Souffrances dans les relations de couple

Règles du forum
Besoin d'écoute ou de conseil ? Vous pouvez, dans ce forum, partager votre fardeau avec nos lecteurs...

NB : les messages de ce forum sont modérés a priori ; les interventions jugées inopportunes ne seront pas publiées

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Souffrances dans les relations de couple

Re: Souffrances dans les relations de couple

Message par Astya » jeu. 30 nov. 2017, 21:39

Vous avez raison, MarcO : je me suis mal exprimée : c'est le consentement qui est invalide ; lorsque le consentement est non libre , soit sous contrainte soit que l'une des personnes souffre d'un trouble , le tribunal ecclésiastique peut déclarer la nullité du mariage.

https://www.cairn.info/revue-dialogue-2 ... age-21.htm

Re: Souffrances dans les relations de couple

Message par Marc Oh » jeu. 30 nov. 2017, 0:28

Cher Frareca, ne soyez pas trop négatif !

Est-ce que votre femme est une bonne catholique ? Dans ce cas, elle devrait comprendre votre détresse et certainement ne pas vous dire de mauvaises choses. Dans le mariage les deux époux s'obligent l'un envers l'autre, si l'un d'entre eux rejette ses obligations, le mariage est invalide. Le mariage est un sacrement ET un contrat. En aucun cas l'un des époux ne peut se soustraire à sa part du contrat : c'est simplement malhonnête par rapport à l'autre.

C'est comme si un prêtre disait : je continue à être votre prêtre mais je vous dirai plus la messe parce que ça m'embête : c'est pas possible !
Mon père s'est retrouvé dans votre situation ; j'avais 4 ou 5 ans. Je comprenais juste que quelque chose clochait. Trente ans plus tard ma mère a commencé à voir un psy et à se soigner.

Amitiés
Bonsoir. Je ne comprend pas "Dans le mariage les deux époux s'obligent l'un envers l'autre, si l'un d'entre eux rejette ses obligations, le mariage est invalide. "
Merci de m'expliquer.

Re: Souffrances dans les relations de couple

Message par axou » mer. 29 nov. 2017, 17:20

Je ne pense pas qu'elle soit une bonne catholique. Croyante, je ne sais même pas...c'est pas très clair Elle a eu une éducation religieuse, il lui reste certaines valeurs, mais elle a tendance à considérer tout cela comme quelque chose de totalement dépassé. Et sur ce point, comme sur bien d'autres...elle refuse d'en parler!
Bonjour Fraréca,

avez-vous essayé de consulter ensemble un(e) conseiller conjugal ?
leu but est justement d'autoriser une parole et une communication qui ne pouvait plus se vivre dans le couple.

Bien à vous,

Axou

Re: Souffrances dans les relations de couple

Message par Fraréca » mer. 29 nov. 2017, 14:21

Je ne pense pas qu'elle soit une bonne catholique. Croyante, je ne sais même pas...c'est pas très clair Elle a eu une éducation religieuse, il lui reste certaines valeurs, mais elle a tendance à considérer tout cela comme quelque chose de totalement dépassé. Et sur ce point, comme sur bien d'autres...elle refuse d'en parler!

Re: Souffrances dans les relations de couple

Message par Marc Oh » lun. 27 nov. 2017, 11:05

Aujourd'hui je me dis que peut-être je dois me résoudre à l'accepter : je ne ferai plus jamais l'amour de ma vie :-@
Bonjour Fraréca, permettez moi d'être franc: Vous ne pouvez pas savoir de quoi sera fait demain et à quel "pire" vous réchappez. Franchement un "coït" n'est pas une fin en soit (même si lorsque c'est "à propos" c'est une grande et belle et sainte action)! C'est un moyen certainement. Cette lourde épreuve et je le pense pour vous une opportunité. Vous étiez et peut-être encore vous êtes dans la révolte et je le comprend très bien car je l'ai vécu. Mais je suis sur que vous saurais en tirer avantage (mais pas seul) mais cela vous échappe en grande partie et vous ne pouvez pas tout controler. Vous n'avez d'autre choix de faire ce qu'il faut et de vous en remettre à Dieu.

J'ai vu des couples se retrouver après des dizaines d'années de froid! Comme quoi c'est possible.
Je vais continuer à prier pour vous deux.

Re: Souffrances dans les relations de couple

Message par Astya » lun. 27 nov. 2017, 2:03

Cher Frareca, ne soyez pas trop négatif !

Est-ce que votre femme est une bonne catholique ? Dans ce cas, elle devrait comprendre votre détresse et certainement ne pas vous dire de mauvaises choses. Dans le mariage les deux époux s'obligent l'un envers l'autre, si l'un d'entre eux rejette ses obligations, le mariage est invalide. Le mariage est un sacrement ET un contrat. En aucun cas l'un des époux ne peut se soustraire à sa part du contrat : c'est simplement malhonnête par rapport à l'autre.

C'est comme si un prêtre disait : je continue à être votre prêtre mais je vous dirai plus la messe parce que ça m'embête : c'est pas possible !
Mon père s'est retrouvé dans votre situation ; j'avais 4 ou 5 ans. Je comprenais juste que quelque chose clochait. Trente ans plus tard ma mère a commencé à voir un psy et à se soigner.

Amitiés

Re: Souffrances dans les relations de couple

Message par Fraréca » dim. 26 nov. 2017, 22:04

Aujourd'hui je me dis que peut-être je dois me résoudre à l'accepter : je ne ferai plus jamais l'amour de ma vie :-@

Re: Souffrances dans les relations de couple

Message par axou » mar. 14 nov. 2017, 0:01

Bonjour

Et si votre conjoint vous répond:
"Si tu as envie de faire l'amour, va donc voir des prostituées"
Vous faites quoi ?
j'essaye de me mettre à votre place en me disant que je suis un homme et que ma femme me dit cela : Je tente un truc, je lui dis que par respect de moi-même, je n'irai jamais voir une prostituée mais qu'en revanche je vais prendre une maîtresse, je lui dis ça d'un ton très sérieux pour voir comment elle réagi, pour voir si elle se sent en danger affectif, pour voir ou elle en est dans notre couple. Provoquer, tenter un truc....
Mais j'ai un tempérament à faire ce genre de test....Ce n'est pas le cas de tout le monde.

Sinon, une phrase pareille, ça évoque un peu du passage dépressif...Un trop plein... N'est-elle pas en dépression plus ou moins larvée ?
Vous parliez d'accumulation. Cher Fraréca, s'il elle est en dépression (avouée ou rampante), c'est mort, la libido est au 36 ième sous-sol, rien à faire,parler de sexualité à un (e) dépressif, c'est parler de marathon à un handicapé en fauteuil roulant.
Il faut prendre en compte et soigner cette état maladif, avant toute chose.

Comment prend elle soin d'elle? Qu'est ce qui lui donne de la joie dans la vie actuellement ?
Et vous même, qu'est ce qui vous donne de la joie, à quoi pouvez vous vous raccrocher ?

Pouvez-vous parler ensemble avec l'aide d'un tiers ? Un psy ? Un prêtre ? Un conseiller conjugal ?

Bien à vous,

Axou

Re: Souffrances dans les relations de couple

Message par Marc Oh » dim. 12 nov. 2017, 18:15

Aujourd'hui, j’essaie de comprendre dans quel état elle peut bien être pour dire des horreurs pareilles! La "forcer" sera probablement inefficace et ne vous apportera rien de bon! Au mieux du mépris, au pire de la haine. Je suis sûr qu'au prix de votre rachat vous valez tout deux et même pris individuellement bien mieux que ça! Essayez de l'écouter, c'est ce que vous avez de mieux à faire.

Je suis un homme avec des problèmes thyroïdiens traités sans problèmes. Pour moi, pas de problème sur ma libido propre (celle de mon épouse: ???), mais c'est bien une hormone avec un effet certain à différents niveaux! Je ne serais pas surpris que les effets chez la femme c soient bien différents, nous ne sommes pas si identique que ça!

Aujourd'hui au moins apparemment mon épouse m'a quitté et je regrette bien d’avoir été "insistant" sous la couette. Si nous nous étions éduqués à la continence (autodiscipline sexuelle argumentée par différentes raisons légitimées), je suis persuadé que cela n'aurait pas tourné si mal. Tenir la main de son épouse, c'est quelque chose d'énorme! Croyez-moi! Au bout de quelques année de travail, on peut se passer très bien de ce type d'activité génitale. Cela demande des efforts, mais c'est vrai pour tout.

Quelles sont vos alternatives? Une quête inexorable du plaisir fera de vous un monstre et un prédateur mais avant tout un malheureux. Si c'est dur: parlez-en, vous n'êtes pas le premier à être passé par là et vous ne serez pas plus minable que la moyenne.

Bon, allez, elle a peut-être tort, admettons. Mais ce n'est pas pour cela que vous avez raison! Donnez-lui de bonnes raisons de ne pas vous fuir. Je sais que vous souffrez mais cela pourrai être pire.

Re: Souffrances dans les relations de couple

Message par Fraréca » dim. 12 nov. 2017, 12:37

Bonjour

Et si votre conjoint vous répond:
"Si tu as envie de faire l'amour, va donc voir des prostituées"
Vous faites quoi ?

Re: Souffrances dans les relations de couple

Message par axou » mer. 20 sept. 2017, 14:49

J'ai la quarantaine et mon épouse trois ans de moins. Les difficultés ont surgi lorsque nous avons eu des difficultés à avoir un enfant il y a huit ans. Toutes les analyses etc., ça a été dévastateur. Finalement nous avons eu une fille qui a maintenant 6 ans, de façon naturelle, mais ça a considérablement épuisé mon épouse qui connait des problèmes thyroïdiens depuis que je la connais. Je sais que tout cela provient donc d'une accumulation ...
Donc vous êtes jeunes tous les deux. Cela peut revenir bien sur.
peut-être serait-il judicieux de voir un conseiller conjugal, pour mettre les mots justes sur ce qui se passe.Peut-être avez vous besoin de l'aide d'un tiers pour exprimer toutes les difficultés passées. La libido féminine est très fragile, très sensible à tout évènement surtout difficile mais elle peut renaître aussi soudainement, comme une source soudain désensablée.
Il est bon de prendre l'avis du médecin également si elle a des soucis hormonaux.

Elle a raison de ne pas se forcer, ce serait un manque de respect et pour elle-même et pour vous.
Le désir ne se commande pas, en revanche il peut se réveiller. Je pense qu'il est bon de cultiver l'intimité. Puisque l'intimité sexuelle est compliquée, cultiver un autre mode d'intimité physique qui pourrait ramener à l'intimité sexuelle naturellement : aller danser ensemble, partir en WE tous les deux dans un endroit romantique, aller camper dans un endroit sauvage, se faire des massages, s'inscrire ensemble à un cours de biodanza....
Cultiver la sensualité, vivre des moments sensuels sans se mettre la pression sur la sexualité... Sans qu'elle se sente obligée "d'aller jusqu'au bout". Peut-être cette "sensualité gratuite" peut réveiller le désir. En tout cas, il s'agit de recréer une intimité physique autrement qui crée de la joie et de la détente et non pas de la frustration et de la culpabilité.
Veuillez m'excuser si mes propos vous parraîssent intrusifs ou innapropriés.

Bien à vous,

Axou

Re: Souffrances dans les relations de couple

Message par Marc Oh » lun. 18 sept. 2017, 18:16

Bonjour Fraréca, évidement je serai très tenté de projeter mes propres problèmes sur les vôtres. Je vais essayé de me contenter de vous apporter un témoignage.
D’abord sachez que l'on peu vivre très bien en étant marié sans avoir de relations sexuelles, même si on est marié avec des dizaines d'années de "pratiques". Cela demande évidement de passer par des moments difficiles mais après cela va mieux. Cohabiter fraternellement c'est déjà bien, on s'en rend compte lorsque cette situation s'arrête par un départ. On peu avoir de la tendresse en tenant la main de son conjointe même si évidement on aimerai se donner (ou plutôt ici recevoir) de façon plus complète. Notez qu'aimer vraiment c'est donner, pas recevoir. Recevoir c'est très agréable évidement on se sent aimé.
Vous êtes tenté: C'est normal car vous êtes dans une société ou il est insupportable de ne pas jouir avec ses organes génitaux. D'autre part l’ennemie cherche de toute évidence à vous prendre sous sa coupe et s'est normal. Il faut bien comprendre que vous êtes faible et fragile dans ce moment de votre vie.
Avez vous été éduqué à la continence volontaire des plaisirs sexuel? Personnellement je n'ai pas eu cette opportunité (comme probablement beaucoup de gents), sinon les choses se serai j'imagine mieux passer dans mon mariage.

La logique du "devoir conjugal" n'est pas complétement mauvaise à ma perception mais ce n'est pas forcement toujours la bonne solution. Il faudrait de plus qu'elle soit d'accord, ce qui n'est pas si évident je pense à notre époque. Après quelques années de "devoir conjugal" des effets pervers peuvent apparaitre. Je suis plus attiré par la notion de "désintéressement" en suivant l'exemple de Jésus-Christ tout simplement.
En morale catholique (comme dans le droit canonique) les devoirs passent devant les droits: vous avez un droit sur son corps mais avant ça vous avez le devoir de ne pas réclamer ce qu'elle ne veux pas vous donner. Elle de son coté a le devoir de vous donner son corps mais c'est son problème (d’abord mais deviens ensuite qu'indirectement le votre) car si vous l'aimer vous devez respecter son libre arbitre. Dieu nous aimant nous laisse notre libre arbitre, qu'Il nous donne au départ d’ailleurs.
Dieu n'exige rien de nous qu'Il lui soit du, vous n'avez de mon humble avis, le droit d'exiger mais vous êtes inviter à prendre la même attitude désintéressé du Christ.

Je vous parlerai bien de la théologie du corps de St Jean-Paul II qui traite du parallèle du dont total des persones divines distinctes entre elles, mais aussi des personnes consacrées envers Dieu et enfin des époux entre eux. Ce n'est pas des propos de rêveur c'est entré dans le magistère de l'Eglise Catholique (c'était bien sur vrai avant mais pas exprimer si clairement). Ce sont des notions très fondamentales pour la vies de tout les jours mais je ne suis probablement pas le meilleur placer pour l'expliquer.

Quel choix avez vous!
L'adultère mise à part que c'est une terrible chose qui détruit n'est pas une solution sauf si votre objectif est juste d'avoir une femme dans son lit. Je ne pense pas que c'est votre objectif. Le remariage (hors veuvage) n'est qu'une illusion c'est une façon déguisé de faire de l'adultère.
Autant rester en bon terme avec votre épouse et profiter de sa présence c'est, croyez moi, déjà énorme. Favorisez tout ce qui peu amener au dialogue et à la tendresse désincarnée. Si elle veux vous donner plus elle saura bien vous trouver.
Ne pensez surtout pas que je suis un ascète plus ou moins stoïque. Coté pratique sexuelle conjugale je suis ce que l'on appelle un bon vivant, mais dans les circonstances des dispositions de mon épouse je suis un croyant non pratiquant. Je pense que dans le mariage, l'activité sexuelle est une chose des plus belles et bénie de Dieu. C'est même sacré surement mais cela peu aussi être la pire des choses si ce rite n'est pas célébré comme il convient.

Je vais priez pour que vous compreniez mes propos et que Dieu vous vienne en aide (vous pouvez faire la même chose me concernant ce n'est pas du luxe).

Re: Souffrances dans les relations de couple

Message par Philon » ven. 15 sept. 2017, 16:43

Bonjour,

Je connais bien cela, subissant le désinterêt de mon conjoint depuis....14 ans déjà. Et en plus les accusations plus ou moins subtiles de conseillers et experts divers car dans nos sociétés c'est la faute du conjoint qui n'arrive plus à séduire l'autre, forcément. Ce peut être pourtant un problème de celui/celle qui ne parvient pas à désirer. Ou une chose comme la venue d'un enfant ou des problèmes de santé.

Je vais prier pour vous car je ne sais que vous conseiller sinon de faire confiance au Seigneur ! :fleur:

Re: Souffrances dans les relations de couple

Message par Fraréca » sam. 09 sept. 2017, 14:00

J'ai la quarantaine et mon épouse trois ans de moins. Les difficultés ont surgi lorsque nous avons eu des difficultés à avoir un enfant il y a huit ans. Toutes les analyses etc., ça a été dévastateur. Finalement nous avons eu une fille qui a maintenant 6 ans, de façon naturelle, mais ça a considérablement épuisé mon épouse qui connait des problèmes thyroïdiens depuis que je la connais. Je sais que tout cela provient donc d'une accumulation ...

Re: Souffrances dans les relations de couple

Message par Alizee » mer. 06 sept. 2017, 15:36

Ma propre expérience est que les relations ont perdu de leur attrait pour moi quand la décision a été prise d'un commun accord de ne pas avoir d'autres enfants. Il manquait le piment que donne l'ouverture à la vie.
Je précise qu'on applique les méthodes naturelles. Et peu à peu, les choses ont évolué vers du mieux : pendant les périodes d'abstinence obligatoires, l'envie des retrouvailles grandit. Sentir mon mari investi dans la gestion de la fécondité m'aide aussi à ne pas me sentir seule responsable. Et, avouons-le, mon appétit n'étant tout de même pas égal au sien, eh bien, ces méthodes m'assurent aussi "du répit" et m'aident du coup à me donner plus facilement en dehors de ces périodes de repos.
Je ne sais pas comment vous gérez la fécondité, mais ce dont je peux témoigner, c'est l'apport des méthodes naturelles dans notre vie de couple. Un trésor à explorer.

Haut