Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Carolus » Aujourd’hui, 1:09

Altior a écrit :
Hier, 23:40
Altior :
Carolus a écrit :
Hier, 20:36
Carolus :

Il fallait que notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ ait obéi « jusqu’à la mort » (CEC 615), n’est-ce pas ? 🙏
Je pense que nous parlons de questions différentes. Vous, vous parlez du désir ou non désir de mort. Vous parlez de la vertu de l'obéissance. Vous citez un paragraphe qui concerne vaincre la mort et vaincre le diable.
Moi, je parle de la rédemption.
Moi aussi, je parle de la rédemption, cher Altior. :oui:
CEC 602 S. Pierre peut en conséquence formuler ainsi la foi apostolique dans le dessein divin de salut : " Vous avez été affranchis de la vaine conduite héritée de vos pères par un sang précieux, comme d’un agneau sans reproche et sans tache, le Christ, discerné avant la fondation du monde et manifesté dans les derniers temps à cause de vous " (1 P 1, 18-20).
CEC 602 cite S. Pierre qui nous dit : « Vous avez été affranchis de la vaine conduite héritée de vos pères par un sang précieux, comme d’un agneau sans reproche et sans tache, le Christ, discerné avant la fondation du monde et manifesté dans les derniers temps à cause de vous ».

Puisque vous lisez le latin, considérons ce passage selon la Vulgate :
1 P 1, 18-20 Scientes quod non corruptibilibus, auro vel argento, redempti estis de vana vestra conversatione paternae traditionis: sed pretioso sanguine quasi agni immaculati Christi, et incontaminati: praecogniti quidem ante mundi constitutionem, manifestati autem novissimis temporibus propter vos
Nous avons été affranchis (redempti sumus) « par un sang précieux, comme d’un agneau sans reproche et sans tache, le Christ », n’est-ce pas ?
CEC 1846 Il en va de même de l’Eucharistie, sacrement de la Rédemption : " Ceci est mon sang, le sang de l’Alliance, qui va être répandu pour une multitude en rémission des péchés " (Mt 26, 28).
Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ à répandu son sang précieux pour notre Rédemption (CEC 1846), c’est-à-dire pour satisfaire « au Père pour nos péchés » (CEC 615), n’est-ce pas ? 🙏

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Altior » Hier, 23:40

Carolus a écrit :
Hier, 20:36
Altior a écrit :
Hier, 18:38
Altior :

À vrai dire, il n'était pas absolument nécessaire qu'Il aille jusqu'au bout pour le pardon de nos péchés. Une toute petite torture aurait fait la même chose.
Est-ce que vous en êtes sûr, cher Altior ?
CEC 636 Dans l’expression " Jésus est descendu aux enfers ", le symbole confesse que Jésus est mort réellement, et que, par sa mort pour nous, il a vaincu la mort et le diable " qui a la puissance de la mort " (He 2, 14).
Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ n’a pas désiré la mort sur la croix: « Père, si tu le veux, éloigne de moi cette coupe ; cependant, que soit faite non pas ma volonté, mais la tienne » (Lc 22, 42).
CEC 615 Par son obéissance jusqu’à la mort, Jésus a accompli la substitution du Serviteur souffrant qui " offre sa vie en sacrifice expiatoire ", " alors qu’il portait le péché des multitudes " " qu’il justifie en s’accablant lui-même de leurs fautes " (Is 53, 10-12). Jésus a réparé pour nos fautes et satisfait au Père pour nos péchés (cf. Cc. Trente : DS 1529).
Il fallait que notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ ait obéi « jusqu’à la mort » (CEC 615), n’est-ce pas ? 🙏
Je pense que nous parlons de questions différentes. Vous, vous parlez du désir ou non désir de mort. Vous parlez de la vertu de l'obéissance. Vous citez un paragraphe qui concerne vaincre la mort et vaincre le diable.
Moi, je parle de la rédemption.

Donc, oui, je suis sûr. Ne m'en voulez pas pour autre chose par rapport à ce que j'ai dit, ni pour plus que j'ai dit. Je l'ai dit et je réaffirme: Pour le pardon de nos péchés, il n'était pas absolument nécessaire que Notre Seigneur aille jusqu'à la mort.

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Trinité » Hier, 23:20

Altior a écrit :
Hier, 18:38
Trinité a écrit :
Hier, 14:10
(...) jésus, qui devait aller jusqu' au bout de sa mission, pour le pardon de nos péchés!
À vrai dire, il n'était pas absolument nécessaire qu'Il aille jusqu'au bout pour le pardon de nos péchés. Une toute petite torture aurait fait la même chose. Vu de Qui il s'agit, parce qu'Il était Dieu infini, la moindre peine aurait suffi pour le rachat des péchés de toute l'humanité passée, présente et future. Les mathématiciens appelleraient ça «un phénomène de limite». Une blessure au bout du doigt, quoi! La flagellation du Prétoire aurait été déjà trop et Sa mission aurait été bien accomplie.

Mais pourrait-on dire que ça aurait été «offrir en holocauste»? S'Il n'allait pas jusqu'au bout, combien auraient cru ? D'ailleurs, c'est pour la même raison qu'il a mis du temps à ressusciter. La fille de Iaïr, Il l'a ressuscité tout de suite, mais, quant à lui, il 'a fait le troisième jour, pour que nous croyons qu'Il est vraiment mort et pour que nous croyons Sa parole. Même ainsi, nombreux sont ceux qui contestent. Des uns disent qu'il ne s'agit pas d'une vraie mort, mais d'un phénomène cataleptique. Des autres, que Jésus l'Homme est mort, mais pas Jésus le Fils de Dieu. Mais Lui, Il a prévu tout ça, parce qu'Il voyait dans le futur. Il a dit «S'ils n'écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader quand même quelqu'un des morts ressusciterait». Et voilà: Lui même mourût et ressuscitera. Mais ceux qui n'écoutent pas Moïse et les prophètes, ne l'écoutent non plus quand il dit que les brebis et les chèvres n'auront pas du tout le même sort dans l'au delà. Nous disons avec nos lèvres, chaque Dimanche que Dieu, par la personne de l'Esprit Saint, ait parlé par les prophètes. Mais nous ne croyons pas. Nous ne croyons pas le Fils Unique, pas plus que l'Esprit Saint.
Je pense qu'il était nécessaire que Jésus meurt et ressuscite d'entre les morts, c'est le symbole fort et évident, comme quoi la mort n'est pas le terme de notre vie!
S'il n'avait fait que souffrir sans passer par la résurrection , qu'en serait il rester?
Un beau message d'Amour et...c'est tout, en l'espèce, sa divinité aurait eu du mal à être prouvée.

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Carolus » Hier, 21:50

Hantouane a écrit :
Hier, 21:25
Hantouane :
Carolus a écrit :
Hier, 20:36
Carolus :

Il fallait que notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ ait obéi « jusqu’à la mort » (CEC 615), n’est-ce pas ? 🙏
Mais il se substitue bien à quelqu'un, pour éviter que ce quelqu'un n'ait à offrir ce sacrifice qu'est la mort, non ?
Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ était sans péché, cher Hantouane. :)
CEC 602 S. Pierre peut en conséquence formuler ainsi la foi apostolique dans le dessein divin de salut : " Vous avez été affranchis de la vaine conduite héritée de vos pères par un sang précieux, comme d’un agneau sans reproche et sans tache, le Christ, discerné avant la fondation du monde et manifesté dans les derniers temps à cause de vous " (1 P 1, 18-20).
Par son « sang précieux, comme d’un agneau sans reproche et sans tache » (CEC 602) notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ « a réparé pour nos fautes et satisfait au Père pour nos péchés » (CEC 615).

Remercions donc notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ , n’est-ce pas ? :oui:

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Hantouane » Hier, 21:25

Carolus a écrit :
Hier, 20:36
Altior a écrit :
Hier, 18:38
Altior :

À vrai dire, il n'était pas absolument nécessaire qu'Il aille jusqu'au bout pour le pardon de nos péchés. Une toute petite torture aurait fait la même chose.
Est-ce que vous en êtes sûr, cher Altior ?
CEC 636 Dans l’expression " Jésus est descendu aux enfers ", le symbole confesse que Jésus est mort réellement, et que, par sa mort pour nous, il a vaincu la mort et le diable " qui a la puissance de la mort " (He 2, 14).
Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ n’a pas désiré la mort sur la croix: « Père, si tu le veux, éloigne de moi cette coupe ; cependant, que soit faite non pas ma volonté, mais la tienne » (Lc 22, 42).
CEC 615 Par son obéissance jusqu’à la mort, Jésus a accompli la substitution du Serviteur souffrant qui " offre sa vie en sacrifice expiatoire ", " alors qu’il portait le péché des multitudes " " qu’il justifie en s’accablant lui-même de leurs fautes " (Is 53, 10-12). Jésus a réparé pour nos fautes et satisfait au Père pour nos péchés (cf. Cc. Trente : DS 1529).
Il fallait que notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ ait obéi « jusqu’à la mort » (CEC 615), n’est-ce pas ? 🙏
Mais il se substitue bien à quelqu'un, pour éviter que ce quelqu'un n'ait à offrir ce sacrifice qu'est la mort, non ? Il se substitue et le sauve par sa résurrection et sa seconde venue à la fin des temps en gloire ?

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Carolus » Hier, 20:36

Altior a écrit :
Hier, 18:38
Altior :
Trinité a écrit :
Hier, 14:10
Trinité :
(...) jésus, qui devait aller jusqu' au bout de sa mission, pour le pardon de nos péchés!
À vrai dire, il n'était pas absolument nécessaire qu'Il aille jusqu'au bout pour le pardon de nos péchés. Une toute petite torture aurait fait la même chose.
Est-ce que vous en êtes sûr, cher Altior ?
CEC 636 Dans l’expression " Jésus est descendu aux enfers ", le symbole confesse que Jésus est mort réellement, et que, par sa mort pour nous, il a vaincu la mort et le diable " qui a la puissance de la mort " (He 2, 14).
Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ n’a pas désiré la mort sur la croix: « Père, si tu le veux, éloigne de moi cette coupe ; cependant, que soit faite non pas ma volonté, mais la tienne » (Lc 22, 42).
CEC 615 Par son obéissance jusqu’à la mort, Jésus a accompli la substitution du Serviteur souffrant qui " offre sa vie en sacrifice expiatoire ", " alors qu’il portait le péché des multitudes " " qu’il justifie en s’accablant lui-même de leurs fautes " (Is 53, 10-12). Jésus a réparé pour nos fautes et satisfait au Père pour nos péchés (cf. Cc. Trente : DS 1529).
Il fallait que notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ ait obéi « jusqu’à la mort » (CEC 615), n’est-ce pas ? 🙏

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Altior » Hier, 18:38

Trinité a écrit :
Hier, 14:10
(...) jésus, qui devait aller jusqu' au bout de sa mission, pour le pardon de nos péchés!
À vrai dire, il n'était pas absolument nécessaire qu'Il aille jusqu'au bout pour le pardon de nos péchés. Une toute petite torture aurait fait la même chose. Vu de Qui il s'agit, parce qu'Il était Dieu infini, la moindre peine aurait suffi pour le rachat des péchés de toute l'humanité passée, présente et future. Les mathématiciens appelleraient ça «un phénomène de limite». Une blessure au bout du doigt, quoi! La flagellation du Prétoire aurait été déjà trop et Sa mission aurait été bien accomplie.

Mais pourrait-on dire que ça aurait été «offrir en holocauste»? S'Il n'allait pas jusqu'au bout, combien auraient cru ? D'ailleurs, c'est pour la même raison qu'il a mis du temps à ressusciter. La fille de Iaïr, Il l'a ressuscité tout de suite, mais, quant à lui, il 'a fait le troisième jour, pour que nous croyons qu'Il est vraiment mort et pour que nous croyons Sa parole. Même ainsi, nombreux sont ceux qui contestent. Des uns disent qu'il ne s'agit pas d'une vraie mort, mais d'un phénomène cataleptique. Des autres, que Jésus l'Homme est mort, mais pas Jésus le Fils de Dieu. Mais Lui, Il a prévu tout ça, parce qu'Il voyait dans le futur. Il a dit «S'ils n'écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader quand même quelqu'un des morts ressusciterait». Et voilà: Lui même mourût et ressuscitera. Mais ceux qui n'écoutent pas Moïse et les prophètes, ne l'écoutent non plus quand il dit que les brebis et les chèvres n'auront pas du tout le même sort dans l'au delà. Nous disons avec nos lèvres, chaque Dimanche que Dieu, par la personne de l'Esprit Saint, ait parlé par les prophètes. Mais nous ne croyons pas. Nous ne croyons pas le Fils Unique, pas plus que l'Esprit Saint.

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Carolus » Hier, 16:00

Trinité a écrit :
Hier, 14:10
Trinité :
Altior a écrit :
Hier, 7:26

Il est écrit que le Nouveau Testament se cache dans l'Ancien.
Cher Altior,

En effet, beaucoup de similitude ...à la différence énorme qu'au dernier moment Dieu arrêta le bras d'Abraham, pour substituer à l'offrande de son fils, l'agneau qu'il trouva dans le buisson!
Merci de votre réflexion, cher Trinité. :)
CEC 128 L’Église, déjà aux temps apostoliques (cf. 1 Co 10, 6. 11 ; He 10, 1 ; 1 P 3, 21), et puis constamment dans sa Tradition, a éclairé l’unité du plan divin dans les deux Testaments grâce à la typologie.
CEC 128 cite He 10, 1 :
He 10, 1 La loi de Moïse ne présente que l’ébauche des biens à venir, et non pas l’expression même des réalités
Considérons le passage souligné par Altior :
Altior a écrit :
Hier, 7:26
Altior :

Abraham répondit: Mon fils, Dieu se pourvoira lui-même de l'agneau pour l'holocauste.
L’agneau « qu'il trouva dans le buisson » (Trinité) « ne présente que l’ébauche des biens à venir » (He 10, 1).

Dieu a trouvé l’AGNEAU PARFAIT pour ôter le péché du monde dans la personne de son FILS.

Adorons donc notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, n’est-ce pas ? :oui:

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Trinité » Hier, 14:10

Altior a écrit :
Hier, 7:26
Chère soeur,
Hantouane a écrit :
mer. 11 déc. 2019, 0:21

Dans la Bible, il est dit dans jean 11 :



Et en effet, Jésus-Christ est mort pour sauver le monde. Mais la différence, c'est que Jésus est le bon berger, et n'est pas une brebis. Il fait la volonté du Père, il est un avec le Père, donc nous, ses brebis, il ne veut qu'aucun ne se perde et qu'il n'y ait jamais plus de bouc émissaire à sacrifier.
Il est écrit que le Nouveau Testament se cache dans l'Ancien.
Après ces choses, Dieu mit Abraham à l'épreuve, et lui dit: Abraham! Et il répondit: Me voici!
Dieu dit: Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac; va-t'en au pays de Morija, et là offre-le en holocauste sur l'une des montagnes que je te dirai.
Abraham se leva de bon matin, sella son âne, et prit avec lui deux serviteurs et son fils Isaac. Il fendit du bois pour l'holocauste, et partit pour aller au lieu que Dieu lui avait dit.
Le troisième jour, Abraham, levant les yeux, vit le lieu de loin.
Et Abraham dit à ses serviteurs: Restez ici avec l'âne; moi et le jeune homme, nous irons jusque-là pour adorer, et nous reviendrons auprès de vous.
Abraham prit le bois pour l'holocauste, le chargea sur son fils Isaac, et porta dans sa main le feu et le couteau. Et il marchèrent tous deux ensemble.
Alors Isaac, parlant à Abraham, son père, dit: Mon père! Et il répondit: Me voici, mon fils! Isaac reprit: Voici le feu et le bois; mais pour où est l'agneaul'holocauste?
Abraham répondit: Mon fils, Dieu se pourvoira lui-même de l'agneau pour l'holocauste.
Cher Altior,

En effet, beaucoup de similitude ...à la différence énorme qu'au dernier moment Dieu arrêta le bras d'Abraham, pour substituer à l'offrande de son fils, l'agneau qu'il trouva dans le buisson!
Mais cette substitution n'était pas possible pour jésus, qui devait aller jusqu' au bout de sa mission, pour le pardon de nos péchés!

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Carolus » Hier, 12:30

Altior a écrit :
Hier, 7:26
Altior :

Il est écrit que le Nouveau Testament se cache dans l'Ancien.
Merci de votre réflexion, cher Altior. :)

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Altior » Hier, 7:26

Chère soeur,
Hantouane a écrit :
mer. 11 déc. 2019, 0:21

Dans la Bible, il est dit dans jean 11 :
L'un d'eux, Caïphe, qui était souverain sacrificateur cette année-là, leur dit: Vous n'y entendez rien;
vous ne réfléchissez pas qu'il est dans votre intérêt qu'un seul homme meure pour le peuple, et que la nation entière ne périsse pas.
Et en effet, Jésus-Christ est mort pour sauver le monde. Mais la différence, c'est que Jésus est le bon berger, et n'est pas une brebis. Il fait la volonté du Père, il est un avec le Père, donc nous, ses brebis, il ne veut qu'aucun ne se perde et qu'il n'y ait jamais plus de bouc émissaire à sacrifier.
Il est écrit que le Nouveau Testament se cache dans l'Ancien.
Après ces choses, Dieu mit Abraham à l'épreuve, et lui dit: Abraham! Et il répondit: Me voici!
Dieu dit: Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac; va-t'en au pays de Morija, et là offre-le en holocauste sur l'une des montagnes que je te dirai.
Abraham se leva de bon matin, sella son âne, et prit avec lui deux serviteurs et son fils Isaac. Il fendit du bois pour l'holocauste, et partit pour aller au lieu que Dieu lui avait dit.
Le troisième jour, Abraham, levant les yeux, vit le lieu de loin.
Et Abraham dit à ses serviteurs: Restez ici avec l'âne; moi et le jeune homme, nous irons jusque-là pour adorer, et nous reviendrons auprès de vous.
Abraham prit le bois pour l'holocauste, le chargea sur son fils Isaac, et porta dans sa main le feu et le couteau. Et il marchèrent tous deux ensemble.
Alors Isaac, parlant à Abraham, son père, dit: Mon père! Et il répondit: Me voici, mon fils! Isaac reprit: Voici le feu et le bois; mais pour où est l'agneaul'holocauste?
Abraham répondit: Mon fils, Dieu se pourvoira lui-même de l'agneau pour l'holocauste.

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Hantouane » Hier, 3:19

En ce temps-là, Jean le Baptiste entendit parler, dans sa prison, des œuvres réalisées par le Christ. Il lui envoya ses disciples et, par eux,
lui demanda : « Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? »
Jésus leur répondit : « Allez annoncer à Jean ce que vous entendez et voyez :
Les aveugles retrouvent la vue, et les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, et les sourds entendent, les morts ressuscitent, et les pauvres reçoivent la Bonne Nouvelle.
Heureux celui pour qui je ne suis pas une occasion de chute ! »
Tandis que les envoyés de Jean s’en allaient, Jésus se mit à dire aux foules à propos de Jean : « Qu’êtes-vous allés regarder au désert ? un roseau agité par le vent ?
Alors, qu’êtes-vous donc allés voir ? un homme habillé de façon raffinée ? Mais ceux qui portent de tels vêtements vivent dans les palais des rois.
Alors, qu’êtes-vous allés voir ? un prophète ? Oui, je vous le dis, et bien plus qu’un prophète.
C’est de lui qu’il est écrit : ‘Voici que j’envoie mon messager en avant de toi, pour préparer le chemin devant toi.’
Amen, je vous le dis : Parmi ceux qui sont nés d’une femme, personne ne s’est levé de plus grand que Jean le Baptiste ; et cependant le plus petit dans le royaume des Cieux est plus grand que lui. »
La différence entre Jean-Baptiste et les chrétiens après la Pentecôte, c'est que les chrétiens ont reçu le Saint-Esprit. Donc c'est peut-être pour ça qu'il est dit que le plus petit dans le Royaume des Cieux est plus grand que Jean-Baptiste, car nous avons l'Esprit Saint en nous. Est-ce juste ? Ou bien entrer dans le Royaume des Cieux consiste à préparer et provoquer le second avènement du Christ ?

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Carolus » sam. 14 déc. 2019, 2:38

Hantouane a écrit :
mer. 11 déc. 2019, 0:21
Hantouane :

Et en effet, Jésus-Christ est mort pour sauver le monde. Mais la différence, c'est que Jésus est le bon berger, et n'est pas une brebis.
Vous avez raison, cher Hantouane. :)

Jésus « n'est pas une brebis » de son propre troupeau.
CEC 536 Le Baptême de Jésus, c’est, de sa part, l’acceptation et l’inauguration de sa mission de Serviteur souffrant. Il se laisse compter parmi les pécheurs (cf. Is 53, 12) ; il est déjà " l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde " (Jn 1, 29)
Cependant, notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ est « l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde » (CEC 536), n’est-ce pas ? :oui:

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Hantouane » mer. 11 déc. 2019, 0:21

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Quel est votre avis ? Si un homme possède cent brebis et que l’une d’entre elles s’égare, ne va-t-il pas laisser les quatre-vingt-dix-neuf autres dans la montagne pour partir à la recherche de la brebis égarée ?
Et, s’il arrive à la retrouver, amen, je vous le dis : il se réjouit pour elle plus que pour les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées.
Ainsi, votre Père qui est aux cieux ne veut pas qu’un seul de ces petits soit perdu. »
Dans la Bible, il est dit dans jean 11 :
L'un d'eux, Caïphe, qui était souverain sacrificateur cette année-là, leur dit: Vous n'y entendez rien;
vous ne réfléchissez pas qu'il est dans votre intérêt qu'un seul homme meure pour le peuple, et que la nation entière ne périsse pas.
Et en effet, Jésus-Christ est mort pour sauver le monde. Mais la différence, c'est que Jésus est le bon berger, et n'est pas une brebis. Il fait la volonté du Père, il est un avec le Père, donc nous, ses brebis, il ne veut qu'aucun ne se perde et qu'il n'y ait jamais plus de bouc émissaire à sacrifier.

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Carolus » mar. 10 déc. 2019, 0:58

Hantouane a écrit :
mar. 10 déc. 2019, 0:39
Hantouane :
Et j'ajouterai que ce n'est pas un mensonge, car la parole de Dieu ne peut comporter de mensonge, […]
Exactement, cher Hantouane. :)

Il y a deux généalogies qui sont vraies : la maternelle et la paternelle.

Haut