Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

Apprendre à dicerner

par etienne lorant » Hier, 20:41

Lecture du deuxième livre des Martyrs d’Israël
En ces jours-là,  sept frères avaient été arrêtés avec leur mère. À coups de fouet et de nerf de bœuf, le roi Antiocos voulut les contraindre à manger du porc, viande interdite Leur mère fut particulièrement admirable et digne d’une illustre mémoire : voyant mourir ses sept fils dans l’espace d’un seul jour,elle le supporta vaillamment parce qu’elle avait mis son espérance dans le Seigneur. Elle exhortait chacun d’eux dans la langue de ses pères;cette femme héroïque leur parlait avec un courage viril: « Je suis incapable de dire comment vous vous êtes formés dans mes entrailles. Ce n’est pas moi qui vous ai donné l’esprit et la vie, qui ai organisé les éléments dont chacun de vous est composé. C’est le Créateur du monde qui façonne l’enfant à l’origine, qui préside à l’origine de toute chose. Et c’est lui qui, dans sa miséricorde, vous rendra l’esprit et la vie, parce que, pour l’amour de ses lois, vous méprisez maintenant votre propre existence. » Antiocos s’imagina qu’on le méprisait, et soupçonna que ce discours contenait des insultes. Il se mit à exhorter le plus jeune, le dernier survivant. Bien plus, il lui promettait avec serment de le rendre à la fois riche et très heureux s’il abandonna les  e s usages de ses pères :il en ferait son ami et lui confierait des fonctions publiques. Comme le jeune homme n’écoutait pas, le roi appela la mère, et il l’exhortait à conseiller l’adolescent pour le sauver.  Au bout de ces longues exhortations, elle consentit à persuader son fils. Elle se pencha vers lui, et lui parla dans la langue de ses pères, trompant ainsi le cruel tyran : « Mon fils, aie pitié de moi : je t’ai porté neuf mois dans mon sein, je t’ai allaité pendant trois ans, je t’ai nourri et élevé jusqu’à l’âge où tu es parvenu, j’ai pris soin de toi.  Je t’en conjure, mon enfant,  regarde le ciel et la terre avec tout ce qu’ils contiennent : sache que Dieu a fait tout cela de rien, et que la race des hommes est née de la même manière. Ne crains pas ce bourreau, montre-toi digne de tes frères et accepte la mort, afin que je te retrouve avec eux au jour de la miséricorde. »  Lorsqu’elle eut fini de parler, le jeune homme déclara: « Qu’attendez-vous ? Je n’obéis pas à l’ordre du roi, mais j’écoute l’ordre de la Loi donnée à nos pères par Moïse.  Et toi qui as inventé toutes sortes de mauvais traitements contre les Hébreux, tu n’échapperas pas à la main de Dieu. »

     

PSAUME
(Ps 16 -17),
R/ Au réveil, je me rassasierai de ton visage, Seigneur.
[Seigneur, écoute la justice !
Entends ma plainte, accueille ma prière :
mes lèvres ne mentent pas.
Tes yeux verront où est le droit.
.
J’ai tenu mes pas sur tes traces :
jamais mon pied n’a trébuché.
Je t’appelle, toi, le Dieu qui répond :
écoute-moi, entends ce que je dis.
.
Garde-moi comme la prunelle de l’œil ;
à l’ombre de tes ailes, cache-moi,
Et moi, par ta justice, je verrai ta face :
au réveil, je me rassasierai de ton
visage.[/color]


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
En ce temps-là,  comme on l’écoutait, Jésus ajouta une parabole : il était près de Jérusalem et ses auditeurs pensaient que le royaume de Dieu allait se manifester à l’instant même.    Voici donc ce qu’il dit: « Un homme de la noblesse partit dans un pays lointain pour se faire donner la royauté et revenir ensuite.   Il appela dix de ses serviteurs, et remit à chacun une somme de la valeur d’une mine ; puis il leur dit : “Pendant mon voyage, faites de bonnes affaires.”  Mais ses concitoyens le détestaient, et ils envoyèrent derrière lui une délégation chargée de dire : “Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous.” .Quand il fut de retour après avoir reçu la royauté,il fit convoquer les serviteurs auxquels il avait remis l’argent, afin de savoir ce que leurs affaires avaient rapporté. Le premier se présenta et dit : “Seigneur, la somme que tu m’avais remise a été multipliée par dix.” Le roi lui déclara : “Très bien, bon serviteur ! Puisque tu as été fidèle en si peu de chose, reçois l’autorité sur dix villes.”
Le second vint dire : “La somme que tu m’avais remise, Seigneur, a été multipliée par cinq.”  À celui-là encore, le roi dit :
“Toi, de même, sois à la tête de cinq villes.”  Le dernier vint dire :
“Seigneur, voici la somme que tu m’avais remise ; je l’ai gardée enveloppée dans un linge. En effet, j’avais peur de toi, car tu es un homme exigeant, tu retires ce que tu n’as pas mis en dépôt, tu moissonnes ce que tu n’as pas semé.”  Le roi lui déclara : “Je vais te juger sur tes paroles, serviteur mauvais : tu savais que je suis un homme exigeant, que je retire ce que je n’ai pas mis en dépôt, que je moissonne ce que je n’ai pas semé ;alors  pourquoi n’as-tu pas mis mon argent à la banque ? À mon arrivée, je l’aurais repris avec les intérêts.” Et le roi dit à ceux qui étaient là : “Retirez-lui cette somme et donnez-la à celui qui a dix fois plus.” On lui dit: “Seigneur, il a dix fois plus !  – Je vous le déclare : on donnera à celui qui a ; mais celui qui n’a rien se verra enlever même ce qu’il a. Quant à mes ennemis, ceux qui n’ont pas voulu que je règne sur eux,amenez-les ici et égorgez-les devant moi.” » Après avoir ainsi parlé, Jésus partit en avant pour monter à Jérusalem
.


           – Aelf Paris

Les lectures de ce jour nous placent devant les épreuves qui ne manquent pas dans le déroulement de nos vies sur la terre. Nous ne vivons pas exactement ce dont nous avions rêvés, et nous rencontres de multiples difficultés et nous voyons divers des adversaires s'emparer du fruit de nos efforts. S'il y a des personnes qui nous ont pris en amitié, soyons reconnaissants mais en demeurant vigilants, car rien dans ce monde n'est fondé  dans l'absolu.

Il nous faut donc, à chaque étape de ce pèlerinage sur la terre demeurer vigilants afin de discerner que dire et que faire en ces époques diverses de nos vies. L'homme sage n'est pas celui qui réussit tout ce qu'il ce qu'il entreprend mais qui discerne ce que les temps offrent de bon  mais aussi : tout ce qui est dangereux, futile, ce qui est bon et ce qui est mauvais.

Heure sommes-nous si nous savons discerner dans les événements qui surviennent ce dont ils nous parlent : ainsi font les navigateurs sur la mer: ils scrutent les événements favorables ou risqués et dangereux. Cela s'appelle aussi :  DISCERNER !


.

Se renoncer pour avancer

par etienne lorant » mar. 19 nov. 2019, 11:47

Lecture du deuxième livre des Martyrs d’Israël
En ces jours-là,  Éléazar était l’un des scribes les plus éminents. C’était un homme très âgé, et de très belle allure. On voulut l’obliger à manger du porc en lui ouvrant la bouche de force. Préférant avoir une mort prestigieuse plutôt qu’une vie abjecte, il marchait de son plein gré vers l’instrument du supplice,  après avoir recraché cette viande, comme on doit le faire  quand on a le courage de rejeter ce qu’il n’est pas permis de manger, même par amour de la vie. Ceux qui étaient chargés de ce repas sacrilège le connaissaient de longue date. Ils le prirent à part et lui conseillèrent de faire apporter des viandes dont l’usage était permis, et qu’il aurait préparées lui-même. Il n’aurait qu’à faire semblant de manger les chairs de la victime pour obéir au roi ; en agissant ainsi, il échapperait à la mort et serait traité avec humanité grâce à la vieille amitié qu’il avait pour eux.Mais il fit un beau raisonnement, bien digne de son âge, du rang que lui donnait sa vieillesse, du respect que lui valaient ses cheveux blancs, de sa conduite irréprochable depuis l’enfance, et surtout digne de la législation sainte établie par Dieu. Il s’exprima en conséquence, demandant qu’on l’envoyât sans tarder au séjour des morts: « Une telle comédie est indigne de mon âge.Car beaucoup de jeunes gens croiraient qu’Éléazar, à 90 ans, adopte la manière de vivre des étrangers. À cause de cette comédie, par ma faute, ils se laisseraient égarer eux aussi ; et moi, pour un misérable reste de vie, j’attirerais sur ma vieillesse la honte et le déshonneur.  Même si j’évite, pour le moment, le châtiment qui vient des hommes, je n’échapperai pas, vivant ou mort, aux mains du Tout-Puissant. C’est pourquoi, en quittant aujourd’hui la vie avec courage, je me montrerai digne de ma vieillesse et, en choisissant de mourir avec détermination et noblesse pour nos vénérables et saintes lois, j’aurai laissé aux jeunes gens le noble exemple d’une belle mort. » Sur ces mots, il alla tout droit au supplice. Pour ceux qui le conduisaient, ces propos étaient de la folie ; c’est pourquoi ils passèrent subitement de la bienveillance à l’hostilité. Quant à lui, au moment de mourir sous les coups, il dit en gémissant : « Le Seigneur, dans sa science sainte, le voit bien : alors que je pouvais échapper à la mort, j’endure sous le fouet des douleurs qui font souffrir mon corps ; mais dans mon âme je les supporte avec joie, parce que je crains Dieu. » Telle fut la mort de cet homme. Il laissa ainsi, non seulement à la jeunesse mais à l’ensemble de son peuple, un exemple de noblesse et un mémorial de vertu.

         
PSAUME
R/ Le Seigneur est mon soutien !
Seigneur, qu’ils sont nombreux mes adversaires,
nombreux à se lever contre moi,
nombreux à déclarer à mon sujet :
« Pour lui, pas de salut auprès de Dieu ! »
.
Mais toi, Seigneur, mon bouclier,
ma gloire, tu tiens haute ma tête.
À pleine voix je crie vers le Seigneur ;
il me répond de sa montagne sainte.
.
Et moi, je me couche et je dors ;
je m’éveille : le Seigneur est mon soutien.
Je ne crains pas ce peuple nombreux
qui me cerne et s’avance contre moi.



Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
En ce temps-là,  entré dans la ville de Jéricho, Jésus la traversait.   Or, il y avait un homme du nom de Zachée ; il était le chef des collecteurs d’impôts, et c’était quelqu’un de riche. Il cherchait à voir qui était Jésus, mais il ne le pouvait pas à cause de la foule, car il était de petite taille. Il courut donc en avant et grimpa sur un sycomore pour voir Jésus qui allait passer par là.     Arrivé à cet endroit, Jésus leva les yeux et lui dit : « Zachée, descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison. »   Vite, il descendit et reçut Jésus avec joie. Voyant cela, tous récriminaient : « Il est allé loger chez un homme qui est un pécheur. » Zachée, debout, s’adressa au Seigneur:« Voici, Seigneur : je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus. »   Alors Jésus dit à son sujet : « Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d’Abraham. En effet, le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. »

           – Aelf Paris  

Les Lectures de ce jour nous montrent comment la conscience intervient afin de susciter, d'une part, un renoncement, suivi d'un  engagement parfait. Eléazar réfléchit  en vue de prendre une décision capitale. Il avait bien vécu selon la Loi, et pouvait  sans honte aucune, éviter la persécution. Mais il va choisir le témoignage ultime. Plus tard, les les disciples de Jésus feront de même en manifestant  que "La chair ne sert de rien, c'est l'Esprit qui vivifie. "

Ce matin, ces lectures  m'ont rappelé comment mon propre père, Gabriel a lutté contre un médecin pour qu'il  l'acharnement thérapeutique de la part d'un ancien étudiant  qui nous avait déclaré : "Je vais le rattraper" ! Et de le gaver par des sondes nutritives plongées  directement dans l'estomac.  Et comme il a arrachait de lui-même.  On l'avait même plongé dans un coma artificiel.  Finalement, quand il fut réveillé, il déclara sa volonté de se nourrir  de lui-même.  Et quelques jours plus tard, il déclara "Maintenant, je suis heureux. " Il demanda le dernier  sacrement en souriant et rendu l'âme le lendemain.


.

En toute liberté de conscience

par etienne lorant » lun. 18 nov. 2019, 11:54

Lecture du premier livre des Martyrs d’Israël
En ces jours-là, de la descendance des successeurs d’Alexandre le Grand surgit un homme de péché, Antiocos Épiphane, fils du roi Antiocos le Grand. Il avait séjourné à Rome comme otage, et il devint roi en l’année 137 de l’empire grec. À cette époque, surgirent en Israël des hommes infidèles à la Loi, et ils séduisirent beaucoup de gens, car ils disaient : « Allons, faisons alliance avec les nations qui nous entourent. En effet, depuis que nous avons rompu avec elles, il nous est arrivé beaucoup de malheurs. » Ce langage parut judicieux,  et quelques-uns, dans le peuple, s’empressèrent d’aller trouver le roi. Celui-ci leur permit d’adopter les usages des nations. Ils construisirent un gymnase à Jérusalem, selon la coutume des nations;   ils effacèrent les races de leur circoncision, renièrent l’Alliance sainte, s’associèrent aux gens des nations, et se vendirent pour faire le mal.  Le roi Antiocos prescrivit à tous les habitants de son royaume de ne faire désormais qu’un seul peuple, et d’abandonner leurs coutumes particulières. Toutes les nations païennes se conformèrent à cet ordre. En Israël, beaucoup suivirent volontiers la religion du roi, offrirent des sacrifices aux idoles, et profanèrent le sabbat. Le quinzième jour du neuvième mois, en l’année 145, Antiocos éleva sur l’autel des sacrifices l’Abomination de la désolation, et, dans les villes de Juda autour de Jérusalem, ses partisans élevèrent des autels païens. Ils brûlèrent de l’encens aux portes des maisons et sur les places.  Tous les livres de la Loi qu’ils découvraient, ils les jetaient au feu après les avoir lacérés. Si l’on découvrait chez quelqu’un un livre de l’Alliance, si quelqu’un se conformait à la Loi,le décret du roi le faisait mettre à mort.   Cependant, beaucoup en Israël résistèrent et eurent le courage de ne manger aucun aliment impur.  Ils acceptèrent de mourir pour ne pas être souillés par ce qu’ils mangeaient, et pour ne pas profaner l’Alliance sainte ; et de fait, ils moururent.     C’est ainsi que s’abattit sur Israël une grande colère.

 
PSAUME
(Ps 118 -119)
R/ Fais-moi vivre, Seigneur,
que je garde ta loi.
Face aux impies, la fureur me prend,
car ils abandonnent ta loi.
Les pièges de l’impie m’environnent,
je n’oublie pas ta loi.
.
Rachète-moi de l’oppression des hommes,
que j’observe tes préceptes.
Ceux qui poursuivent le mal s’approchent,
ils s’éloignent de ta loi.
.
Le salut s’éloigne des impies
qui ne cherchent pas tes commandements.
J’ai vu les renégats : ils me répugnent,
car ils ignorent ta promesse
.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
Alors que Jésus approchait de Jéricho, un aveugle mendiait, assis au bord de la route.  Entendant la foule passer devant lui, il s’informa de ce qu’il y avait. On lui apprit que c’était Jésus le Nazaréen qui passait. Il s’écria : « Jésus, fils de David, prends pitié de moi ! » Ceux qui marchaient en tête le rabrouaient pour le faire taire. Mais lui criait de plus belle : « Fils de David, prends pitié de moi ! »  Jésus s’arrêta et il ordonna qu’on le lui amène. Quand il se fut approché, Jésus lui demanda : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? » Il répondit : « Seigneur, que je retrouve la vue. » Et Jésus lui dit: « Retrouve la vue ! Ta foi t’a sauvé. »   À l’instant même, il retrouva la vue, et il suivait Jésus en rendant gloire à Dieu. Et tout le peuple, voyant cela,
adressa une louange à Dieu.


           – Aelf, Paris

Les commandements n'ont pas été donnés aux hommes pour les réduire à devenir esclaves mais tout au contraire: pour qu'ils demeurent libres face aux coutumes et aux manières de faire et de vivre des autres peuples. Car la liberté n'est pas de faire comme autrui, mais au contraire : pour penser et agir selon ce que dicte leur conscience. Dieu n'a pas gréé l'homme pour en faire un robot ni un esclave de la règle établie, ni pour agir selon ce qu'ils voient faire autour d'eux. Il n'y aurait aucun mérite de faire le bien si nous agissions comme des robots.

C'est ce qui brille provenant de la simple question que Jésus au malade : "Que veux-tu que je fasse pour toi ?" - Car le Seigneur
ne veut pas d'esclaves pour le suivre mais des hommes et des femmes qui viennent à lui par pur amour de la vérité.

"Ce langage parut judicieux" dit la première lecture. " Par ces mots, on reconnait bien le langage des Grecs. Il n'y a pour eux que des vérités "judicieuses" , cependant que les estimations, toutes judicieuses qu'elles puissent paraître n'ont pas pas été vérifiées en pratique. Ne nous y trompons pas : l'homme est toujours libre de ces choix quand il prie !



.

Re: L'homme propose et Dieu dispose

par Carolus » sam. 16 nov. 2019, 14:38

etienne lorant a écrit :
sam. 16 nov. 2019, 12:39
etienne lorant :

Lorsque vous priez, a conclu notre prêtre, laissez donc le Seigner choisir ce qui est bon pour vous et pour tous...
Votre prêtre a raison, cher Étienne. :)
CEC 322 Le Christ nous invite à l’abandon filial à la Providence de notre Père céleste (cf. Mt 6, 26-34), et l’apôtre S. Pierre reprend : " De toute votre inquiétude, déchargez-vous sur lui, car il prend soin de vous " (1 P 5, 7 ; cf. Ps 55, 23).
Suivons donc le conseil de S. Pierre : De toute notre inquiétude, déchargeons-nous sur lui, car il prend soin de nous, n’est-ce pas ? :oui:

L'homme propose et Dieu dispose

par etienne lorant » sam. 16 nov. 2019, 12:39

Lecture du livre de la Sagesse
Un silence paisible enveloppait toute chose et la nuit de la Pâque était au milieu de son cours rapide ;  alors, du haut du ciel, venant de ton trône royal, Seigneur, ta Parole toute-puissante
fondit en plein milieu de ce pays de détresse, comme un guerrier impitoyable, portant l’épée tranchante de ton décret inflexible.  Elle s’arrêta, et sema partout la mort ; elle touchait au ciel et marchait aussi sur la terre. La création entière, dans sa propre nature, était remodelée au service de tes décrets, pour que tes enfants soient gardés sains et saufs.  On vit la nuée recouvrir le camp de son ombre,on vit la terre sèche émerger là où il n’y avait eu que de l’eau ; de la mer Rouge surgit un chemin sans obstacles et, des flots impétueux, une plaine verdoyante. c C’est là que le peuple entier, protégé par ta main, traversa en contemplant des prodiges merveilleux. Ils étaient comme des chevaux dans un pré, ils bondissaient comme des agneaux et chantaient ta louange, Seigneur : tu les avais délivrés.
   

PSAUME
(Ps 104 -105),
R/ Souvenez-vous des merveilles
que le Seigneur a faites.
Chantez et jouez pour lui,
redites sans fin ses merveilles ;
glorifiez-vous de son nom très saint :
joie pour les cœurs qui cherchent Dieu !
.
Il frappe les fils aînés du pays,
toute la fleur de la race ;
il fait sortir les siens chargés d’argent et d’or ;
pas un n’a flanché dans leurs tribus !
.
Il s’est ainsi souvenu de la parole sacrée
et d’Abraham, son serviteur ;
il a fait sortir en grande fête son peuple,
ses élus, avec des cris de joie !


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
En ce temps-là, Jésus disait à se ses disciples une parabole
sur la nécessité pour eux de toujours prier sans se décourager :
« Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait pas Dieu-et ne respectait pas les hommes.  Dans cette même ville, il y avait une veuve qui venait lui demander : “Rends-moi justice contre mon adversaire.”  Longtemps il refusa ;puis il se dit :“Même si je ne crains pas Dieu et ne respecte personne, comme cette veuve commence à m’ennuyer, je vais lui rendre justice
pour qu’elle ne vienne plus sans cesse m’assommer.” »
   Le Seigneur ajouta : « Écoutez bien ce que dit ce juge dépourvu de justice !   Et Dieu ne ferait pas justice à ses élus, qui crient vers lui jour et nuit ? Les fait-il attendre ?  Je vous le déclare : bien vite, il leur fera justice. Cependant, le Fils de l’homme, quand il viendra,trouvera-t-il la foi sur la terre
? »

           – Aelf, Paris


L'homme qui prie pour obtenir le bonheur qu'il entrevoit et qu'il détire,  qu'il  se mette à prier - mais qu'il laisse le soin au Seigneur de lui donner ce qui lui convient le mieux. Pour illustrer cette règle de sagesse, notre prêtre s'est souvenu de l'aventure que vécut un jeune homme qui voulut se marier. Son cœur le porta envers une femme "flamboyante et vive. " Ne l’ayant rencontrée qu'une ou deux fois, il fut tout décontenancé de la voir quitter la région où il demeurait.  Convaincu que son avenir serait auprès d'elle, il se mit à prier avec assiduité durant trois années.  Décontenancé, il en parla à son prêtre, qui lui fit cette réponse : de continuer à prier avec assiduité.

L'élue de son cœur revint mais la "belle" manifesta frivolité,  et inconstance et en moins d'une année leurs relations tournèrent à l'orage et ils se séparèrent avec fracas.   Son "conseil spirituel"
lui conseilla tout simplement de continuer de prier. Et il advint qu'il épousa finalement la sœur cadette.  Ils ont fête cette semaine leur trente année de mariage.

Lorsque vous priez, a conclu notre prêtre, laissez donc le Seigner choisir ce qui est bon pour vous et pour tous...


.

Vigilance sur nous-mêmes

par etienne lorant » ven. 15 nov. 2019, 12:32

Lecture du livre de la Sagesse
De nature, ils sont inconsistants, tous ces gens qui restent dans l’ignorance de Dieu : à partir de ce qu’ils voient de bon, ils n’ont pas été capables de connaître Celui qui est ; en examinant ses œuvres, ils n’ont pas reconnu l’Artisan. Mais c’est le feu, le vent, la brise légère, la ronde des étoiles, la violence des flots, les luminaires du ciel gouvernant le cours du monde, qu’ils ont regardés comme des dieux. S’ils les ont pris pour des dieux  sous le charme de leur beauté, ils doivent savoir combien le Maître de ces choses leur est supérieur, car l’Auteur même de la beauté est leur créateur. Et si c’est leur puissance et leur efficacité qui les ont frappés, ils doivent comprendre, à partir de ces choses, combien est plus puissant Celui qui les a faites.     Car à travers la grandeur et la beauté des créatures, on peut contempler, par analogie, leur Auteur. Et pourtant ces hommes ne méritent qu’un blâme léger ; car c’est peut-être en cherchant Dieu et voulant le trouver, qu’ils se sont égarés : longés au milieu de ses œuvres, ils poursuivent leur recherche et se laissent prendre aux apparences :ce qui s’offre à leurs yeux est si beau ! En une fois, ils n’ont pas d’excuse. Encore  S’ils ont poussé la science à un degré tel qu’ils sont capables d’avoir une idée sur le cours éternel des choses, comment n’ont-ils pas découvert plus vite Celui qui en est le Maître ?

           –

PSAUME
(Ps 18 19)
R/ Les cieux proclament la gloire de Dieu.
Les cieux proclament la gloire de Dieu,
le firmament raconte l’ouvrage de ses mains.
Le jour au jour en livre le récit
et la nuit à la nuit en donne connaissance.
.
Pas de paroles dans ce récit,
pas de voix qui s’entende ;
mais sur toute la terre en paraît le message
et la nouvelle, aux limites du monde
.

.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :     « Comme cela s’est passé dans les jours de Noé, ainsi en sera-t-il dans les jours du Fils de l’homme.  On mangeait, on buvait, on prenait femme, on prenait mari,jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche et où survint le déluge qui les fit tous périr.  Il en était de même dans les jours de Loth : on mangeait, on buvait, on achetait, on vendait, on plantait, on bâtissait ; mais le jour où Loth sortit de Sodome, du ciel tomba une pluie de feu et de soufre qui les fit tous périr; cela se passera de la même manière le jour où le Fils de l’homme se révélera.  En ce jour-là, celui qui sera sur sa terrasse, et aura ses affaires dans sa maison, qu’il ne descende pas pour les emporter ; et de même celui qui sera dans son champ, qu’il ne retourne pas en arrière. Rappelez-vous la femme de Loth. Qui cherchera à conserver sa vie la perdra.Et qui la perdra la sauvegardera. Je vous le dis :Cette nuit-là, deux personnes seront dans le même lit : l’une sera prise, l’autre laissée. Deux femmes seront ensemble en train de moudre du grain : l’une sera prise, l’autre laissée. »   Prenant alors la parole, les disciples lui demandèrent : « Où donc, Seigneur ? »
Il leur répondit : « Là où sera le corps, là aussi se rassembleront les vautours
. »


Cy Aelf, Paris

Beaucoup de personnes confondent la fin du monde avec l’Apocalypse qui signifie révélation.

Mais d'une certaine manière, chacun d'entre nous connait selon sa nature une révélation personnelle qui l'animera tout au long de sa vie sur la terre. Quant à la fin des temps, elle se confondra au retour retour en gloire du Seigneur et au "à la fin des temps".

Nombreuses sont les personnes qui confondent les deux événements. En effet, avant le jugement final a lieu le jugement particuliers. Notre avenir dans les Cieux est conditionné à la manière dont nous aurons vécu. Qui d'entre nous ne craint-il pas le jugement particulier ? Ah, le purgatoire, qui pourrait y échapper ? Notre prêtre nous a convié à produire de bonnes œuvres envers notre prochain qui souffre dans la pauvreté, l'exclusion, la faim, la maladie, la souffrance... Heureux les miséricordieux, car ils obtiendrons miséricorde !

Voulez-vous vous exercer à franchir le purgatoire, le jugement particulier ? Écraser votre dernière cigarette - le troisième jour est tout à fait révélateur !!!


.
.

Vas ! Ta foi t'a sauvé !

par etienne lorant » jeu. 14 nov. 2019, 18:51

Lecture du livre de la Sagesse
Il y a dans la Sagesse un esprit intelligent et saint, unique et multiple, subtil et rapide; perçant, net, clair et intact ;ami du bien, vif, irrésistible, bienfaisant, ami des hommes ;ferme, sûr et paisible, tout-puissant et observant tout, pénétrant tous les esprits, même les plus intelligents, les plus purs, les plus subtils. La Sagesse, en effet, se meut d’un mouvement qui surpasse tous les autres ; elle traverse et pénètre toute chose à cause de sa pureté. Car elle est la respiration de la puissance de Dieu, l’émanation toute pure de la gloire du Souverain de l’univers ; aussi rien de souillé ne peut l’atteindre. Elle est le rayonnement de la lumière éternelle, le miroir sans tache de l’activité de Dieu, l’image de sa bonté. Comme elle est unique, elle peut tout ; et sans sortir d’elle-même, elle renouvelle l’univers. D’âge en âge, elle se transmet à des âmes saintes, pour en faire des prophètes et des amis de Dieu. Car Dieu n’aime que celui qui vit avec la Sagesse. Elle est plus belle que le soleil, elle surpasse toutes les constellations; si on la compare à la lumière du jour, on la trouve bien supérieure, car le jour s’efface devant la nuit, mais contre la Sagesse le mal ne peut rien.  E lle déploie sa vigueur d’un bout du monde à l’autre, elle gouverne l’univers avec bonté.

         

PSAUME
(Ps 118 -119-)
R/ Pour toujours, ta parole, Seigneur.
Pour toujours, ta parole, Seigneur,
se dresse dans les cieux.
Ta fidélité demeure d’âge en âge,
la terre que tu fixas tient bon.
.
Jusqu’à ce jour, le monde tient par tes décisions :
toute chose est ta servante.
Déchiffrer ta parole illumine
et les simples comprennent.
.
Pour ton serviteur que ton visage s’illumine :
apprends-moi tes commandements.
Que je vive et que mon âme te loue !
Tes décisions me soient en aide
!


.
Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
En ce temps-là, comme les pharisiens demandaient à Jésus quand viendrait le règne de Dieu, prit la parole et dit : « La venue du règne de Dieu n’est pas observable. On ne dira pas : “Voilà, il est ici !” ou bien : “Il est là !” En effet, voici que le règne de Dieu est au milieu de vous. » Puis il dit aux disciples : « Des jours viendront où vous désirerez voir un seul des jours du Fils de l’homme, et vous ne le verrez pas. On vous dira : “Voilà, il est là-bas !” ou bien : “Voici, il est ici !” N’y allez pas, n’y courez pas. En effet, comme l’éclair qui jaillit illumine l’horizon d’un bout à l’autre, ainsi le Fils de l’homme, quand son jour sera là.  Mais auparavant, il faut qu’il souffre beaucoup et qu’il soit rejeté par cette génération. »

           – Aelf, Paris

Pour illustrer le thème de la conversion,  notre prêtre - lui-même  issu d'un milieu complètement agnostique, il fut converti lors d'un séjour  à Lourdes.  Il avait achevé ses études  de médecine et se proposait de dénoncer les "les supercheries des calotins"...  
mais au lieu de réussir dans ce projet, il tomba nez-à-nez avec le professeur qu'il avait le mieux apprécié - mais qui n'avait jamais dit à ses élève sa foi de catholique.   Avec autorité, le professeur qu'il en qui il avait  toute confiance se mit à lui reprocher son "refus de croire"  et rappelant cette parole de Jésus : "Quand bien même un homme reviendrait des morts, il ne croiront pas !

Ce futur prêtre repris des études, travaillant pour payer le coût de ce complément d'étude :  non seulement il serait prêtre pour soigner les âmes -  et docteur pour les "âmes"  qui souffrent.,
Pour conclure, il a déclaré que le salut est destiné pour tous les hommes.  Bienheures les hommes et les femmes qui se posent ardemment la question du salut dans l'au-delà, car - s'ils veulent bien croire :  ils seront sauvés !




.

La guérison et le salut

par etienne lorant » mer. 13 nov. 2019, 12:53

Lecture du livre de la Sagesse
Écoutez, ô rois, et comprenez ; instruisez-vous, juges de toute la terre. Soyez attentifs, vous qui dominez les foules, qui vous vantez de la multitude de vos peuples. Car la domination vous a été donnée par le Seigneur, et le pouvoir, par le Très-Haut, lui qui examinera votre conduite et scrutera vos intentions. En effet, vous êtes les ministres de sa royauté; si donc vous n’avez pas rendu la justice avec droiture, ni observé la Loi, ni vécu selon les intentions de Dieu, il fondra sur vous, terrifiant et rapide, car un jugement implacable s’exerce sur les grands; au petit, par pitié, on pardonne, mais les puissants seront jugés avec puissance. Le Maître de l’univers ne reculera devant personne, la grandeur ne lui en impose pas; car les petits comme les grands es’est lui qui les a faits: il prend soin de tous pareillement.Les puissants seront soumis à une enquête rigoureuse. lest donc pour vous, souverains, que je parle, afin que vous appreniez la sagesse t que vous évitiez la chute, car ceux qui observent saintement les lois saintes seront reconnus saints, et ceux qui s’en instruisent y trouveront leur défense.  Recherchez mes paroles, désirez-les ; elles feront votre éducation.

       

PSAUME
(Ps 81 -82)
R/ Lève-toi, Dieu, juge la terre !
Rendez justice au faible, à l’orphelin ;
faites droit à l’indigent, au malheureux.
Libérez le faible et le pauvre,
arrachez-le aux mains des impies.
.
Je l’ai dit : Vous êtes des dieux, des fils du Très-Haut, vous tous !
Pourtant, vous mourrez comme des hommes,
comme les princes, tous, vous tomberez
!

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
En ce temps-là,  Jésus, marchant vers Jérusalem, traversait la région située entre la Samarie et la Galilée. Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Ils ’arrêtèrent à distance et lui crièrent : « Jésus, maître, prends pitié de nous. » À cette vue, Jésus leur dit : « Allez vous montrer aux prêtres. En cours de route, ils furent purifiés. L’un d’eux, voyant qu’il était guéri, revint sur ses pas, en glorifiant Dieu à pleine voix. Il se jeta face contre terre aux pieds de Jésus en lui rendant grâce. Or, c’était un Samaritain. Alors Jésus prit la parole en disant: « Tous les dix n’ont-ils pas été purifiés ? Les neuf autres, où sont-ils ?  Il ne s’est trouvé parmi eux que cet étranger pour revenir sur ses pas et rendre gloire à Dieu ! »  Jésus lui dit : « Relève-toi et va : ta foi t’a sauvé. »


           – Aelf, Paris

Voici des textes qui dérangent non seulement les malades que les les biens portant et les malades, les riches comme les pauvres, les dirigeants comme les simples citoyens.,  

"Nul n'est censé ignoré la Loi "!, disent les hommes - et l'on condamnera des innocents qui ne savaient les lire !

Parmi tous ces malades que Jésus  a guéris, seul les Samaritains - considérés comme hérétiques par les Juifs,  fit demi-tour pour rendre grâce grâce au Seigneur.

Et très concrètement, ce matin, je rends grâce au Seigneur en faveur de chirurgien- dentiste  qui a redressé toutes mes dents de la mâchoire supérieures qui s'étaient affaissées --, ce qui m’occasionnait  des digestions difficiles. Or, s'il avait voulu,
il aurait très bien pu me faire revenir dix à douze fois - et je m'y était résigné. Or, cet homme est probablement un musulman réfugié chez nous.

Et bien voici ! Je trouve extraordinaire qu'au cours de cette journée m'a rendu capable de discerner comment l’Évangile m'ai rendu capable  de discerner comment - concrètement - les lectures m'ont fait discerner un témoignage - actuel - de la présence effective de notre Seigneur en toutes circonstances de nos vies -  Béni soit Dieu en tous temps !


.

Re: L'Esprit saint est notre défenseur

par Carolus » lun. 11 nov. 2019, 23:00

etienne lorant a écrit :
lun. 11 nov. 2019, 13:03

Ce matin, notre prêtre a évoqué le cas d'un jeune commerçant qui s'était installé comme bouquiniste au sein d'une galerie commerciale. Diplômé en philosophie et lettres, il dédaigna un poste d’enseignant, ce qui lui valu la réprobation de ses proches et provoqua un premier scandale: le statut d'indépendant n'étant guère solide […]
Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ ne parle pas de ce type de scandale, cher Étienne.
CEC 2287 Celui qui use de pouvoirs dont il dispose dans des conditions qui entraînent à mal faire, se rend coupable de scandale et responsable du mal qu’il a, directement ou indirectement, favorisé. " Il est impossible que les scandales n’arrivent pas, mais malheur à celui par qui ils arrivent " (Lc 17, 1).
Le jeune commerçant n’a pas usé de pouvoirs dont il disposait « dans des conditions qui entraînent à mal faire ».
Lc 17, 1-2 « Il est inévitable que surviennent des scandales,
des occasions de chute ;
mais malheureux celui par qui cela arrive !
Il vaut mieux qu’on lui attache au cou une meule en pierre
et qu’on le précipite à la mer,
plutôt qu’il ne soit une occasion de chute
pour un seul des petits que voilà
.
Ce jeune commerçant n’était pas « une occasion de chute pour un seul des petits », n’est-ce pas ? :non:

L'Esprit saint est notre défenseur

par etienne lorant » lun. 11 nov. 2019, 13:03

Lecture du livre de la Sagesse
Aimez la justice, vous qui gouvernez la terre, ayez sur le Seigneur des pensées droites, cherchez-le avec un cœur simple,car il se laisse trouver par ceux qui ne le mettent pas à  preuve il se manifeste à ceux qui ne refusent pas de croire en lui. Les pensées tortueuses éloignent de Dieu, et sa puissance confond les insensés qui la provoquent.  Car la Sagesse ne peut entrer dans une âme qui veut le mal, ni habiter dans un corps asservi au péché. L’Esprit saint, éducateur des hommes, fuit l’hypocrisie, il se détourne des projets sans intelligence, quand survient l’injustice, il la confond. La Sagesse est un esprit ami des hommes, mais elle ne laissera pas le blasphémateur impuni pour ses paroles; car Dieu scrute ses reins, avec clairvoyance il observe son cœur,il écoute les propos de sa bouche. L’esprit du Seigneur remplit l’univers: il tient ensemble tous les êtres,
il entend toutes les voix.


 
PSAUME
(Ps 138-(139)
R/ Conduis-moi, Seigneur,
sur le chemin d’éternité.
Tu me scrutes, Seigneur, et tu sais !
Tu sais quand je m’assois, quand je me lève ;
de très loin, tu pénètres mes pensées.
Que je marche ou me repose, tu le vois,
tous mes chemins te sont familiers.
.
Avant qu’un mot ne parvienne à mes lèvres,
déjà, Seigneur, tu le sais.
Tu me devances et me poursuis, tu m’enserres,
tu as mis la main sur moi.
Savoir prodigieux qui me dépasse,
hauteur que je ne puis atteindre !
.
Où donc aller, loin de ton souffle ?
où m’enfuir, loin de ta face ?
Je gravis les cieux : tu es là ;
je descends chez les morts : te voici.
.
Je prends les ailes de l’aurore
et me pose au-delà des mers :
même là, ta main me conduit,
ta main droite me saisit.


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :« Il est inévitable  que surviennent des scandales, des occasions de chute ; mais malheureux celui par qui cela arrive ! Il vaut mieux qu’on lui attache au cou une meule en pierre et qu’on le précipite à la mer, plutôt qu’il ne soit une occasion de chute pour un seul des petits que voilà.


Aelf Paris

Ce matin, notre prêtre a évoqué le cas d'un jeune commerçant qui s'était installé comme bouquiniste au sein d'une galerie commerciale. Diplômé en philosophie et lettres, il dédaigna un poste d’enseignant, ce qui lui valu la réprobation de ses proches et provoqua un premier scandale: le statut d'indépendant n'étant guère solide: pas de congés payés, la nécessité de tenir des cahiers comptables, des contrôles fiscaux réguliers souvent agressifs et inopinés - et jusqu'à une en justice, aucune plainte n'ayant été enregistrée... Mais en cette occasion, son innocence prouvée n'empêcha en rien une profonde de dépression d'une durée de trois années...

Tels sont les scandales qui émaillent l'existence et - et qui, parfois font douter de la providence divine. Néanmoins, tout chrétien y voit comme une tentation à vaincre, une occasion de manifester sa foi devant Dieu - et non pas seulement aux homme.

En effet : "La chair ne sert de rien - c'est l'Esprit qui vivifie ,!


.

Re: Devenir objet de Miséricorde

par Carolus » ven. 08 nov. 2019, 20:18

etienne lorant a écrit :
ven. 08 nov. 2019, 12:06
etienne lorant :

Il faut aussi se souvenir de la parabole du gérant trompeur: avant que ses malversation apparaissent en plein jour, il aura multiplié les dons aux associations à but non but lucratif qui lui permettront non seulement d’éluder l'impôt, tout en grandissant en popularité.
Merci de votre réflexion, cher Étienne. :)

Selon notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, le gérant trompeur est un « fils de ce monde ».
Lc 16, 8 Le maître fit l’éloge de ce gérant malhonnête car il avait agi avec habileté ; en effet, les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière.
Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ veut que les fils de la lumière (les chrétiens) soient plus habiles avec leurs biens.
CEC 952 " Ils mettaient tout en commun " (Ac 4, 32) : " Tout ce que le vrai chrétien possède, il doit le regarder comme un bien qui lui est commun avec tous, et toujours il doit être prêt et empressé à venir au secours de l’indigent et de la misère du prochain " (Catech. R. 1, 10, 27). Le chrétien est un administrateur des biens du Seigneur (cf. Lc 16, 1. 3).
En venant « au secours de l’indigent et de la misère du prochain », le « chrétien est un administrateur [habile] des biens du Seigneur » (CEC 952).

Devenir objet de Miséricorde

par etienne lorant » ven. 08 nov. 2019, 12:06

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Romains
Moi-même, je suis convaincu, mes frères, que vous êtes pleins de bonnes qualités, remplis de toute connaissance de Dieu, et capables aussi de vous reprendre les uns les autres. Mais je vous ai écrit avec un peu d’audace, comme pour raviver votre mémoire sur certains points, et c’est en raison de la grâce que Dieu m’a donnée. Cette grâce, c’est d’être ministre du Christ Jésus pour les nations, avec la fonction sacrée d’annoncer l’Évangile de Dieu, afin que l’offrande des nations soit acceptée par Dieu,sanctifiée dans l’Esprit Saint. Je mets donc ma fierté dans le Christ Jésus,
pour ce qui est du service de Dieu. Car je n’oserais rien dire
s’il ne s’agissait de ce que le Christ a mis en œuvre par moi
afin d’amener les nations à l’obéissance de la foi, par la parole et l’action,  la puissance des signes et des prodiges, la puissance de l’Esprit de Dieu. Ainsi, depuis Jérusalem en rayonnant jusqu’à la Dalmatie, j’ai mené à bien l’annonce de l’Évangile du Christ.    Je l’ai fait en mettant mon honneur à n’évangéliser que là où le nom du Christ n’avait pas encore été prononcé, car je ne voulais pas bâtir sur les fondations posées par un autre, mais j’ai agi selon qu’il est écrit : Ceux à qui on ne l’avait pas annoncé verront ; ceux qui n’en avaient pas entendu parler comprendront.


         
Psaume
R/ Le Seigneur a fait connaître sumeon salut
parmi toutes les nations.
Chantez au Seigneur un chant nouveau,
car il a fait des merveilles ;
par son bras très saint, par sa main puissante,
il s’est assuré la victoire.
.
Le Seigneur a fait connaître sa victoire
et révélé sa justice aux nations ;
il s’est rappelé sa fidélité, son amour,
en faveur de la maison d’Israël.
.
La terre tout entière a vu
la victoire de notre Dieu.
Acclamez le Seigneur, terre entière,
sonnez, chantez, jouez.



Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
En ce temps-là,  Jésus disait aux disciples : « Un homme riche avait un gérant qui lui fut dénoncé comme dilapidant ses biens.    Il le convoqua et lui dit :“Qu’est-ce que j’apprends à ton sujet ? Rends-moi les comptes de ta gestion, car tu ne peux plus être mon gérant.”Le gérant se dit en lui-même :“Que vais-je faire, puisque mon maître me retire la gestion ? Travailler la terre ? Je n’en ai pas la force. Mendier ? J’aurais honte. Je sais ce que je vais faire,pour qu’une fois renvoyé de ma gérance, des gens m’accueillent chez eux.” Il fit alors venir, un par un, ceux qui avaient des dettes envers son maître. Il demanda au premier : “Combien dois-tu à mon maître ?” Il répondit : “Cent barils d’huile.” Le gérant lui dit : “Voici ton reçu;vite, assieds-toi et écris cinquante.” Puis il demanda à un autre :“Et toi, combien dois-tu ?” Il répondit : “Cent sacs de blé.” Le gérant lui dit: “Voici ton reçu, écris 80.” Le maître fit l’éloge de ce gérant malhonnête car il avait agi avec habileté ; en effet, les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière. »



Que font les hommes riches qui voudront éviter un important redressement fiscal ? Il multipliera les dons envers des associations "sans-but-lucratif" qui ont pour but d'agrémenter la vie au sein de la société.  Et d'autant  mieux que cette sorte de publicité leur  permettra non seulement d'obtenir des crédits d'impôts, mais aussi d'y gagner en popularité. Il faut aussi se souvenir de la parabole du gérant trompeur:  avant que ses malversation apparaissent en plein jour, il aura multiplié les dons  aux associations à but non but lucratif qui lui permettront non seulement d’éluder l'impôt, tout en grandissant en popularité.

Ce qui apparaît clairement - outre la profonde connaissance par, par Dieu de nos mobiles d'action, c'est encore  : du temps de notre vie sur la terre, la chance qui nous est donnée de faire, au jour du jugement particulier, de déposer dans la balance de la justice divine  -  pèseront en faveur de la miséricorde divine...

Pourquoi  la biographe des saintes et des sains du calendrier nous sommes conseillées - si ce n'est pour découvrir nos propres capacité de plaire au Seigneur en vu d'être pleinement "objets de la Miséricorde divine !


.


Mes remerciements au Soeurs de la Congrégation ND de la Miséricorde divine, de Cracovie, qui m'ont donné accès une théologie qui me correspondait parfaitement !

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

par Carolus » mer. 06 nov. 2019, 13:58

etienne lorant a écrit :
mer. 06 nov. 2019, 12:20
etienne lorant :

Les hommes de bonne volonté n'entrent pas en conflit avec le prochain, mais ils manifestent en toute occasion l'Amour dont ils sont aimés...
Merci de votre réflexion, cher Étienne. :)
Jn 13, 35 À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres.
Les vrais disciples de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ ont « de l’amour les uns pour les autres ».

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

par etienne lorant » mer. 06 nov. 2019, 12:20

Frères, n’ayez de dette envers personne,
sauf celle de l’amour mutuel, car celui qui aime les autres
a pleinement accompli la Loi. a Loi dit :
Tu ne commettras pas d’adultère,
tu ne commettras pas de meurtre,
tu ne commettras pas de vol,
tu ne convoiteras pas.
Ces commandements et tous les autres
se résument dans cette parole :
Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
L’amour ne fait rien de mal au prochain.
Donc, le plein accomplissement de la Loi, c’est l’amour.


           

PSAUME
(Ps 111 (112)
R/ L’homme de bien a pitié, il partage.
Heureux qui craint le Seigneur,
qui aime entièrement sa volonté !
Sa lignée sera puissante sur la terre ;
la race des justes est bénie.
.
Lumière des cœurs droits, il s’est levé dans les ténèbres,
homme de justice, de tendresse et de pitié.
L’homme de bien a pitié, il partage ;
il mène ses affaires avec droiture.
.
Son cœur est confiant, il ne craint pas :
À pleines mains, il donne au pauvre ;
à jamais se maintiendra sa justice,
sa puissance grandira, et sa gloire !



Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
En ce temps-là, de grandes foules faisaient route avec Jésus; il se retourna et leur dit: «Si quelqu’un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple. Celui qui ne porte pas sa croix pour marcher à ma suite ne peut pas être mon disciple. Quel est celui d’entre vous qui, voulant bâtir une tour, ne commence par s’asseoir pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi aller jusqu’au bout ? Car, si jamais il pose les fondations et n’est pas capable d’achever, tous ceux qui le verront vont se moquer de lui : “Voilà un homme qui a commencé à bâtir et n’a pas été capable d’achever !” Et quel est le roi qui, partant en guerre contre un autre roi, ne commence par s’asseoir pour voir s’il peut, avec dix mille hommes, affronter l’autre qui marche contre lui avec vingt mille ? S’il ne le peut pas, il envoie, pendant que l’autre est encore loin, une délégation pour demander les conditions de paix. Ainsi donc, celui d’entre vous qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple. »


           – Aelf, Paris

Le commandent de l'amour peut paraître le plus simple - puisque l'homme qui aime accomplit le premier et le plus grand des commandements. Il est simple et accessible, il anime anime tout aussi bien le corps et l'esprit. Et il apparaît comme le plus simple des commandement et aussi le plus riche en soi. Et l'amour est tel qu'il nous pousse à élargir toujours le champs de son action. Mais alors : comment aimer ceux qui nous critiquent et et nous rejettent Pourquoi supporter les rires et les sarcasmes, et jusqu'aux jugements tendancieux ? Il le faut ainsi puisque la foi nous engagent à témoigner de l'amour de Dieu qui dépasse toutes les considérations humaines. Comment donc monter à autrui l'amplitude absolue de précepte ? "Si quelqu'un te frappe sur la joue droite, tends lui aussi la joue gauche" !

Les hommes de bonne volonté n'entrent pas en conflit avec le prochain, mais ils manifestent en toute occasion l'Amour dont ils sont aimés...

.

Re: En vue du banquet des noces de l'Agneau

par Carolus » mar. 05 nov. 2019, 14:06

etienne lorant a écrit :
mar. 05 nov. 2019, 12:15

Jésus est tout proche de celles et ceux qui cultivent l'abandon dans d'une foi purifiée à l'extrême :

"Courage !  Pour l'homme s'est impossible - Mais riens n'est impossible à Dieu  !"
La foi purifiée est une œuvre en progrès, cher Étienne. :)
CEC 1428 Or, l’appel du Christ à la conversion continue à retentir dans la vie des chrétiens.
Le repentir n'est pas seulement une œuvre humaine.
CEC 1428 [Le repentir] est le mouvement du " cœur contrit " (Ps 51, 19) attiré et mû par la grâce (cf. Jn 6, 44 ; 12, 32) à répondre à l’amour miséricordieux de Dieu qui nous a aimés le premier (cf. 1 Jn 4, 10).
Que nous ayons donc le cœur contrit ! 🙏

Haut