Est-il moral d'être huissier ?

Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Est-il moral d'être huissier ?

Re: Est-il moral d'être huissier ?

Message par Théodore » Aujourd’hui, 13:30

Citadelle,
Il n'est pas nécessaire de vous inquiéter. Il est louable que vous vouliez subvenir aux besoin de votre famille. L'épargne légitime n'est pas immorale.
N'oubliez cependant pas, dans votre richesse, d'en partager ce qui est juste à l'Eglise et aux pauvres.

Re: Est-il moral d'être huissier ?

Message par Citadelle4490 » Aujourd’hui, 12:37

Mes frères et soeurs de Christ, je viens à vous car j'ai une question très proche. En effet, ma question de morale ne se pose pas du point de vue de l'huissier, mais du propriétaire.

En effet, j'envisage d'acheter, pendant les 10 à 15 ans qu'il me reste avant de prendre ma retraite, d'acheter deux ou trois maisons ou appartements, de m'installer dans l'un et de louer afin d'avoir un revenu qui pourrait m'aider lors de ma vie retraitée, bien sûr, mais qui me permettrait aussi d'aider mes enfants. Le premier petit-enfant m'a même déjà été annoncé pour août par mon fils aîné, et j'aimerais pouvoir aider tous mes futurs petits-enfants pour qu'ils puissent aller à de bonnes écoles et universités, comme leurs parents et grands-parents avant eux.

Mon choix s'est porté sur Munich, en Allemagne, bien sûr car c'est une ville traditionnellement catholique, mais aussi parce que cela me permettrait de rester proche de mes enfants plutôt que de rentrer en France ; en effet, mon fils aîné est marié et installé à Belgrade en Serbie, ma fille cadette travaille à Prague, mon troisième fils est au presbytère en Croatie, et ma petite dernière vit encore avec moi, et j'aimerais donc vivre assez près d'eux pour pouvoir aller les voir en voiture s'ils en ressentent le besoin. De plus, j'ai trouvé ce site https://tranio.com/germany/bavaria/munich/?order=rank où je peux parler en anglais, une langue dans laquelle je connais bien mieux le vocabulaire de l'immobilier, du droit et des banques que l'allemand.

Je reviens donc au sujet principal : je me sens en effet coupable de disposer de richesses et de m'en servir pour en accumuler encore plus, alors que beaucoup de communautés catholiques manquent de moyens. Je ressens donc à la fois le devoir moral d'aider mes frères et soeurs dans le besoin, mais aussi celui d'utiliser tous les moyens que Dieu m'a donnés pour m'assurer que ma famille puisse vivre bien, sans jamais s'inquiéter. Or, le premier choix laisserait ma famille en danger d'être un jour sans ressources, et j'ai l'impression que le second ferait de moi un "marchand du Temple" qui accumule les richesses.

Que pensez-vous donc de ce dilemme? Ceci me pèse sur la conscience depuis quelques mois, j'ai bien demandé au prêtre de l'église où je vais le dimanche, et j'ai prié Dieu pour qu'il me guide dans ce choix, mais le Seigneur ne m'a pas donné de réponse directe ; j'ai par contre trouvé ce forum, et me demandais si ce n'était pas le signe que j'attendais.

Re: Est-il moral d'être huissier ?

Message par DeusPrimus » dim. 28 janv. 2018, 0:06

Bonjour,

Si vous me permettez, une confession serait invalide quand la personne ne serait pas contrite (regret des péchés et volonté de ne plus en faire) il me semble que cela fera un autre péché en prime...

Si donc un huissier va se confesser en étant contrit, il voudra ne plus pécher (par définition) donc, il arrêtera de mettre des enfants à la rue si c'est bien cela qu'il fait...(les aider etc. dejà dit)

Si il va se confesser sans être contrit, il ira rôtir plus sûrement en enfer et l'Eglise n'aura donc justifié et permis rien du tout.

Du plus, "la dévotion est convenable à toute sorte de vocations et de professions " voire pièce jointe chapitre trois : Introduction à la vie dévote de Saint François de Sales. Il est donc possible d'être huissier et chrétien.

(Je n'ai pas non plus d'argenterie)

Je prierai pour vous,

( après des problèmes techniques : voici le texte intéressant de la pièce jointe ; Philotée est un nom générique)


Dieu commanda en la création aux plantes de porter leurs fruits, chacune « selon son genre, ainsi commande-t-il aux chrétiens, qui sont les plantes vivantes de son Eglise, qu’ils produisent des fruits de dévotion, un chacun selon sa qualité et vocation. La dévotion doit être différemment exercée par le gentilhomme, par l’artisan, par le valet, par le prince, par la veuve, par la fille, par la mariée; et non seulement cela, mais il faut accommoder la pratique de la dévotion aux forces, aux affaires et aux devoirs de chaque particulier. Je vous prie, Philothée, serait-il à propos que l’évêque voulût être solitaire comme les chartreux ? Et si les mariés ne voulaient rien amasser non plus que les capucins, si l’artisan était tout le jour à l’église comme le religieux, et le religieux toujours exposé à toutes sortes de rencontres pour le service du prochain, comme l’évêque, cette dévotion ne serait-elle pas ridicule, déréglée et insupportable ? Cette faute néanmoins arrive bien souvent, et le monde qui ne discerne pas, ou ne veut pas discerner, entre la dévotion et l’indiscrétion de ceux qui pensent être dévots, murmure et blâme la dévotion, laquelle ne peut mais de ces désordres.

Non, Philothée, la dévotion ne gâte rien quand elle est vraie, ainsi elle perfectionne tout, et lorsqu’elle se rend contraire à la légitime vacation de quelqu’un, elle est sans doute fausse. L’abeille, dit Aristote, tire son miel des fleurs sans les intéresser, les laissant entières et fraîches comme elle les a trouvées; mais la vraie dévotion fait encore mieux, car non seulement elle ne gâte nulle sorte de vacation ni d’affaires, ainsi au contraire elle les orne et embellit. Toutes sortes de pierreries jetées dedans le miel en deviennent plus éclatantes, chacune selon sa couleur, et chacun devient plus agréable en sa vocation la conjoignant à la dévotion: le soin de la famille en est rendu paisible, l’amour du mari et de la femme plus sincère, le service du prince plus fidèle, et toutes sortes d’occupations plus suaves et aimables. C’est une erreur, ainsi une hérésie, de vouloir bannir la vie dévote de la compagnie des soldats, de la boutique des artisans, de la cour des princes, du ménage des gens mariés. Il est vrai, Philothée, que la dévotion purement contemplative, monastique et religieuse ne peut être exercée en ces vocations-là; mais aussi, outre ces trois sortes de dévotion, il y en a plusieurs autres, propres à perfectionner ceux qui vivent en états séculiers. Abraham, Isaac et Jacob, David, Job, Tobie, Sara, Rébecca et Judith en font foi pour l’ancien testament; et quant au nouveau, saint Joseph, Lydia et saint Crépin furent parfaitement dévots en leurs boutiques; sainte Anne, sainte Marthe, sainte Monique, Aquila, Priscilla, en leurs ménages; Cornélius, saint Sébastien, saint Maurice, parmi les armes; Constantin, Hélène, saint Louis, le bienheureux Amé, saint Edouard, en leurs trônes. Il est même arrivé que plusieurs ont perdu la perfection en la solitude, qui est néanmoins si désirable pour la perfection, et l’ont conservée parmi la multitude, qui semble si peu favorable à la perfection : Loth, dit saint Grégoire, qui fut si chaste en la ville, se souilla en la solitude. Où que nous soyons, nous pouvons et devons aspirer à la vie parfaite.



Vive Dieu,

DeusPrimus

Re: Est-il moral d'être huissier ?

Message par Kerniou » lun. 15 janv. 2018, 2:04

Il n'est pas immoral d'être huissier; cependant entant que chrétien, il est important d'exercer cette profession avec beaucoup de tact, d'aménité, de charité, ce qui n'est pas facile dans les situations douloureuses où se trouvent les gens susceptibles d'être expulsés ...

Re: Est-il moral d'être huissier ?

Message par phil » ven. 12 janv. 2018, 15:50

Ce sujet est génial. Déjà comparer huissier et nazi fallait oser. Faire pleurer sur le sort d'enfant jetés à la rue aussi. Simplifier en propriétaires riches et voyous contre gentils locataires pauvres c'était pas mal aussi, limite distrayant. Un huissier ne se pointe pas du jour ou lendemain pour virer les occupants, il y a une procédure avant, des courriers, des tentatives de régler le problème à l'amiable. C'est uniquement en dernier recours que l'huissier vire les occupants.

[Att. à l'orthographe et aux maj. Merci.]

Re: Est-il moral d'être huissier ?

Message par poche » sam. 30 déc. 2017, 13:02

Pourquoi pas? Qu'est ce que font les huissiers dans votre pays?

Re: Est-il moral d'être huissier ?

Message par OJC » jeu. 14 déc. 2017, 20:09

Bonsoir,

Très étrange, ce fil, qui donne l'impression qu'il n'y aurait ou ne devrait y avoir qu'une réponse univoque à la problématique fort pertinente posée par son iniatiateur.

Il me semble pourtant que dans certains cas, l'expulsion est moralement défendable, et qu'elle ne saurait l'être dans d'autres cas, et que poser une règle générale est tout simplement impossible.

+

Re: Est-il moral d'être huissier ?

Message par Ghanemi » lun. 16 oct. 2017, 12:00

Je comprends tout à fait les deux réactions contradictoires, mais je ne suis pas favorable à cette loi d'expulsion à la rue d'un locataire qui n'a plus les moyens de payer un loyer et encore plus pire d'une famille avec des enfants. Si le propriétaire a droit d'expulser un locataire, il est où le droit à un toit du citoyen !? Ce qui explique que cette soit disante décision de la justice est un abus d'autorité et un viol du droit humain. Si la loi existe c'est pour protéger le citoyen, contrairement à le condamner. Normalement elle doit lui faire faire valoir son droit à un logement, n'est-ce pas !?

Conclusion, si un huissier est chrétien, il ne doit même pas rêver à faire un métier d'abus et de non respect du droit humain. C'est un péché capital.

Re: Est-il moral d'être huissier ?

Message par Chipsy » jeu. 11 avr. 2013, 21:19

Mon cousin rotira en enfer.
Tiens, je vous croyais athé ?
Pourquoi perdre du temps sur le forum que vous pourriez utilement consacrer aux pauvres ?

Re: Est-il moral d'être huissier ?

Message par Johnny » jeu. 11 avr. 2013, 18:47

C'est exactement l'inverse: un propriétaire fait des travaux dans son logement, pas dans un logement qu'il loue... et les locataires, eux, ne font aucun travaux. Vous racontez n'importe quoi. Sarkozy, qu'on ne peut taxer de gauchisme, voulait une "France de propriétaires"...De plus, le sujet n'est pas là.
Mon cousin, qui passera sa vie à expulser des enfants à la rue, se dit chrétien. Je dis que c'est absurde.
Même s'il passait toutes ses soirées à l'église du coin, il est moins fils de Dieu qu'un athée qui fait le bien.
Oui, ou non ?
Le juge et la préfecture valident les expulsions. La France a le régime le plus protecteur du monde pour les locataires (ce n'est peut-être pas génial, mais c'est le cas), et beaucoup disent que c'est une des raisons de la diminution de l'offre locative (en particulier tous les investisseurs institutionnels ont vendu depuis 25 ans les logements, car trop compliqué à gérer et peu rentable pour leurs épargnants).

On fait comment, alors ? vous ne proposez jamais rien....

Re: Est-il moral d'être huissier ?

Message par Abbas » jeu. 11 avr. 2013, 15:06

C'est exactement l'inverse: un propriétaire fait des travaux dans son logement, pas dans un logement qu'il loue... et les locataires, eux, ne font aucun travaux. Vous racontez n'importe quoi. Sarkozy, qu'on ne peut taxer de gauchisme, voulait une "France de propriétaires"...De plus, le sujet n'est pas là.
C'est vous qui dites n'importe quoi en disant que provoquer la crise du marché immobilier n’a aucune incidences sur les autres secteurs qui y sont liés. Et vous dites que vous vous vy connaissez en économie???
En tout cas Sarkozy n'a jamais parlé de provoquer la crise du secteur immobilier contrairement à vous. Vous imaginez bien que si la solution était là il y a longtemps que les politiques l'auraient mise en œuvre. Le sujet n'est pas là mais c'est vous qui avez parlé de cette théorie économique fumeuse.

Re: Est-il moral d'être huissier ?

Message par patwag » jeu. 11 avr. 2013, 14:17

C'est exactement l'inverse: un propriétaire fait des travaux dans son logement, pas dans un logement qu'il loue... et les locataires, eux, ne font aucun travaux. Vous racontez n'importe quoi. Sarkozy, qu'on ne peut taxer de gauchisme, voulait une "France de propriétaires"...De plus, le sujet n'est pas là.
Mon cousin, qui passera sa vie à expulser des enfants à la rue, se dit chrétien. Je dis que c'est absurde.
Même s'il passait toutes ses soirées à l'église du coin, il est moins fils de Dieu qu'un athée qui fait le bien.
Oui, ou non ?

Re: Est-il moral d'être huissier ?

Message par Abbas » mer. 10 avr. 2013, 14:55

Vous vous trompez:
Si les propriétaires de plusieurs logements n'avaient plus aucun recours en justice, ils seraient obligés de vendre.
Le marché immobilier s'écroulerait.
Chacun pourrait alors acheter son propre logement.
Et en même temps que s'effondrerait l'immobilier s'effondrerait le secteur du bâtiment ainsi que tous les secteurs qui en dépendent car tout est lié, ce qui implique des licenciements, faillites des entreprises et donc un accroissement du nombre de chômeurs et cela aura aussi pour conséquence d'inciter les propriétaires à investir davantage à l'étranger ce qui veut dire une baisse du PIB. Les banques ne seraient certainement pas épargnées par toutes ces conséquences et peuvent devenir frileuses à prêter leur argent si bien que chacun ne pourrait même pas acheter son propre logement. Les répercutions économiques vertueuses que vous y voyez de votre côté me semble bien plus virtuelles que vertueuses.

Re: Est-il moral d'être huissier ?

Message par Johnny » mer. 10 avr. 2013, 13:23

Vous vous trompez:
Si les propriétaires de plusieurs logements n'avaient plus aucun recours en justice, ils seraient obligés de vendre.
Le marché immobilier s'écroulerait.
Chacun pourrait alors acheter son propre logement.
C'est vrai qu'en France les logements sont trop chers car il y a trop de freins à la construction : en Allemagne, c'est beaucoup plus accessible. Mais en Allemagne, vous êtes virés en 3 mois en cas de non paiement de loyer, et l'offre de logement est abondante (même si c'est plus facile car la démographie est moins dynamique)

La plupart des propriétaires qui ont un logement à louer, n'en possède qu'un seul , en complément de retraite : ce ne sont pas de rentiers.

D'autre part pour que tout le monde puisse acheter, il faut que les banques prêtent, et donc qu'elles puissent exercer leur garantie en cas de non paiement.
Le recours à l'huissier n'est donc pas nécessairement lié au statut propriétaire/locataire : aux USA et en Espagne, presque toutes les expulsions concernent des propriétaires.

Re: Est-il moral d'être huissier ?

Message par patwag » mer. 10 avr. 2013, 12:48

Vous vous trompez:
Si les propriétaires de plusieurs logements n'avaient plus aucun recours en justice, ils seraient obligés de vendre.
Le marché immobilier s'écroulerait.
Chacun pourrait alors acheter son propre logement.
Le raisonnement que vous tenez est purement capitaliste. Comme tous les béni oui-oui, vous confondez allégrement le libéralisme économique et le le capitalisme, qui sont 2 choses différentes. La première relève de la méritocratie, la seconde des rentiers, des joueurs de loto, des héritiers.
Si les Etats-Unis sont devenus en 2 générations la plus grande puissance économique mondiale, c'est parce que c'était une nation sans rentier, constituée de pauvres, qui a appliqué le libéralisme fondamental, celui du plus doué qui sort du lot, et non pas celui du plus riche qui légifère pour conserver son patrimoine.
Je suis athée, mais aussi économiste de formation, et je peux prouver ce que j'avance.
On ne peut être riche et chrétien, c'est totalement incompatible par nature.

Haut