Les racines chrétiennes de la France

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Les racines chrétiennes de la France

Re: Les racines chrétiennes de la France

Message par Trinité » mar. 24 juil. 2018, 12:13

Bien-sûr, mais le fait que le nombre d'édifices chrétiens soit nettement supérieur, est un critère attestant s'il le faut de ces mêmes racines!
Re-bonjour Trinité,

Il y a quelque chose de tout simple qui atteste des racines chrétiennes de la France : 10 % des communes de notre pays portent le nom d'un saint. Dans certains départements, c'est carrément 30 % des localités qui portent le nom d'un saint.

Mais il ne sert à rien d'expliquer au-delà d'une certaine mesure à qui ne veut pas entendre/comprendre. Pour clore le débat, précisez simplement que si la France/l'Europe n'a pas de racines chrétiennes, alors l'Inde n'a pas de racines hindous, la Chine n'a pas de racines confucéennes et bouddhistes.
Tout à fait! :)
Merci de l'argumentaire auquel je n'avais pas pensé!
Bonne journée Relief!

Re: Les racines chrétiennes de la France

Message par Relief » mar. 24 juil. 2018, 0:14

Bien-sûr, mais le fait que le nombre d'édifices chrétiens soit nettement supérieur, est un critère attestant s'il le faut de ces mêmes racines!
Re-bonjour Trinité,

Il y a quelque chose de tout simple qui atteste des racines chrétiennes de la France : 10 % des communes de notre pays portent le nom d'un saint. Dans certains départements, c'est carrément 30 % des localités qui portent le nom d'un saint.

Mais il ne sert à rien d'expliquer au-delà d'une certaine mesure à qui ne veut pas entendre/comprendre. Pour clore le débat, précisez simplement que si la France/l'Europe n'a pas de racines chrétiennes, alors l'Inde n'a pas de racines hindous, la Chine n'a pas de racines confucéennes et bouddhistes.

Re: Les racines chrétiennes de la France

Message par Cinci » dim. 22 juil. 2018, 14:44

Depuis quand des jeunes de moins de quarante ans représentent des racines de quoi que ce soit ! C'est une blague ? Il faudrait évoquer plutôt le "feuillage en superficie" pour reprendre l'analogie végétale. Un arbre peut bien être malade à quelque part qu'il n'en veut pas dire que ses racines sont mortes. Il serait parfaitement mensonger d'aller déclarer morte la foi chrétienne et catholique en France. Autant se moquer de centaines de milliers de fidèles.

Qu'il y ait moins de personnes sérieuses dans leur démarche de foi dans l'année 2018 qu'avant-hier (affirmons-le si on veut) ou que le rapport de force politique dans le pays soit désormais défavorable aux chrétiens ne concerne en rien la question de la définition historique du pays ou celle du rôle fondamental que la religion chrétienne a pu jouer dans la naissance du peuple français, dans l'élaboration de l'État français et son fonctionnement.

La question pour moi n'est pas sans importance. Le passé n'est pas non plus une affaire morte et sans intérêt puisque le passé et les morts (parfaitement !) continuent de déterminer grandement l'identité et la vie d'un peuple. Les agitations du présent ne représentent pas grand chose à côté de la réalité globale et plus ancienne.

Re: Les racines chrétiennes de la France

Message par antoine75 » dim. 22 juil. 2018, 3:08

pourquoi on tient tant à faire croire aux Français que les racines de la France ne seraient pas chrétiennes. Pourquoi tant d'insistance à démolir un catholicisme déjà affaibli. Que cherche-t-on? Et ça c'est le sujet de ce fil.
Peut-être que le christiannisme est un frein au libéralisme effréné ? Peut-être que ces racines chrétiennes sont tout ce qui reste au marginalisé ? Peut-être est-ce qu'une question d'image et que si le croyant veut pratiquer, qu'il le fasse en discrétion ? Peut-être que le vrai pratiquant ne doit pas se soucier du passé et pratiquer au présent, à commencer par sa famille ? Peut-être que c'est pour qu'un vrai croyant ne brandisse pas sa croyance comme une sorte d'étendard de supériorité face aux autres ? Peut-être est-ce une sorte de leçon des "bien pensant" sur ce qui les dérange ?

Voila j'ai dit ce qui m'est passé par l'esprit, et je n'ai pas mentionné les musulmans, ce qui m'étonne un peu ...

Re: Les racines chrétiennes de la France

Message par Nanimo » dim. 22 juil. 2018, 2:27

(...) Non seulement l'incroyance est généralisée, mais la méconnaissance de la religion est abyssale. Il n'est donc pas étonnant que la simple existence des racines chrétiennes de la France soit minimisée par les élites : la grande majorité des gens n'étant plus croyants, il n'existe aucune volonté de mettre en avant une religion qui ne représente plus grand chose de particulier pour les jeunes générations. (...) Il ne faut donc pas s'étonner que la France et bien des pays occidentaux ne désirent pas mettre en avant un héritage qu'ils trouvent encombrant. C'est naturel et très compréhensible. De plus, pour que des racines soient vivantes, il faut des pratiquants convaincus, des familles catholiques, des vocations. Et cela, ce n'est pas l'Eglise conciliaire qui est capable de le fournir.
Suliko, Dans la négation des racines chrétiennes de la France, vous nous mettez en cause en premier lieu, et ainsi, que vous le vouliez ou non, vous excusez les christianophobes. Est-ce le moment? Pourtant, il est largement temps de réagir à leur assaut.

Antoine et Suliko, Il y a un temps pour prier, un temps pour traiter la question "Qu'est-ce qui a vidé nos églises?", un autre pour se demander pourquoi une immense vague d'immigration s'est abattue sur nos rivages et un autre pour se demander pourquoi on tient tant à faire croire aux Français que les racines de la France ne seraient pas chrétiennes. Pourquoi tant d'insistance à démolir un catholicisme déjà affaibli. Que cherche-t-on? Et ça c'est le sujet de ce fil.

Re: Les racines chrétiennes de la France

Message par antoine75 » dim. 22 juil. 2018, 1:16

Les racines chrétiennes de la France sont une réalité, et de ce que j'ai compris, certains politiques voulaient l'écrire dans la constitution. Mais effectivement, cela ne va pas stopper les constructions de mosquées et voir notre pays devenir peu à peu à majorité musulmane … Je le constate dans mon quartier, il y a de plus en plus de musulmans, on peut même parfois se demander si on est pas en Afrique ! (je ne suis pas raciste je précise, mais même pour moi, ça fait trop). Je me souviens d'une femme dans ma famille d'accueil en Allemagne lors d'un séjour linguistique étant adolescent, qu'elle me disait qu'elle était allé à Paris (c'était déjà au milieu des années 90), et qu'elle voulait voir des français !
Mais cette initiative n'est qu'un coup d'épée dans l'eau, et il faut bien constaté que désormais la France est multi-culturelle, et que l'Islam a de plus en plus d'importance dans la société française. Si la France a des racines chrétiennes, c'est de moins en moins visible dans la société d'aujourd'hui, et pas qu'à Paris, même dans les régions reculées ...

Re: Les racines chrétiennes de la France

Message par Suliko » sam. 21 juil. 2018, 14:42

Que la France ait des racines chrétiennes, et plus précisément catholiques, c'est une évidence. Mais ces racines sont-elles vivantes ou mortes ? Interrogez un peu les moins de 40 ans sur leur croyance religieuse et leur relation au catholicisme et vous conclurez bien vite que ces racines sont mortes. Non seulement l'incroyance est généralisée, mais la méconnaissance de la religion est abyssale. Il n'est donc pas étonnant que la simple existence des racines chrétiennes de la France soit minimisée par les élites : la grande majorité des gens n'étant plus croyants, il n'existe aucune volonté de mettre en avant une religion qui ne représente plus grand chose de particulier pour les jeunes générations. Est-ce que l'Arabie du 7-8e siècle aurait eu l'idée de mettre en avant ses racines polythéistes pourtant bien réelles ? Non, car ce qui faisait battre les cœurs, ce n'était plus l'ancienne religion païenne, mais l'islam. (Je me place évidemment dans l'optique traditionnelle qui fait de l'islam une religion née en Arabie au 7e siècle.). Il ne faut donc pas s'étonner que la France et bien des pays occidentaux ne désirent pas mettre en avant un héritage qu'ils trouvent encombrant. C'est naturel et très compréhensible. De plus, pour que des racines soient vivantes, il faut des pratiquants convaincus, des familles catholiques, des vocations. Et cela, ce n'est pas l'Eglise conciliaire qui est capable de le fournir.

Re: Les racines chrétiennes de la France

Message par Cinci » sam. 21 juil. 2018, 14:28

Tout nous indique pourtant que les sujets sont davantage "carencés" au plan spirituel et individuel (moralement parlant) dans une société post-chrétienne et post-moderne que dans une société chrétienne.

Pas d'accord ? Peut-être qu'aujourd'hui le grand nombre se préoccupe encore plus des choses de Dieu ou de ses fins dernières ? On s'en préoccupe plus volontier dans la France de l'ère Macron que dans la France de Louis XIV ?

Et puis ...

Il me semble que vous vous trahissez, en parlant de "zélateurs" sitôt que nous discuterions des "racines chrétiennes et historiques" de la France. Il n'est pas besoin d'être un zélateur de quoi que ce soit pour observer le fait.

Si vous voulez comptez ensuite parmi vos "zélateurs" des bonshommes comme notre ex-cardinal Ratzinger, je ne vois pas bien ce qui vous autoriserait, vous, en retour, à pontifier au sujet d'une éventuelle négligence coupable de sa part; une négligence ici envers les choses de Dieu et bien plus chez lui que chez vous.

Enfin ...

Qu'il puisse y avoir ça et là de "mauvaises bêtes" dans le camp des amateurs de la France chrétienne comme dans n'importe quel camp n'en change rien à la justesse de la cause le cas échéant. Car même de "mauvais sujets" peuvent parfois défendre une bonne cause et vice-versa soit un bon sujet se tromper et défendre une mauvaise cause.

Re: Les racines chrétiennes de la France

Message par gerardh » sam. 21 juil. 2018, 8:16

________

Cinci,

Ce qui me préoccupe, c'est l'indifférence généralisée à l'égard des choses de Dieu. Même de la part des zélateurs des racines chrétiennes de la France.

Ce sont donc les âmes individuelles qui sont en manque.


_____

Re: Les racines chrétiennes de la France

Message par Cinci » sam. 21 juil. 2018, 1:48

gérardh a écrit :
Les racines chrétiennes de la France ont pour moi une importance très relative, mais que l'on me dise en quoi cela importe.
La question de la vérité et du mensonge n'est jamais une affaire banale, que je sache.

Comment pourriez-vous vous attendre à un quelconque souci réel de justice de la part de nos politiciens ou de nos juges, si ces derniers ne sont même plus capables de faire la différence entre de vrais faits historiques et n'importe quel bobard idéologique ?

C'est avec des ignorants, des incultes au plan religieux ou des indifférents envers la Vérité avec un grand "V" (des cyniques, des mercenaires, etc.) qu'on en arrive à des "faits d'administrateurs" pénalisant des chrétiens; ou enchâssant des "droits" au mariage pour les homosexuels, etc.

Les ennemis du christianisme ne sont pas intéressés à voir la religion chrétienne être clairement reconnue comme étant le ciment de la civilisation européenne. Ils estiment (avec raison sans doute) qu'une telle reconnaissance publique des autorités nuirait grandement à leur propre combat.

Tiens ...

On peut penser, par exemple, qu'une Suisse intégrée à l'Europe unie, et où le christianisme ne peut jouir d'aucun statut particulier, serait aussi une Suisse où les citoyens de religion chrétienne devraient avaler sans mot dire des minarets dans leur cour. La chose peut plus difficilement se faire, si même les grands patrons du pays pourraient malaisément éluder le fait qu'il y aurait bien nécessité de conserver "quelque chose" au caractère chrétien du pays.

Re: Les racines chrétiennes de la France

Message par Cinci » ven. 20 juil. 2018, 19:53

Alexandre del Valle écrivait un truc mieux inspiré que le discours de Mélenchon, à mon sens. Je passe en revue un de ses livres dans un autre fil.

Voici :
"... nombre de jeunes abreuvés aux idées christianophobes et à leurs pendants inversés, l'islamophilie et la xénophilie, sont convaincus que la science et la philosophie doivent bien plus à l'islam qu'au christianisme et qu'aucun bienfait ne serait à mettre au crédit du christianisme dans le passé (le Moyen-Âge occidental est résumé à l'ignorance, aux croisades et à l'Inquisition). Comme si les moines catholiques n'avaient pas été les seuls, en de nombreuses contrées occidentales, à conserver des siècles durant, les oeuvres scientifiques et philosophiques grecques, notamment, et comme si l'Église n'avait pas joué un rôle majeur dans la transmission de la culture et de l'éducation jusqu'à une période fort récente, sans oublier son rôle inspirateur en matière d'art.

Par ailleurs. si l'Europe de l'Ouest était moins amnésique et plus unie, au lieu d'entretenir le mythe de la science islamique passée et de la dette envers la phillosophie et la science arabes, elle rendrait d'abord hommage à l'autre poumon de l'Europe chrétienne orthodoxe, trop souvent oublié, celui de l'empire byzantin et de Constantinople, la "seconde Rome". Car la Renaissance italienne, qui précéda la française et prépara la modernité occidentale, doit tout non pas aux savants arabes qui auraient soi-disant "sauvé"le savoir antique grec, mais aux savants byzantins helléniques, qui fuyèrent en masse Constantinople, conquise par les Turcs musulmans en 1453, et furent accueillis en Italie notamment.

Avant eux, entre les VIIe et XIe siècle, ce furent des chrétiens d'Orient, de langue araméenne et hellénisés - ceux-là même qui sont aujourd'hui persécutés en Irak et en Turquie - qui traduisirent pour le compte des dominateurs musulmans les oeuvres grecques antiques. C'est à eux que nous devons cette chrétienté orientale lointaine que l'Europe a renié tant de fois, politiquement, philosophiquement et spirituellement. L'indifférence des Occidentaux, américains et européens, vis-à-vis du martyr actuel de ces chrétientés originelles d'Orient, et l'ignorance de l'Histoire, ne sont pas totalement étrangers à cette négation, par l'Europe catholico-protestante, des chrétientés orientales orthodoxes et de leur souffrance.

On est passé depuis quelques années d'un anticléricalisme anti-catholique, hérité des Lumières, qui demeurait tout de même conscient de ses racines judéo-chrétiennes, à un antichristianisme postmoderne, favorisé par la baisse du niveau scolaire, le relativisme culturel, la mode du multiculturalisme, la négation de l'Histoire et la haine de soi anti-occidentale.

(p. 324)

Re: Les racines chrétiennes de la France

Message par Cinci » ven. 20 juil. 2018, 19:22

Le discours de Mélenchon est foireux en ce qui me concerne.

Parce qu'il repose tout entier sur un présupposé initial - et véritable procès d'intention - qu'une affirmation claire et nette du caractère chrétien de la construction européenne, dans ses racines historiques, voudrait juste signifier le refus de prendre en compte les influences "étrangères" ayant également pu concourir au développement de notre société occidentale.

C'est toujours cette idée élémentaire : prendre fait et cause "pour le christianisme" ou "sa valeur prépondérante", plus grande ou plus importante, équivaut à de la fermeture d'esprit, du fanatisme, de l'intolérance et tout.

Ainsi, pour demeurer des gens corrects, chics et de bon goût, il nous faudra dire que l'influence du christianisme en Europe ne serait pas d'un plus grand poids que l'apport des druides de l'an - 50 avant Jésus, que la culture des Romanichels, que la religion des sarrasins, que les idées des incroyants, etc.

Le discours "politiquement correct" abouti tout de même sur un aveuglement. On s'y aveugle à propos de l'importance réelle de ce que fut le christianisme comme source véritable de la civilisation européenne.

En réalité, sans le christianisme l'on ne pourrait même pas parler de la France (le royaume de France au départ, la mystique royale, la croissance d'une civilisation commune, etc.) Pas de royaume de France = pas de peuple de France non plus, pas de république française dans la suite. Il devient impossible de comprendre Napoléon et son concordat, l'épisode de la Restauration, l'accouchement douloureux de la IIIe République et dans un contexte de guerre à finir contre les catholiques ou les Jésuites. L'édification de la société française actuelle ne peut bien se comprendre que parce qu'il y a d'abord eu une société chrétienne en lieu et place, et une société chrétiennement signifiante, non pas marginale.

Le christianisme fut tellement "prégnant" dans le développement de l'Europe que Vincent Peillon pouvait se lamenter que deux ou trois révolutions n'auraient toujours pas suffit à évacuer la religion chrétienne et sa morale des références des révolutionnaires eux-mêmes ! La révolution française fut incapable de générer une nouvelle religion républicaine. Qu'elle aura dû se contenter de faire avec l'ancienne.


Le discours de Mélenchon c'est juste une évocation en demi-teinte de la soi-disant intolérance chrétienne essentielle ... ainsi, ses fines allusions aux pauvres Juifs martyrisés de l'an mil, ou à un Julien l'apostat qui devait sans doute avoir de bonnes raisons pour combattre le christianisme, etc.

Mais ...

On ne trouvera pas un mot chez lui pour souligner l'importance capitale, morale et positive de la religion chrétienne dans la formation du pays.

A entendre des discoureurs comme lui : on croirait que la France serait issue d'une génération spontanée, sortie d'une multitude de groupes ethniques ne partageant à peu près rien entre eux en terme de religion commune, de représentation du monde, de références culturelles communes, idées métaphysiques et tout.

C'est comme si la France serait sortie tout armée du cerveau de quelques intellectuels laïcistes du XIXe siècle, comme une construction artificielle qui pourrait aussi bien fonctionner avec cinquante millions de musulmans pakistanais ou soixante millions d'hindous. Comme si la France ne s'enracinerait dans rien et devrait être conçu pour les habitants de la planète Mars !

Re: Les racines chrétiennes de la France

Message par Trinité » jeu. 19 juil. 2018, 10:35

Trinité, Le nombre de synagogues ou de mosquées d'aujourd'hui, même s'il venait à dépasser le nombre d'églises (arrangeons-nous pour que cela n'arrive pas) ;) n'est pas pertinent dans le sens où nous parlons des "racines" chrétiennes de la France. Cela ne bougera pas. C'est un fait historique que cela plaise ou non.
Bien-sûr, mais le fait que le nombre d'édifices chrétiens soit nettement supérieur, est un critère attestant s'il le faut de ces mêmes racines!

Re: Les racines chrétiennes de la France

Message par Nanimo » jeu. 19 juil. 2018, 1:09

Trinité, Le nombre de synagogues ou de mosquées d'aujourd'hui, viendrait-il à dépasser le nombre d'églises (arrangeons-nous pour que cela n'arrive pas) ;) n'est pas pertinent dans le sens où nous parlons des "racines" chrétiennes de la France. Cela ne bougera pas. C'est un fait historique que cela plaise ou non.

Re: Les racines chrétiennes de la France

Message par Trinité » mer. 18 juil. 2018, 23:02

6 mosquées
Si seulement...
Excusez moi !
J'ai fait une erreur de transmission d'infos et je viens de m'en rendre compte!
Il y avait au recensement de 2017, 2131 mosquées...ce qu'il y a de symptomatique, c'est que ce même organisme dénombrait en 1970 simplement une centaine de mosquées!

Haut