Nouvelle évangélisation: engageons-nous !

Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Nouvelle évangélisation: engageons-nous !

Re: Les cellules paroissiales d'évangélisation

Message par Fée Violine » sam. 05 sept. 2015, 21:13

Merci beaucoup pour toutes ces informations.
Il n'y a pas, malheureusement, de cellules d'évangélisation près de chez moi ( Sud du Périgord ).
Dur ... dur ....
Croyez-vous que ça tombe du ciel ? Créez-la !

Re: Les cellules paroissiales d'évangélisation

Message par katolik » sam. 05 sept. 2015, 21:06

Le Pape encourage les cellules paroissiales d’évangélisation
(source : http://fr.radiovaticana.va/news/2015/09 ... on/1169793 )

Samedi 5 Septembre 2015 :

Dans la salle Paul VI, le Pape François s’est adressé ce samedi matin à quelque 5000 membres des Cellules paroissiales d’évangélisation venus des cinq continents. Des Canadiens, Maltais, Français, Belges, Hongrois ou Portugais. Cet organisme international a été officiellement reconnu il y a cinq mois par le Vatican. Le Conseil pontifical pour les Laïcs a approuvé ses statuts le 12 avril, fête de la Divine Miséricorde. Il s’agit de petits groupes de paroissiens qui se réunissent chaque semaine pour fraterniser, échanger, prier et partager la Parole.

En profonde communion avec la paroisse et son pasteur, ils s’efforcent d’évangéliser leur entourage par le service et le témoignage. L’adoration eucharistique est ainsi vécue comme un temps de ressourcement en vue de la mission. Celle-ci vise principalement à aider ceux qui s’en sont éloignés à retrouver le chemin de la paroisse. Une méthode efficace, en plein essor, qui s’enracine dans l’expérience biblique des premières communautés chrétiennes.
Évangéliser dans la joie
Et c’est sous le signe de la joie qu’était placée la rencontre des cellules avec le Saint-Père : « La joie de l’Evangile est une joie missionnaire ». Le Pape François a toutefois mis en garde ses interlocuteurs : par souci de sauvegarder les statuts on risque parfois de perdre le charisme, qui lui est encore plus important. Le Pape François a béni ce projet pastoral véridique en invitant les membres des cellules à témoigner de la tendresse de Dieu et de sa proximité avec tous les hommes, surtout les plus faibles et les personnes seules. L’élan missionnaire, a-t-il rappelé, exige par-dessus tout l’écoute de l’Esprit Saint qui ne cesse de parler à son Eglise et la pousse à s’engager sur des chemins parfois peu connus mais décisifs pour l’Evangélisation.

L’Eucharistie et l’accueil sont également essentiels pour la mission. Le Souverain Pontife invite donc les cellules à accueillir tout le monde sans porter de jugement. Dans l’Eglise il y a place pour tout le monde, pour les bons mais aussi pour les mauvais. Il ne faut pas se laisser décourager par la fatigue, les difficultés et les obstacles qui se dresseront sur leur chemin.
Des cellules appelées à croître
Les cellules sont appelées à croître par l’adhésion de nouveaux membres et à se multiplier pour soutenir et animer la paroisse dans l’esprit du Concile Vatican II. Cette méthode d’évangélisation est née à Séoul dans une Eglise pentecôtiste, elle a été adaptée par un prêtre irlandais dans une paroisse de Floride et importée en Europe par un curé milanais, Don Pigi, avec les encouragements du cardinal Martini. Le projet s’est rapidement développé dans le monde. Aujourd’hui des milliers de laïcs catholiques font partie de ces fraternités. La catholicité et l’opportunité de cette pratique pastorale vient donc d’être consacrée.

Re: Les cellules paroissiales d'évangélisation

Message par jean_droit » ven. 04 sept. 2015, 15:46

Merci beaucoup pour toutes ces informations.
Il n'y a pas, malheureusement, de cellules d'évangélisation près de chez moi ( Sud du Périgord ).
Dur ... dur ....

Re: Les cellules paroissiales d'évangélisation

Message par katolik » ven. 04 sept. 2015, 15:30

En pièce jointe, un document sur les CPE ( Cellules Paroissiales d’Évangélisation)

Et le site français :

http://cellules-evangelisation.org/

Ce mouvement me parait assez contraignant (1 réunion par semaine), mais très intéressant .....
Pièces jointes
depliant_cpe_2-2.pdf
(124.54 Kio) Téléchargé 42 fois

Re: Les cellules paroissiales d'évangélisation

Message par Nanimo » ven. 04 sept. 2015, 14:03

Rencontre de la Cité catholique avec un prêtre, le père Arnaud Adrien; son opinion : Cellules d'évangélisation/cellules de Parole

Les cellules paroissiales d'évangélisation

Message par jean_droit » ven. 04 sept. 2015, 11:16

On parle bien peu ou de moins en moins d'évangélisation.
Passé de mode ou signe de la crise de l'Eglise en France ?

Il faut remercier Benoît XVI, après saint Jean Paul II, d'avoir mis au premier plan la mission dans l'Eglise.

Les cellules paroissiales d'évangélisation me semblent être un bon moyen pour évangéliser. Elles devraient de répandre dans tous les diocèses et être présentes dans toutes les paroisses.

Du journal La Croix :

http://www.la-croix.com/Religion/Actual ... 03-1351757

Copie partielle :
Les cellules d’évangélisation en plein essor dans le diocèse de Meaux

Le pape François reçoit samedi 5 septembre les membres de cellules paroissiales d’évangélisation, cinq mois après leur reconnaissance officielle par le Vatican.

La nouvelle évangélisation en cinq mots

Ces petits groupes de paroissiens se réunissent chaque semaine pour échanger et prier pour les proches qu’ils s’engagent à évangéliser par le service et le témoignage.

Dans le diocèse de Meaux, plusieurs cellules fonctionnent, comme à Marne-la-Vallée et Fontainebleau.

Les dernières paroles d’un chant de louange finissent à peine de résonner dans son salon que Caroline Masia, infirmière de 49 ans de Bailly Romainvilliers (Seine-et-Marne), se saisit des feuilles posées sur sa table. Les quatre personnes réunies chez elle pour cette première réunion hebdomadaire des cellules paroissiales d’évangélisation de l’année y découvrent un extrait des Actes des Apôtres, accompagné d’un enseignement proposé par le P. Jean-François Brard, curé de leur paroisse Saint-Colomban.

...........

Pour atteindre une quinzaine de membres et se multiplier, les cellules comptent sur les « oïkos » (« maison » en grec) de leurs membres. Un nouveau mot technique qui désigne les proches (famille, voisins, amis, collègues) qu’ils souhaitent, à terme, inviter à les rejoindre. « L’invitation ne doit jamais précéder la prière et le service de l’"oïkos" », précise Christian Demal, responsable de la troisième cellule de la paroisse.

Lors des réunions du parcours Alpha, Alicia s’attachait par exemple à soigner la décoration des tables pour améliorer l’accueil des participants : sa manière à elle de nouer le contact. D’origine chilienne, elle s’est rapprochée de Sylvia et Angie, deux amies d’origines péruviennes. « Après quelques mois, je leur ai parlé des cellules. Sans les forcer, juste en cherchant à les intéresser. », prévient-elle, assurant qu’il ne faut « pas hésiter à insister un peu ».

.......

À FONTAINEBLEAU, POUR LES COUPLES ET JEUENS PARENTS
Au sud du diocèse, dans le pôle missionnaire de Fontainebleau, quelques réunions de cellules sont même proposées aux couples désirant se marier ou demandant le baptême d’un enfant. « Cela permet d’impliquer l’ensemble de la communauté paroissiale autour de la préparation aux sacrements », avance Laurence Perrodon, secrétaire du pôle missionnaire.

« Moi qui ne croyais pas, j’ai été très touchée par l’accueil convivial et les moments de partage qui m’ont mise en confiance. Quand on m’a relancé après le baptême de ma fille, j’ai donc décidé d’y retourner », raconte Roxane Anrich-Romeo. Cette chargée d’affaires de 41 ans affirme qu’il lui a ensuite fallu deux ans pour se sentir concernée par la vie paroissiale et aller régulièrement à la messe.

Le succès des cellules – une cinquantaine aujourd’hui dans le pôle missionnaire de Fontainebleau – a d’ailleurs convaincu le P Bogdan Brzys, alors curé du pôle missionnaire, de mettre en place une « pastorale des petits groupes ». « Pendant le Carême, l’Avent ou encore à la Pentecôte, nous encourageons tous les paroissiens à former des petites équipes et à se réunir chaque semaine chez l’un d’entre eux pour vivre un temps convivial, autour de témoignages et d’une prière », détaille le P. José Antonini, qui a remplacé le P. Brzys l’an dernier. Une manière pour lui de conserver le modèle de « communautés dans la communauté » des cellules, sans imposer leur exigence de régularité et la place qu’elles accordent à la louange, l’adoration et l’évangélisation, qui rebutent certains paroissiens.
250 en France dont 65 de Fontainebleau ? C'est vraiment peu.

Evêques ( et prêtres ) devraient essayer de les promouvoir et de les répandre.

A côté des cours Alpha ....
PLUS DE 250 CELLULES EN FRANCE

Importées en Europe en 1987 par Don Pigi Perini, curé de la paroisse milanaise Saint-Eustorge, les cellules s’inspirent d’un modèle pentecôtiste né au début des années 1970 en Corée du Sud et adapté au catholicisme par un prêtre américain.

En France, c’est la paroisse de Sanary-sur-Mer (Var) qui a accueilli la première cellule paroissiale d’évangélisation en 1994.

Vingt ans plus tard, plus de 250 existent dans le pays, réparties sur une cinquantaine de paroisses.

Cinq mois après leur reconnaissance officielle et définitive par le Vatican, plusieurs milliers de membres des cellules des cinq continents seront reçus demain à Rome par le pape François. Parmi eux, 65 viendront de Fontainebleau.

Osons investir la société civile

Message par jean_droit » mar. 14 juil. 2015, 8:56

Sur le site de la Neuvaine pour la France une méditation m'a particulièrement interpellé.

Remarque : Les commentaires sont particulièrement intéressants.

Remarques personnelles :

La nécessité pour tout chrétien d'évangéliser ne doit pas être considérée comme une "option" mais un devoir qui tient son origine dans les instructions mêmes de Notre Seigneur.

On voit bien combien, dans notre société française, nous avons du mal à être témoins actifs.

Nous laissons le champ libre aux ennemis de Dieu et de l'Eglise.

Il me semble que le chantier de l'Evangélisation et celui de la Nouvelle Evangélisation sont en panne.

On en parle bien peu et les diverses manifestations au Vatican n'ont pas vraiment donné de résultats.

Rares sont ceux qui se sentent concernés et ce sont toujours les mêmes.

Or, pourtant, à chaque moment de notre vie nous avons à annoncer le Christ, à nos enfants, à notre famille, à notre entourage et, ainsi, "investir la société civile" et combattre la déchristianisation actuelle.



http://www.laneuvaine.fr/osons-investir ... te-civile/
Osons investir la société civile

Posté le 9 juillet 2015 — 4 commentaires ↓

p.-jean-miguel-garrigues
« Tout en veillant à ce que l’Etat ne renie pas le principe des droits fondamentaux inscrits dans la personne et la nature humaine, les catholiques ont aussi à œuvrer plus que jamais dans une société pluraliste en étant les témoins du Souverain Bien révélé dans le Christ, et cela selon deux lignes à la fois distinctes et inséparables :

évangéliser les hommes, c’est-à-dire être des témoins du salut par le Christ dans les relations avec notre prochain, afin que chacun puisse découvrir le visage révélé du Dieu vivant et vrai, et se tourner librement (se convertir) vers lui. Cela peut signifier à la limite ne pas céder aux pressions d’une opinion majoritaire immorale ou injuste, la contester publiquement et exiger des autorités politiques que soit respecté le droit personnel à l’objection de conscience dans ce qui relève de la loi naturelle ou de la loi révélée ;

faire exister dans une société civile pluraliste des corps intermédiaires explicitement chrétiens. En renonçant à conquérir l’Etat pour lui imposer de christianiser d’en haut la société, les chrétiens ne renoncent pas pour autant à donner une certaine manifestation sociale au Royaume messianique dont l’Eglise est pour tous les hommes l’anticipation sacramentelle. Dans un régime libéral qui reconnaît et garantit l’initiative spontanée des corps intermédiaire, les chrétiens peuvent assumer jusqu’au bout leur mission de rendre socialement visible l’Eglise. Cela, non seulement en revalorisant les institutions eclésiales de peuple de Dieu, mais aussi en exigeant le respect des valeurs morales et des symboles religieux de la communauté catholique par les autres communautés ou familles de pensée qui composent notre société pluraliste. (…) On ne voit pas pourquoi on reconnaîtrait moins de liberté aux Eglises qu’aux syndicats dans la défense de leurs intérêts respectifs, pourquoi on leur donnerait moins de protection juridique dans la protection de leur honneur qu’aux individus et aux familles. »

Père Jean-Miguel Garrigues, La politique du meilleur possible, Mame, 1994, p.40-41

Re: L'Evangélisation ad gentes à Marseille

Message par Jean-Mic » lun. 10 nov. 2014, 16:39

Très belle initiative, qui mérite notre soutien par la prière.
Fraternellement
Jean-Mic

Re: L'Evangélisation ad gentes à Marseille

Message par jean_droit » lun. 10 nov. 2014, 10:35

La première fois que j'ai entendu parler des missions ad gentes c'était lors d'un séminaire à Toulon.
C'était le Chemin Néocatéchuménal qui présentait son action.
J'ai trouvé cela vraiment passionant.
Je pense que ce type de mission devrait être répandu dans tous les diocèses. C'est, d'ailleurs, peut être le cas.
D'abord dans le campagnes autour de petits groupes qui prendraient en charge les églises abandonnées.
Ensuite dans les barres de HLM qui me semblent souvent bien loin des églises paroissiales.
Des petits groupes pourraient d'abord animer les catholiques des cités puis évangéliser les autres populations. Je pense, bien sûr, aux musulmans. Tout cela autour de chappelles privées relais des paroisses.
D'ailleurs c'est bien comme cela que se comporte la mission ad gentes à Marseille.
Enfin auprès des minorités en tous genres et il y a beaucoup à faire à ce niveau.
Ad gentes : être au plus près des gens

Re: L'Evangélisation ad gentes à Marseille

Message par Héraclius » dim. 09 nov. 2014, 12:09

Témoignage magnifique.

L'Evangélisation ad gentes à Marseille

Message par jean_droit » dim. 09 nov. 2014, 10:32

Du Salon Beige à partir du Figaro :

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog ... eille.html

et

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2014 ... a-cite.php
Les cathos du 11e étage, trois ans au coeur d'une cité HLM de Marseille

Envoyée par l'association Le Rocher pendant trois ans dans une cité HLM des quartiers Nord de Marseille, une famille catholique raconte son expérience dans Ceux du 11ème étage (editions du Cerf). La recension de FigaroVox :

"«Vous êtes des Français, normalement, les gens comme vous, ça vit dans des villas!»: c'est par ces mots qu'Amaury, Marie-Alix et leurs trois petites filles ont été accueilli dans le bloc 47 d'une cité HLM des quartiers Nord de Marseille, où ils ont fait le choix de vivre, pendant trois ans.
...............
Chaque année l'association Le Rocher envoie ainsi des dizaines de volontaires au cœur des quartiers dits «sensibles», pour mettre en œuvre des actions éducatives et sociales: cours du soir, organisation de weekends et de vacances, redécouverte par la prière commune d'une spiritualité enfouie. Mais au delà de l'aspect purement caritatif, il s'agit surtout de partager le quotidien des habitants de ces zones désertées par le vivre ensemble, et de retrouver le pouvoir d'une parole bienveillante pour retisser du lien social.

Là-bas, on les surnomme les «Français du 11ème étage». Ils dénotent par leur catholicisme, les boucles blondes de leurs filles, leur refus de posséder une télévision et cet absurde vœu d'avoir rejoint l'enfer délibérément. Au milieu de la cité, au milieu des poubelles jetées par les fenêtres, et des voitures qui brûlent pour rien, «aussi inutiles que Marie au pied de la croix», ils ont fait le choix d'aller à la rencontre de l'autre pour «tisser des liens d'amitié, et se mettre aux services des «familles en difficulté».

Des familles sinistrées aux mariages arrangés où l'écran plat remplace la vie commune, enferrées dans la spirale infernale assistanat-consumérisme.

Des vieux, de la première génération, qui avouent sans gène voter Marine Le Pen parce qu' «on a bossé pour ce pays qui nous traite comme des moins que rien alors qu'on paye des gens qui débarquent du monde entier et qui n'en foutent pas une».

Des jeunes, les uns drogués aux jeux vidéo, violents, agressifs et obtus, que rien ne touche. Les autres, qui s'enferment dans un islam rigoriste pour échapper à la laideur, mais avec qui il est au moins possible de parler de Dieu. Car, au coeur du béton sans idéal, «c'est avec nos frères musulmans que nous avons les plus belles discussions d'ordre spirituel, ce qui donne à la relation une profondeur bien plus importante qu'avec des personnes qui ne croient en rien», avoue Amaury Guillem.

Ils ont, sans doute, une certaine naïveté touchante, qui ne manquera pas d'agacer. L'eau bénite, employée pour chasser les dealers et réparer l'ascenseur. Un certain angélisme: «Tu vois, les petits anges qu'on prie tous les matins pour qu'ils veillent sur nous, ils nous protègent bien» dit Amaury à sa fille au milieu des pierres que se lancent les ados du quartier au dessus de leurs têtes. On leur en voudrait presque de s'être fourré dans un tel pétrin, entre les ascenseurs en panne, l'urine dans la cage d'escalier et les insultes quotidiennes.

Et puis il y a les petits miracles, le travail souterrain qu'accomplit la persévérance. Rita, immigré italienne de la première génération qui renoue avec le chapelet. Sabri, jeune arabe qui abandonne la rue et décide de retourner au collège après son baptême. Ces jeunes musulmans qui partent en camp de vacances et se réconcilient avec la nature et la simplicité, échangeant la violence contre le silence.

«Pourquoi quand 20 jeunes Français s'envolent pour aider à l'autre bout du monde, seul 1 ou 2 choisissent de rester au service des pauvres de chez nous ?» se demande à la fin du livre Amaury. «Les banlieues meurent de manque d'amour», ose-t-il dans un constat qui ferait pâlir les sociologues estampillés.
.......
Quand on arrive au bout des 200 pages de ce témoignage brûlant qui a la pureté de l'Evangile, on ne peut retenir son admiration. Sa honte aussi.

Car on a envie de se dire les mots de Bernanos aux chrétiens à propos de Saint François d'Assise: «Vous l'avez applaudi, vous auriez dû le suivre!»."

Evangélisation : Le groupe Attraction-Communication

Message par jean_droit » jeu. 09 oct. 2014, 10:27

Lu dans le site Annuncioblog :

http://www.anuncioblog.com/

Lire l'interview qui est dans annuncioblog

et

http://www.attraction-communication.com/
Attraction Communication est une toute nouvelle agence qui vient de naître en Suisse, et dont on parle déjà beaucoup ! Fondée par un jeune couple (Matthias et Régine Rambaud) dans le but d’aider l’Eglise dans sa mission première, l’évangélisation, nous avons voulu les interviewer. Matthias est un habitué d’Anuncioblog : nous l’avions déjà interrogé ici en… 2007 ! Nous l’avons retrouvé avec plaisir sept ans plus tard !

Evangélisation, "Holly beach" et monseigneur Aupetit

Message par jean_droit » mar. 15 juil. 2014, 19:10

On ne peut qu'applaudir à toute initiative d'évangélisation.

De Zenit :
France: Mgr Aupetit participe à l'opération "Holy Beach" à Carnac

Une mission d'évangélisation ouverte à tous sur les plages bretonnes

Anita Bourdin

ROME, 15 juillet 2014 (Zenit.org) - Le nouvel évêque de Nanterre (France), Mgr Michel Aupetit, participera à l'initiative de son diocèse "Holy Beach", cet été, en Bretagne, dans le Morbihan, à Carnac, les 26 et 27 juillet.

"Holy Beach" s’installe en effet sur les plages de Carnac du 24 au 31 juillet, et propose aux jeunes de 18 à 30 ans de partager leur foi sur le sable. Cette mission d'évangélisation est ouverte à tous.

Née dans le diocèse de Nanterre, l’opération "Holy Beach" est animée par des prêtres et des séminaristes diocésains dont le père Vincent Hauttecoeur, curé de Vanves (Hauts-de-Seine), et accueillie par le diocèse de Vannes.

L’objectif est simple : aller à la rencontre des plagistes, dépliants en main pour transmettre la Parole de Dieu. Ce sont 7 jours de formation, de détente, de prière, et de mission sur les plages.

Ces jeunes répondent ainsi à l’appel du pape François :

Allez, et de toutes les nations faites des disciples». Par ces mots, Jésus t’appelle à être disciple en mission ! Aujourd’hui, à la lumière de la Parole de Dieu que nous avons entendue. Que nous dit le Seigneur ? Trois paroles : Allez, sans peur, pour servir.En suivant ces trois paroles vous expérimenterez que celui qui évangélise est évangélisé, celui qui transmet la joie de la foi, reçoit davantage la joie. Chers jeunes, n’ayez pas peur d’être généreux avec le Christ, de témoigner de son Évangile. Porter l’Évangile c’est porter la force de Dieu pour arracher et démolir le mal et la violence ; pour détruire et abattre les barrières de l’égoïsme, de l’intolérance et de la haine ; pour édifier un monde nouveau"

Re: Nouvelle évangélisation: le langage de la miséricorde

Message par Julien » jeu. 14 nov. 2013, 6:06

Bonjour Ami,

il me semble que le plus simple pour vous ce serait de lire l'évangile. Par exemple l'un des évangiles synoptiques (Mathieu, Luc ou Marc), qui sont les plus simples, puis l'évangile selon Saint Jean, qui est d'un abord plus difficile, car très symbolique, mais aussi le plus beau.

Ensuite, si vous voulez être baptisé, le prêtre et vos accompagnateurs (parrain, marraine) sauront vous enseigner tout ce qu'il faut pour suivre la messe. Par la suite, rien ne vous empêchera d'approfondir par vous même : il y a de bons manuels de liturgie. Comme vous le disait Peccator, chaque mot prononcé lors de la messe est symbolique et a une riche signification (notez que peu nombreux sont les chrétiens capables de saisir pleinement la richesse de la liturgie : c'est quelque chose que l'ont peut apprendre toute sa vie durant.)

Re: Nouvelle évangélisation: le langage de la miséricorde

Message par elenos » lun. 11 nov. 2013, 18:10

Tiens c'est drôle, aujourd'hui je pensais justement "Quel dommage que je sache si peu de choses sur la vie catholique quotidienne ......Pourvu que ce qui est écrit dans ce discours puisse se réaliser!
Je ne sens pas capable de répondre à vos messages. Je tiens à souligner toutefois que j'apprécie beaucoup votre "signature" (sans y croire totalement):
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire."

Haut