Pierre Bergé: pervers pépère

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Pierre Bergé: pervers pépère

Re: Pierre Bergé n'est plus

Message par Altior » sam. 16 sept. 2017, 7:50

C'est pourtant une expression courante en français.
Bonjour Fée Violine,

Je doute qu'il soit l'usage la chose qui confère la légitimité. À mon avis, c'est une expression qui comprend, derrière elle, une mentalité matérialiste-athée, selon laquelle «moi» c'est mon corps, selon laquelle il n'y a rien au delà de la mort, faisant du tombeau la dernière réalité. Ce n'est pas ce que je crois. Moi, je crois que je serai et je serai pour toujours. Où je serai, dans quel endroit, dans quel état, cela est une toute autre question et pour la solutionner je compte surtout sur la miséricorde de Dieu. Mais je serai. De même, je crois que Pierre Bergé est. Eventuellement, on pourrait dire qu'il n'est plus parmi nous. Plus exactement, pour lui le voyage est fini, tendis que nous, nous sommes encore sur la voie. Néanmoins, dans un endroit où un autre Pierre Bergé est. Pour lui aussi nous pouvons espérer, car il se peut que, avant son arrivée en gare de destination, il ait reçu la grâce de l'extrême contrition.

Kyrie, eleison!
A.

Re: Pierre Bergé n'est plus

Message par Fée Violine » jeu. 14 sept. 2017, 19:57

P.S.: J'avoue ne pas bien comprendre le titre de ce fil. Si quelqu'un meurt, alors il n'est plus ?
C'est pourtant une expression courante en français. On dit "il n'est plus" au lieu de dire "il est mort", c'est une figure de style qui s'appelle une litote. https://fr.wikipedia.org/wiki/Litote

Re: Pierre Bergé n'est plus

Message par Altior » dim. 10 sept. 2017, 20:30

son premier journal, Patrie mondiale.
Un titre bien choisi, car il sous-entend toute une idéologie.
D'un certain point de vue, c'est la mienne aussi. Pour moi, la Patrie mondiale c'est l'Église universelle. Mais il se peut que pour Pierre Bergé la signification soit différente.

P.S.: J'avoue ne pas bien comprendre le titre de ce fil. Si quelqu'un meurt, alors il n'est plus ?

Re: Pierre Bergé n'est plus

Message par Pathos » dim. 10 sept. 2017, 18:10

Celui là je ne vais pas le pleurer

Pierre Bergé n'est plus

Message par Cinci » dim. 10 sept. 2017, 18:03

Pierre Bergé 1930-2017
Il racontait en souriant comment il avait «rencontré» Jacques Prévert, le jour même de son arrivée à Paris, le poète ayant fait une chute, depuis une fenêtre, sur les Champs-Élysées. Cela ne s'invente pas!

Une vie pour la création

Sa première vraie grande rencontre est avec Garry Davis, l'Américain qui courait le monde pour promouvoir le mouvement des «Citoyens du monde». Ancien pilote de guerre, bouleversé par la vision des destructions, il devient pacifiste et fait du Trocadéro, à Paris, sa première tribune.

Pierre Bergé a 19 ans, il fonde pour les idées de Davis son premier journal, Patrie mondiale. Il avait beaucoup aimé cette époque de sa vie et en parlait toujours avec émotion et n'avait jamais brisé le lien avec cet esprit indépendant disparu en juillet 2013. Il fait écrire Camus, Breton, Sartre, Queneau. Les approche. Discute avec eux [...]


http://www.lefigaro.fr/culture/2017/09/ ... eation.php

Re: Pierre Bergé: pervers pépère

Message par Raistlin » ven. 12 avr. 2013, 8:32

Vous dites cela comme s'il fallait être chrétien pour entrer en résistance contre un génocide... Vous n'avez pas le monopole du coeur ni celui de la justice.
A voir. :roule:

Une chose est en tout cas certaine : ce sont surtout des chrétiens qui veulent protéger les enfants des désirs égoïstes de quelques couples homosexuels. Et ce sont les seuls à se battre contre le massacre d'enfants à naître.

Bref, je ne sais pas ce que vous entendez exactement par "coeur", mais je vous soumets une idée : l'amour véritable est peut-être tout autre chose que les sentiments et les guilis dans le ventre. Vous auriez beaucoup à apprendre du Christ et des chrétiens.

Re: Pierre Bergé: pervers pépère

Message par JustineF » jeu. 11 avr. 2013, 15:04

Vous m'avez posé une question, désolé de répondre en retard. En effet, je ne respect pas les institutions ni les lois aussi républicaines soient-elles lorsque ces derniers sont contraires à la justice ou à Dieu. Ainsi, sous le régime nazi, les lois qui ordonnaient de déporter et d'exterminer juifs et homosexuels sont contraires à la justice et à Dieu. C'est pourquoi, si cela recommençait et que des lois "républicaines" m'ordonnaient de déporter ou d'exterminer une minorité quelconque, je refuserais fut-ce au péril de ma vie
Vous dites cela comme s'il fallait être chrétien pour entrer en résistance contre un génocide... Vous n'avez pas le monopole du coeur ni celui de la justice.

Re: Pierre Bergé: pervers pépère

Message par Raistlin » jeu. 11 avr. 2013, 11:40

"prisonnière de pulsions désordonnées" dites-vous.
C'est malheureusement vrai Justine : votre sexualité est blessée et désordonnée.

J'ai surtout fait le choix d'avoir une relation avec une personne que j'aime et qui m'aime.
C'est également vrai, mais l'amour n'est pas un paravent derrière lequel on peut cacher la vérité. Que vous aimiez votre amie (et vice versa), je n'en doute pas. Mais cela n'enlève pas le fait que votre sexualité blessée ne peut accomplir sa finalité.

En quoi cela me vaut-il d'être couverte de mépris?
Non, vous ne méritez pas le mépris. Aucun homosexuel, en raison de ses pulsions, ne le mérite. C'est de compassion et de miséricorde dont nous avons besoin.

Et la seule vraie miséricorde que vous trouverez, c'est en Dieu qu'elle se trouve. Ceux qui vous encouragent à vivre vos pulsions ne vous aiment pas vraiment, car ils ne vous disent pas la vérité. L'amour, Justine, passe par la vérité. Dieu et l'Église vous aiment : ils vous disent la vérité sur votre condition et vous ouvrent les bras pour proposer à votre liberté un autre chemin. Un chemin de croix, c’est vrai, mais c’est par la croix que vient la Résurrection et la libération définitive de tous nos maux… je vais m’arrêter ici car ce que je viens de vous écrire me renvoie à mon propre vécu. De tout cœur, un grand merci Justine car discuter avec vous m’aide à formuler des choses et à mieux comprendre la volonté de Dieu dans ma vie.

Cordialement,

Re: Pierre Bergé: pervers pépère

Message par JustineF » mar. 09 avr. 2013, 22:54

Je ne vois pas où est votre réelle liberté! Elle me semble tout à fait illusoire. Vous me semblez plutôt prisonnière de vos tendances désordonnées, incapable d'en sortir. Un être libre serait pour moi une personne qui maîtrise sa liberté, or vous ne faites que subir la loi de vos pulsions et êtes incapable à l’abstinence. La liberté dont vous parlez est donc relative et n'est donc qu'un enferment duquel il ne vous pas possible de sortir.
"prisonnière de pulsions désordonnées" dites-vous.
J'ai surtout fait le choix d'avoir une relation avec une personne que j'aime et qui m'aime.
En quoi cela me vaut-il d'être couverte de mépris?

Gardez votre 'amicalement' je n'en veux pas quand on m'insulte de la sorte.
A la limite j'accepterais des excuses.

Re: Pierre Bergé: pervers pépère

Message par françois67 » mar. 09 avr. 2013, 22:14

Bonjour Mac,
Exactement. Entre Sénèque et Epicure, lequel est le plus libre, le plus admirable?
Bien à vous.

Re: Pierre Bergé: pervers pépère

Message par françois67 » mar. 09 avr. 2013, 22:06

Bonjour Justine,
Hahahahahaha, vous croyiez me prendre à ce petit jeu?! Vous me tenez donc en si basse estime! Vous pensiez vraiment que je n'avais pas écouté toute l'interview controversée? Félicitation, vous devenez maîtresse en malhonnêteté: une phrase citée détachée de tout le reste, vous savez, avec une technique comme ceci, je peux vous faire passer pour une communiste ou une nazie. D'ailleurs, rien de nouveau sous le soleil: c'est exactement la manière par laquelle Bismarck en 1870 a réussi à provoquer la guerre franco-prussienne: d'un télégraphe diplomatique au roi de Prusse il a coupé certains passages, si bien qu'une fois apporté au souverain, il était devenu insultant. Et on a eu droit à la guerre grâce à cela. Je vous laisse voir dans quel héritage votre fourberie vous place.
Maintenant, peut-être n'avez-vous pas fait exprès: peut-être avez-vous juste cru benoîtement à la propagande du Nouvel Observateur... :roule:
En tout cas, je vous laisse entendre toute l'interview, qui risque de bouleverser vos petites convictions bien sagement avalées: Mgr. Napier parlait de deux prêtres pédophiles dans son diocèses qu'il a réduit à l'état laïc après cela et qu'il a envoyé se faire traiter médicalement. La controverse réside en le fait qu'il ait dit qu'il les considérait comme des malades, pas comme des criminels au même titre qu'un assassin ou un voleur puisque c'était leur nature qui était corrompue en elle-même. Voici ce qu'il précise par la suite dans une déclaration où il précise ses propos: [quote]Je crois que tous les dictionnaires confirment que la pédophilie est un trouble médical. Ce qui est un crime, c'est l'abus sexuel d'enfants. La pédophilie doit donc être soignée. Ce qui doit être puni, c'est le crime d'abus sexuel contre des enfants", écrit-il également dans l'un des messages.
audio: http://marknelza.blogspot.fr/2013/03/tr ... dinal.html

Vous voyez, on ne peut pas honnêtement dire qu'il a soutenu la pédophilie... La discussion s'est embourbée dans des termes techniques si la pédophilie est avant tout une maladie mentale ou un un crime comme un autre... mais jamais le mal en soi de la pédophilie ne fut remis en question. Donc arrêtez s'il vous plaît de croire nos médias aveuglement, ils sautent sur n'importe quelle occasion de calomnier et médire l'Eglise.
Bien à vous.

Re: Pierre Bergé: pervers pépère

Message par françois67 » mar. 09 avr. 2013, 21:30

Bonsoir Kolia,
Mon frère, vous résumez toute la tragédie de cette vie.
Dieu vous bénisse.

Re: Pierre Bergé: pervers pépère

Message par JustineF » mar. 09 avr. 2013, 17:01

Vous me semblez plutôt prisonnière de vos tendances désordonnées, incapable d'en sortir. Un être libre serait pour moi une personne qui maîtrise sa liberté, or vous ne faites que subir la loi de vos pulsions et êtes incapable à l’abstinence.
Allez savoir, si cela se trouve je suis capable d'abstinence. Mais je n'ai pas choisi cette voie. Cela fait infiniment plus sens selon mes valeurs de partager de l'amour, de la passion et de la tendresse avec la personne que j'aime. Cela n'est pas allé sans interrogations et nous n'avons pas franchi le pas de manière pulsionnelle comme vous le suggérez. Au nom de quoi devrais-je qualifier cet amour de désordonné et chercher à en sortir?

Qui vous donne le droit de parler ainsi de la vie privé des autres?

Vous me voyez vous demander de sortir de la prison qu'est votre Foi? Non, bon respectez au moins votre interlocutrice.

Re: Pierre Bergé: pervers pépère

Message par Mac » mar. 09 avr. 2013, 16:56

Liberté: le mot est inscrit au fronton de nos institutions. La liberté sexuelle n'est pas un fléau, la question c'est que fait-on de sa liberté? L'éducation ne vise-t-elle pas justement à former des gens libres? Pour être libre aussi faut-il pouvoir agir en conscience. Une éducation juste permettrait à chacun de développer son libre-arbitre, acquérir les connaissances nécessaires à une vie sexuelle choisie entre adultes consentants et respectueux les uns des autres. Ce serait une belle leçon de civisme vous ne pensez pas?
Je ne vois pas où est votre réelle liberté! Elle me semble tout à fait illusoire. Vous me semblez plutôt prisonnière de vos tendances désordonnées, incapable d'en sortir. Un être libre serait pour moi une personne qui maîtrise sa liberté, or vous ne faites que subir la loi de vos pulsions et êtes incapable à l’abstinence. La liberté dont vous parlez est donc relative et n'est donc qu'un enferment duquel il ne vous pas possible de sortir.

Amicalement. :coeur:
:ciao:

Re: Pierre Bergé: pervers pépère

Message par JustineF » mar. 09 avr. 2013, 16:46

Mais une liberté, ça s’éduque. Jamais vous ne serez libre de faire le mal. La liberté n’est donc que la liberté de choisir le bien, et de le faire volontairement.
Je suis d'accord avec ça aussi.

Je pense que le point de vue catholique mérite d'être écouté. Je pense aussi que cee n'est pas le seul et qu'on ne peut pas exiger de tout le monde qu'il se convertisse.

Malgré nos différences je suis d'accord sur la place qu'il faut reconnaître à l'amour et au respect dans le rapport sexuel. Mais une fois encore cela peut-être interprété de mille façons. La fidélité sexuelle que vous citez par exemple n'est pas au menu de ma relation avec ma partenaire même si c'est une liberté dont nous ne faisons pour ainsi dire pas usage.

Quant à l'industrie pornographique, je suis assez d'accord elle produit d'ailleurs plutôt des masturbateurs compulsifs que des gens qui apprécient les plaisirs du sexe. Les sexologues s'en alarment d'ailleurs. Ces dérives consuméristes m'attristent.

Haut