Incohérence entre le Graduel et le missel d'autel

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Incohérence entre le Graduel et le missel d'autel

Re: Incohérence entre le Graduel et le missel d'autel

Message par Théodore » ven. 16 févr. 2018, 2:17

D'après l'excellent Henri-Adam de Villiers :
A Paris depuis le Moyen-Age, tous les manuscrits de chant portent Inter vestibulum (cf. ce Missel parisien du XIIIème s. l’antienne Inter vestibulum est encore utilisée comme antienne processionnelle pour l’entrée du clergé dans l’église : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b6000450z/f74.item). Toutes les éditions imprimées romaines (y compris les graduels) donnent Inter vestibulum jusqu’aux réformes de Pie X : c’est l’édition de la commission vaticane qui a mis Juxta vestibulum à la place. J’imagine que quelque membre de cette commission a dû trouver cette leçon dans tel ou tel manuscrit médiéval (je n’ai pas fait de recherche exhaustive mais de fait je n’ai jamais rencontré dans mes lectures de manuscrits Juxta vestibulum, toujours Inter vestibulum, j’imagine simplement que certains manuscrits doivent donner cette variante).

Ce n’est pas la seule variante introduite par les éditions vaticanes du début du XXème s., contre l’usage habituellement reçu, introduisant de ce fait des divergences par rapport au Missel. Citons, par exemple parmi bien d’autres, le verset « Cum indúcerent púerum Iesum parentes ejus, ut fácerent secúndum consuetúdinem legis pro eo, ipse accépit eum in ulnas suas. » qui accompagne la seconde antienne de la procession de la Chandeleur dans le Missel romain, et qui a été purement et simplement supprimé du nouveau graduel vatican de Pie X. Ce verset est présent dans les graduels antérieurs et est conservé par le Missel, mais plus personne ne le chante depuis les nouveaux livres (et j’imagine que le célébrant ne doit plus trop le réciter pour lui non plus).

Re: Incohérence entre le Graduel et le missel d'autel

Message par Théodore » mer. 14 févr. 2018, 13:43

D'après un moine bénédictin cela pourrait être dû à des manuscrits antérieurs au Graduel portant "Iuxta vestibulum". Cependant la version dominicaine (qui, si je ne m'abuse, est censée être la copie conforme d'un manuscrit du XIIIe s) semble contredire cette explication.

Re: Incohérence entre le Graduel et le missel d'autel

Message par VexillumRegis » mer. 14 févr. 2018, 9:26

Sur le site GregoBase, l'antienne dans sa version "Inter vestibulum" est donnée pour le rit dominicain (ici), alors que la version "Iuxta vestibulum" est donnée comme celle du Vatican (ici) ou de Solesmes (ici).

- VR -

Re: Incohérence entre le Graduel et le missel d'autel

Message par Théodore » mer. 14 févr. 2018, 1:02

Oui bien sûr, mais les antiennes du missel ne sont-elles pas censées être la copie conforme de celles du Graduel ?
Si. Mais l'éditeur en a peut-être décidé autrement.
De toute façon, on chante ce qu'il y a dans le graduel. Ce qu'il y a dans le missel d'autel n'est pas chanté par le prêtre.
C'est possible mais je ne vois pas pourquoi. En principe, les deux antiennes sont identiques (identité de la liturgie oblige, l'antienne du missel sera lue aux messes basses, voir répétée à la messe chantée, bien que dans ce cas je ne suis pas sûr qu'elle le soit), ne peut-on pas raisonnablement conclure qu'une erreur humaine s'est glissée, et faire une modification prudente ? En l'occurence je pense que l'antienne au Graduel est erronée.

Re: Incohérence entre le Graduel et le missel d'autel

Message par AdoramusTe » mer. 14 févr. 2018, 0:26

Oui bien sûr, mais les antiennes du missel ne sont-elles pas censées être la copie conforme de celles du Graduel ?
Si. Mais l'éditeur en a peut-être décidé autrement.
De toute façon, on chante ce qu'il y a dans le graduel. Ce qu'il y a dans le missel d'autel n'est pas chanté par le prêtre.

Re: Incohérence entre le Graduel et le missel d'autel

Message par Théodore » mer. 14 févr. 2018, 0:23

Oui bien sûr, mais les antiennes du missel ne sont-elles pas censées être la copie conforme de celles du Graduel ? Quand une traduction des Vetus se retrouve dans la liturgie, elle est aussi présente dans le missel.

Re: Incohérence entre le Graduel et le missel d'autel

Message par AdoramusTe » mer. 14 févr. 2018, 0:14

Chers tous,
En préparant le chant des antiennes du Mercredi des Cendres, j'ai remarqué une curieuse incohérence ; dans le missel d'autel, la seconde antienne chantée durant l'imposition commence par "Inter vestibulum et altare", ce qui est le texte de la Vulgate ; dans le Graduale Romanum, repris par mon bon vieux 800, par "Iuxta vestibulum et altare".

Ce que je ne m'explique pas du tout. Quelqu'un aurait une idée ? Que faut-il chanter ?
Les antiennes du Graduel sont souvent tirées de versions latines, « Vetus Latina », qui précèdent la Vulgate.
On chantait déjà la messe en latin avant la Vulgate.

Re: Incohérence entre le Graduel et le missel d'autel

Message par Théodore » mar. 13 févr. 2018, 23:34

Disons que vu que c'est dans le missel d'autel c'était prévisible ^^
Si quelqu'un a accès au nouveau Graduale Triplex de Solesmes, ce serait chouette qu'il vérifie ce qui s'y trouve :-)

Re: Incohérence entre le Graduel et le missel d'autel

Message par Suliko » mar. 13 févr. 2018, 23:23

Cela ne va sans doute pas trop vous aider, mes dans deux de mes missels ainsi que chez Dom Guéranger, j'ai toujours la version inter...

Incohérence entre le Graduel et le missel d'autel

Message par Théodore » mar. 13 févr. 2018, 1:14

Chers tous,
En préparant le chant des antiennes du Mercredi des Cendres, j'ai remarqué une curieuse incohérence ; dans le missel d'autel, la seconde antienne chantée durant l'imposition commence par "Inter vestibulum et altare", ce qui est le texte de la Vulgate ; dans le Graduale Romanum, repris par mon bon vieux 800, par "Iuxta vestibulum et altare".

Ce que je ne m'explique pas du tout. Quelqu'un aurait une idée ? Que faut-il chanter ?

Haut