La déchéance totale

Règles du forum
Besoin d'écoute ou de conseil ? Vous pouvez, dans ce forum, partager votre fardeau avec nos lecteurs...

NB : les messages de ce forum sont modérés a priori ; les interventions jugées inopportunes ne seront pas publiées

Répondre


Cette question est un moyen de lutter contre les publications automatisées indésirables.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Accéder à davantage d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : La déchéance totale

Re: La déchéance totale

Message par Kerniou » sam. 05 août 2017, 18:31

Seul, me semble-t-il, un psychiatre est habilité à poser un diagnostic et surtout pas par correspondance ...

Re: La déchéance totale

Message par GerardD » sam. 05 août 2017, 9:20

Bonjour Nissi,

A mon humble avis, vous n'avez pas besoins d'un psy ou de médocs. Il est tout naturel d'avoir des idees noires lorsqu'on a été trahie. Lorsqu'on a tout donné et malgré tout avoir été jeté. De plus, il semble que ce ne soit pas un cas unique. Dans vos histoires, s'est récurant.

dans un monde ou une grande partie des individus sont égoïstes et individualistes, les relations humaines et amoureuses ne font pas exceptions à cette règle de vie et un cœur pur ne peut être que déboussolé, désabusé et à la toute fin désespéré.
Ceci étant , trop souvent on attend de nos relations le bonheur que tout à chacun mérite. J'entends par là l'idée fausse qu’autrui est la condition indispensable à la joie et au bien être. Quitte à nous renier au passage pour conserver cette personne
Soyez heureuse par vous même et n'attendez pas des Hommes être la source de votre bonheur car vous serez constamment déçus.

Au passage, evitez de vous venger car en fin de compte, vous essayerez simplement de prolonger cette liaison qui est terminée par un expédient qui fera plus de mal à VOUS qu'à lui.

Re: La déchéance totale

Message par PaxetBonum » ven. 04 août 2017, 20:32

Je suis convaincue au fond que je suis assez forte pour m'en sortir par moi-même (sans traitement thérapeutique), que je peux retrouver mon "essence de vie", que mon instinct de survie est trop développé (la preuve je suis encore là), que je peux terrasser ce mal(in) qui me ronge mais les tentations de baisser les bras et d'abandonner sont très brûlantes.
Bonsoir Nissy,

Bien sûr que vous pouvez vous relever toute seule. Vous n'avez pas besoin du recours de la médecine ou de la chimie car ni l'un ni l'autre ne soigne l'âme malade. Seul le médecin des âmes le peut, ne vous privez surtout pas du secours de Notre Seigneur ! Il est gratuit, attentif, son diagnostic est sûr et son remède toujours salutaire.
Le pardon est salutaire je le sais, l'accorder serait une première étape au processus d'une éventuelle guérison mais je me répète c'est vraiment dur. Je vous avoue que ces temps-ci je n'ai pas du tout la force de prier donc je vous demanderais s'il vous plaît de continuer à le faire pour moi pour qu'au moins mon esprit s'apaise quant aux idées noires et autre esprit de vengeance et de "non-pardon" que j'ai.
Et bien priez le Seigneur et dites Lui combien vous ne pouvez pas pardonner actuellement, dites lui combien vous aimeriez même vous venger. Et demandez Lui de vous accorder ce qui vous est nécessaire.

Je prie pour que Notre Seigneur vous accorde sa Paix et sa Joie !

Re: La déchéance totale

Message par Christophe67 » ven. 04 août 2017, 12:06

Bonjour,


Entièrement d'accord avec ce qui a été dit, ne péchez pas non plus par excès.

Dieu ne demande qu'à vous relever, il faut aussi le vouloir et y arriver, mais il y en a un autre qui ne demande qu'à vous pousser dans le sens de la pente. Ne le négligez pas et ne surestimez pas vos propres forces.

Dans la dépression sévère le pire c'est la douleur réelle, celle des crises d'angoisses qui finissent pas s'installer en permanence et qui donnent l'impression d'avoir un semi remorque stationné sur notre poitrine. Les idées noires sont un signe aussi, et pas des moindre parce qu'à un moment donné, aussi fort pensions nous être, le passage à l'acte se fait plus pour en finir de souffrir plutôt que de vouloir mourir. Laissez la souffrance perdurer et elle vous rongera, inexorablement.

Dans les conseils que j'ai donné, je me suis référé à une dépression sévère, peut être n'en êtes vous pas encore là et traversez vous un gros chagrin d'amour qui, s'il est bien pris, pourrait disparaître en quelques semaines ou mois. Mais laissez le s'installer et il vous mènera inévitablement au premier.

Mon discours peut paraître alarmiste et c'est volontaire mais sans exagération. Ne vous comparez pas à vos collègues, peut être n'auraient ils pas la force que vous avez jusqu'à maintenant ou peut être auraient ils la sagesse de prendre sérieusement leur état.

Quoi qu'il en soit, si vous souffrez et que vous ne vous soignez pas alors vous ne prenez pas soin du Temple de Dieu, méditez la chose.

Une dernière chose, ne croyez pas qu'à un moment vous atteindrez le fond et qu'alors vous ne pourrez que remonter. Non, sans une réelle volonté vous constaterez que le fond peut toujours être encore plus profond.

Je vous souhaite un prompt rétablissement.

Re: La déchéance totale

Message par Kerniou » jeu. 03 août 2017, 17:07

Chère Nissy,
Le fait que vous pensiez ne pas avoir besoin de soin, tout comme la certitude que vous pourrez vous en sortir toute seule représente, en soi, un symptôme, par ailleurs fréquent qui révèle l'absolue nécessité de soins psychiques dans laquelle vous vous trouvez.
Il n'y a pas de honte à se faire soigner, bien au contraire. Si Dieu voulait être le seul à pouvoir guérir, pourquoi aurait-il laissé la médecine se répandre et se perfectionner ? Pourquoi Dieu aurait-il donné à certains la vocation et la capacité de soigner leurs frères souffrants ?
Dieu peut se servir de la médecine et des médecins pour guérir les hommes.
Aller voir un psychiatre vous permettra d'être remboursée pas la Sécurité Sociale. La sécu ne rembourserait pas des soins facultatifs, voire inutiles ...
Bon courage à vous.

Re: La déchéance totale

Message par axou » jeu. 03 août 2017, 16:13

Bonjour chère Nissy,

donc si je comprends bien, vous n'êtes actuellement pas suivie par un médecin ni par un psy et vous ne prenez pas de médicament.
[Merci d'éviter ou de modérer les jugements des personnes et les interférences médicales]

Je cite Christophe67 :
Le reste vous verrez avec votre médecin. La prière oui, mais pas que, vous avez pour obligation aussi de prendre soin de vous en tant que temple de Dieu, ne sombrez pas donc exclusivement dans ce qui pourrait être un péché par omission.

Je peux juste témoigner qu'il y a des moments très difficiles mais que se relever de cette "expérience" vous fortifiera à coup sûr. Et personnellement et dans votre foi.
Et ne croyez pas que vous êtes faible, le fort n'est pas celui qui ne tombe pas, le fort est celui qui tombe et qui arrive à se relever. Celui qui ne tombe pas ne sait pas s'il est fort ou faible.


Expérimenter cette vulnérabilité qui fait qu"on a besoin de l'autre est une nécessité et un appel spirituel.
Vous avez besoin de l'autre, ayez l'humilité de le reconnaître et vous avez besoin précisément d'une aide médicale.
Cette aide là, cette écoute là, aucun ami ni membre de la famille ne peut vous la donner et c'est pour cela aussi que certains proches s'éloignent devant les personnes en dépression, parce qu'on leur demande quelque chose qu'ils sont incapables de donner et cela les écrase alors ils fuient.

Si un besoin fondamental en vous se trouve comblé par une aide médicale, vous serez moins en demande de la part de vos proches et certains s'en trouveront soulagés, et se rapprocheront de vous.
Les personnes en dépression ont tendance à "vider" leurs proches de leur énergie, à les épuiser par leurs "disques rayés" de parole négative et certaines personnes fuient pour se protéger, c'est compréhensible.

C'est pourquoi il faut chercher d'abord la présence dont on a besoin ou elle se trouve, c'est à dire dans le monde médical.
Ne sous estimez pas votre état sous prétexte que vous pouvez encore vous lever et travailler.

La grande majorité des suicidés étaient des personnes en dépression non soignée. Et qui ont mis le peu d'énergie physique et psychique qui leur restait dans le passage à l'acte au lieu de la mettre dans la recherche d'aide.

Moi je vous dis, au nom du Christ Sauveur : utilisez l'énergie qui est encore en vous pour trouver l'aide dont vous avez besoin et soigner votre maladie.
Une fois qu'on est passé à l'acte c'est trop tard, pas de retour en arrière possible ; tout ce potentiel en vous, potentiel amoureux, créatif, tout ce potentiel de bonheur et d'amour, tout ce qui est en germe et qui a vocation à se déployer comme un arbre selon la volonté de Dieu qui veut notre bonheur et notre libération, tout cela, enterré, avorté.

Choisissez la vie et méfiez vous de la douleur parfois mêlée d'un plaisir malsain qu'il y à ressasser son malheur, sa solitude, sa malchance, la méchanceté des autres (ect...!), plaisir dont Satan profite pour nous tirer vers le bas en envenimant et surrinfectant nos blessures.
Le désir de vengeance n'est qu'une obsession épuisantes parmi d'autres, ne pas pouvoir dire stop à ces obsessions est un signe de la maladie. Vous pardonnerez plus tard, pour l'instant aidez vous à ne plus être bouffée par ces obsessions qui si elle durent, peuvent être dangereuses pour la santé psychique dans la durée.

Vous ne pouvez juger seule de votre état et du traitement éventuel nécessaire.
Christophe a raison, trouvez un psychiâtre avec lequel le courant passe bien et voyez avec lui ce qui est bon et nécessaire pour vous (arrêt maladie, médicaments....)
Ensuite, un vrai chemin thérapeutique avec un psychothérapeute, toutes les semaines sur la durée, est nécessaire.

Je comprends très bien que vous ne puissiez pas prier et vous pouvez vous appuyer sur notre prière.

De tout coeur avec vous chère Nissi,

Axou

Re: La déchéance totale

Message par Chipsy » jeu. 03 août 2017, 11:08

Quelle soulagement de vous lire Nissy !
Je suis tentée aussi si je m'en sort de me venger de cet homme (mon dernier ex) qui n'a cessé de me mentir et continue encore de me mener en bateau tant qu'il le peut.
La tentation est bien naturelle et jusqu'à présent vous avez réussi grâce à Dieu à la combattre.
Mais pourquoi continuer à vous laisser mener en bateau par cet homme ? Vous êtes parfaitement lucide sur son compte, alors ne pouvez vous pas couper tout lien avec lui ? Car chaque contact est une source de souffrance supplémentaire pour vous. Et pour lui, peut-être le plaisir de continuer à vous manipuler...
Ne plus accepter les offenses que votre ex continue apparemment à vous faire subir est important pour votre estime de vous, et pour vous protéger.
Le pardon, j'ai énormément de mal à envisager l'accorder
En effet, tant que la souffrance est présente, le pardon semble impossible à accorder ! Le pardon est un long chemin et il faut du temps, sachant que pardonner n'est pas oublier non plus. Dites à Dieu que vous avez la volonté de pardonner (c'est son commandement) et il fera le reste en son temps.

Que le Seigneur vous fasse du bien et vous guide vers les personnes professionnelles ou non qui pourront vous accompagner pour sortir de cette dépression !

Re: La déchéance totale

Message par Nissy » jeu. 03 août 2017, 0:26

Bonjour,

Je suis désolée car je n'ai pu me connecter ces deux derniers jours. Ils ont été très éprouvants pour moi. Je subsiste comme je peux au milieu du monde et des collègues qui ont la pêche en apparence. Comme j'ai dit plus haut, j'arrive tant bien que mal à cacher mon grand désarroi. Je suis convaincue au fond que je suis assez forte pour m'en sortir par moi-même (sans traitement thérapeutique), que je peux retrouver mon "essence de vie", que mon instinct de survie est trop développé (la preuve je suis encore là), que je peux terrasser ce mal(in) qui me ronge mais les tentations de baisser les bras et d'abandonner sont très brûlantes. Je suis tentée aussi si je m'en sort de me venger de cet homme (mon dernier ex) qui n'a cessé de me mentir et continue encore de me mener en bateau tant qu'il le peut. Le pardon, j'ai énormément de mal à envisager l'accorder à tous ces gens qui m'ont fait beaucoup de mal, à tous ces amis qui m'ont lâché au moment où j'en avais le plus besoin. Pour avoir vu mes parents, je pense qu'il n'y a qu'à eux que je peux réellement pardonner leurs mauvais agissements envers moi car même si je leur en veux, je sais que je les aime sincèrement et vice-versa d'un amour pur même si on ne se le dit pas. Malheureusement j'ai toutes les solutions, même d'un point de vue humain, pour faire remonter le moral mais pour l'instant c'est comme gravir l'everest. Le pardon est salutaire je le sais, l'accorder serait une première étape au processus d'une éventuelle guérison mais je me répète c'est vraiment dur. Je vous avoue que ces temps-ci je n'ai pas du tout la force de prier donc je vous demanderais s'il vous plaît de continuer à le faire pour moi pour qu'au moins mon esprit s'apaise quant aux idées noires et autre esprit de vengeance et de "non-pardon" que j'ai. En tout cas, je vous remercie du fond du coeur de me lire et de me soutenir chacun à votre manière. Je sais que qque part, Dieu me porte à travers vos paroles bienveillantes.
Bien à vous.
Nissi
PS: je me suis inscrite sur le forum comme demandé. Je vous attends :coeur:

Re: La déchéance totale

Message par Christophe67 » mar. 01 août 2017, 14:31

Bonjour Nissi,


Je rejoins Kerniou et son conseil concernant la consultation d'un professionnel, la prière à son pouvoir propre mais être aidé à aussi son utilité.

Pour avoir il y a quelques années traversée une période de dépression sévère pendant 5 ans, votre témoignage me parle.
Mais pour avoir du affronter cette maladie, car s'en est une, il est nécessaire d'être aidé et même très fortement pendant cette période d' "idées noires" qui est la forme élégante qu'on substitue à "suicide".

Tout d'abord il ne faut pas tout lâcher. déjà professionnellement car vous risquez d'avoir besoin d'un temps plus ou moins long ou vous aller devoir vous soigner et continuer à vivre en touchant un revenu. Ne faites donc pas cette erreur.

Aussi je ne vais me pencher que sur le côté technique de la dépression.

Il faut consulter un psychiatre de votre choix, et non un psychologue. Parlez lui franchement de vos idées suicidaires, de tout ce qui vous passe par la tête, et je sais qu'il peut en passer, et c'est cette urgence qui va d'abord être traitée.
Si le premier ne vous convient pas, n'hésitez pas à changer jusqu'à trouver celui qui vous convienne, et parlez lui franchement, très franchement. La retenue pourrait minimiser votre état réel.

Il va probablement vous mettre en arrêt pour 2 à 3 mois pour commencer, débuter un traitement à base de neuroleptiques et anti-dépresseurs ce qui va vous zombifier. Mais il faut d'abord traiter l'urgence qui est l'envie de mourir, seuls ceux qui sont passés par là peuvent comprendre que ce désir est quasi obsessionnel et prend tout notre temps et énergie. Il pourra même vous proposer une hospitalisation en unité de repos pour une période de 1 semaine sous perf. Ce n'est jamais plaisant mais permet de couper avec ses milieux et de se reposer, les visites sont généralement interdites pendant cette période.

Selon les entretiens que vous allez avoir avec lui, et leur périodicité qui va être un indicateur de la gravité de votre état ( probablement 2 à 3 x par semaine au début), il va adapter un protocole de soin, vous prolonger également et si cela est nécessaire pourrait demander un arrêt de longue durée auprès du comité médicale. Vous aurez droit normalement à 3 x 1 an renouvelables (par tranches de 6 mois) avec expertise chez un psychiatre désigné par le même comité (et qui bien souvent en est membre).
Il est même possible d'aller jusqu'à 2 années en plus, mais en demi traitement/salaire, par renouvellement de 6 mois selon l'avis du comité médicale (il est donc nécessaire de conserver son emploi et la mutuelle pour compléter le manque à gagner, non pour profiter mais pour ne pas alourdir encore par un problème financier cette situation déjà très difficile).

Concernant la dépression elle-même ne la sous estimez pas. Beaucoup de gens dans l'entourage la confonde avec ce qu'on appelle communément la dépression saisonnière. Cela n'a rien à voir et est totalement différent, mais je pense que vous vous en doutez.
J'en veux pour preuve que, par bonnes intentions, vous aurez de nombreux conseils tels que : "secoues-toi", "réagis", "la vie vaut le coup" ... alors qu'il n'y a rien de plus énervant pour un dépressif qui à l'impression pour le coup d'être véritablement incompris, car sa seule volonté c'est de descendre encore plus bas et qu'on lui fiche la paix pour n'être raccroché à rien. Je dis cela pour ceux qui n'y entendent rien mais la finalité étant souvent la justification pour le passage à l'acte.

Le reste vous verrez avec votre médecin. La prière oui, mais pas que, vous avez pour obligation aussi de prendre soin de vous en tant que temple de Dieu, ne sombrez pas donc exclusivement dans ce qui pourrait être un péché par omission.

Je peux juste témoigner qu'il y a des moments très difficiles mais que se relever de cette "expérience" vous fortifiera à coup sûr. Et personnellement et dans votre foi.
Et ne croyez pas que vous êtes faible, le fort n'est pas celui qui ne tombe pas, le fort est celui qui tombe et qui arrive à se relever. Celui qui ne tombe pas ne sait pas s'il est fort ou faible.

Ayez toujours confiance en Dieu, en ce qui me concerne je sais que c'est cette foi qui m'a sauvé. Et même maintenant, je remercie le Seigneur d'en être passé par là ,et je ne regrette en rien ce qui m'est arrivé car elle a contribué à être le croyant d'aujourd'hui.

J'ai compris qu'à un moment de ma vie il a fallu être abaissé pour être relevé, le seul regret est le mal qui a pu être fait à mes proches en ce temps, prêtez donc attention en cela, pour le reste vous êtes loin d'être seule même si vous aurez parfois l'impression contraire.

Je vous assure de ma prière et n'hésitez pas si vous souhaitiez parler de cela plus personnellement de me contacter en message privé.
Je sais que seuls ceux qui ont traversés ces moments peuvent comprendre, ce n'est pas une pierre jetée aux autres mais la vérité.


En union de prière.

Re: La déchéance totale

Message par Chipsy » mar. 01 août 2017, 14:06

Bonjour Nissi,
L'épreuve de la dépression est l'une des pires qui soit. Parfois les médicaments n'agissent pas sur certaines personnes et il faut changer le traitement.
Ne perdez surtout pas espoir, les dépressions les pires ont une fin et on retrouve la joie de vivre alors que l'on pensait que ce ne serait plus possible. Je l'ai vécu et je vous parle en connaissance de cause.
Concernant votre maladie gynécologique et une probable stérilité, là non plus ne perdez pas espoir. Une de mes amies était considérée comme stérile et avait tout essayé et après quelques séances d'acupunture elle est tombée enceinte. Ma kiné avait son mari qui était aussi déclaré comme stérile et les médecins ne lui avaient laissé aucun espoir d'avoir un enfant de lui. Ils ont donc entamé une procédure d'adoption et elle est tombée enceinte ! Du coup, elle a eu 2 enfants !
Que le Seigneur vous apporte sa paix et son réconfort !
Je vous inclurai dans mes prières.
Venez nous redonner de vos nouvelles si vous passez par là.

Re: La déchéance totale

Message par Cendrine » mar. 01 août 2017, 9:36

Nissi,

Avez-vous vu mon message d'hier ?

Ne nous laissez pas sans nouvelles si vous voulez bien.

Re: La déchéance totale

Message par axou » lun. 31 juil. 2017, 23:25

Bonsoir chère Nissi !

Vous êtes déja en dépression profonde. Vous ne nous parlez pas de traitement. Etes vous suivie par un médecin traitant ou un psychiâtre ?
Si vous avez un méddecin, comment ce la se passe-t-il avec lui ?
Vous devez consulter urgemment et prendre un anti- dépresseur. A mon avis, en ce moment même vous avez besoin d'être hospitalisée pendant quelques semaines. s'il vous plait Nissi, allez-voir le médecin.
Ensuite un vrai suivi par un psy toutes les semaines sera nécessaire et dans la durée.

La dépression est une maladie et tout ce que vous nous confiez, dépréciation de soi, idées suicidaires, envie de rien et impossibilité de récupérer, c'est le propre de la maladie et cela se soigne !!

Comme l'a dit Cendrine, ce serait bien que vous vous inscriviez sur le site.

Tenez bon et soyez certaine que l'on peut vous soulager.

Je prie la Vierge Marie pour vous,

Axou

Re: La déchéance totale

Message par JCNDA » lun. 31 juil. 2017, 15:55

Bonjour Nissi,
Autour de 30 ans, c'est un âge difficile pour beaucoup de personnes.
Quelle est la nature de vos "crises" avec vos parents?
Sont-ils éloignés de chez vous?
En ce moment, vous avez besoin de vivre un séjour chez eux, en attendant que l'antidépresseur fasse effet, tout en consultant un psychologue.
La dépression n'est pas quelque chose d'insurmontable, il faut persévérer dans vos activités.
En effet, le confort matériel n'est pas nécessaire dans une vie, mais il est important pour son épanouissement avec des personnes auprès de soi.
Vous n'êtes pas seule.
Bon courage

Re: La déchéance totale

Message par Kerniou » lun. 31 juil. 2017, 15:53

Je sais que le travail psychologique est très long et quelques semaines ce n'est pas suffisant ... mais ne laissez pas tomber !
Il y va de votre équilibre et de votre mieux être pour le reste de votre vie. Vous avez besoin d'aide et de soutien. Plusieurs mois, un an d'entretiens réguliers pour vous écouter et vous aider à aller mieux ... Après tout, cela vaut le coup d'être tenté, vous ne croyez pas ... On n'a rien sans rien ... Il serait dommage que vous sombriez dans la dépression profonde.
Vous parlez d'une présence auprès de vous, certes, mais vous avez aussi besoin d'un suivi thérapeutique. La dépression est une maladie qui doit être soignée pour ne pas s'aggraver.
Dieu nous donne la vie et nous devons en prendre soin; vous avez à vous faire aider et soigner.
Dans un premier temps, je dirais que l'idée de Cendrine est excellente. Vous pourriez vous inscrire sur le forum.
Bon courage à vous.

Re: La déchéance totale

Message par Nissi » lun. 31 juil. 2017, 13:01

Bonjour

Merci kerniou de votre conseil. Malheureusement j'ai déjà essayé tout ça. J'ai consulté un psy pendant quelques semaines mais même de ça, je suis fatiguée. Quelqu'un m'a dit récemment qu'il sait que j'ai besoin de quelqu'un avec moi en permanence car c'est quand je me retrouve seule (ce qui arrive trop souvent) que je pense au pire. Malheureusement je n'ai aucun proche assez disponible et assez altruiste pour me consacrer le maximum de temps et m'aider. Comme une autre m'a dit, l'être humain est foncièrement égoïste et pense d'abord à son propre bien avant de penser à celui des autres (et moi je rajoute) "quite à laisser crever quelqu'un qui nous est soi disant cher". Il n'y a rien à faire, plus je retourne la question dans tous les sens et plus je ne vois qu'une seule issue possible. Surtout que quand on n'est plus aimé par personne, on finit par perdre toute estime de soi. C'est bien mon cas. Désolée encore.

Haut