Des êtres humains ailleurs ?

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Des êtres humains ailleurs ?

Re: Des êtres humains ailleurs ?

Message par Cgs » Hier, 12:49

Bonjour,

Ceci ne prouve rien du tout, puisque l'argument ne parle que des espèces qui disparaissent et non celles qui apparaissent. On pourrait très bien illustrer l'argument inverse d'enrichissement d'information en montrant que des milliers de nouvelles espèces de papillon apparaissent sur notre globe chaque année.

En réalité, il convient de regarder en tendance sur le long terme pour avoir une idée précise de ce phénomène d'enrichissement génétique dans le temps. Les chercheurs en paléontologie préfèrent regarder les grands tendances géologiques et constatent que la biodiversité s'accroît du précambrien à l'ère quaternaire. Ceci n'exclut pas, d'ailleurs, des périodes de rémission et d'appauvrissement génétique (par exemple lors de la crise cétacé-tertiaire), mais la tendance globale est nettement en faveur d'un enrichissement génétique.

Ceci est d'ailleurs confirmé par le fonctionnement même de la duplication génétique que nous connaissons bien depuis les années 2000. L'ADN humain possède 3,2 milliards de paires de nucléotides, chacune reposant sur l'une des quatre bases nucléiques A,C, T ou G. Les combinaisons génétiques résultant de cette structure sont extrêmement élevées. De plus, l'espèce humaine n'est pas l'espèce qui a le génome le plus long. Certains espèces très basiques dans le règne végétal ont davantage de gène que nous... En conséquence, la multiplication cellulaire doit nécessairement amplifier les combinaisons génétiques et donc la diversité du vivant dans le temps.

Re: Des êtres humains ailleurs ?

Message par TREBLA » Hier, 2:38

Cher Cgs,

Merci pour votre intervention.
Cgs : mer. 17 janv. 2017

On sait que la vie se propage par le codage génétique ARN/ADN et que ce codage s'enrichit avec le temps. Cette information génétique est une source de la vie.
Selon vous, « le codage génétique ARN/ADN [...] s'enrichit avec le temps. »

Vraiment ?
Alors sortons un peu des clichés. La perte de biodiversité ce n’est pas seulement la disparition des éléphants ou des rhinocéros. C’est bien plus que ça. Selon les estimations du World Ressource Institute avec l’UNEP, entre 150 et 200 espèces sauvages disparaissent… tous les jours. Oui, tous les jours. Sachant qu’il y aurait environ 100 millions d’espèces animales vivantes sur la terre (selon les estimations les plus élevées), cela veut dire que nous pourrions détruire absolument toute la biodiversité animale de la planète en moins de 1500 ans (soit moins de 0.5% du temps depuis lequel l’Homo Sapiens existe).

https://e-rse.net/effets-disparition-bi ... gs.n0F7XEQ
La disparition de chaque espèce sauvage signifie la perte du « codage génétique ARN/ADN » de cette espèce.

Question : Est-ce que « le codage génétique ARN/ADN [...] s'enrichit avec le temps » tout en perdant « entre 150 et 200 espèces sauvages [...] tous les jours. Oui, tous les jours. »
Réponse : Jamais de la vie !

Que le Seigneur vous bénisse.

Re: Des êtres humains ailleurs ?

Message par Cgs » mer. 17 janv. 2018, 22:51

Bonsoir,

L'assertion "toute vie vient de la vie" est trop générale pour en tirer quelque élément intéressant sur la problématique de l'apparition de la vie. Cette assertion est d'ailleurs fausse si on la prend du stricte point de vue biologique. En effet, on sait notre planète a connu des périodes sans vie et qu'elle est apparue à un moment donné. On sait que la vie se propage par le codage génétique ARN/ADN et que ce codage s'enrichit avec le temps. Cette information génétique est une source de la vie. On pourrait très bien imaginer que la matière s'organise avec cette information pour faire apparaître la vie. Cela reste un mystère, mais cette idée pourfend la thèse comme quoi il est nécessaire d'avoir la vie pour expliquer la vie.

Après, si la phrase "toute vie vient de la vie" est comprise au sens théologique, la vie étant la Vie de Dieu, alors oui, toute vie vient nécessairement de Dieu, qui est la Vie.

Re: Des êtres humains ailleurs ?

Message par phil » mer. 17 janv. 2018, 16:21

il y a une différence entre dire que "toute vie vient de la vie" , sous entendu la vie ne pas être créée à partir de pierres, charbon ou autre matières inertes, et votre réponse cher Trebla...

Re: Des êtres humains ailleurs ?

Message par Olivier1973 » mar. 16 janv. 2018, 12:08

Le Seigneur a une haute considération pour vous. Vous êtes son centre d’intérêt. :oui:

Re: Des êtres humains ailleurs ?

Message par TREBLA » lun. 15 janv. 2018, 16:41

Cher phil,

Merci pour votre question.
phil : jeu. 11 janv. 2018

la question qu'on peut se poser c'est comment la vie peut apparaître dans une planète ?
Bonne question: Comment la vie peut-elle « apparaître dans une planète ? »

Quel est le programme de la nature pour l'apparition de la vie ?

- « Omne vivum ex vivo, toute vie vient de la vie »
- C'est le principe proposé par Louis Pasteur.
- La vie a besoin de la vie pour exister.
- La vie n'est pas produite par la matière stérile.

Votre question : « comment la vie peut apparaître dans une planète ? »
Réponse : Si Dieu ne crée pas la vie, en vain espèrent les évolutionnistes.

Que le Seigneur vous bénisse.

Re: Des êtres humains ailleurs ?

Message par phil » jeu. 11 janv. 2018, 18:02

[hors sujet]

la question qu'on peut se poser c'est comment la vie peut apparaître dans une planète ?
comme dit plus haut il faut (en l'état des connaissances actuelles) un bon nombres de conditions pour que la vie puisse exister (sous forme rudimentaire a minima) . Une fois que la vie peut exister , on peut imaginer pleins de scenario possibles (humains ? autres êtres étranges ? etc etc )

Re: Des êtres humains ailleurs ?

Message par Trinité » mar. 09 janv. 2018, 20:32

Cher Trinité,

Merci pour votre réponse.
Trinité : mar. 09 janv. 2018

Bonsoir Trebla!

Bien sûr que je crois en la virginité de la vierge !
Je vous remercie de cette confession d'une vérité primordiale.

St Irénée de Lyon affirme que tout ce qui est vrai dans le rapport entre la conception de Jésus et l'hymen intact et vierge de Marie, l'est aussi dans le rapport entre la création d'Adam et la matière jamais utilisée et vierge du sol.

Donc, la substance d'Adam n'a jamais avant été utilisé pour en faire « de la vie végétale, de la vie animale terrestre puis une espèce pré-humaine ».

Que le Seigneur vous bénisse.
J'avais bien compris son point de vu !
Je regrette je ne vois pas cela comme lui!

Au demeurant ,il est fort probable que St Irénée de Lyon vivant à notre époque ,n'aurait peut être pas eu la même interprétation des textes!

Re: Des êtres humains ailleurs ?

Message par TREBLA » mar. 09 janv. 2018, 14:43

Cher Trinité,

Merci pour votre réponse.
Trinité : mar. 09 janv. 2018

Bonsoir Trebla!

Bien sûr que je crois en la virginité de la vierge !
Je vous remercie de cette confession d'une vérité primordiale.

St Irénée de Lyon affirme que tout ce qui est vrai dans le rapport entre la conception de Jésus et l'hymen intact et vierge de Marie, l'est aussi dans le rapport entre la création d'Adam et la matière jamais utilisée et vierge du sol.

Donc, la substance d'Adam n'a jamais avant été utilisé pour en faire « de la vie végétale, de la vie animale terrestre puis une espèce pré-humaine ».

Que le Seigneur vous bénisse.

Re: Des êtres humains ailleurs ?

Message par Trinité » mar. 09 janv. 2018, 0:16

Cher Trinité,

Merci pour votre réponse.
Trinité : lun. 08 janv. 2018


Alors je ne suis pas étonné!
Evidemment, vous ne prenez pas au sérieux ce Père de l'Église.
Pourquoi pas ?
Il vivait au deuxième siècle donc il ne savait pas encore grand-chose.

Franchement c'est lamentable !

St Irénée de Lyon était un penseur très logique. Dans sa défense de la naissance virginale de notre Seigneur Jésus-Christ, il se sert du raisonnement par analogie.

La définition stricte de l'analogie : A est à B ce que C est à D.
Et de même que ce premier homme modelé, Adam [A], a reçu sa substance d'une terre intacte et vierge encore [-B-] — « car Dieu n'avait pas encore fait pleuvoir et l'homme n'avait pas encore travaillé la terre » — et qu'il a été modelé par la Main de Dieu, c'est-à-dire par le Verbe de Dieu — car « tout a été fait par son entremise », et : « Le Seigneur prit du limon de la terre et en modela l'homme» —, de même, récapitulant en lui-même Adam, lui, le Verbe [C], c'est de Marie encore Vierge [D] qu'à juste titre il a reçu cette génération qui est la récapitulation d'Adam.

IRENEE DE LYON
CONTRE LES HÉRÉSIES
St Irénée de Lyon affirme que tout ce qui est vrai dans le rapport entre A et B, l'est aussi dans le rapport entre C et D.

Selon LAROUSSE, l'adjectif "vierge" fait référence à ce « qui est encore intact, qui n'a pas été touché, utilisé ».

Adam [A] a reçu sa substance d'une terre intacte et vierge [-B-].
Donc, la substance d'Adam n'a pas encore été utilisé pour en faire « de la vie végétale, de la vie animale terrestre puis une espèce pré-humaine ».

Jésus [C] a reçu sa substance de Marie encore Vierge [D]. L'hymen intact est une condition indiscutable pour juger la virginité d'une jeune fille.

St Irénée comprend aussi que tout ce qui est faux dans le rapport entre A et B, l'est aussi dans le rapport entre C et D.

Donc, si Adam n'est pas pris d'une terre vierge, Jésus n'est pas non plus né d'une jeune fille vierge.

Question rhétorique : Vous savez que Jésus est né d'une jeune fille totalement vierge, n'est-ce pas ?

Que le Seigneur vous bénisse.
Bonsoir Trebla!

Bien sur que je crois en la virginité de la vierge !

Pour moi le souffle spirituel de Dieu dans le corps de la Vierge Marie (femme) ,pour l'incarnation de Jésus, est complètement identique au souffle spirituel de Dieu dans le corps de l'homo sapiens pour la création de l'homme (Adam)à l'image de Dieu!

Re: Des êtres humains ailleurs ?

Message par TREBLA » lun. 08 janv. 2018, 23:42

Cher Trinité,

Merci pour votre réponse.
Trinité : lun. 08 janv. 2018
Trebla : lun. 08 janv. 2018

St Irénée de Lyon vivait au deuxième siècle. Il est l'un des Pères de l'Église. Il est fêté le 28 juin dans l'Église catholique.
Alors je ne suis pas étonné!
Evidemment, vous ne prenez pas au sérieux ce Père de l'Église.
Pourquoi pas ?
Il vivait au deuxième siècle donc il ne savait pas encore grand-chose.

Franchement c'est lamentable !

St Irénée de Lyon était un penseur très logique. Dans sa défense de la naissance virginale de notre Seigneur Jésus-Christ, il se sert du raisonnement par analogie.

La définition stricte de l'analogie : A est à B ce que C est à D.
Et de même que ce premier homme modelé, Adam [A], a reçu sa substance d'une terre intacte et vierge encore [-B-] — « car Dieu n'avait pas encore fait pleuvoir et l'homme n'avait pas encore travaillé la terre » — et qu'il a été modelé par la Main de Dieu, c'est-à-dire par le Verbe de Dieu — car « tout a été fait par son entremise », et : « Le Seigneur prit du limon de la terre et en modela l'homme» —, de même, récapitulant en lui-même Adam, lui, le Verbe [C], c'est de Marie encore Vierge [D] qu'à juste titre il a reçu cette génération qui est la récapitulation d'Adam.

IRENEE DE LYON
CONTRE LES HÉRÉSIES
St Irénée de Lyon affirme que tout ce qui est vrai dans le rapport entre A et B, l'est aussi dans le rapport entre C et D.

Selon LAROUSSE, l'adjectif "vierge" fait référence à ce « qui est encore intact, qui n'a pas été touché, utilisé ».

Adam [A] a reçu sa substance d'une terre intacte et vierge [-B-].
Donc, la substance d'Adam n'a pas encore été utilisé pour en faire « de la vie végétale, de la vie animale terrestre puis une espèce pré-humaine ».

Jésus [C] a reçu sa substance de Marie encore Vierge [D]. L'hymen intact est une condition indiscutable pour juger la virginité d'une jeune fille.

St Irénée comprend aussi que tout ce qui est faux dans le rapport entre A et B, l'est aussi dans le rapport entre C et D.

Donc, si Adam n'est pas pris d'une terre vierge, Jésus n'est pas non plus né d'une jeune fille vierge.

Question rhétorique : Vous savez que Jésus est né d'une jeune fille totalement vierge, n'est-ce pas ?

Que le Seigneur vous bénisse.

Re: Des êtres humains ailleurs ?

Message par TREBLA » lun. 08 janv. 2018, 18:08

Cher Xavi,

Merci pour votre réponse.
Xavi : lun. 08 janv. 2018

Et, avec Saint Irénée, nous pouvons certainement affirmer que cette terre était « intacte et vierge » lorsque l’humanité à l’image de Dieu a été créée.
Oui, « avec Saint Irénée, nous pouvons certainement affirmer que cette terre était "intacte et vierge " » comme Marie était encore Vierge lorsqu'elle « a reçu cette génération qui est la récapitulation d'Adam. »

Qui est « cette récapitulation d'Adam » ?
C'est notre Seigneur Jésus-Christ, bien sûr !

Que le Seigneur vous bénisse.

Re: Des êtres humains ailleurs ?

Message par Trinité » lun. 08 janv. 2018, 16:16

Je vous trouve comme toujours très clair mon cher Xavi! :)

Re: Des êtres humains ailleurs ?

Message par Trinité » lun. 08 janv. 2018, 16:15

Cher Trinité,

Merci pour votre question.
Trinité : lun. 08 janv. 2018

Question :
A quelle époque vivait St Irénée de Lyon ?
St Irénée de Lyon vivait au deuxième siècle. Il est l'un des Pères de l'Église. Il est fêté le 28 juin dans l'Église catholique.

Que le Seigneur vous bénisse.
Alors je ne suis pas étonné!

Re: Des êtres humains ailleurs ?

Message par Xavi » lun. 08 janv. 2018, 13:56

Bonjour Trebla,

Oui, la création de l’homme à l’image de Dieu fut directe et instantanée. Les premières âmes immortelles (d’Adam et Eve) capables de partager la vie de Dieu ont été créées directement par Dieu.

Mais, le corps de ces premières âmes a été « façonné » avec de la poussière du sol.

Le texte littéral de la Genèse n’impose pas de penser que cette création du corps de l’homme fut instantanée de sorte que de la poussière matérielle serait devenue instantanément un corps d’homo sapiens, ni qu’une telle transformation se serait produite durant un jour de 24 heures d’une durée égale à ce 8 janvier 2018.

Nos connaissances scientifiques actuelles ne permettent plus de penser que l’humain soit sorti entièrement du néant en un instant sans que son corps ait été façonné dans le temps des milliards d’années écoulées depuis le Big Bang.

Cette progressivité de la création se retrouve dans le texte biblique lorsque le lecteur accepte de ne pas se limiter à une lecture littérale qui n’est qu’une interprétation particulière réduite à des connaissances scientifiques d’une époque révolue.

La création nous est présentée par le récit biblique dans une succession de "jours" au cours desquels c’est la terre, et non directement Dieu lui-même, qui produit les créatures vivantes, en exécution d’une volonté et d’une parole créatrices de Dieu. Le corps de tout être animé a été lentement produit par la terre, et il en va de même du corps animal humain.

Notre corps provient de la terre. Notre esprit provient du ciel de Dieu. Notre âme est le produit indivisible de cette union par Dieu d’un esprit et d’un corps.

C’est précisément parce que les humains à l’image de Dieu sont créés, non seulement par le souffle spirituel de Dieu qui fait de nous des enfants de Dieu, mais aussi par la terre créée qui a produit leur corps, que des êtres humains n’ont pas d’existence ailleurs.

En effet, notre corps terrestre est essentiel à notre création et, dès lors, si on veut imaginer que Dieu, qui peut tout n’importe où, aurait créé ailleurs d’autres êtres similaires (ce qui est une pure spéculation), ce ne seraient pas des êtres « humains », dont le corps est issu de cette terre éclairée par le soleil et la lune sur laquelle nous vivons.

Et, avec Saint Irénée, nous pouvons certainement affirmer que cette terre était « intacte et vierge » lorsque l’humanité à l’image de Dieu a été créée. Cela ne signifie pas que cette terre était inerte et immobile. Elle était déjà remplie de la vie énergétique, végétale et animale qui a précédé la création d’Adam et Eve. Des énergies se manifestaient dans tout l’univers de diverses manières. Les créatures vivantes se renouvelaient et se transformaient selon les règles de la nature créée.

Haut