Question sur l'évangile du jour

Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Question sur l'évangile du jour

Re: Question sur l'évangile du jour

Message par antoine75 » Aujourd’hui, 3:45

antoine75 :


Comment comprendre cette dernière phrase de Jésus ?
[…]
Merci d'avance de vos explications éclairées ...
Comment comprendre cette dernière phrase de Jésus ?
CEC 1825 Le Christ est mort par amour pour nous alors que nous étions encore " ennemis " (Rm 5, 10). Le Seigneur nous demande […] d’aimer les enfants (cf. Mc 9, 37)
Le Seigneur dit : « Quiconque [aime] un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il [aime]. Et celui qui [m’aime], ce n’est pas moi qu’il [aime], mais Celui qui m’a envoyé. »
Mt 25, 40 Et le Roi leur répondra : En vérité, je vous le dis, toutes les fois que vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait.
Accueillir les plus petits d'entre les hommes est donc synonyme d'aimer. Cela me fait penser au tableau de la Cène de Leonard de Vinci dans lequel on voit une chaise libre en face de Jésus qui serait synonyme de l'accueil de Jésus. (si c'est bien une chaise ...) Est-ce une place préparée pour le Père ? Tout comme l'Eucharistie serait une offrande pour le Père ? Pourtant, assimiler le Créateur du Ciel et de la Terre, le Père tout-puissant à un enfant me pose des difficultés de compréhension, dont seul Dieu, Jésus-Christ, a les secrets … Enfin, la sagesse est je pense d'accueillir plutôt que de rejeter tout homme, sans acception. Le Christ est accueil, voulant le bien de son prochain, et c'est en ça qu'on reconnait un chrétien je pense.

Re: Question sur l'évangile du jour

Message par Carolus » dim. 23 sept. 2018, 20:17

antoine75 :
Evangile de Jésus-Christ selon saint Marc (9, 30-37)
[…]
Prenant alors un enfant, il le plaça au milieu d’eux, l’embrassa, et leur dit :
« Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille. Et celui qui m’accueille, ce n’est pas moi qu’il accueille, mais Celui qui m’a envoyé. »
Comment comprendre cette dernière phrase de Jésus ?
[…]
Merci d'avance de vos explications éclairées ...
Comment comprendre cette dernière phrase de Jésus ?
CEC 1825 Le Christ est mort par amour pour nous alors que nous étions encore " ennemis " (Rm 5, 10). Le Seigneur nous demande […] d’aimer les enfants (cf. Mc 9, 37)
Le Seigneur dit : « Quiconque [aime] un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il [aime]. Et celui qui [m’aime], ce n’est pas moi qu’il [aime], mais Celui qui m’a envoyé. »
Mt 25, 40 Et le Roi leur répondra : En vérité, je vous le dis, toutes les fois que vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait.

Re: Question sur l'évangile du jour

Message par antoine75 » dim. 23 sept. 2018, 11:08

En ce temps-là, Jésus traversait la Galilée avec ses disciples, et il ne voulait pas qu’on le sache,
car il enseignait ses disciples en leur disant : « Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes ; ils le tueront et, trois jours après sa mort, il ressuscitera. »
Mais les disciples ne comprenaient pas ces paroles et ils avaient peur de l’interroger.
Ils arrivèrent à Capharnaüm, et, une fois à la maison, Jésus leur demanda : « De quoi discutiez-vous en chemin ? »
Ils se taisaient, car, en chemin, ils avaient discuté entre eux pour savoir qui était le plus grand.
S’étant assis, Jésus appela les Douze et leur dit : « Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous. »
Prenant alors un enfant, il le plaça au milieu d’eux, l’embrassa, et leur dit :
« Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille. Et celui qui m’accueille, ce n’est pas moi qu’il accueille, mais Celui qui m’a envoyé. »
Comment comprendre cette dernière phrase de Jésus ?
Quiconque accueille en le nom de Jésus-Christ un enfant, c'est le Christ qu'il accueille. Et celui qui accueille Jésus-Christ, ce n'est pas Jésus qu'il accueille, mais le Père qui est aussi le Christ. Est-ce juste ?

Bref, vous voyez que je m'embourbe dans des raisonnements limites, mais il est dit que le Père est donc semblable à un petit enfant. (Celui qui m'a envoyé, et nous savons bien que c'est le Père)

Mais Jésus dit aussi que si quelqu'un veut être le premier, qu'il soit le dernier de tous et le serviteur de tous ... donc cet enfant qui est le Père serait le dernier de tous et le serviteur de tous ?

Merci d'avance de vos explications éclairées ...

Re: Question sur l'évangile du jour

Message par Carolus » ven. 21 sept. 2018, 15:41

antoine75 :

Merci pour votre réponse. Mais c'est Jésus qui leur révèle que personne n'est sans péché. Avant Jésus, il me semble que certains juifs se revendiquaient sans péché.
Ce sont les hypocrites de toute époque qui se revendiquent sans péché, cher antoine75.

Les gens sincères se voyaient toujours comme ils vraiment étaient.
Ps 50, 7 Voici que je suis né dans l'iniquité et ma mère m'a conçu dans le péché.
Les paroles du psalmiste expriment clairement le fait que personne n'est sans péché.

Re: Question sur l'évangile du jour

Message par antoine75 » ven. 21 sept. 2018, 11:19

antoine75 :

A l'époque de Jésus et avant, le péché avait un sens précis je pense. C'était une violation des nombreux préceptes de la loi juive. Il y avait donc des pharisiens qui pouvaient se dire sans péché. Le péché originel ne rentrait pas dans la loi juive. Est-ce juste ?
Personne ne pouvait se dire sans péché, cher antoine75.
Jn 8, 7-9 Comme ils continuaient à l'interroger, il se releva et leur dit : " Que celui de vous qui est sans péché lui jette la première pierre. " […] Ayant entendu cette parole, [et se sentant repris par leur conscience,] ils se retirèrent les uns après les autres, les plus âgés d'abord, [puis tous les autres,] de sorte que Jésus resta seul avec la femme qui était au milieu.
Aucun des Pharisiens, qui amenèrent une femme surprise en adultère, ne pouvait se dire sans péché. :non:
Merci pour votre réponse. Mais c'est Jésus qui leur révèle que personne n'est sans péché. Avant Jésus, il me semble que certains juifs se revendiquaient sans péché.

Par contre, vous n'avez pas répondu à ma deuxième remarque, les juifs, avant la révélation de Jésus, croyait-il à l'héritage du péché originel ?

Re: Question sur l'évangile du jour

Message par Carolus » ven. 21 sept. 2018, 7:45

antoine75 :

A l'époque de Jésus et avant, le péché avait un sens précis je pense. C'était une violation des nombreux préceptes de la loi juive. Il y avait donc des pharisiens qui pouvaient se dire sans péché. Le péché originel ne rentrait pas dans la loi juive. Est-ce juste ?
Personne ne pouvait se dire sans péché, cher antoine75.
Jn 8, 7-9 Comme ils continuaient à l'interroger, il se releva et leur dit : " Que celui de vous qui est sans péché lui jette la première pierre. " […] Ayant entendu cette parole, [et se sentant repris par leur conscience,] ils se retirèrent les uns après les autres, les plus âgés d'abord, [puis tous les autres,] de sorte que Jésus resta seul avec la femme qui était au milieu.
Aucun des Pharisiens, qui amenèrent une femme surprise en adultère, ne pouvait se dire sans péché. :non:

Re: Question sur l'évangile du jour

Message par antoine75 » jeu. 20 sept. 2018, 12:17

En ce temps-là, un pharisien avait invité Jésus à manger avec lui. Jésus entra chez lui et prit place à table.
Survint une femme de la ville, une pécheresse. Ayant appris que Jésus était attablé dans la maison du pharisien, elle avait apporté un flacon d’albâtre contenant un parfum.
Tout en pleurs, elle se tenait derrière lui, près de ses pieds, et elle se mit à mouiller de ses larmes les pieds de Jésus. Elle les essuyait avec ses cheveux, les couvrait de baisers et répandait sur eux le parfum.
En voyant cela, le pharisien qui avait invité Jésus se dit en lui-même : « Si cet homme était prophète, il saurait qui est cette femme qui le touche, et ce qu’elle est : une pécheresse. »
Jésus, prenant la parole, lui dit : « Simon, j’ai quelque chose à te dire. – Parle, Maître. »
Jésus reprit : « Un créancier avait deux débiteurs ; le premier lui devait cinq cents pièces d’argent, l’autre cinquante.
Comme ni l’un ni l’autre ne pouvait les lui rembourser, il en fit grâce à tous deux. Lequel des deux l’aimera davantage ? »
Simon répondit : « Je suppose que c’est celui à qui on a fait grâce de la plus grande dette. – Tu as raison », lui dit Jésus.
Il se tourna vers la femme et dit à Simon : « Tu vois cette femme ? Je suis entré dans ta maison, et tu ne m’as pas versé de l’eau sur les pieds ; elle, elle les a mouillés de ses larmes et essuyés avec ses cheveux.
Tu ne m’as pas embrassé ; elle, depuis qu’elle est entrée, n’a pas cessé d’embrasser mes pieds.
Tu n’as pas fait d’onction sur ma tête ; elle, elle a répandu du parfum sur mes pieds.
Voilà pourquoi je te le dis : ses péchés, ses nombreux péchés, sont pardonnés, puisqu’elle a montré beaucoup d’amour. Mais celui à qui on pardonne peu montre peu d’amour. »
Il dit alors à la femme : « Tes péchés sont pardonnés. »
Les convives se mirent à dire en eux-mêmes : « Qui est cet homme, qui va jusqu’à pardonner les péchés ? »
Jésus dit alors à la femme : « Ta foi t’a sauvée. Va en paix ! »En ce temps-là, un pharisien avait invité Jésus à manger avec lui. Jésus entra chez lui et prit place à table.
Survint une femme de la ville, une pécheresse. Ayant appris que Jésus était attablé dans la maison du pharisien, elle avait apporté un flacon d’albâtre contenant un parfum.
Tout en pleurs, elle se tenait derrière lui, près de ses pieds, et elle se mit à mouiller de ses larmes les pieds de Jésus. Elle les essuyait avec ses cheveux, les couvrait de baisers et répandait sur eux le parfum.
En voyant cela, le pharisien qui avait invité Jésus se dit en lui-même : « Si cet homme était prophète, il saurait qui est cette femme qui le touche, et ce qu’elle est : une pécheresse. »
Jésus, prenant la parole, lui dit : « Simon, j’ai quelque chose à te dire. – Parle, Maître. »
Jésus reprit : « Un créancier avait deux débiteurs ; le premier lui devait cinq cents pièces d’argent, l’autre cinquante.
Comme ni l’un ni l’autre ne pouvait les lui rembourser, il en fit grâce à tous deux. Lequel des deux l’aimera davantage ? »
Simon répondit : « Je suppose que c’est celui à qui on a fait grâce de la plus grande dette. – Tu as raison », lui dit Jésus.
Il se tourna vers la femme et dit à Simon : « Tu vois cette femme ? Je suis entré dans ta maison, et tu ne m’as pas versé de l’eau sur les pieds ; elle, elle les a mouillés de ses larmes et essuyés avec ses cheveux.
Tu ne m’as pas embrassé ; elle, depuis qu’elle est entrée, n’a pas cessé d’embrasser mes pieds.
Tu n’as pas fait d’onction sur ma tête ; elle, elle a répandu du parfum sur mes pieds.
Voilà pourquoi je te le dis : ses péchés, ses nombreux péchés, sont pardonnés, puisqu’elle a montré beaucoup d’amour. Mais celui à qui on pardonne peu montre peu d’amour. »
Il dit alors à la femme : « Tes péchés sont pardonnés. »
Les convives se mirent à dire en eux-mêmes : « Qui est cet homme, qui va jusqu’à pardonner les péchés ? »
Jésus dit alors à la femme : « Ta foi t’a sauvée. Va en paix ! »
A l'époque de Jésus et avant, le péché avait un sens précis je pense. C'était une violation des nombreux préceptes de la loi juive. Il y avait donc des pharisiens qui pouvaient se dire sans péché. Le péché originel ne rentrait pas dans la loi juive. Est-ce juste ?

Re: Question sur l'évangile du jour

Message par Carolus » ven. 14 sept. 2018, 2:58

antoine75 :
Carolus :

S. Matthieu place " Joseph dans la descendance messianique de David ".

Jacob engendra Joseph, mais ce n'est pas Joseph qui engendra Jésus. Jésus " a été engendré en [Marie] par l’Esprit Saint " (CEC 437).
Si dans l'évangile selon Matthieu il s'agit de la généalogie de Joseph, […]

J'ai l'impression que je vous pose une colle, cher Carolus !
Pas de problème, cher antoine75. :)
Lc 2, 4-5 Joseph monta de Galilée, de la ville de Nazareth, en Judée, à la ville de David, appelée Bethléem, parce qu'il était de la maison et de la famille de David, pour être recensé avec Marie son épouse, qui était enceinte.
S. Luc nous dit que Joseph “ était de la maison et de la famille de David “, n’est-ce pas, cher antoine75 ? :oui:

Re: Question sur l'évangile du jour

Message par antoine75 » jeu. 13 sept. 2018, 18:46

antoine75 :

Pour ceux que ça intéresse, il y a deux explications possibles à ces différences :
[...]
- la deuxième est que dans un évangile il s'agit de la généalogie de Joseph, tandis que dans un autre, il s'agit de la généalogie de Marie.
Il n'y a pas beaucoup de doute : dans l'Evangile selon S. Matthieu, il s'agit de la généalogie de Joseph.
CEC 437 Joseph a été appelé par Dieu à " prendre chez lui Marie son épouse " enceinte de " ce qui a été engendré en elle par l’Esprit Saint " (Mt 1, 21) afin que Jésus " que l’on appelle Christ " naisse de l’épouse de Joseph dans la descendance messianique de David (Mt 1, 16)
S. Matthieu place " Joseph dans la descendance messianique de David ".
Mt 1, 16 Jacob engendra Joseph l'époux de Marie, de laquelle est né Jésus, qu'on appelle Christ.
Jacob engendra Joseph, mais ce n'est pas Joseph qui engendra Jésus. Jésus " a été engendré en [Marie] par l’Esprit Saint " (CEC 437).
Si dans l'évangile selon Matthieu il s'agit de la généalogie de Joseph, qu'en est-il dans l'évangile selon Luc ? Cette généalogie est presque totalement différente dans les 2 évangiles (Dans l'évangile selon Marc, la généalogie est absente contrairement à ce que j'ai posté précédemment)

Comment expliquer ces différences pour la généalogie commune jusqu'à Abraham ?

J'ai l'impression que je vous pose une colle, cher Carolus !

Re: Question sur l'évangile du jour

Message par Carolus » jeu. 13 sept. 2018, 17:13

antoine75 :

Pour ceux que ça intéresse, il y a deux explications possibles à ces différences :
[...]
- la deuxième est que dans un évangile il s'agit de la généalogie de Joseph, tandis que dans un autre, il s'agit de la généalogie de Marie.
Il n'y a pas beaucoup de doute : dans l'Evangile selon S. Matthieu, il s'agit de la généalogie de Joseph.
CEC 437 Joseph a été appelé par Dieu à " prendre chez lui Marie son épouse " enceinte de " ce qui a été engendré en elle par l’Esprit Saint " (Mt 1, 21) afin que Jésus " que l’on appelle Christ " naisse de l’épouse de Joseph dans la descendance messianique de David (Mt 1, 16)
S. Matthieu place " Joseph dans la descendance messianique de David ".
Mt 1, 16 Jacob engendra Joseph l'époux de Marie, de laquelle est né Jésus, qu'on appelle Christ.
Jacob engendra Joseph, mais ce n'est pas Joseph qui engendra Jésus. Jésus " a été engendré en [Marie] par l’Esprit Saint " (CEC 437).

Re: Question sur l'évangile du jour

Message par antoine75 » mar. 11 sept. 2018, 21:20

Pour ceux que ça intéresse, il y a deux explications possibles à ces différences :

- la première est celle des "mariages lévirats" qui consiste à ce que le frère épouse la veuve, si le premier mari est décédé. Ainsi, un évangéliste aurait repris les pères légaux tandis que l'autre aurait repris les pères biologiques … Mais il y a tant de différences que cette hypothèse est très peu probable. (il ne peut y avoir que des mariages lévirats)

- la deuxième est que dans un évangile il s'agit de la généalogie de Joseph, tandis que dans un autre, il s'agit de la généalogie de Marie. Mais la encore, il n'est pas fait mention de Joachim qui est le père de Marie d'après un évangile apocryphe (je rajoute cette dernière remarque à ma source)

Source : https://www.gotquestions.org/Francais/G ... Jesus.html

Donc cette source ne me convient pas non plus, si quelqu'un avait la réponse de ces différences, je lui serai reconnaissant.

Re: Question sur l'évangile du jour

Message par antoine75 » lun. 10 sept. 2018, 12:48

antoine75 :

Jésus Christ est fils de David, fils d'Abraham. Mais il n'est pas dit qu'il est fils d'Adam.
Dans l’Évangile selon S. Matthieu, la généalogie de Jésus ne remonte qu’à David, cher antoine75.
Lc 3, 23-38 Jésus […] était, […] fils de David, […] fils d'Abraham, […] fils d'Adam, fils de Dieu.
Dans l’Évangile selon S. Luc, la généalogie de Jésus remonte jusqu’au premier père de l’humanité. Donc dans l’Évangile selon S. Luc il est dit que Jésus est fils d'Adam, fils de Dieu.
Evangile selon saint Luc ;
23 Et Jésus, lors de ses débuts, avait environ 30 ans, et il était, à ce qu'on croyait, fils de Joseph, fils d'Héli, 24 fils de Matthat, fils de Lévi, fils de Melchi, fils de Jannaï, fils de Joseph, 25 fils de Mattathias, fils d'Amos, fils de Naoum, fils d'Esli, fils de Naggaï, 26 fils de Maath, fils de Mattathias, fils de Séméin, fils de Josech, fils de Joda, 27 fils de Joanan, fils de Résa, fils de Zorobabel, fils de Salathiel, fils de Néri, 28 fils de Melchi, fils d'Addi, fils de Kosam, fils d'Elmadam, fils d'Er, 29 fils de Jésus, fils d'Eliézer, fils de Jorim, fils de Matthat, fils de Lévi, 30 fils de Syméon, fils de Juda, fils de Joseph, fils de Jonam, fils d'Eliakim, 31 fils de Méléa, fils de Menna, fils de Mattatha, fils de Nathan, fils de David, 32 fils de Jessé, fils de Jobed, fils de Booz, fils de Sala, fils de Naasson, 33 fils d'Aminadab, fils d'Admin, fils d'Arni, fils de Hesron, fils de Pharès, fils de Juda, 34 fils de Jacob, fils d'Isaac, fils d'Abraham , fils de Thara, fils de Nachor, 35 fils de Sérouch, fils de Ragau, fils de Phalec, fils d'Eber, fils de Sala, 36 fils de Kaïnam, fils d'Arphaxad, fils de Sem, fils de Noé, fils de Lamech, 37 fils de Mathousala, fils de Hénoch, fils de Jaret, fils de Maleléel, fils de Kaïnam, 38 fils d'Enos, fils de Seth, fils d'Adam, fils de Dieu
Evangile selon saint Matthieu :
Généalogie de Jésus-Christ, fils de David, fils d'Abraham.
2
Abraham engendra Isaac; Isaac engendra Jacob; Jacob engendra Juda et ses frères;
3
Juda, de Thamar, engendra Pharès et Zara; Phares engendra Esrom; Esrom engendra Aram;
4
Aram engendra Aminadab; Aminadab engendra Naasson; Naasson engendra Salmon;
5
Salmon, de Rahab, engendra Booz; Booz, de Ruth, engendra Obed; Obed engendra Jessé;
6
Jessé engendra le roi David. David engendra Salomon de la femme d'Urie;
7
Salomon engendra Roboam; Roboam engendra Abia; Abia engendra Asa;
8
Asa engendra Josaphat; Josaphat engendra Joram; Joram engendra Ozias;
9
Ozias engendra Joatham; Joatham engendra Achaz; Achaz engendra Ezéchias;
10
Ezéchias engendra Manassé; Manassé engendra Amon; Amon engendra Josias;
11
Josias engendra Jéchonias et ses frères, au temps de la déportation à Babylone.
12
Après la déportation à Babylone, Jéchonias engendra Salathiel; Salatheil engendra Zorobabel;
13
Zorobabel engendra Abioud; Abioud engendra Eliacim; Eliacim engendra Azor;
14
Azor engendra Sadoc; Sadoc engendra Achim; Achim engendra Elioud;
15
Elioud engendra Eléazar; Eléazar engendra Matthan; Matthan engendra Jacob;
16
Jacob engendra Joseph l'époux de Marie, de laquelle est né Jésus, qu'on appelle Christ.
Evangile selon saint Marc :
Quand il commença, Jésus avait environ trente ans ; il était, à ce que l’on pensait, fils de Joseph, fils d’Éli, fils de Matthate, fils de Lévi, fils de Melki, fils de Jannaï, fils de Joseph, fils de Mattathias, fils d’Amos, fils de Nahoum, fils de Hesli, fils de Naggaï, fils de Maath, fils de Mattathias, fils de Séméine, fils de Josek, fils de Joda, fils de Joanane, fils de Résa, fils de Zorobabel, fils de Salathiel, fils de Néri, fils de Melki, fils d’Addi, fils de Kosam, fils d’Elmadam, fils d’Er, fils de Jésus, fils d’Éliézer, fils de Jorim, fils de Matthate, fils de Lévi, fils de Syméon, fils de Juda, fils de Joseph, fils de Jonam, fils d’Éliakim, fils de Méléa, fils de Menna, fils de Mattatha, fils de Natham, fils de David, fils de Jessé, fils de Jobed, fils de Booz, fils de Sala, fils de Naassone, fils d’Aminadab, fils d’Admine, fils d’Arni, fils d’Esrom, fils de Pharès, fils de Juda, fils de Jacob, fils d’Isaac, fils d’Abraham, fils de Thara, fils de Nakor, fils de Sérouk, fils de Ragaou, fils de Phalek, fils d’Éber, fils de Sala, fils de Kaïnam, fils d’Arphaxad, fils de Sem, fils de Noé, fils de Lamek, fils de Mathusalem, fils de Hénok, fils de Jareth, fils de Maléléel, fils de Kaïnam, fils d’Énos, fils de Seth, fils d’Adam, fils de Dieu.
Si je ne me trompe pas, la généalogie de Jésus est absente de l'évangile selon saint Jean.

Je constate que la généalogie selon saint Matthieu est différente de celles des évangiles selon saint Marc et saint Luc. Pour exemple, Jospeh est dit fils d'Heli/Eli ou fils de Jacob. Avez-vous une explication à donner ?

Re: Question sur l'évangile du jour

Message par Carolus » dim. 09 sept. 2018, 16:18

antoine75 :

Jésus Christ est fils de David, fils d'Abraham. Mais il n'est pas dit qu'il est fils d'Adam.
Dans l’Évangile selon S. Matthieu, la généalogie de Jésus ne remonte qu’à David, cher antoine75.
Lc 3, 23-38 Jésus […] était, […] fils de David, […] fils d'Abraham, […] fils d'Adam, fils de Dieu.
Dans l’Évangile selon S. Luc, la généalogie de Jésus remonte jusqu’au premier père de l’humanité. Donc dans l’Évangile selon S. Luc il est dit que Jésus est fils d'Adam, fils de Dieu.

Re: Question sur l'évangile du jour

Message par antoine75 » sam. 08 sept. 2018, 22:33

Généalogie de Jésus Christ, fils de David, fils d'Abraham :
Abraham engendra Isaac, Isaac engendra Jacob, Jacob engendra Juda et ses frères,
Juda, de son union avec Thamar, engendra Pharès et Zara, Pharès engendra Esrom, Esrom engendra Aram,
Aram engendra Aminadab, Aminadab engendra Naassone, Naassone engendra Salmone,
Salmone, de son union avec Rahab, engendra Booz, Booz, de son union avec Ruth, engendra Jobed, Jobed engendra Jessé,
Jessé engendra le roi David.

David, de son union avec la femme d’Ourias, engendra Salomon,
Salomon engendra Roboam, Roboam engendra Abia, Abia engendra Asa,
Asa engendra Josaphat, Josaphat engendra Joram, Joram engendra Ozias,
Ozias engendra Joatham, Joatham engendra Acaz, Acaz engendra Ézékias,
Ézékias engendra Manassé, Manassé engendra Amone, Amone engendra Josias,
Josias engendra Jékonias et ses frères à l’époque de l’exil à Babylone.
Après l’exil à Babylone, Jékonias engendra Salathiel, Salathiel engendra Zorobabel,
Zorobabel engendra Abioud, Abioud engendra Éliakim, Éliakim engendra Azor,
Azor engendra Sadok, Sadok engendra Akim, Akim engendra Élioud,
Élioud engendra Éléazar, Éléazar engendra Mattane, Mattane engendra Jacob,
Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus, que l’on appelle Christ.
Or, voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint.
Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret.
Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ;
elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »
Tout cela est arrivé pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète :
‘Voici que la Vierge concevra, et elle enfantera un fils ; on lui donnera le nom d’Emmanuel’, qui se traduit : « Dieu-avec-nous »
Jésus Christ est fils de David, fils d'Abraham. Mais il n'est pas dit qu'il est fils d'Adam. Peut-être est-ce à cause du détail de la généalogie qui remonterait trop loin. Mais y a-t-il une autre explication ? D'autre part, dans l'AT peut-être est-il fait mention de la généalogie d'Abraham remontant jusqu'à Adam ? Et ainsi pourrait-on dater en comptant le nombre de générations l'existence d'Adam. (et en tenant compte des générations plus espacées des premiers humains décrites dans l'AT …)

Re: Question sur l'évangile du jour

Message par Fée Violine » jeu. 06 sept. 2018, 23:22

Non, ce n'est pas ça. (vous semblez très préoccupé par l'Apocalypse)

Pêcher, repêcher les gens, c'est au contraire essayer de les sauver.
Les pêcheurs prennent tout ce qui entre dans leurs filets. Le tri se fait après.

Haut