Mariage après 40 ans : est-ce raisonnable ?

Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Mariage après 40 ans : est-ce raisonnable ?

Re: Mariage après 40 ans : est-ce raisonnable ?

Message par Théodore » lun. 12 févr. 2018, 20:32

Ce qui constitue un mariage valide c'est l'ouverture à la vie dans le cadre de l'acte conjugual, pas la capacité réelle à avoir des enfants. Deux personnes stériles se marient validement. Deux personnes qui ont passé l'âge où avoir des enfants serait raisonnable aussi.

Re: Mariage après 40 ans : est-ce raisonnable ?

Message par Foxy » lun. 12 févr. 2018, 20:21



Mais décidément est ce que j'ai comparé le mariage des "vieux" aux couples homosexuels? j'ai dis que l'enseignement actuelle de l'Eglise ne me semble pas être cohérent dans ses positions anciennes et actuelles sur le mariage, dans sa vision ancienne et actuelle sur le concubinage (du moins la vision de François sur le concubinage), dans sa position sur l'homosexualité et la valeur qu'elle donne aujourd'hui à la sexualité etc. Et tous ces débats qu'on soulève explique bien cela, et d'ailleurs ils ne sont jamais tranché...
Bonsoir,
Par exemple, est ce qu'un couple de quarantenaires de 48 ans qui vient juste de se marier, doit forcément chercher à avoir un enfant . Sinon, le mariage est invalide?
Bonsoir

A mon avis, il faut quand même rester raisonnable. Avoir un enfant à 48 ans, il y en a, c'est vrai, mais il faut aussi penser qu'après, il faut l'élever et que lorsqu'il aura 20 ans, ses parents approcheront 70 ans...

Re: Mariage après 40 ans : est-ce raisonnable ?

Message par Augustin-Evariste » lun. 12 févr. 2018, 1:16

Je trouve choquant que vous mettiez sur le même plan "le mariage des vieux", l'homosexualité et le concubinage ! Quels amalgames !
Quel que soit l'âge des prétendants au mariage, le mariage reste un sacrement ! Décidément, Belin, on se demande parfois où vous allez chercher ces comparaisons.
Peut-être vaudrait-il mieux, selon vous, qu'à partir d'un certain âge, le mariage ne soit plus autorisé et que les gens vivent en concubinage ? ! ...
Mais décidément est ce que j'ai comparé le mariage des "vieux" aux couples homosexuels? j'ai dis que l'enseignement actuelle de l'Eglise ne me semble pas être cohérent dans ses positions anciennes et actuelles sur le mariage, dans sa vision ancienne et actuelle sur le concubinage (du moins la vision de François sur le concubinage), dans sa position sur l'homosexualité et la valeur qu'elle donne aujourd'hui à la sexualité etc. Et tous ces débats qu'on soulève explique bien cela, et d'ailleurs ils ne sont jamais tranché...
Bonsoir,
Par exemple, est ce qu'un couple de quarantenaires de 48 ans qui vient juste de se marier, doit forcément chercher à avoir un enfant . Sinon, le mariage est invalide?

Re: Mariage après 40 ans : est-ce raisonnable ?

Message par Alizee » sam. 23 juil. 2016, 21:57

Les liens du mariage c'est pour la vie terrestre. Du coup il est parfaitement logique qu'on puisse se remarier plutôt que de vivre en concubinage avec un nouveau conjoint. Par contre rien n'est prévu au niveau des formules de consentement pour un couple âgé qui répondra donc par la positive à la question de savoir s'ils accepteront la charge de la parenté. Peu importe, je leur souhaite un beau mariage et plein de grâces pour cette dernière aventure de la vie.

Re: Mariage après 40 ans : est-ce raisonnable ?

Message par Belin » sam. 23 juil. 2016, 21:53

Je trouve choquant que vous mettiez sur le même plan "le mariage des vieux", l'homosexualité et le concubinage ! Quels amalgames !
Quel que soit l'âge des prétendants au mariage, le mariage reste un sacrement ! Décidément, Belin, on se demande parfois où vous allez chercher ces comparaisons.
Peut-être vaudrait-il mieux, selon vous, qu'à partir d'un certain âge, le mariage ne soit plus autorisé et que les gens vivent en concubinage ? ! ...
Mais décidément est ce que j'ai comparé le mariage des "vieux" aux couples homosexuels? j'ai dis que l'enseignement actuelle de l'Eglise ne me semble pas être cohérent dans ses positions anciennes et actuelles sur le mariage, dans sa vision ancienne et actuelle sur le concubinage (du moins la vision de François sur le concubinage), dans sa position sur l'homosexualité et la valeur qu'elle donne aujourd'hui à la sexualité etc. Et tous ces débats qu'on soulève explique bien cela, et d'ailleurs ils ne sont jamais tranché...

Re: Mariage après 40 ans : est-ce raisonnable ?

Message par Kerniou » sam. 23 juil. 2016, 17:15

Je trouve choquant que vous mettiez sur le même plan "le mariage des vieux", l'homosexualité et le concubinage ! Quels amalgames !
Quel que soit l'âge des prétendants au mariage, le mariage reste un sacrement ! Décidément, Belin, on se demande parfois où vous allez chercher ces comparaisons.
Peut-être vaudrait-il mieux, selon vous, qu'à partir d'un certain âge, le mariage ne soit plus autorisé et que les gens vivent en concubinage ? ! ...

Re: Mariage après 40 ans : est-ce raisonnable ?

Message par Belin » sam. 23 juil. 2016, 10:23

Je n'ai pas dit le contraire, bien sûr qu'on peut se marier à tout âge. Mais si j'ai bien compris la question posée initialement, il s'agissait de comprendre le bien fondé des mariages des "vieux" étant donné que la procréation est la finalité première du mariage (du moins dans l'enseignement traditionnel de l'Eglise) et que les "vieux" sont naturellement stériles.

Notre Foi doit être raisonnable, en ce qui concerne la chasteté il est difficile de trouver des cohérences dans les enseignements de l'Eglise d'où toutes ces interrogations et débats sur l'homosexualité, le mariage des "vieux", les concubinages "solides" etc.

Re: Mariage après 40 ans : est-ce raisonnable ?

Message par Fée Violine » ven. 22 juil. 2016, 21:51

La fécondité intrinsèque au mariage est la procréation biologique. Sinon pour faire des actes de charité "en communauté", on peut entrer dans une association ou une communauté caritative chrétienne ou laïque , voilà le type de société appropriée pour pratiquer en communauté des œuvres de charités, le mariage n'est pas la forme de société adaptée à cela.
Il y a toujours cette tendance à vouloir faire du mariage ce qu'il n'est pas! on se marie parce-qu'on veut trouver de la joie dans une union intime exclusive avec une autre personne, Dieu permet qu'on puisse jouir de ce bonheur à condition qu'on accepte les contraintes de la fécondité naturelle, de la fidélité et de l'unité, et qu'on reçoive la grâce spéciale qu'il veut donner aux mariés dans le cadre du sacrement du mariage.
Un couple de "vieux" est soumis au même contrainte. Et même si scientifiquement ils sont stériles, ils ne doivent pas être fermés au principe de la procréation biologique de telle façon que s'il arriverait que Dieu fasse un miracle comme il l'a fait à Elisabeth ou d'autres couples stériles de la bible, ils doivent accueillir avec joie et soumission cet enfant.
Cher Belin,
votre Dieu sadique est effrayant. Ou plutôt, votre vision de la vie est tellement exagérée que ça me donnerait plutôt envie d'en rire.

J'ai pensé à vous, et plus généralement à l'étrange question posée dans ce fil, en faisant mes recherches généalogiques, où j'ai découvert un cas intéressant :

Ça se passe à Ardin, dans le Bas-Poitou, un village de la France très catholique de Louis XIV.
Mon ancêtre Jean Mesnard (maçon et journalier) s'est marié trois fois.
Une première fois vers 30 ans, avec Jeanne Giraudeau, qui a environ 26 ans (on ne sait pas les dates de naissance car il n'y a pas de registres pour le début du siècle), ils ont eu 3 enfants, puis elle est morte en 1680.
Quelques mois après, Jean se remarie avec Jeanne Soulet, qui a environ 47 ans. Ils n'ont évidemment pas eu d'enfants. En 1693, Jeanne n°2 meurt aussi.
Quelques mois après, Jean se remarie encore, avec Louise Jouot, qui a environ 58 ans, donc là aussi bien entendu pas question d'enfants. En 1701, Louise meurt.
En parcourant les registres, je m'attendais un peu à le voir convoler une quatrième fois, mais non. J'ai passé des heures et des heures à déchiffrer les grimoires pour découvrir la suite de l'histoire, et ça m'a pris longtemps car il est mort seulement en 1712, âgé d'environ 90 ans !

Tout ça pour dire qu'on peut se marier à tout âge, et que l'Église n'y trouve rien à redire.

Re: Mariage après 40 ans : est-ce raisonnable ?

Message par Belin » mar. 19 juil. 2016, 12:10

Bonjour Belin,

dans votre analyse, que faites-vous de la paternité responsable ? A condition d'avoir recours aux méthodes naturelles et d'avoir des justes raisons, il est tout à fait permis de différer soit pendant un moment, soit définitivement une naissance.
Je pense que l'âge des parents fait partie de ces justes raisons, pas vous ?
A mon avis, derrière ce problème de la parenté responsable se pose la question de la juste finalité de l'acte d'union. En dehors de la finalité de procréation l'union corporelle des époux a t'elle une autre finalité juste?selon la pastorale ancienne, l'union corporelle qui ne vise pas la procréation était vu comme un remède à la concupiscence, en d'autres termes c'était vu comme la manifestation d'une imperfection , à défaut d'être un péché ( et pour St Augustin c'était même un péché véniel). Mais aujourd'hui l'acte d'union est considérée comme quelque chose de bien en lui même, même en dehors de la finalité de procréation. Mais le problème de l'union homosexuelle avec les connaissances qu'on a aujourd'hui soulève des objections qui mettent un peu en contradiction la pastorale actuelle dans son option de sublimation de la sexualité.
Donc ce problème du mariage des "vieux" ainsi que d'autres problèmes comme ceux de l'union homosexuelle, des concubins "mariés de fait" etc me font dire qu'il y a eu un bug quelque part dans la doctrine et les différentes pastorales sur le mariage

Re: Mariage après 40 ans : est-ce raisonnable ?

Message par Alizee » mar. 19 juil. 2016, 10:15

Bonjour Belin,

dans votre analyse, que faites-vous de la paternité responsable ? A condition d'avoir recours aux méthodes naturelles et d'avoir des justes raisons, il est tout à fait permis de différer soit pendant un moment, soit définitivement une naissance.
Je pense que l'âge des parents fait partie de ces justes raisons, pas vous ?

Re: Mariage après 40 ans : est-ce raisonnable ?

Message par Belin » sam. 16 juil. 2016, 19:01

La fécondité, c'est la fécondité de l'amour qui rayonne à travers les enfants, certes, mais aussi par la générosité et l'ouverture aux autres. L'amour n'est pas le repli sur soi ! La fécondité, c'est aussi, l'accueil de l'autre, la disponibilité qu'on lui prodigue, La fécondité, c'est la charité à tous les niveaux. C'est en cela qu'un couple qui se forme à l'âge mûr peut être fécond: en additionnant et multipliant par deux l'amour que l'on a à donner.
L'amour n'a pas d'âge, le mariage non plus.
La fécondité intrinsèque au mariage est la procréation biologique. Sinon pour faire des actes de charité "en communauté", on peut entrer dans une association ou une communauté caritative chrétienne ou laïque , voilà le type de société appropriée pour pratiquer en communauté des œuvres de charités, le mariage n'est pas la forme de société adaptée à cela.
Il y a toujours cette tendance à vouloir faire du mariage ce qu'il n'est pas! on se marie parce-qu'on veut trouver de la joie dans une union intime exclusive avec une autre personne, Dieu permet qu'on puisse jouir de ce bonheur à condition qu'on accepte les contraintes de la fécondité naturelle, de la fidélité et de l'unité, et qu'on reçoivent la grâce spéciale qu'il veut donner aux mariés dans le cadre du sacrement du mariage.
Un couple de "vieux" est soumis au même contrainte. Et même si scientifiquement ils sont stériles, ils ne doivent pas être fermés au principe de la procréation biologique de telle façon que s'il arriverait que Dieu fasse un miracle comme il l'a fait à Elisabeth ou d'autres couples stériles de la bible, ils doivent accueillir avec joie et soumission cet enfant.

Re: Mariage après 40 ans : est-ce raisonnable ?

Message par Kerniou » jeu. 14 juil. 2016, 10:17

La fécondité, c'est la fécondité de l'amour qui rayonne à travers les enfants, certes, mais aussi par la générosité et l'ouverture aux autres. L'amour n'est pas le repli sur soi ! La fécondité, c'est aussi, l'accueil de l'autre, la disponibilité qu'on lui prodigue, La fécondité, c'est la charité à tous les niveaux. C'est en cela qu'un couple qui se forme à l'âge mûr peut être fécond: en additionnant et multipliant par deux l'amour que l'on a à donner.
L'amour n'a pas d'âge, le mariage non plus.

Re: Mariage après 40 ans : est-ce raisonnable ?

Message par Foxy » mer. 13 juil. 2016, 11:24

Que penser de la vie en couple sans être mariés ?

La vie en couple sans être engagés par le mariage n’exprime pas la totalité de l’amour. En effet, le lien physique de l’amour n’est pas seulement un plaisir partagé, mais l’expression d’un lien plus profond : l’engagement mutuel. L’engagement n’est pas une perte de liberté, mais un lieu ou la liberté peut grandir par le désir d’aimer vraiment; c’est la voie la plus profonde de l’amour.


Pourquoi se marier à l’église ?

Beaucoup de couples, qui ne sont pas des chrétiens pratiquants, se marient cependant religieusement. Ils souhaitent donner une valeur sacrée à leur amour mutuel et recevoir de Dieu une force pour s’aimer dans le bonheur et dans l’épreuve. Ils demandent le sacrement de mariage. Le mariage chrétien exprime que l’amour n’est pas seulement l’engagement du couple, mais que c’est un cadeau qu’on reçoit.

La célébration du mariage à l’église est l’occasion de prendre conscience de la dimension spirituelle du mariage : « A mon mariage, j’ai vécu quelque chose qui m’a dépassé » dit un jeune marié. On ne passe pas à l’église seulement pour faire plaisir à sa famille ou pour avoir une belle cérémonie, même si on a parfois du mal à expliquer pourquoi.

En 1999, la moitié des mariages en France ont été célébrés à l’Église catholique.


Quelle est la signification chrétienne du mariage ?

Le mariage des baptisés a une signification symbolique. Il est le symbole de l’amour et de l’alliance du Christ et de l’Église. Le mari symbolise le Christ et l’épouse symbolise l’Église. L’union des époux est l’expression de l’union et de l’amour du Christ et de l’Église.(Eph 5,23-32).

L’union des époux en est aussi le fruit. Le sacrement de mariage ne s’arrête pas à la célébration, mais il se prolonge dans tout ce qui fait l’union du couple. C’est a travers le don réciproque que la grâce du Christ est donné aux époux. Le sacrement est source de grâce.
http://www.eglise.catholique.fr/approfo ... questions/

Re: Mariage après 40 ans : est-ce raisonnable ?

Message par Alizee » mer. 13 juil. 2016, 10:04

Disons, à 75 ans ce n'est pas exclu d'en avoir, mais ce n'est de toute évidence pas par pour procréer. Mais à bien regarder les formules de consentement, il n'y a aucune à ma connaissance qui n'évoque pas la fécondité (sous-entendu : procréation) étant donné que cela constitue l'un des 4 piliers. Je n'ai trouvé aucune qui soit adaptée à un couple d'âge avancé.

Re: Mariage après 40 ans : est-ce raisonnable ?

Message par Foxy » mar. 12 juil. 2016, 18:55

Bonjour

Je me permets de donner mon avis,

Le mariage catholique n'est pas qu'une question de reproduction, mais l'amour que l'on se donne, la fidélité, la tendresse et pour "le meilleur et pour le pire".

Il est évident qu'à 75 ans on ne se marie pas pour avoir des relations sexuelles.

Haut