Vos questions sur le baptême

Règles du forum
Initiation à la religion chrétienne, sous forme de questions & réponses, pour les chrétiens et les non-chrétiens. Cet espace n'est pas un lieu de débat mais d'exposé de la religion chrétienne ; les messages de ce forum sont modérés a priori et les réponses hétérodoxes ne seront pas publiées.

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Vos questions sur le baptême

Re: Vos questions sur le baptême

Message par invité1 » mer. 06 mars 2019, 18:14

Par ailleurs si vous ne vous sentez pas à l'aise avec le catholicisme, n'hésitez pas à vous tourner vers une autre église chrétienne.
Que pense Jésus de nos"querelles de clochers" entre chrétiens ?
Ou en d'autres terme, comme disait ma chère grand-mère:
-" Je me demande bien ce que le Bon Dieu pense de tout ça ..."
Un autre foi chrétienne, oui, mais seulement la foi orthodoxe.
Les protestants sont à part car bien que baptisés ils nient la transsubstantiation (transformation du pain et du vin en vrai sang et vraie chair du Christ), eucharistie instituée par jésus, eucharistie sans laquelle il n'y a point de salut :

Évangile de saint Jean, chapitre 6 :

53 Jésus leur dit: "En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l'homme, et ne buvez son sang, vous n'avez point la vie en vous-mêmes.
54 Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle, et moi, je le ressusciterai au dernier jour.
55 Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage.
56 Celui qui mange ma chair et boit mon sang, demeure en moi, et moi en lui.
57 Comme le Père qui est vivant m'a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra aussi par moi.
58 C'est là le pain qui est descendu du ciel: il n'en est point comme de vos pères qui ont mangé la manne et qui sont morts; celui qui mange de ce pain vivra éternellement."


Ci-dessous un extrait plus large du chapitre 6 :

[...] Ils lui dirent : "Quel miracle faites-vous donc afin que nous le voyions et que nous croyions en vous? Quelles sont vos œuvres?
31 Nos pères ont mangé la manne dans le désert, ainsi qu'il est écrit: Il leur a donné à manger le pain du ciel."
32 Jésus leur répondit : "En vérité, en vérité, je vous le dis, Moïse ne vous a pas donné le pain du ciel; c'est mon Père qui donne le vrai pain du ciel.
33 Car le pain de Dieu, c'est le pain qui descend du ciel et qui donne la vie au monde."
34 Ils lui dirent donc: "Seigneur, donnez-nous toujours de ce pain."
35 Jésus leur répondit: "Je suis le pain de vie: celui qui vient à moi n'aura jamais faim, et celui qui croit en moi n'aura jamais soif.
36 Mais je vous l'ai dit, vous m'avez vu et vous ne croyez point.
37 Tout ce le Père me donne viendra à moi, et celui qui vient à moi, je ne jetterai point dehors.
38 Car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé.
39 Or, la volonté de celui qui m'a envoyé, est que je ne perde aucun de ceux qu'il m'a donnés, mais que je les ressuscite au dernier jour.
40 Car c'est la volonté de mon Père qui m'a envoyé, que quiconque voit le Fils et croit en lui, ait la vie éternelle; et moi je le ressusciterai au dernier jour."
41 Les Juifs murmuraient à son sujet, parce qu'il avait dit: "Je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel."
42 Et ils disaient: "N'est-ce pas là Jésus, le fils de Joseph, dont nous connaissons le père et la mère? Comment dit-il: Je suis descendu du ciel?"
43 Jésus leur répondit: "Ne murmurez point entre vous.
44 Nul ne peut venir à moi si le Père qui m'a envoyé ne l'attire; et moi je le ressusciterai au dernier jour.
45 Il est écrit dans les Prophètes: Ils seront tous enseignés par Dieu. Quiconque a entendu le Père et a reçu son enseignement, vient à moi.
46 Ce n'est pas que personne ait vu le Père, sinon celui qui est de Dieu; celui-là a vu le Père.
47 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie éternelle.
48 Je suis le pain de vie.
49 Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts.
50 Voici le pain descendu du ciel, afin qu'on en mange et qu'on ne meure point.
51 Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu'un mange de ce pain, il vivra éternellement; et le pain que je donnerai, c'est ma chair, pour le salut du monde."
52 Là-dessus, les Juifs disputaient entre eux, disant: "Comment cet homme peut-il donner sa chair à manger?"
53 Jésus leur dit: "En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l'homme, et ne buvez son sang, vous n'avez point la vie en vous-mêmes.
54 Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle, et moi, je le ressusciterai au dernier jour.
55 Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage.
56 Celui qui mange ma chair et boit mon sang, demeure en moi, et moi en lui.
57 Comme le Père qui est vivant m'a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra aussi par moi.
58 C'est là le pain qui est descendu du ciel: il n'en est point comme de vos pères qui ont mangé la manne et qui sont morts; celui qui mange de ce pain vivra éternellement."
59 Jésus dit ces choses, enseignant dans la synagogue à Capharnaüm.
60 Beaucoup de ses disciples l'ayant entendu dirent: "Cette parole est dure, et qui peut l'écouter?"
61 Jésus, sachant en lui-même que ses disciples murmuraient à ce sujet, leur dit: "Cela vous scandalise?
62 Et quand vous verrez le Fils de l'Homme monter où il était auparavant?...
63 C'est l'Esprit qui vivifie; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie.
64 Mais il y en a parmi vous quelques-uns qui ne croient point." Car Jésus savait, dès le commencement, qui étaient ceux qui ne croyaient point, et qui était celui qui le trahirait.
65 Et il ajouta: "C'est pourquoi je vous ai dit que nul ne peut venir à moi si cela ne lui a été donné par mon Père."
66 Dès ce moment, beaucoup de ses disciples se retirèrent, et ils n'allaient plus avec lui.
67 Jésus donc dit aux Douze: "Et vous, ne voulez-vous pas aussi vous en aller?"
68 Simon-Pierre lui répondit: "Seigneur, à qui irions-nous? Vous avez les paroles de la vie éternelle.
69 Et nous, nous avons cru et nous avons connu que vous êtes le Saint de Dieu."
70 Jésus leur répondit: "N'est-ce pas moi qui vous ai choisis, vous les Douze? Et l'un de vous est un démon."
71 Il parlait de Judas, fils de Simon Iscariote, car c'était lui qui devait le trahir, lui, l'un des Douze.

Re: Vos questions sur le baptême

Message par Alexandre-Invité » mer. 06 mars 2019, 14:38

Merci Libremax pour votre commentaire qui me rassure et va me donner de l'élan. J'apprécie beaucoup votre esprit critique qui, pour moi également, n'empêche pas d'être un bon Catholique. Mon accompagnateur m'avait aussi fait remarquer qu'il est très probable, qu'en faisant un sondage à la sortie de la messe, la plupart des paroissiens ne partageaient pas toute la théologie catholique. Comme vous le dites, le cœur de la foi se trouve dans le Credo et là, je m'y retrouve pleinement.

Je dois impérativement développer l'aspect de la prière individuelle car c'est ce qui me fait défaut. Si vous avez un ouvrage de prières ou autre à me conseiller dans ce cheminement, je suis preneur.

L'aspect collectif est déjà un acquis pour moi. Quand j'ai demandé le baptême, j'étais dans une conception individualiste. Mais quand j'ai assisté à ma première messe, il s'est passé quelque chose de fort intérieurement et depuis, j'y vais chaque semaine et irai d'ailleurs ce soir. Je fréquente donc régulièrement les paroissiens par la messe, les fraternités, les rencontres paroissiales ou encore les études bibliques.

Seule cette véritable relation personnelle à Dieu me fait défaut. À moi de la cultiver mais pour cela, j'avais besoin de deux choses :

- être rassuré sur la possibilité de devenir Catholique sans forcément adhérer à l'ensemble des dogmes. Ce point me semble clos avec votre aide.

- construire une relation individuelle avec Dieu par la prière. Mais là, j'ai besoin de conseils ou d'un livre pour m'aider. Malheureusement, je ne trouve pas forcément les réponses dans mon entourage.

Merci encore à vous.

Re: Vos questions sur le baptême

Message par Libremax » mer. 06 mars 2019, 14:05

Non, être catholique, ce n'est pas "vendre son âme" au catéchisme de l'Eglise catholique.
Pour vous en assurer, interrogez si vous le pouvez la liturgie du baptême que vous allez recevoir, si vous le voudrez encore : il vous sera posé des questions, qui valideront votre désir. Rassurez vous, il ne s'agira pas d'interrogatoire sur les articles du CEC.
La foi des chrétiens, en fait, est sacramentellement axée sur le Credo. Et encore. En dehors de la foi en Dieu, Père, Fils et Esprit et du rejet du mal, il ne vous sera pas rituellement demandé grand chose.
Vous êtes tranquille de ce côté, et soyez réellement soulagé.

En revanche, prenez au sérieux, si je peux me permettre, et puisque vous y revenez, la pleine vie de votre foi, et non uniquement son aspect intellectuel. La vie chrétienne, c'est aussi la prière, vous semblez la vivre, et c'est aussi le partage, je veux dire par là : la vie communautaire. Peut-être est-ce un domaine dans lequel vous êtes plus frileux.

En ce qui me concerne, je peux me dire catholique avant tout, parce que pour moi, (pour moi), il n'y a pas de différence entre le christianisme et le catholicisme, et ma foi catholique ne m'empêche pas de considérer tous les autre chrétiens comme des frères.

Pour ce qui est de l'attachement à l'ensemble des dogmes, être en conflit avec le catéchisme de l'Eglise catholique est normal, humain, et même, je le crois, sain. Nous ne sommes pas, tout un chacun, le Magistère de l'Eglise, tous les dogmes n'ont pas la même importance, et même si la communion dans l'Eglise est marquée par l'autorité, ce n'est pas vrai que l'ensemble des catholiques est tenu de partager une pensée unique sur tous les sujets et qu'il ne saurait y avoir de débat en son sein. Affirmer le contraire est une grosse erreur et la marque d'un manque d'intérêt énorme pour ce qui s'y vit en réalité.

En marquant votre attachement à la liturgie catholique, à votre tradition familiale, vous énoncez vous-même la Tradition vivante de l'Eglise. Ne rougissez pas de vos doutes, ni de vos désaccords!

Re: Vos questions sur le baptême

Message par Alexandre-Invité » mer. 06 mars 2019, 12:48

Bonjour Libremax et Kerniou,

Merci à tous les deux pour vos réponses.

Vous avez parfaitement bien résumé la situation : une foi intellectuelle n'a pas de racines et vacille. J'en suis moi-même pleinement conscient et l'expérimente.

Aux trois questions fondamentales que vous posez, je ne peux que répondre oui, oui et oui. C'est déjà un bon point ! Ceci étant dit, j'aurais plus envie de prier le Fils qui s'est incarné que le Père qui est pour moi beaucoup plus obscur et lointain. Mon accompagnateur m'avait dit qu'une majorité de catéchumènes se sentent plus à l'aise avec le Fils.

Contrairement à vous Libremax, je me sens Chrétien avant d'être catholique ou protestant. Néanmoins, je me réjouis de voir qu'un Catholique fervent peut ne pas être "obligé" d'adhérer à l'ensemble des dogmes et pratiques cultuelles. Mais je m'interroge si ce type de positionnement (dans lequel je peux tout à fait me retrouver) n'est pas contraire ou en conflit avec le catéchisme de l'Eglise catholique.

Il me semble néanmoins normal de ne pas pourvoir approuver toute la théologie enseignée par le catholicisme. Cela est-il un obstacle au baptême catholique ?

Kerniou, il existe plusieurs raisons qui me font hésiter à aller voir ailleurs mais certains points me plaisent chez les Catholiques : la succession apostolique, la beauté et la profondeur de la liturgie, la possibilité d'allumer des cierges pour prier, l'accessibilité des églises en dehors des heures de messe, la tradition catholique de ma famille et de la France, etc.

Théologiquement plutôt protestant donc, mais cultuellement catholique. D'où le dilemme.

Je pense que si l'on me dit que je peux être Catholique et pourrai communier sans devoir adhérer à l'ensemble des dogmes, je serais soulagé !

Re: Vos questions sur le baptême

Message par Kerniou » mer. 06 mars 2019, 11:39

La préparation au baptême est ,aussi, une période de réflexion. cependant, cette période est modulable en fonction de chaque personne.
Par ailleurs si vous ne vous sentez pas à l'aise avec le catholicisme, n'hésitez pas à vous tourner vers une autre église chrétienne.
Que pense Jésus de nos"querelles de clochers" entre chrétiens ?
Ou en d'autres terme, comme disait ma chère grand-mère:
-" Je me demande bien ce que le Bon Dieu pense de tout ça ..."

Re: Vos questions sur le baptême

Message par Libremax » mer. 06 mars 2019, 10:48

Je ne demande pas un baptême anticipé mais souligne simplement que le déroulement du catéchuménat produit sur moi l'inverse de l'effet escompté. Car durant cette longue période, je continue de lire l'Ecriture et lis le catéchisme, et me rends compte au fil des mois que je me sens de moins en moins en phase avec le catholicisme. Tout simplement.
Bonjour Alexandre-invité.
Dans ce cas, il m'apparaît que la longueur du catéchuménat catholique a un mérite : celui de mettre à l'épreuve vos attentes et de vous donner le temps, justement, de prendre conscience de ce que vous voulez réellement. Et a priori, c'est exactement pour cela qu'on impose cette longue période.
Mais je suppose qu'on a dû déjà vous répondre de la sorte.

Sans vouloir vous condamner en aucune façon, j'aimerais souligner quelque chose que vous écrivez, et qui me semble être le noeud de votre "problème", (si jamais on doit considérer que c'en est un).
Vous dites être "malheureusement dans une foi très intellectuelle et critique du fait de mes lectures". Peut-être votre vie chrétienne est-elle entièrement conditionnée à cet aspect intellectuel, et, finalement entièrement soumise à votre raison critique. Or, je vois là un début de contradiction avec ce qu'est le baptême.

En effet, je pense que celui-ci est profondément, essentiellement, un acte de foi, c'est à dire : un acte de confiance. De confiance envers quelqu'un, et non plus une suite logique à des idées, ce qui n'est pas la même chose. Croyez-vous en Dieu? Croyez-vous au Christ, croyez-vous qu'il vous sauve, là sont les vraies questions, et ceci, finalement, quelles que soient les idées, les raisons, les concepts que vous mettez derrière ces mots. Si à ces trois questions votre coeur dit "oui" à quelqu'un, Quelqu'un qui est Dieu, et à quelqu'un qui est Jésus, alors vous êtes prêt pour le baptême, me semble-t-il.

Je suis un catholique fervent. Je suis catholique avant d'être quoi que ce soit d'autre.
Mais vous savez, je ne prie pas les saints ou si peu, je ne participe à aucune séance d'adoration eucharistique, je ne considère pas du tout la doctrine du péché originel comme un tampon de validation d'une vraie foi chrétienne. Evidemment je ne peux pas moins lier que vous ma foi à la théologie, et il se trouve que la théologie catholique me convient tout à fait, parce que je peux la redire et la comprendre avec mes mots.
Je crois que la vie chrétienne est une relation à Quelqu'un, qui induit fondamentalement un mode de relation aux autres. Le reste est secondaire, et n'est que les diverses manifestations de ce fondement.

Puissent ces quelques mots vous accompagner.

Re: Baptême en état de péché mortel

Message par Cepora » mer. 06 mars 2019, 0:56

Jessilia,
Merci pour votre réponse qui me réconforte.
Pour tout vous dire, avant de devenir chrétienne, pour moi, même si l'avortement était un acte grave, je n'avais pas réalisé ou plutôt devrais-je dire que je n'avais pas conscience d'avoir tué un enfant et d'avoir empêché une âme que Dieu avait spécialement créée pour venir au monde parmi nous.
Je pensais que je devais faire un cheminement, un peu comme le sacrement de pénitence et de réconciliation avant de pouvoir être baptisée.
Je comprends.

Le catéchuménat est aussi un cheminement, qui peut durer plus ou moins longtemps selon les personnes. C'est l'occasion de discuter à propos de la conversion, des nouvelles perceptions que ça peut engendrer, des questionnements relatifs à des actes passés, des obligations auxquelles s'engage dans l'avenir la personne baptisée, etc.

Moi, je me réjouis que vous songiez à demander le baptême. Aussi, soyez assurée de mon soutien et de ma prière. Et j'espère que votre cheminement spirituel vous apportera la joie et la paix.

Re: Vos questions sur le baptême

Message par Alexandre-Invité » mer. 06 mars 2019, 0:08

Bonsoir Libremax,

Je ne demande pas un baptême anticipé mais souligne simplement que le déroulement du catéchuménat produit sur moi l'inverse de l'effet escompté. Car durant cette longue période, je continue de lire l'Ecriture et lis le catéchisme, et me rends compte au fil des mois que je me sens de moins en moins en phase avec le catholicisme. Tout simplement.

Bien sûr, je suis un cas à part car, à de rares exceptions près, les catéchumènes de ma paroisse ne lisent pas l'Ecriture et ne se posent même pas de questions. Du coup, leur démarche est facile. Seulement, je me demande sur quoi repose leur foi.

Je suis malheureusement dans une foi très intellectuelle et critique du fait de mes lectures. Impossible pour moi de ne pas lier ma foi à la théologie, d'où mon penchant croissant vers le Protestantisme qui semble me correspondre davantage mais qui en même temps ne me séduit guère. Cela m'embarrasse vraiment mais je suis forcé de constater que je n'ai pas envie de prier les saints ni la Vierge Marie, ne suis pas suffisamment réceptif à l'adoration eucharistique, ne crois pas au purgatoire, n'adhère pas à la doctrine du péché originel (c'est personnel car les protestants ne sont pas forcément d'accord avec moi sur ce point), ne ressens aucun intérêt pour le Pape, etc. Je souffre un peu de ne me sentir ni catholique ni protestant. J'aurais tant aimé cette Église universelle qui n'existe pas !

Du coup, je me sens bloqué dans ma foi et cogite sans savoir où aller. Mon accompagnateur m'a mis en garde contre la puissance agissante de Satan mais j'y vois plutôt une œuvre de ma part, certainement un manque de foi par trop de raison et pas assez de cœur.

Je dis toujours que je ne me sens pas appelé mais que c'est plutôt moi qui frappe à la porte. Je n'ai pas eu de révélation hormis ma lecture des Évangiles qui m'a conduit à demander le baptême. Rien de plus.

Une fois baptisé, je continuerai de cheminer personnellement et avec l'Eglise mais à ce stade, je suis complètement paumé, tiraillé entre le choix de ma confession pour avancer.

Re: Vos questions sur le baptême

Message par Jessilia » mar. 05 mars 2019, 23:35

Jessilia, en avez-vous parlé à quelqu'un de votre paroisse ?
Non pas encore, je n'ose pas du tout en parler, la honte et la crainte de ce que l'on pourrait penser m'empêche d'en parler.
Je préférerai attendre d 'etre baptisée pour entamer un cheminement spirituel ailleurs que dans ma.paroisse.

Re: Vos questions sur le baptême

Message par Libremax » mar. 05 mars 2019, 23:19

En parlant de catéchuménat, je suis en plein dedans. Comme je regrette que l'Eglise catholique ne facilite pas l'accession au baptême pour ceux qui le demandent, comme l'avait pourtant exprimé le pape François.

Je ne vous cache pas que cette longue période d'un an et demi supposée m'aider à grandir dans la foi catholique me fait malheureusement l'effet inverse. Je ne pense pas être un cas isolé car un autre catéchumène de ma paroisse fréquente plus le temple protestant que notre propre église.

Et je trouve que ce principe d'appel en Église, d'envoyer une lettre à l'évêque, de réaliser des scrutins, de participer à l'appel décisif, etc. est parfaitement inutile et sont autant de préceptes humains non productifs.

Je ne parle pas non plus de la réunion mensuelle d'une heure et demi entre catéchumènes qui ne sert pas à grand chose quand on connaît plutôt pas mal les Évangiles.

On demande à l'Eglise la foi mais j'ai le sentiment qu'elle ne la donne pas et met même des barrières. À cause de tout cela, il est très facile d'avoir, par moment, envie d'aller voir ailleurs...

J'espère vraiment que, dans quelques temps, je tiendrais le discours inverse car là, je suis en proie au doute et me dis que l'année va être longue.

Bonsoir Alexandre-invité.
Permettez-moi de vous poser cette question : qu'attendez-vous d'un accès au baptême plus rapide et plus simple?
Je veux dire par là : qu'imaginez-vous de votre vie de baptisé après un baptême plus rapidement reçu?

Bien à vous.

Re: Vos questions sur le baptême

Message par Foxy » mar. 05 mars 2019, 22:53

Jessilia, en avez-vous parlé à quelqu'un de votre paroisse ?

Re: Vos questions sur le baptême

Message par Jessilia » mar. 05 mars 2019, 22:01

_____

Bonjour Jessilia,

Le passage de 2 Corinthiens 5, 17 pourra peut-être vous aider :
En sorte que si quelqu'un est en Christ, c'est une nouvelle création [ou : créature] : les choses vieilles sont passées ; voici, toutes choses sont faites nouvelles
____________
Merci pour votre réponse, elle me réconforte.

Re: Baptême en état de péché mortel

Message par Jessilia » mar. 05 mars 2019, 21:59

Bonjour,

J'ai une question délicate à poser. J'aimerais savoir si je pourrais être baptisée alors que je suis en état de péché mortel suite à un avortement réalisé il y a plus de 10 ans lorsque j'étais athée.
Merci pour votre réponse
Bonjour Jessilia,

C'est étonnant, le fait que vous reconnaissez être dans un état de péché mortel suite à cet avortement. Généralement, le péché obscurcit le jugement, et ceci peut empêcher d'avoir une claire vision de son état. Mais cette acuité vous est peut-être accordée...

Bien sûr, vous allez pouvoir être baptisée.
Merci pour votre réponse qui me réconforte.
Pour tout vous dire, avant de devenir chrétienne, pour moi, même si l'avortement était un acte grave, je n'avais pas réalisé ou plutôt devrais-je dire que je n'avais pas conscience d'avoir tué un enfant et d'avoir empêché une âme que Dieu avait spécialement créée pour venir au monde parmi nous.
Je pensais que je devais faire un cheminement, un peu comme le sacrement de pénitence et de réconciliation avant de pouvoir être baptisée.

Re: Vos questions sur le baptême

Message par Alexandre-Invité » mar. 05 mars 2019, 21:02

En parlant de catéchuménat, je suis en plein dedans. Comme je regrette que l'Eglise catholique ne facilite pas l'accession au baptême pour ceux qui le demandent, comme l'avait pourtant exprimé le pape François.

Je ne vous cache pas que cette longue période d'un an et demi supposée m'aider à grandir dans la foi catholique me fait malheureusement l'effet inverse. Je ne pense pas être un cas isolé car un autre catéchumène de ma paroisse fréquente plus le temple protestant que notre propre église.

Et je trouve que ce principe d'appel en Église, d'envoyer une lettre à l'évêque, de réaliser des scrutins, de participer à l'appel décisif, etc. est parfaitement inutile et sont autant de préceptes humains non productifs.

Je ne parle pas non plus de la réunion mensuelle d'une heure et demi entre catéchumènes qui ne sert pas à grand chose quand on connaît plutôt pas mal les Évangiles.

On demande à l'Eglise la foi mais j'ai le sentiment qu'elle ne la donne pas et met même des barrières. À cause de tout cela, il est très facile d'avoir, par moment, envie d'aller voir ailleurs...

J'espère vraiment que, dans quelques temps, je tiendrais le discours inverse car là, je suis en proie au doute et me dis que l'année va être longue.

Re: Baptême en état de péché mortel

Message par Foxy » mar. 05 mars 2019, 20:40

Bonjour,

J'ai une question délicate à poser. J'aimerais savoir si je pourrais être baptisée alors que je suis en état de péché mortel suite à un avortement réalisé il y a plus de 10 ans lorsque j'étais athée.
Merci pour votre réponse
Bonsoir Jessilia

Si vous voulez être baptisée, vous allez devoir faire la formation de catéchumènes et vous aurez un accompagnateur qui pourra répondre à toutes vos questions.

Voici un lien qui peut-être pourra vous aider : https://eglise.catholique.fr/approfondi ... -chretien/

Haut