Sainte Agathe, 5 février

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Sainte Agathe, 5 février

Sainte Agathe, 5 février

Message par Guillaume C. » dim. 05 févr. 2017, 13:57

Sainte Agathe (5 février)

Martyre à Catane (Sicile), sous l’empereur romain Dèce – 251

Image


O noble sainte Agathe ! Âme privilégiée
Qui gardâtes la foi et la virginité,
Nous vous prions bien fort : pour que vous protégiez
Des chrétiens les vertus, qui font leur dignité.

Vous avez résisté aux avances d’un juge,
Alors que dix ribaudes vous faisaient souffrir.
En Dieu fûtes cachée ; et nul en ce refuge
Ne put de votre fleur la pureté flétrir.

« Je suis, il est bien vrai, d’un illustre lignage,
Mais c’est la foi du Christ qui fait la vraie noblesse.
Je veux à Mon Sauveur rendre un pieux témoignage.
Je suis femme ; l’Esprit aidera ma faiblesse ! »

Quintianus, irrité par ce noble langage,
La livra aux tourments, aux lames, au chevalet
Puis, dans son impuissance à briser son courage,
Fit arracher ses seins par de cruels valets.

De cette chaste bouche ne sort nulle plainte
Si ce n’est de pitié pour Quintanius, amer.
« N’as-tu, cruel tyran, ni piété ni crainte,
Pour mutiler ce que tu suças dans ta mère ? »

Au matin, de nouveau citée à comparaître,
Elle avait recouvré sa santé, ses mamelles.
« L’Apôtre en ma geôle daigna de nuit paraître.
Par Dieu je fus guérie, à Dieu serai fidèle. »

Dans les débris et les charbons, elle est roulée.
Un tremblement de terre alors secoue la ville.
Deux morts dans le palais ! La muraille écroulée !
Que fait le gouverneur face à ce grand péril ?

Ramenée en sa geôle Agathe y expira
Rendant grâces à Dieu de l’avoir gardé pure
« De la prison bientôt mon âme s’en ira
Pour trouver auprès du Christ un asile sûr. »

Haut