Communion dans la bouche ou dans la main?

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Communion dans la bouche ou dans la main?

Re: Communion dans la bouche ou dans la main?

par Christophe67 » lun. 04 janv. 2016, 11:45

Bonjour à tous,


Je pense que la façon de communier est avant tout un état personnel de l'hommage que l'on veut rendre à La présence dans les espèces.
On ne sait jamais ce que contient le cœur de son voisin et il ne s'agenouille peut être pas car il a un problème aux articulations, il communie avec les mains car peut être ressent-il La présence différemment ?
Si l’on nous disait : “À telle heure, on doit ressusciter un mort”, nous courrions bien vite pour le voir… Mais la consécration qui change le pain et le vin en Corps et en Sang d’un Dieu, n’est-ce pas un bien plus grand miracle que de ressusciter un mort ? (Le Curé d’Ars)
Quand on ressent La présence dans l'Eucharistie, ou qu'on en est persuadé, on pourrait même penser que se mettre à genoux n'est pas encore assez humble, c'est une attitude personnelle et qui ne doit pas être dictée (même si le catéchisme prône de s'incliner devant l'Eucharistie).

Personnellement, je communie à la bouche mais uniquement parce que j'ai conscience d'avoir manipulé le volant, serré d'autres mains, tenu la feuille de messe, fouillé dans mes poches etc.. du coup j'estime que mes mains ne sont pas dignes de tenir l'Eucharistie.
Nulle impression d'être un super catho pour agir ainsi, mais simplement le désir de respecter au mieux le corps du Christ.
Si Il apparaissait corporellement devant moi, même avec les mains les plus propres possibles, je n'oserai les poser sur Lui.
Est-ce différent avec l'Eucharistie ? Non, car Il est là, alors je n'agis pas différemment, ce n'est plus un simple agglomérat de gluten.

C'est donc plus une disposition du cœur qu'une règle à suivre, mais peut être que le cœur de mon voisin vibre tout autant, voir plus, en recevant l'Eucharistie dans les mains.

Voir quelqu'un ne pas être éloigné de l'Eucharistie est déjà un bonheur; et lorsque je vois le communiant s'incliner ou communier à la bouche, alors qu'il ne le faisait pas auparavant, je rends grâce. Car je vois ainsi l'action de l'Esprit Saint, et c'est un grand bonheur puisqu'elle me sanctifie également.


Cordialement.

Re: Communion dans la bouche ou dans la main?

par Mac » mer. 23 déc. 2015, 0:51

Héraclius a écrit :"Faut-il, par imitation des Saints Apôtres, célébrer la messe dans une simple maison, avec un prêtre en habits civils, sans liturgie et avec du simple pain normal, comme lors du Dernier Repas et comme à Emaüs ?"
Jésus ne se ferait pas présent selon vous?
Votre suggestion que je favorise l'extérieur à l'interieur est assez méprisante, pardonnez-moi.
Si cela vous aide vous de vous mettre à genoux il faut le faire, c'est entre vous et Dieu, et si c'est sincère Dieu connaît votre coeur.
Jusqu'ici vous ne m'avez que parlé de l'aspect extérieur, du coup j'ai compris que pour vous c'est ce qui était fondamental. Vous me rassurez et soyez assuré de mon affection respectueuse et fraternel. :oui:

Fraternellement. :coeur:

Re: Communion dans la bouche ou dans la main?

par Géraldine » mer. 23 déc. 2015, 0:24

Oui Stcratchy, Ste Catalina n'a t elle pas su, en assistant aux merveilles de la Messe que la Vierge lui disait que son fils ne désirait pas
cette forme de communion..... ? ( à vérifier)
Pour moi, c'est selon chacun mais il y a quand même un minimum de respect car se donner la Communion soi- même dans des mains non consacrées.... Enfin, je préfère m'arrêter là. Bonne fête de Noël à tous.

Re: Communion dans la bouche ou dans la main?

par Héraclius » mer. 23 déc. 2015, 0:06

Encore une fois, Mac, vous vous méprenez sur la teneur de mes propos.

Je vais donc me contenter de vous répondre par une question à laquelle je souhaiterai que vous répondiez :

"Faut-il, par imitation des Saints Apôtres, célébrer la messe dans une simple maison, avec un prêtre en habits civils, sans liturgie et avec du simple pain normal, comme lors du Dernier Repas et comme à Emaüs ?"

Sinon, je n'ai jamais dit que les rituels avaient de l'importance en eux-même, et qu'ils remplaçaient une contrition sincère et le sacrement de pénitence. J'ai dit qu'ils n'ôtaient rien à tout cela. Votre suggestion que je favorise l'extérieur à l'interieur est assez méprisante, pardonnez-moi.

Dieu vous bénisse,


Héraclius -

Re: Communion dans la bouche ou dans la main?

par Mac » mar. 22 déc. 2015, 23:43

Héraclius a écrit :Bien sûr que si, évidemment. Mais nous n'avons pas vocation à imiter en tout points les apôtres, en tout cas pas sur des questions rituelles. Sinon, enlevons les autels, brûlons les vêtements de cérémonies et les encensoirs, oublions les églises.
Vous ne voulez pas imitez les apôtres c'est votre droit. Mais Saint Paul dit "1Soyez mes imitateurs, comme je le suis moi-même de Christ."
http://saintebible.com/lsg/1_corinthians/11.htm

Si vous vous sentez mieux à genoux pendant 5 secondes pour recevoir le corps du Seigneur et ne pas vous confesser et vous repentir avant l'Eucharistie je ne trouve pas cela bien cohérent, mais je suis favorable à votre bien être. Si les beaux vêtements et les encensoirs vous font du bien je n'ai rien contre non plus, mais bon ce n'est par ces choses que je me sanctifie de mon côté.
Mais pour le recevoir, il n'y a que du bon à avoir un rituel propre à signifier l'état d'esprit que nous devions adopter.
Oui, il y a peut-être du bon pour vous parce que vous fonctionnez ainsi, un peu comme ceux qui consomment avec la pub.
Monter un escalier ou un escalator nous mènera toujours au même endroit, mais c'est plus facile avec l'escalator.
Oui, si cela vous aide, mettez-vous à genoux. Je comprends que vous soyez attaché à l'extérieur des choses plutôt qu'à votre intérieur. Personnellement, je préfère la confession, la repentance, la prière avant l'Eucharistie parce que c'est scripturaire et cela est davantage centré sur mon intérieur.

Fraternellement. :coeur:

Re: Communion dans la bouche ou dans la main?

par Héraclius » mar. 22 déc. 2015, 23:14

Les apôtres et premiers chrétiens ne vivaient pas dans l'Esprit Saint en prenant le pain dans leurs mains?
Bien sûr que si, évidemment. Mais nous n'avons pas vocation à imiter en tout points les apôtres, en tout cas pas sur des questions rituelles. Sinon, enlevons les autels, brûlons les vêtements de cérémonies et les encensoirs, oublions les églises.

Les rituels de l'Eglise ne sont pas néssécaires pour vivre en chrétien, mais ils sont utiles pour cela. Le Sacrement est toujours le Sacrement. Mais pour le recevoir, il n'y a que du bon à avoir un rituel propre à signifier l'état d'esprit que nous devions adopter.

Monter un escalier ou un escalator nous mènera toujours au même endroit, mais c'est plus facile avec l'escalator.

Re: Communion dans la bouche ou dans la main?

par Mac » mar. 22 déc. 2015, 22:44

Cher PaxetBonum :)
PaxetBonum a écrit :C'est une religion incarnée qui bénéficie du trésor de l'Eglise et de sa tradition.
L'Eglise n'a pas commencé au 10 siècle Pax.
Il aura fallu des siècles de théologie, le travail de docteurs de l'Eglise pour entrevoir ce qu'est l'Eucharistie.
Le scripturaire ne suffit pas dans cette question.
Ben c'est grave s'il a fallu des siècles à l'Eglise pour comprendre ce qu'est l'Eucharistie car il me semble que les apôtres l'avaient compris depuis le départ, c'est dans l'Ecriture, vous êtes libre de le rejetter pour vous inventer une tradition (vous mettre à genou pour communier) et la sacraliser pour ensuite vous scandaliser face à ceux qui reçoivent l'Eucharistie avec simplicité de coeur comme dit dans les actes et avec leurs mains.

Fraternellement. :coeur:

Re: Communion dans la bouche ou dans la main?

par Mac » mar. 22 déc. 2015, 22:36

Cher Héraclius :)
Héraclius a écrit :Vous vous méprenez. Je n'ai pas dit que la communion dans la main allait contre l'écriture, ou qu'elle était intrinsèquement mauvaise. Je crois juste que, tout comme l'usage d'un autel consacré ou de vêtements liturgique, la communion à genoux et sur la langue est un rituel né de l'éxpérience de l'Eglise vivant dans l'Esprit Saint qui a de très beaux avantages spirituels.
Les apôtres et premiers chrétiens ne vivaient pas dans l'Esprit Saint en prenant le pain dans leurs mains? Personnellement je vois un avantage à prier à genoux (c'est scripturaire) lors des messes.

Dieu vous bénisse.

Fraternellement. :coeur:

Re: Communion dans la bouche ou dans la main?

par PaxetBonum » mar. 22 déc. 2015, 22:01

Cher Mac,

Notre religion n'est pas une "religion du livre" comme on cherche souvent à nous le faire croire.
C'est une religion incarnée qui bénéficie du trésor de l'Eglise et de sa tradition.
Il aura fallu des siècles de théologie, le travail de docteurs de l'Eglise pour entrevoir ce qu'est l'Eucharistie.
Le scripturaire ne suffit pas dans cette question.

Re: Communion dans la bouche ou dans la main?

par Héraclius » mar. 22 déc. 2015, 21:44

Cher Mac,

Vous vous méprenez. Je n'ai pas dit que la communion dans la main allait contre l'écriture, ou qu'elle était intrinsèquement mauvaise. Je crois juste que, tout comme l'usage d'un autel consacré ou de vêtements liturgique, la communion à genoux et sur la langue est un rituel né de l'éxpérience de l'Eglise vivant dans l'Esprit Saint qui a de très beaux avantages spirituels.

Dieu vous bénisse.

Re: Communier sur la langue

par Mac » lun. 21 déc. 2015, 8:01

Bonjour Héraclius :)
Héraclius a écrit :Il faut, je pense, prier avec le corps. Nous ne sommes pas pur esprits, même si l'Occident platonicien tend à mentaliser toute chose. La prière inscrite dans le corps a des effets très bénéfiques, très beaux. Saint Isaac le Syrien, que j'aime beaucoup, a beaucoup écrit sur la prosternation, qui est pour lui une façon de manifester son abandon et sa confiance lorsque l'esprit est obstrué, incapable de communiquer avec Dieu.
Vous confondez deux choses :

Priez à genoux c'est scripturaire :et devrait être de rigueur pendant toutes les prières à la messe avant de recevoir le corps du Seigneur.
Luc Chapitre 22
41Et il s'éloigna d'eux environ d'un jet de pierre; et, s'étant mis à genoux, il priait, disant :

Actes Chapitre 7
60S'étant mis à genoux, il s'écria d'une voix forte : " Seigneur, ne leur imputez pas ce péché ! " Et, cela dit, il mourut.

Actes Chapitre 9
40Pierre fit sortir tout le monde, se mit à genoux et pria; puis, se tournant vers le corps, il dit : " Tabitha, lève-toi ! " elle ouvrit les yeux et, voyant Pierre, elle se mit sur son séant.

Actes Chapitre 20
36Après avoir dit cela, il se mit à genoux et pria avec eux tous.

Actes Chapitre 21
5Mais quand vint pour nous le terme de ces jours, nous nous acheminâmes pour partir, eux tous, avec femmes et enfants, nous accompagnant jusqu'en dehors de la ville. Nous nous mîmes à genoux sur le rivage pour prier,
Mais recevoir le corps du Christ à genoux n'est pas scripturaire. Il n'y a pas de sacrilège mentionné pour ceux qui le prennent avec les mains, sinon cela voudrait dire que les premiers chrétiens faisaient des communions sacrilèges puisqu'ils utilisaient leurs mains jusqu'à preuve du contraire. D'ailleurs je ne vois pas trop où serait le sacrilège puisque au temps de Jésus les lépreux, les infirment...les pécheurs Le touchaient, ce n'était pas un privilège réservé aux prêtres de toucher Jésus.

Dieu vous bénisse.

Fraternellement. :coeur:

Re: Communier sur la langue

par axou » dim. 20 déc. 2015, 18:20

Héraclius a écrit : Il faut, je pense, prier avec le corps. Nous ne sommes pas pur esprits, même si l'Occident platonicien tend à mentaliser toute chose. La prière inscrite dans le corps a des effets très bénéfiques, très beaux. Saint Isaac le Syrien, que j'aime beaucoup, a beaucoup écrit sur la prosternation, qui est pour lui une façon de manifester son abandon et sa confiance lorsque l'esprit est obstrué, incapable de communiquer avec Dieu.
Se mettre à genoux devant le Seigneur, et être communié au lieu de se communier soi-même, m'a spirituellement beaucoup appris. S'en remettre à Dieu, accepter son incapacité à se sauver soi-même, accepter son indignité joyeusement...
Le sacrement de l'autel est le plus incarné des sacrements. Notre Divin Roi est vraiment présent. A geste physique de Dieu, une réponse physique s'impose.
Héraclius -
pierresuzanne a écrit : Bonjour Axou,
Les hommes étant ce qu'ils sont, des êtres avec un corps,
ce que nous exprimons avec notre corps a une valeur qui transforme notre esprit.
(...) vivement que tout le monde soit à genoux la bouche ouverte ! On évitera bien des abominations !
Bonjour Héraclius et Pierre, merci pour cet éclairage sur la manière dont vous vivez les choses et sur vos raisons de trouver cette pratique plus respectueuse. Je comprends mieux.

Entièrement d'accord sur le fait que la prière est inscrite dans le corps et que les postures du corps entraînent certaines dispositions spirituelles (et psychiques). Je comprends en quoi, pour vous, cette pratique vous amène à plus de reccueillement. Pour moi ce n'est pas le cas : d'abord cela me provoque du dégoût et une sensation d'intrusion, ce qui ne favorise pas vraiment le reccueillement, ensuite cela m'évoque la nourriture donnée aux animaux, ce qui ne le favorise pas non plus. (Dieu sait si j'aime les animaux...)

En revanche, je me reccueille en ce moment là en étant présente dans mon corps, en me déplaçant lentement vers l'autel, concentrée sur le don qui va m'être fait, et pleinement présente dans le geste tendu pour recevoir le Corps du Christ (et parfois le Sang). L'incarnation de cette prière dans le corps se fait dans le mouvement VERS l'autel et dans la MAIN TENDUE.
Ajoutons que c'est très important pour moi de refaire les mêmes gestes qu'ont fait les apôtres et les disciples d'Emmaus, qui ont tendu cette main. Je suis d'accord avec Mac.
C'est très personnel, et fort heureusement, l'Eglise laisse le choix à chacun. Dieu merci. :)

Il me semble seulement qu'elle devrait éduquer d'avantage les personnes à la solennité de ce moment et à la prière par le corps, quelque soit la posture choisie.

Pendant quelques années, je me suis rendue à la "messe qui prend son temps" ( la MT) chez les Jésuites, qui est une messe d'étudiants (ouverte à tous) qui dure ...1 heure et demie à 2 h. (il y avait quelques "rajouts" à la messe classique, temps de silence de 20 mn après la parole, échange en petit groupe de 4 ensuite..)
Je ne sais pas comment ça se passe maintenant mais il y quelques années, voici comment j'y ai vécu la communion, ce qui m'a beaucoup marquée.
Tous en cercle autour de l'autel, le Père nous donnait l'Hostie, et nous la gardions dans la main, le temps que tout le monde soit servi. Ensuite, nous communions tous en même temps au Corps du Christ.
Ensuite, quelques uns parmi nous (qui voulait) allaient à l'autel prendre 4 ciboires, communiaient au Corps du Christ, puis donnait ensuite le ciboire à une autre personne qui faisait de même : nous nous donnions mutuellement le Corps du Christ. J'ai rarement vu un tel climat de reccueillement que pendant ces messes là, qui mettait l'accent sur la notion de "repas partagé", ensemble. Evidemment, il s'agissait d'une assistance très motivée puisque ce n'est pas anodin de venir à une messe de 2 h plutôt qu'à une messe d'une heure...

pierresuzanne a écrit : Vous mettez-vous à genou lors de la consécration ?
Vous devriez essayer !
Juste pendant quelques semaines !
Vous comprendriez alors l'importance de notre corps dans notre vie de foi.
C'est mon cas, ce geste là me porte à plus de présence à ce moment là, en effet.
pierresuzanne a écrit : Je vous passe les messes où quelques vieilles entreprenantes et tremblotantes, se glissent dans les équipes liturgiques pour distribuer la communion et renverser le ciboire par terre...
:rire:

Cher Pierre Suzanne, vous devriez lire les livres du Père Guy Gibert : il raconte dans l'un de ses bouquins qu'il était une fois dans une Eglise ou il devait faire une conférence le soir et il s'y engueulait joyeusement avec le curé du lieu car ses chiens étaient avec lui : en effet, le père Guy voulait les garder près de lui même dans l'Eglise, à prendre ou à laisser. Au moment le plus fort de l'engueulade, ils se sont aperçus que les 2 chiens étaient en train de lever la patte contre l'autel, ce qui n'a pas arrangé leurs relations..
pierresuzanne a écrit : Une fois, le prêtre m'a demandé de l'aider à distribuer la communion. J'ai refusé, car c'était une toute petite assemblée (20 personnes !) et qu'il n'y avait aucun besoin qu'un laïc l'aide. Il a insisté, et j'ai obéi par soumission ecclésiale. J'en garde un souvenir épouvantable. D’habitude, je ne regarde pas les gens communier, mais là j'étais aux premières loges.... Mon Dieu, quelle horreur.... vivement que tout le monde soit à genoux la bouche ouverte ! On évitera bien des abominations !
Cela m'est arrivé aussi une fois qu'on me demande de donner la communion. J'en garde un souvenir merveilleux car donner à mes frères le Corps du Christ, être instrument de la grâce du Seigneur, me prenait aux tripes. Je me souviens que le degré de révérence dans l'accueil de l'Hostie était très...varié, et oui, un certain nombre de personnes étaient passablement "distraites". La joie de mon engagement dans ce moment a pris le pas sur l'effet de l'accueil de certains mais si cela m'arrivait tous les dimanches, j'en serais atteinte. je suis étonnée que les prêtres, qui vivent cela tous les dimanches, n'éprouvent pas un besoin fort d'éduquer les personnes à recevoir EN PRESENCE le corps du Christ, quelque soit la posture choisie.

Bien à vous,

Axou

Re: Communier sur la langue

par Suliko » dim. 20 déc. 2015, 17:28

C'est mon avis personnel, mais je constate que la communion dans les mains a pour effet de renforcer considérablement le respect dû à l'Eucaristie.
J'imagine que vous vouliez suggérer exactement l'inverse?

Il est évident que la communion dans la main a considérablement fait diminuer le respect dû au corps du Christ et par conséquent, la foi en la Présence réelle. D'ailleurs, le très grand nombre de communions sacrilèges dans les paroisses ordinaires en sont la preuve.
Ce qui à la base était la tolérance d'une exception (la communion dans la main) est devenu la norme...
D'ailleurs, à ma connaissance, dans aucun rite catholique, on ne communie en touchant les Saintes Espèces avec les mains!

Suliko

Re: Communier sur la langue

par Mac » dim. 20 déc. 2015, 10:23

Bonjour pierresuzanne, :)
pierresuzanne a écrit :Manifester notre respect par nos attitudes corporelles, encourage, favorise et augmente notre respect.
D'après Fée Violine cette pratique de communier dans la bouche n'est apparu qu'au Xème siècle. Ce n'est pas un geste sacré donc issue de l'évangile. Ainsi ceux qui ont communier avant le Xème siècle blasphèmaient le corps du Christ parce qu'ils le prenaient dans leurs mains?

Regardez le comportement des disciples dans ce passage :
13 Des gens présentaient à Jésus des enfants pour qu’il pose la main sur eux ; mais les disciples les écartèrent vivement.
14 Voyant cela, Jésus se fâcha et leur dit : « Laissez les enfants venir à moi, ne les empêchez pas, car le royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent.
http://www.aelf.org/bible-liturgie/Mc/E ... y/aiguille

Les disciples ont cette tendance à empêcher ceux qui veulent venir à Lui d'y parvenir sans difficulté. Un autre exemple que la posture qu'il faudrait prendre lors de la communion c'est le baptême : 2 ans. C'est fou une telle aberration qui n'existe pas dans l'Ecriture. Bien sûr vous allez me sortir tous les bons motifs les plus belles les unes que les autres qui n'existent pas dans l'Ecriture non plus. Faut-il comprendre que ceux qui recevaient le baptême sur le champ au temps du Christ étaient moins baptisés que ceux qui reçoivent le baptême après deux années de formations?

Fraternellement. :coeur:

Re: Communier sur la langue

par pierresuzanne » dim. 20 déc. 2015, 9:12

axou a écrit : j'a lu l'article. Je retiens l'humilité du pape Benoit XVI qui a préché par l'exemple et n'a pas cherché à imposer la communion par la bouche.

un argument en faveur de cette pratique me parait incompréhensible : cela serait plus respectueux.

Quelqun peut-il m'expliquer en quoi la main serait signe d'irrespect ?
Bonjour Axou,

Les hommes étant ce qu'ils sont, des êtres avec un corps,
ce que nous exprimons avec notre corps a une valeur qui transforme notre esprit.


Vous mettez-vous à genou lors de la consécration ?
Vous devriez essayer !
Juste pendant quelques semaines !
Vous comprendriez alors l'importance de notre corps dans notre vie de foi.

Il n'est pas impossible que nous ne puissiez plus vous passer de vous agenouiller une fois l'habitude prise.
Manifester notre respect par nos attitudes corporelles, encourage, favorise et augmente notre respect.

Quand on communie dans la bouche, et a fortiori à genoux, il est beaucoup plus difficile de banaliser la communion !


Il y a une infinie sacralité dans l’hostie consacrée, que la communion dans la main ne rend pas manifeste.
Seul le prêtre ordonné avait le droit de toucher l'hostie de ses mains... maintenant, tout le monde tripote le Corps du Seigneur, comme si c'était de simples rondelles de pain.
Je vous passe les messes où quelques vieilles entreprenantes et tremblotantes, se glissent dans les équipes liturgiques pour distribuer la communion et renverser le ciboire par terre... Passées les bornes, il n'y a plus de limites.... Honnêtement, j'ai trop vu d'abomination lors de communion distribuée par des laïcs (ou même par des prêtres) à des gens qui ont l'air de ne plus savoir ce qu'ils font, que rendre de la sacralité à ce moment exceptionnel serait une excellente chose.

Nous avons trop banalisé la distribution de la Sainte Eucharistie. Cela ne favorise pas la transmission de la foi à nos enfants. Les gestes ont un sens.
La désacralisation nuit à la foi.... et espérons que cela n'aille pas jusqu'au blasphème du Seigneur.

Conserver les gestes du sacré ne fait de mal à personne, .... et peut faire le plus grand bien.



Sinon, pour répondre de façon pratique à notre ami.
Communier dans la bouche est déjà une très belle habitude,
y ajouter la mise à genoux devant le prêtre est sans doute un peu grandiloquent, surtout si vous n'avez pas l'habitude.
Certains le font, mais on voit bien qu'ils ont le jarret souple et l'habitude du geste.
Commencez donc par ouvrir la bouche en grand, en tirant un peu la langue, en arrivant devant le prêtre : cela suffit pour commencer.
Ensuite, vous pouvez vous prosterner, vous incliner en avant, quand celui qui vous précède communie. Cela ne retarde pas la distribution du Saint Sacrement, et reste discret et respectueux.


Personnellement, je suis un enfant de Vatican II. J'ai appris à communier dans la main.
Dès mes 20 ans, j'ai compris que cela n'allait pas. Cela fait plus de 30 ans que je communie dans la bouche.
Une fois, le prêtre m'a demandé de l'aider à distribuer la communion. J'ai refusé, car c'était une toute petite assemblée (20 personnes !) et qu'il n'y avait aucun besoin qu'un laïc l'aide. Il a insisté, et j'ai obéi par soumission ecclésiale. J'en garde un souvenir épouvantable. D’habitude, je ne regarde pas les gens communier, mais là j'étais aux premières loges.... Mon Dieu, quelle horreur.... vivement que tout le monde soit à genoux la bouche ouverte ! On évitera bien des abominations !

Comment a-t-on pu laisser s’installer une telle déchristianisation ?
comment a-t-on pu désacralisé à ce point ce qui le plus sacré ?
Comment s’étonner qu'on ne parvienne plus à transmettre la foi à nos enfants ?

Haut