Méditations

Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Méditations

Re: Méditations

par Normandt » Aujourd’hui, 2:40

Image

Re: Méditations

par Normandt » Hier, 13:08

176. Le bon vin

Jésus ne cesse de venir frapper à la porte de notre cœur, afin de nous inviter à entrer dans la danse et la joie des enfants de Dieu, et pour œuvrer avec lui. Lorsque nous acceptons, la moisson devient abondante et les ouvriers du monde viennent y cueillir ce dont ils ont besoin. Nous permettons à d’autres personnes de découvrir ce qu’elles recherchent… le bonheur en Dieu.

Demandons au maitre de la semence d’envoyer des ouvriers pour la semence. Demandons au maitre de la mission d’envoyer des ouvriers pour la mission. Demandons au maitre de l’évangélisation d’envoyer des ouvriers pour l’évangélisation. Demandons au maitre de la moisson d’envoyer des ouvriers pour la moisson. Jésus a besoin de personnes qui se nourrissent à la Parole et à l’Eucharistie, qui partagent leur foi et qui soient des chrétiens joyeux au milieu du peuple, de sa grande famille.

Le témoignage des chrétiens devient le bon vin qui réjouit le cœur des personnes. Des gens vont vouloir découvrir d’où vient la source à laquelle ils s’abreuvent. Un jour, ils saisiront qu’ils s’abreuvent à l’Esprit qui nous a été envoyé par le Christ.

Image

Nous sommes donc invités à partager nos ressources internes :
La multitude de ceux qui étaient devenus croyants avait un seul cœur et une seule âme ; et personne ne disait que ses biens lui appartenaient en propre, mais ils avaient tout en commun. Actes des Apôtres, chapitre 4, verset 32

Dans l’Église et spécialement dans une communauté, la différence entre les personnes est un privilège. Chaque personne a sa place, garde son identité et ses charismes propres. Chacune partage ce qu’elle est et ce qu’elle a de différent des autres. L’harmonie se réalise par ces différences, ensemble.

Quel dommage pour une communauté, si tout le monde veut être semblable. Il est plus important de mieux nous connaitre, mieux découvrir qui nous sommes réellement que de commencer à transmettre une image fausse de nous-mêmes. Nous avons besoin de tout le monde et de leurs différences dans l’Église pour rejoindre le cœur des gens. Accueillons notre différence propre, personnelle. C’est ce qui donne de la couleur à la communauté.

L’authenticité des personnes est un trésor de vérité et de réalité dans une communauté. De cette manière, nous pouvons revenir à ce dont Paul nous partage : « La multitude de ceux qui étaient devenus croyants avait un seul cœur et une seule âme ; et personne ne disait que ses biens lui appartenaient en propre, mais ils avaient tout en commun ».

Mettre nos différentes forces, nos différents dons et charismes, nos différents projets d’évangélisation en commun, nos différentes bonnes attitudes et couleurs ensemble et nous avons une communauté qui s’émerveille à chaque instant.

Il n’y a rien de plus dommageable pour une communauté que des personnes qui cherchent à être identiques aux autres. Nous ne parlons pas ici de la mission propre de la communauté, mais de la couleur qu’apporte chacun de ses membres.

Ce qui est semblable pour tous, c’est que nous recevons tout cela de Dieu, par la prière, et nous le partageons par un cœur charitable. La lumière de Pâque et la Miséricorde de la Trinité circule dans une communauté comme celle-là.

Livre : Le Fruit qui demeure
Normand Thomas

Re: Méditations

par Normandt » dim. 20 sept. 2020, 12:47

175. L’Esprit Saint évangélise

L’Esprit Saint veut passer par notre cœur pour toucher la vie des autres. Cela est notre mission, de recevoir l’Esprit. Mais c’est lui qui évangélise. L’évangélisation, c’est lorsque nous lui permettons de passer par nous, afin de toucher le cœur des personnes.

L’Esprit Saint peut aussi passer dans le cœur des autres sans que nous participions. Il est le maitre des cœurs. Tout dépend de l’ouverture du cœur de chaque personne. C’est là que la réalisation de l’évangélisation se joue.

Image

Si nous acceptons la présence du Seigneur dans notre vie, nous recevrons le nécessaire pour grandir dans la foi et l’offrir.
Heureuses les personnes qui ont répondu à l’appel de Dieu et qui en ont fait le Seigneur de leur vie.

Livre : Le Fruit qui demeure
Normand Thomas

Re: Méditations

par Normandt » dim. 20 sept. 2020, 12:44

Image

Re: Méditations

par Normandt » sam. 19 sept. 2020, 18:04

Image

Re: Méditations

par Normandt » sam. 19 sept. 2020, 10:38

174. Nous fatiguer

Sachons remettre les soucis et les inquiétudes de la mission que nous portons dans les mains du maitre. Jésus, lui-même, nous invite à lui remettre le poids que nous portons. Il souhaite que nous nous reposions :
« Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. » Matthieu, chapitre 11, versets 28 à 30

Dans tous les cœurs, il est possible d’entendre ce message de Jésus : « Venez à moi ». L’évangélisation est réussie lorsqu’une personne est librement conduite à Jésus. Nous n’avons aucune raison de la forcer et par le fait même, de nous fatiguer pour rien.
De manière étrange, la personne qui voudra forcer d’autres personnes à se convertir perdra de l’énergie et elle risque de fausser le développement de sa foi. C’est comme vouloir courir après un oiseau. L’oiseau est libre de s’envoler. Ou de forcer une tortue à aller plus vite. La tortue fait déjà ce qu’elle doit et ce qu’elle peut. Elle est libre d’être humble dans sa démarche. C’est ce qui fait sa beauté. C’est ce qui fait que l’oiseau et la tortue sont uniques.

Image

C’est inscrit dans notre cœur de bien accueillir les autres et de bien les informer tout en leur laissant la liberté de s’approcher de Jésus à leur rythme. Nous leur présentons les fruits, mais c’est à eux de choisir et d’en manger, pour un jour les servir à leur tour.
La personne qui ne veut pas l’accueillir va se fatiguer, puis s’épuiser à combattre l’appel de Dieu. Même si la personne est libre grâce à Dieu, elle se referme à cause de son refus. L’appel de Dieu demeure présent.

D’autres ne savent pas comment le recevoir. C’est pourtant si simple. Ils n’ont qu’à demander à Jésus de prendre place dans leur vie, avec la volonté de remettre leur vie entre ses mains. Cela peut se faire maintenant dans un cœur à Cœur.

Demandons à Jésus de les toucher. Il le fera. Et même si Jésus est passé en eux, cela peut nous prendre du temps pour apercevoir sa présence. Nous n’avons qu’à être attentifs au bon, beau, vrai, réel et bien en eux. Il est là.

Livre : Le Fruit qui demeure
Normand Thomas

Re: Méditations

par Normandt » ven. 18 sept. 2020, 12:48

hihi Carole, Alléluia!

173. Sans nous fatiguer

Ceux qui mettent leur espérance dans le Seigneur trouvent des forces nouvelles ; ils déploient comme des ailes d’aigles, ils courent sans se lasser, ils marchent sans se fatiguer. Isaïe, chapitre 40, verset 31

Nous devons constamment nous rappeler que nous sommes missionnaires de la foi, mais que la foi est transmise par Jésus :
« Celui qui cherche [la sagesse] dès l’aurore ne se fatiguera pas : il la trouvera assise à sa porte. » Sagesse, chapitre 6, verset 14

Nul besoin de chercher la sagesse, accueillons-là, elle est en nous. La recevoir ne demande aucun effort, ne fatiguera pas. Voilà la clef de Dieu.

Placer notre espérance, placer notre confiance dans le Seigneur, cela veut dire le laisser être Dieu et lui permettre d’agir pour tous. Pas simple à réaliser lorsque nous sommes invités à devenir missionnaires de la foi dans le monde et laisser à Jésus le soin de rejoindre les personnes. Avouons-le, habituellement nous aimons tout faire de nous-mêmes.

C’est comme si nous faisons notre épicerie, mais nous ne pouvons pas toucher à la nourriture dont nous avons besoin. Quelqu’un d’autre le déposera dans notre panier à provisions.

Image

Avec Dieu, notre panier de provisions de la foi est rempli et déborde. Nous n’avons qu’à développer le service pour en recevoir les fruits. Nous n’avons qu’à nous ajuster à lui, à adorer la Parole de Dieu et l’Eucharistie et être disposés à recevoir tout de Dieu.

Laissons à Jésus tout l’espace en nous pour qu’il réalise le salut dans les cœurs. Il sait ce qui habite le cœur de chaque personne. Plus nous laisserons de l’espace à Jésus, plus il pourra œuvrer dans sa grande famille. Laissons-le garnir notre panier de fruits merveilleux et nourrissants du ciel pour les offrir aux plus affamés et en manque de foi. Plaçons notre confiance en Jésus, parce que Jésus seul connait réellement le cœur de ses enfants et leur besoin.

Cependant, dans la vie, pour notre corps, il est souhaitable et normal de faire ce qui est nécessaire pour vivre. Nous devons cueillir la nourriture pour manger et pour la partager.

Livre : Le Fruit qui demeure
Normand Thomas

Re: Méditations

par Normandt » jeu. 17 sept. 2020, 12:17

172. Les semences

Jésus nous invite à la réflexion :
« Qui m’a établi pour être votre juge ou l’arbitre de vos partages ? » Luc, chapitre 12, verset 14

Jésus n’est pas un juge comme nous le pensons. Il ne nous juge pas comme nous le faisons souvent. Il nous laisse juger de ce que nous réalisons. Il nous laisse décider si nous voulons partager les biens du royaume de Dieu que nous portons en nous. Il nous pose même la question. Il se demande pourquoi nous le percevons comme un juge, dans le sens d’arbitre.

Demandons à Jésus de nous aider à reconnaitre en nous ce que nous pouvons partager de notre vie spirituelle, afin que son Cœur déborde sur les gens et entre les cœurs.

Image

Comme les champs et les vallées regorgent de fruits et de légumes qui nous nourrissent, que tous nos gestes et paroles regorgent de semences divines et bienfaisantes pour l’entourage.

Cueillons les fruits du paradis et remplissons nos paniers d’espérance, de foi, de charité et aussi de prudence, de tempérance, de force et de justice ; la force et la justice qui sont Amour de Dieu, et offrons-les à tous, afin qu’ils découvrent eux aussi la beauté et la merveille des champs divins de Dieu.

Livre : Le Fruit qui demeure
Normand Thomas

Re: Méditations

par Normandt » mer. 16 sept. 2020, 12:36

171. Les talents

Investissons-nous dans quelque chose qui nous ressemble, nous rassemble et qui tient compte de nos talents, soutenus de l’enseignement de l’Église. Cela peut paraitre simple, mais c’est bien d’y penser pour nous y ajuster convenablement.
Chaque personne a ses charismes propres. Il est aussi recommandé de demander à l’Esprit Saint ce qui serait le mieux pour nous de réaliser.

Il y a toujours des personnes dans l’Église qui tiennent le coup malgré l’adversité de tout ce qui éloigne le monde des églises. Elles tiennent bon et cela garde l’Église féconde. Elles reçoivent du courage et de la ténacité de Notre Seigneur. Gloire à Jésus !
Paul nous dit :
« Pensez aux réalités d’en haut, non à celles de la terre. » Paul aux Colossiens, chapitre 3, verset 2

Image

Que tout ce que nous accomplissons pour les personnes que nous rencontrons soit inspiré des réalités d’en haut. Les réalités de la terre sont bonnes et agréables, comme la cueillette de fraises, mais les réalités du ciel leur sont supérieures, comme le fruit de la charité envers les personnes.

Livre : Le Fruit qui demeure
Normand Thomas

Re: Méditations

par Normandt » mar. 15 sept. 2020, 12:43

170. L’équilibre

Vanité des vanités, disait l’Ecclésiaste. Vanité des vanités, tout est vanité ! Un homme s’est donné de la peine ; il est avisé, il s’y connaissait, il a réussi. Et voilà qu’il doit laisser son bien à quelqu’un qui ne s’est donné aucune peine.

Cela aussi n’est que vanité, c’est un grand mal ! En effet, que reste-t-il à l’homme de toute la peine et de tous les calculs pour lesquels il se fatigue sous le soleil ? L’écclésiaste, chapitre 2, versets 2 et 21 à 22

Nous sommes invités à nous investir avec équilibre. Certaines personnes essaient de tout réaliser et elles sont tellement engagées à toutes sortes d’activités qu’elles ne se rendent pas compte qu’elles nuisent à leur santé… parfois même à la santé des autres.

Image

Quelles sont nos priorités ? Est-ce que nous pouvons offrir nos services davantage à l’Église pour le monde ? Est-ce que nous réalisons des activités qui vont nous rapprocher de notre relation avec Jésus et aider aussi les autres à le connaitre ? Ou bien nous cherchons seulement à en mettre plein la vue, pour bien paraitre ?

Il est toujours plus aisé de participer à la vie de l’Église à plusieurs que de laisser les tâches à une ou deux personnes. Encore faut-il aussi que ceux qui œuvrent dans l’Église laissent de l’espace aux autres.


Livre : Le Fruit qui demeure
Normand Thomas

Re: Méditations

par Normandt » lun. 14 sept. 2020, 13:09

169. La meilleure disposition

L’Esprit Saint passe dans les cœurs et entre les personnes. L’Église est en mouvement, lorsque ses membres deviennent fervents. L’Église grandit et l’Esprit Saint aide à multiplier ses membres. Jean écrit dans sa première lettre :

« Petits enfants, n’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » 1re lettre de Jean, chapitre 3, verset 18

Ce qui semble le plus difficile dans la mission, c’est de mentionner ce qui est nécessaire au moment opportun. Il s’agit d’être dans la meilleure disposition de nous-mêmes et de savoir de qui nous parlons, en vérité. Parlons-nous réellement de Dieu ?

Même si parfois les actes et les paroles ne sont pas toujours en accord avec les Évangiles, puisque nous ne sommes pas parfaits, continuons d’améliorer notre relation avec les gens. Et si nous réussissons, rappelons-nous que nous n’avons fait que notre possible.


Livre : Le Fruit qui demeure

Normand Thomas

Re: Méditations

par Normandt » dim. 13 sept. 2020, 12:50

168. Souci d’enseigner

Paul recommande le dévouement à son fils bien-aimé, Tite. Proclame :
« ce qui est conforme à l’enseignement de la saine doctrine. » Paul à Tite, chapitre 2, verset 1

Tite reçoit quelques bases pour l’homélie. Paul lui dit :
« d’exhorter à la sobriété, au respect, être raisonnable, solides dans la foi, la charité, la persévérance, mener une vie sainte, ne pas dire du mal des autres, ne pas être esclave de la boisson, donner de bons conseils, s’aimer les uns les autres. » (Voir Tite, chapitre 2, au complet)

Image

Paul enseigne (évangélise) de son mieux dans le temps qui est le sien. Ce qu’il propose sont de bonnes recommandations pour tous :
Car Jésus s’est donné pour nous afin de nous racheter de toutes nos fautes, et de nous purifier pour faire de nous son peuple, un peuple ardent à faire le bien. Paul à Tite, chapitre 2, verset 1

Jésus recherche en chaque personne celle qui saura transmettre son message au monde.

L’Église a toujours eu le souci d’enseigner au milieu des coutumes, des époques, les personnes de son temps. Ajustons-nous aussi aux personnes de notre temps. Nous sommes avec elles.

Avec ce qui a été soulevé tantôt dans le texte, nous voyons qu’il y a déjà beaucoup de belles attitudes que nous pouvons déjà inclure dans notre existence par des gestes et paroles, sains et bienveillants.


Livre : Veiller avec foi
Normand Thomas

Re: Méditations

par Normandt » sam. 12 sept. 2020, 13:05

167. En adhérant au Christ

Dans ce prochain numéro du catéchisme, Origène qui a vécu au début de l’Église naissante, confirme que rien ne peut se réaliser de mission et d’évangélisation sans Jésus :
« En adhérant au Christ, nous pouvons devenir un seul esprit avec lui, et par là accomplir sa volonté ; de la sorte, elle sera parfaite sur la terre comme au ciel (Origène, or. 26). » Numéro 2825

Le verbe « conformer » a pris une tangente négative dans la mémoire collective. C’est certain que nous conformer à des méthodes contre la charité n’est pas ce qui est demandé par Dieu. Nous ne nous conformons jamais à des gens qui conduisent au mal. Cependant, nous conformer à la volonté de Dieu est absolument pour notre bien et pour le salut de l’humanité.
Dieu ne nous joue pas de tours, il ne nous pousse pas à nous éloigner de lui ni à nous éloigner de la raison et de la foi. Sa volonté est que nous entrions totalement dans son Alliance. Il veut que nous vivions de son Amour, toujours. Nous conformer, c’est accomplir la volonté de Dieu. Cela est saint.

Nous conformer à la volonté du Christ, c’est cela notre mission. « Accomplir sa volonté » en nous, c’est notre mission. « Accomplir sa volonté » dans le monde, c’est évangéliser. Unissons-nous à l’Esprit de Jésus, afin de devenir luminaires (lumineux) sur la terre, avec l’espérance d’entrer dans la perfection du Royaume de Dieu.

L’intimité avec Jésus nous permet de ne pas être sans lui ou intimidés devant les humains. Nous devenons son ami. La mission, c’est de développer une relation personnelle avec Jésus. L’évangélisation, c’est d’inviter délicatement et avec patience d’autres personnes à une relation personnelle avec Jésus.

Nous avons besoin développer une relation avec Jésus (mission), unis à d’autres chrétiens, en communion, afin d’œuvrer au nom de Jésus (évangélisation), pour le prochain.

Livre : Veiller avec foi
Normand Thomas

Re: Méditations

par Normandt » ven. 11 sept. 2020, 14:33

166. Paul, foudroyé

Paul, pour sa part, a été foudroyé par la Présence Lumineuse de Jésus. Il raconte au peuple ce qui est le plus incompréhensible. Jésus, celui qui a été crucifié, est ressuscité :
Si donc vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les réalités d’en haut : c’est là qu’est le Christ, assis à la droite de Dieu. Pensez aux réalités d’en haut, non à celles de la terre. Paul aux Colossiens, chapitre 3, versets 1 à 2

Paul nous invite à rechercher Jésus, sinon nous en ferons l’ultime manque qui nous guette. Il nous invite à la suite des saints vivants, qui suivent Jésus, le Vivant.

Image

Nous sommes ressuscités avec le Christ. Il nous invite à continuer à rechercher les réalités d’en haut, puisque le Christ est assis à la droite de Dieu. Plus nous approchons de l’Amour de Dieu, plus notre point de vue change, la réalité devient claire, notre être devient lumière. Nous sommes appelés à la même gloire que la Trinité :
« Le jour que fit le Seigneur, qu’il soit pour nous jour de fête et de joie ! » Psaume 117, verset 24

Alléluia ! Allons, louons Dieu !


Livre : Veiller avec foi
Normand Thomas

Re: Méditations

par Normandt » jeu. 10 sept. 2020, 13:50

165. Demeurons avec Jésus

Notre premier Pape comprend ce que les écritures disent de Jésus. Il est gonflé à bloc et en mission. Il rend témoignage à Jésus Christ. Après tout ce qu’il a vu, tout ce qu’il a vécu, entendu, touché de Jésus, Pierre est sur la route pour proclamer la Bonne Nouvelle.

Pierre est devenu Bonne Nouvelle dans tout son être. Il ne peut que la retransmettre. Il sait par où Jésus est passé pour nous enseigner la vie éternelle. Il sait comment Jésus offrait le bien-être aux personnes qui cherchaient le Médecin. Il sait pourquoi Jésus guérissait les personnes malades et les invitait à se lever et à marcher. Il comprend que la foi est soutenue par une relation sincère avec Jésus.

Pierre sait pourquoi Jésus voulait rassembler toutes les brebis afin de les ramener à sa suite, jusqu’au Royaume des cieux. Pierre sait pourquoi Jésus s’est entouré de pécheurs pour qu’ils deviennent pêcheurs d’âmes.


Image

Pierre sait que tout l’Amour de Dieu est contenu dans la vie de Jésus et que cet Amour n’a pas de fin :
« Quiconque croit en lui reçoit par son nom le pardon de ses péchés. » Actes des Apôtres, chapitre 10, verset 43

L’Amour de Dieu purifie notre être de nos péchés, lorsque nous le souhaitons, lorsque nous ne cherchons pas des moyens d’éloigner Jésus de nous :
« La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle : c’est là l’œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux. » Matthieu, chapitre 21, verset 42

Pierre sait aussi à quel point des personnes ont essayé de rejeter Jésus. Mais il sait aussi à quel point c’est mieux de demeurer uni à lui et en marche avec lui.

Livre : Veiller avec foi
Normand Thomas

Haut