Catholicisme et rites funéraires

Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Catholicisme et rites funéraires

Re: Catholicisme et rites funéraires

Message par Xenia » mar. 26 juin 2018, 19:00

L'église catholique n'a rien contre la crémation. Mais le cendre doit être fermé dans une urne et enterré à une cimetière chrétienne.

Re: Catholicisme et rites funéraires

Message par papounet » jeu. 21 mai 2015, 10:53

Tout à fait. Du moins est-ce mon avis...

Re: Catholicisme et rites funéraires

Message par Belin » jeu. 21 mai 2015, 10:14

J'ai une petite question, la résurrection du corps c'est bien après le jugement dernier non ?
A la mort, il y a bien un jugement personnel et la personne va au paradis, purgatoire ou en enfer et cela sans corps ?
Ou alors un corps est toujours nécessaire ?
Seule l'âme est concernée par le jugement particulier, donc c'est l’âme sans le corps qui ira au Ciel ou en Enfer après le jugement particulier

Re: Catholicisme et rites funéraires

Message par aur15 » mer. 20 mai 2015, 20:46

J'ai une petite question, la résurrection du corps c'est bien après le jugement dernier non ?
A la mort, il y a bien un jugement personnel et la personne va au paradis, purgatoire ou en enfer et cela sans corps ?
Ou alors un corps est toujours nécessaire ?

Re: Catholicisme et rites funéraires

Message par Fée Violine » sam. 09 mai 2015, 14:59

Vous avez des sources ? Parce qu'à part le pilote jordanien, on n'entend pas parler de cette forme d'exécution... Le modus operandi est plutôt d'utiliser la crucifixion, en ce qui concerne les chrétiens.
Ça dépend des pays, mais je lis en effet trop souvent des histoires de chrétiens brûlés vifs, au Pakistan ou ailleurs. Encore récemment un gamin de 14 ans...

Re: Catholicisme et rites funéraires

Message par Anne » sam. 09 mai 2015, 5:18

Bien sûr, dans les pays où le terrorisme et la violence extrême règnent en maître, Afrique subsaharienne et moyen-orient...
Vous avez des sources ? Parce qu'à part le pilote jordanien, on n'entend pas parler de cette forme d'exécution... Le modus operandi est plutôt d'utiliser la crucifixion, en ce qui concerne les chrétiens.
En France, cela se faisait couramment autrefois dans les guerres de religion...Ne faisons pas semblant de l'oublier et de tourner la page...
Personne n'a parlé de tourner la page, mais là encore, j'aimerais vos sources avec un ordre de grandeur.

... chacun y va de son bûcher si ça lui chante et je n'y vois pas d'inconvénient...
Cette expression me parait plutôt légère et déplaisante à l'égard des morts et de leurs proches qui choisissent ce mode de funérailles de plus en plus retenu (plus du tiers) y compris par les chrétiens...
Comme vous avez l'épiderme aussi subitement que soudainement sensible, papounet ! D'autant plus que c'est vous qui avez amené le parallèle "bûcher/incinération" sur le tapis...

Pour info, ma mère, avant son décès, avait choisi l'incinération, tout comme mon père jadis, et j'ai tout à fait respecté leur choix. Les gens qui choisissent cette option n'ont que faire de mon opinion et de "ma légèreté" alors je ne vois pas pourquoi ils le prendraient "personnel" (et si oui, ben, "ils" ont tort et devraient mieux utiliser leur énergie).

Re: Catholicisme et rites funéraires

Message par papounet » ven. 08 mai 2015, 9:14

.

Je reformule donc ma question originale qui vous demandait de préciser où, de nos jours, dans le monde, brûle-t-on des personnes vivantes sur des bûchers ?
Bien sûr, dans les pays où le terrorisme et la violence extrême règnent en maître, Afrique subsaharienne et moyen-orient...

En France, cela se faisait couramment autrefois dans les guerres de religion...Ne faisons pas semblant de l'oublier et de tourner la page...

... chacun y va de son bûcher si ça lui chante et je n'y vois pas d'inconvénient...
Cette expression me parait plutôt légère et déplaisante à l'égard des morts et de leurs proches qui choisissent ce mode de funérailles de plus en plus retenu (plus du tiers) y compris par les chrétiens...

Re: Catholicisme et rites funéraires

Message par Anne » jeu. 07 mai 2015, 1:59

Il n'y a pas la moindre différence, pour l'Eglise, Anne, car dans les deux cas cités, les corps sont transformés en cendres. Donc pour la resurrection des corps c'est du pareil au même...
C'est personnel, mais je pense qu'il y a une différence, si subtile soit-elle, entre être brûlé vif et disposer d'un cadavre, ne serais-ce que du point de vue de la personne concernée... Et je ne parle pas de l'éventuelle résurrection.

Je reformule donc ma question originale qui vous demandait de préciser où, de nos jours, dans le monde, brûle-t-on des personnes vivantes sur des bûchers ?

Pour le reste, puisqu'on me demande mon avis, :siffle: , j'éprouve un malaise face à l'incinération du corps. Non pas parce que rien n'est impossible à Dieu au moment de la résurrection, mais par la dimension de contrôle et de destruction quasi-totale, consciente et délibérée qu'elle sous-tend pour certains. Alors que l'inhumation agit par un processus tout à fait naturel, tel que pré-déterminé par Dieu.

Sinon, chacun y va de son bûcher si ça lui chante et je n'y vois pas d'inconvénient...

Re: Catholicisme et rites funéraires

Message par Mac » mer. 06 mai 2015, 20:17

Bonjour papounet, :)
Tout d'abord, je ne vois pas en quoi le "corps humain est le réceptable du corps et surtout du sang du Christ".
Ces versets peuvent peut-être vous éclairer :
1Corinthiens Chapitre 3
16Ne savez-vous pas que vous êtes un temple de Dieu, et que l'Esprit de Dieu habite en vous?

17Si quelqu'un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira; car le temple de Dieu est saint, et c'est ce que vous êtes vous-mêmes.

1Corinthiens Chapitre 6

19Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous n'êtes plus à vous-mêmes?
Ensuite, que le corps se décompose (rapidement) en poussière dans une tombe ou se trouve sous forme de cendres dans une urne placée dans un colombarium, je ne saisis pas bien la différence même pour un (bon) chrétien !
Le corps de Sainte Bernadette ne s'est pas décomposé, ou celui de Saint Padre Pio. Il y en a beaucoup comme ça dans l'Eglise. Le premier c'est celui de Jésus Christ :D .
Où se trouve donc la barbarie ?
1Corinthiens Chapitre 3 ne parle pas de barbarie mais vous êtes le temple de Dieu.

Fraternellement. :coeur:

Re: Catholicisme et rites funéraires

Message par papounet » mer. 06 mai 2015, 14:54

Ça n'engage que moi mais décider soi-même de détruire un corps qui nous a été donné, fut l'objet de lentes transformations, maturations, réceptacle du Corps et du Sang du Christ est, au final, un acte assimilable à de la barbarie..

Tout d'abord, je ne vois pas en quoi le "corps humain est le réceptable du corps et surtout du sang du Christ".

Ensuite, que le corps se décompose (rapidement) en poussière dans une tombe ou se trouve sous forme de cendres dans une urne placée dans un colombarium, je ne saisis pas bien la différence même pour un (bon) chrétien !


Où se trouve donc la barbarie ?

Re: Catholicisme et rites funéraires

Message par papounet » mer. 06 mai 2015, 13:15


Beaucoup d'humains sont morts ou meurent encore sur des bûchers...[...]

Il y en a eu beaucoup dans l'histoire du monde et notamment de la France, souvenez-vous des guerres de religion, mais il y en a encore actuellement par exemple au Népal, où il s'agit d'un rite, après le terrible le tremblement de terre qui a fait des milliers de morts.
Il me semble y avoir une nuance de taille entre "mourir sur un bûcher" et "faire brûler des cadavres sur un bûcher"...
Il n'y a pas la moindre différence, pour l'Eglise, Anne, car dans les deux cas cités, les corps sont transformés en cendres. Donc pour la resurrection des corps c'est du pareil au même...

Re: Catholicisme et rites funéraires?

Message par Lysdefrance » mer. 06 mai 2015, 11:17

L'interdiction de la crémation a servi initialement à combattre les rites païens, je suppose. Aujourd'hui, non.
Croyez-vous ?

Re: Catholicisme et rites funéraires

Message par Christophe67 » mer. 06 mai 2015, 10:28

Je ne suis pas du tout "hors sujet" quand j'évoque le rite de la crémation. Cela fait un "bail" que l'Eglise a levé son interdit (qui ne se justifiait nullement).l

Vraiment aucun lien entre ce rite et la resurrection des corps car qur ceux-ci soient devenus poussière ou cendres importe peu ! Pour les noyés en mer ou dans un fleuve c'est encore pire puisqu'il n'en reste rien.

Beaucoup d'humains sont morts ou meurent encore sur des bûchers...

Ma femme et moi avons programmés nos obsèques et avons prévus la crémation. Notre curé n'y a vu aucune objectio quand le moment sera venu.

Bonjour Papounet,


J'apporte juste quelques compléments à vos propos.

L'acceptation date de 1963, cela peut faire un bail mais, à l'échelle de la chrétienté c'est tout de même très récent. Vous verrez également qu'il y a quelques conditions notamment sur la pastorale de la crémation.
Je vous mets un lien qui vous apportera plus de précisions que je ne saurai le faire : Note à propos de la crémation.


Cordialement.

Re: Catholicisme et rites funéraires

Message par Anne » mer. 06 mai 2015, 5:20


Beaucoup d'humains sont morts ou meurent encore sur des bûchers...[...]

Il y en a eu beaucoup dans l'histoire du monde et notamment de la France, souvenez-vous des guerres de religion, mais il y en a encore actuellement par exemple au Népal, où il s'agit d'un rite, après le terrible le tremblement de terre qui a fait des milliers de morts.
Il me semble y avoir une nuance de taille entre "mourir sur un bûcher" et "faire brûler des cadavres sur un bûcher"...

Re: Catholicisme et rites funéraires

Message par Héraclius » lun. 04 mai 2015, 10:07

Il y en a eu beaucoup dans l'histoire du monde et notamment de la France, souvenez-vous des guerres de religion, mais il y en a encore actuellement par exemple au Népal, où il s'agit d'un rite, après le terrible le tremblement de terre qui a fait des milliers de morts.

Ces gens-là seraient-ils exclus de la résurrection des corps promise par le Christ pour la vie éternelle ? Bien sûr que non.

Quant à la réflexion de Fée Violine sur la volonté militante des athées de se faire incinérer pour faire "la nique" à l'Eglise catholique, je suis très sceptique...
Alors pourquoi l'Eglise l'aurait interdit ?

L'enterrement était considéré comme un acte de foi dans la résurrection des corps. Refuser d'être enterré était donc de fait vu comme un refus de croire. La pratique s'est notamment répandue au XIXe siècle, me semble-t-il, dans les milieux positivistes et anticléricaux.

Personne, et surtout pas l'Eglise, ne conteste qu'un corps oblitéré ne puisse être relevé. :>

Haut