Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

De la résistance à l'oeuvre de la Grâce

par etienne lorant » Aujourd’hui, 10:17

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre à Timothée
Bien-aimé, je t’écris avec l’espoir d’aller te voir bientôt.     Mais au cas où je tarderais, je veux que tu saches comment il faut se comporter dans la maison de Dieu, c’est-à-dire la communauté, l’Église du Dieu vivant,elle qui est le pilier et le soutien de la vérité.  Assurément, il est grand, le mystère de notre religion : c’est le Christ, manifesté dans la chair, justifié dans l’Esprit, apparu aux anges,
proclamé dans les nations, cru dans le monde,
enlevé dans la gloire !


 
PSAUME
(Ps 110 -111)
R/ Grandes sont les œuvres du Seigneur !
De tout cœur je rendrai grâce au Seigneur
dans l’assemblée, parmi les justes.
Grandes sont les œuvres du Seigneur ;
tous ceux qui les aiment s’en instruisent.
.
Noblesse et beauté dans ses actions :
à jamais se maintiendra sa justice.
De ses merveilles il a laissé un mémorial ;
le Seigneur est tendresse et pitié.
.
Il a donné des vivres à ses fidèles,
gardant toujours mémoire de son alliance.
Il a montré sa force à son peuple,
lui donnant le domaine des nations.



Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
En ce temps-là, Jésus disait à la foule :  « À qui donc vais-je comparer les gens de cette génération ? À qui ressemblent-ils ?  Ils ressemblent à des gamins assis sur la place, qui s’interpellent en disant : “Nous avons joué de la flûte, et vous n’avez pas dansé. Nous avons chanté des lamentations, et vous n’avez pas pleuré.”  Jean le Baptiste est venu, en effet ;il ne mange pas de pain, il ne boit pas de vin, et vous dites : “C’est un possédé !”  Le Fils de l’homme est venu ; il mange et il boit, et vous dites : “Voilà un glouton et un ivrogne, un ami des publicains et des pécheurs.”     Mais, par tous ses enfants,
la sagesse de Dieu a été reconnue juste. »


           – Aelf, Paris

Ce matin, en écoutant l'homélie, celle-ci m'a fait souvenir d'une des toutes premières chansons de Jacques  Brel qui évoque de manière surprenante comment les hommes sombrent dans la Pesanteur quand c'était la Grâce leur était offerte...


CHERCHER SUR UTUBE CETTE CHANSON DE BREL : "Sur la place "

.

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

par Carolus » Hier, 14:12

etienne lorant a écrit :
Hier, 10:37

En cette occasion, ressuscitant l'enfant mort, Jésus fait table rase du drame qui venait de se produire.
Merci de votre réflexion, cher Étienne. :)
CEC 994 C’est Jésus lui-même qui ressuscitera au dernier jour ceux qui auront cru en lui (cf. Jn 5, 24-25 ; 6, 40)
Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ « ressuscitera au dernier jour ceux qui auront cru en lui » (CEC 994).

Croyons donc en notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ :!:

Consolez mon peuple !

par etienne lorant » Hier, 10:37

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre à Timothée
Bien-aimé,  voici une parole digne de foi : si quelqu’un aspire à la responsabilité d’une communauté, c’est une belle tâche qu’il désire. Le responsable doit être irréprochable, époux d’une seule femme, un homme sobre, raisonnable, équilibré, accueillant, capable d’enseigner,  ni buveur ni brutal, mais bienveillant, ni querelleur ni cupide. Il faut qu’il dirige bien les gens de sa propre maison, qu’il obtienne de ses enfants l’obéissance et se fasse respecter. Car si quelqu’un ne sait pas diriger sa propre maison, comment pourrait-il prendre en charge une Église de Dieu ? Il ne doit pas être un nouveau converti; sinon, aveuglé par l’orgueil, il pourrait tomber sous la même condamnation que le diable. Il faut aussi que les gens du dehors portent sur lui un bon témoignage, pour qu’il échappe au mépris des hommes et au piège du diable. Les diacres, eux aussi, doivent être dignes de respect, n’avoir qu’une parole, ne pas s’adonner à la boisson, refuser les profits malhonnêtes,    garder le mystère de la foi dans une conscience pure. On les mettra d’abord à l’épreuve; ensuite, s’il n’y a rien à leur reprocher, ils serviront comme diacres. Les femmes, elles aussi, doivent être dignes de respect, ne pas être médisantes, mais sobres et fidèles en tout. Que le diacre soit l’époux d’une seule femme, qu’il mène bien ses enfants et sa propre famille  Les diacres qui remplissent bien leur ministère obtiennent ainsi une position estimable et beaucoup d’assurance grâce à leur foi au Christ Jésus.

           
PSAUME
(Ps 100 -101)
R/ Je marcherai d’un cœur parfait, Seigneur.
Je chanterai justice et bonté :
à toi mes hymnes, Seigneur !
J’irai par le chemin le plus parfait ;
quand viendras-tu jusqu’à moi ?
.
Je marcherai d’un cœur parfait
avec ceux de ma maison ;
je n’aurai pas même un regard
pour les pratiques démoniaques.
.
Qui dénigre en secret son prochain,
je le réduirai au silence ;
le regard hautain, le cœur ambitieux,
je ne peux les tolérer.
.
Mes yeux distinguent les hommes sûrs du pays :
ils siégeront à mes côtés ;
qui se conduira parfaitement
celui-là me servira.


Évangile selon saint Mathieu
En ce temps-là, jésus se rendit dans une ville appelée Naïm. Ses disciples faisaient route avec lui, ainsi qu’une grande foule. Il arriva près de la porte de la ville au moment où l’on emportait un mort pour l’enterrer; c’était un fils unique, et sa mère était veuve. Une foule importante de la ville accompagnait cette femme.    Voyant celle-ci, le Seigneur fut saisi de compassion pour elle et lui dit : « Ne pleure pas. » Il s’approcha et toucha le cercueil; les porteurs s’arrêtèrent, et Jésus dit: « Jeune homme, je te l’ordonne, lève-toi !  Alors le mort se redressa et se mit à parler. Et Jésus le rendit à sa mère. La crainte s’empara de tous, et ils rendaient gloire à Dieu en disant : «Un grand prophète s’est levé parmi nous, et Dieu a visité son peuple. »  Et cette parole sur Jésus se répandit dans la Judée entière et dans toute la région
.

           – Aelf Paris

Du temps de la venue de Jésus, la condition de femme n'était guère ouverte sur le monde- il suffisait quelle assure la  continuité de la lignée - laquelle demeurait fondée sur le rôle de gestation, la poursuite de la lignée, l'entretien de, la maison et le service à table. Une veuve se retrouvait dans une situation très peu enviable, pratiquement tenue à l'écart.  Dans le cas précis de la veuve, elle se retrouvait livrée au seul bon vouloir des hommes qui l’entouraient.  Elle devenait pratiquement la servante de tous , n'ayant pour rôle que de servir dans l'ombre, sans pouvoir se remarier.  Piètre condition s'il en est !  

En cette occasion, ressuscitant l'enfant mort, Jésus fait table rase du drame qui venait de se produire. Notre prêtre :  la peine s'est changée joie, car la mort est vaincue et l'espérance refleuri.  Encore faut-il que les hommes rendent possibles, par leur foi,  ce qui semblait un drame sans issue.  La foi vient à bout de tout
!


.

Re: Le serpent de bronze et la Croix

par Carolus » sam. 14 sept. 2019, 13:16

etienne lorant a écrit :
sam. 14 sept. 2019, 9:24
etienne lorant :

C'est vraiment tout simple:  tout comme un regard posé sur le serpent de bronze permettait de ne pas mourir, de même , par le don de intégral que Jésus fit de lui même sur la croix , nous pouvons tous obtenir notre salut.  
Merci de votre réflexion, cher Étienne. :)
CEC 1432 Le cœur humain se convertit en regardant vers Celui que nos péchés ont transpercé (cf. Jn 19, 37 ; Za 12, 10) :

Ayons les yeux fixés sur le sang du Christ et comprenons combien il est précieux à son Père car, répandu pour notre salut, il a ménagé au monde entier la grâce du repentir (S. Clément de Rome, Cor. 7,4).
« Le cœur humain se convertit en regardant vers Celui que nos péchés ont transpercé » (CEC 1432).

Regardons donc vers notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ qui a répandu SON SANG PRÉCIEUX pour notre salut !

Le serpent de bronze et la Croix

par etienne lorant » sam. 14 sept. 2019, 9:24

Lecture du livre des Nombres
En ces jours-là, en chemin à travers le désert, le peuple perdit courage.     Il récrimina contre Dieu et contre Moïse : « Pourquoi nous avoir fait monter d’Égypte ? Était-ce pour nous faire mourir dans le désert, où il n’y a ni pain ni eau ? Nous sommes dégoûtés de cette nourriture misérable ! »  Alors le Seigneur envoya contre le peuple des serpents à la morsure brûlante, et beaucoup en moururent dans le peuple d’Israël. Le peuple vint vers Moïse et dit : « Nous avons péché, en récriminant contre le Seigneur et contre toi. Intercède auprès du Seigneur pour qu’il éloigne de nous les serpents. » Moïse intercéda pour le peuple,   et le Seigneur dit à Moïse : « Fais-toi un serpent brûlant, et dresse-le au sommet d’un mât : tous ceux qui auront été mordus, qu’ils le regardent, alors ils vivront ! »  Moïse fit un serpent de bronze et le dressa au sommet du mât. Quand un homme était mordu par un serpent, et qu’il regardait vers le serpent de bronze, il restait en vie !
 

PSAUME
(Ps 77 -78))
R/ N’oubliez pas les exploits du Seigneur !
Nous avons entendu et nous savons
ce que nos pères nous ont raconté ;
nous le redirons à l’âge qui vient,
les titres de gloire du Seigneur.
.
Quand Dieu les frappait, ils le cherchaient,
ils revenaient et se tournaient vers lui :
ils se souvenaient que Dieu est leur rocher,
et le Dieu Très-Haut, leur rédempteur.
.
Mais de leur bouche ils le trompaient,
de leur langue ils lui mentaient.
Leur cœur n’était pas constant envers lui ;
ils n’étaient pas fidèles à son alliance.
.
Et lui, miséricordieux,
au lieu de détruire, il pardonnait.
Il se rappelait : ils ne sont que chair,
un souffle qui s’en va sans retour.


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème : « Nul n’est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel, ]e Fils de l’homme.  De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé,   afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle.     Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas,
mais obtienne la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde,
mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.


Cy Aelf, Paris  
 


Ces textes ont-il vraiment d'être commenté ?   Dans le serpent de bronze vers lequel il fallait regarder pour guérir, on peut déjà reconnaître le dessein de Dieu.  C'est vraiment tout simple:  tout comme un regard posé sur le serpent de bronze permettait de ne pas mourir, de même , par le don de intégral que Jésus fit de lui même sur la croix , nous pouvons tous obtenir notre salut.  Encore faut-il être sincère dans cette démarche et demeurer dans l'humilité - laquelle nous pousse à nous reconnaître tels que nous sommes :  c'est-à-dire qu'il nous faut regarder vers la Croix de manière continue, en cherchant de s'améliorer, devenir meilleur en chassant avec force nos tentations.  C'est bien pour nous que Jésus fit le don intégral lui-même. j'écris

Comme j'écris ces lignes, je me souviens toujours de ce matin-là   :  j'avais abandonné mon boulot en me disant : "Je ne ferai plus rien aussi longtemps que je ne saurais pas pourquoi l'homme est malheureux . Et comme je relevai ma tête, mon retard s'est tourné vers le crucifix  que l'on m'avait offert lors de ma confirmation.  Et voici que, d'un instant à l'autre les larmes de détresse se changèrent en larmes de joie. Je me souviens encore d'avoir prier pour "mourir tout de suite" afin de garder cette Joie - mais cela ne me fut pas accordé !


.

Re: De l'humilité

par Carolus » ven. 13 sept. 2019, 13:48

etienne lorant a écrit :
ven. 13 sept. 2019, 13:03
etienne lorant :
L'humilité est la qualité de se reconnaître tels que nous sommes...
Vous avez raison, cher Étienne. :)
CEC 526 " Devenir enfant " par rapport à Dieu est la condition pour entrer dans le Royaume (cf. Mt 18, 3-4) ; pour cela il faut s’abaisser (cf. Mt 23, 12)
Pour « entrer dans le Royaume […] il faut s’abaisser » (CEC 526).
Mt 23, 12 Qui s’élèvera sera abaissé, qui s’abaissera sera élevé.
Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ nous dit : Qui s’élèvera sera abaissé, qui s’abaissera sera élevé.

De l'humilité

par etienne lorant » ven. 13 sept. 2019, 13:03

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre à Timothée
Paul, apôtre du Christ Jésus par ordre de Dieu notre Sauveur et du Christ Jésus notre espérance,  à Timothée,
mon véritable enfant dans la foi. À toi, la grâce, la miséricorde et la paix de la part de Dieu le Père et du Christ Jésus notre Seigneur. Je suis plein de gratitude envers celui qui me donne la force, le Christ Jésus notre Seigneur, car il m’a estimé digne de confiance lorsqu’il m’a chargé du ministère,   moi qui étais autrefois blasphémateur, persécuteur, violent. Mais il m’a été fait miséricorde, car j’avais agi par ignorance, n’ayant pas encore la foi ;  la grâce de notre Seigneur a été encore plus abondante,
avec la foi, et avec l’amour qui est dans le Christ Jésus.


     

PSAUME
(Ps 15 -16)
R/ Seigneur, mon partage et ma coupe !
Garde-moi, mon Dieu : j’ai fait de toi mon refuge.
J’ai dit au Seigneur : « Tu es mon Dieu !
Seigneur, mon partage et ma coupe :
de toi dépend mon sort. »
.
Je bénis le Seigneur qui me conseille :
même la nuit mon cœur m’avertit.
Je garde le Seigneur devant moi sans relâche ;
il est à ma droite : je suis inébranlable.
.
Tu m’apprends le chemin de la vie :
devant ta face, débordement de joie !
À ta droite, éternité de délices !


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
En ce temps-Jésus disait à ses disciples en parabole : « Un aveugle peut-il guider un autre aveugle ? Ne vont-ils pas tomber tous les deux dans un trou ?  Le disciple n’est pas au-dessus du maître ; mais une fois bien formé, chacun sera comme son maître. Qu’as-tu à regarder la paille dans l’œil de ton frère, alors que la poutre qui est dans ton œil à toi, tu ne la remarques pas ? Comment peux-tu dire à ton frère : “Frère, laisse-moi enlever la paille qui est dans ton œil”, alors que toi-même ne vois pas la poutre qui est dans le tien ? Hypocrite ! Enlève d’abord la poutre de ton œil ; alors tu verras clair pour enlever la  aille qui est dans l’œil de ton frère[/color].

           – Aelf  Paris

Comme il est difficile pour certains  hommes d'entrer dans le Royaume !  Il en est ainsi, non pas seulement riches d'argent, mais aussi de leurs propre intelligence au mépris de l'amitié, de l'amour désintéressé aussi bien .  Nous en connaissons certainement l'un ou l'autre.  Il n'en et pas seulement d'argent, mais aussi des dons reçus dès la naissance.  Tel fut mon ami d'enfance : nous faisions des courses de patins à roulettes, nous au football, au badminton, puis au volley  avant de nous "spécialiser" dans des montages de maquettes plastique d'avions  à l'échelle 1:48ème

Mais à la fin,  par le départ à l’univers, sur un conseil  contraire à mon désir de me lancer dans des langues modernes ou bien de littératures - ou bien de langues étrangères, mon père voulut m'inscrire en études ingénierie...  Je ne reçu finalement qu'une seule et unique "grande distinction" en philosophe.  De son côté, mon ami d'enfance se découvrit un talent chimie, et devint Docteur en Chimie...   En soir, comme nous revenions en ville, chez nos parents, il me fit comprendre que son "statut" ne lui permettait plus de rester son ami.  J'en fus très blessé.  Mais ce n'était rien encore.  Mon ami d'enfance, comme je l'ai appris de la bouche d'une de ses sœurs, il ne revint jamais en notre ville et épousa une femme issue d'une noblesse italienne.  En cette occasion, ses parents seuls père et mère furent invités. Des années , plus tard, j'appris la fin de ce mariage chargé de trop grande ambition... L'humilité est la qualité de se reconnaître tels que nous sommes...



.

Le don des Béatidues

par etienne lorant » mer. 11 sept. 2019, 10:07

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Colossiens
Frères,  vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les réalités d’en haut : c’est là qu’est le Christ, assis à la droite de Dieu.  Pensez aux réalités d’en haut, non à celles de la terre. En effet, vous êtes passés par la mort, et votre vie reste cachée avec le Christ en Dieu. Quand paraîtra le Christ, votre vie, alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui dans la gloire. Faites donc mourir en vous ce qui n’appartient qu’à la terre : débauche, impureté, passion, désir mauvais, et cette soif de posséder, qui est une idolâtrie. Voilà ce qui provoque la colère de Dieu contre ceux qui lui désobéissent, voilà quelle était votre conduite autrefois lorsque, vous aussi, vous viviez dans ces désordres. Mais maintenant, vous aussi, débarrassez-vous de tout cela :colère, emportement, méchanceté, insultes, propos grossiers sortis de votre bouche  Plus de mensonge entre vous : vous vous êtes débarrassés de l’homme ancien qui était en vous et de ses façons d’agir, et vous vous êtes revêtus de l’homme nouveau qui, pour se conformer à l’image de son Créateur, se renouvelle sans cesse en vue de la pleine connaissance.   Ainsi, il n’y a plus le païen et le Juif, le circoncis et incirconcision,  il n’y a plus le barbare ou le primitif, l’esclave et l’homme libre ;
mais il y a le Christ : il est tout, et en tous
.


         

PSAUME
(Ps 144 -145)
R/ La bonté du Seigneur est pour tous. (Ps 144, 9a)
Chaque jour je te bénirai,
je louerai ton nom toujours et à jamais.
Il est grand, le Seigneur, hautement loué ;
à sa grandeur, il n’est pas de limite.
.
Que tes œuvres, Seigneur, te rendent grâce
et que tes fidèles te bénissent !
Ils diront la gloire de ton règne,
ils parleront de tes exploits.
.
Ils annonceront aux hommes tes exploits,
la gloire et l’éclat de ton règne :
ton règne, un règne éternel,
ton empire, pour les âges des âges.



Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
En ce temps-là, Jésus, levant les yeux sur ses disciples, déclara : « Heureux, vous les pauvres, car le royaume de Dieu est à vous.  Heureux, vous qui avez faim maintenant, car vous serez rassasiés. Heureux, vous qui pleurez maintenant, car vous rirez. Heureux êtes-vous quand les hommes vous haïssent et vous excluent, quand ils insultent et rejettent votre nom comme méprisable, à cause du Fils de l’homme.   Ce jour-là, réjouissez-vous, tressaillez de joie, car alors votre récompense est grande dans le ciel ; c’est ainsi, en effet, que leurs pères traitaient les prophètes.  Mais quel malheur pour vous, les riches, car vous avez votre consolation ! Malheur pour vous qui êtes repus maintenant, car vous aurez faim ! Quel malheur pour vous qui riez maintenant, car vous serez dans le deuil et vous pleurerez !    Quel malheur pour vous lorsque tous les hommes disent du bien de vous ! C’est ainsi, en effet, que leurs pères traitaient les faux prophètes. »
           – Aelf, Paris


"L'homme est quelque chose qui doit se dépasser", disait un philosophe que l'on a dénoncé comme étant le "négateur de Dieu".

N'est-ce pas étonnant qu'un tel personnage puisse puisse en l'une ou l'autre occasion dire des vérités nécessaires à l'homme ? Car, de fait, hommes et femmes sont appelés à quitter l'enfance afin de poursuivre son développement selon les talents qui leur sont propre. Le musicien rendra grâce par l'oeuvre qu'il aura produite; le peintre cherchera dans ses toiles à manifester combien tout est vivant dans la création.
De même le chanteur fait partager de justes paroles sur une mélodie convaincante.

Quant à lui, le chrétien, le fidèle à l'Eglise et aux sacrements, il reçoit à l’Eucharistie les forces nécessaire pour assurer son développement. Le texte des Béatitudes est comme un filtre qui permet de mieux entrer dans le projet que Dieu conçu pour son bonheur et son bonheur futur dans le Royaume...


.

Re: De ces belles âmes fondées en Dieu

par Carolus » mar. 10 sept. 2019, 22:50

etienne lorant a écrit :
mar. 10 sept. 2019, 14:00
etienne lorant :
    Le Seigneur est venu, non pour être servi mais pour servir.
    Exactement, cher Étienne. :)
    Ac 20, 35 En toutes choses, je vous ai montré qu’en se donnant ainsi de la peine, il faut secourir les faibles et se souvenir des paroles du Seigneur Jésus, car lui-même a dit : Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir.
    Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ nous dit : Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir.

    De ces belles âmes fondées en Dieu

    par etienne lorant » mar. 10 sept. 2019, 14:00

    Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Colossiens
    Frères, menez votre vie dans le Christ Jésus, le Seigneur, tel que vous l’avez reçu. Soyez enracinés, édifiés en lui, restez fermes dans la foi, comme on vous l’a enseigné ; soyez débordants d’action de grâce.  Prenez garde à ceux qui veulent faire de vous leur proie par une philosophie vide et trompeuse, fondée sur la tradition des hommes, sur les forces qui régissent le monde,et non pas sur le Christ.  -Car en lui, dans son propre corps, habite toute la plénitude de la divinité. En lui, vous êtes pleinement comblés, car il domine toutes les  puissances de l’univers.  En lui, vous avez reçu une circoncision qui n’est pas celle que pratiquent les hommes, mais celle qui réalise l’entier dépouillement de votre corps de chair ; telle est la circoncision qui vient du Christ. Dans le baptême, vous avez été mis au tombeau avec lui et vous êtes ressuscités avec lui par la foi en la force de Dieu qui l'a ressuscité d’entre les morts. Vous étiez des morts, parce que vous aviez commis des fautes et n’aviez pas reçu de circoncision dans votre chair. Mais Dieu vous a donné la vie avec le Christ: il nous a pardonné toutes nos fautes.  Il a effacé le billet de la dette qui nous accablait en raison des prescriptions légales pesant sur nous : il l’a annulé en le clouant à la croix. Ainsi, Dieu a dépouillé les Puissances de l’univers ; il les a publiquement données en spectacle et les a traînées dans le cortège triomphal du Christ.
               – Parole du Seigneur.

    PSAUME
    (Ps 144 -145-5)
    R/ La bonté du Seigneur est pour tous.
    Je t’exalterai, mon Dieu, mon Roi,
    je bénirai ton nom toujours et à jamais !
    Chaque jour je te bénirai,
    je louerai ton nom toujours et à jamais.
    .
    Le Seigneur est tendresse et pitié,
    lent à la colère et plein d’amour ;
    la bonté du Seigneur est pour tous,
    sa tendresse, pour toutes ses œuvres.
    .
    Que tes œuvres, Seigneur, te rendent grâce
    et que tes fidèles te bénissent !
    Ils diront la gloire de ton règne,
    ils parleront de tes exploits.



    Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
    En ces jours-là, Jésus s’en alla dans la montagne pour prier, et il passa toute la nuit à prier Dieu  Le jour venu, il appela ses disciples et en choisit douze auxquels il donna le nom d’Apôtres :     Simon, auquel il donna le nom de Pierre, André son frère, Jacques, Jean, Philippe, Barthélemy,  Matthieu Thomas, Jacques fils Alphée,Simon appelé le Zélote,  Jude fils de Jacques, et Judas Iscariote, qui devint un traître. Jésus descendit de la montagne avec eux et s’arrêta sur un terrain plat.Il y avait là un grand nombre de ses disciples et une grande multitude de gens  venus de toute la Judée, de Jérusalem, et du littoral de Tyr et de Sidon. Ils étaient venus l’entendre et se faire guérir de leurs maladies ; ceux qui étaient tourmentés par des esprits impurs retrouvaient la santé.  Et toute la foule cherchait à le toucher, parce qu’une force sortait de lui
    et les guérissait tous.


    Cy Aelf, Paris

    Le Seigneur est venu, non pour être servi mais pour servir. Et à la suite de Jésus, ses disciples seront envoyés non pas comme des maîtres de spiritualité, ni des champions de la justice, ni comme des philosophe qui cherchent la manière d'être et de vivre une cohérence logique peut toujours être révisée selon les questions que l'intelligence propose à l'esprit. Mais tout cela demeure au niveau de l'intelligence et du et du goût.  Mais l'essentiel n’apparaît pas comme un code de conduite, une philosophie, une méthode de pensée. En matière de foi, c'est un désir profond de vérité  - et d'une vérité de beauté, de vérité, de plénitude et d'amour.

    L’un quelconque des belles  âmes  est  celle du centurion romain qui se prend de pitié envers son serviteur et qui n’hésite pas à sortir de son rôle et de et de son statut - tout simplement parce qu'il est saisi de pitié envers l'homme affecté à son service. Et voici donc un maître qui se fait serviteur de son esclave,  un soldat d'occupation qui prend soin de l’indigne serviteur affecté à son service.  

    A la suite de Jésus, ses disciples seront envoyés pour pour annoncer cette bonne nouvelle qui rend belle les âmes à partir d'une reconnaissance humble reconnaissance besoins de l’âme...


    .

    Re: Le premier commandement

    par Carolus » lun. 09 sept. 2019, 13:53

    etienne lorant a écrit :
    lun. 09 sept. 2019, 10:42

    Et en définitive, la plus grande richesse, la renommée et le pouvoir, rien de tout cela ne peut atténuer la crainte de la vieillesse et de la mort. La meilleure façon de rencontrer Dieu dès notre passage sur la terre, c'est d'aimer: aimer gratuitement, sans crainte et sans mesure.
    Merci de votre réflexion, cher Étienne. :)
    Jn 13, 35 À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres. »
    Soyons de bons disciples de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ :!:

    Le premier commandement

    par etienne lorant » lun. 09 sept. 2019, 10:42

    Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Colossiens
    Frères, maintenant je trouve la joie dans les souffrances que je supporte pour vous ; ce qui reste à souffrir des épreuves du Christ dans ma propre chair, je l’accomplis pour son corps qui est l’Église.  De cette Église, je suis devenu ministre, et la mission que Dieu m’a confiée, c’est de mener à bien pour vous l’annonce de sa  parole, le mystère qui était caché depuis toujours à toutes les générations, mais qui maintenant a été manifesté à ceux qu’il a sanctifiés. Car Dieu a bien voulu leur faire connaître en quoi consiste la gloire sans prix de ce mystère parmi toutes les nations : le Christ est parmi vous, lui, l’espérance de la gloire ! Ce Christ, nous  l'annonçons : nous avertissons tout homme, nous instruisons chacun en toute sagesse, afin de l’amener à sa perfection dans le Christ.C’est pour cela que je m’épuise à combattre, avec la force du Christ dont la  puissance agit en moi. Je veux en effet que vous sachiez quel dur combat je mène pour vous, et aussi pour les fidèles de Laodicée et pour tant d’autres qui ne m’ont jamais vu personnellement.   Je combats pour que leurs cœurs soient remplis de courage et pour que, rassemblés dans l’amour, ils accèdent à la plénitude de l’intelligence dans toute sa richesse, et à la vraie connaissance du mystère de Dieu. Ce mystère, c’est le Christ,  en qui se trouvent cachés tous les trésors de la sagesse et de la connaissance.

           

    PSAUME
    (Ps 61 -62)
    R/ En Dieu, mon salut et ma gloire !
    Je n’ai mon repos qu’en Dieu seul ;
    oui, mon espoir vient de lui.
    Lui seul est mon rocher, mon salut,
    ma citadelle : je reste inébranlable.
    .
    Comptez sur lui en tous temps,
    vous, le peuple.
    Devant lui épanchez votre cœur :
    Dieu est pour nous un refuge.



    Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
    Un jour de sabbat, Jésus était entré dans la synagogue et enseignait. Il y avait là un homme dont la main droite était desséchée. Les scribes et les pharisiens observaient Jésus pour voir s’il ferait une guérison le jour du sabbat; ils auraient ainsi un motif pour l’accuser. Mais lui connaissait leurs raisonnements, et il dit à l’homme qui avait la main desséchée : « Lève-toi, et tiens-toi debout, là au milieu. » L’homme se dressa et se tint debout.  Jésus leur dit : « Je vous le demande : Est-il permis, le jour du sabbat, de faire le bien ou de faire le mal ? De sauver une vie ou de la perdre ? » Alors, promenant son regard sur eux tous, il dit à l’homme : « Étends la main. » Il le fit, et sa main redevint normale.  Quant à eux, ils furent remplis de fureur et ils  discutaient entre eux sur ce qu’ils feraient à Jésus.



             – Aelf, Paris

    La grande tentation qui a conduit les Juifs à crucifier Jésus, c'est de vouloir enfermer Dieu dans les rites institués. Ils ont enferme la religion dans les rites institués. Ainsi, plutôt que de se réjouir d'être ainsi invités au repas de Noces, ils ont multiplié les règles qui aboutissaient à une relation quasi "mécanique". Que les lois, les règles et les rites et les préceptes soient parfaitement appliqués, alors Dieu ne pourra que satisfaire les requêtes et les désirs des hommes.

    Cependant, ce mode de relation à Dieu est incapable de guérir les hommes de leurs folies, de leurs ambitions, de leurs désirs et de leurs frustrations. On peut être un grand sportif , un scientifique reconnu, un chanteur adulé, une belle femme, un riche play-boy, un amateur d'art... tout cela, n'empêchera jamais la sourde granite de la vieillesse et de la mort. Et en définitive, la plus grande richesse, la renommée et le pouvoir, rien de tout cela ne peut atténuer la crainte de la vieillesse et de la mort. La meilleure façon de rencontrer Dieu dès notre passage sur la terre, c'est d'aimer: aimer gratuitement, sans crainte et sans mesure.

    "Tu aimeras le Seigneur de tout ton codeur, de toute ton âme et de toutes tes forces - et ton prochain pour l'amour de Dieu. Il n'y a rien de plus clair !



    .

    Re: A vin nouveau, outres neuves

    par Carolus » ven. 06 sept. 2019, 14:02

    etienne lorant a écrit :
    ven. 06 sept. 2019, 9:55
    etienne lorant :

    Découvrir pleinement le Christ suppose que l'on meure à tout ce qui fit notre existence dans le monde sur la terre.  C'est une joie qui indescriptible qui envahit le converti et qui le pousse à s'exclamer: "Mon Dieu, laisse moi mourir de suite afin que je garde toujours cette Joie et jusque dans l'éternité.
    Merci de votre réflexion, cher Étienne. :)
    CEC 1010 Grâce au Christ, la mort chrétienne a un sens positif. " Pour moi, la vie c’est le Christ et mourir un gain " (Ph 1, 21). " C’est là une parole certaine : si nous mourons avec lui, nous vivrons avec lui " (2 Tm 2, 11).
    Si demeurons en notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, nous vivrons éternellement avec LUI :!:

    A vin nouveau, outres neuves

    par etienne lorant » ven. 06 sept. 2019, 9:55

    Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Colossiens
    Le Christ est l’image du Dieu invisible, le premier-né, avant toute créature : en lui, tout fut créé, dans le ciel et sur la terre. Les êtres visibles et invisibles, Puissances, Principautés, Souverainetés, Dominations, tout est créé par lui et pour lui. Il est avant toute chose, et tout subsiste en lui. Il est aussi la tête du corps, la tête de l’Église : c’est lui le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin qu’il ait en tout la primauté. Car Dieu a jugé bon qu’habite en lui toute plénitude   et que tout, par le Christ, lui soit enfin réconcilié, faisant la paix par le sang de sa Croix, la paix pour tous les êtres sur la terre et dans le ciel.

               
    PSAUME
    (Ps 99 -100)
    R/ Allez vers le Seigneur
    parmi les chants d’allégresse.
    Acclamez le Seigneur, terre entière,
    servez le Seigneur dans l’allégresse,
    venez à lui avec des chants de joie !
    .
    Reconnaissez que le Seigneur est Dieu :
    il nous a faits, et nous sommes à lui,
    nous, son peuple, son troupeau.
    .
    Venez dans sa maison lui rendre grâce,
    dans sa demeure chanter ses louanges ;
    rendez-lui grâce et bénissez son nom !
    .
    Oui, le Seigneur est bon,
    éternel est son amour,
    sa fidélité demeure d’âge en âge.


    Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
    En ce temps-là  les pharisiens et les scribes dirent à Jésus : « Les disciples de Jean le Baptiste jeûnent souvent et font des prières ; de même ceux des pharisiens. Au contraire, les tiens mangent et boivent ! »  Jésus leur dit : « Pouvez-vous faire jeûner les invités de la noce, pendant que l’Époux est avec eux ? Mais des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors, en ces jours-là, ils jeûneront. »  Il leur dit aussi en parabole :b« Personne ne déchire un morceau à un vêtement neuf pour le coudre sur un vieux vêtement. Autrement, on aura déchiré le neuf, et le morceau qui vient du neuf ne s’accordera pas avec le vieux  Et personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres ; autrement, le vin nouveau fera éclater les outres, il se répandra et les outres seront perdues.  Mais on doit mettre le vin nouveau dans des outres neuves.  Jamais celui qui a bu du vin vieux ne désire du nouveau.
    Car il dit : “C’est le vieux qui est bon.”
    »


    Découvrir pleinement le Christ suppose que l'on meure à tout ce qui fit notre existence dans le monde sur la terre.  C'est une joie qui indescriptible qui envahit le converti et qui le pousse à s'exclamer: "Mon Dieu, laisse moi mourir de suite afin que je garde toujours cette Joie et jusque dans l'éternité. Les plus pressés de quitter ce monde ... sont souvent ceux qui -  justement  - avaient vécu "les deux pieds bien ancrés sur le sol, sur la terre.  Quel bouleversement, quel renversement  du réel ! Comme ils sont nombreux, comme elles brillent les les âmes que la grâce à touché !  Le bon vin n'est plus celui qui pousse à l'ivresse et aux maux de tête et au déséquilibre ensuite !  Le très bon vin - pour ceux qui ont eu l'occasion d'en goûter, c'est celui qui produit un très grand sentiment de bien-être et de douceur.  Or, ces nectars, ce ne sont pas les pauvres qui ont
    à ont accès un tel nectar - ce vin là ne rend pas ivre, mais c'est celui capable d'effacer un mal de tête après un seul verre.

    Et notre prêtre rappeler cette autre parabole, de la perle précieuse cachée dans un champs.  L'homme  qui l'a découverte vend tout ce qu'il a en vue d'acheter le champs. N'était-il pas plus simple de la ramasser cette perle, ni vu ni connu ?   Certes  non !  Car cette perle est celle de la grâce divine offerte à toute âme qui a trouvé l'amour infini de Dieu ..


    .

    Rien n'est impossible pour celui qui croit

    par etienne lorant » jeu. 05 sept. 2019, 11:30

    Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Colossiens
    Frères,  depuis le jour où nous avons entendu parler de vous, nous ne cessons pas de prier pour vous. Nous demandons à Dieu de vous combler de la pleine connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle. Ainsi votre conduite sera digne du Seigneur, et capable de lui plaire en toutes choses ; par tout le bien que vous ferez, vous porterez du fruit et vous progresserez dans la vraie connaissance de Dieu. Vous serez fortifiés en tout par la puissance de sa gloire, qui vous donnera toute persévérance et patience. Dans la joie, vous rendrez grâce à Dieu le Père, qui vous a rendus capables d’avoir part à l’héritage des saints, dans la lumière. Nous arrachant au pouvoir des ténèbres, il nous a placés dans le Royaume de son Fils bien-aimé :     en lui nous avons la rédemption,
    le pardon des péchés.


             
    PSAUME
    (Ps 97- 98)
    R/ Le Seigneur a fait connaître son salut.
    Le Seigneur a fait connaître sa victoire
    et révélé sa justice aux nations ;
    il s’est rappelé sa fidélité, son amour,
    en faveur de la maison d’Israël.
    .
    La terre tout entière a vu
    la victoire de notre Dieu.
    Acclamez le Seigneur, terre entière,
    sonnez, chantez, jouez !



    Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
    En ce temps-là,   la foule se pressait autour de Jésus pour écouter la parole de Dieu, tandis qu’il se tenait au bord du lac de Génésareth.  Il vit deux barques qui se trouvaient au bord du lac ; les pêcheurs en étaient descendus et lavaient leurs filets.  Jésus monta dans une des barques qui appartenait à Simon, et lui demanda de s’écarter un peu du rivage. Puis il s’assit et, de la barque, il enseignait les foules. Quand il eut fini de parler, il dit à Simon :« Avance au large, et jetez vos filets pour la pêche. »  Simon lui répondit : « Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre ; mais, sur ta parole, je vais jeter les filets. » Et l’ayant fait, ils capturèrent une telle quantité de poissons que leurs filets allaient se déchirer.  Ils firent signe à leurs compagnons de l’autre  barque de venir les aider.Ceux-ci vinrent, et ils remplirent les deux barques, à tel point qu’elles enfonçaient. À cette vue, Simon-Pierre tomba aux genoux de Jésus, en disant : « Éloigne-toi de moi, Seigneur, car je suis un homme pécheur. » En effet, un grand effroi l’avait saisi, lui et tous ceux qui étaient avec lui, devant la quantité de poissons qu’ils avaient pêchés ;  et de même Jacques et Jean, fils de Zébédée, les associés de Simon. Jésus dit à Simon : « Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras. »   Alors ils ramenèrent les barques au rivage et, laissant tout, ils le suivirent.

               – Aelf, Paris

    L'épisode de la pêche miraculeuse nous invite à grandir dans la foi , car très souvent notre logique simpliste ne laisse guère de place à la foi. Or, c'est bien par des épisodes comme la pèche miraculeuse que l'homme - lors devenu docile à la Parole, tend à regarder au-delà du réel.

    Voici le cas d'un étudiant qui s'était présenté à un examen de Sciences - qu'il croyait "perdu d'avance". Pour éviter toute tricherie, le professeur avait diversifié les questions de telle sorte qu'il n'était pas un seul problème identique à l'autre. L'étudiant étudiant bénéficia de d'une question portant sur la seule partie du cours qu'il avait bien comprise. Comment comprendre que cet élève ait pu résoudre un problème qui aurait dû l'éliminer ? On le pria de répéter le même et unique "chemin" conduisant à la résolution du problème posé.

    Il en est de même de la pêche miraculeuse. Ce n'est pas la science de la pèche sur la mer de Galilée qui a rendu possible le miracle, mais c'est bien une foi sans défaut. Même s'il a pu douter un instant, Pierre n'a pas hésité. La première lecture rejoint la seconde dans l'exercice es vertus théologale : foi, espérance, charité.

    Haut