Péché mortel et péché véniel

Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Péché mortel et péché véniel

Re: Péché mortel et péché véniel

Message par Cinci » mer. 16 août 2017, 22:49

Une clé de 1 Jean? Que voulez-vous dire, gérardh?

Re: Péché mortel et péché véniel

Message par gerardh » lun. 14 août 2017, 15:59

_______

Bonjour Cinci, vous relevez :
Il ne faut pas mettre l'accent sur la différence entre péché mortel et péché véniel. C'est une distinction qui n'est vraiment pas pratique. [...] Ce qui est pratique par contre, c'est de bien distinguer les fautes de fragilité et les fautes qui sont maintenues au point de devenir un état permanent, un état de péché.
Elle n'est pas pratique ou elle n'est pas pertinente ? Allons jusqu'au bout des choses.

Cela dit je suis d'accord sur une distinction entre péchés que j'appellerais occasionnels et entre état de péché. C'est une des clés de 1 Jean.


_________

Re: Péché mortel et péché véniel

Message par Cinci » lun. 14 août 2017, 14:21

Une réflexion ici :


Il ne faut pas mettre l'accent sur la différence entre péché mortel et péché véniel. C'est une distinction qui n'est vraiment pas pratique. [...] Ce qui est pratique par contre, c'est de bien distinguer les fautes de fragilité et les fautes qui sont maintenues au point de devenir un état permanent, un état de péché.

Fautes de fragilité

Avant de les commettre, on ne veut pas les commettre et aussitôt après on ne le veut plus, on voudrait ne les avoir pas commises. La faute est commise entre deux actes de volonté qui lui sont contraires. Et plus ces actes sont rapprochés, avant et après la faute, plus la faute est de pure fragilité. Non seulement on ne le voulait pas avant, en ce sens qu'on ne la désirait pas, mais on voulait expressément ne pas la commettre et on avait pris des résolutions à cet effet.

Comparez Pierre et Judas. Pierre est le représentant typique des fautes de fragilité. Avant de renier Jésus, il ne le voulait pas. "Quand bien même tous t'abandonneraient, moi je ne t'abandonnerais pas" (Mt 36,33). Il était sincère dans cette protestation de fidélité. Et il a trahi, il a renié. Mais aussitôt après, il s'est mis à pleurer amèrement, dit l'Évangile. C'est une faute grave, certes. Peut-il y avoir une faute plus grave que de renier celui qu'on aime? C'est la trahison par excellence. Oui, mais c'est une faute de fragilité.

Judas, lui, avait trahi avant que l'occasion se présente, bien avant. La trahison était, chez lui, à l'état permanent. Pour lui, Jésus les "menait en bateau" au lieu de faire ce qu'il fallait faire pour s'emparer du pouvoir politique. Il s'occupait d'un tas d'aveugles, de boiteux, d'éclopés ... Au début, Judas se disait qu'un jour il en arriverait bien à l'essentiel. Puis ce que Judas considérait comme l'essentiel n'est jamais venu. Alors Judas a trahi. Depuis longtemps, il pensait à tirer son épingle du jeu.

Un état permanent

La faute est voulue avant et elle reste voulue après. Par exemple, on boude quelqu'un, on ne lui parle pas, c'est une bouderie qui dure longtemps, une brouille. "Je ne parle pas à telle personne. Je ne lui parlerai pas." On dit de tels et tels :"Ils ne se parlent pas." Et on se méfiera de les faire se rencontrer, de les inviter ensemble au même dîner. Là, le péché est tracé d'avance en pointillé. C'est une ligne qui s'allonge. Les fautes du passé sont celles de l'avenir. Autrement dit, pour que la faute soit commise il ne manque que l'occasion. Par exemple, l'occasion qui fera que la personne avec qui on est froid passe dans la rue : on changera de trottoir pour n'avoir pas à la saluer.

Dans ce cas-là, il s'agit d'une longue faute. La familiarité avec Dieu devient impossible. On en vient à des énormités qui ne provoquent même plus de réactions. On est enlisé. Nous sommes devant une réalité qui est grave. Il s'agit au fond d'un refus de se convertir sur des points précis. "Ne me demandez pas de prier, je ne le ferai pas." On décide de "ne pas". On se déclare inconvertissable sur tel ou tel point.

Tiré de :

F. Varillon, s.j., Vivre le christianisme, l'humilité de Dieu, la souffrance de Dieu, p. 146

Re: Différence péché véniel et mortel

Message par Relief » dim. 13 août 2017, 21:08

Hu!!!!!si vous saviez toutes les eng... que Jésus m'a passées dans ma vie!!! :roule:
:)

Re: Différence péché véniel et mortel

Message par Dominus vobiscum » dim. 13 août 2017, 20:44

Si ca m.est arriver....
Mais Dieu pardonne si on lui demande pardon sincerement.
Bien sûr qu'Il pardonne comme un père aimant. Pour autant vous aurez droit auparavant à votre fessée afin que vous ne vous égariez plus. Car pour ceux qui ont le coeur dur et vaniteux (je ne parle pas de vous évidemment), c'est un préambule indispensable à une prise de conscience de leurs péchés.
Hu!!!!!si vous saviez toutes les eng... que Jésus m'a passées dans ma vie!!! :roule:

Re: Différence péché véniel et mortel

Message par Relief » dim. 13 août 2017, 20:42

Si ca m.est arriver....
Mais Dieu pardonne si on lui demande pardon sincerement.
Bien sûr qu'Il pardonne comme un père aimant. Pour autant, on peut aussi avoir droit auparavant à une fessée afin que nous ne nous égarions plus. Car pour ceux qui ont le coeur dur et vaniteux, c'est un préambule indispensable à une prise de conscience de leurs péchés.

Re: Différence péché véniel et mortel

Message par Dominus vobiscum » dim. 13 août 2017, 20:33

Je crois en un Dieu d amour et de misericorde qui attend perpetuellement un signe de retour de notre part.
Il nous aime,il.s.est livre pour nous!
Nous croyons en la même chose. Pour autant, votre père ne vous a-t-il jamais mis une fessée parce que justement il vous aime et qu'il a voulu que vous retourniez sur le droit chemin ?
Si ca m.est arriver....
Mais Dieu pardonne si on lui demande pardon sincerement.

Re: Différence péché véniel et mortel

Message par Relief » dim. 13 août 2017, 20:32

Je crois en un Dieu d amour et de misericorde qui attend perpetuellement un signe de retour de notre part.
Il nous aime,il.s.est livre pour nous!
Nous croyons en la même chose. Pour autant, votre père ne vous a-t-il jamais mis une fessée parce que justement il vous aime et qu'il a voulu que vous retourniez sur le droit chemin ?

Re: Différence péché véniel et mortel

Message par Dominus vobiscum » dim. 13 août 2017, 20:28

Jesus a pardonner a St Pierre qui la renier 3 fois!
St Pierre a renié car il était en danger de mort. Il y a une grande différence avec l'apostasie actuelle où les gens renient le Christ depuis le confort de leur canapé avec leur frigo plein tout en se demandant quelle destination choisir pour leur prochaines vacances.
Je crois en un Dieu d amour et de misericorde qui attend perpetuellement un signe de retour de notre part.
Il nous aime,il.s.est livre pour nous!

Re: Différence péché véniel et mortel

Message par Relief » dim. 13 août 2017, 20:25

Jesus a pardonner a St Pierre qui la renier 3 fois!
St Pierre a renié car il était en danger de mort. Il y a une grande différence avec l'apostasie actuelle où les gens renient le Christ depuis le confort de leur canapé avec leur frigo plein tout en se demandant quelle destination choisir pour leur prochaines vacances.

Re: Différence péché véniel et mortel

Message par Dominus vobiscum » dim. 13 août 2017, 20:17

Du moment que c'est mortel (la mort) sa ne peut par définition pas vous mener a LA VIE, et donc comme JESUS le dit le seul qui ne peut vous mener a LA VIE (qui ne sera JAMAIS remis) et qui donc par définition est mortel et bien c'est celui contre l'ESPRIT SAINT.
Il s'agit de la mort spirituelle, donc il peut être pardonné sauf si cette mort spirituelle a lieu en plus au moment de la mort physique.

Par contre le péché spécifique qui est celui de renier sa foi (apostasie) lui ne peut être pardonné.

Jesus a pardonner a St Pierre qui la renier 3 fois!

Re: Péché mortel et péché véniel

Message par PaxetBonum » jeu. 10 août 2017, 8:28

Bonjour Christophe,

Sans doute, mais à la lecture du texte : "certains étaient en train de célébrer l’Eucharistie, d’autres revêtaient leurs ornements sacerdotaux, d’autres les retiraient." il n'y avait rien de répréhensible dans ces actions, c'est ce que je voulais dire!

Cordialement!
Tous allaient ou venaient de célébrer la sainte messe.

Re: Péché mortel et péché véniel

Message par Trinité » mer. 09 août 2017, 15:43

Bonjour Christophe,

Sans doute, mais à la lecture du texte : "certains étaient en train de célébrer l’Eucharistie, d’autres revêtaient leurs ornements sacerdotaux, d’autres les retiraient." il n'y avait rien de répréhensible dans ces actions, c'est ce que je voulais dire!

Cordialement!

Re: Péché mortel et péché véniel

Message par Christophe67 » mer. 09 août 2017, 10:46

Bonjour Trinité,
C'est le genre d'interprétation que j'ai du mal à concevoir!
Je pense comprendre ce que ressent PaxetBonum au travers ce ce texte, cependant je ne donnerai pas l'interprétation personnelle que j'en reçois également.

Mais je vais me permettre quand même de proposer certaines pistes à la réflexion :

- Cela un à un rapport avec la vocation sacerdotale.
- Des mots majeurs attirent mon attention dans ce texte : bouchers , apathie, soif de pitié humaine.
- Et des expressions : "ils me laissent porter seul le poids de leur indifférence", "L’ingratitude et l’apathie de mes ministres" , "comme ils correspondent mal à mon amour!" , "ils ajoutent à l’indifférence le mépris et l’incrédulité".

En reliant "bouchers" à l'Eucharistie mais également au rôle professionnel d'un boucher rapporté à un troupeau, "apathie" à l'indifférence et à l'absence de passion, le ministère sacerdotale au berger du troupeau, alors je ne peux que paraphraser PaxetBonum dans son constat : "Il y a bien des pasteurs qui devront rendre compte de la dispersion du troupeau…".


Cordialement.

Haut