Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

Le trésor de nos bonnes oeuvres

par etienne lorant » Aujourd’hui, 10:09

Lecture du livre des Juges
En ces jours-là, l’ange du Seigneur vint s’asseoir sous le térébinthe d’Ofra, qui appartenait à Joas, de la famille d’Abièzer. Gédéon, son fils, battait le blé dans le pressoir, pour le soustraire au pillage des Madianites.     L’ange du Seigneur lui apparut et lui dit : « Le Seigneur est avec toi, vaillant guerrier ! »  Gédéon lui répondit : « Pardon, mon Seigneur ! Si le Seigneur est avec nous, pourquoi tout ceci nous est-il arrivé ? Que sont devenus tous ces prodiges que nous ont racontés nos pères ? Ils nous disaient : “Est-ce que le Seigneur ne nous a pas fait monter d’Égypte ?”  Mais aujourd’hui le Seigneur nous a abandonnés, en nous livrant au pouvoir de Madiane »  Alors le Seigneur regarda Gédéon et lui dit : « Avec la force qui est en toi, va sauver Israël du pouvoir de Madiane. N’est-ce pas moi qui t’envoie ? »  Gédéon reprit : « Pardon, mon Seigneur ! Comment sauverais-je Israël ? Mon clan est le plus faible dans la tribu de Manassé, et moi je suis le plus petit dans la maison de mon père ! »  Le Seigneur lui répondit : « Je serai avec toi, et tu battras les Madianites comme s’ils n’étaient qu’un seul homme. »  Gédéon lui dit : « Si j’ai trouvé grâce à tes yeux, donne-moi un signe que c’est bien toi qui me parles.  Ne t’éloigne pas d’ici avant que je revienne vers toi. Je vais chercher mon offrande et je la placerai devant toi. » Le Seigneur répondit : « Je resterai jusqu’à ton retour. » Gédéon s’en alla, il prépara un chevreau, et avec une mesure de farine il fit des pains sans levain. Il mit la viande dans une corbeille, et le jus dans un pot,puis il apporta tout cela sous le térébinthe et le lui présenta.  L’ange de Dieu lui dit :« Prends la viande et les pains sans levain, pose-les sur ce rocher et répands le jus. » Gédéon obéit.   Alors l’ange du Seigneur étendit le bâton qu’il tenait à la main, et il toucha la viande et les pains sans levain. Le feu jaillit de la roche, consuma la viande et les pains sans levain, et l’ange du Seigneur disparut.   Alors Gédéon comprit que c’était l’ange du Seigneur, et il dit : « Malheur à moi, Seigneur mon Dieu ! Pourquoi donc ai-je vu l’ange du Seigneur face à face ? »  Le Seigneur lui répondit : « Que la paix soit avec toi ! Sois sans crainte ; tu ne mourras pas. »     À cet endroit, Gédéon bâtit un autel au Seigneur
sous le vocable de Seigneur-de-la-paix.


 

PSAUME
(Ps 84 -85)
R/ Ce que dit le Seigneur,
c’est la paix pour son peuple.
.
J’écoute : que dira le Seigneur Dieu ?
Ce qu’il dit, c’est la paix
pour son peuple et ses fidèles ;
qu’ils ne reviennent jamais à leur folie !
.
Amour et vérité se rencontrent,
justice et paix s’embrassent ;
la vérité germera de la terre
et du ciel se penchera la justice.
.
Le Seigneur donnera ses bienfaits,
et notre terre donnera son fruit.
La justice marchera devant lui,
et ses pas traceront le chemin.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là,   Jésus disait à ses disciples : « Amen, je vous le dis : un riche entrera difficilement dans le royaume des Cieux  Je vous le répète : il est plus facile à un chameau de passer par un trou d’aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume des Cieux. »    Entendant ces paroles, les disciples furent profondément déconcertés,  et ils disaient : « Qui donc peut être sauvé ? » Jésus posa sur eux son regard et dit : « Pour les hommes, c’est impossible, mais pour Dieu tout est possible. »    Alors Pierre prit la parole et dit à Jésus : « Voici que nous avons tout quitté pour te suivre : quelle sera donc notre part ? »   Jésus leur déclara : « Amen, je vous le dis : lors du renouvellement du monde, lorsque le Fils de l’homme siégera sur son trône de gloire, vous qui m’avez suivi, vous siégerez vous aussi sur douze trônes pour juger les douze tribus d’Israël.   Et celui qui aura quitté, à cause de mon nom, des maisons, des frères, des sœurs, un père, une mère, des enfants, ou une terre, recevra le centuple, et il aura en héritage la vie éternelle.   Beaucoup de premiers seront derniers, beaucoup de derniers seront premiers. »

           – Aelf, Paris

Contrairement à ce qui se fait dans le monde, Dieu ne choisit pas les forts et les puissants afin d'accomplir ses desseins. Mais avec le plus petit et le plus simple, il accomplit de grandes choses. Voici qui déconcerte les hommes de force et de pouvoir. Lorsque l'on envoya un géant pour comme fut Goliath en vue de soumettre le peuple d’Israël, c'est le chétif David qui apparut et fit tomber le géant d'une seule pierre dans le front. Et lorsque le Seigneur vint dans le monde, il se fit le plus petit, le moins nanti et il naquit dans un lieu obscur que seul les bergers connaissaient. Or, les bergers avaient mauvaises réputation - on les considérait plutôt comme des voleurs - mais ils furent les premiers témoins de la venue du Seigneur.

Telle est la puissance de Dieu accomplit contredit les pensées et les calculs des hommes. En sorte que les hommes et les femmes travail aillent à l'édification du Royaume ne sont vraiment reconnus qu’après avoir vécu. Dans ce processus, il y a une dénonciation des manières de penser qui ont cour en ce monde. "Quiconque veut être le grand parmi vous, qu'il soit votre serviteur - et quiconque veut être le plus grand, qu'il soit votre esclave !" Il nous appartient, chacune et chacun d'entre nous de poser des actes de charité et d’humilité qui nous serons bien utiles au jour du jugement particulier ! Les bonnes actions sont comme des de l'argent que l'on a fait fructifier !



.

Gare aux lectures qui suscitent la peur

par etienne lorant » Hier, 11:02

Lecture du livre des Juges
En ces jours-là, les fils d’Israël firent ce qui est mal aux yeux du Seigneur, et ils servirent les Baals.  Ils abandonnèrent le Seigneur, le Dieu de leurs pères, qui les avait fait sortir du pays d’Égypte,et ils suivirent d’autres dieux  parmi ceux des peuples d’alentour. Ils se prosternèrent devant eux, et ils irritèrent le Seigneur.  Ils abandonnèrent le Seigneur pour servir Baal et Astarté. Alors la colère du Seigneur s’enflamma contre Israël. Il les livra aux mains des pillards, les abandonna aux ennemis qui les entouraient, et ils furent  incapables de leur résister  Dans toutes leurs expéditions, la main du Seigneur était contre eux, pour leur malheur, comme il le leur avait dit, comme il en avait fait serment. Ils furent dans une très grande détresses le Seigneur suscita des juges pour les sauver de la main des pillards.  Mais ils n’obéissaient pas non plus à leurs juges. Ils se prostituèrent en suivant d’autres dieux, ils se prosternèrent devant eux. Ils ne tardèrent pas à se détourner du chemin où leurs pères avaient marché en obéissant aux commandements du Seigneur ; ils n’agirent pas comme eux.  Lorsque le Seigneur suscitait pour eux un juge le Seigneur était avec le juge,
et il les sauvait de la main de leurs ennemis aussi longtemps que le juge était en vie ; car le Seigneur se laissait émouvoir quand ils gémissaient sous la violence de leurs oppresseurs. Mais quand le juge était mort, ils recommençaient et poussaient la corruption plus loin que leurs pères : ils suivaient d’autres dieux, les servaient et se prosternaient devant eux ; ils ne renonçaient en rien à leurs pratiques
ni à leur conduite obstinée.

           

PSAUME
(Ps 105- 106, 6.3)
R/ Souviens-toi de nous, Seigneur,
dans ta bienveillance pour ton peuple.
.
Avec nos pères, nous avons péché,
nous avons failli et renié.
Ils vont se mêler aux païens,
ils apprennent leur manière d’agir.
.
Alors ils servent leurs idoles,
et pour eux c’était un piège :
ils offrent leurs fils et leurs filles
en sacrifice aux démons.
.
De telles pratiques les souillent ;
ils se prostituent par de telles actions.
Et le Seigneur prend feu contre son peuple :
ses héritiers lui font horreur.
.
Tant de fois délivrés par Dieu,
ils s’obstinent dans leur idée,
Et lui regarde leur détresse
quand il entend leurs cris.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là, voici que quelqu’un s’approcha de Jésus et lui dit : « Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ? » Jésus lui dit : « Pourquoi m’interroges-tu sur ce qui est bon ? Celui qui est bon, c’est Dieu, et lui seul ! Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. » Il lui dit : « Lesquels ? » Jésus reprit : « Tu ne commettras pas de meurtre.Tu ne commettras pas d’adultère. Tu ne commettras pas de vol. Tu ne porteras pas de faux témoignage.  Honore ton père et ta mère. Et aussi: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » Le jeune homme lui dit :« Tout cela, je l’ai observé : que me manque-t-il encore ?   Jésus lui répondit : « Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux  pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens, suis-moi. » À ces mots, le jeune homme s’en alla tout triste, car il avait de grands biens.

           – Aelf, Paris

De quelles richesses sommes nous riches ?  Car la richesse dont il est question comprend rien ne se limite pas à l'argent. Ce matin, j'ai pensé à ce couple très grand riche qui m'a permis vous vous des lectures la carrière de bouquiniste au sein d'une galerie marchande. Cet emplacement n'était pas grand  - c'était en fait l'un des plus petit, mais du fait que l'on pouvait de la possibilité de placer de meubles montés sur roulettes,  cela m'a suffi pour réaliser de bonnes  M affaires.  Ayant fait la connaissance de leur fille, j'ai appris peu à peu dans quels dilemmes leurs enfants  vivaient.  En effet, le fils ne voulut aucunement devenir le successeur des affaires de son père. Il partit étudier étudier la kinésithérapie à plus  de 500 kilomètres de là.  Mais à son retour les pressions ont dû certainement jouer un dans la ruine de son mariage - quelques années plus tard l’accident  qui mit fin à sa courte vie. Sa voiture fut retrouvée carrément enroulée sur un  arbre -accident ou suicide ? Dieu seul le sait.

Il ne faut certes pas s'imaginer que la richesse permet d'accéder au bonheur...  Après cette tragédie, c’est leur fille qui  se mit à se plaindre des "voix qui répètent ma pensée"..." Une année après  avoir constaté adultère de son époux.

Cette double tragédie à finit par conduire le couple à s'abonner à des revues pseudo  chrétienne annonçant la prochaine fin du monde...  J'ai dû moi-même renoncer à ces lectures, car elles auraient pu finir par "diluer ma foi par la crainte ..."  Ce que rapporte ici est authentique et c'est la première foi que j'y fait allusion.  Méfiez -vous :  les bonnes lectures suscitent la joie  et l'espérance  !



.

La vérité vous délivrera

par etienne lorant » sam. 17 août 2019, 11:22

Lecture du livre de Josué
En ces jours-là, Josué avait réuni toutes les tribus d’Israël, et il leur disait : « Maintenant craignez le Seigneur ; servez-le dans l’intégrité et la fidélité. Écartez les dieux que vos pères ont servis au-delà de l’Euphrate et en Égypte ; servez le Seigneur. S’il ne vous plaît pas de servir le Seigneur, choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir : les dieux que vos pères servaient au-delà de l’Euphrate, ou les dieux des Amorites dont vous habitez le pays. Moi et les miens, nous voulons servir le Seigneur. » Le peuple répondit : « Plutôt mourir que d’abandonner le Seigneur pour servir d’autres dieux ! C’est le Seigneur notre Dieu qui nous a fait monter, nous et nos pères, du pays d’Égypte, cette maison l’esclavage ; c’est lui qui, sous nos yeux, a accompli tous ces signes et nous a protégés tout le long du chemin que nous avons parcouru, chez tous les peuples au milieu desquels nous sommes passés.  Et même le Seigneur a chassé devant nous tous ces peuples, ainsi que les Amorites qui habitaient le pays. Nous aussi, nous voulons servir le Seigneur, car c’est lui notre Dieu. » Alors Josué dit au peuple : « Vous ne pouvez pas servir le Seigneur, car il est un Dieu saint, il est un Dieu jaloux, qui ne pardonnera ni vos révoltes ni vos péchés. Si vous abandonnez le Seigneur pour servir les dieux étrangers, il se retournera contre vous, il vous fera du mal, il vous anéantira, lui qui vous a fait tant de bien. » Le peuple répondit à Josué: « Mais si ! Nous voulons servir le Seigneur. » Alors Josué dit au peuple : « Vous en êtes les témoins contre vous-mêmes: c’est vous qui avez choisi de servir le Seigneur. » Ils répondirent : « Nous en sommes témoins. » Josué reprit : « Alors, enlevez les dieux étrangers qui sont au milieu de vous, et tournez votre cœur vers le Seigneur, le Dieu d’Israël. » Le peuple répondit à Josué : «C’est le Seigneur notre Dieu que nous voulons servir, c’est à sa voix que nous voulons obéir. » En ce jour-là, Josué conclut une Alliance pour le peuple. C’est dans la ville de Sichem qu’il lui donna un statut et un droit. Josué inscrivit tout cela dans le livre de la loi de Dieu. Il prit une grande pierre et la dressa sous le chêne qui était dans le sanctuaire du Seigneur. Il dit à tout le peuple: « Voici une pierre qui servira de témoin contre nous, car elle a entendu toutes les paroles que le Seigneur nous a dites ; elle servira de témoin contre vous, pour vous empêcher de renier votre Dieu. »     Puis Josué renvoya le peuple, chacun dans la part de territoire qui était son héritage.      Après ces événements, Josué, fils de Noun, serviteur du Seigneur, mourut à l’âge de cent dix ans.

    –
PSAUME
(Ps 15 -16)
R/ Seigneur, mon partage et ma coupe !
Garde-moi, mon Dieu : j’ai fait de toi mon refuge.
J’ai dit au Seigneur : « Tu es mon Dieu !
Seigneur, mon partage et ma coupe :
de toi dépend mon sort. »
.
Je bénis le Seigneur qui me conseille :
même la nuit mon cœur m’avertit.
Je garde le Seigneur devant moi sans relâche ;
il est à ma droite : je suis inébranlable.
.
Tu m’apprends le chemin de la vie :
devant ta face, débordement de joie !
À ta droite, éternité de délices !


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là,  on présenta des enfants à Jésus pour qu’il leur impose les mains en priant. Mais les disciples les écartèrent vivement. Jésus leur dit : « Laissez les enfants, ne les empêchez pas de venir à moi, car le royaume des Cieux est à ceux qui leur ressemblent. »
Il leur imposa les mains, puis il partit de là.


           – Aelf, Paris

Josué met en garde les juifs contre la tentation d’adopter les lois et les manières de vivre des pays qu'ils traversent. Il n'est pas question d'adopter les lois et les coutumes des pays qu'ils traversent, et cela afin de ne pas se "diluer" et rendre nulle l’Alliance. On ne peut servir deux maîtres.  Si l'on a mis sa foi en Jésus -Christ, si l'on reconnaît son propre baptême, on ne peut adopter des modes de gouvernement contraires à la volonté de Dieu.  Ainsi, on ne pourra pas réduire en esclavage des membres d'autres peuples, mais on cherchera   à  leur enseigner d'autres façons d'être. Et ce n'est pas si facile qu'on peut croire à première vue.  Et ce n'est pas si facile que l'on peut se l'imaginer.  A une époque où l'on se faisait servir en encavage les peuples vaincus au combat, il était tout à fait normal de se servir d'eux.

Les temps ont changé et l’esclavage a été aboli de puis longtemps.  Mais il existe plein d'autres esclavages qui diminue la liberté de choix   Sans chercher plus loin : la tabagie est un esclavage dont il est très pénible de se défaire. De même : l'alcoolisme, la sexualité débridée, la consommation de drogues - en commençant par le Cannabis  qui continue de faire des ravages parmi les adolescents.  Aussi nous appartient-il de veiller sur les plus jeunes, mais aussi et surtout : les adolescents.  En cette époque qui contraint les parents à travailler tous deux pour assurer les fins de mois : voici qui en  dit long ! Notre prêtre est parmi d'autres de l'informatisation de tous les système bancaires.  Quiconque n'a pas d'ordinateur chez soi devra payer six euros pour chaque facture déposée avec mention "déposé au guichet pour paiement...


Veritas Liberabit Vos   !

Le Seigneur lumière pour notre vie

par etienne lorant » ven. 16 août 2019, 11:30

Lecture du livre de Josué
En ces jours-là, Josué réunit toutes les tribus d’Israël à Sichem ; puis il appela les anciens d’Israël, avec les chefs, les juges et les scribes ; ils se présentèrent devant Dieu.  Josué dit alors à tout le peuple : « Ainsi parle le Seigneur, le Dieu d’Israël: Vos ancêtres habitaient au-delà de l’Euphrate depuis toujours, jusqu’à Tèrah,  ère d’Abraham et de Nahor, et ils servaient d’autres dieux.  Alors j’ai pris votre père Abraham au-delà de  Euphrate, et je lui ai fait traverser toute la terre de Canaan ; j’ai multiplié sa descendance, et je lui ai donné  Isaac. À Isaac, j’ai donné Jacob et Ésaü. À Ésaü, j’ai donné en possession la montagne de Séïr. Jacob et ses fils sont descendus en Égypte. J’ai envoyé ensuite Moïse et Aaron, et j’ai frappé l’Égypte par tout ce que j’ai accompli au milieu d’elle. Ensuite, je vous en ai fait sortir.  Donc, j’ai fait sortir vos pères de l’Égypte, et vous êtes arrivés à la mer; les Égyptiens poursuivaient vos pères avec des chars et des guerriers jusqu’à la mer des Roseaux.  Vos pères crièrent alors vers le Seigneur, qui étendit un brouillard épais entre vous et les Égyptiens, et fit revenir sur eux la mer, qui les recouvrit. Vous avez vu de vos propres yeux ce que j’ai fait en Égypte, Puis vous avez séjourné longtemps dans le désert.  Je vous ai introduits ensuite dans le pays des Amorites qui habitaient au-delà du Jourdain. Ils vous ont fait la guerre, et je les ai livrés entre vos mains : vous avez pris possession de leur pays, car je les ai anéantis devant vous. Puis Balaq, fils de Cippor, roi de Moab, se leva pour faire la guerre à Israël, et il envoya chercher Balaam, fils de Béor, pour vous maudire.  Mais je n’ai pas voulu écouter Balaam : il a même dû vous bénir, et je vous ai sauvés de la main de Balaq.  Ensuite, vous avez passé le Jourdain pour atteindre Jéricho ; les chefs de Jéricho vous ont fait la guerre, ainsi que de nombreux peuples, mais je les ai livrés entre vos mains. J’ai envoyé devant vous des frelons, qui ont chassé les deux rois amorites ;ce ne fut ni par ton épée ni par ton arc.  Je vous ai donné une terre qui ne vous a coûté aucune peine, des villes dans lesquelles vous vous êtes installés sans les avoir bâties, des vignes et des oliveraies dont vous profitez aujourd’hui sans les avoir plantées. »

         
PSAUME
(Ps 135 -136)
R/ refrain
Béni soit le Seigneur
Éternel est son amour !    
.
Rendez grâce au Seigneur : il est bon, R/
Rendez grâce au Dieu des dieux,R/
Rendez grâce au Seigneur des seigneurs, R/
.
Lui qui mena son peuple au désert, R/
qui frappa des princes fameux,
et fit périr des rois redoutables,

Pour donner leur pays en héritage,
en héritage à Israël, son serviteur,
il nous tira de la main des oppresseurs


Évangile selon saint Matthieu
En ce temps-là, des pharisiens s’approchèrent de Jésus pour le mettre à l’épreuve  ils lui demandèrent : « Est-il permis à un homme de renvoyer sa femme pour n’importe quel motif ? » Il répondit : « N’avez-vous pas lu ceci ? Dès le commencement, le Créateur les fit homme et femme ?  et dit : “À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux deviendront une seule chair.”  Ainsi, ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Donc, ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! » Les pharisiens lui répliquent : « Pourquoi donc Moïse a-t-il prescrit la remise d’un acte de divorce avant la  répudiation ? »  Jésus leur répond : « C’est en raison de la dureté de votre cœur que Moïse vous a permis de renvoyer vos femmes. Mais au commencement, il n’en était pas ainsi.  Or je vous le dis: si quelqu’un renvoie sa femme – sauf en cas d’union illégitime – et qu’il en épouse une autre, il est adultère.»  Ses disciples lui disent: «Si telle est la situation de l’homme par rapport à sa femme, mieux vaut ne pas se marier. »  Il leur répondit: « Tous ne comprennent pas cette parole, mais seulement ceux à qui cela est donné. Il y a des gens qui ne se marient pas car, de naissance, ils en sont incapables ; il y en a qui ne peuvent pas se marier car ils ont été mutilés par les hommes ; il y en a qui ont choisi de ne pas se marier
à cause du royaume des Cieux. Celui qui peut comprendre, qu’il comprenne ! »



           – Aelf, Paris


Infailliblement , le Seigneur a conduit son peuple depuis la sortie d'Egypte en traversant la mer à pieds secs.
Ce prodige manifeste que le Seigneur guide de manière infaillible et que nous sommes aimés sans que jamais,  nos péchés, ni nos manques de foi et d’espérance ne saurait en rien diminuer le dessein de salut que le Seigneur déploie devant nos pas.

Si nous voulions sincèrement considérer comment des hommes et des femmes sont soudainement  dans notre histoire personnelle, nous pourrions reconnaître - non pas le "destin" mais une veille constante issue directement de l'amour de Dieu.  Cela ne se saisit pas tout de suite, mais il nous examinons notre passé, nous y retrouvons tel accident qui aurait pu nous être fatal n'a pas laissé trace.  Il y a le cas de l'alpiniste qui dont la vocation fut de lutter contre sa frayeur de la haute montagne et qui sauva nombre de randonneurs imprudent.  Et notre prêtre de nous souvenir de tel ou tels événements qui nous ont infailliblement conduits à devenir autre chose et donner à notre vie un sens tout particulier.

C'est un "manque de vocation" qui conduisit le jeune Van Gogh à vouloir devenir pasteur auprès de mineurs. en Flandres - c'est en voulant partager le destin des mineurs  - qui vivent et meurent dans l'obscurité que le jeune "bon à rien" se  fit comme un témoin de la lumière qui émane du Royaume des  Cieux !  J'ai doré cette homélie !

.

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

par Carolus » mer. 14 août 2019, 13:32

etienne lorant a écrit :
mer. 14 août 2019, 11:06
etienne lorant :

Tout ce que le Christ accomplit parmi les hommes, voici ce à que désormais les fidèles doivent tendre durant leur temps de vie sur la terre.
Merci de votre réflexion, cher Étienne. :)
Mt 5, 16 De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors, voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux.
Que notre lumière brille devant les hommes pour la gloire de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ :!:

Le Seigneur parmi nous

par etienne lorant » mer. 14 août 2019, 11:06

Lecture du livre du Deutéronome
En ces jours-là, Moïse monta des steppes de Moab au mont Nébo, sur un sommet qui est en face de Jéricho. Le Seigneur lui fit voir tout le pays: Galaad jusqu’à Dane, tout Nephtali, le pays d’Éphraïm et de Manassé, tout le pays de Juda jusqu’à la Méditerranée, le Néguev, la région du Jourdain, la vallée de Jéricho ville des Palmiers, jusqu’à Soar. Le Seigneur lui dit : « Ce pays que tu vois, j’ai juré à Abraham, à Isaac et à Jacob de le donner à leur descendance. Je te le fais voir, mais tu n’y entreras pas » moïse, le serviteur du Seigneur, mourut là, au pays de Moab, selon la parole du Seigneur. On l’enterra dans la vallée qui est en face de Beth-Péor, au pays de Moab. Mais aujourd’hui encore, personne ne sait où se trouve son tombeau.   Moïse avait cent vingt ans quand il mourut ; sa vue n’avait pas baissé, sa vitalité n’avait pas diminué.  Les fils d’Israël pleurèrent Moïse dans les steppes de Moab, pendant trente jours. C’est alors que s’achevèrent les jours du deuil de Moïse. Josué, fils de Noun, était rempli de l’esprit de sagesse, parce que Moïse lui avait imposé les mains. Les fils d’Israël lui obéirent, ils firent ce que le Seigneur avait prescrit à Moïse.  Il ne s’est plus levé en Israël un prophète comme Moïse, lui que le Seigneur rencontrait face à face.  Que de signes et de prodiges le Seigneur l’avait envoyé accomplir en Égypte, devant Pharaon, tous ses serviteurs et tout son pays ! Avec quelle main puissante, quel pouvoir redoutable, Moïse avait agi aux yeux de tout Israël !
 .      

PSAUME
(Ps 65 -66),
R/ Béni soit Dieu, car il rend la vie à notre âme.
Acclamez Dieu, toute la terre ;
fêtez la gloire de son nom,
glorifiez-le en célébrant sa louange.
Dites à Dieu : « Que tes actions sont redoutables ! »
.
Venez et voyez les hauts faits de Dieu,
ses exploits redoutables pour les fils des hommes.
Peuples, bénissez notre Dieu !
Faites retentir sa louange.
.
Venez, écoutez, vous tous qui craignez Dieu :
je vous dirai ce qu’il a fait pour mon âme ;
quand je poussai vers lui mon cri,
ma bouche faisait déjà son éloge.

.

Évangile selon saint Matthieux
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples:  «Si ton frère a commis un péché contre toi, va lui faire des reproches seul à seul.S’il t’écoute, tu as gagné ton frère. S’il ne t’écoute pas, prends en plus avec toi une ou deux personnes afin que toute l’affaire soit réglée sur la parole de deux ou trois témoins.   S’il refuse de les écouter, dis-le à l’assemblée de l’Église ; s’il refuse encore d’écouter l’Église, considère-le comme un païen et un publicain.  Amen, je vous le dis : tout ce que vous aurez lié sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous aurez délié sur la terre sera délié dans le ciel. Et pareillement, amen, je vous le dis, si deux d’entre vous sur la terre se mettent d’accord pour demander quoi que ce soit, ils l’obtiendront de mon Père qui est aux cieux. En effet, quand deux ou trois sont réunis en mon nom,
je suis là, au milieu d’eux. »


           – Aelf, Paris


Le message que ces textes n'apparaît pas clairement à première lecture. C'est tout simplement que Jésus s'est manifesté  comme un second Moïse, qui par qui les prescriptions de la Loi seront parfaitement accomplies. Tout ce que le Christ accomplit parmi les hommes,  voici ce à que désormais les fidèles doivent tendre  durant leur temps de vie sur la terre. Et de nos jours encore, les Papes sont, comme Moïse, chargés manifester la présences du Seigneur parmi nous.
Et notre prêtre a voulu rapper comment  saint Jean Paul II, sur le point de rendre son âme à Dieu, a voulu saluer la foule d'un mouvement du bras.   Pourquoi ce signe d'au-revoir ? Tout simplement que la mort n'est qu'un moment et que tous les humains qui ont fait de leur mieux, rejoindront leurs proches dans le Royaume !


Mieux encore: quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux.



.

Où le péché abonde, la foi surabonde

par etienne lorant » mar. 13 août 2019, 7:31

Lecture du livre du Deutéronome
Moïse prononça ces paroles devant tout Israël :« Maintenant que j’ai cent vingt ans, je ne peux plus être votre chef. Le Seigneur m’a dit : “Ce Jourdain, tu ne le passeras pas !”  C’est le Seigneur votre Dieu qui passera devant vous ; il anéantira les nations que vous rencontrerez, et vous donnera leur territoire. Et c’est Josué qui passera le Jourdain à votre tête, comme l’a dit le Seigneur. Le Seigneur traitera les nations comme il a traité les rois des Amorites, Séhone et Og, et leur pays, tous ceux qu’il a exterminés.  Le Seigneur vous les livrera, et vous les traiterez exactement comme je vous l’ai ordonné.   Soyez forts et courageux, ne craignez pas, n’ayez pas peur devant eux : le Seigneur votre Dieu marche lui-même avec vous ; il ne vous lâchera pas, il ne vous abandonnera pas. »  Alors Moïse appela Josué, et lui dit en présence de tout Israël : « Sois fort et courageux : c’est toi qui vas entrer avec ce peuple dans le pays que le Seigneur a promis par serment à ses pères, c’est toi qui vas remettre au peuple son héritage.  C’est le Seigneur qui marchera devant toi, c’est lui qui sera avec toi ; il ne te lâchera pas, il ne t’abandonnera pas.
Ne crains pas, ne t’effraie pas !
»

CANTIQUE
(Dt 32, 3-4)
R/ Le lot du Seigneur, c’est son peuple.
C’est le nom du Seigneur que j’invoque ;
à notre Dieu, reportez la grandeur.

Il est le Rocher : son œuvre est parfaite ;
tous ses chemins ne sont que justice.
.
Rappelle-toi les jours de jadis,
pénètre le cours des âges.
Interroge ton père, il t’instruira ;
les anciens te le diront.
.
Quand le Très-Haut dota les nations,
quand il sépara les fils d’Adam,
il fixa les frontières des peuples
d’après le nombre des fils de Dieu.
.
Mais le lot du Seigneur, ce fut son peuple,
Jacob, sa part d’héritage.
Le Seigneur seul l’a conduit :
pas de dieu étranger auprès de lui.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
À ce moment-là, les disciples s’approchèrent de Jésus et lui dirent : « Qui donc est le plus grand dans le royaume des Cieux ? »  Alors Jésus appela un petit enfant ; il le plaça au milieu d’eux,  et il déclara :v« Amen, je vous le dis : si vous ne changez pas pour devenir comme les enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux. Mais celui qui se fera petit comme cet enfant, celui-là est le plus grand dans le royaume des Cieux. Et celui qui accueille un enfant comme celui-ci en mon nom, il m’accueille, moi.     Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits, car, je vous le dis, leurs anges dans les cieux voient sans cesse la face de mon Père qui est aux cieux.  Quel est votre avis ? Si un homme possède cent brebis et que l’une d’entre elles s’égare, ne va-t-il pas laisser les 99 autres dans la montagne pour partir à la recherche de la brebis égarée ?   Et, s’il arrive à la retrouver, amen, je vous le dis : il se réjouit pour elle plus que pour les 99 qui ne se sont pas égarées.  Ainsi, votre Père qui est aux cieux  ne veut pas qu’un seul de ces petits soit perdu. »


           – Aelf,Paris

Si notre foi est sincère, notre foi nous guidera tout au long de notre pèlerinage, nous serons infailliblement guidés par l'amour de Dieu sur nous.  Ainsi, chaque être humain qui a reconnu le Seigneur fait l'objet d'une veille attentive qui lui permettra de franchir tous les obstacles possibles à l'entrée dans le Royaume des Cieux.
Si notre cour demeure sincères,  quand bien même nous  nous serions écartés de notre foi, quand bien même nous aurions renié notre baptême, le Seigneur continuera de nous appeler, il cherchera sans cesse de nous rappeler que nous ne saurions demeurer toujours dans la voie du péché.  

Comme le Seigneur est attentif au pécheur ! C'est au point qu'il laissera les justes- qui pratiquent , régulièrement en église afin de partir à la recherche des âmes dissipées qui, plus que toutes les autres ont besoin d’être recherchées et soignées avec plus d'attention que les autres...   Bien évidemment, les fidèles qui pratiquent régulièrement - et qui non guère besoins de leçons, auront difficile de reconnaître la foi toute neuve d'un homme que le Seigneur revenir ! Souvenons-nous du fils prodigue :  comme il choque son frère d'oser revenir !   Eh bien, tant pis pour nous, si nous nous nous estimons meilleurs que tous les autres pécheurs.
Car là ou le péché abonde, la grâce  surabonde  !



.

Nul ne peut servir deux maîtres

par etienne lorant » lun. 12 août 2019, 11:06

Lecture du livre du Deutéronome
Moïse disait au peuple : « Maintenant, sais-tu, Israël, ce que le Seigneur ton Dieu te demande ? Craindre le Seigneur ton Dieu, suivre tous ses chemins, aimer le Seigneur ton Dieu, le servir de tout ton cœur et de toute ton âme, garder les commandements et les décrets du Seigneur que je te donne aujourd’hui pour ton bien.   C’est au Seigneur ton Dieu qu’appartiennent les cieux et les hauteurs des cieux, la terre et tout ce qu’elle renferme.  Et pourtant, c’est uniquement à tes pères que le Seigneur ton Dieu s’est attaché par amour. Après eux, entre tous les peuples, c’est leur descendance qu’il a choisie, ce qu’il fait encore aujourd’hui avec vous. Pratiquez la circoncision du cœur, n’ayez plus la nuque raide, car le Seigneur votre Dieu est le Dieu des dieux et le Seigneur des seigneurs, le Dieu grand, vaillant et redoutable, qui est impartial et ne se laisse pas acheter.  C’est lui qui rend justice à l’orphelin et à la veuve, qui aime l’immigré,et qui lui donne nourriture et vêtement. Aimez donc l’immigré, car au pays d’Égypte vous étiez des immigrés.  Tu craindras le Seigneur ton Dieu, tu le serviras, c’est à lui que tu resteras attaché, c’est par son nom que tu prêteras serment. Il est ton Dieu, c’est lui que tu dois louer : il a fait pour toi ces choses grandes et redoutables que tu as vues de tes yeux.  Quand tes pères sont arrivés en Égypte, ils n’étaient que 70 ; mais à présent le Seigneur votre Dieu vous a rendus aussi nombreux que les étoiles du ciel. »

 
PSAUME
(Ps 147 (147b)
R/ Glorifie le Seigneur, Jérusalem !
Glorifie le Seigneur, Jérusalem !
Célèbre ton Dieu, ô Sion !
Il a consolidé les barres de tes portes,
dans tes murs il a béni tes enfants.
.
Il fait régner la paix à tes frontières,
et d’un pain de froment te rassasie.
Il envoie sa parole sur la terre :
rapide, son verbe la parcourt.
.
Il révèle sa parole à Jacob,
ses volontés et ses lois à Israël.
Pas un peuple qu’il ait ainsi traité ;
nul autre n’a connu ses volontés
.

.
Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là, comme Jésus et les disciples étaient réunis en Galilée, il leur dit : « Le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes ; ils le tueront et, le troisième jour, il ressuscitera. » Et ils furent profondément attristés.  Comme ils arrivaient à Capharnaüm, ceux qui perçoivent la redevance ldeux drachmes pour le Temple vinrent trouver Pierre et lui dirent : « Votre maître paye bien les deux drachmes, n’est-ce pas ? » Il répondit : « Oui. » Quand Pierre entra dans la maison, Jésus prit la parole le premier : « Simon, quel est ton avis ? Les rois de la terre, de qui perçoivent-ils les taxes ou l’impôt ? De leurs fils, ou des autres personnes ? »  Pierre lui répondit : « Des autres. » Et Jésus reprit : « Donc, les fils sont libres. Mais, pour ne pas scandaliser les gens, va donc jusqu’à la mer, jette l’hameçon, et saisis le premier poisson qui mordra ; ouvre-lui la bouche, et tu y trouveras une pièce de quatre drachmes. Prends-la, tu la donneras pour moi et pour toi. »

   – Aelf, Paris


Le Seigneur n'est pas venu pour instaurer de nouveaux modes de gouvernement.  Il n'est pas venu pour renverser les lois qui gouvernent la société. Il n'est pas venu, non plus, pour renverser le pouvoir financier,  mais lui-même n'a  pas cherché à instaurer  un nouveau pouvoir au sein de la société. Il n'est pas venu pour comme maître du monde mais pour sauver le monde. Lorsque Pierre lui pose la question, Jésus envoie pécher un poisson - ce qui signifie:  travaillez et payez ce qui est convenu.  Mais il déclarera malheureux ceux qui ceux qui préfèrent  servir l'argent plutôt  que l’amour de Dieu,  lequel permet de remédier à toutes sortes de pauvretés,  car la maladie est elle aussi un esclavage...

Nous les fidèles, nous ne sommes liés qu'à l'amour de Dieu,  lequel se manifeste le mieux dans l'amour du prochain.  C'est un défi pour chacune et chacun d'entre nous.  Jésus dit très clairement :  "Vous ne pouvez aimer Dieu et l'argent.  Car l'amour de l'argent aboutit à une forme de possession diabolique.  Un mauvais riche, c'est l'homme qui n'a pas su tempérer sa quête de fortune.   n'Il est vraiment possédé d'une soif sans objet véritable ...   Le milliardaire qui s'achète la présidence d'un pays,  n'a aucun souci  ni de Dieu, ni du prochain - il lui faut toujours plus jusqu'à la perte de son âme...


.

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

par Carolus » dim. 11 août 2019, 13:59

etienne lorant a écrit :
dim. 11 août 2019, 11:22
etienne lorant :
Cette veille qu'il nous est demandé de pratiquer, c'est ce qu'il suffit de pratiquer afin d'entrer dans le Royaume. Est-ce chose difficile ?
Vous mentionnez l’attitude de veille, cher Étienne.
CEC 672 Le temps présent est, selon le Seigneur, le temps de l’Esprit et du témoignage (cf. Ac 1, 8), mais c’est aussi un temps encore marqué par la " détresse " (1 Co 7, 26) et l’épreuve du mal (cf. Ep 5, 16) qui n’épargne pas l’Église (cf. 1 P 4, 17) et inaugure les combats des derniers jours (cf. 1 Jn 2, 18 ; 4, 3 ; 1 Tm 4, 1). C’est un temps d’attente et de veille (cf. Mt 25, 1. 13 ; Mc 13, 33-37).
Selon notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, le temps présent « inaugure les combats des derniers jours » (CEC 672).

En citant 1 Tm 4, 1, CEC 672 nous avertit :
1 Tm 4, 1-2 L’Esprit dit clairement qu’aux derniers temps certains abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits trompeurs, à des doctrines démoniaques ; ils seront égarés par le double jeu des menteurs dont la conscience est marquée au fer rouge
Veillons donc pour que nous ne soyons pas « égarés par le double jeu des menteurs dont la conscience est marquée au fer rouge » (1 Tm 4, 2).

Bienheureux ceux qui veillent !

par etienne lorant » dim. 11 août 2019, 11:22

Lecture du livre de la Sagesse
La nuit de la délivrance pascale avait été connue d’avance par nos Pères ; assurés des promesses auxquelles ils avaient cru, ils étaient dans la joie. Et ton peuple accueillit à la fois le salut des justes et la ruine de leurs ennemis  En même temps que tu frappais nos adversaires, tu nous appelais à la gloire. Dans le secret de leurs maisons, les fidèles descendants des justes offraient un sacrifice, et ils consacrèrent d’un commun accord cette loi divine : que les saints partageraient aussi bien le meilleur que le pire ; et dé à ils entonnaient les chants de louange des Pères.

   
PSAUME
(Ps 32 -33)
R/ Heureux le peuple
dont le Seigneur est le Dieu. (Ps 32, 12a)
.
Criez de joie pour le Seigneur, hommes justes !
Hommes droits, à vous la louange !
Heureux le peuple dont le Seigneur est le Dieu,
heureuse la nation qu’il s’est choisie pour domaine !
.
Dieu veille sur ceux qui le craignent,
qui mettent leur espoir en son amour,
pour les délivrer de la mort,
les garder en vie aux jours de famine.
.
Nous attendons notre vie du Seigneur :
il est pour nous un appui, un bouclier.
Que ton amour, Seigneur, soit sur nous
comme notre espoir est en toi !

.
Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Sois sans crainte, petit troupeau : votre Père a trouvé bon de vous donner le Royaume.  Vendez ce que vous possédez et donnez-le en aumône. Faites-vous des bourses qui ne s’usent pas, un trésor inépuisable dans les cieux, là où le voleur n’approche pas, où la mite ne détruit pas.
Car là où est votre trésor, là aussi sera votre cœur.   Restez en tenue de service, votre ceinture autour des reins, et vos lampes allumées.  Soyez comme des gens qui attendent leur maître à son retour des noces,
pour lui ouvrir dès qu’il arrivera et frappera à la porte.v    Heureux ces serviteurs-là que le maître, à son  arrivée, trouvera en train de veiller. Amen, je vous le dis: c’est lui qui, la ceinture autour des reins, les fera prendre place à table et passera pour les servir. S’il revient vers minuit ou vers trois heures du matin et qu’il les trouve ainsi, heureux sont-ils ! Vous le savez bien : si le maître de maison avait su à quelle heure le voleur viendrait, il n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison.  Vous aussi, tenez-vous prêts : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra.»  Pierre dit alors : « Seigneur, est-ce pour nous que tu dis cette parabole, ou bien pour tous ? »  Le Seigneur répondit : « Que dire de l’intendant fidèle et sensé à qui le maître confiera la charge de son personnel pour distribuer, en temps voulu, la ration de nourriture ? Heureux ce serviteur que son maître, en arrivant, trouvera en train d’agir ainsi   Vraiment, je vous le déclare : il l’établira sur tous ses biens. Mais si le serviteur se dit en lui-même : ‘Mon maître tarde à venir’,
et s’il se met à frapper les serviteurs et les servantes, à manger, à boire et à s’enivrer, alors quand le maître viendra,le jour où son serviteur ne s’y attend pas et à l’heure qu’il ne connaît pas, il l’écartera et lui fera partager le sort des infidèles. Le serviteur qui, connaissant la volonté de son maître, n’a rien préparé et n’a pas accompli cette volonté, recevra un grand nombre de coups.   Mais celui qui ne la connaissait pas,
et qui a  mérité des coups pour sa conduite, celui-là n’en recevra qu’un petit nombre. À qui l’on a beaucoup donné, on demandera beaucoup ; à qui l’on a beaucoup confié,


   – Aelf, Paris

Cette veille qu'il nous est demandé de pratiquer, c'est ce qu'il suffit de pratiquer afin d'entrer dans le Royaume. Est-ce chose difficile ?  Pour ceux qui ne connaissent pas Dieu, c'est chose difficile en apparence, cependant que, tous les jours de leur vie, ils auront l'occasion de pratiquer l’Évangile sans même avoir jamais lu un catéchisme.  Car le Seigneur nous a tous une conscience qui ne repose pas sur des catégorie de choses bonnes ou mauvaises, mais sur un mouvement intérieur de la conscience qui flétrit immédiatement les mauvaises actions. C'est bien avant adolescence que les enfants se mettent à pleurer leurs fautes.  Qu'ils voient leur mère peiner à cause de leur désobéissance, ils se mettent leur tour.

Mais plus tard, lorsque les mouvements de concurrence commencent à se faire jour, c'est ici que la conscience a besoin de points de repères. Il faut un catéchisme pour les enfants afin qu’ils 'ils parviennent à mieux discerner  les catégories de bien et de mal et leurs catégories de gravité... Notre prêtre a cité le cas de ces
athées qui, soudainement, par une manifestation de la conscience et du cœur, se retrouvent soudainement confrontés à l'état de leur âme :   tel fut le futur saint François,  tel fut Charles de Foucault, le couple des Maritain, la jeune philosophe Simone Weil qui mourut toute jeune dans un sanatorium en Angleterre.

Lire les biographie des convertis apporte à tous ceux qui s’interrogent sur la qualité de leur démarche...



.

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

par Carolus » jeu. 08 août 2019, 13:50

etienne lorant a écrit :
jeu. 08 août 2019, 9:02
etienne lorant :
Nous aussi, tous autant que nous sommes, lorsque nous prions pour être heureux, nous nous éloignons souvent de l’essentiel.
Vous avez raison, cher Étienne. :oui:

Il ne faut pas céder aux tentations de ce monde qui nous éloignent du chemin resserré qui mène à la Vie , n’est-ce pas ?
CEC 1036 Les affirmations de la Sainte Écriture et les enseignements de l’Église au sujet de l’enfer sont un appel à la responsabilité avec laquelle l’homme doit user de sa liberté en vue de son destin éternel. Elles constituent en même temps un appel pressant à la conversion : " Entrez par la porte étroite. Car large et spacieux est le chemin qui mène à la perdition, et il en est beaucoup qui le prennent ; mais étroite est la porte et resserré le chemin qui mène à la Vie, et il en est peu qui le trouvent " (Mt 7, 13-14)
Que nous appartenions au petit groupe qui cherche la porte étroite et le chemin resserré ! 🙏

De l'eau et du sang

par etienne lorant » jeu. 08 août 2019, 9:02

Lecture du livre des Nombres
En ces jours-là,  le premier mois de l’année, toute la communauté des fils d’Israël arriva dans le désert de Cine. Le peuple s’établit à Cadès. C’est là que Miryam mourut et qu’elle fut enterrée.    Comme il n’y avait pas d’eau pour la communauté, ils se rassemblèrent contre Moïse et Aaron.   Le peuple chercha querelle à Moïse, en disant : « Ah ! si seulement nous avions expiré, quand nos frères ont expiré devant le Seigneur !   Pourquoi avoir amené l’assemblée du Seigneur dans ce désert où nous allons mourir, nous et nos bêtes ?  Pourquoi nous avoir fait monter d’Égypte, et nous avoir amenés dans ce lieu de malheur où l’on ne peut rien semer, où il n’y a ni figuiers, ni vignes, ni grenadiers, et même pas d’eau à boire ! »  Moïse et Aaron quittèrent l’assemblée et se rendirent à l entrée de la tente de la Rencontre. Ils tombèrent face contre terre, et la gloire du Seigneur leur apparut.    Le Seigneur parla à Moïse. Il dit : " Prends ton bâton de chef et, avec ton frère Aaron, rassemble la communauté. Puis, sous leurs yeux, vous parlerez au rocher, et il donnera son eau. Pour eux tu feras jaillir l’eau du rocher, et tu feras boire la communauté et ses bêtes. »  Comme il en avait reçu l’ordre, Moïse prit le bâton qui était placé devant le Seigneur.   Moïse et Aaron réunirent l’assemblée en face du rocher, et Moïse leur dit : « Écoutez donc, rebelles. Est-ce que nous pouvons faire jaillir de l’eau pour vous de ce rocher ? »   Moïse leva la main et, de son bâton, il frappa le rocher par deux fois : l’eau jaillit en abondance, et la communauté put boire et abreuver ses bêtes. Le Seigneur dit alors à Moïse et à son frère Aaron : « Puisque vous n’avez pas eu assez de foi pour manifester ma sainteté devant les fils d’Israël, vous ne ferez pas entrer cette assemblée dans le pays que je lui donne. »     Ce sont les eaux de Mériba (c’est-à-dire : les eaux du Défi) où les fils d’Israël ont défié le Seigneur, et où le Seigneur a manifesté parmi eux sa sainteté.

           – Parole du Seigneur.

PSAUME
(Ps 94 -95)
R/ Aujourd’hui, ne fermez pas votre cœur,
mais écoutez la voix du Seigneur.
.
Venez, crions de joie pour le Seigneur,
acclamons notre Rocher, notre salut !
Allons jusqu’à lui en rendant grâce,
par nos hymnes de fête acclamons-le !
.
Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
adorons le Seigneur qui nous a faits.
Oui, il est notre Dieu ;
nous sommes le peuple qu’il conduit,
.    le troupeau guidé par sa main.

Aujourd’hui écouterez-vous sa parole ?
« Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
comme au jour de tentation et de défi,
où vos pères m’ont tenté et provoqué,    et pourtant ils avaient vu mon exploit. »


.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là,   Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe, demandait à ses disciples : « Au dire des gens, qui est le Fils de les’homme ? »  Ils répondirent : « Pour les uns, Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. »  Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »  Alors Simon-Pierre prit la parole et dit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! »   Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux.  Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle.  Je te donnerai les clés du royaume des Cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. »   Alors, il ordonna aux disciples de ne dire à personne que c’était lui le Christ.  À partir de ce moment, Jésus commença à montrer à ses disciples qu’il lui fallait partir pour Jérusalem, souffrir beaucoup de la part des anciens des grands prêtres et des scribes, être tué, et le troisième jour  ressuscite   Pierre, le prenant à part, se mit à lui faire de vifs reproches : « Dieu t’en garde, Seigneur ! cela ne t’arrivera pas. » Mais lui, se retournant, dit à Pierre : « Passe derrière moi, Satan ! Tu es pour moi une occasion de chute : tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. »

           – Aelf, Paris
'
Le sang est signe de vie par toute la terre et  l'eau est signe de pureté. Et le sang et l'eau travaillent de concert pour le salut de l'homme. Ces symboles sont partout jusque sur la croix du Christ. Et lors de la crucifixion du Seigneur, on lui perça le cœur d'où jaillit de l'eau et du sang. L'eau du baptême purifie l'homme; le sang l'anime en vue de la vie dans le Royaume. Pierre ne saisit pas la volonté de son Maître et retombe dans idées purement humaines.  

Nous aussi, tous autant que nous sommes, lorsque nous prions pour être heureux, nous nous éloignons souvent de l’essentiel  Cependant, par le sacrement de l'Eucharistie, il nous est donné de participer au mystère de la transfiguration l'institution de l'eucharistie. Notre adhésion à ces concepts, nous marchons sans crainte vers le Royaume, récompense pour tous ceux qui croient....


Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

par Carolus » mar. 06 août 2019, 17:13

etienne lorant a écrit :
mar. 06 août 2019, 10:53
etienne lorant :

Les guérisons miraculeuses sont nombreuses dans l’Évangile, mais la transfiguration n’apparaît qu'une seule fois.
Vous avez raison, cher Étienne. :)
etienne lorant a écrit :
mar. 06 août 2019, 10:53
etienne lorant :
Il en est ainsi afin que l'homme demeure toujours dans l'attitude de la foi.
La foi est cruciale, n’est-ce pas ?
Lc 9, 35 Et, de la nuée, une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi : écoutez-le ! »
Dans « l’attidude de la foi », écoutons donc notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ :!:

Il fut transfiguré devant eux

par etienne lorant » mar. 06 août 2019, 10:53

Lecture de la deuxième lettre de saint Pierre Apôtre
Bien-aimés, ce n’est pas en ayant recours à des récits imaginaires sophistiqués que nous vous avons fait connaître la puissance et la venue de notre Seigneur Jésus Christ, mais c’est pour avoir été les témoins oculaires de sa grandeur.  Car il a reçu de Dieu le Père l’honneur et la gloire quand, depuis la Gloire magnifique, lui parvint une voix qui disait : Celui-ci est mon Fils, mon bien-aimé ; en lui j’ai toute ma joie. Cette voix venant du ciel, nous l’avons nous-mêmes entendue quand nous étions avec lui sur la montagne sainte.  Et ainsi se confirme pour nous la parole prophétique ; vous faites bien de fixer votre attention sur elle,
comme sur une lampe brillant dans un lieu obscur jusqu’à ce que paraisse le jour
et que l’étoile du matin se lève dans vos cœurs.


PSAUME
(Ps 96, 1-2,)
R/ Le Seigneur est roi,
le Très-Haut sur toute la terre
.
Le Seigneur est roi ! Exulte la terre !
Joie pour les îles sans nombre !
Ténèbre et nuée l'entourent,
justice et droit sont l'appui de son trône.
.
Quand ses éclairs illuminèrent le monde,
la terre le vit et s'affola ;
les montagnes fondaient comme cire devant le Seigneur,
devant le Maître de toute la terre.
.
Les cieux ont proclamé sa justice,
et tous les peuples ont vu sa gloire.
Tu es, Seigneur, le Très-Haut sur toute la terre,
tu domines de haut tous les dieux.



Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
En ce temps-là, Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il gravit la montagne pour prier. Pendant qu’il ait, l’aspect de son visage devint autre, et son vêtement devint d’une blancheur éblouissante. Voici que deux hommes s’entretenaient avec lui : c’étaient Moïse et Élie, apparus dans la gloire. Ils parlaient de son départ qui allait s’accomplir à Jérusalem. Pierre et ses compagnons étaient accablés de sommeil ; mais, et ant éveillés, ils virent la gloire de Jésus, et les deux hommes à ses côtés. Ces derniers s’éloignaient de lui, quand Pierre dit à Jésus : « Maître, il est bon que nous soyons ici ! Faisons trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. » Il ne savait pas ce qu’il disait. Pierre n’avait pas fini de parler, qu’une nuée survint et les couvrit de son ombre ; ils furent saisis de frayeur lorsqu’ils y pénétrèrent. Et, de la nuée, une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi : écoutez-le ! » Et pendant que la voix se faisait entendre, il n’y avait plus que Jésus, seul.  Les disciples gardèrent le silence et, en ces jours-là, ils ne rapportèrent à personne rien de ce qu’ils avaient vu.[/color]


Cy Aelf,  Paris

Les guérisons miraculeuses sont nombreuses dans l’Évangile, mais la transfiguration n’apparaît qu'une seule fois. Il en est ainsi afin que l'homme demeure toujours dans l'attitude de la foi. Et voir n'est pas forcément croire ! C'est même entré dans le langage que l'homme s'exclame de son incrédulité latente lorsqu’il s’exclame: Je n'en crois pas mes yeux ! Nous sommes lents à croire et d'autant plus que nous ne comprenons pas exactement ce qui est réellement bon pour nous. On se souvient que Jésus s’exclame du manque de foi de ses disciples s'adressant à Thomas il s'exclame : "Esprits lents à croire !" Et c'est encore entré dans le langage de s’exclamer : "Je n'en crois pas mes yeux ! ". En réalité, c'est une source de grâce d'avancer sans laisser le doute s'insinuer dans notre comportement.


Heureux sont plus encore celles et ceux qui savent s'investir dans une attitude de confiance qui dépasse les circonstances que l'on doit vaincre un obstacle à notre démarche . Le scepticisme ne convient pas à l'attitude de la foi. Il en est ainsi chez les scientifiques qui recherchent une solution à un problème sans se lasser. Un scientifique déclarer: lorsque je ne trouve pas la solution d'un problème, je commence par faire comme un enfant curieux qui se met à contempler plus qu'à réfléchir. Puisse donc notre foi devenir un mouvement de renouvellement constant. "Tous les fleuves vont à la mer , mais la mer n'est pas remplie !



.

Panem quotidanum da nobis nodie

par etienne lorant » lun. 05 août 2019, 11:17

Lecture du livre des Nombres
En ces jours-là, dans le désert, les fils d’Israël se remirent à pleurer : « Ah ! qui donc nous donnera de la viande à manger ? Nous nous rappelons encore le poisson que nous mangions pour rien en Égypte et les concombres, les melons, les poireaux, les oignons et l’ail ! Maintenant notre gorge est desséchée; nous ne voyons jamais rien que de la manne !» La manne était comme des grains de coriandre, elle ressemblait à de l’ambre jaune. Le peuple se dispersait pour la recueillir; puis on la broyait sous la meule, ou on l’écrasait au pilon; enfin on la cuisait dans la marmite et on en faisait des galettes. Elle avait le goût d’une friandise à l’huile. Lorsque, pendant la nuit, la rosée descendait sur le camp, la manne descendait sur elle.  Moïse entendit pleurer le peuple, groupé par clans, chacun à l’entrée de sa tente. Le Seigneur s’enflamma d’une grande colère. Cela déplut à Moïse, et il dit au Seigneur : « Pourquoi traiter si mal ton serviteur ? Pourquoi n’ai-je pas trouvé grâce à tes yeux que tu m’aies imposé le fardeau de tout ce peuple ?   Est-ce moi qui ai conçu tout ce peuple, est-ce moi qui l’ai enfanté, pour que tu me dises : “Comme on porte un nourrisson, porte ce peuple dans tes bras jusqu’au pays que j’ai juré de donner à tes pères” ?  Où puis-je trouver de la viande pour en donner à tout ce peuple, quand ils viennent pleurer près de moi en disant : “Donne-nous de la viande à manger” ?  Je ne puis, à moi seul, porter tout ce peuple : c’est trop lourd pour moi. Si c’est ainsi que tu me traites, tue-moi donc ; oui, tue-moi, si j’ai trouvé grâce à tes yeux.
Que je ne voie pas mon malheur ! »


           
PSAUME
(Ps 80 -81)
R/ Criez de joie pour Dieu, notre force !
« Mon peuple n’a pas écouté ma voix,
Israël n’a pas voulu de moi.
Je l’ai livré à son cœur endurci :
qu’il aille et suive ses vues !
.
« Ah ! Si mon peuple m’écoutait,
Israël, s’il allait sur mes chemins !
Aussitôt j’humilierais ses ennemis,
contre ses oppresseurs je tournerais ma main.
.
« Mes adversaires s’abaisseraient devant lui ;
tel serait leur sort à jamais !
Je le nourrirais de la fleur du froment,
je le rassasierais avec le miel du
rocher ! »

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là, quand Jésus apprit la mort de Jean le Baptiste, il se retira et partit en barque pour un endroit désert, à l’écart. Les foules l’apprirent et, quittant leurs villes, elles suivirent à pied. En débarquant, il vit une grande foule de gens ; il fut saisi de compassion envers eux et guérit leurs malades.  Le soir venu,
les disciples s’approchèrent et lui dirent : « L’endroit est désert et l’heure est déjà avancée. Renvoie donc la foule : qu’ils aillent dans les villages s’acheter de la nourriture ! » Mais Jésus leur dit : « Ils n’ont pas besoin de s’en aller. Donnez-leur vous-mêmes à manger. »  Alors ils lui disent : « Nous n’avons là que cinq pains et deux poissons. »  Jésus dit : « Apportez-les moi. »  Puis, ordonnant à la foule de s’asseoir sur l’herbe, il prit les cinq pains et les deux poisson s, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction ; il rompit les pains, il les donna aux disciples, et les disciples les donnèrent à la foule. Ils mangèrent tous et ils furent rassasiés.
On ramassa les morceaux qui restaient : cela faisait douze paniers pleins Ceux qui avaient mangé étaient environ cinq mille, sans compter les femmes et les enfants
.


           – Aelf, Paris  

Le pain que le Seigneur nous donne pour parcourir notre chemin qui conduit à la vie éternelle, ce sera l'Eucharistie, un pain tout autant matériel que spirituel. Dans les tout premiers temps, le signe de la présence divine  reposait tout entier dans le pain partagé.  Pour ceux qui ne croyaient pas, ce pain demeurait une nourriture pour le corps. Mais pour  tous ceux qui se mettent à croire, c'est le signe de la présence réelle du Seigneur qui a donné sa vie pour le salut de tous.  Comme le pain est broyé sous les dents  pour être nourriture, de même , de même Jésus a été broyé d'abord par la flagellation et ensuite élevé sur la croix afin de devenir un signe pour la multitude des hommes. N'est-ce pas ce que le simple diacre Etienne a saisi pleinement lorsqu'il rendit lorsqu'il écrira: "Je vois les Cieux ouverts et le fils de Dieu de à la droite du Père "?

Pour cette fois,  encore, les lectures de ce jour se répondent  de manière lumineuse afin d'honorer le Seigneur sans crainte et de tout notre cœur ?


.

Haut