Le prêt à intérêt : licite ou pas?

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Le prêt à intérêt : licite ou pas?

Taux d'intêret placement financier

par ambre » lun. 04 mars 2019, 14:18

Bonjour,

Je voudrais savoir si les intérêts sont interdit par Dieu ? J'entend énormément de réponses contradictoires, et je sais pas si c'est déconseillé voir interdit, ça m'embête car j'ai un placement financier, qui me rapporte pas mal chaque année, et j'avoue que cette question me turlupine depuis un petit moment.

Merci à vous soyez béni(e)s en Christ

Re: Le prêt à intérêt : licite ou pas?

par papillon » mar. 12 juil. 2016, 11:48

Bonjour Zen,

il ne s'agit pas de porter un jugement individuel sur chacun de ces gens puisqu'en effet on ne les connaît pas. Ils n'ont pas de visage, pas de nom, ce sont des "anonymes". D'ailleurs, même quand on croit connaître quelqu'un, on se rend compte que bien des choses nous échappent. C'est inapplicable, impossible. La question n'est pas là.

Il est quand même justifié de condamner une tendance générale et déplorable qui se dessine très clairement dans la population, une population faite d'adultes qui par ailleurs réclament régulièrement leurs droits en général et leur droit à la liberté en particulier.
La liberté, c'est une chose qui s'assume (me semble).
Le problème dont on parle ici ne touche pas que la France et les USA, bien évidemment. Le taux d'endettement des ménages canadiens est effarant, et cet endettement ne vise pas qu'à assurer les besoins de base d'une famille.
S'il y a des pauvres au Canada comme partout ailleurs, l'endettement catastrophique des familles a souvent un tout autre visage, le Canada n'étant pas à proprement parler un pays en voie de développement.
Il n'y a qu'à regarder autour de soi, sinon consulter les statistiques qui le démontrent également.
Le portrait est souvent le suivant : grosse maison, grosse voiture, consommation de luxe, vacances à l'étranger, tout est sur le crédit, avec une marge de manoeuvre quasi inexistante en cas de pépin.
On désire beaucoup de choses, on désire ce qu'il y a de mieux, maintenant, tout de suite.
Quand tout ça vire au cauchemar, je ne crois pas opportun d'en accuser le monde entier. Il est impossible de se déresponsabiliser à ce point, c'est indécent.

Je suis quand même d'accord avec vous pour dire que les responsabilités sont partagées, qu'on en a tous, mais on élude trop facilement celle qui revient à chacun dans ses choix de vie.

Re: Le prêt à intérêt : licite ou pas?

par Zen » mar. 12 juil. 2016, 9:35

papillon a écrit :
Zen a écrit : ...

Moi non plus. Je parlais de la majorité d'entre eux. Cf. message précédent que j'ai adressé à Trinité
Cordialement
Chère papillon,
Nous sommes en désaccord sur ce point.
Simplement car porter un jugement sur tous ces gens sans même les connaitre personnellement ne peut être qu'une erreur.
C'est heureusement bien plus complexe que cela, l'homme est bien plus complexe. Notre vie, nos expériences et nos rencontres façonnent notre vie chaque jour. Tous raccourcis de ce genre n'est pas, à mon avis, constructif.

Mettre en évidence l'importance d'être responsable est utile mais cela ne concerne pas que les prêts et concerne donc tout le monde. Nous devons tous l'être dans différents domaines.
Là où nous nous pensons être meilleur ou plus responsable que les autres, nous le sommes surement moins dans d'autres circonstances.

Re: Le prêt à intérêt : licite ou pas?

par papillon » mar. 12 juil. 2016, 2:30

Zen a écrit :
papillon a écrit : Ça me met en rogne
Je trouve cela dommage.
Ah bon ? et pourquoi donc ?
Si c'est pour moi que vous vous inquiétez, faut pas vous en faire, je gère à peu près aussi bien mes états d'âme que mes finances... ;)
Zen a écrit :
papillon a écrit : et qui ensuite jouent aux victimes. ...
Je ne suis pas certain qu'ils jouent tous.
Moi non plus. Je parlais de la majorité d'entre eux. Cf. message précédent que j'ai adressé à Trinité
Zen a écrit :
papillon a écrit : "Puissé-je aimer le meilleur des hommes aussi tendrement que Dieu aime le pire."
Mendel de Rimanov
Il est surement plus difficile d'aimer le pire que de le condamner.
Ça c'est évident. C'est le pourquoi de l'expression "Puissé-je".

Ceci étant dit, dénoncer certains comportements irresponsables et suicidaires, et souhaiter que les gens soient plus conscients de leur propre responsabilité face à leurs déboires, ce n'est pas en contradiction avec l'amour. C'est le contraire qui le serait.
Les humains sont appelés à s'épanouir dans tous les aspects de leur personnalité et à devenir des adultes responsables. C'est ce à quoi ils doivent aspirer.
On peut croire en l'amour sans sombrer dans la sensiblerie et la morale à deux sous.

Cordialement

Re: Le prêt à intérêt : licite ou pas?

par papillon » mar. 12 juil. 2016, 2:02

Trinité a écrit :Bonsoir Papillon!

Il est indéniable, que cette société de consommation pousse les personnes à emprunter au delà de leurs possibilités de remboursement.
Malheureusement comme vous dites, la majorité de ces personnes n'est pas mature à ce niveau là!
Il est indispensable d'apporter des "garde-fou" pour ces immatures .
Cordialement!
Bonsoir Trinité, :)
on ne peut évidemment être contre la vertu, et je ne peux être contre l'idée de la mise en place d'un "garde-fou" pour protéger les gens.
Je trouve simplement triste qu'on soit obligé d'en venir à ça à une époque où les informations nécessaires à la gestion de ses affaires et de sa vie sont partout disponibles et accessibles. La volonté d'y recourir, de se donner la peine, de se responsabiliser n'est pas toujours au rendez-vous. Calculer un budget familial, ça ne nécessite pas un master en économie.
Il y a très certainement des gens plus démunis à cet égard, qui malgré les informations disponibles auraient du mal à y voir clair, alors oui, bravo pour les mesures de protection, mais ces cas n'expliquent pas l'ampleur du problème qu'on peut constater un peu partout.
À côté de ces gens plus vulnérables, il y en a beaucoup plus qui, dans le désir de réaliser leurs rêves ou ambitions, pratiquent de façon évidente l'aveuglement volontaire.

Re: Le prêt à intérêt : licite ou pas?

par Trinité » mar. 12 juil. 2016, 0:31

Je voulais rajouter ,que le critère de 33% je le trouve énorme comme plafond ,car il n'inclut pas les frais comme:
eau - électricité - chauffage - téléphone - assurances - impôts - taxe d'habitation - taxe foncière (pour les propriétaires ) en supposant qu'il n'y ait pas en outre d'impôts sur le revenu (cas de personnes modestes) - mutuelle - (complémentaire S/S ) - et lorsque les personnes ont une voiture entretien de cette voiture et essence...

Re: Le prêt à intérêt : licite ou pas?

par Zen » mar. 12 juil. 2016, 0:23

papillon a écrit : Ça me met en rogne
Je trouve cela dommage.
papillon a écrit : et qui ensuite jouent aux victimes. ...
Je ne suis pas certain qu'ils jouent tous.
papillon a écrit : Bien sûr, les grands responsables sont les boucs émissaires habituels: le gouvernement, les banques, les vendeurs, la société et pourquoi pas , tant qu'à y être , Dieu lui-même.
Ben voyons...
Tout le monde l'est un petit peu coupable je pense. Pas forcement l'un plus que l'autre.
papillon a écrit : "Puissé-je aimer le meilleur des hommes aussi tendrement que Dieu aime le pire."
Mendel de Rimanov
Il est surement plus difficile d'aimer le pire que de le condamner.

Amicalement,

Re: Le prêt à intérêt : licite ou pas?

par Trinité » mar. 12 juil. 2016, 0:22

Bonsoir Papillon!

Sur le fond du problème et la responsabilité des personnes ,je suis entièrement d'accord avec vous!
Pour une fois (et c'est très rare... :) ) j'apporterai une petite nuance...
Il est indéniable, que cette société de consommation pousse les personnes à emprunter au delà de leurs possibilités de remboursement.
Malheureusement comme vous dites, la majorité de ces personnes n'est pas mature à ce niveau là!
Il est indispensable d'apporter des "garde-fou" pour ces immatures .
Depuis quelques années en France ,cela va mieux et le critère des 33% du revenu comme plafond commence a être respecté.
Surtout au niveau des prêts" révolvings" qui sont bien plus surveillés qu'avant!

Cordialement!

Re: Le prêt à intérêt : licite ou pas?

par papillon » lun. 11 juil. 2016, 23:58

Pathos a écrit :
papillon a écrit : Si vous avez 30 ans et qu'il faut encore vous contrôler et vous encadrer pour vous empêcher de dépenser plus que vous ne gagnez, c'est vous qui avez un problème.
donc 47% des français ont un problème et ne parlons toujours pas des américains.
Très certainement. Je persiste et signe.
pathos a écrit :
papillon a écrit :Les gens se laissent submerger et manipuler par leur propre soif obsessionnelle de consommation et cèdent de leur plein gré à la facilité de la petite carte plastifiée..
Vous ne trouvez pas qu'on les y pousse un peu ? en leur racontant un peu n'importe quoi ?
Vous connaissez un vendeur qui freine à la dépense ses clients ? il doit vite changer de métier celui là...
Certainement qu'on les y pousse ! Un vendeur veut vendre et n'a pas à freiner la dépense de ses clients. C'est la responsabilité du client de gérer sa vie et ses finances, pas celle du vendeur.
Il y a plein de gens qui ont plusieurs cartes de crédit toutes remplies au max. C'est à peine s'ils arrivent à payer les intérêts. Leur vie est un tsunami d'achats et de dépenses superflues.
A qui la faute ? Est-ce qu'on a affaire à des enfants ou des adultes ?
Ça me met en rogne de voir tant de gens se foutre eux-mêmes dans le pétrin par incompétence personnelle complaisamment entretenue, parce qu'ils ne veulent se priver de se faire plaisir au-delà du raisonnable, fonctionnant sur le système de "la pensée magique" et qui ensuite jouent aux victimes.
Bien sûr, les grands responsables sont les boucs émissaires habituels: le gouvernement, les banques, les vendeurs, la société et pourquoi pas , tant qu'à y être , Dieu lui-même.
Ben voyons...

Re: Le prêt à intérêt : licite ou pas?

par Pathos » lun. 11 juil. 2016, 23:05

papillon a écrit : Si vous avez 30 ans et qu'il faut encore vous contrôler et vous encadrer pour vous empêcher de dépenser plus que vous ne gagnez, c'est vous qui avez un problème.
donc 47% des français ont un problème et ne parlons toujours pas des américains.
papillon a écrit :Les gens se laissent submerger et manipuler par leur propre soif obsessionnelle de consommation et cèdent de leur plein gré à la facilité de la petite carte plastifiée..
Vous ne trouvez pas qu'on les y pousse un peu ? en leur racontant un peu n'importe quoi ?
Vous connaissez un vendeur qui freine à la dépense ses clients ? il doit vite changer de métier celui là...

Re: Le prêt à intérêt : licite ou pas?

par papillon » lun. 11 juil. 2016, 19:19

Pathos a écrit : Quant au crédit à la consommation on voit bien où cela à mener l'américain moyen.
Le crédit à la consommation n'a rien fait à qui que ce soit. Le crédit à la consommation n'a aucun pouvoir en soi.
C'est simplement un système pratique qui est offert, proposé et pas imposé.
Vous êtes libre de l'utiliser ou pas. Et lorsque vous l'utilisez, il vous appartient de le faire intelligemment.
Si vous avez 30 ans et qu'il faut encore vous contrôler et vous encadrer pour vous empêcher de dépenser plus que vous ne gagnez, c'est vous qui avez un problème.
C'est une chose courante d'éluder totalement le facteur "responsabilité personnelle" dans les problèmes de crédit. Et pourtant, tout est là.
Les gens se laissent submerger et manipuler par leur propre soif obsessionnelle de consommation et cèdent de leur plein gré à la facilité de la petite carte plastifiée.
Pourquoi en vouloir au monde entier ? Pour trouver le coupable il suffit de regarder dans un miroir...

Re: Le prêt à intérêt : licite ou pas?

par Trinité » lun. 11 juil. 2016, 13:40

Très intéressant Astya!

Je cautionne tout a fait!
Ou cela devient plus gênant moralement,c'est faire de l'argent pour de l'argent ,spéculer pour son propre compte .
A cet égard!Au niveau boursier ,le rôle des traders me paraît pour le moins pas très noble...

Cordialement!

Re: Le prêt à intérêt : licite ou pas?

par Pathos » lun. 11 juil. 2016, 13:39

C'est un pays en voie de développement la Grèce ?...

Avec l'usure on a pillé des royaumes comme on asphyxie aujourd'hui des économies.

Quant au crédit à la consommation on voit bien où cela à mener l'américain moyen.

Re: Le prêt à intérêt : licite ou pas?

par Astya » lun. 11 juil. 2016, 11:48

Problème des semences :
Dans l'antiquité (bien avant JC) il y avait le prêt de monnaie sous forme métallique, mais surtout le prêt de semences : les petits paysans empruntaient pour semer (aux gros propriétaires) et donnaient en gage soit leur terre soit leur personne. Le taux de 100% n'était pas si abusif : je te prête une mesure, tu la sèmes, grosso modo tu récolteras 5 à 10 mesures et tu m'en rendras 2.
Le problème : les petits paysans mangeaient les semences et donc ne récoltaient pas grand chose, les gros propriétaires devenaient encore plus gros et les paysans libres devenaient esclaves. d'où : prescriptions de l'AT, constitution de Solon à Athènes, assassinat des Gracques à Rome ...
Les états constitués de l'époque ont tous essayés d'inverser le processus.
Aujourd'hui :
Le problème demeure sous une forme à mon avis plus pernicieuse : les brevets sur les semences, qui autorisent les grandes firmes à stériliser leurs graines et obligent les paysans à leur racheter chaque année.

Problème de la monnaie :
La monnaie métallique c'est lourd : les changeurs, puis les juifs, lombards, templiers offrent un service : quelqu'un leur confie de la monnaie métallique contre un papier, le quelqu'un voyage léger, et récupère son métal dans une succursale du réseau auquel appartient le changeur.
Jusque là ce n'est pas du prêt : donc la commission n'est pas un intérêt.
Si la personne ne dépose pas du métal mais seulement sa parole c'est du prêt. Est-ce mal ? Cela conduit le réseau bancaire à avoir plus de papier en circulation que de métal en dépôt au moment T. Donc quelque part le réseau trahi la confiance de ses déposants : on pourrait dire que ça peut pas être bien. Mais ça dépanne, ça fluidifie l'économie : on peut construire des cathédrales et partir en croisades sans souci.
Aujourd'hui :
Comme il n'y a plus assez de métal depuis au moins 100 ans, on fait avec le papier, c'est à dire avec la confiance. Tout repose sur la capacité des réseaux à apprécier la capacité de l'emprunteur à rembourser; d'où : les subprimes, la crise grecque, chypriote, ...les jongleries (je veux dire : les injections de liquidités) de la FED et de la BCE ?
Est-ce qu'il y a un problème moral ? Le problème n'est peut être pas seulement de respecter une interdiction qui vient du fond des âges mais de normaliser un système complexe et de l'orienter vers une meilleure répartition des fruits de l'économie. C'est un gros boulot et pas seulement pour les banquiers. L'église a raison d'attirer l'attention sur pays en voie de développement : à mon avis, il est moral de leur prêter ! Et de faire converger les taux de change ... et d'assurer une juste rémunération des travailleurs et des producteurs, et un juste prix au moins de la nourriture et des médicaments. Je pense que c'est cela l'esprit de l'AT, pas une condamnation de l'économie, mais une orientation vers la justice sociale.
Astya - retraitée de banque

Re: Le prêt à intérêt : licite ou pas?

par Zen » lun. 11 juil. 2016, 10:09

Merci pour cet éclaircissement Cgs.

Haut