Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message par ChristianK » mar. 12 sept. 2017, 2:36

La foi, ou toute morale naturelle d'ailleurs, va inévitablement contrarier certaines de nos attitudes puisqu'elles les déclarent mauvaises. Il y a conflit psychologique pénible causé par la conscience. Donc quand on élimine ou modifie la conscience le conflit pénible disparait . Ainsi certains acteurs de la shoah.
Le problème c'est que le "bonheur" né de la disparition du conflit est analogue au bonheur de l'acteur de la shoah qui croit servir son pays et la justice. Cette joie n'est qu'émotionnelle et quand la conscience est faussée on passe à coté d'une vie authentiquement humaine, sans même le savoir, et il n'y a pas de pire dégradation car il est très difficile d'en sortir. Naturellement les choses diffèrent selon les domaines: vertu de justice (shoah) ou vertu de tempérance (chasteté).

Le bonheur ne peut pas être une émotion surtout, mais une perfection.

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message par axou » dim. 27 août 2017, 17:40

Bonjour Locole,

je suis d'accord avec Prodigal, il est bon de "sortir de la matrice" et exprimer vos remarques légitimes sur la religion à vos parents peut vous amener, dans le même temps, à vous positionner en adulte face à eux, à les quitter symboliquement. Souvent l'éducation religieuse et la pratique religieuse se confondent avec l'éducation parentale et prendre des distances avec l'Eglise est une manière de prendre des distances (nécessaires pour se construire) avec les parents.

Vous apprendrez sans doute avec le temps la saine distance entre l'éducation spirituelle que nous offre l'Eglise et l'éducation que nous donne nos parents. Je pense que c'est bien si vous allez prendre l'air, si vous vous intéressez aux autres spiritualités, si vous voyagez, si vous pensez par vous même, si vous sortez des rails tous tracés.

Toutes vos remarques sur l'Eglise sont justes, elles sont une occasion de souffrance pour nous Catholiques et cela fait partie de notre foi que d'assumer cette réalité. Le Christ ayant été trahi à mort par l'un de ses disciples et trahi moins gravement par un autre, il est écrit depuis l'aube du Christianisme que le monde des Chrétiens n'est pas peuplé que par des enfants de choeur...

Il me vient aussi ceci : la messe vous ennuie mais vous demeurez croyant. Pourquoi ne pas aller au bout de vous même : prendre des distances avec la messe (et vous verrez bien ce que ce changement vous fait) et vous engager concrètement comme bénévole dans une association caritative catho ou non, aide aux migrants, aux SDF, aux prostituées que sais-je...les sujets ne maquent pas ! Vous engagez concrètement auprès de la grande pauvreté peut vous ouvrir à la vraie réalité du Christianisme.

Bien à vous,

Axou

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message par prodigal » dim. 27 août 2017, 15:02

Cher Locole98,
toutes vos interrogations sont légitimes, même si je pense qu'aucune ne constitue une objection sérieuse contre la foi.
Mais quelque chose me paraît essentiel, c'est pourquoi je prends la liberté de vous répondre. Je crois que vous devriez parler très vite à vos parents. Je sais que cela demande du courage.
Vous pourrez très bien après tout continuer à aller à la messe ensuite, que ce soit pour leur faire plaisir, pour donner l'exemple, ou pour ne pas vous couper de la religion. Ou bien vous cesserez (sans doute momentanément) la pratique religieuse, c'est maintenant à vous de choisir. Mais vous sentez bien l'impossibilité de vivre la foi dans le mensonge, ou disons plutôt la dissimulation.
Je pense par ailleurs que vous trouverez sur ce forum beaucoup de gens avec qui converser sur le sujet si vous le souhaitez.

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message par Locole98 » dim. 27 août 2017, 0:39

Bonjour,

Je n'ai pas pu tout lire, mais je souhaite soutenir l'auteur du sujet car je suis dans la même situation.

Je suis né dans une famille très catholique (famille nombreuse), j'ai été au cathé, scoot, pèlerinage à Lourdes. J'ai bcp d'amis très croyants.

Et pourtant, je me suis détourné de la foi progressivement. Enfin je suis toujours croyant, mais après m'être posé énormément de questions, énormément réfléchi, ma foi n'est pas celle d'un catholique. Je crois en l'existence de Jésus, et je suis profondément convaincu que sa vie doit être un exemple de vie à suivre. En ce sens, je compte lire la Bible (Lorsque j'en aurai le courage et que je souhaiterai pleinement vivre ma foi). En revanche je ne crois plus en quelquonque transcendance divine. Je ne crois plus en la résurrection du Christ, aux miracles, à certains sacrément (Le Baptême, la confirmation, et le Mariage ont toujours beaucoup de sens) aux anges.. J'ai foi en l'Homme. Je veux dire par là, que je souhaite prendre exemple sur Jésus, Marie, sur les saints pour vivre une vie bonne.

J'ai 19ans et si je viens sur ce sujet, c'est que malgré ma conviction de vivre heureux dans cette foi, assumer ce chemin de vie avec mes parents les décevra. Je continue pour l'instant d'aller à la messe avec eux, davantage pour leur "faire plaisir" et montrer l'exemple à mes petits frères que pour prier. Mais je compte leur en parler prochainement car cette situation me détourne clairement de l'Évangile et de Jésus. En fait, je n'arrive pas à prier du début à la fin. J'écoute parfois les lectures, evangile, aumélie. Mais l'Eucharistie, le kyrie, le sanctus, je crois en Dieu n'ont tellement plus de sens pour moi que je n'arrive pas à vivre la messe comme je le souhaiterais.


J'ajouterai qu'en plus de ma réflexion profonde (entre 16 et 19ans), ma foi en Dieu s'est atténuée avec d'autres éléments.
- La position de l'Eglise très conservatrice sur certains sujets. Je ne comprend pas personnellement que l'on puisse juger les homosexuels. Et même si bcp de catholiques sont indulgents, les mouvements sens commun ainsi que la manif pour tous ont clairement porté un jugement sur ces gens.
-Les affaires de pédophilie répétées au Vatican et en France. Le péché est certes humain. Mais comment des hommes peuvent être appelés à transmettre la parole de Dieu, être le représentant de Dieu sur terre, en commettant de tels actes ?
- La science dans un premier temps. Alors certes, c'est pour bcp de monde la principale raison de se détourner de la foi. Pour moi ce fut l'une des premières mais pas la principale. Tout simplement car à 15-16 ans, la remise en cause de la création me fut très difficilement concevable. On m'a enseigné la foi de telle manière que j'avais entièrement confiance dans le fait que la première forme de vie sur Terre était Adam et Ève. Avec le recul je l'interprète différemment mais j'ai appris à penser par moi même et non en croyant tout ce que l'on me dit.
- L'impossibilité de "parler" à Dieu. J'ai rencontré plein de croyant m'assurants que je pouvais m'adresser directement à Dieu par la prière, que je me faisais pardonner mes pêchés par la confession. Mais moi je ne vis plus ça depuis très longtemps. Et je ne ressors pas libre, heureux d'une confession! J'ai l'impression de m'obliger à dévoiler mes pêches et j'en ai souvent honte. J'ai une vision optimiste au quotidien et je me dis que je fais nécessairement des erreurs, mais que ces erreurs n'ont pas à être pardonnées par un prêtre car elles me permettent d'apprendre et me rapprocher de Jésus en agissant différemment dans le futur.
- Enfin, une réflexion inaboutie mais qui me semble importante à souligner. Le Catholicisme est une religion de paix, Jésus porte un message de paix dans l'Évangile. Et pourtant, l'immense majorité des conflits (des croisades à la colonisation en passant par Israël) sont une question de religion. On tue pour Dieu, au nom de Dieu. Certains ne se sont pas indigné de l'Hollocauste car les juifs n'ont pas la même foi que nous. Certains souhaitent des frontières hermétiques car après tout les migrants méritent moins de vivre décemment que nous.


Je vous remercie de vos réponses,
Cordialement

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message par Manomarey » lun. 24 avr. 2017, 22:04

Bonjour à vous,

Si je me confie à vous aujourd'hui c'est pour vous dire pourquoi je ne crois plus en Dieu. Aujourd'hui j'ai 18 ans et j'étais né dans une famille très chrétienne.
Mais au cours de mon adolescence j'avais de forte crise de dépression à cause de la religion. J'avais l'impression d'être en prison à cause de ça. Je ne pouvais pas me masturber en paix car c'est un péché, regarder du porno idem. Avoir une relation sexuelle en dehors du mariage était interdit. Et en plus j'allais à l'église malgré moi tellement cela m'ennuyait juste parce que la religion le demande. Bref j'avais l'impression de ne pas vivre et que tout ce que j'avais envie de faire était un péché.

Au fil du temps j'ai commencé à me dire, si le plaisir existe pourquoi l'interdire. Je ne fais du mal à personne et en quoi cela pourrait-il faire du mal à Dieu etc... (Je connais déjà les arguments sur le sujet mais c'est ma vision des choses). Au fil des années j'ai abandonné ma foi et je vis désormais comme je l'entends. Je ne vais plus jamais à l'église et je vis ma vie sans me poser de questions. Et je vous assure que je ne me suis jamais senti aussi heureux. Je suis enfin heureux de vivre.

Ce fardeau qu'était la religion m'a enfin quitté. Bref, tout ça pour dire que je pense que si Dieu existe le fait d'être gentil avec autrui et de ne faire de mal à personne seraient suffisant pour aller au paradis. Et vous quels sont vos avis, expériences etc ?

Cher Myg,
C'est vrai que tu es jeune et comme certains le pensent, tu pourrais comprendre et apprendre en grandissant mais laisse moi te rappeler que le temps ne t'appartient pas.

" Le jour du Seigneur viendra comme un voleur; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les oeuvres qu'elle renferme sera consumée" 2 Pi3-10
"Pour ce qui est du jour et de l'heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le fils, mais le père seul" Mat 24-36


Je bénis le nom du SEIGNEUR car ta présence sur ce forum n'est pas fortuite, et je prie pour que tu te détourne avant qu'il ne soit trop tard de cette voie impudique sans issue. Je suis d'accord avec toi que la religiosité, dans certaines communautés, peut être assez dure. :s :s :s
Mais l'essentiel, c'est JESUS-CHRIST.

Reprends courage dans ta vie chrétienne, et reviens en DIEU. Il saura te donnera ce que ton coeur désire (une femme, il me semble..., une condition bien meilleure encore).
Que DIEU te guide.

Manomarey

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message par axou » lun. 17 avr. 2017, 20:20

Chère Apolline,

si je vous comprends bien, vous cherchez des arguments pour vous convaincre "que Dieu est là avec vous". C'est la définition de l'autre nom de Jésus, "Emmanuel" qui veut dire "Dieu avec nous".

Alors je vous suggère de demander à Jésus-Emmanuel, fils de Dieu, dans la prière, de vous rejoindre et de parler à votre coeur. Je vous propose de Lui parler même si vous ne croyez plus en Dieu et en la résurrection de son Fils. Je vous propose de faire une demande d'un coeur sincère car Dieu seul nous donne la foi et la confiance en Lui car Il nous aime en premier. Notre foi est une réponse amoureuse à cet amour premier.

Bien à vous dans la joie de Pâques !

Axou

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message par Apolline » sam. 15 avr. 2017, 22:02

Bonjour,

Je rebondis sur le sujet et le post de Myg posté il y a presqu'un an mais qui a fait écho en moi, hier soir, lorsque je cherchais sur internet des témoignages sur "les personnes qui ne croient plus en Dieu". Je suis dans ce cas, moins assertive peut-être puisque je cherche des réponses, mais votre post Myg me parle, et j'ai lu toutes les réponses que vous avez reçues.

On mentionne votre jeune âge, j'ai 33 ans, éduquée dans une famille catholique, famille assez ouverte d'esprit revendiquant la priorité du coeur plutôt que celle des dogmes sans proscrire pour autant la messe le dimanche.

J'ai grandi, ai évolué dans un monde professionnel très ouvert, puis à 29 ans j'ai fait un burn out. j'ai quitté mon travail et j'ai voyagé pendant deux ans seule. De retour en France, j'ai soigné pendant un an ce burn out transformé en dépression et aujourd'hui je vais bien. Cependant, pendant cette année là, j'ai décidé de mettre entre parenthèse tout ce qui touchait à ma religion et à ma foi et j'ai vécu cela comme une bouffée d'air. Ma problématique n'était pas sexuelle comme la votre, Myg, dans mon cas, je me posais beaucoup de questions sur la religion ( j'ai même fait un mémoire de littérature sur la mystique ), je tentais d'approfondir et de comprendre et pour autant, je n'étais jamais satisfaite, mes voyages et mon métier m'ont montrés d'autres religions, d'autres cultures et manières de vivre très belles bien que différentes de la religion catholique. Je suis récemment retournée à la messe, et celle-ci ne me convainc plus : J'aurais tendance à me forcer à admettre les vérités que prônent l'Eglise sous couvert de foi ( croire sans voir ) mais aujourd'hui cela n'a plus aucun sens.

Je suis proche du témoignage d'Axou, mais beaucoup de réponses l'ont remis en cause, tout comme votre témoignage Myg, soulignant l'importance du coeur finalement, mais là encore, il y a eu des remises en cause. Or ces remises en cause ne me convainquent pas.

Une chose me fait regretter l'adhésion à la croyance catholique, c'est la confiance dans les épreuves de la vie à cause de la certitude que Dieu est là, avec nous, alors je cherche des arguments qui puissent me convaincre.

Bonne soirée et bonne fête de Pâques :)

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message par Raistlin » mer. 28 déc. 2016, 15:03

Bonjour Myg,

Je découvre votre message un peu tard mais j'aimerais y apporter ma contribution. Je crois qu'aveuglé par une morale déconnectée de l'essentiel, vous ne vous posez pas du tout les bonnes questions. Car le fait que Dieu existe ou pas n'est pas affaire de ressenti. Ce n'est pas parce que vous vous sentez mieux en rejetant la morale qu'on vous a enseignée que Dieu n'existe pas. Car votre subjectivité est passible d'erreur. Surtout quand on a 18 ans et qu'on ne sait à peu près rien de la vie et du monde... (je dis ça sans intention de vous insulter, c'est juste un fait). Prenons une analogie : imaginez un enfant rejetant l'éducation de ses parents. Doit-on en conclure que ses parents n'existent pas ?

En gros, vous avez rejeté la religion, ou plutôt ce qui vous a été transmis et ce que vous avez compris de la religion. Mais Dieu, vous ne connaissez malheureusement pas, et c'est sans doute le plus gros échec de votre éducation : ne pas avoir su vous ouvrir à une authentique relation avec Dieu. Dieu, vous ne l'avez donc jamais rencontré et cette crise sera peut-être, avec sa grâce, le tremplin par lequel vous apprendrez enfin à connaître votre Créateur et votre Père.

Maintenant, venons-en à la morale. Ce qui fonde la vie morale, c'est la vie baptismale, c'est-à-dire la vie mystique avec Dieu (la vie chrétienne est nécessairement une vie mystique). Une morale déconnectée d'une vie mystique est à mon humble avis une impossibilité. Car vivre l'Évangile, c'est impossible sans la grâce. Être pur et parfait à l'image de Dieu, c'est impossible si Dieu ne vient pas lui-même produire en nous ce qu'il faut. Mais justement, et c'est là mon expérience (celle d'un athée jouissant sans entraves jusqu'à ce qu'il rencontre Dieu et se convertisse), la vie avec Dieu rend tout possible, tout supportable, tout atteignable. Avec Dieu, la vie morale devient magnifique car elle est l'expression même du Bien, du Beau et du Vrai. On cesse d'agir par obéissance à des règles qu'on ne comprend pas, mais on agit parce qu'on est mû par l'amour de Dieu et du prochain. On aime la vérité, le bien et la beauté. Et Dieu vient nous éclairer, nous faisant peu à peu comprendre telle ou telle exigence que nous ne comprenions pas auparavant.

Quant au fait de ne pas faire de mal à autrui, ce n'est pas un argument. Le drogué ne fait pas de mal à autrui et pourtant qui ira dire que ce qu'il fait est bien ? En outre, il ne faut jamais oublier que nous ne sommes pas faits pour une petite vie étriquée à jouir dans notre coin en se masturbant ou en usant des corps qui nous entourent, mais nous avons une dignité royale. Nous sommes fils et filles de Dieu, appelés à jouir de la vie même de Dieu (qui est infiniment plus intense que tous les orgasmes de la Terre).

Enfin, nous sommes appelés à bien user des dons de Dieu, conformément à son plan et à sa volonté. Pourquoi ? Tout simplement parce que c'est lui le Créateur, et pas nous. Votre vie, Myg, ne vous appartient pas puisque ne vous l'êtes pas donnée. Vous en avez l'usufruit, non pas la propriété. C'est donc un crime que d'user de ce qui nous appartient pas comme si vous pouviez en faire ce que vous vouliez. En outre, Dieu étant la source de l'Être, de la Vie véritable, de l'Amour et du Bonheur (c'est évident puisque c'est lui qui a créé toutes ces choses), s'éloigner de lui pour se jeter dans des plaisirs mondains est à peu près aussi sage que de tourner le dos à une source infinie et très pure pour se contenter d'un verre d'eau croupie.
Bref, on usant de l'être que Dieu vous donne, vous commettez un mal objectif (on n'est pas dans le ressenti là) : vous usez de ce qui ne vous appartient pas en propre d'une façon qui n'est pas voulu par le légitime propriétaire de la chose en question. Imaginez un peu : vous prêtez votre fourgonnette à un ami pour qu'il déménage, il l'utilise pour organiser des passes avec des prostituées clandestines qu'il exploite, et quand vous lui en faites le reproche, il vous crache au visage arguant qu'il avait bien le droit de faire ce qu'il voulait. Je ne sais pas comment ça se passe chez vous, mais moi je trouve ça un tantinet injuste.

Bref, pour finir, je vous invite à chercher Dieu de tout votre cœur, à crier vers lui votre incompréhension, vos difficultés, votre douleur, et non pas à faire de vos désirs et plaisirs des idoles devant lesquelles vous vous prosternez. Suppliez Dieu de le rencontrer et vous trouverez la vraie vie, la vraie joie et le vrai bonheur. Et vous pourrez même jouir ! Mais vous jouirez vraiment, non pas comme un animal, mais comme un roi.

Cordialement,

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message par Athanase » mar. 20 sept. 2016, 20:14

Bonjour à vous,

Si je me confie à vous aujourd'hui c'est pour vous dire pourquoi je ne crois plus en Dieu. Aujourd'hui j'ai 18 ans et j'étais né dans une famille très chrétienne.
Mais au cours de mon adolescence j'avais de forte crise de dépression à cause de la religion. J'avais l'impression d'être en prison à cause de ça. Je ne pouvais pas me masturber en paix car c'est un péché, regarder du porno idem. Avoir une relation sexuelle en dehors du mariage était interdit. Et en plus j'allais à l'église malgré moi tellement cela m'ennuyait juste parce que la religion le demande. Bref j'avais l'impression de ne pas vivre et que tout ce que j'avais envie de faire était un péché.

Au fil du temps j'ai commencé à me dire, si le plaisir existe pourquoi l'interdire. Je ne fais du mal à personne et en quoi cela pourrait-il faire du mal à Dieu etc... (Je connais déjà les arguments sur le sujet mais c'est ma vision des choses). Au fil des années j'ai abandonné ma foi et je vis désormais comme je l'entends. Je ne vais plus jamais à l'église et je vis ma vie sans me poser de questions. Et je vous assure que je ne me suis jamais senti aussi heureux. Je suis enfin heureux de vivre.

Ce fardeau qu'était la religion m'a enfin quitté. Bref, tout ça pour dire que je pense que si Dieu existe le fait d'être gentil avec autrui et de ne faire de mal à personne seraient suffisant pour aller au paradis. Et vous quels sont vos avis, expériences etc ?
Foi ou impénitence, telle est l'alternative, que vous avez très bien exposée...

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message par Christophe67 » dim. 18 sept. 2016, 0:13

Bonjour,


Désolé si je réponds à côté selon le développement du sujet mais je n'ai pas lu tout le topic par manque de temps.
Aussi je vais juste répondre à la question initiale de l'initiateur de ce sujet.

Se croire libre parce qu'on mène une vie selon ses passions est une fausse liberté, une illusion.
Bien entendu que vous êtes heureux étant donné que l'adversaire pense que vous arpentez le chemin large, il n'est plus nécessaire de vous tourmenter mais de vous maintenir sur ce cap.

On ne combat pas ses vices pour être conforme à la religion uniquement, mais parce qu'en découvrant une véritable relation d'Amour avec le Christ, on souhaite ardemment être au plus près de lui, se conformer à sa Parole afin un jour d'être l'heureux bénéficiaire des promesses qui nous ont été faites.

Est ce que la masturbation rends libre ? La pornographie aussi ? Le sentiment de honte ou de malaise, même passager, qui suit ce moment en est souvent l'indicateur.
Au contraire tout cela rend esclave. Esclave de nos passions qui s'en trouvent désordonnées puisqu'il y a un ordre chez l'homme libre.
L'intelligence commande à la volonté, qui elle même commande aux passions, qui à leur tour commandent au corps.
Lorsque cet ordre est modifié alors on parle de comportement désordonné.

Et comme l'a dit si justement quelqu'un dans ce sujet, essayez maintenant de stopper pendant un mois et vous verrez si vous étiez vraiment libre et heureux.

L'intelligence dit que la pornographie et la masturbation sont une dépendance (en plus d'assujettir les personnes par l'image ou la pensée), que le corps est un temple de Dieu et qu'en ce sens il doit être respecté, qu'en répondant à ces passions je me coupe volontairement de l'amitié du Christ et que la honte que tout ceci entraîne peut m'empêcher de demander pardon.
La volonté doit alors commander aux passions. si celles ci prennent le dessus alors c'est que nous ne sommes plus libre car le corps impose sa volonté.

Ainsi nous sommes esclaves et l'esclavage n'a jamais rendu personne heureux.
Alors dire 'je ne crois plus en Dieu car la religion m'a rendu malheureux" est , en ce qui me concerne, une mauvaise analyse.
Il faudrait plutôt la reformuler par "J'ai été malheureux parce que j'ai été poursuivi par mes passions et je n'ai pas su y résister parce que je n'ai peut être pas suffisamment demandé l'aide nécessaire".

Plutôt que de pointer un doigt accusateur vers Dieu, il suffirait simplement de se tourner vers Lui et de dire : "Pardonne moi et aide moi. Aide moi à devenir l'homme libre que Tu as toujours souhaité que je sois et pour lequel Tu es venu T'offrir en holocauste. Libère moi car le plus important n'est pas le plaisir très limité que je trouve dans ces passions, mais celui d'être et de persévérer dans Ton amitié".


Cordialement.

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message par Cinci » mer. 14 sept. 2016, 19:34

Lynda écrit :
Je suis comme toi avant je croyais en Dieu depuis qu'il m'est arrivé quelque chose d'injuste j'ai crié appelé Dieu afin qu'il règle ce problème. Depuis rien n'est fais les épreuves que je traverses se multiplies et la souffrance aussi. Tous ceux qui ont participé a me faire tomber rigolent et se sentent intouchable ils se disent que rien de bien m'arrivera ils ont gagnés.
Le professeur Picrochole pourrait répondre par la bouche du père jésuite François Varillon :

La souffrance serait un châtiment.

C'est un thème très ancien qu'on trouve dans certains passages de l'Ancien Testament, Nous connaissons tous des formules populaires : après tout, tu l'as bien mérité! tu es puni par où tu as péché! L'homme souffrirait parce qu'il pèche.

Les objections sont aussi très anciennes. Il apparaît bien vite que le mal et la souffrance ne sont nullement répartis à nos yeux conformément aux mérites de chacun. Malebranche, prêtre du XVIIe siècle, écrit :
  • "Le soleil se lève indifféremment sur les bons et les méchants, il brûle souvent les terres des gens de bien, alors qu'il rend fécondes celles des impies. Les hommes ne sont pas misérables à proportion qu'ils sont criminels".
Par conséquent, si l'on parle de justice, il ne peut s'agir que d.une justice divine toute différente de la nôtre. On risque fort de lui prêter ce que l'on veut et de lui ôter toute signification. En outre, on rend incompréhensible et illusoire la révolte de la conscience . Il est bon, il est sain que notre conscience soit révoltée par le mal et par la souffrance.

En face d'une telle conception (cf. le malheur est un châtiment divin), on a toujours élevé une protestation au nom de la souffrance de l'enfant innocent et de l'homme juste. Il est tout de même choquant d'affirmer que les souffrances de l'enfant sont méritées. Dans La Peste de Camus, l'on voit précisément un médecin incroyant repousser les arguments que lui propose un père jésuite. Dans le livre de Job, vous avez à la fois la thèse du malheur-châtiment, à laquelle croient les amis de Job, et la proclamation toujours reprise par Job de son innocence. Il est bien certain que Dieu n'est pas du côté des consolateurs de Job. Les amis de Job lui offrent des consolations qui ne sont absolument pas efficaces et qui sont plutôt insultantes à sa souffrance.

C'est toujours la même prétention de l'homme à se substituer à Dieu. En vérité, il n'y a rien de plus déplaisant que cette prétention à lire, dans les malheurs individuels ou collectifs, le jugement de Dieu. Lorsque j'étais enfant, on me disait d'un homme qui revenait de tromper sa femme et qui était victime d'un accident de chemin de fer : ah! c'est la justice immanente de Dieu, c'est le châtiment, il l'a bien mérité!

[...]

Voici un glissement de terrain qui anéantit un certain nombre de maisons où tout le monde périt sous les décombres, sauf une famille. Elle est chrétienne, le père dit à sa femme et à ses enfants : "si vous voulez, nous allons nous mettre à genoux afin de remercier Dieu qui nous a bien protégés." Tiens! Il vous a protégés vous, et il n'a pas protégé les autres? C'est se flatter de déchiffrer à la place de Dieu ses desseins. Je crois très fort à la Providence : elle ne se situe pas au niveau des événements, mais à celui des consciences. Dieu intervient dans l'Histoire certes, mais pour lui donner une dimension divinisante. Il divinise nos actions humaines humanisantes!

Ces plaidoiries, dans leur effort pour justifier Dieu du mal, aboutissent toujours à justifier le mal lui-même. Ce qui revient à dire que le mal est finalement un bien,



Et enfin ...
... peut devenir un mystère de purification

Notre protestation scandalisée contient peut-¸être un enseignement : ne peut-elle pas nous amener à prendre, en face du problème du mal, une autre attitude? Au lieu de chercher en Dieu la justification du mal, ne faut-il pas découvrir Dieu au sein même de notre protestation et de nos efforts pour supprimer le mal ou, au moins, le surmonter?
  • Dieu se manifeste dans la larme versée par l'enfant qui souffre et non dans l'ordre du monde qui justifierait cette larme. (Berdaieff)
Le chrétien, je dirai même le philosophe, est invité à se détourner d'une explication du mal qui ne peut être que stérile et insuffisante pour se tourner vers l'attitude concrète que l'homme doit prendre en face du mal. Il faut renoncer définitivement à trouver au mal et à la souffrance une explication, une fonction, une finalité. Même à l'intérieur de la foi, il n'y a pas d'explication au mal. Le péché originel n'est pas du tout une explication de l'origine du mal. La foi n'est pas faite pour expliquer les choses (c'est à la science où à la philosophie que revient cette tâche) Dieu n'explique pas le problème du mal, il n'est pas un professeur qui nous donnerait des réponses de professeurs à des questions que nous lui poserions. Il ne répond pas à notre curiosité intellectuelle. Le mal n'est pas fait pour être compris mais pour être combattu.

Le mal est un non-sens, la souffrance est absurde. Impossible de leur trouver un sens, mais peuvent-ils prendre un sens? Puis-je, moi, avec ma liberté, leur donner un sens? Berdaieff dit :
  • Objectivement, c'est le non-sens qui règne ici-bas sur la vie (il va loin!) mais la vocation de l'esprit est de lui donner un sens.
Source : F. Varillon, Joie de croire joie de vivre, p. 272

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message par Mac » mer. 14 sept. 2016, 19:18

Le suicide est la conséquence d’une absence de foi, car ceux qui se suicident croient que Dieu est absent, ils se sentent abandonnés et ne comprennent pas le sens de la souffrance, celle-ci devient alors insupportable. Mac, vous comprenez ?
Oui, je le comprends bien Cepora.
La souffrance c'est le démon qui en est la cause cf Job, l'évangile, pas Dieu.
Il faut savoir que Dieu veille sur nous dans toutes les situations, partout, tout le temps, car nous sommes ses enfants, et il ne nous éprouve jamais au-dessus de nos forces. Nous devons avoir confiance en la divine Providence, est-ce clair ?
Dieu ne vous éprouve pas et veille sur nous. Dans job, c'est la jalousie du démon qui le pousse a accuser Job. Et c'est le démon qui persécute Job.

C'est pourquoi je vous disais que Dieu n'est pas actif dans ces chatiments. Dieu est Amour.

Fraternellement. :coeur:

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message par Cepora » mer. 14 sept. 2016, 19:02

Je vous signalent que face aux épreuves difficiles, insupportables que vous considerez comme des chatiments de Dieu, certains se suicident. Car si Dieu les chatient selon votre croyance? Qui les empêchera de se suicider?
Le suicide est la conséquence d’une absence de foi, car ceux qui se suicident croient que Dieu est absent, ils se sentent abandonnés et ne comprennent pas le sens de la souffrance, celle-ci devient alors insupportable. Mac, vous comprenez ?
Il faut savoir que Dieu veille sur nous dans toutes les situations, partout, tout le temps, car nous sommes ses enfants, et il ne nous éprouve jamais au-dessus de nos forces. Nous devons avoir confiance en la divine Providence, est-ce clair ?

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message par Mac » mer. 14 sept. 2016, 18:52

Ce texte peut peut-être vous aider car il est plutôt clair :
Un jour, Dieu réunit ses anges et Satan se glisse parmi eux. Sur l’interpellation de Dieu, Satan prétend que la justice de Job n’était due qu’à ses bonnes conditions de vie. Satan lance un défi à Dieu : s’il l’autorisait à lui nuire, Job maudirait bien vite son Créateur ! Dieu relève le défi et remet entre les mains de Satan tous les biens de Job, à condition que Satan ne touche pas à la personne de Job. Aussitôt tous les malheurs s’abattent sur la famille et les biens de Job : mort de tous ses enfants, perte de tous ses biens ! Mais Job continue à faire confiance à Dieu.
http://www.chretiensaujourdhui.com/livr ... ouffrance/

Fraternellement. :coeur:

Re: Pourquoi je ne crois plus en Dieu

Message par Mac » mer. 14 sept. 2016, 18:33

Cepora :)
Mac,

Ca ne vous contrarie pas d'aller à l'encontre de toute la tradition de l'Eglise concernant ce sujet ?
Où la tradition enseigne que Dieu chatie son fils dans l'enfant prodique? Jamais la tradition n'a enseigné cela.

Où la tradition enseignerait que l'esprit de Dieu c'est de chatier les samaritains qui n'ont pas accueilli Jésus? Nul part!

Où Jésus enseigne qu'Il vous fait grandir par des chatiments? Nul part car Dieu est l'Amour absolu.


Je vous signalent que face aux épreuves difficiles, insupportables que vous considerez comme des chatiments de Dieu, certains se suicident. Car si Dieu les chatient selon votre croyance? Qui les empêchera de se suicider?

Donc, je crois non seulement être en cohérence avec l'évangile, avec les actes mais aussi avec la tradition et ceci en faisant preuve de bon sens.

Fraternellement. :coeur:

Haut