Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Carolus » sam. 02 nov. 2019, 14:08

Hantouane a écrit :
sam. 02 nov. 2019, 1:48
Hantouane :

Si je comprends bien, quand le Christ reviendra dans sa gloire, il jugera selon que l'on ait accueilli ou non l'un de ces plus petits. Nous ne devons donc négliger aucun des plus petits, à savoir les pauvres, les malades, etc ...
Merci de votre réflexion, cher Hantouane. :)
1 Jn 4, 20-21 Si quelqu’un dit : « J’aime Dieu », alors qu’il a de la haine contre son frère, c’est un menteur. En effet, celui qui n’aime pas son frère, qu’il voit, est incapable d’aimer Dieu, qu’il ne voit pas. Et voici le commandement que nous tenons de lui : celui qui aime Dieu, qu’il aime aussi son frère.
Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ nous dit : À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres (Jn 13, 35).

Ayons donc de l’amour les uns pour les autres :!:

Re: Sur l'évangile du jour, questions et commentaires

par Hantouane » sam. 02 nov. 2019, 1:48

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il siégera sur son trône de gloire.
Toutes les nations seront rassemblées devant lui ; il séparera les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des boucs :
il placera les brebis à sa droite, et les boucs à gauche.
Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : “Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde.
Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ;
j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi !”
Alors les justes lui répondront : “Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu… ? tu avais donc faim, et nous t’avons nourri ? tu avais soif, et nous t’avons donné à boire ?
tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli ? tu étais nu, et nous t’avons habillé ?
tu étais malade ou en prison… Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ?”
Et le Roi leur répondra : “Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.”
Alors il dira à ceux qui seront à sa gauche : “Allez-vous-en loin de moi, vous les maudits, dans le feu éternel préparé pour le diable et ses anges.
Car j’avais faim, et vous ne m’avez pas donné à manger ; j’avais soif, et vous ne m’avez pas donné à boire ;
j’étais un étranger, et vous ne m’avez pas accueilli ; j’étais nu, et vous ne m’avez pas habillé ; j’étais malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité.”
Alors ils répondront, eux aussi : “Seigneur, quand t’avons-nous vu avoir faim, avoir soif, être nu, étranger, malade ou en prison, sans nous mettre à ton service ?”
Il leur répondra : “Amen, je vous le dis : chaque fois que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous ne l’avez pas fait.”
Et ils s’en iront, ceux-ci au châtiment éternel, et les justes, à la vie éternelle. »
Si je comprends bien, quand le Christ reviendra dans sa gloire, il jugera selon que l'on ait accueilli ou non l'un de ces plus petits. Nous ne devons donc négliger aucun des plus petits, à savoir les pauvres, les malades, etc ... Car le Christ jugera en se mettant à la place d'un de ces petits. (ou de tous les petits ? le texte est ambiguë). Il y a là je pense un grand mystère qui nous dépasse. Cela veut il dire que parmi les plus petits se cache un deuxième Christ, voire le Père, qui fait un avec Jésus Christ ? Et que le Christ se basera sur un individu pour porter son jugement ? Moi par exemple ?

Re: Vivons notre baptême

par Carolus » lun. 28 oct. 2019, 17:51

etienne lorant a écrit :
lun. 28 oct. 2019, 11:23
etienne lorant :

Notre prêtre a insisté sur le fait qu'il ne faut pas forcément être théologien pour annoncer l’Évangile, car dans les circonstances les moins favorables, c'est l'Esprit saint qui intervient et confère et inspire des paroles irrésistibles.
Merci de votre réflexion, cher Etienne. :)
CEC 2506 Le chrétien n’a pas à " rougir de rendre témoignage au Seigneur " (2 Tm 1, 8) en acte et en parole. Le martyre est le suprême témoignage rendu à la vérité de la foi.
Rendons donc témoignage à notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ en acte et en parole !

Vivons notre baptême

par etienne lorant » lun. 28 oct. 2019, 11:23

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Éphésiens
Frères, vous n’êtes plus des étrangers ni des gens de passage, vous êtes concitoyens des saints, vous êtes membres de la famille de Dieu, car vous avez été intégrés dans la construction qui a pour fondations les Apôtres et les prophètes  et la pierre angulaire, c’est le Christ Jésus lui-même. En lui, toute la construction s’élève harmonieusement pour devenir un temple saint dans le Seigneur. En lui, vous êtes, vous aussi, les éléments d’une même construction pour devenir une demeure de Dieu par l’Esprit Saint.

   

PSAUME
(Ps18 -19)
R/ Par toute la terre s’en va leur message.
Les cieux proclament la gloire de Dieu,
le firmament raconte l'ouvrage de ses mains.
Le jour au jour en livre le récit
et la nuit à la nuit en donne connaissance.
.
Pas de paroles dans ce récit,
pas de voix qui s'entende ;
mais sur toute la terre en paraît le message
et la nouvelle, aux limites du monde.



Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
En ces jours-là, Jésus s’en alla dans la montagne pour prier, et il passa toute la nuit à prier Dieu. Le jour venu, il appela ses disciples et en choisit douze auxquels il donna le nom d’Apôtres: Simon, auquel il donna le nom de Pierre, André son frère, Jacques, Jean, Philippe, Barthélemy,  Matthieu, Thomas, Jacques fils d’Alphée, Simon appelé le Zélote, Jude fils de Jacques, et Judas Iscariote,qui devint un traître, Jésus descendit de la montagne avec eux et s’arrêta sur un terrain plat. Il y avait là un grand nombre de ses disciples et une grande multitude de gens venus de toute la Judée, de Jérusalem, et du littoral de Tyr et de Sidon Ils étaient venus l’entendre et se faire guérir de leurs maladies; ceux qui étaient tourmentés par des esprits impurs retrouvaient la santé. Et toute la foule cherchait à le toucher, parce qu’une force sortait de lui
et les guérissait tous.


    – Aelf, Paris

Les apôtres de l'Eglise sont à l'oeuvre ,aujourd'hui encore ,pour
réactualiser constamment le message de l’Évangile selon les époques et les circonstances qui nous sont donnés de vivre. On pourrait croire que seuls les prêtres sont seuls formés et habilités à évangéliser - mais en réalité et en vérité, c'est l'Esprit saint qui qui suscitent les uns et les autres. Précédent tous les autres, c'est Etienne - l'homme qui servait aux tables qui devint le premier martyr mais aussi le premier des voyants, qui remit son âme à Dieu dans une vision que tous vous nous voudrions bien connaître, le jour venu !

Notre prêtre a insisté sur le fait qu'il ne faut pas forcément être théologien pour annoncer l’Évangile, car dans les circonstances les moins favorables, c'est l'Esprit saint qui intervient et confère et inspire des paroles irrésistibles. Souvenons-nous des réponses infaillibles que fit Jeanne d'Arc au cours de son procès, mais aussi la petite Soubirous qu'on chercha à se contredire - mais toujours en vain. En conclusion, l’officiant à rappelé que l'Ite Missa Est est un envoi en mission : Tous doivent témoigner de la grâce conférée par le baptême...




.

Re: Questions sur l'évangile du jour

par pierrot2 » lun. 28 oct. 2019, 5:07

Trinité a écrit :
dim. 27 oct. 2019, 22:57
Avant de reprendre son homélie, il nous a demandé dans quelle prière nous étions le plus à l'aise...
C'est assez révélateur...
Comme vous dites, Trinité, merci
Je crois en effet, après réflexion, qu'il est important de se re-situer comme les mortels que nous sommes, et moins selon ce que le Créateur a consenti a faire de nous, qui est périssable. L'abaissement comme je le pensais dans mon précédant message, en faisant la comparaison avec une autre créature, le ver de terre, périssable également, ne met pas en lien avec le sentiment justificateur d'être un pécheur (de plus , Jésus n'est pas venu pour les vers de terre, ma comparaison était mauvaise). C'est sans doute le lien de créature à Créateur que Jésus entend restaurer dans sa fraîcheur, en justifiant ce publicain qui s'inscrit dedans, tandis que le pharisien qui n'en tient aucun compte, à défaut d entretenir cette relation au Créateur qui abaisse, choisit la "facilité "d'entretenir une comparaison avec un autrui, créature également

Re: l'abaissement

par Trinité » dim. 27 oct. 2019, 22:57

pierrot2 a écrit :
dim. 27 oct. 2019, 22:18
L'évangile du jour m'interroge dans sa morale: "Car quiconque s'élève sera abaissé, et quiconque s'abaisse sera élevé." En effet, pour ce qui est de s'élever, je comprends la sentence: il s'agit, me semble-t-il, de contenir l'orgueil..; pour celui qui s'abaisse, il doit y avoir en revanche une subtilité qui m'échappe: Je ne saisis pas ce qui mérite l'élévation dans le fait de s'abaisser. Après tout, il y a là aussi une déficience sur l'autoévaluation, sur le rapport entretenu avec la vérité, par conséquent. Par l'absurde, on pourrait en conclure que Jésus ne nous reprocherait pas de nous considérer comme des vers de terre, par exemple; nous serions même beaucoup élevés!! Non, si quelqu'un peut m'éclairer, svp, car je ne comprends vraiment pas? Il doit y avoir une manière morale de s'abaisser, mais je ne la vois pas..
Bonsoir Pierrot2,

C'est curieux, en ce qui me concerne cela ne me pose pas de problèmes.
Notre Seigneur n'est il pas le premier exemple de l'abaissement, quant il a subi sa passion, quant il a lavé les pieds des apôtres.
En fait, c'est l'humilité.
A cet égard, le prêtre aujourd'hui à la messe a lu cet Evangile, il s'est arrêté durant son homélie après les deux prières du pharisien et du publicain et nous a demandé de réciter intérieurement les deux textes...

Le pharisien se tenait là et priait en lui-même: ‘Mon Dieu, je te rends grâce parce que je ne suis pas comme les autres hommes: voleurs, injustes, adultères, ou encore comme ce publicain. Je jeûne deux fois par semaine et je verse le dixième de tout ce que je gagne’.

»Le publicain, lui, se tenait à distance et n'osait même pas lever les yeux vers le ciel; mais il se frappait la poitrine, en disant: ‘Mon Dieu, prends pitié du pécheur que je suis!’. Quand ce dernier rentra chez lui, c'est lui, je vous le déclare, qui était devenu juste, et non pas l'autre. Qui s'élève sera abaissé; qui s'abaisse sera élevé».


Avant de reprendre son homélie, il nous a demandé dans quelle prière nous étions le plus à l'aise...
C'est assez révélateur...

L'abaissement

par pierrot2 » dim. 27 oct. 2019, 22:18

L'évangile du jour m'interroge dans sa morale: "Car quiconque s'élève sera abaissé, et quiconque s'abaisse sera élevé." En effet, pour ce qui est de s'élever, je comprends la sentence: il s'agit, me semble-t-il, de contenir l'orgueil..; pour celui qui s'abaisse, il doit y avoir en revanche une subtilité qui m'échappe: Je ne saisis pas ce qui mérite l'élévation dans le fait de s'abaisser. Après tout, il y a là aussi une déficience sur l'autoévaluation, sur le rapport entretenu avec la vérité, par conséquent. Par l'absurde, on pourrait en conclure que Jésus ne nous reprocherait pas de nous considérer comme des vers de terre, par exemple; nous serions même beaucoup élevés!! Non, si quelqu'un peut m'éclairer, svp, car je ne comprends vraiment pas? Il doit y avoir une manière morale de s'abaisser, mais je ne la vois pas..

Re: Questions sur l'évangile du jour

par Carolus » sam. 26 oct. 2019, 23:15

Hantouane a écrit :
sam. 26 oct. 2019, 14:41
Je crois avoir compris. En fait, c'est les galiléens qui faisaient des sacrifices, et qui ont été tués en même temps que leurs holocaustes. C'est ça ?
Exactement, cher Hantouane. 👍

Re: Questions sur l'évangile du jour

par Hantouane » sam. 26 oct. 2019, 14:41

Je crois avoir compris. En fait, c'est les galiléens qui faisaient des sacrifices, et qui ont été tués en même temps que leurs holocaustes. C'est ça ?

Re: Questions sur l'évangile du jour

par Hantouane » sam. 26 oct. 2019, 14:04

Un jour, des gens rapportèrent à Jésus l’affaire des Galiléens que Pilate avait fait massacrer, mêlant leur sang à celui des sacrifices qu’ils offraient.
Jésus leur répondit : « Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, pour avoir subi un tel sort ?
Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même.
Et ces dix-huit personnes tuées par la chute de la tour de Siloé, pensez-vous qu’elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ?
Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. »
Jésus disait encore cette parabole : « Quelqu’un avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint chercher du fruit sur ce figuier, et n’en trouva pas.
Il dit alors à son vigneron : “Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier, et je n’en trouve pas. Coupe-le. À quoi bon le laisser épuiser le sol ?”
Mais le vigneron lui répondit : “Maître, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier.
Peut-être donnera-t-il du fruit à l’avenir. Sinon, tu le couperas.” »
"Un jour, des gens rapportèrent à Jésus l’affaire des Galiléens que Pilate avait fait massacrer, mêlant leur sang à celui des sacrifices qu’ils offraient."

Etait-ce la coutume chez les Romains de faire des sacrifices, et notamment de tuer des hommes ? Quelle était la religion de Pilate ?

Re: Questions sur l'évangile du jour

par Carolus » dim. 20 oct. 2019, 19:31

Hantouane a écrit :
dim. 20 oct. 2019, 13:41
Hantouane :

Le juge dépourvu de justice assimile la prière à la demande de nous rendre justice contre nos adversaires, donc contre autrui, alors que la prière n'est sans doute pas ça, mais d'aimer nos ennemis. C'est comme ça que je comprends ce passage.
Considérons la « veuve importune » dans ce passage, cher Hantouane.
CEC 2613 [La parabole sur …] " la veuve importune " (cf. Lc 18, 1-8), est centrée sur l’une des qualités de la prière : il faut toujours prier sans se lasser avec la patience de la foi. " Mais le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre " ?
Il « faut toujours prier sans se lasser avec la patience de la foi » (CEC 2613), n’est-ce pas ? :oui:

Re: Questions sur l'évangile du jour

par Hantouane » dim. 20 oct. 2019, 13:41

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples une parabole sur la nécessité pour eux de toujours prier sans se décourager :
« Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait pas Dieu et ne respectait pas les hommes.
Dans cette même ville, il y avait une veuve qui venait lui demander : “Rends-moi justice contre mon adversaire.”
Longtemps il refusa ; puis il se dit : “Même si je ne crains pas Dieu et ne respecte personne,
comme cette veuve commence à m’ennuyer, je vais lui rendre justice pour qu’elle ne vienne plus sans cesse m’assommer.” »
Le Seigneur ajouta : « Écoutez bien ce que dit ce juge dépourvu de justice !
Et Dieu ne ferait pas justice à ses élus, qui crient vers lui jour et nuit ? Les fait-il attendre ?
Je vous le déclare : bien vite, il leur fera justice. Cependant, le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? »
Le juge dépourvu de justice assimile la prière à la demande de nous rendre justice contre nos adversaires, donc contre autrui, alors que la prière n'est sans doute pas ça, mais d'aimer nos ennemis. C'est comme ça que je comprends ce passage.

Re: Questions sur l'évangile du jour

par Carolus » dim. 13 oct. 2019, 15:05

Hantouane a écrit :
dim. 13 oct. 2019, 3:27

L'étranger, le Samaritain fut le seul à revenir sur ses pas et rendre gloire à Dieu.
Toute guérison est l’œuvre de Dieu, cher Hantouane. :)

Rendons donc toujours gloire à Dieu !

Re: Questions sur l'évangile du jour

par gerardh » dim. 13 oct. 2019, 5:38

_____

Bonjour,

Le message d'Hantouane devrait nous encourager non seulement à rendre grâce et gloire à Dieu, mais aussi à l'adorer (en esprit et en vérité comme indiqué dans Jean 4).

__

Re: Questions sur l'évangile du jour

par Hantouane » dim. 13 oct. 2019, 3:27

En ce temps-là, Jésus, marchant vers Jérusalem, traversait la région située entre la Samarie et la Galilée.
Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Ils s’arrêtèrent à distance
et lui crièrent : « Jésus, maître, prends pitié de nous. »
À cette vue, Jésus leur dit : « Allez vous montrer aux prêtres. » En cours de route, ils furent purifiés.
L’un d’eux, voyant qu’il était guéri, revint sur ses pas, en glorifiant Dieu à pleine voix.
Il se jeta face contre terre aux pieds de Jésus en lui rendant grâce. Or, c’était un Samaritain.
Alors Jésus prit la parole en disant : « Tous les dix n’ont-ils pas été purifiés ? Les neuf autres, où sont-ils ?
Il ne s’est trouvé parmi eux que cet étranger pour revenir sur ses pas et rendre gloire à Dieu ! »
Jésus lui dit : « Relève-toi et va : ta foi t’a sauvé. »
Selon la carte de Palestine au temps de Jésus Christ, la région située entre la Samarie et la Galilée est la Décapole.

Voir la carte ici : http://www.messagers-de-lalliance.fr/ca ... e_temps_Xt

L'étranger, le Samaritain fut le seul à revenir sur ses pas et rendre gloire à Dieu. Et il est dit ensuite qu'il rendit grâce à Jésus. Or, glorifier et rendre grâce à n'est-il pas synonyme ? Il avait compris que Jésus était Dieu.

Haut