Les Samaritains

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Les Samaritains

Re: Les Samaritains

Message par Libremax » jeu. 05 avr. 2018, 16:03


Les Sadducéens, à titre d'exemple, ne participaient pas d'une religion étrangère, une religion non-mosaïque. Dans le judaïsme, les disputes d'écoles n'empêchent pas d'évoquer une même religion. Et c'est en ce sens que les Samaritains participent aussi de la même religion. On dit : même Dieu, mêmes ancêtres légendaires, même fond culturel, même désir d'observer la loi de Moïse, même idée de célébrer la Pâque ... et même perméabilité à l'idée d'un messianisme qui devrait tout rétablir.
Oui, on peut voir ça comme ça.
Bon; une religion se définit aussi en termes de lieux de culte et de textes sacrés. Et de fait, ceux des Juifs et des samaritains n'étaient pas et ne sont toujours pas les mêmes. Il y a un coeur commun, le Pentateuque, mais retirez aux Juifs les textes d'Isaïe, les Psaumes, et ce genre de choses, ils crient au blasphème!
Imaginez qu'un mouvement chrétien n'ait conservé que l'évangile de Marc, par exemple, sans retenir des trois autres, sans épître, sans Apocalypse ... pourrait-on parler de même religion? Je pense que nous serions au même niveau.

Re: Les Samaritains

Message par Cinci » jeu. 05 avr. 2018, 15:54

Libremax,

Les Sadducéens du temps de Jésus étaient totalement, parfaitement et intégralement considérés comme des Juifs, des vrais Juifs, en dépit du fait que - très conservateurs, et à l'instar des Samaritains - ils pouvaient rejeter comme des inventions tardives, peu sûres, non sacrées et non contraignantes en tout cas, toutes ces idées ou interprétations religieuses pouvant émaner des scribes et des Pharisiens.

Les Sadducéens, à titre d'exemple, ne participaient pas d'une religion étrangère, une religion non-mosaïque. Dans le judaïsme, les disputes d'écoles n'empêchent pas d'évoquer une même religion. Et c'est en ce sens que les Samaritains participent aussi de la même religion. On dit : même Dieu, mêmes ancêtres légendaires, même fond culturel, même désir d'observer la loi de Moïse, même idée de célébrer la Pâque ... et même perméabilité à l'idée d'un messianisme qui devrait tout rétablir.

Re: Les Samaritains

Message par Cinci » jeu. 05 avr. 2018, 15:25

Zélie écrivait :
J'ai besoin de quelques lumières : que s'est-il passé au départ de la scission entre les Samaritains et les Juifs? Ont-ils été un jour un seul et même peuple avant une scission ou ont-ils été dès le départ des peuples différents? Car ils semblent avoir en tous les cas eu la même foi, le même Dieu, quoique vénéré à des endroits différents...
Ce que je peux comprendre : c'est la politique qui aura divisé une population au nord d'avec l'autre groupe d'Hébreux vivant en Judée. Il y a une querelle dynastique qui apparaît dans la succession au trône, après le roi Salomon. C'est une première division entre frères ennemis. A partir de là, les deux populations du nord et du sud ne vivront pas exactement les mêmes aléas de l'histoire, les mêmes tribulations. Et la grande cassure va intervenir lors de la "déportation à Babylone", parce que cette "déportation à Babylone" va être ni plus ni moins que l'occasion historique réelle à partir de laquelle on pourrait dire que le judaïsme va être recrée ou refondé dans un esprit ségrégationniste, un esprit sectaire, plus radical. Les penseurs religieux juifs post-exilique concluront de l'expérience traumatique de l'Exil que c'est le trop grand laxisme de leurs pères, leur compromission avec l'étranger (et les dieux étrangers surtout !) qui aura amené la ruine sur leur tête. De là cette volonté farouche de tenir dorénavant les habitants de l'ex-royaume du nord pour de la fausse monnaie, tels des représentants gangrénés du membre à amputer. Ça, c'était la mentalité des Esdras et Néhémie, les restaurateurs du judaïsme à Jérusalem.

Re: Les Samaritains

Message par Libremax » jeu. 05 avr. 2018, 15:05

Juifs ou Samaritains : c'est la même religion à toutes fins pratiques.

:)
En dehors du culte de Jérusalem,
en dehors des Prophètes, psaumes et compagnie,
en dehors de l'enseignement des rabbins...

ce n'est pas rien tout de même.

Re: Les Samaritains

Message par Cinci » jeu. 05 avr. 2018, 14:55

Suliko demandait :
Comment expliquer que les Samaritains actuels semblent n'être pas marqués par le paganisme, puisqu'ils professent un monothéisme strict ?
Tout simplement parce que les Samaritains du temps de Jésus professaient déjà, en espèce, la même foi au Dieu de Moïse que les habitants de la Judée ou que les Pharisiens.

Juifs ou Samaritains : c'est la même religion à toutes fins pratiques.

:)

Re: Les Samaritains

Message par Cinci » jeu. 05 avr. 2018, 14:40

Samaritains

Descendants d'un peuple formé du mélange d'Israélites demeurés dans le pays à la chute du royaume du Nord (722 av. J.C.) et d'autres peuples installés sur ces mêmes terres par les conquérants assyriens. La capitale de la province assyrienne était Samarie.
Commentaire :

D'emblée, on comprend qu'avec les gens de Samarie l'on a affaire à des hébreux, à des descendants de ceux qui formaient les membres des tribus d'Israël au temps du roi Salomon et ensuite des autres rois d'Israël. La population de Samarie participe de la même geste historique que ce que l'on voit relaté dans la Bible avec les histoires d'Abraham, de patriarches, de Moïse, de terre promise, de juges et tout.


(suite de l'article)

Les Samaritains observent le Pentateuque mais rejettent les autres livres de la Bible et toute la loi orale; ils ont leurs propres traditions orales touchant diverses pratiques bibliques.

Le Pentateuque samaritain écrit en alphabet paléo-hébreu du IIe siècle av. J.C. diffère en de nombreux points du texte juif, surtout dans ses références au mont Garizim, montagne sacrée de la foi samaritaine, non mentionnée par le Pentateuque juif. Contrairement au judaîsme qui considére "Je suis l'Éternel, ton Dieu" (Ex 20,2) comme le premier des dix commandements, le Décalogue samaritain commence avec le verset, "Tu n'auras pas d'autres dieux en face de moi", et le dixième, connu comme le commandement du mont Garizim affirme que cette montagne est le lieu où sera élevé un autel à Dieu.

Le Pentateuque juif insiste sur la précision du texte écrit, alors que les Samaritains mettent l'accent sur la précision du texte tel qu'il doit être lu , et il existe divers manuscrits samaritains dont les prononciations sont des variantes d'un même texte écrit.

L'interprétation samaritaine des "lois du chabbat" exclut la possibilité de consommer un repas chaud ce jour-là et interdit de quitter les abords du lieu d'habitation. Le calendrier samaritain, tout en observant les jours de fêtes décrétés par le Pentateuque , a ses propres méthodes pour déterminer et ajouter les mois manquants; c'est pourquoi les fêtes juives et samaritaines peuvent être décalées d'un mois. L'observance des diverses fêtes est nettement différente des pratiques juives et, à l'occasion de Pessah, les Samaritains se réunissent au mont Garizim où ils apportent le sacrifice pascal. En ce qui concerne Soukkot la construction et la préparation de la soukkah est liée aux quatre espèces (sic.) Harcelés par leurs voisins musulmans, les Samaritains ont commencé il y a plusieurs siècles à construire leurs soukkah à l'intérieur de la maison, ce qui avec le temps s'est transformé en coutume.

Le grand prêtre occupe [chez les Samaritains] une place importante, mais depuis la mort du dernier prêtre de descendance directe, la fonction de grand prêtre est exercée par un membre de la tribu de Lévi, élu parmi les doyens.

Le mot "Samaritain" apparaît une seule fois dans la Bible (2 R 17, 29), au sujet de colons fraîchement installés dans l'ancien royaume du Nord et qui persistent dans leurs moeurs païennes.

Lorsque les exilés revinrent de Babylone, ils rejetèrent les prétentions des Samaritains au judaïsme et refusèrent leur collaboration dans la reconstruction de Jérusalem et du Temple. Il leur était interdit d'offrir des sacrifices au Temple et de se marier avec des Juifs. Les Samaritains développèrent alors une attitude hostile, dirigée contre Néhémie. Ils subirent de grandes souffrances lorsque Sichem fut détruite par Alexandre le Grand, et leur temple fut démoli deux fois : la première fois par Jean Hyrcan en 128 avant J.C. et la deuxième en 486 ap. J.C. L'empereur byzantin chrétien Justinien mit fin à leur autonomie. Ils souffrirent aussi sous la domination musulmane car, contrairement aux Juifs, ils n'étaient pas considérés comme "le peuple du Livre".

Les Samaritains vécurent dans d'autres pays et il existe des traces d'une synagogue samaritaine à Rome, détruite au VIe siècle de notre ère, ainsi qu'à Babylone et ailleurs. Avec le temps, il ne resta d'eux qu'un petit groupe concentré en Israël. La communauté mère se trouve aujourd'hui à Sichem (Naplouse) et ses environs, avec une branche à Holon, près de Tel-Aviv. Ils forment un groupe d'environ cinq cent âmes.

Tiré de :
Dictionnaire encyclopédique du Judaïsme, p. 914

Re: Les Samaritains

Message par Héraclius » jeu. 05 avr. 2018, 14:26

Re: Les Samaritains

Message par Libremax » jeu. 05 avr. 2018, 12:15

la population d'Israël/Palestine qui se qualifie de samaritaine et dit descendre des Samaritains de la Bible.
Je ne suis pas sur qu'ils le pensent et s'ils le pensent qu'ils aient raison de le penser. Le mot Palestine est issue du mot Philistie et non du mot Samarie.
Bonjour Gerardh,
je pense que Suliko évoque plutôt une certaine population, très minoritaire en Israël, qui se revendiquent "samaritains" et qui se disent héritiers du royaume de Samarie. Ils n'ont de commun avec les Juifs que le Pentateuque, ne reconnaissent pas Jérusalem comme ville sainte, et sont mal vus par les Juifs.

Re: Les Samaritains

Message par gerardh » jeu. 05 avr. 2018, 11:52

Bonjour, vous écrivez :
la population d'Israël/Palestine qui se qualifie de samaritaine et dit descendre des Samaritains de la Bible.
Je ne suis pas sur qu'ils le pensent et s'ils le pensent qu'ils aient raison de le penser. Le mot Palestine est issue du mot Philistie et non du mot Samarie.

Pour les juifs, à présent "la maison est ornée" ce qui signifie qu'ils ont abandonné leurs pratiques idolâtres, quand bien même ils n'ont pas accepté le salut par la croix de Jésus. "Il vint chez soi, et les siens ne l'ont pas reçu".

___

Re: Les Samaritains

Message par Libremax » jeu. 05 avr. 2018, 10:20

Bonjour,
ce qui est certain, c'est que les samaritains d'aujourd'hui ne sont plus les samaritains de l'époque assyrienne.
Comment pouvez-vous en être si sûr ?
Bonjour Suliko,
je voulais seulement dire que les samaritains d'aujourd'hui n'ont pas la même culture qu'il y a 2500 ans, c'est inévitable. S'ils ont mêlé, à l'origine, des coutumes païennes à la foi israélite, en cela ils n'ont rien de différent d'avec les Juifs, qui ont été idolâtres pendant longtemps, comme le leur reprochent les prophètes dans les Ecritures et comme les archéologues peuvent le constater en retrouvant des restes de cultes païens qui ont demeuré malgré le culte du Temple.

Les Juifs d'aujourd'hui professent eux aussi un monothéisme strict. Or, il y a 3000 ans, on n' aurait pas pu l'affirmer aussi nettement, même s'il y avait un monothéisme officiel. Depuis, le peuple Juif a changé. Les Juifs d'aujourd'hui ne sont plus les Juifs de l'époque, et il en va de même pour les samaritains.

Re: Les Samaritains

Message par Suliko » jeu. 05 avr. 2018, 9:25

Bonjour,
ce qui est certain, c'est que les samaritains d'aujourd'hui ne sont plus les samaritains de l'époque assyrienne.
Comment pouvez-vous en être si sûr ?

Gerardh,

Par Samaritains, j'entends tout simplement la population d'Israël/Palestine qui se qualifie de samaritaine et dit descendre des Samaritains de la Bible.

Re: Les Samaritains

Message par gerardh » mer. 04 avr. 2018, 16:49

______

Bonjour Suliko,

Qu'appelez-vous samaritains actuels ?


______

Re: Les Samaritains

Message par Libremax » mer. 04 avr. 2018, 16:44

Bonjour,

Comment expliquer que les Samaritains actuels semblent n'être pas marqués par le paganisme, puisqu'ils professent un monothéisme strict ?
Bonjour,
ce qui est certain, c'est que les samaritains d'aujourd'hui ne sont plus les samaritains de l'époque assyrienne. Qu'ils aient eu, à un moment, des pratiques influencées par des racines païennes,c'est possible et les juifs ont été exactement à la même enseigne. Ces pratiques ont fini par disparaître.

Re: Les Samaritains

Message par Suliko » mer. 04 avr. 2018, 16:25

Bonjour,

Comment expliquer que les Samaritains actuels semblent n'être pas marqués par le paganisme, puisqu'ils professent un monothéisme strict ?

Re: Les Samaritains

Message par gerardh » mar. 03 avr. 2018, 20:29

____

Bonjour Zélie,

Les samaritains n'étaient pas revenus au culte juif : ils avaient un culte mélangé, un ersatz, composé d'éléments juifs dévoyés et de paganisme. Ils ne cherchaient à être intégrés au judaïsme sinon en dissimulant. Ils ne descendaient pas, sauf exception, des patriarches.

Il faut dire que les juifs de leur côté, avaient un orgueil national, et une fermeture d'esprit aux non-juifs.

Maintenant nous sommes dans le temps du christianisme, dans le temps de la grâce où "il n'y a ni juifs ni grecs" : le salut par la croix du Christ est accessible à tous ceux qui croient en lui.


______

Haut