Ma femme ne croit pas

Règles du forum
Besoin d'écoute ou de conseil ? Vous pouvez, dans ce forum, partager votre fardeau avec nos lecteurs...

NB : les messages de ce forum sont modérés a priori ; les interventions jugées inopportunes ne seront pas publiées

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Ma femme ne croit pas

Re: Ma femme ne croit pas

Message par pierrot2 » Hier, 22:31

Je suis ravie que ça vous donne cet effet (positif) la
Merci encore, Niel.

Re: Ma femme ne croit pas

Message par pierrot2 » Hier, 22:26

Combien de couples ne souffrent-ils pas d'une telle plaie ? Combien d'hommes et de femme seules à l'église, sans pour autant qu'ils ne soient veuf ni séparés.
Bonsoir Péplum,
Merci pour toute votre compassion.

Re: Ma femme ne croit pas

Message par peplum » jeu. 18 janv. 2018, 21:31

Bonsoir,

Désolé si je n'ai pas tout lu.

Quelle frustration de ne pas pouvoir partager le trésor de la foi avec soi-même. "Ils ne feront plus qu'un".
L'on voit les choses, ce feu qui nous brule. On le montre du doigt et l'autre ne le voit pas. Et c'est pourtant celui qu'on a choisit.
Combien de couples ne souffrent-ils pas d'une telle plaie ? Combien d'hommes et de femme seules à l'église, sans pour autant qu'ils ne soient veuf ni séparés.

Si l'on est pas fichu de transmettre la foi avec la personne qui nous est uni, alors ne sommes nous pas misérables et indignes devant Dieu ?
Quel sentiment de solitude affreux et d'impuissance et infini sentiment de déchirement.

Et pourtant le temps passe et les choses sont ainsi. Plus on insiste et plus on risque de faire du tort. Souvent l'humilité par l'exemple, par la dignité, la virilité, ou encore la féminité ne semblent pas suffire. Mais bon sang ! pourquoi cette abîme dans notre couple pourtant béni ?
Faut-il attendre la mort ou l'agonie pour qu'enfin la lueur ne se laisse apercevoir par l'autre. Te faudra-t-il donc l'angoisse de la disparition pour commencer à chercher . Comment se fait-il que la foi qui me brule ne mettent pas le feu à mon autre moitié ?



Et si vous aviez la foi pour deux ?

Re: Ma femme ne croit pas

Message par Niel » mer. 17 janv. 2018, 7:52

Bonjour,
Je suis ravie que ça vous donne cet effet (positif) la.
Soyez fort et patient dans la prière, ne perdez pas espoir. Et aussi, avec la foi, ne quittez pas ce "happy end" que vous souhaitez pour votre femme des yeux :)

:ange:

Re: Ma femme ne croit pas

Message par pierrot2 » dim. 14 janv. 2018, 18:52

J'espère que cette petite histoire peut vous donner, ne serait-ce qu'une toute petite étincelle d'espoir pour ne pas baisser les bras pour le salut de votre femme.
Merci infiniment Niel,
Il est certain que la relecture de votre publication me donnera du baume au coeur quand je la relirai. Car il ne vous aura sans doute pas échappé que j'ai un faible pour les happy ends, étant je crois un homme avec cette forme de simplicité enfantine.
Merci encore.

Re: Ma femme ne croit pas

Message par Niel » dim. 14 janv. 2018, 8:27

Bonjour,
Merci beaucoup Pierrot pour les conseils, c'est vrai que j'en ai besoin. Avant d'avoir lu votre histoire je ne pensais pas que ça peut etre aussi difficile a vivre et aussi frustrant a ce point. Quand on a parlé lui et moi, il a accepté de faire le mariage a l'eglise, et il a ajouté :"Je ne suis pas croyant mais j'ai été baptisé je suis chrétien." j'avoue que je ne comprends pas vraiment ce qu'il veut dire par chrétien, mais ça me donne un peu d'espoir le faite qu'il pense en etre un (meme sans savoir ce que c'est vraiment). Je lui ai déjà expliqué un peu, et il dit que ça ne le derange pas.
Bien sùr que je ne vais pas le pieger et pour rien au monde je ne renoncerais a ma foi. Mais je l'aime et je ferais tout pour l'aider, je suis consciente que ça ne va pas etre facile surtout pour moi.
Vous savez quoi, pendant mon enfance, mon père n'a presque jamais entré dans une eglise. Il n'aimait pas. Il disait que la loi de la foi chrétienne est contraire a celle de son métier (il était dans la gendarmerie) et que ça l'affaiblisse pour accomplir son devoir. Contrairement a ma mère qui y passait beaucoup de temps , et je me souviens qu'a un certain moment ils ont failli se separer a cause du temps et de l'importance que ma mere accorde a l'eglise. C'est souvent la cause de leur dispute.
Mon père était du genre "c'est l'homme qui domine dans le foyer" Je peux dire que c'est un homme juste mais il etait tres peu souriant (je n'ai aucunne souvenir de son sourire a mon enfance), très sérieux du regard, tres strict, autoritaire et tout. Tout le monde le craignait, même les gens a l'extérieur, dès qu'il passe tout le monde se plie.
On a beaucoup demenagé a cause du travail de mon père. Partout où on passait, beaucoup de gens et de familles se sont convertis a Dieu grâce a l'aide de ma mère et je pense que ces acts qu'elle a fait envers ces gens (qu'elle n'a pa pu faire avec son mari) a aidé mon père a comprendre et finalement a ouvrir son coeur a Dieu a son tour. A sa retraite (puisqu'il n'exerce plus a son metier) il a fini par accompagner ma mere a l'eglise , ça a commencé par les jours des fêtes.
En 2015, juste un mois avant le décè de ma mère, il recevait pour la première fois le Corps du Christ, ma mère était comblée de joie qu'elle a eu led larmes aux yeux. Puis six mois apres, le sacrement de la confirmation. Ce qu'on a beaucoup regretté, surtout mon père, c'est que elle n'a pas pu voir le fruit de ses prières. Depuis, mon père a beaucoup changé, il est plus doux, souriant, généreux, plus accessible et sociable. Bref, on dirait qu'il a hérité plusieurs qualités que ma mère avait.
Je peux dire que ma mère n'avait pas une vie facile mais elle s'accrochait au Seigneur jusqu'a sa mort. Malheureusement elle n'a pas pu voir mon père prendre l'Eucharistie tous les dimanches, mais je pense que l'important c'est qu'elle lui a montré la bonne voie.
Voilà ma mère est un exemple pour moi et ça m'encourage. J'espère que cette petite histoire peut vous donner, ne serait-ce qu'une toute petite étincelle d'espoir pour ne pas baisser les bras pour le salut de votre femme.

Toujours en union de priere avec vous.
Bon dimanche a tous,

Re: Ma femme ne croit pas

Message par pierrot2 » ven. 12 janv. 2018, 6:04

Bonjour JCNDA,
Bonjour,
Tout simplement
J'ai répondu à Xavi à 23h02, mais cela n'a été publié qu' après votre propre message
Merci

Re: Ma femme ne croit pas

Message par JCNDA » jeu. 11 janv. 2018, 23:57

Bonsoir,
Aimez-là telle qu’elle est, telle que Dieu vous l’a confiée.

Elle aura alors, à travers vous, la possibilité de rencontrer Dieu qui l’aime déjà et, peut-être que des obstacles en elle s’envoleront.
Tout simplement

Re: Ma femme ne croit pas

Message par pierrot2 » jeu. 11 janv. 2018, 23:02

Bonjour Xavi,
Vraiment, Pierrot, comment votre épouse pourrait-elle comprendre que l’amour de Dieu pour elle est gratuit et pour son seul bien, rencontrer un Dieu l’aimant telle qu’elle est avec toutes les difficultés cachées dans son cœur, si votre propre amour pour elle dépend de la foi qu’elle devrait exprimer au préalable ?
En fait, il s'agit du degré d amour impliqué:
Ne pensez-vous pas que comme le père du fils prodigue, l amour ne cesse à aucun moment d exister, mais il ne s exprime par le père que lors de son retour à la vie. Il a d abord fallu au fils rentrer en lui même, et quitter sa terre de débauche. Le père ne se rend pas en terre de débauche à la recherche de son propre fils. Et pourtant, combien il l'aime!
Voilà pour l amour de l' âme. Pour l amour affectif, c'est un autre degré, porté idéalement à la fusion que nous porte le mariage.
Les relations, tant qu'elles ne requièrent pas ce degré fusionnel, ne sont pas un gros obstacle à surmonter. En matière de conjugalité, c est un défi d une autre envergure, et j'ai fait ce choix, que je trouve généreux, de ne plus refouler ni travestir ce qui constitue mes goûts, ayant en effet ainsi le sentiment de livrer aux autres le fond de ma personne, celui qui est irréductible dans la vérité, et dont l outrepassement aboutit à mon déplaisir. Forcément, ceci me rend fort vulnérable, mais rare sont ceux qui en abusent. En matière de conjugalité, aussi, il y a parfois le risque du vampirisme, cad de ce relationnel si répandu, à base de domination- soumission, et j' essaie pour ma part de plutôt promouvoir l inverse, ce qui me semble bien moins morbide.
L amour de Dieu pour ma femme, si vraiment je dois en être l' intermédiaire, ne saurait se manifester dans la domination-soumission, c'est mon idée. Je ne peux donc recourir qu' à nos prières pour contourner cette pente, sur la ligne de crête, si nous ne voulons pas chuter tout les deux dans le précipice morbide, car avec une incroyante, c'est le risque permanent.

Re: Ma femme ne croit pas

Message par pierrot2 » jeu. 11 janv. 2018, 21:56

je n'ai pas de conseil a vous donner puisque, moi même je suis actuellement avec un homme qui ne croit pas alors que nous projetons de se marier bientôt.
Bonjour, et merci Noël,
C'est peut-être à moi de vous prêter conseil, en ce cas, et si vous le permettez.
Ne négligez pas de lui faire mesurer le sacrifice qui je suppose est le votre, la frustration qui je. suppose est la votre.
J'avais en tête les paroles de Paul, mais j'ai du confondre orgueilleusement la salvation par l époux de la salvation par le Sauveur, car depuis longtemps je pédale dans la semoule avec ma femme. Affirmez votre identité de croyante, au lieu de jouer au plus malin comme je l'ai fait, à moins que vous n'ayez l intention d'y renoncer.
Autrement, vous lui donnerez peut-être le sentiment de le pièger, ce qui n'est pas notre conception du christianisme, n est ce pas?
Celui qui vole les âmes, c'est l'autre, pas Christ qui fait les choses ouvertement dans la lumière.
Merci de vos prières, je me permettrais de joindre les miennes

Re: Ma femme ne croit pas

Message par Xavi » jeu. 11 janv. 2018, 19:53

mon amour pour elle est devenu simple bienveillance. Entre nous, cette quasi négation qu'elle fait de la vérité à laquelle nous croyons me la rend spirituellement impossible à aimer; Question de priorité du commandement d'amour qui doit aller d'abord à Dieu, et aimer une incroyante reviendrait pour moi à trahir ce premier commandement, dont la pratique me lie à Dieu, Dieu vrai.
Il y a en dépit de ma bonne volonté, une absolue impuissance pour cela.
Difficile de lire une telle conviction. « Aimer une incroyante reviendrait … à trahir » ?

N’avons-nous pas tous été aimés par Dieu avant de devenir croyants ?

Qui d’entre nous peut juger de la foi véritable dans le cœur d’un autre ?

Dieu aime toujours le premier et sans condition.

Vraiment, Pierrot, comment votre épouse pourrait-elle comprendre que l’amour de Dieu pour elle est gratuit et pour son seul bien, rencontrer un Dieu l’aimant telle qu’elle est avec toutes les difficultés cachées dans son cœur, si votre propre amour pour elle dépend de la foi qu’elle devrait exprimer au préalable ?

Aimez-là telle qu’elle est, telle que Dieu vous l’a confiée.

Elle aura alors, à travers vous, la possibilité de rencontrer Dieu qui l’aime déjà et, peut-être que des obstacles en elle s’envoleront.

Re: Ma femme ne croit pas

Message par pierrot2 » jeu. 11 janv. 2018, 18:16

C'est parce que vous le mettrez Lui au centre, et non pas votre femme ou vous, que vous aurez une chance d'aller dans le sens de ce qui est sur-naturel pour les pauvres hommes et femmes que nous sommes. Au delà du sentiment amoureux, il y a l'union, le sacrement, c'est ce qu'il vous faut chérir malgré les embûches.
Merci Cendrine,
C'est bien ainsi que je le pratique depuis de nombreuses années.
vous en ressortirez sans doute grandi et plus clair.
Je suppose que le"vous" désigne ici le couple que nous formons, car personnellement, la grandeur n'est pas l enjeu de ma quête, sans autre issue que Christ.
Il est par ailleurs vrai que gagner en clarté ne désservirait sans doute pas le sacrement, mais a-t-il besoin de cette stigmatisation de mon épouse par laquelle il en faudrait passer, et qui, elle, n' apporterait rien à sa cause?
Vous semblez avoir toujours de l' espérance, et cela est vertueux, mais il y a sans doute des impasses liées à nos fautes, qui font que ce sont bel et bien des situations irréversibles, et pour lesquelles il faut bien se résoudre à assumer le passé, avec toutes ses conséquences sur l' inextricabilité de ces situations. Il n'y a plus d'autres terrains que le spirituel, pour promouvoir la joie de vivre, dès lors, puisque l amour humain est si appauvri. Voyez vous d autres issues, SVP?

Re: Ma femme ne croit pas

Message par Niel » jeu. 11 janv. 2018, 15:09

Bonjour,
Voila, je passe pour vous encourager cher Pierrot dans votre épreuve. Malheureusement, je n'ai pas de conseil a vous donner puisque, moi même je suis actuellement avec un homme qui ne croit pas alors que nous projetons de se marier bientôt. Pour le moment il ne pose pas trop de problème et il a même accepter de se marier a l'eglise.

Je suis en union de priere pour vous et pour votre femme.

Bon courage

Re: Ma femme ne croit pas

Message par Cendrine » jeu. 11 janv. 2018, 10:29

Bonjour Pierrot,
Pensez-vous que je devrais tout de même engager le sujet, même s'il n'y a rien à y gagner? Et avec quelles précautions pour ne pas indisposer?
Considérez, svp, que mon désamour n'est vraiment pas un choix; la conséquence du manque de considération pour des sentiments dont je suis sûr qu'ils sont ce que nous avons de plus précieux, quoiqu' en pense l' immense majorité de mes contemporains, qui n'y voient sans doute qu' enfantillages.
Le sentiment amoureux envers femme ou époux est à l'opposé d'enfantillages en effet, et vous ne pouvez qu'avoir raison si vous cherchez à le cultiver. La meilleure façon de nourrir ce sentiment c'est de le faire pour le Seigneur, par Lui et en Lui, en vous disant bien que quoi que vous fassiez celui de votre épouse (ou le vôtre pour elle) seront toujours bien en deça de ce que vous offre le Christ. C'est parce que vous le mettrez Lui au centre, et non pas votre femme ou vous, que vous aurez une chance d'aller dans le sens de ce qui est sur-naturel pour les pauvres hommes et femmes que nous sommes. Au delà du sentiment amoureux, il y a l'union, le sacrement, c'est ce qu'il vous faut chérir malgré les embûches.

Si c'est pénétré de cette pensée que vous engagez la conversation sur ce sujet délicat avec votre femme, vous en ressortirez sans doute grandi et plus clair. Je ne connais pas votre épouse, mais je pense que si mon mari me livrait cette souffrance, je préfèrerais qu'il n'entre pas trop dans des détails scabreux et qu'il me dise les choses de façon douce et pas trop pesante, en y mettant un peu d'humour et de confiance en moi et en ma capacité à comprendre son trouble et les conséquences sur lui. Je pense que tout problème conjugal peut être abordé frontalement mais avec délicatesse et avec l'idée nette que le but c'est de sauvegarder une union sacrée qui se consolide malgré (ou peut être grâce) aux embûches de ce type. Mais pour cela il faut avoir envie de servir Dieu et l'union qu'il nous a donnée, sans arrêt les remettre entre Ses mains.

Bon courage Pierrot, nous serons en union de prières ! :)

Re: Ma femme ne croit pas

Message par pierrot2 » jeu. 11 janv. 2018, 5:15

mais guidé par le respect et l'amour pour elle et votre Seigneur.
C'est mon analyse des évènements qui m'ont fait remonter le malaise à la consultation gynécologique.
A l'époque, j'avais sacrifié à l' esprit à la mode que vous pratiquez encore, et avais assisté à l' intervention. Je l'ai pratiqué me pensant au delà. J'ai tout de suite su que jamais je ne retrouverais le sentiment de confiance que je vouais à ma femme, en me confrontant avec les faits. C'est vrai que je me suis d abord menti a moi-même moi-même. Mon intime conviction, c est que Dieu ne peut pas vouloir que s'installe un tel désamour. Mais le mal était fait..J'ai tout de suite considéré cette situation comme irrémédiable, et n ai jamais cherché à ajouter de la rancoeur à la douleur, en en parlant à ma femme. Et puis elle a toujours ses parents, personnes simples, dont je me dis que ce serait leur rôle d éducateurs de lui parler de ces choses, mais je suppose qu'ils partagent avec pudeur l esprit de cette époque que nous vivons.
Pensez-vous que je devrais tout de même engager le sujet, même s'il n'y a rien à y gagner? Et avec quelles précautions pour ne pas indisposer?
Considérez, svp, que mon désamour n'est vraiment pas un choix; la conséquence du manque de considération pour des sentiments dont je suis sûr qu'ils sont ce que nous avons de plus précieux, quoiqu' en pense l' immense majorité de mes contemporains, qui n'y voient sans doute qu' enfantillages.

Haut