pas. Coupe-le donc, il ne fait qu’épuiser la terre ! Mais l’autre répondit : Maître, laisse-le encore cette année, je piocherai tout autour et je mettrai du fumier. Peut-être après cela donnera-t-il du fruit ; sinon, tu le couperas.”
( Luc 13, 6-9 )

Que vient faire cette histoire de figuier dans ce chapitre ?
Votre question : « Que vient faire cette histoire de figuier dans ce chapitre ? »
Réponse : Ce figuier c'est la maison d'Israël (Isaïe 5, 7)

Dans les versets précédents, Jésus parle au sujet de la repentance : si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous pareillement ! (Luc 13, 5)
Livre d’Isaïe

Chapitre 5

1 Je vais chanter pour mon bien-aimé le chant de mon bien-aimé au sujet de sa vigne. Mon bien-aimé avait une vigne, sur un coteau fertile.
2 Il en remua le sol, il en ôta les pierres, il la planta de ceps exquis. Il bâtit une tour au milieu, et il y creusa aussi un pressoir. Il attendait qu'elle donnât des raisins, mais elle donna du verjus. -
3 "Et maintenant, habitants de Jérusalem et hommes de Juda, jugez, je vous prie, entre moi et entre ma vigne!
4 Qu'y avait-il à faire de plus à ma vigne, que je n'aie pas fait pour elle? Pourquoi, ai-je attendu qu'elle donnât des raisins, et n'a-t-elle donné que du verjus?
5 "Et maintenant, je vous ferai connaître ce que je vais faire à ma vigne j'arracherai sa haie, et elle sera broutée; j'abattrai sa clôture, et elle sera foulée aux pieds.
6 J'en ferai un désert; et elle ne sera plus taillée, ni cultivée; les ronces et les épines y croîtront, et je commanderai aux nuées de ne plus laisser tomber la pluie sur elle."
7 -- Car la vigne de Yahweh des armées, c'est la maison d'Israël, et les hommes de Juda sont le plant qu'il chérissait; il en attendait la droiture, voici du sang versé; la justice, et voici le cri de détresse.
Le figuier de Luc et la vigne d'Isaïe représentent la même chose : il s'agit de la maison d'Israël et des hommes de Juda qui ne veulent pas se repentir.

Dieu les chérissait; il en attendait la droiture, voici du sang versé; la justice, et voici le cri de détresse (Isaïe 5, 7).

Votre question : « Que vient faire cette histoire de figuier dans ce chapitre ? »
Réponse : Cette histoire de figuier, elle aussi, souligne l'urgence de la repentance : si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous pareillement ! (Luc 13, 5)

Que le Seigneur vous bénisse.

Re: Pourquoi Jésus maudit le figuier?

Message par Anne » lun. 15 janv. 2018, 20:35

Cinci a écrit:
Dans un cas, on a des rebelles galiléens, juges sévères (style "djihadistes")
Sérieusement?
Quelles actions avait commises ces galiléens qui rapprocheraient leurs actes du modus operandi des djihadistes?

Re: Pourquoi Jésus maudit le figuier?

Message par Cepora » ven. 12 janv. 2018, 21:03

Bonjour,

Je ne sais pas précisément ce que représente ce figuier, mais dans le livre de Josué, ou bien celui des Juges, il est fait mention d'un figuier, et aussi d'un olivier, d'une vigne ainsi que d'un buisson épineux. Je crois que cela est en rapport avec Israël.

Re: Pourquoi Jésus maudit le figuier?

Message par Cinci » ven. 12 janv. 2018, 17:33

Je viens de penser au fait que l'épisode du figuier stérile pouvait probablement se rapprocher du contenu des chapitres 50 et 51 d'Isaïe. En tout cas, je vois une relation entre le sens de ces chapitres prophétiques, la vie publique de Jésus et ses démêlées avec les autorités du Temple. L'épisode narré avec le figuier intervient comme une sorte de "prophétie en acte" qui témoigne plutôt de la menace qui planerait sur la tête des accusateurs de Jésus.

Le fait que Jésus semble exiger ailleurs du figuier - et bizarrement - qu'il lui donne de son fruit "hors-saison" est comme un renvoi au fait que l'on ne sait pas quand au juste le Seigneur devrait venir.

Ex :
2 Je suis venu : pourquoi n'y avait-il personne ? J'ai appelé : pourquoi personne n'a-t-il répondu ? Ma main est-elle donc trop courte pour délivrer, ou bien n'ai-je pas assez de force pour sauver ? Voici que, par ma menace, je dessèche la mer, je change les fleuves en désert ; leurs poissons pourrissent faute d'eau, et ils périssent de soif.
3 Je revêts les cieux d'obscurité, et je les couvre d'un sac.

[...]

8 Il est proche, celui qui me justifie : qui plaidera contre moi ? Comparaissons ensemble ! Qui est mon adversaire : qu'il s'approche de moi !
9 Le Seigneur Yahweh m'est venu en aide : qui est-ce qui me condamnerait ? Ah ! ils tomberont tous en lambeaux comme un vêtement ; la teigne les dévorera !

[...]

11 Mais vous tous qui allumez un feu, et qui vous armez de flèches embrasées, allez dans les flammes de votre feu, et au milieu des flèches que vous avez enflammées ! C'est par ma main que ces choses vous arriveront ; vous serez couchés dans la douleur !

Isaïe 50
Dieu fait retomber la "colère des coléreux ou l'injustice des injustes" sur leur propre tête. Le figuier qui ne produit pas est comme le mauvais serviteur qui préfère enterrer son talent au lieu de vouloir le faire fructifier, etc.

L'épisode du figuier desseché sert à montrer aux disciples du temps de Jésus en Judée qu'il ne parlait pas "en l'air"; que la parole de Jésus n'est pas comme la parole des autres hommes, que la parole de Jésus est efficace, sa parole est comme la parole de Dieu. Il dit et la chose se réalise.

Re: Le figuier menacé

Message par mike.adoo » jeu. 11 janv. 2018, 20:18


Jésus leur dit cette parabole :

— “Un homme avait un figuier planté dans sa vigne ; il vint pour y chercher du fruit et il n’en trouva pas. il dit alors à celui qui soignait la vigne : Voilà trois ans que je viens chercher des fruits sur ce figuier, et je n’en trouve pas. Coupe-le donc, il ne fait qu’épuiser la terre ! Mais l’autre répondit : Maître, laisse-le encore cette année, je piocherai tout autour et je mettrai du fumier. Peut-être après cela donnera-t-il du fruit ; sinon, tu le couperas.”[/color] ( Luc 13, 1-9 )
Voici donc deux hommes qui discutent à propos d'un arbre ... Il s'agit d'un propriétaire ( homme important ) et d'un jardinier ( homme subalterne ) .
Le jardinier passe beaucoup de temps dans cette vigne . Il doit souvent se reposer sous son feuillage aux heures chaudes de la journée .
Il sait parfaitement que le figuier ne donne pas de fruits ... Qu'a-t-il fait pour cet arbre ? Rien !
De son côté , le propriétaire est venu pendant trois ans et n'a rien fait non-plus !
Tout se passe comme si l'arbre était responsable de cette situation . On l'accable : il ne fait qu’épuiser la terre !
Ce qui est remarquable , c'est que les deux personnages se renvoient la balle : " Coupe-le donc " dit le premier . " tu le couperas " dit le second . Le jardinier propose une solution sachant qu'il est sans doute trop tard . Il veut ainsi se dédouaner . Si ça marche , il profitera de l'ombre et des fruits et , peut-être , sera-t-il récompensé .
En écoutant le jardinier , le propriétaire se dédouane aussi . Si la tentative échoue , personne ne sera responsable de la mort de l'arbre .
Cette saynète me rappelle de nombreuses situations actuelles où des personnes prennent des décisions avec des arguments solides , ( du moins le croit-on ) et se retrouvent dans des situations pires qu'avant !

Re: Pourquoi Jésus maudit le figuier?

Message par Cinci » mar. 02 janv. 2018, 21:11

Bonjour mike.adoo,
Que vient faire cette histoire de figuier dans ce chapitre ?
En apparence, on dirait que l'évangéliste se disperse.

Mais je crois que le fil conducteur catéchétique se résume au fait de savoir qui est le maître de l'histoire, du temps, du jugement et selon quel principe. L'idée c'est que chacun doit être prêt à la venue du juste Juge, en pratiquant soi-même la justice, la miséricorde, etc. On vous jugera du jugement dont vous jugez, etc.

Dans un cas, on a des rebelles galiléens, juges sévères (style "djihadistes") et qui veulent voir Dieu agrée leur sacrifice, et qui reçoivent en lieu et place le châtiment sévère du glaive romain. On peut deviner que les zélotes périssent alors de façon violente et sans être prêts à faire face au Juge suprême. Il sont dans de beaux draps. Dans un autre, on aurait des Pharisiens qui veulent être maîtres du temps. Ce sont eux qui doivent déterminer selon quel calendrier les choses du Seigneur doivent survenir ou pas; ce qui est absurde. Mais non seulement usurpent-ils la place de Dieu à ce sujet, les Pharisiens sont également ceux qui aiment bien prendre en défaut les autres. De le mesure dont vous jugerez, etc. En réalité, c'est non seulement que les Pharisiens se révèlent incapables de percevoir l'action de Dieu intervenant sous leurs yeux, mais le juste Juge, survenant la troisième année, quand ils ne s'y attendront pas non plus, s'en trouveront-ils pris en défaut eux aussi. Ils seront également dans de beaux draps.

La moralité : veillez ("parce que vous ne savez pas ..."), avec de l'huile dans vos lampes, en étant miséricordieux.

Re: Le figuier menacé

Message par Altior » mar. 02 janv. 2018, 13:46


Que vient faire cette histoire de figuier dans ce chapitre ?
C'est un appel à la conversion et une prophétie. Les Galiléens massacrés, tout comme les habitants de Siloé représentent seulement une partie des pécheurs. Donc, Dieu a punit les pécheurs, mais une partie seulement, pas tous. Une partie, afin que les autres se convertissent. Mais, si nul ne se converti, s'il n'y a pas de fruit dans le figuier qui est un symbole de la synagogue, alors le Maître, notre Seigneur Jésus-Christ, qui, au moment de la parable, venait déjà depuis 3 ans sur la terre à la recherche des fruits, ordonnera que ce figuier soit coupé. Aux prières de ceux qui soignent la vigne (les apôtres), le Maître reportera sa décision. Néanmoins, si le manque de fruit se maintient, il le coupera. En effet, le Temple sera détruit et le châtiment du Maître touchera, par un massacre général, tous ceux qui, au lieu de se faire le fruit du Figuier, se sont fait le fruit du péché.

Le figuier menacé

Message par mike.adoo » mar. 02 janv. 2018, 12:12

J'aimerais avoir votre avis
Voici un texte tiré de l'évangile de Luc

C’est alors qu’on mit Jésus au courant d’un massacre de Galiléens : Pilate avait fait couler leur sang là-même où ils sacrifiaient leurs victimes.

Jésus alors leur dit :

— “Croyez-vous que ces Galiléens étaient plus pécheurs que tous les autres Galiléens pour avoir eu ce sort ? Non, je vous le dis ; mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous pareillement !

“Et les 18 personnes de Siloé sur qui la tour est tombée, et qui ont été tuées, étaient-elles plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ? Non, je vous le dis ; mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous pareillement !”

Jésus leur dit cette parabole :

— “Un homme avait un figuier planté dans sa vigne ; il vint pour y chercher du fruit et il n’en trouva pas. il dit alors à celui qui soignait la vigne : Voilà trois ans que je viens chercher des fruits sur ce figuier, et je n’en trouve pas. Coupe-le donc, il ne fait qu’épuiser la terre ! Mais l’autre répondit : Maître, laisse-le encore cette année, je piocherai tout autour et je mettrai du fumier. Peut-être après cela donnera-t-il du fruit ; sinon, tu le couperas.”
( Luc 13, 1-9 )

Que vient faire cette histoire de figuier dans ce chapitre ?

Re: Pourquoi Jésus maudit le figuier?

Message par Cinci » ven. 31 août 2012, 1:22

D'après un auteur, l'épisode se comprendrait surtout d'un moment où le drame va se jouer, entre le rejet de Jésus par la classe des prêtres qui contrôle le Temple et le rejet de ces derniers par Jésus lui-même.


  • La malédiction du figuier stérile
    (Mc 11-21, Mtt 21,18-20)

    Si la pièce de monnaie dans la bouche du poisson est le plus curieux miracle des évangiles qui ne soit pas raconté, la malédiction du figuier stérile pourrait bien être le plus curieux qui soit raconté. Ce récit se retrouve dans Marc en deux parties : Jésus maudit le figuier stérile (11, 12-14), puis procède à la purification du Temple (11,15-19), et, le lendemain au matin, Jésus et ses disciples voient que le figuier est complètement désséché (11, 20-21) [....]

    ... comme il sortaient de Béthanie, Jésus eut faim. Voyant de loin un figuier qui avait des feuilles, il vint voir s'il pourrait y trouver quelque chose. Et venant auprès de lui, il n'y trouva que des feuilles. Marc ajoute ici de façon mystérieuse : car ce n'était pas le temps des figues. Jésus réagit en disant à l'arbre : «Que jamais plus personne ne mange de tes fruits !» Marc conclut le péricope en observant que ses disciples entendaient Jésus prononcer cette malédiction , et cela prépare le souvenir que Pierre gardera du figuier le lendemain (dans la seconde moitié du récit, v.20-21)

    La purification du Temple (11, 15-19) : elle constitue le péricope centrale du chapitre 11. Jésus vint de nouveau à Jérusalem. Entrant dans le Temple, il se met à chasser ceux qui vendent et achètent dans le Temple. Pour se justifier, il cite Is 56,7 et Jr 7,11 : «Ma maison sera appelée une maison de prière pour toute les nations. Mais vous, vous en avez fait un repaire de brigands.» Marc fait remarquer que les grands prêtres et les scribes entendirent Jésus prononcer cette critique prophétique du Temple, et cela prépare la mise en cause de l'autorité de Jésus le lendemain, dans la dernière péricope du chapitre 11(v.27-33). De nouveau, le soir venu, Jésus et ses disciples sortirent de la ville.

    Comme l'ont bien vu un certain nombre de commentateurs, dans l'optique rédactionnelle de Marc cette péricope centrale des versets 15-19 n'est pas une purification du Temple dans le sens d'une exigence de réforme ou d'assainissement du culte. Elle fonctionne plutôt, au moins dans la théologie de Marc, comme une prophétie en acte, destinée à symboliser le rejet et la destruction du Temple, que Jésus annoncera directement lorsqu'il quittera le Temple pour la dernière fois, en 13, 2 : «Il n'en restera pas pierre sur pierre qui ne soit jeté bas.»

    La découverte du déssèchement du figuier (11, 20-25) : il est clair que cette quatrième péricope est le prolongement de la seconde (12-14). En passant tôt le matin, on peut supposer le lendemain, Jésus et ses disciples voient le figuier désséché jusqu'aux racines. Autrement dit, du jour au lendemain, le figuier maudit par Jésus a complètement dépéri. Se souvenant de ce que Jésus avait dit la veille, Pierre lui fait remarquer : «Rabbi, regarde : le figuier que tu as maudit est désséché.» Le lecteur pourrait s'attendre [...] à ce que Jésus parle du figuier comme symbole de la stérilité du Temple et du rejet dont il sera l'objet, condamné à être détruit. Mais, au lieu de cela, Jésus répond (v.22-25) par un enseignement sur la foi et le pardon mutuel, comme conditions pour que la prière, même la prière pour l'impossible, soit infailliblement exaucée par Dieu.

    La remise en cause de l'autorité de Jésus (v.27-33) : de nouveau Jésus vint à Jérusalem. Dans le Temple, les chefs des prêtres, des scribes et des anciens (selon la composition du Sanhédrin qui le condamnera à mort en 14, 53-65) viennent à lui et exigent qu'il leur dise de quelle autorité il fait «ces choses». Étant donné que Jésus n'a rien fait dans le Temple depuis qu'il a chassé les acheteurs et les vendeurs et qu'il a cité les paroles des prophètes critiquant le Temple, ce que les membres du Sanhédrin doivent mettre en cause c'est son action prophétique de la veille. Jésus leur réplique en démasquant astucieusement l'illégitimité de leur autorité d'enseignement; il leur demande si l'autorité de Jean le baptiste était d'origine divine ou humaine. Lorsque ces politiciens religieux réalisent que toute réponse quelle qu'elle soit leur serait préjudiciable, ils refusent d'émettre une opinion sur l'un des personnages les plus importants de leur temps. Ayant mis à jour le vide de leur autorité, dont ils ne peuvent ou ne veulent faire usage en face d'une question franche et directe, Jésus leur fait connaître son rejet de l'autorité à laquelle ils prétendent : il refuse de répondre à leur question sur sa propre autorité. Puis, au début du chapitre 12 («Et il se mit à leur parler en paraboles»), Jésus passe à l'offensive avec la sombre parabole des mauvais fermiers de la vigne, une parabole dans laquelle les autorités se reconnaissent visées.


    Source : John Paul Meier, Un certain juif Jésus, tome II (La parole et les gestes), p.649

Re: Pourquoi Jésus maudit le figuier?

Message par mike.adoo » jeu. 30 août 2012, 19:19

Merci pour vos explications et interventions. Je crois que de toutes les explications que j'ai lues dans ma vie, aucune ne m'a satisfaite. On dirait que ce passage de la Bible ne s'accorde pas à l'image que j'ai de Jésus. Merci en tout cas. :paix!
Bonsoir

Le récit d'un prêtre en Amérique du sud m'a aidé à mieux comprendre ...http://catechisme-adulte.blogspot.fr/2 ... udit.html

Bonne lecture

Haut