Les monastères qui ferment… et ceux qui ouvrent

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Les monastères qui ferment… et ceux qui ouvrent

Re: L’Abbaye cistercienne de Mariawald va-t-elle fermer ?

Message par Apocalypse21 » mar. 12 juin 2018, 13:28

Bonjour

J'ai l'impression que maintenant dès qu'un monastère est sur le point de fermer on passe la vie sous la forme traditionaliste comme vous l'avez énoncé pour l'abbaye de Wisques.

Malheureusement nous allons voir pas mal de fermetures d'abbayes ces prochaines années, hélas.

Comme par exemple en Belgique : un monastère de benedictines... 13 soeurs ou 12... bizarrement la grande majorité des soeurs de couleurs... déduction sans elles il resterai que deux ou trois occidentales... qui plus est on pratiquement tous un habit différents... bizarre..... qu'elle est son avenir ? Fermeture.

L’Abbaye cistercienne de Mariawald va-t-elle fermer ?

Message par AdoramusTe » sam. 20 janv. 2018, 23:18

L’Abbaye cistercienne de Mariawald va-t-elle connaître le sort des Franciscains de l'Immaculée ?

Source : https://www.riposte-catholique.fr/summo ... -va-fermer
Nous avons évoqué à plusieurs reprises l’abbaye cistercienne de Mariawald. L’abbaye avait obtenu de Rome en 2009 de reprendre la forme traditionnelle de la liturgie trappiste. Si cette forme liturgique lui a valu un regain de vocations, il apparaît qu’elle avait entraîné un certain nombre de dissensions au sein de la communauté, notamment avec les moines les plus âgés. Une visite canonique avait été diligentée pour aider les moines à retrouver leur sérénité… et le Père Abbé de l’Abbaye avait remis sa démission fin 2016. Toutefois, les premiers fruits avaient permis des ordinations il y a 2 ans.

Dans un article en langue anglaise sur le site GloriaTV (source: https://gloria.tv/article/ptx8UpbK3JZc4mLukSsSmAQdF), on y apprend la fermeture de l’abbaye :
L’ancienne abbaye trappiste de Mariawald, en Allemagne, va être fermée. Le Saint-Siège, l’ordre trappiste et le diocèse d’Aix-la-Chapelle sur le territoire duquel est l’abbaye, l’ont annoncé à Mariawald.
Le monastère est occupé par les trappistes depuis 1909. Tous les employés (laïcs) vont perdre leur emploi. Les moines seront transférés dans d’autres monastères.
Dans le courant de l’année, le monastère et tous ses biens seront remis au diocèse d’Aix-la-Chapelle. Le monastère et l’église de Mariawald resteront probablement fermés pour toujours.
Dans une lettre datée du 21 novembre 2008, le Pape Benoît XVI avait donné au Monastère le privilège de revenir aux anciens usages de l’Ordre trappiste dans la liturgie et la vie monastique. C’est surtout un retour au vénérable Vieux Rite. Le pape a vu dans ce projet un “renouvellement de l’église dans l’esprit de la tradition”. Maintenant, cette tentative de renouveau est terminée avant qu’elle puisse porter tous ses fruits.
Comme pour les Franciscains de l’Immaculée avec des appuis romains, il apparaît qu’une poignée de prêtres âgés était prêt à sacrifier le monastère et 110 ans de vie religieuse en ces lieux plutôt que de permettre un renouveau. Le dogmatisme aveuglant est loin d’avoir disparu… et certains ont toujours comme devise “Tout sauf la Tradition !”. Ils ne veulent pas la paix liturgique !
Louons l’intelligence ‘pratique’ de certains évêques en France (peu nombreux malheureusement) qui ont permis par exemple la reprise de l’Abbaye Sainte-Marie de Lagrasse par les Chanoines Réguliers de la Mère de Dieu en 2004 ou encore l’abbaye Saint-Paul de Wisques par les moines de Fontgombault en 2013 (grâce à la médiation éclairée de Dom Dupont, abbé de Solesmes).

Re: Les monastères qui ferment… et ceux qui ouvrent

Message par Fée Violine » dim. 23 avr. 2017, 22:08

Le carmel de Toulon a fermé aussi, il y a un an.

Re: Les monastères qui ferment… et ceux qui ouvrent

Message par Dominus vobiscum » dim. 23 avr. 2017, 20:29

J'allais dire : "Que se passe-t-il au Carmel ?"
Le carmel de Bergerac a été fermé il y a quelques années. Heureusement, si l'on peut dire, que la FMND a utilisé les locaux.
Mais dans le Forum catholique tout un ensemble de fermetures sont signalées.
Carmel de Pamiers (en Ariège dans les Pyrénées), fondé en 1648, et dont les dernières moniales ont quitté les lieux il y a peu,
Les Carmels de Marche, Tournai, Liège et Virton ont aussi fermé leurs portes en Belgique...
Que se passe-t-il ?
Les soeurs etaient peu nombreuses et trop agees et sont parties renforcer le carmel d'Athene.

Re: Les monastères qui ferment… et ceux qui ouvrent

Message par ChristianK » lun. 10 avr. 2017, 4:43

Je tente une analyse du succès éclatant des dominicains de Washington ici:

http://catholique.exprimetoi.net/t177-l ... -le-virage

Une hypothèse est que c'est la fermeture suffisante sur le monde qui cause le succès car elle permet le centrement sur l'éternité, surtout en contexte consumériste-médiatique.
A priori, alors, il pourrait sembler surprenant que les monastères meurent.
La clef possible: il faut non seulement que les ordres soient suffisamment fermés, mais que aussi le vivier de laics (catéchèse, prédication etc.)le soient. Les vocations monastiques ne sont pas d'abord ou seulement tuées par le manque de fermeture spirituelle sur le monde des monastères, mais surtout par le manque de fermeture au niveau général des diocèses.

Ps. Le texte rapporté par Jean Droit ci-haut me semble particulièrement pertinent.

Re: Les monastères qui ferment… et ceux qui ouvrent

Message par Altior » dim. 02 avr. 2017, 17:30

Sainte-Marie-de-la-Garde s'agrandit, une abbaye bénédictine pour le XXIe siècle:
https://www.dailymotion.com/video/xsbqd ... cle_webcam

Pénurie de vocations

Message par Capucine » dim. 24 avr. 2016, 11:54

Bonjour ! Et je me pose des tas de questions : comment se fait-il que les monastères se vident ? pourtant le St Esprit continue d'inspirer le don de soi dans la prière. Notre monde en a tant besoin ! Les monastères attirent énormément et pourtant les communautés retrécissent à vue d'oeil ! Où se fait la relève ? Dieu appelle ! la jeunesse est généreuse...alors pourquoi les noviciats restent vident ?

[Message fusionné. Bienvenue à vous Capucine! Vous pourriez aussi être intéressée à lire ce long fil sur La crise des vocations.
La Modération]
http://www.cite-catholique.org/viewtopi ... ise#p17031

Re: Crise des vocations dans les communautés religieuses

Message par jean_droit » mar. 25 août 2015, 9:20

Dans le même genre :

http://belgicatho.hautetfort.com/archiv ... 74208.html
Vocations religieuses en Europe: un appel à contretemps

De la rédaction de « Diakonos » :

« Les jeunes qui entendaient un appel dans les années 50-60 étaient fascinés par la modernité. Ils voulaient rejoindre le monde pour l’évangéliser et, pour ce faire, supprimer ce qui leur semblait un obstacle pour atteindre cet objectif : quitter la soutane, être « prêtre-ouvrier », désacraliser la liturgie…

Aujourd’hui il n’en est plus ainsi. La modernité ne fascine plus. Elle a montré ses limites et ses faiblesses. Le temps de l’euphorie et d’une certaine naïveté est passé.

Les jeunes qui entrent au séminaire veulent même réagir face à la sécularisation de notre France.

Avec le même souci apostolique au cœur que leurs aînés, ils prennent le chemin inverse : remettre la soutane, annoncer explicitement l’Évangile, célébrer la liturgie selon les directives de l’Église et la resacraliser. Les nouveaux prêtres de Michel de Saint Pierre (1964) sont les prêtres âgés d’aujourd’hui…

Aussi tous les séminaires diocésains qui ressemblent encore de près ou de loin au schéma sacerdotal des années 60-70 n’attirent plus. Aujourd’hui, les jeunes n’ont pas envie de se battre pour pouvoir réciter le chapelet au séminaire ou rendre compte de leur désir d’adorer le Seigneur à la chapelle… Au contraire, ils recherchent des séminaires qui offrent une liturgie soignée (voire grégorienne et latine), une formation solide et une piété authentique. ».

Un article de 2013 terriblement actuel. Le catho-marxisme et le gauchisme encore majoritaire en Belgique, après avoir contribué à vider les églises, n'attire plus personne aujourd'hui.

La plupart des prêtres-ouvriers ont défroqué. Les curés modernistes voient leurs ouailles vieillir dans leurs églises vides. Les quelques professeurs qui continuent à répandre ces thèses politiques et modernistes opposées à la pensée de l'Eglise et à l'Evangile sont en voie d'extinction et leurs séminaires diocésains sont vides.

Le Synode achèvera certainement d'enterrer les espoirs des radicaux qui souhaiteraient réécrire l'Evangile à l'image du monde et faire passer les sentiments individuels avant l'enseignement du Christ.

L'Eglise peut enfin renaître à la lumière de l'Evangile et du Christ ressuscité. »

Ref. Diakonos.be – Rédaction

Reste que les communautés où refleurit le sacerdoce demeurent souvent, aujourd’hui encore, âprement combattues par l’ancienne génération en place.

Crise des vocations dans les communautés religieuses

Message par jean_droit » mar. 25 août 2015, 9:08

Cet article n'est, bien sûr, rien de vraiment nouveau mais il est bon de rappeler l'importance pour l'Eglise de cette crise. Elle est, bien sûr, le signe apparent de la crise de l'Eglise et de la Foi. C'est une façon de nous rappeler notre responsabilité dans cette crise puisque nous avons été incapables de transmettre notre foi.

Le fait de créer des communautés mixtes va, sans doute, dans le bon sens. La communauté que je fréquente, La Famille Missionnaire notre Dame FMND, est, d'ailleurs, mixte. Mais ce n'est qu'une petite mesure qui cache le vrai problème : l'effondrement de la pratique religieuse et de la spiritualité quotidienne. Et du boulot il y en a .....

Bien sûr, on peut remarquer que les deux continents qui sont pourvoyeurs de vocations sont ceux où la foi catholique se maintient : Afrique et Asie.

http://belgicatho.hautetfort.com/archiv ... 73577.html

http://www.la-croix.com/Urbi-et-Orbi/Ac ... 21-1346739
Deux mille religieux et religieuses en moins chaque année

De Sébastien Maillard sur le site du journal la Croix :

Deux mille religieux de moins par an, s’inquiète le Vatican

Depuis Sao Paulo, le préfet de la Congrégation pour les religieux, le cardinal Braz de Aviz, a indiqué que le nombre de personnes consacrées dans le monde diminuait d’environ 2 000 personnes par an.

L’Église catholique perd chaque année environ 2 000 religieux et religieuses, sur tous les continents, en particulier en Europe, a prévenu le cardinal João Braz de Aviz, préfet de la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique. Le cardinal, cité par le site brésilien d’information em.com.br, a indiqué cette tendance lors d’une rencontre avec des religieux, prêtres, frères et laïcs, mercredi 19 août, à la cathédrale de São Paulo.

« La moyenne d’âge des religieuses en Europe est de 85 ans », a ajouté le cardinal brésilien à la presse de Sao Paulo, s’inquiétant de l’absence de remplacement après leur départ. Les nouvelles vocations proviennent surtout d’Afrique et d’Asie.

La dernière édition de l’annuaire statistique, publié par le Vatican en mars 2015 (avec les données jusqu’à fin 2013), a fait apparaître une décrue dans le nombre de religieux dans le monde.

Le nombre de religieux masculins (55 253) et féminins (693 575) s’érode. La baisse dans les ordres féminins dépasse les 6 % depuis 2008, en particulier en Amérique du Nord (– 16,6 %). Des statistiques communiquées par l’agence Fides du Vatican, à l’occasion de la Journée missionnaire mondiale, le 19 octobre 2014, enregistraient la même tendance.

Une rencontre internationale des jeunes consacrés est prévue à Rome du 15 au 19 septembre prochains dans le cadre de l’Année de la vie religieuse (du 30 novembre 2014 au 2 février 2016) proclamée par le pape François.

MIXITÉ DANS LES COMMUNAUTÉS

Alors que cette Année, en cours dans l’Église, vise à susciter les vocations, le cardinal Braz de Aviz estime urgent d’approfondir la vie communautaire dans les instituts religieux. Il se montre ouvert à la possibilité d’organiser des communautés mixtes dans la vie consacrée. « Dans le passé, nous avons eu du mal à vivre ensemble, car il a été dit qu’il fallait être prudent parce que la femme est un danger ou parce que l’homme est un danger », explique le cardinal cité par l’agence brésilienne.

Tout en rappelant le vœu de chasteté comme partie intégrante de la vocation religieuse, il invite à « former des communautés mixtes dans la même maison ».

Un autre problème grave pour la vie religieuse est l’autorité liée au vœu d’obéissance, a poursuivi le cardinal, donnant l’exemple d’un supérieur général qui occupait son poste depuis 35 ans et ne voulait pas l’abandonner. Il a évoqué les problèmes aussi à concilier gestion de sommes d’argent importantes avec le vœu de pauvreté.

Âgé de 68 ans, à la tête au Vatican de la Congrégation pour les religieux depuis 2011, João Braz de Aviz a été auparavant archevêque de Brasilia.

Nouveau monastère à Grentheville

Message par astre » jeu. 22 mai 2014, 19:29

Un monastère flambant neuf ouvrira ses portes dans moins de deux ans dans cette commune au sud de l'agglomération caennaise.Le projet est porté par l'Ordre de la Vierge Marie, plus connu sous le nom de l'Annonciade.

http://www.ouest-france.fr/religions-un ... le-2555681

Premier monastère pour les catholiques ex anglicans

Message par jean_droit » ven. 10 janv. 2014, 9:32

Remarque personnelle :

Voilà une bien bonne nouvelle. Alléluia !
L'action oecuménique de Benoît XVI fut, à mes yeux remarquable.
C'est le véritable oecuménisme ....
Souhaitons que ce monastère grandisse en ayant des vocations.
Et qu'il en soit, de même, pour l'ordinariat.

De kipa apic :
Premier monastère autonome de l’Ordinariat de Notre-Dame de Walsingham

Londres, 4 janvier 2014 (Apic) Le premier couvent catholique pour les religieuses transfuges de l’Eglise anglicane a été officiellement inauguré en ce début d’année 2014 à Oscott Hill, à Birmingham, dans les Midlands de l'Ouest, au centre de l'Angleterre.

Le 1er janvier 2014, en la solennité de Sainte Marie, Mère de Dieu, dix religieuses anglicanes de la communauté «St Mary the Virgin» ont été officiellement accueillies dans l’Eglise catholique sous le nom de Sœurs de la Bienheureuse Vierge Marie, rapporte le site internet «CatholicHerald.co.uk». Leur communauté était auparavant installée (depuis 1848) à Wantage, à une vingtaine de km au sud d’Oxford,

A cette occasion, ce nouveau couvent a été formellement établi comme le premier monastère autonome de l’Ordinariat personnel pour l’Angleterre et le Pays de Galles de Notre-Dame de Walsingham, dont le saint patron est le bienheureux John Henry Newman.

Cet ordinariat a été mis en place par Benoît XVI pour accueillir les anglicans désireux de rejoindre l'Eglise catholique.

Un ordinariat mis en place par Benoît XVI

Le nouveau couvent d’Oscott Hill était rempli de prêtres et de laïcs membres de l'Ordinariat d’Our Lady Of Walsingham, de paroissiens et amis, pour la messe de consécration célébrée par Mgr Keith Newton, responsable de l’Ordinariat. Il a souligné que le 1er janvier était le jour idéal pour marquer un nouveau départ, «surtout pour une communauté placée sous la protection maternelle de la Mère de Dieu, qui nous enseigne de façon unique, mais simple et efficace, comment marcher dans les pas de son Fils».

C’est Mère Winsome qui a été nommée par Mgr Newton première Supérieure pour une période de trois ans.

Re: Je construis un monastère.com

Message par jean_droit » ven. 23 août 2013, 9:21

Remarques personnelles :

Voilà une très belle histoire qui fait chaud au coeur.

Il me semble normal d'essayer de répondre aux sollicitations de ces moines. Merci Aldous !

C'est si rare et si joyeux une fondation de monastère !

http://www.riposte-catholique.fr/summor ... e-la-garde
Inauguration au Monastère Sainte-Marie de la Garde

Samedi 24 août à 15 h, Mgr Hubert Herbreteau, évêque d’Agen (Lot-et-Garonne), procèdera à la bénédiction des nouveaux lieux monastiques du Monastère Sainte-Marie de la Garde (à quelques kilomètres d’Agen). Il s’en suivra quelques discours, puis un temps de “portes ouvertes” au cours duquel les fidèles pourront découvrir le nouveau chapitre, l’oratoire Saint-Joseph, les cellules monastiques, ou encore l’atelier de sandales… La journée s’achèvera par les Vêpres en action de grâce.

Fin 2002, l’abbaye Sainte-Madeleine du Barroux avait envoyé 8 moines dans le diocèse d’Agen : « Le 21 novembre 2002, en la fête de la Présentation de la Très Sainte Vierge, ayant quitté leur maison mère, l’abbaye Sainte-Madeleine du Barroux (Vaucluse), sous un ciel pluvieux, un essaim de huit moines arrivait au lieu-dit “Lagarde”, sur la commune de Saint-Pierre-de-Clairac, accueilli par un rayon de soleil prometteur.

Le T.R.P. Dom Gérard, fondateur et premier abbé de Sainte-Madeleine, faisait partie du voyage pour guider les tout premiers pas de la jeune communauté composée de quatre Pères et de quatre Frères, et ayant à sa tête comme prieur le R.P. Louis-Marie.

Depuis quelques mois déjà, des moines se relayaient afin d’aménager les bâtiments subsistants (autrefois un avant-poste fortifié dépendant de la ville elle aussi fortifiée de Puymirol) en une petite fondation bénédictine.

Quelques jours après, Mgr Descubes, évêque d’Agen, qui avait agréé en juillet 2001 notre désir de nous installer dans son diocèse, nous rendait une première visite paternelle et amicale. Il sera de nouveau avec nous, très officiellement, le 8 décembre, pour fêter la patronne de ce monastère, la Très Sainte Vierge Marie, sous son titre d’Immaculée Conception. Amis et voisins furent conviés à cette journée historique ».

Le monastère compte aujourd’hui 13 moines (alors que sa maison-mère, l’abbaye Sainte-Madeleine en compte 55).

On peut suivre les travaux entrepris à Sainte-Marie de la Garde sur ce site.

http://www.jeconstruisunmonastere.com/

Je construis un monastère.com

Message par Aldous » mar. 06 août 2013, 11:23

Bonjour,

En lien avec une communauté monastique, vous pouvez participer à la construction d'un monastère à Sainte-Marie de la Garde du côté d'Agen.

http://www.jeconstruisunmonastere.com/

http://www.dailymotion.com/video/xsbqdc ... cle_webcam

Bonne journée,
:fleur:

Re: Les monastères qui ferment… et ceux qui ouvrent

Message par jean_droit » lun. 28 févr. 2011, 10:38

Bien triste nouvelle ...

http://www.perepiscopus.org/diocses/mgr ... es-de-metz
Mgr Raffin dit adieu aux Franciscaines de Metz

Posté par Maximilien Bernard dans Diocèses le 02 27th, 2011 |
Aujourd’hui, dimanche 27 février, Mgr Pierre Raffin, évêque de Metz, a célébré à 10h30 une messe d’adieu dans la chapelle de l’hôpital Sainte-Blandine des Sœurs Franciscaines, présentes depuis 125 ans à Metz. Elles ne sont plus que 5, dont 3 ont plus de 80 ans. La plus jeune a 74 ans.

L’hôpital a été fondé à l’initiative de Sœur-Marie Claire Pfänder par des Franciscaines venues de Westphalie en Allemagne en 1871 pour soigner les blessés de la guerre dans un hôpital militaire de Metz Sablon. Elles ont pris en charge une institution fondée en 1852 par le révérend Père Thro dont l’objet était le placement de jeunes filles démunies et sans travail en qualité de servantes dans les familles de la ville. Parallèlement les Sœurs proposent des soins à domicile et bientôt accueillent des malades, donnant naissance le 1er décembre 1872 à « L’Hôpital Sainte-Blandine ». Après l’armistice du 11 novembre 1918, les soeurs, parfaitement insérées dans le pays mosellan et appréciées par la population française, demandent leur naturalisation.

Aujourd’hui, l’établissement fait partie aujourd’hui d’HPM, hôpitaux privés de Metz. La petite chapelle continuera à recevoir des fidèles. Quant aux sœurs, elles profiteront d’une retraite dans la maison provinciale des franciscaines au Ban-St-Martin.

Re: Les monastères qui ferment… et ceux qui ouvrent

Message par jean_droit » lun. 31 janv. 2011, 10:36

Une soeur ex carmélite m'a donné une explication pour les fermetures à répétition des carmels. Elle m'a dit qu'au XIX ème siècle le nombre de carmélites avait très fortement augmenté. Façon de dire que nous revenons à des effectifs "standards". Bien il ne s'agissait pas, pour moi, de polémiquer mais cette explication tient lieu de constat plus que d'explication. Peut-être faut-il attendre une "refondatrice" de l'ordre du carmel?

Haut