Procréation médicalement assistée (PMA)

Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Procréation médicalement assistée (PMA)

Re: Procréation médicalement assistée (PMA)

Message par JCNDA » mar. 19 déc. 2017, 15:38

"Je prends note : je remplace "les parents" par "deux enfants" et j'ai la situation actuelle."

Bonjour,
L'enfant n'a plus le modèle parental hétéro solide, en conséquence cela interviendra dans le modèle social français. Il risque une crise d'identité puisqu'il n'a plus cette référence. Un parent qui représente l'autorité et l'autre la voix du conseil. Je regrette mais l'enfant reproduira de toute manière les mêmes erreurs que ses parents car il ne sait plus, il n'aura pas connu l'expérience d'un couple géniteur pour son histoire : ceci amène à une fracture psychologique pour l'enfant.

Pendant sa croissance, il faudra qu'il décide de certains choix :
- un mariage avec qui ou pas?
- des enfants avec qui ou pas?
- un travail pour aider ou pour le profit?
En devinant ses difficultés, cette enfant qui deviendra adulte, devra dans sa vie se tourner vers le Christ sinon je m'inquiéterais pour lui.

Je préfère les femmes parce qu'elles sont douces, elles me bercent et elles ont un corps différent du mien, avec un homme, c'est impossible.
Ces femmes ont besoin des hommes mais n'en veulent pas. Je ne comprends plus la place de l'homme ou de la femme dans notre société actuelle.
Je suis un homme et chacun à sa place.

Re: Procréation médicalement assistée (PMA)

Message par PaxetBonum » mar. 19 déc. 2017, 9:18

Un jour l'enfant demandera : où est mon papa ? . Les parents (?) répondront en choeur : Ah ! Ce gosse ! Qu'est ce qu'il peut dire comme bêtises ! Arrête donc de poser des questions stupides !
Un jour l'enfant demandera : où est mon papa ? . Ces deux mères répondront en choeur : Ah ! Ce gosse il est homophobe !
Elles le dénonceront à la LGBTQXYZ et il sera condamné aux travaux forcés.
Bien fait pour lui !
Après elles iront en acheter un autre mieux fini.

Re: Procréation médicalement assistée (PMA)

Message par mike.adoo » lun. 18 déc. 2017, 19:54

Bonjour,
Un jour l'enfant demandera : où est mon papa. Les deux mères répondront en choeur : je ne sais pas.
Avec les familles polymorphes d'aujourd'hui , on pourra même le chanter en version polyphonique... Quel régal !
Plus sérieusement , l'enfant perd sa place privilégiée : il devient le jouet auquel on a droit . et un jouet n'a pas à savoir où on l'a acheté .
Notre chère laïcité désacralise la famille . N'importe qui copule avec n'importe quoi ! Les coucheries sont des "aventures " ou bien des "expériences " . D'ailleurs , à quoi bon se marier ? Même plus besoin de divorcer .
Et les enfants , dans tout ça ?
Un jour l'enfant demandera : où est mon papa ? . Les parents (?) répondront en choeur : Ah ! Ce gosse ! Qu'est ce qu'il peut dire comme bêtises ! Arrête donc de poser des questions stupides !

Re: Procréation médicalement assistée (PMA)

Message par JCNDA » dim. 17 déc. 2017, 12:25

Vous remplacez "les deux mères" par "les parents" et vous avez la situation actuelle.
Bonjour Milla,
Je prends note : je remplace "les parents" par "deux enfants" et j'ai la situation actuelle.

Re: Procréation médicalement assistée (PMA)

Message par Milla » sam. 16 déc. 2017, 23:22

Bonjour,
Un jour l'enfant demandera : où est mon papa. Les deux mères répondront en choeur : je ne sais pas.
Vous remplacez "les deux mères" par "les parents" et vous avez la situation actuelle.
Il y a une association, PMAnonyme, qui milite contre l'anonymat des dons : n’hésitez pas à les relayez si cette question vous préoccupe.

Re: Procréation médicalement assistée (PMA)

Message par JCNDA » sam. 16 déc. 2017, 16:48

Bonjour,
Un jour l'enfant demandera : où est mon papa. Les deux mères répondront en choeur : je ne sais pas.

Re: Procréation médicalement assistée (PMA)

Message par mike.adoo » ven. 15 déc. 2017, 19:39

Dans le cadre de l'adoption il s'agit d'un enfant déjà né qui n'a plus de parent, dans le cas de la PMA il n'y a pas d'enfant juste des personnes qui se réclament 'd'un droit à l'enfant'…
Une chose me chiffonne dans la PMA;
Il s'agit d'un aspect peu connu du public .
On parle souvent de dons gratuits . La gratuité et l'anonymat sont les piliers des dons ... Parlons-en !
Un donneur , sans le savoir , génère une somme supérieure à cinq mille euros .
En effet , un don peut être converti en une centaine de paillettes . Chaque paillette sera facturée 58 € .
Chaque don génère une dizaine de dossiers d'inscription à une soixantaine d'euros pièce .
Donc , une dizaine de couples devront consulter plusieurs spécialistes ( psychologue , andrologue , gynécologue , )
Visite chez un notaire , analyses ... et j'en passe .
En cas de problème , chaque couple a droit à une ou plusieurs FIV ( fécondation "in vitro" ) à 4000 € .
Alors , sachant ce que rapporte une PMA (avec donneur ) , sachant que les contrôles sont inexistants , sachant que les donneurs sont trop rares et sachant que la demande est très importante , j'ai du mal à croire que l"on détruise les paillettes inemployées ...
On se souvient de quelques dérives ...
Si les enfants issus d'un don avaient accès à leurs dossiers , il est permis de penser qu'il y aurait de drôles de surprises .
On comprend alors pourquoi ces organismes s'agrippent à l'anonymat avec autant de détermination .
Ainsi , sur soixante mille enfants nés d'une PMA , Seuls 10% savent que leur père n'est pas leur géniteur .
Les autres, ( 50 000 ) ne sont au courant de rien !
Honnêtement , auriez-vous apprécié qu'on vous laisse dans le mensonge ou l'ignorance ?

Procréation Médicalement Assistée (PMA) ?

Message par Marie-Laurence » dim. 01 oct. 2017, 17:01

Bonjour tout le monde,

Fait d'actualité qui oblige : on parle de
procréation médicalement assistée
ou le droit pour une couple infertile d'avoir des enfants par des techniques biologiques d'appoint. Cependant, cette pratique n'est pas tolérée dans le catholicisme et le gouvernement se déclare favorable à son accessibilité aux femmes seules ou aux couples de femmes. C'est un point important à étudier car il nous montre une contradiction entre la morale religieuse catholique et l'éthique telle qu'elle est pratiquée dans la société. Aussi vais-je tout simplement vous alarmer sur la question d'une tolérance envers cette mesure qui est impossible pour tout catholique pratiquant. Le mieux, c'est de se méfier et de développer son esprit critique. Je tiens à soulever le sujet pour pointer du doigt les dérives auxquelles on doit faire face. A bon entendeur, salut !

Re: Procréation médicalement assistée (PMA)

Message par Guillaume C. » sam. 30 sept. 2017, 21:05

PMA : Mgr Castet dénonce le droit à l’enfant
29 septembre 2017


L’évêque de Luçon ne dénonce pas seulement “la PMA sans père”, car c’est bien toute PMA qui est condamnable en ce qu’elle est déjà, aujourd’hui, un droit “à” l’enfant.

Notre pays va de nouveau connaître un temps important de débat avec la révision prévue des lois dites « de bioéthique » en 2018. Cette révision doit en effet être précédée d’« états généraux » de la bioéthique. Nous gardons en mémoire l’implication des catholiques lors des états généraux similaires de février à juin 2009, et il est à souhaiter qu’il en soit de même dans quelques mois.

Ces derniers jours, alors même que l’attention était centrée sur une autre question cruciale pour notre pays – le droit du travail – les déclarations de Madame la Secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes sur l’extension de l’accès à l’assistance médicale à la procréation (AMP) aux femmes lesbiennes et célibataires a provoqué des réactions diverses. Cette question n’est pas nouvelle. Elle obéit même à une certaine logique : si le principal, en matière de procréation, est de satisfaire un désir d’enfant, pourquoi exclure quiconque de l’accès à un moyen qui, parfois, permet d’obtenir l’enfant désiré ?

L’enfant est en fait à la fois au cœur de la question et le grand absent des débats autour de l’AMP. Il est au cœur de la question comme objet du désir, ce qui peut entraîner un véritable acharnement procréatif : la sécurité sociale rembourse jusqu’à six tentatives d’insémination intra-utérines et quatre tentatives de fécondation in vitro, sans compter les éventuels transferts multiples d’embryons congelés dans une même tentative. Le compteur repart à zéro s’il y a eu une naissance. Mais l’enfant est aussi le grand absent des débats : tant qu’il n’est pas né, il ne compte pour rien ou presque. Il ne compte qu’à partir de l’« investissement » que des adultes ont mis en lui et sa capacité présumée à franchir les obstacles : fécondation en éprouvette, transfert in utero, puis aléas de toute grossesse, de la nidification jusqu’à la naissance.

L’enfant est en fait à la fois au cœur de la question et le grand absent des débats autour de l’AMP.

Autrement dit, adultes et enfants ne sont pas traités comme des égaux dans le processus de l’AMP. Au nom du « projet parental », un pouvoir tout puissant est donné aux adultes – candidats à l’AMP ou équipes médicales – qui peuvent décider qu’un embryon peut être conçu in vitro, et aussi trié, congelé, détruit, livré à la recherche. L’impératif de répondre au désir d’enfant a réduit l’enfant à être traité dans les premiers stades de sa vie comme un objet. N’y-a-t-il pas là une injustice sociale ? Mesurons-nous la violence que cela introduit dans les relations humaines ? N’avons-nous pas laissé l’habitude anesthésier nos consciences ?

L’ouverture de l’AMP aux femmes seules ou en couple, fait éclater les repères familiaux.

Paradoxalement, la proposition d’étendre l’accès à l’AMP aux femmes lesbiennes ou célibataires semble réveiller quelques consciences. D’abord parce que le recours nécessaire à un « donneur » de sperme accentue le fait que l’enfant soit l’objet d’un contrat. Contrat déjà assorti de conditions tarifaires variables selon les caractéristiques du donneur dans des pays proches du nôtre. Ensuite parce que ce qui est accordé aux femmes seules ou en couple ne peut être refusé aux hommes seuls ou en couple, lesquels auront alors recours à des femmes pour porter l’enfant souhaité (« gestation pour autrui »), dans des conditions contractuelles là encore tarifées. Ce n’est plus seulement l’enfant, mais certaines femmes qui sont alors réduites à être une donnée du marché de la procréation. Enfin, certaines consciences se réveillent parce que l’ouverture de l’AMP aux femmes seules ou en couple, même sous la forme de l’insémination avec donneur, fait éclater les repères familiaux avec l’absence de père et l’instauration d’une rupture de filiation.

Sur ce sujet notre rôle de chrétien n’est pas de stigmatiser les personnes, mais d’appeler à un retour à la sagesse : le désir d’enfant n’équivaut pas à un droit à l’enfant, comme si celui-ci était un objet de consommation. L’enfant est égal en dignité à l’adulte et doit être protégé en conséquence. Souvenons-nous de ces paroles de sagesse de saint Jean-Paul II : « dans la biologie de la génération est inscrite la généalogie de la personne ».


Riposte catholique

Re: Procréation médicalement assistée (PMA)

Message par PaxetBonum » ven. 29 sept. 2017, 10:22

C'est une bonne illustration de ce que je disais précédemment : la question des embryons surnuméraires/congelés est pertinente si on parle des fécondations in vitro, qu'elles soient intraconjugales ou non d'ailleurs, pas si on évoque l'insémination artificielle.
Vous avez parfaitement raison, il faut distinguer les 2 cas.
La PMA est un fourre-tout volontaire pour que personne ne s'y oppose en y mettant des cas plus légitimes.

Re: Procréation médicalement assistée (PMA)

Message par PaxetBonum » ven. 29 sept. 2017, 8:22

Cette remarque ne concerne pas que vous, mais je suis gênée par l'emploi du sigle "PMA" sans précision. Les problèmes soulevés par une insémination intraconjugale et une FIV avec don d'ovocytes (pour ne prendre que ces deux exemples) sont très différents. Pour reprendre ce que vous disiez plus haut, dire que la PMA crée des orphelins, ça n'a juste aucun sens dans plus de 90% des cas (les PMA intraconjugales sont de loin les plus nombreuses).
Vous avez raison mon discours manque de précision.
La PMA intraconjugale créée des embryons surnuméraires, des enfants congelés au grès des parents qui croient avoir le droit à un enfant au prix de la cryogénisation d'une quantité d'autres.
La PMA pour les célibataires et les "mariés" homosexuels qui croient avoir le droit à avoir un enfant créée des orphelins.
Pour les PMA faisant appel à des donneurs, ça demande des précisions : tout le monde ne part par du principe que l'enfant est orphelin de père (don de sperme) ou orphelin de mère (don d'ovocyte) parce que le père ou la mère devant la loi ne sont pas les parents génétiques. Nier toute valeur à la paternité ou maternité "sociale" m'étonne d'ailleurs. Je ne faisais pas référence à l'adoption pour dire que c'est pareil que la PMA.
Ce n'est pas la justice qui créée le père ou la mère, mais la nature créée par Dieu.
Un enfant adopté n'a que des parents de remplacement parce qu'il a malheureusement perdu les siens.
Parce que si un couple n'a aucun droit à l'enfant, un enfant lui, a un droit à avoir un père et une mère.

Re: Procréation médicalement assistée (PMA)

Message par mike.adoo » jeu. 28 sept. 2017, 18:54


C'est déjà le cas avec ce que l'on appelle les 'trans' : on veut plier la nature à la seule volonté de l'homme.
Demain ils demanderont à devenir rhinocéros ou éléphant et on fera en sorte qu'ils le deviennent…
Marier un éléphant et un rhinocéros ... Et pourquoi pas ...S'ils s'aiment ... :amoureux:

Re: Procréation médicalement assistée (PMA)

Message par PaxetBonum » jeu. 28 sept. 2017, 11:39

Je dirais même que la frontière avec le transhumanisme n'existe plus avec l'extension de la PMA aux femmes célibataires et aux lesbiennes.
C'est déjà le cas avec ce que l'on appelle les 'trans' : on veut plier la nature à la seule volonté de l'homme.
Demain ils demanderont à devenir rhinocéros ou éléphant et on fera en sorte qu'ils le deviennent…

Haut