"Le bonheur n'est réel que lorsqu'il est partagé".

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : "Le bonheur n'est réel que lorsqu'il est partagé".

Re: "Le bonheur n'est réel que lorsqu'il est partagé".

par boisvert » mer. 22 juil. 2009, 10:39

C'est vrai que ce qu'on n'a pu donner est vraiment perdu... Je l'ai toujours senti ainsi. A une personne qui aujourd'hui ne me parle plus, je me souviens pourtant de la dernière fois que je l'ai rencontrée. Elle était en panne de voiture (les clés restées au volant- ce qui s'appelle s'être enfermé à l'extérieur) et j'ai pu lui sauver son départ en vacances - j'avais un copain mécanicien avec moi. C'est le bon souvenir que je garde, mais des disputes ensuite, je ne me souviens plus.

Re: "Le bonheur n'est réel que lorsqu'il est partagé".

par coeurderoy » mer. 22 juil. 2009, 8:44

Merci la Mothe-Rouge...
cela m'a rappelé la réflexion d'un clochard (SDF est plus soft, je sais) disant "le plus triste c'est de n'avoir rien à donner..." et le Bonheur de Dieu, c'est de nous partager le sien en nous invitant à entrer dans les béatitudes non ?
Bonne journée à vous !

"Le bonheur n'est réel que lorsqu'il est partagé".

par La Mothe Rouge » mer. 22 juil. 2009, 8:05

"Le bonheur n'est réel que lorsqu'il est partagé".De Christopher Mc Candless (22 ans) euuhhh, non, il faut toujours appeler les gens par leur vrai nom donc : Christopher Supertramp, celui de la carte d’identité n’est pas forcément le vrai. La phrase est extraite du roman Voyage au bout de la solitude, de Jon Krakauer , vous pouvez aussi regardez « Into the wild » en DVD l’adaptation impressionnante du roman.

Putain d’amerloque!, c’est bien la première fois quand lisant un bouquin (poche 10 18, 7,40€), j’ai eu la vue brouillée par les larmes à la dernière page, comme je suis maso, j’ai couru à mon ordi pour commander le DVD ; Sean Penn adapte, mais ne trahit pas.

Présentation de l'éditeur
Il avait renoncé au rêve américain. Pour vivre une aventure extrême. En 1992, le cadavre d'un jeune homme est découvert dans un bus abandonné en Alaska, au pied du mont Mckinley, loin de tout lieu habité. Fils de bonne famille, Chris McCandless aurait dû en toute logique devenir un Américain bien tranquille à l'avenir sans surprise. Mais, dès l'obtention de son diplôme universitaire, il décide de partir à l'aventure. Après avoir fait don de ses économies à une œuvre humanitaire, il entame son périple sous un nom d'emprunt avec sa vieille voiture, qu'il abandonnera un peu plus tard. Il sillonne le sud des Etats-Unis, subsistant grâce à de menus travaux, avant de réaliser son grand projet : s'installer au cœur de l'Alaska, seul, en communion avec la nature. Mais on ne s'improvise pas trappeur, ni homme des bois... Affamé, il s'empoisonne accidentellement en mangeant des racines de pomme de terre sauvage. Entre-temps, il comprend que la solitude n'est pas l'idéal de l'homme. Peu de temps, avant de mourir, Christopher McCandless écrira au stylo sur une page d'un livre « Happiness only Real when sare » (« Le bonheur n'est réel que lorsqu'il est partagé »).
_________________
Carpe diem quam minimum credula postero
« Cueille le jour présent, en te fiant le moins possible au lendemain ».

Haut