Questions sur l'évangile du jour

Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Questions sur l'évangile du jour

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message par Carolus » sam. 11 mai 2019, 13:41

Hantouane :

[…] Mais tant que nous persistons à voir en Jésus le Saint de Dieu, nous avons la vie éternelle et sommes prêt à être face à face avec le Seigneur […]
Merci pour votre réflexion, cher Hantouane. :)
CEC 161 Croire en Jésus-Christ et en Celui qui l’a envoyé pour notre salut est nécessaire pour obtenir ce salut (cf. Mc 16, 16 ; Jn 3, 36 ; 6, 40 e.a.).
Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ nous dit (Jn 6, 40) : Telle est la volonté de mon Père : que celui qui voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. »

Vous citez de l’Evangile du Jour :
Jn 6, 68-69 Simon-Pierre lui répondit : « Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Quant à nous, nous croyons, et nous savons que tu es le Saint de Dieu. ».
Évidemment, S. Pierre croit « en Jésus-Christ et en Celui qui l’a envoyé pour notre salut » (CEC 161), n’est-ce pas ?

Croyons donc comme S. Pierre que notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ a « les paroles de la vie éternelle » (Jn 6, 68) !

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message par Hantouane » sam. 11 mai 2019, 2:05

En ce temps-là, Jésus avait donné un enseignement dans la synagogue de Capharnaüm. Beaucoup de ses disciples, qui avaient entendu, déclarèrent : « Cette parole est rude ! Qui peut l’entendre ? »
Jésus savait en lui-même que ses disciples récriminaient à son sujet. Il leur dit : « Cela vous scandalise ?
Et quand vous verrez le Fils de l’homme monter là où il était auparavant !...
C’est l’esprit qui fait vivre, la chair n’est capable de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et elles sont vie.
Mais il y en a parmi vous qui ne croient pas. » Jésus savait en effet depuis le commencement quels étaient ceux qui ne croyaient pas, et qui était celui qui le livrerait.
Il ajouta : « Voilà pourquoi je vous ai dit que personne ne peut venir à moi si cela ne lui est pas donné par le Père. »
À partir de ce moment, beaucoup de ses disciples s’en retournèrent et cessèrent de l’accompagner.
Alors Jésus dit aux Douze : « Voulez-vous partir, vous aussi ? »
Simon-Pierre lui répondit : « Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle.
Quant à nous, nous croyons, et nous savons que tu es le Saint de Dieu. »
La foi s'éprouve, et parfois on peut douter et craindre Dieu. Mais tant que nous persistons à voir en Jésus le Saint de Dieu, nous avons la vie éternelle et sommes prêt à être face à face avec le Seigneur, sans autre intermédiaire que l Esprit Saint et la Vierge Marie.

Re: Questions sur l'évangile du jou

Message par Carolus » dim. 05 mai 2019, 2:25

Hantouane :
Le rivage était à une centaine de mètres. Peut-on s’entendre à 100 mètres de distance :?: Jésus a-t-il crié :?: Enfin, je dis ça mais certaines cathédrales doivent bien faire 100 mètres et avant l’invention du micro, il fallait bien faire en sorte que tous entendent...
Merci pour vous questions, cher Hantouane. :)
Jn 21, 5-6 Jésus leur dit : « Les enfants, auriez-vous quelque chose à manger ? »
Ils lui répondirent : « Non. »
Il leur dit : « Jetez le filet à droite de la barque, et vous trouverez. »
La longueur d’un terrain de foot ne doit poser aucun problème pour le petit dialogue ci-dessus, n’est-ce pas ?

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message par Hantouane » dim. 05 mai 2019, 0:33

En ce temps-là, Jésus se manifesta encore aux disciples sur le bord de la mer de Tibériade, et voici comment.
Il y avait là, ensemble, Simon-Pierre, avec Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), Nathanaël, de Cana de Galilée, les fils de Zébédée, et deux autres de ses disciples.
Simon-Pierre leur dit : « Je m’en vais à la pêche. » Ils lui répondent : « Nous aussi, nous allons avec toi. » Ils partirent et montèrent dans la barque ; or, cette nuit-là, ils ne prirent rien.
Au lever du jour, Jésus se tenait sur le rivage, mais les disciples ne savaient pas que c’était lui.
Jésus leur dit : « Les enfants, auriez-vous quelque chose à manger ? » Ils lui répondirent : « Non. »
Il leur dit : « Jetez le filet à droite de la barque, et vous trouverez. » Ils jetèrent donc le filet, et cette fois ils n’arrivaient pas à le tirer, tellement il y avait de poissons.
Alors, le disciple que Jésus aimait dit à Pierre : « C’est le Seigneur ! » Quand Simon-Pierre entendit que c’était le Seigneur, il passa un vêtement, car il n’avait rien sur lui, et il se jeta à l’eau.
Les autres disciples arrivèrent en barque, traînant le filet plein de poissons ; la terre n’était qu’à une centaine de mètres.
Une fois descendus à terre, ils aperçoivent, disposé là, un feu de braise avec du poisson posé dessus, et du pain.
Jésus leur dit : « Apportez donc de ces poissons que vous venez de prendre. »
Simon-Pierre remonta et tira jusqu’à terre le filet plein de gros poissons : il y en avait cent cinquante-trois. Et, malgré cette quantité, le filet ne s’était pas déchiré.
Jésus leur dit alors : « Venez manger. » Aucun des disciples n’osait lui demander : « Qui es-tu ? » Ils savaient que c’était le Seigneur.
Jésus s’approche ; il prend le pain et le leur donne ; et de même pour le poisson.
C’était la troisième fois que Jésus ressuscité d’entre les morts se manifestait à ses disciples.
Quand ils eurent mangé, Jésus dit à Simon-Pierre : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment, plus que ceux-ci ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes agneaux. »
Il lui dit une deuxième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le pasteur de mes brebis. »
Il lui dit, pour la troisième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? » Pierre fut peiné parce que, la troisième fois, Jésus lui demandait : « M’aimes-tu ? » Il lui répond : « Seigneur, toi, tu sais tout : tu sais bien que je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes brebis.
Amen, amen, je te le dis : quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture toi-même pour aller là où tu voulais ; quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et c’est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller. »
Jésus disait cela pour signifier par quel genre de mort Pierre rendrait gloire à Dieu. Sur ces mots, il lui dit : « Suis-moi. »
Le rivage était à une centaine de mètres. Peut on s entendre à 100 mètres de distance :?: Jésus a t il crié :?: Enfin, je dis ça mais certaines cathédrales doivent bien faire 100 mètres et avant l invention du micro, il fallait bien faire en sorte que tous entendent...

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message par Carolus » jeu. 02 mai 2019, 17:08

Hantouane :
Celui qui vient du Ciel est comme un extraterrestre omniscient :D
Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ a déjà existé avant la création du monde, cher Hantouane. :)
CEC 242 A leur suite, suivant la tradition apostolique, l’Église a confessé en 325 au premier Concile œcuménique de Nicée que le Fils est " consubstantiel " au Père, c’est-à-dire un seul Dieu avec lui. Le deuxième Concile œcuménique, réuni à Constantinople en 381, a gardé cette expression dans sa formulation du Credo de Nicée et a confessé " le Fils unique de Dieu, engendré du Père avant tous les siècles, lumière de lumière, vrai Dieu du vrai Dieu, engendré non pas créé, consubstantiel au Père " (DS 150).
Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ est en dehors de la Création.

Selon CEC 242, Celui qui vient du Ciel (Jn 3, 31), c'est-à-dire Dieu le Fils, est " engendré du Père avant tous les siècles, lumière de lumière, vrai Dieu du vrai Dieu ", n'est-ce pas ?

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message par Hantouane » jeu. 02 mai 2019, 10:56

« Celui qui vient d’en haut est au-dessus de tous. Celui qui est de la terre est terrestre, et il parle de façon terrestre. Celui qui vient du ciel est au-dessus de tous,
il témoigne de ce qu’il a vu et entendu, et personne ne reçoit son témoignage.
Mais celui qui reçoit son témoignage certifie par là que Dieu est vrai.
En effet, celui que Dieu a envoyé dit les paroles de Dieu, car Dieu lui donne l’Esprit sans mesure.
Le Père aime le Fils et il a tout remis dans sa main.
Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui refuse de croire le Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. »
Celui qui vient d en haut est au dessus de tous, et notamment du temps. Et il n est pas limité à nos contraintes terrestres, notre monde contemporain. Celui qui vient du Ciel est comme un extraterrestre omniscient :D Il témoigne de ce qu il sait, que seul l harmonie entre les êtres par l amour est l évolution ultime. Je crois en le Fils, à sa Bible, à son enseignement, à son Église, à ses miracles, etc ... Donc le Fils est vrai, ce qui peut se prouver à travers ses nombreux miracles, témoignages, infaillibilité des écritures, livre parfait comme le Père est parfait. Je vais donc avoir la vie éternelle auprès de Jésus, n est ce pas ? :oui:

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message par Carolus » lun. 29 avr. 2019, 21:23

Hantouane :
[Mt 11, 27]
Tout m’a été remis par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler. »
[...] De plus, il est dit au singulier celui à qui le Fils veut le révéler. Qui est ce "celui" ?
Merci de votre question, cher Hantouane. :)

Ici le pronom démonstratif "celui" ne se limite pas au singulier et au masculin.
Français Courant :
Mt 11, 27 « Mon Père m’a remis toutes choses. Personne ne connaît le Fils si ce n’est le Père, et personne ne connaît le Père si ce n’est le Fils et ceux à qui le Fils veut le révéler. »
Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ veut révéler le Père à tout le monde, bien sûr.

Jésus dit : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi » (Jn 14, 6).

Les vrais disciples de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ sont ceux qui veulent que le Fils leur révèle le Père, n'est-ce pas ?

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message par Hantouane » lun. 29 avr. 2019, 17:46

En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits.
Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance.
Tout m’a été remis par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler. »
« Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.
Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme.
Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. »
Il y a 2 choses qui m interroge ici. Le Père est décrit comme le Seigneur du ciel et de la terre. Et Jésus n est il pas celui là ? De plus, il est dit au singulier celui à qui le Fils veut le révéler. Qui est ce "celui" ?

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message par Carolus » lun. 29 avr. 2019, 13:36

Carhaix (jeu. 25 avr. 2019) :
Carolus
Pour S. Luc, Marie, appelée Madeleine, est la femme de laquelle étaient sortis sept démons.
Pourquoi ?
En général, S. Luc appelle par leur nom les personnes et les places qu'il connaît, cher Carhaix.  :) 

Comparons :
Lc 1, 27 une vierge qui était fiancée à un homme de la maison de David, nommé Joseph [...]

Lc 7, 37 une femme qui menait dans la ville une vie déréglée, ayant su qu'il était à table dans la maison du Pharisien [...]
Dans les deux versets ci-dessus, S. Luc présente deux personnes qui ne sont pas nommées immédiatement, n'est-ce pas ?
Luc 1, 27 [...] et le nom de la vierge était Marie
S. Luc nous donne le nom de la " vierge qui était fiancée à un homme de la maison de David ", n'est-ce pas ?
Lc 7, 39 A cette vue, le Pharisien qui l'avait invité, dit en lui-même : " Si cet homme était prophète, il saurait qui et de quelle espèce est la femme qui le touche, et que c'est une pécheresse

Lc 7, 44 Et, se tournant vers la femme, il dit à Simon : " Vois-tu cette femme

Lc 7, 48 Puis il dit à la femme : " Tes péchés te sont pardonnés. "

Lc 7, 50 Mais Jésus dit à la femme : " Ta foi t'a sauvée, va en paix. "
S. Luc ne nous donne pas le nom de la " femme qui menait dans la ville une vie déréglée ", n'est-ce pas ?

Evidemment, S. Luc ne connaît pas le nom de la femme qui oint les pieds de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ.

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message par Carolus » dim. 28 avr. 2019, 20:48

Hantouane :
Carolus :

La pécheresse n'a pas oint la tête de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, cher Hantouane. :non:
Vous semblez vous contredire cher Carolus :
Pourquoi, cher Hantouane :?:
Hantouane :
La pécheresse, Marie de Béthanie, versa donc bien le parfum sur les pieds et sur la tête de Jésus. Il s'agit de la même femme et de la même situation, n est ce pas ?
Vous écrivez : « Marie de Béthanie, versa donc bien le parfum sur les pieds et sur la tête de Jésus. »

OUI !
Jn 12, 1 Jésus vint à Béthanie où habitait Lazare, qu’il avait réveillé d’entre les morts. On donna un repas en l’honneur de Jésus.
[…]
Jn 12, 3-5 Or, Marie avait pris une livre d’un parfum très pur et de très grande valeur; […] Judas Iscariote, l’un de ses disciples, celui qui allait le livrer, dit alors : « Pourquoi n’a-t-on pas vendu ce parfum pour trois cents pièces d’argent, que l’on aurait données à des pauvres ? »
Selon S. Jean, à Béthanie, il y a une femme qui honore Jésus et quelqu’un s’indigne, n’est-ce pas ?
Mc 14, 3 Jésus se trouvait à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux.
[…]
Mc 14, 4 Or, de leur côté, quelques-uns s’indignaient : « À quoi bon gaspiller ce parfum ? »
Selon S. Marc, à Béthanie, il y a une femme qui honore Jésus et quelqu’un s’indigne, n’est-ce pas ?
Mt 26, 6-7 Comme Jésus se trouvait à Béthanie dans la maison de Simon le lépreux, une femme s’approcha, portant un flacon d’albâtre contenant un parfum de Grand Prix.
[…]
Mt 26, 8 Voyant cela, les disciples s’indignèrent en disant : « À quoi bon ce gaspillage ? »
Selon S. Matthieu, à Béthanie, il y a une femme qui honore Jésus et quelqu’un s’indigne, n’est-ce pas ?

Dans les trois récits ci-dessus, la femme à Béthanie n’est jamais identifiée comme étant une pécheresse, mais il y a toujours quelqu’un qui s’indigne de l’acte généreux de cette femme, n’est-ce pas ?
Lc 7, 36-37 Un pharisien avait invité Jésus à manger avec lui. Jésus entra chez lui et prit place à table.
Survint une femme de la ville, une pécheresse.
Selon S. Luc, la ville n’est pas identifiée et la femme est une pécheresse, n’est-ce pas ?
Lc 7, 39 En voyant cela, le pharisien qui avait invité Jésus se dit en lui-même : « Si cet homme était prophète, il saurait qui est cette femme qui le touche, et ce qu’elle est : une pécheresse. »
Selon S. Luc, c’est « le pharisien qui avait invité Jésus » qui s’indigne.

Est-ce qu’il s’indigne, lui aussi, du “ gaspillage:?: Loin de là, ce monsieur se dit en lui-même : « Si cet homme était prophète, il saurait qui est cette femme qui le touche, et ce qu’elle est : une pécheresse. »

Le récit de S. Luc ne nous relate pas l’épisode mentionné par les trois autres évangélistes, n’est-ce pas ?

Marie de Béthanie, la sœur de Marthe et Lazare, n’est donc pas la pécheresse mentionnée par S. Luc. :non:

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message par Hantouane » dim. 28 avr. 2019, 15:59

Carolus :

La pécheresse n'a pas oint la tête de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, cher Hantouane. :non:
Vous semblez vous contredire cher Carolus :
Hantouane :

Alors, qui a raison ? Carolus, Hantouane ou l'Église :?: :D
C’est une bonne question, cher Hantouane. :)
Hantouane :
Une femme à Béthanie versa du parfum sur la tête de Jésus. Est-ce Marie de Béthanie :?: Ou pourquoi pas Marie Madeleine tant qu on y est :?: :D
Il faut considérer le contexte.
Jn 11, 1-2 Il y avait quelqu’un de malade, Lazare, de Béthanie, le village de Marie et de Marthe, sa sœur. Or Marie était celle qui répandit du parfum sur le Seigneur et lui essuya les pieds avec ses cheveux. C’était son frère Lazare qui était malade.
Évidemment, c’est Marie de Béthanie, la sœur de Marthe et Lazare, « qui répandit du parfum sur le Seigneur », n’est-ce pas ?
Jn 12, 1-3 Six jours avant la Pâque, Jésus vint à Béthanie où habitait Lazare, qu’il avait réveillé d’entre les morts. On donna un repas en l’honneur de Jésus. Marthe faisait le service, Lazare était parmi les convives avec Jésus. Or, Marie avait pris une livre d’un parfum très pur et de très grande valeur ; elle versa le parfum sur les pieds de Jésus, qu’elle essuya avec ses cheveux ; la maison fut remplie de l’odeur du parfum.
Évidemment, c’est Marie de Béthanie, la sœur de Marthe et Lazare, qui « versa le parfum sur les pieds de Jésus », n’est-ce pas ?
Mc 14, 3 Jésus se trouvait à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux. Pendant qu’il était à table, une femme entra, avec un flacon d’albâtre contenant un parfum très pur et de grande valeur. Brisant le flacon, elle lui versa le parfum sur la tête.
S. Marc fait référence à la même situation, n’est-ce pas ?
Mt 26, 6-7 Comme Jésus se trouvait à Béthanie dans la maison de Simon le lépreux, une femme s’approcha, portant un flacon d’albâtre contenant un parfum de grand prix. Elle le versa sur la tête de Jésus, qui était à table.
S. Matthieu, lui aussi, nous relate le même récit, n’est-ce pas ?

La femme à Béthanie est Marie, la sœur de Marthe et Lazare.
La pécheresse, Marie de Béthanie, versa donc bien le parfum sur les pieds et sur la tête de Jésus. Il s'agit de la même femme et de la même situation, n est ce pas ?

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message par Carolus » dim. 28 avr. 2019, 15:01

Hantouane :
Carolus :
Il s’agit donc de deux femmes bien distinctes, n’est-ce pas ?
Alors, qui a raison ? Carolus, Hantouane ou l'Église :?: :D
C’est une bonne question, cher Hantouane. :)
Hantouane :
Une femme à Béthanie versa du parfum sur la tête de Jésus. Est-ce Marie de Béthanie :?: Ou pourquoi pas Marie Madeleine tant qu on y est :?: :D
Il faut considérer le contexte.
Jn 11, 1-2 Il y avait quelqu’un de malade, Lazare, de Béthanie, le village de Marie et de Marthe, sa sœur. Or Marie était celle qui répandit du parfum sur le Seigneur et lui essuya les pieds avec ses cheveux. C’était son frère Lazare qui était malade.
Évidemment, c’est Marie de Béthanie, la sœur de Marthe et Lazare, « qui répandit du parfum sur le Seigneur », n’est-ce pas ?
Jn 12, 1-3 Six jours avant la Pâque, Jésus vint à Béthanie où habitait Lazare, qu’il avait réveillé d’entre les morts. On donna un repas en l’honneur de Jésus. Marthe faisait le service, Lazare était parmi les convives avec Jésus. Or, Marie avait pris une livre d’un parfum très pur et de très grande valeur ; elle versa le parfum sur les pieds de Jésus, qu’elle essuya avec ses cheveux ; la maison fut remplie de l’odeur du parfum.
Évidemment, c’est Marie de Béthanie, la sœur de Marthe et Lazare, qui « versa le parfum sur les pieds de Jésus », n’est-ce pas ?
Mc 14, 3 Jésus se trouvait à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux. Pendant qu’il était à table, une femme entra, avec un flacon d’albâtre contenant un parfum très pur et de grande valeur. Brisant le flacon, elle lui versa le parfum sur la tête.
S. Marc fait référence à la même situation, n’est-ce pas ?
Mt 26, 6-7 Comme Jésus se trouvait à Béthanie dans la maison de Simon le lépreux, une femme s’approcha, portant un flacon d’albâtre contenant un parfum de grand prix. Elle le versa sur la tête de Jésus, qui était à table.
S. Matthieu, lui aussi, nous relate le même récit, n’est-ce pas ?

La femme à Béthanie est Marie, la sœur de Marthe et Lazare.

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message par Hantouane » dim. 28 avr. 2019, 6:39

Hantouane :
Marie dite de Magdala est donc Marie Madeleine, soeur de Marthe, de laquelle fut expulsé 7 démons et qui versa du parfum sur les pieds de Jésus, et l accompagna de ville en ville.
Merci pour votre réflexion, cher Hantouane. :)
Hantouane :
Marie dite de Magdala est donc Marie Madeleine […]
Oui, c’est ça ! Marie Madeleine (c’est-à-dire originaire de Magdala en Galilée) est la femme de laquelle notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ avait expulsé sept démons.
Lc 10, 38-39 Chemin faisant, Jésus entra dans un village [nommé Béthanie en Judée] . Une femme nommée Marthe le reçut. Elle avait une sœur appelée Marie qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole.
Marie, sœur de Marthe, est originaire de Béthanie en Judée. Marie et Marthe sont les sœurs de Lazare.

Il s’agit donc de deux femmes bien distinctes, n’est-ce pas ?
Alors, qui a raison ? Carolus, Hantouane ou l'Église :?: :D

La femme qui a versé sur les pieds le parfum est bien Marie, soeur de Marthe, de Béthanie. Et Marie de Magdala, Marie Madeleine est une femme bien distincte. Mais qu en est il de la femme qui versa le parfum sur la tête de Jésus :?:

Dans Marc 14 :
Comme Jésus était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, une femme entra pendant qu'il se trouvait à table. Elle tenait un vase qui contenait un parfum de nard pur très cher. Elle brisa le vase et versa le parfum sur la tête de Jésus.
Une femme à Béthanie versa du parfum sur la tête de Jésus. Est-ce Marie de Béthanie :?: Ou pourquoi pas Marie Madeleine tant qu on y est :?: :D

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message par Carolus » dim. 28 avr. 2019, 3:21

Hantouane :
Marie dite de Magdala est donc Marie Madeleine, soeur de Marthe, de laquelle fut expulsé 7 démons et qui versa du parfum sur les pieds de Jésus, et l accompagna de ville en ville.
Merci pour votre réflexion, cher Hantouane. :)
Hantouane :
Marie dite de Magdala est donc Marie Madeleine […]
Oui, c’est ça ! Marie Madeleine (c’est-à-dire originaire de Magdala en Galilée) est la femme de laquelle notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ avait expulsé sept démons.
Lc 10, 38-39 Chemin faisant, Jésus entra dans un village [nommé Béthanie en Judée] . Une femme nommée Marthe le reçut. Elle avait une sœur appelée Marie qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole.
Marie, sœur de Marthe, est originaire de Béthanie en Judée. Marie et Marthe sont les sœurs de Lazare.

Il s’agit donc de deux femmes bien distinctes, n’est-ce pas ?

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message par Carolus » sam. 27 avr. 2019, 17:49

Carhaix :
Cher Carolus, je vois que vous remarquez comme moi que les quatre évangiles concordent parfaitement quant à la chronologie.
Exactement, cher Carhaix. :)

Les « quatre évangiles concordent parfaitement quant à la chronologie. »
Carhaix :
Je suppose que vous pensez au verset qui précède :


13 Ante diem festum Paschae, sciens Jesus quia venit hora ejus ut transeat ex hoc mundo ad Patrem: cum dilexisset suos, qui erant in mundo, in finem dilexit eos.
Vous supposez correctement, bien sûr ! :oui:
Carhaix :
En effet, vous avez raison, cela se passe bien : "avant le jour de la Fête de la Pâque", fête au sens de solennité célébrée au Temple le jour du Sabbat, comme les Anciens l'ont bien compris.
Les Israélites ont tué la Pâque (une bête sans défaut, un mâle, de l’année) le 14 Nissan.
Ex 12, 5-6 Ce sera une bête sans défaut, un mâle, de l’année. Vous prendrez un agneau ou un chevreau. Vous le garderez jusqu’au quatorzième jour du mois. Dans toute l’assemblée de la communauté d’Israël, on l’immolera au coucher du soleil.
Le sang de la victime a protégé les maisons des Israélites.
Au milieu de la nuit du 15 Nissan de l’année 2448 depuis la création (1313 avant l’ère commune), D.ieu infligea aux Égyptiens la dernière des dix plaies qui tua tous leurs premiers-nés. Ce faisant, D.ieu épargnait les Enfants d’Israël, « sautant par-dessus » leurs maisons – d’où le nom de la fête : Pessa’h signifie « le saut » en hébreu.

https://fr.chabad.org/library/article_c ... h-2019.htm
Le 15 Nissan, la fête juive, nommée Pessa’h, commémore le fait que D.ieu épargnait les Enfants d’Israël.

Selon S. Jean, notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ est mort avant « la nuit du 15 Nissan », c’est-à-dire « avant le jour de la Fête de la Pâque », n’est-ce pas ?

Haut