Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Zenith » Aujourd’hui, 1:11

Avant la fête de la Pâque, sachant que l’heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout.
Au cours du repas, alors que le diable a déjà mis dans le cœur de Judas, fils de Simon l’Iscariote, l’intention de le livrer,
Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains, qu’il est sorti de Dieu et qu’il s’en va vers Dieu,
se lève de table, dépose son vêtement, et prend un linge qu’il se noue à la ceinture ;
puis il verse de l’eau dans un bassin. Alors il se mit à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu’il avait à la ceinture.
Il arrive donc à Simon-Pierre, qui lui dit : « C’est toi, Seigneur, qui me laves les pieds ? »
Jésus lui répondit : « Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ; plus tard tu comprendras. »
Pierre lui dit : « Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! » Jésus lui répondit : « Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi. »
Simon-Pierre lui dit : « Alors, Seigneur, pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête ! »
Jésus lui dit : « Quand on vient de prendre un bain, on n’a pas besoin de se laver, sinon les pieds : on est pur tout entier. Vous-mêmes, vous êtes purs, mais non pas tous. »
Il savait bien qui allait le livrer ; et c’est pourquoi il disait : « Vous n’êtes pas tous purs. »
Quand il leur eut lavé les pieds, il reprit son vêtement, se remit à table et leur dit : « Comprenez-vous ce que je viens de faire pour vous ?
Vous m’appelez “Maître” et “Seigneur”, et vous avez raison, car vraiment je le suis.
Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres.
C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous. »
On peut faire le rapprochement de ce lavement des pieds que Jésus a fait à ses disciples avec le geste de versement de parfum sur les pieds de Jésus. Et il a expliqué le but de ce geste : Marie Madelaine avait gardé du parfum pour embaumer Jésus pour son ensevelissement, mais ne résista pas par un acte d'amour de lui verser le parfum sur Jésus, vivant. Accomplissant ainsi l'onction royale avec de l'huile. (le parfum est composé d'huiles essentielles comme Carolus l'avait expliqué). Et Jésus reproduisit ce geste à ses disciples de la même manière que le baptême à l'eau, qui fût peut-être changé en huile de la même manière que Jésus changea l'eau en vin à Cana ... accomplissant aussi pour eux le rite royal ... les faisant appartenir désormais au Royaume des Cieux.

Pour résumer et sans extrapoler outre mesure, Marie Madeleine a fait un acte d'amour envers Jésus. Et en mémoire de cet acte, Jésus décida de le reproduire sur ses disciples, lui demanda d'agir ainsi les uns les autres. Ces actes pour illustrer le commandement de Jésus de s'aimer les uns les autres. C'est tout.

Il y a une autre façon de voir les choses : à notre époque où un virus fait rage, on ne se préoccupe pas assez de la présence de microbes sous nos pieds, en ayant marché dehors en particulier. Et notamment quand on marche ensuite dans la salle de bain, puis qu'on prend un bain et qu'on sort pieds nus :clown:

Et enfin, on peut penser aux pieds de la femme blessée au talon par le serpent ... ou encore l'image du diable avec les pieds fourchus bien que celui-ci reste impur comme Judas ...

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Zenith » Hier, 3:07

En ce temps-là, l’un des Douze, nommé Judas Iscariote, se rendit chez les grands prêtres
et leur dit : « Que voulez-vous me donner, si je vous le livre ? » Ils lui remirent trente pièces d’argent.
Et depuis, Judas cherchait une occasion favorable pour le livrer.
Le premier jour de la fête des pains sans levain, les disciples s’approchèrent et dirent à Jésus : « Où veux-tu que nous te fassions les préparatifs pour manger la Pâque ? »
Il leur dit : « Allez à la ville, chez un tel, et dites-lui : “Le Maître te fait dire : Mon temps est proche ; c’est chez toi que je veux célébrer la Pâque avec mes disciples.” »
Les disciples firent ce que Jésus leur avait prescrit et ils préparèrent la Pâque.
Le soir venu, Jésus se trouvait à table avec les Douze.
Pendant le repas, il déclara : « Amen, je vous le dis : l’un de vous va me livrer. »
Profondément attristés, ils se mirent à lui demander, chacun son tour : « Serait-ce moi, Seigneur ? »
Prenant la parole, il dit : « Celui qui s’est servi au plat en même temps que moi, celui-là va me livrer.
Le Fils de l’homme s’en va, comme il est écrit à son sujet ; mais malheureux celui par qui le Fils de l’homme est livré ! Il vaudrait mieux pour lui qu’il ne soit pas né, cet homme-là ! »
Judas, celui qui le livrait, prit la parole : « Rabbi, serait-ce moi ? » Jésus lui répond : « C’est toi-même qui l’as dit ! »
On peut faire le parallèle entre celui qui le livre, judas, et celui que Jésus aimait, Jean. (je l'appelle Jean même si ça peut faire débat ...)
Si Judas le livre, Jean sauve-t-il Jésus en admettant que ces deux apôtres sont des sortes de contraires ? Et si Jean sauve Jésus, comment a-t-il bien pu le faire ? Par exemple en accompagnant Nicodème pour prendre le corps de Jésus encore vivant même si Jésus aurait simulé sa mort, puis en guise de préparation d'ensevelissement l'aurait soigné et lui aurait apporté des denrées pour tenir 3 jours et enfin en venant déplacer la pierre et libérer Jésus. C'est un cheminement comme un autre mais je ne suis pas sûr que ce soit très conforme au dogme catholique (voire au credo) :D

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Carolus » Hier, 0:33

Altior a écrit :
mar. 07 avr. 2020, 21:51
Altior :

Si je dis: «Il y a avait un acteur en Californie: c'était Alain Delon, le père d'Anthony. Anthony était celui qui conduisit une Lamborghini Gallarde en France», je ne dis pas qu'Anthony Delon a pu conduire une auto de luxe avant de naître et avant qu'il quitte, pendant sa petite enfance, les États-Unis, mais je précise simplement qui était cet Anthony, n'est-ce pas ?
C'est une excellente explication, cher Altior. 👍

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Zenith » mar. 07 avr. 2020, 23:52

Fée Violine a écrit :
mar. 07 avr. 2020, 20:00
C'est que les évangiles ne sont pas des récits chronologiques. Ils le sont en gros (avec la naissance au début et la mort à la fin) mais pas en détail.
Oui effectivement comme la généalogie du Christ précédant le récit de sa naissance par exemple. Je vois.
Altior a écrit :
mar. 07 avr. 2020, 21:51
(Re)bonjour, Zenith!
Si je dis: «Il y a avait un acteur en Californie: c'était Alain Delon, le père d'Anthony. Anthony était celui qui conduisit une Lamborghini Gallarde en France», je ne dis pas qu'Anthony Delon a pu conduire une auto de luxe avant de naître et avant qu'il quitte, pendant sa petite enfance, les États-Unis, mais je précise simplement qui était cet Anthony, n'est-ce pas ?
Bonsoir Altior,

Je comprends : ça rejoint un peu ce que j'ai répondu à Fée Violine.

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Altior » mar. 07 avr. 2020, 21:51

(Re)bonjour, Zenith!
Zenith a écrit :
lun. 06 avr. 2020, 15:42
Il y avait un homme malade; c'était Lazare de Béthanie, le village de Marie et de sa soeur Marthe.
Marie était celle qui versa du parfum sur les pieds du Seigneur et qui les essuya avec ses cheveux; c'était son frère Lazare qui était malade. -
Donc avant même que le passage du parfum ne soit évoqué, Jean rappelle que Marie était celle qui versa du parfum. Je trouve qu'il y a une apparente incohérence dans la chronologie des événements. Avez-vous remarqué aussi ou c'est moi qui cherche la petite bête là ou il n'y en a pas ?
Si je dis: «Il y a avait un acteur en Californie: c'était Alain Delon, le père d'Anthony. Anthony était celui qui conduisit une Lamborghini Gallarde en France», je ne dis pas qu'Anthony Delon a pu conduire une auto de luxe avant de naître et avant qu'il quitte, pendant sa petite enfance, les États-Unis, mais je précise simplement qui était cet Anthony, n'est-ce pas ?

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Fée Violine » mar. 07 avr. 2020, 20:00

C'est que les évangiles ne sont pas des récits chronologiques. Ils le sont en gros (avec la naissance au début et la mort à la fin) mais pas en détail.

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Zenith » lun. 06 avr. 2020, 15:42

Six jours avant la Pâque, Jésus vint à Béthanie où habitait Lazare, qu’il avait réveillé d’entre les morts.
On donna un repas en l’honneur de Jésus. Marthe faisait le service, Lazare était parmi les convives avec Jésus.
Or, Marie avait pris une livre d’un parfum très pur et de très grande valeur ; elle versa le parfum sur les pieds de Jésus, qu’elle essuya avec ses cheveux ; la maison fut remplie de l’odeur du parfum.
Judas Iscariote, l’un de ses disciples, celui qui allait le livrer, dit alors :
« Pourquoi n’a-t-on pas vendu ce parfum pour trois cents pièces d’argent, que l’on aurait données à des pauvres ? »
Il parla ainsi, non par souci des pauvres, mais parce que c’était un voleur : comme il tenait la bourse commune, il prenait ce que l’on y mettait.
Jésus lui dit : « Laisse-la observer cet usage en vue du jour de mon ensevelissement !
Des pauvres, vous en aurez toujours avec vous, mais moi, vous ne m’aurez pas toujours. »
Or, une grande foule de Juifs apprit que Jésus était là, et ils arrivèrent, non seulement à cause de Jésus, mais aussi pour voir ce Lazare qu’il avait réveillé d’entre les morts.
Les grands prêtres décidèrent alors de tuer aussi Lazare,
parce que beaucoup de Juifs, à cause de lui, s’en allaient, et croyaient en Jésus.
Dans ce passage, il est dit que Lazare était celui que Jésus avait ressuscité, et il est dit comment Marie sa soeur versa du parfum sur les pieds de Jésus.

Ce passage est au chapitre 12. Au chapitre 11, on a :
Il y avait un homme malade; c'était Lazare de Béthanie, le village de Marie et de sa soeur Marthe.
Marie était celle qui versa du parfum sur les pieds du Seigneur et qui les essuya avec ses cheveux; c'était son frère Lazare qui était malade. -
Donc avant même que le passage du parfum ne soit évoqué, Jean rappelle que Marie était celle qui versa du parfum. Je trouve qu'il y a une apparente incohérence dans la chronologie des événements. Avez-vous remarqué aussi ou c'est moi qui cherche la petite bête là ou il n'y en a pas ?

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Zenith » jeu. 02 avr. 2020, 17:48

En ce temps-là, Jésus disait aux Juifs : « Amen, amen, je vous le dis : si quelqu'un garde ma parole, jamais il ne verra la mort. »
Les Juifs lui dirent : « Maintenant nous savons bien que tu as un démon. Abraham est mort, les prophètes aussi, et toi, tu dis : “Si quelqu’un garde ma parole, il ne connaîtra jamais la mort.”
Es-tu donc plus grand que notre père Abraham ? Il est mort, et les prophètes aussi sont morts. Pour qui te prends-tu ? »
Jésus répondit : « Si je me glorifie moi-même, ma gloire n’est rien ; c’est mon Père qui me glorifie, lui dont vous dites : “Il est notre Dieu”,
alors que vous ne le connaissez pas. Moi, je le connais et, si je dis que je ne le connais pas, je serai comme vous, un menteur. Mais je le connais, et sa parole, je la garde.
Abraham votre père a exulté, sachant qu’il verrait mon Jour. Il l’a vu, et il s’est réjoui. »
Les Juifs lui dirent alors : « Toi qui n’as pas encore cinquante ans, tu as vu Abraham ! »
Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : avant qu’Abraham fût, moi, JE SUIS. »
Alors ils ramassèrent des pierres pour les lui jeter. Mais Jésus, en se cachant, sortit du Temple.
Jésus répète la formule JE SUIS le concernant. Je comprends que sa vie est une éternité de chaque seconde. Chaque seconde de Jésus est vécu dans l'Eternité. Il est donc Dieu. Je me trompe ?

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Zenith » lun. 30 mars 2020, 17:52

En ce temps-là, Jésus s’en alla au mont des Oliviers.
Dès l’aurore, il retourna au Temple. Comme tout le peuple venait à lui, il s’assit et se mit à enseigner.
Les scribes et les pharisiens lui amènent une femme qu’on avait surprise en situation d’adultère. Ils la mettent au milieu,
et disent à Jésus : « Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère.
Or, dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, que dis-tu ? »
Ils parlaient ainsi pour le mettre à l’épreuve, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus s’était baissé et, du doigt, il écrivait sur la terre.
Comme on persistait à l’interroger, il se redressa et leur dit : « Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter une pierre. »
Il se baissa de nouveau et il écrivait sur la terre.
Eux, après avoir entendu cela, s’en allaient un par un, en commençant par les plus âgés. Jésus resta seul avec la femme toujours là au milieu.
Il se redressa et lui demanda : « Femme, où sont-ils donc ? Personne ne t’a condamnée ? »
Elle répondit : « Personne, Seigneur. » Et Jésus lui dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus. »
Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret.
Je cite cet autre extrait de l'évangile pour montrer qu'un homme juste n'a pas vocation à mettre la loi au-dessus d'une valeur essentielle, l'amour. Joseph aimait probablement Marie, et en apprenant qu'elle était enceinte, pensa logiquement qu'elle était adultère, ce qui méritait lapidation selon la loi comme dans le cas de la femme adultère de l'évangile du jour. Si Joseph avait appliqué la loi, il aurait provoqué la mort de Marie mais aurait pu être qualifié d'homme juste (selon la loi). Joseph, en décidant de ne pas s'en remettre à la loi, se montra un homme juste au regard de Dieu en faiant preuve d'amour envers elle. En effet, Jésus lui-même alla dans le sens de Joseph à ne pas appliquer la loi dans le cas d'adultère, justifiant par là-même la pensée de Joseph en se souciant du sort de la pécheresse.

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Zenith » sam. 28 mars 2020, 16:15

Dans l'évangile du jour, j'ai remarqué aussi que Jésus-Christ créait de la division :

- dans le peuple entre ceux qui reconnaissait en lui le prophète annoncé, le Christ, et ceux qui doutaient sur son identité
- chez les chefs du peuple et les pharisiens entre ceux qui pensaient qu'il ne pouvait être prophète et ceux comme le notable Nicodème qui voyaient en lui le Christ

Mais la vérité est que Jésus est bien le Messie. Et si, pourtant comme le disent les pharisiens à Nicomède, chercher est la clé, ces pharisiens auraient su en interrogeant Jésus qu'il aurait démontré qu'il était bien le Christ, mais non, basé sur leurs certitudes et leurs orgueils, ils ont préféré repartir chacun chez eux, sûr d'eux et de leur jugement sur Jésus ...

Qui cherche trouve.

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Carolus » sam. 28 mars 2020, 14:13

Zenith a écrit :
sam. 28 mars 2020, 12:28
Zenith :
Carolus a écrit :
sam. 28 mars 2020, 3:00

Évidemment, pour « ces juifs du temple de Jérusalem », notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ était Jésus le Nazaréen, n’est pas ?
Oui, pour eux, il était appelé Jésus le Nazaréen. Mais est-ce contraire à la prophétie sur le Christ ?
Non, ce n’est pas contraire au passage de S. Matthieu que vous avez cité, cher Zenith. :)

Mais considérons également le verset suivant de l’évangile du jour que vous citez :
Jn 7, 52 Ils lui répondirent : « Serais-tu, toi aussi, de Galilée ? Cherche bien, et tu verras que jamais aucun prophète ne surgit de Galilée ! »
Malheureusement, Nazareth est une ville du nord d'Israël, en Galilée.

Donc, pour « ces juifs du temple de Jérusalem », notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ ne pouvait pas être prophète, c’est-à-dire le Messie, n’est-ce pas ? :(

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Zenith » sam. 28 mars 2020, 12:28

Carolus a écrit :
sam. 28 mars 2020, 3:00
Zenith a écrit :
ven. 27 mars 2020, 14:35
Zenith :

Quelqu'un pourrait-il me citer le passage de l'Ancien Testament où il est dit que le Christ, personne ne saura d'où il est ?
Un tel passage n' existe pas dans l'Ancien Testament , cher Zénith. :non:
Zenith a écrit :
ven. 27 mars 2020, 14:35
Zenith :

Car la parole de ces juifs du temple de Jérusalem semble en contradiction avec l'affirmation que le Christ doit venir de Bethléem selon la parole suivante :

Malheureusement, pour « ces juifs du temple de Jérusalem », notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ n’était pas Jésus le Bethléhémite. 😢
Jn 18, 4-5 Alors Jésus, sachant tout ce qui allait lui arriver, s’avança et leur dit : « Qui cherchez-vous ? » Ils lui répondirent : « Jésus le Nazaréen. » Il leur dit : « C’est moi, je le suis. » Judas, qui le livrait, se tenait avec eux.
Évidemment, pour « ces juifs du temple de Jérusalem », notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ était Jésus le Nazaréen, n’est pas ?
Oui, pour eux, il était appelé Jésus le Nazaréen. Mais est-ce contraire à la prophétie sur le Christ ?

Dans Matthieu 2, 23, on peut lire :
et vint habiter dans une ville appelée Nazareth, pour que soit accomplie la parole dite par les prophètes : Il sera appelé Nazaréen.
Une explication donnée est la suivante :
Toutefois, Ésaïe 11 :1 renferme une phrase intéressante que l’on se doit d’examiner : « Puis un rameau sortira du tronc d’Isaï, et un rejeton naîtra de ses racines ». Le mot « rejeton » dans l’hébreu original est « nezer » qui est similaire au terme « Nazaréen ». Cette similarité a peut-être fait en sorte que les Juifs de ce temps comprennent que ce verset faisait référence à quelqu’un de Nazareth.
Source : https://rcg.org/fr/questions/p016-fr.html

Donc le Christ devait être appelé le Nazaréen conformément aux Ecritures.

Evangile du jour :
En ce temps-là, Jésus enseignait au temple de Jérusalem. Dans la foule, on avait entendu ses paroles, et les uns disaient : « C’est vraiment lui, le Prophète annoncé ! »
D’autres disaient : « C’est lui le Christ ! » Mais d’autres encore demandaient : « Le Christ peut-il venir de Galilée ?
L’Écriture ne dit-elle pas que c’est de la descendance de David et de Bethléem, le village de David, que vient le Christ ? »
C’est ainsi que la foule se divisa à cause de lui.
Quelques-uns d’entre eux voulaient l’arrêter, mais personne ne mit la main sur lui.
Les gardes revinrent auprès des grands prêtres et des pharisiens, qui leur demandèrent : « Pourquoi ne l’avez-vous pas amené ? »
Les gardes répondirent : « Jamais un homme n’a parlé de la sorte ! »
Les pharisiens leur répliquèrent : « Alors, vous aussi, vous vous êtes laissé égarer ?
Parmi les chefs du peuple et les pharisiens, y en a-t-il un seul qui ait cru en lui ?
Quant à cette foule qui ne sait rien de la Loi, ce sont des maudits ! »
Nicodème, l’un d’entre eux, celui qui était allé précédemment trouver Jésus, leur dit :
« Notre Loi permet-elle de juger un homme sans l’entendre d’abord pour savoir ce qu’il a fait ? »
Ils lui répondirent : « Serais-tu, toi aussi, de Galilée ? Cherche bien, et tu verras que jamais aucun prophète ne surgit de Galilée ! »
Puis ils s’en allèrent chacun chez soi.
Les pharisiens ont-ils bien cherché quant à eux ? Car un rameau sortira de la souche de Jessé, père de David, un rejeton surgira de ses racines.

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Carolus » sam. 28 mars 2020, 3:00

Zenith a écrit :
ven. 27 mars 2020, 14:35
Zenith :

Quelqu'un pourrait-il me citer le passage de l'Ancien Testament où il est dit que le Christ, personne ne saura d'où il est ?
Un tel passage n' existe pas dans l'Ancien Testament , cher Zénith. :non:
Zenith a écrit :
ven. 27 mars 2020, 14:35
Zenith :

Car la parole de ces juifs du temple de Jérusalem semble en contradiction avec l'affirmation que le Christ doit venir de Bethléem selon la parole suivante :
Et toi, Bethléem, Éphrata, bien que tu sois petite entre les milliers de Juda, de toi sortira pour moi celui qui doit dominer en Israël, et duquel les origines ont été d'ancienneté, dès les jours d'éternité. (Michée 5,1)
Malheureusement, pour « ces juifs du temple de Jérusalem », notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ n’était pas Jésus le Bethléhémite. 😢
Jn 18, 4-5 Alors Jésus, sachant tout ce qui allait lui arriver, s’avança et leur dit : « Qui cherchez-vous ? » Ils lui répondirent : « Jésus le Nazaréen. » Il leur dit : « C’est moi, je le suis. » Judas, qui le livrait, se tenait avec eux.
Évidemment, pour « ces juifs du temple de Jérusalem », notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ était Jésus le Nazaréen, n’est pas ?

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Zenith » ven. 27 mars 2020, 17:00

En attendant une éventuelle réponse plus concrète, j'ai trouvé le commentaire suivant ici :

https://books.google.fr/books?id=MIuSx4 ... on&f=false

"Nazareth, l'éducation dans la maison de Joseph, les frères et les sœurs, c'est-à-dire les parents de Jésus selon la chair, cachaient son origine éternel, et cachaient même la conception et la naissance d'une vierge : de tels voiles devaient cacher d'où viendrait le Messie."
(J'ai recopié le commentaire à partir du vieux français du lien.)

D'où l'expression : Lorsque le Messie viendra, personne ne saura d'où il est.

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Zenith » ven. 27 mars 2020, 14:35

En ce temps-là, Jésus parcourait la Galilée : il ne voulait pas parcourir la Judée car les Juifs cherchaient à le tuer.
La fête juive des Tentes était proche.
Lorsque ses frères furent montés à Jérusalem pour la fête, il y monta lui aussi, non pas ostensiblement, mais en secret.
On était déjà au milieu de la semaine de la fête quand Jésus monta au Temple ; et là il enseignait.
Quelques habitants de Jérusalem disaient alors : « N’est-ce pas celui qu’on cherche à tuer ?
Le voilà qui parle ouvertement, et personne ne lui dit rien ! Nos chefs auraient-ils vraiment reconnu que c’est lui le Christ ?
Mais lui, nous savons d’où il est. Or, le Christ, quand il viendra, personne ne saura d’où il est. »
Jésus, qui enseignait dans le Temple, s’écria : « Vous me connaissez ? Et vous savez d’où je suis ? Je ne suis pas venu de moi-même : mais il est véridique, Celui qui m’a envoyé, lui que vous ne connaissez pas.
Moi, je le connais parce que je viens d’auprès de lui, et c’est lui qui m’a envoyé. »
On cherchait à l’arrêter, mais personne ne mit la main sur lui parce que son heure n’était pas encore venue.
Quelqu'un pourrait-il me citer le passage de l'Ancien Testament où il est dit que le Christ, personne ne saura d'où il est ?

Car la parole de ces juifs du temple de Jérusalem semble en contradiction avec l'affirmation que le Christ doit venir de Bethléem selon la parole suivante :
Et toi, Bethléem, Éphrata, bien que tu sois petite entre les milliers de Juda, de toi sortira pour moi celui qui doit dominer en Israël, et duquel les origines ont été d'ancienneté, dès les jours d'éternité. (Michée 5,1)

Haut